AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 [Intrigue #5] Tourisme sur Palaven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendantiste/Neutre
Rang : Insolent
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffectsaga.com
http://www.masseffect-reborn.fr/t3020-vindex-treyn-ravalement-de-facade-en-cours


Esprit de Lukesh
Messages : 157
Crédits : Davinarfel

MessageSujet: Re: [Intrigue #5] Tourisme sur Palaven   Mar 13 Oct 2015, 02:08
Le Turien laissa échapper un cri de rage quand il fût éblouit par la grenade, profitant de la situation pour prendre l'avantage, Vindex commença à mettre le nez dehors. C'est à ce moment que sa sœur eut le réflexe de le tirer par le col de l'armure afin de le mettre à l'abri.
Le biotique avait sortit une SMG, et avait commencé à arroser dans la direction de la porte afin de les empêcher de rentrer. Un « clac » sonore se fit entendre quand il arrive à court de munitions.

Cette fois Ravilla fut plus rapide que son jumeau et passa devant, fusil épaulé. Ils entendirent un bruit de fenêtre ouvert à la volée, puis une voix.

« Vous m'excuserez messieurs dames, je n'ai pas de temps pour vous. A plus tard ! »

Le ton employait était volontairement moqueur, provoquant. Le duo se précipita dans une chambre déjà vide. Moryn débarqua au même instant accompagnée de tout les soldats présents. Treyn lui fit immédiatement un rapport, simple, rapide, concis.

« Il s'est échappé par les toits, biotique, hostile. »

La superviseur ne perdit pas de temps et passa elle aussi par la fenêtre pour s'élancer à la suite de sa cible. Une explosion retentit quelques secondes après secouant le bâtiment entier, menaçant de faire chuter le groupe, de la poussière tomba du plafond, les recouvrant d'une fine particule blanchâtre.
Quelques secondes après, ce fut leur matériel qui se détraqua, tout les objets technologiques subissant de violentes avaries. Les oreillettes émirent un bruit strident, Vindex arracha la sienne d'un geste vif, pestant par la même occasion.

Un commando composé d'une quinzaine de personnes surgit d'un toit, armés jusqu'aux dents.

Thymoris avait retrouvé son aplomb, et s'adressa à eux :

« Protégez le Primarque, je poursuis le turien ! »

Le groupe d'adversaires avait prit pour cible le balcon du palais, cherchant à abattre les dirigeants.
Vindex avait remarqué que sa sœur hésité entre suivre la Superviseur en chef ou obéir aux ordres. Pour son frère en revanche c'était déjà tout vu.

« Lieutenant Aper, je me charge de la protection du Primarque, laissez moi juste deux de vos hommes. Vous savez très bien qu'elle ne pourra vaincre son ennemi seule. »

Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas affiché un air aussi sérieux. Certes sa demande était clairement de l'insubordination en plus d'un non respect flagrant de la hiérarchie, il n'en avait cependant cure. Il était déterminé. Peu lui importait son avenir, en revanche il savait que sa sœur rêvait de bien plus que des galons de Lieutenant, qu'elle rêvait de bien plus que d'être officier dans la Hiérarchie Turienne. Alors s'il pouvait l'aider à réaliser son rêve, il le ferait sans hésiter. La vie ne valait pas la peine d'être vécue, si c'était pour ne pas voir sa famille sourire. Vindex avait assez fait cavalier seul, il s'était assez occupé de lui.

Le Franc-Tireur continuait de regarder sa jumelle, sa capuche masquant la moitié de son visage d'un léger voile ténébreux, deux petites lueurs dorées brillaient, elles étaient emplis d'une froide détermination. Il attendait une réponse.


Treyn Theme:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Hiérarchie
Rang : Lieutenante
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3068-dossier-de-ravilla-aper


De Sang et d'Acier
Messages : 1383
Crédits : Davinarfel

MessageSujet: Re: [Intrigue #5] Tourisme sur Palaven   Mar 13 Oct 2015, 18:09

    Ils s'étaient séparés pour mieux fouiller l'appartement, bien que Ravilla n'ait pas été enchanté. Ses craintes avaient été confirmées par la suite. C'était Vindex, seul, qui était tombé nez à nez sur le terroriste. Les cris et bruits de luttes attirèrent la femme, mais alors qu'elle se précipitait pour aider son frère, celui-ci avait volé hors de la pièce dans un grognement. Leur ennemi n'était pas n'importe quel cinglé armé. Il s'agissait d'un cinglé armé biotique.
    L'ancien mercenaire avait dégoupillé une de ses grenades flash et l'avait lancé dans la chambre. Le cri de leur adversaire avait laissé entendre qu'il avait été touché. Et, curieux comme il l'était, Vindex s'était mis dans l'idée de passer la tête par l'embrasure de la porte, pour voir ce qui se passait.

    Ni une, ni deux, les réflexes de la militèrent lui revinrent. Si elle avait suivi la scène d'une façon déphasée, choquée de voir son frère ainsi malmenée, elle n'avait pas pour autant perdu ses facultés.... Ni son habitude à combattre les penchants suicidaires des autres. Ses doigts s'agrippèrent violemment à l'arrière de l'armure de Treyn avant qu'elle ne le tire en arrière avec autant de sauvagerie. Elle le plaqua au sol d'une main, l'empêchant de se relever. Des impacts de balles perforèrent le sol où se trouvait l'homme il y a à peine quelques secondes.
    Ce n'est qu'une fois la mitraillette arrivée à court de munitions que la sœur délaissa son frère pour préférer son Phaëton. Elle n'avait pas eu le temps de programmer son arme pour préférer des munitions cryo; il fallait parer au plus urgent plutôt qu'au plus efficace.

    - Vous m'excuserez messieurs dames, je n'ai pas de temps pour vous. A plus tard !

    Elle l'avait vu, l'espace d'une demi-seconde, avant qu'il ne passe par la fenêtre sur cette phrase moqueuse. Il n'y avait pas un instant à perdre.
    Alertés par le bruit, ses propres hommes avaient délaissés l'escalier pour venir leur porter secours. Moryn, elle aussi, s'était précipitée, bientôt suivi par la garde qu'Aper lui avait laissée. Celle-ci n'attendit pas la fin du rapport de son frère, s'élançant à son tour par la fenêtre pour poursuivre Caelus. Il était inutile de vouloir rester pour débattre sur la meilleure chose à faire. Le temps était aux actes et non plus aux paroles. De toute façon, la Superviseur n'attendit pas plus longtemps, rejoignant les toits peu de temps après. Très vite, les huit membres du petit groupe galopèrent sur les terrasses à la poursuite du biotique. Et Vin' était toujours là. Si elle avait eu le temps, la Lieutenante l'aurait chassé, l’exhortant d'aller protéger Danora plutôt que de jouer les bravaches. Elle jura silencieusement alors qu'elle fit passer son arme sur le mode "cryo".

    Il faudrait vraiment que les deux parlent après tout ce bordel. S'ils arrivaient à l'empêcher.

    Deux explosions, presque simultanées, retentirent. La première provoqua des tremblements, secouant les bâtiments et manquant de peu de les faire tomber. La seconde dérégla leur appareil. Les omnitechs se coupèrent, certaines oreillettes émirent un grésillement strident, à l'instar de celle de son frère. Les groupes étaient coupés les uns des autres, les empêchant de se coordonner. Pour couronner le tout, une quinzaine d'individus armés étaient sortis d'un toit voisin, prêts à tirer sur le Primarque.
    Moryn ne s'attarda pas plus longtemps, reprenant sa course.

    - Protégez le Primarque, je poursuis le turien !

    Elle ne s'en sortirait pas seule, chuchota une voix au plus profond d'elle. Il suffisait que le biotique l'attrape, ou qu'il lui balance un de ses pouvoirs à bout portant pour que la Superviseur trouve la mort. Elle était plus forte que le duo, oui, mais le turien restait trop fort pour être arrêté seul.
    Mais le Primarque... C'était son devoir que de le protéger. Il suffisait d'une balle, d'une seule bien placée pour qu'il tombe.

    Ne pas aider Moryn, c'était courir le risque de laisser un terroriste galactique prendre le large, et perdre la Superviseur-en-chef.
    Ne pas aider le Primarque, outre déshonorer la Hiérarchie, pouvait marquer la mort de celui-ci.

    Ravilla aurait donné cher pour pouvoir se séparer en deux. Rester ici pour défendre les diplomates et venir aider Moryn. Mais elle ne pouvait pas. Il fallait choisir.

    - Lieutenant Aper, je me charge de la protection du Primarque, laissez-moi juste deux de vos hommes. Vous savez très bien qu'elle ne pourra vaincre son ennemi seule.

    La voix de son frère était toujours aussi rassurante. Encore plus alors qu'il lui rappelait la réalité des choses. Ils étaient deux. Il pouvait rester, s'occuper des agresseurs et sauver le Primarque. Il risquerait moins d'être blessé ainsi.
    D'un geste, la militaire envoya sa sacoche de grenades incapacitantes à son frère. Leurs ennemis étaient regroupés, ils pourraient tous être mis hors état de nuire avec la bonne bombe. Ou au moins la plupart d'entre eux.

    - Treyn, flashez-les!
    Soldats, restez-avec lui, protégez le Primarque. Ordre absolu!


    Elle n'attendit pas, s'élançant à son tour. Au loin, la forme de Moryn pouvait être distinguée. Il ne s'était passé que quelques secondes entre le départ de Thymoris et celui de la Lieutenante. Si son hésitation avait été un éclair dans son esprit, le temps de jeter le sac et de donner ses ordres, même alors qu'elle commençait à courir, avait laissé à la turienne le temps de prendre une belle avance. L'officier redoubla d'effort, forçant ses muscles pour rendre ses foulées plus puissantes.
    La Superviseur avait montré qu'elle avait raison depuis le début. Elle avait fait preuve de flair, une fois de plus. Maintenant, il fallait que Ravilla se montre capable de l'aider au mieux. Elle venait de renoncer à son devoir de soldat pour préférer épauler son aînée.
    Elle priait les Esprits d'avoir fait le bon choix. Et que le Primarque survive, envers et contre-tout.

    Lorsqu'elle rattrapa ses deux prédécesseurs, ceux-ci étaient déjà face à face, prêts à montrer les crocs. Sans attendre, Aper épaula son Phaëton. Les munitions cryo étaient restés, fort heureusement. La bombe d'avant ne semblait pas avoir perturbé les champs gravitationnels des armes au moins. Seulement les communications.
    Il devait certes avoir un bouclier. Mais elle pouvait peut-être l'avoir par surprise. Il suffisait que quelques balles traversent et le touche, même légèrement, pour que le biotique se retrouve handicapé. Certes, l'efficacité serait moindre selon les blessures qu'elle lui infligerait, mais c'était l'un des rares moyens qu'elle connaissait pour gêner les manipulateurs d'Ezo. Et sans doute l'une des rares chances qui se présenteraient à elle.

    - Moryn, reculez!

    Elle était prête à tirer une salve dès que sa ligne de tir serait dégagée.






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendantiste/Neutre
Rang : Insolent
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffectsaga.com
http://www.masseffect-reborn.fr/t3020-vindex-treyn-ravalement-de-facade-en-cours


Esprit de Lukesh
Messages : 157
Crédits : Davinarfel

MessageSujet: Re: [Intrigue #5] Tourisme sur Palaven   Mar 13 Oct 2015, 21:10
Ravilla lui envoya sa ceinture de grenades incapacitantes, il l’attrapa d'une main, et en extirpa les trois grenades flash.

« Treyn, flashez-les!
Soldats, restez-avec lui, protégez le Primarque. Ordre absolu
 »

Vindex jura intérieurement, ce n'était pas possible d'être aussi têtue. Même si l'adversaire de sa sœur était seul, c'était suicidaire de ne pas partir avec quelques soldats.
Merde, en plus elle lui laissait cinq soldats sur les bras. Bien qu'ils étaient sans aucun doute très compétent dans ce qu'ils faisaient, le Turien n'aimait pas vraiment se battre aux côtés de personnes qu'il ne connaissait pas.

« Toi, dit il en désignant l'un des soldats armé d'un fusil de précision, suis moi. Vous autres, vous allez prendre position ici. Il envoya deux grenades flash à l'un des soldats qui devaient tenir la position. Je balancerai une fumigène devant le balcon du palais, puis une flash sur les guignols là bas. Tu envoies les deux autres avec cinq secondes d'intervalles. N'ayez aucune pitié! »

Ils le regardèrent avec une seconde d'hésitation, se demandant sans aucun doute s'ils devaient lui faire confiance ou suivre ses ordres. Vindex sentit ce malaise qui s'emparait des soldats.

« Pour Palaven, dit-il.

-Pour Palaven, répondirent ils en chœur. »

Gagner la confiance rapidement n'était jamais chose aisé, et il détestait se servir du patriotisme pour motiver une troupe. Mais le résultat était là, ils allaient le suivre.

« On va se positionner là haut, indiqua t-il à son coéquipier qui acquiesça d'un signe de tête, vous, vous avez le feu vert pour commencer à tirer. Allez en avant ! »

A peine avait il sauté sur l'immeuble d'à côté que le staccato des armes se fit entendre. Le duo continua son chemin pendant quelques secondes avant de grimper à une échelle pour prendre le plus de hauteur possible. Ils se hâtèrent autant que possible.
A peine Vindex fut en arrivé en haut qu'il envoya sa fumigène devant le balcon du Primarque pour bloquer la vue à leur ennemis. Il dégoupilla ensuite sa flashbang et l'expédia sur les tireurs adverses.
Son camarade avait déjà dégainé son fusil de précision, il en fit de même.
Ils perdirent quelques précieuses secondes à déployer leurs armes tout en cherchant un bon poste de tir. Quand les deux combattants furent enfin en place, la seconde grenade explosa.

Heureusement pour lui il put régler ses munitions sur le mod perforant, et les stabilisateurs de l'arme n'avait guère souffert, sinon il aurait été dans l'incapacité de tirer au vu de la puissance de recul de son arme. Cependant la lunette était bien hors service.
Tant pis, il l'éjecta de son support, cette dernière tomba par terre. Il n'avait pas besoin de ça pour tuer, c'était un tireur d'élite, pas un paintballer du Dimanche. La mire suffirait. Cela faisait déjà un moment que les hostilités étaient ouvertes, il était temps qu'ils joignent aux hostilités.

La troisième grenade flash retentit, au même moment il ouvrit le feu, la cartouche s'éjecta, remplacer aussitôt par une autre. Le bruit de son arme couvrait le brouhaha ambiant à chaque tir pendant quelques secondes dans un claquement sec. Autour de Vindex il n'y avait plus rien hormis, lui, son instrument de mort et des proies dont il était le prédateur.


Treyn Theme:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Chaos
Rang : Electron libre
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4358-rapports-sur-caelus-machiavel-chronol#65349


Messages : 124
Crédits : meken.deviantart.com

MessageSujet: Re: [Intrigue #5] Tourisme sur Palaven   Mer 14 Oct 2015, 22:47

La bombe IEM avait explosé. Son omnitech dut mettre quelques secondes à se relancer. S'il avait prévu d'immuniser certains des équipements et instruments nécessaires pour la mission et l'attentat, son propre Omnitech échappait à cette règle - pour la simple raison qu'il ne s'en servait pas tant que ça. La quasi-synchronisation avec l'explosion souterraine dans les égouts qui ébranla le sol près du Palais et des bâtiments environnant lui firent esquisser un sourire satisfait. Il courrait, entendant du remous derrière lui, les choses s'étaient brusquées et la situation avait vite changé. Il n'avait pas affaire à des néophytes : les forces en présences, bien que séparées et quelque peu désorganisées, avaient été déroutées afin de pouvoir contrer dans la mesure du possible les évènements présents.

Néanmoins, Caelus était sûr de réussir son coup, d'une façon ou d'une autre. Ils ne pourraient être partout à la fois. Ils ne pourraient protéger tout le monde. Ils ne pourraient tout contrer. Caelus ne sous estimait pas ses adversaires, bien au contraire, mais tout le monde dispose de limites. Même Moryn Thymoris. Quand Caelus, avançant toujours le toit, finit par s'arrêter afin de contempler quelques secondes le sol fracturé au loin, l'agitation et la panique générale qui s'étaient emparés de la foule, il fut d'autant plus satisfait. Tout n'était pas joué cependant.
« Ne bouge pas ! Je n'hésiterais pas à tirer ! », lança une voix qu'il reconnut immédiatement. Caelus se retourna, et vit Moryn, une arme entre ses mains le mettant en joue. Ils s'étudièrent du regard pendant une poignée de secondes sans que ni l'un ni l'autre ne réagissent outre mesure. Derrière son tatouage blanc qui contrastait avec sa peau couleur charbon, il souriait encore. Un sourire noir, espiègle, presque... machiavélique. La Première Superviseure semblait prête à en découdre.
« Moryn Thymoris. Ton temps n'est pas encore venu ! », il lâcha un bref rictus. « Veux-tu mourir ? Pas maintenant, non. Non non non. Eden Prime, Horizon, Oméga, Illium... A chaque fois que tu as tenté de me poursuivre, tu voulais accélérer ton destin ? Désolé de te décevoir. Quelle tristesse, je peux comprendre. »

Il ne tentait ni de gagner du temps, ni de la déconcentrer ou quoi que ce soit. Il parlait, parce que ses mots sortaient de sa bouche, sifflaient entre ses dents, faisant mouvoir son tatouage d'un blanc immaculé. C'était comme ça parce que ça devait se passer ainsi. Caelus n'obéissait qu'à une loi : le cours du temps et du chaos. Les lieux évoqués par Caelus plus tôt semblèrent faire mouche dans l'esprit de la Superviseure. Comme s'ils rappelaient des souvenirs, comme si son cerveau se mettait soudain a recoller des morceaux jusqu'à présents anarchiquement disposés dans son schéma mental. Au fond d'elle, probablement mettant un visage sur une idée et des faits.
« Tu es fini. », son interlocuteur ria davantage, une certaine fureur naissant en lui. Moryn semblait perplexe.
« "Tu es fini" ? C'est tout ? Pas de grandes envolées lyriques, m'accablant de mes péchés, me mettant face à mes responsabilités, tentant vainement de me culpabiliser ? Tu as raison. Nous en avons fini. »

Il avait vu une petite silhouette se rapprocher d'eux deux. Il ne la connaissait pas, sûrement un larbin de Moryn, une assistante, ou une apprentie, quelque chose de la sorte. Peu importe, quand il la vit se mettre en place, Moryn lui bloquait la fenêtre de tir.
« Moryn, reculez ! »

Caelus, sous cape, ria de la stupidité de la nouvelle venue. Reculer ? En voilà un ordre empli de bon sens. Caelus se tenait prêt à agir ou réagir en fonction. Il préparait aussi sa prochaine action. Il était sur un toit d'un bâtiment - d'un immeuble - de plusieurs étages, un peu moins d'une dizaine. Derrière lui se trouvait un autre bâtiment avec un autre toit, et, plus bas, la foule se dispersant, des stigmates de l'explosion souterraine, et surtout... un échappatoire. De quoi mettre de la distance entre lui et ses poursuivants.
« Bon. Vous m'ennuyez. Comme dirait l'autre, attrapez-moi si vous le pouvez ! »
Instantanément après il sauta sur sa droite - à l'opposé de l'endroit où il avait jeté la bombe IEM, c'est à dire dans l'allée principale du défilé -, dans le vide. Il apprécia le contact de l'air fouettant son visage pendant les quelques brèves secondes de chute avant qu'il ne fasse usage de la biotique afin de ralentir son corps, donc sa chute, et de pouvoir atterrir plus en douceur malgré la hauteur du saut. Une fois en bas, dispersé entre les personnes fuyant les allées principales pour se diriger vers le reste de la prestigieuse cité Turienne maintenant balafrée en plein cœur, il traça sa route dans la foule, cherchant une route rapide vers sa destination. Il savait bien qu'il serait encore poursuivi, mais il avait gagné ainsi un peu de temps.

***



Quelque part, dans Cipritine.

L'avantage d'un défilé de cette taille pour une occasion pareille était bien entendu que les médias étaient présents et retransmettaient en direct les évènements encourus. Inutile de préciser que ce jour-là, l'espace Concilien était ébranlé par un tel attentat en plein cœur d'une civilisation réputée sûre, disciplinée, sécuritaire et représentant - ce n'est pas a oublier - la force majoritaire d'attaque et de défense du Conseil Galactique. Des comptes devraient être rendus, des têtes tomberaient, des gens se moqueraient, des aides éventuellement apportées, des enquêtes menées... Cependant, en cet instant, le centre-ville de Cipritine et le quartier du Palais s'étaient transformés en enfer. C'est à dire que les gens fuyaient, des attaques étaient entendues çà et là. Le tumulte général rendait tout espoir de discipline vain. Dommage, pour la race Turienne dont un des piliers se trouve être la discipline.

La réaction immédiate de la populace étant de fuir la zone, d'autres chercheraient à fuir la planète. Navettes, vaisseaux spatiaux, vaisseaux de lignes, transports commerciaux, tous décolleraient finalement plus tôt que prévu. Une aubaine pour certains auteurs des attentats décidant de fuir dans la masse. C'est là qu'intervenait un des contractants - si on peut l'appeler ainsi - de Caelus Chronol. Ce contractant était là, payé pour bien accomplir son job. Un job très simple. Exfiltrer quelqu'un de Palaven. N'étant pas natif de Palaven ni Turien, ce qui se passait à Cipritine, il s'en fichait largement. Il ferait son job et serait payé à la fin. Une très belle somme, d'ailleurs, qui lui permettrait de prendre sa retraite anticipée.

Quand il apprit sur Galaxy News l'attentat du Palais, il mit en route son aéronef. Il ne lui restait plus qu'à attendre...

***



Quelques années plus tôt.

Un soupir. Des doigts qui tapotent la table sur laquelle est disposé un terminal relié à un omnitech. Les doigts tapotent en rythme, comme quelqu'un qui patiente. Po-po-poc. Po-po-poc. Po-po-poc... Après quelques secondes de silence. Les doigts se lèvent vers le terminal, et appuie sur une petite série de boutons représentés holographiquement. Une bande audio s'affiche, avec de légers parasites par intermittences.

La voix semble frêle, fatiguée, avec certains a-coups. L'intonation de la voix est éthérée, comme si la personne était ailleurs...
« Enregistrement numéro... je ne sais plus quel numéro. Ça fait tellement de temps que je suis là. Heureusement, je ne suis pas tout seul, mais... cette planète est vraiment pourrie. Ils sont même pas foutu d'avoir un matos qui marche dans la Hiérarchie. Hier, j'ai croisé un homme. Un homme bizarre, qui paraissait presque irréel. Au début j'ai cru qu'il s'agissait d'un des traîtres que j'ai abandonné dans le vaisseau, mais non. Il s'agissait d'une affiche. J'ai... découvert une sorte de planque de pirates stellaires. Ça doit être un petit groupe, mais y'a des vivres ici. Ils me sortiront probablement d'ici. Au pire, je les tue tous et j'emprunte leur vaisseau. Je suis plus à ça près. Après avoir mangé du Turien et du sable pendant un certain temps... Je me suis même demandé si j'allais devoir me manger, une fois. Pour une fois, je vais pouvoir dormir un peu. Ils monteront la garde... »

Après qu'il ait serré fortement son poing de ses trois doigts, son index fit arrêter la lecture d'une simple pression sur le terminal.



Récompenses Ythaq'Fi/Harmitt:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendante
Rang : Voleuse professionnelle
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-legacy.fr/


Messages : 292

MessageSujet: Re: [Intrigue #5] Tourisme sur Palaven   Jeu 15 Oct 2015, 16:39
Je tentais tant bien que mal de trouver à partir de quel moment j'aurai du la fermer pour rester tranquille. Moi et ma grande … bref. Ce fut quand ma curiosité maladive m'avait poussé à jeter un regard sur cette bombe ? D'un autre côté, si elle avait explosé alors que j'étais à portée, ça ne m'aurait pas arrangé non plus. Et je devais avouer que les démineurs turiens, c'était du sérieux. Rapidité, discrétion. J'aurai presque été tenté de les observer pour prendre des notes mentales. Mais il y avait suffisamment de suspicion dans l'air sans que je paraisse en plus suspicieuse à y montrer autant d'intérêt …

Bon, j'avoue, j'avais eu une petite de début de panique lorsqu'on me demanda mes papiers. Puis je me suis souvenue tout aussi rapidement que n'ayant jamais eu de problèmes avec la Hiérarchie Turienne, il n'y avait aucune raison à ce que j'apparaisse dans leur fichier comme voleuse reconnue. Du moins, je l'avais espéré. Et visiblement, c'était le cas, vu qu'on m'avait laissé tranquille.

Enfin tranquille. Façon de parler. Embarquée par les démineurs pour ma « propre sécurité ». Ouais, plutôt pour la votre vu que j'avais vu les terroristes plutôt ! On n'allait pas me la faire à l'envers ! Enfin ceci dit, pour eux, je devais juste être une banale civile. Cela ne les avait d'ailleurs pas perturbé le moins du monde que je réponde à leur question comme s'il s'agissait d'une banalité... Cela dit, c'est sans doute comme ça qu'aurait réagi une Turienne. Mais bon. J'avais une tête de Turienne moi ?

Non, le mieux, c'était sans doute quand on m'avait emmené au QG de la planète. Cela avait été tellement horrible ! De résister à ne pas prendre des photos dans tous les sens pour les revendre au marché noir ou même simplement leur voler du matériel, bon pas quelque chose d'extravagant non plus. C'était si tentant …

Mais j'avais rapidement eu le temps d'oublier ce détail. Bien trop obnubilée à regarder les écrans des caméras de sécurité. Ces terroristes m'avaient pourri ma journée, ça n'allait pas se passer comme ça ! Mais ce n'était pas quelque chose de très facile parmi cette foule. Cela étant, il suffisait de chercher un groupe d'humains en combinaison. Pour le coup, ça diminuait drastiquement le nombre de candidats. Je fus presque déçue de ne pas les avoir trouvé moi-même, mais c'était effectivement bien les personnes que j'avais vu qu'on me montra.

J'avais pu suivre l'évolution de la situation vers le Musée de l'Unification. Pour le coup, j'avais bien fait de m'y rendre la vieille … Je ne savais pas pourquoi, mais j'avais le sentiment que la situation allait déraper. C'était toujours comme ça que ça finissait avec des terroristes de toute façon. A croire que c'était une condition sine qua non … Et …

Puis ce fut les écrans furent soudainement remplis de parasite, manquant de faire sursauter tandis que je lâchai un tout léger cri de surprise.

 « Il y a un … « petit » problème » indiquai-je au Turien qui me gardait, qui me lâcha un simple grognement qui aurait pu tout aussi bien équivaloir à un « Nooooon, sérieux ? »

Soit quelqu'un s'était pris les pieds dans une prise, ce qui manqua de faire éclater de rire malgré la situation à cette pensée, soit c'était une belle petite explosion électro-magnétique qu'on avait eu droit qui avait complètement court-circuité l'électronique hors du QG.

J'allumai mon OmniTech par réflexe. Oui, il marchait bien. Et puis de toute façon, on n'était pas non plus dans le noir total. Le responsable s'excita soudainement, manquant à nouveau de me faire sursauter. Décidément !

« Merde ! Vous deux, restez ici et tenez moi au courant quand les communications seront rétablies. Les autres avec moi, il faut rejoindre le Primarque et débloquer cette porte ! Tous les techs me suivent !
- Je suis tech moi aussi, je dois venir ? demandai-je bêtement, me maudissant dans l'instant qui suivit d'avoir énoncé cette phrase !
- Ce serait dommage de s'arrêter en si bon chemin, ironisa le démineur qui me suivait depuis le début des troubles tel une nounou, ce qui me fit rouler les yeux, lâchant un soupir.
- Je ne dirai pas que ça pourrait être pire, de risque que ça le soit, mais honnêtement l'esprit y est. »

La remarque sembla amuser le Turien qui se décrispa après ce nouveau problème imprévu. Je me mis donc à le suivre, celui-ci ayant suivi le responsable du QG et les autres Turiens et Turiennes tech eux aussi. Je ne fis aucun commentaire, silencieuse, suivant le groupe vers notre direction. Je regardai la décoration intérieure du palais, essayant de me déstresser, de me dire que rien de grave ne pourrait m'arriver ...




Dernière édition par Ishra T'Cyalii le Dim 18 Oct 2015, 11:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 172
Crédits : Essence-Of-Rapture

MessageSujet: Re: [Intrigue #5] Tourisme sur Palaven   Jeu 15 Oct 2015, 21:53
Toujours plus de rapports arrivaient au bureau d'Artérius, mais il devait partir. Il était attendu sur le balcon du Palais pour se tenir au côté du Primarque lors de son discours. Il profita de son trajet dans les couloir pour repenser à toute cette situation. Dans les égouts, tout semblait sous contrôle, et les hommes qui les quadrillaient de devraient pas tarder à retrouver la trace des terroristes. Dans le Musée, tout devrait se régler sous peu : la Garde Noire était près tout connue pour son efficacité.

Arrivé sur le balcon duquel le Primarque devait s'exprimer, Artérius vit les trois dirigeants, comme prévu, mais seulement deux Cabales. C'était bien insuffisant, surtout dans ces conditions. Mais, alors qu'il allait ressortir pour réquisitionner au moins deux hommes de plus, le Primarque s'avança, comme pour commencer son discours. Ainsi soit-il ... Artérius prit donc sa position, dans l'ombre du Primarque.

Des applaudissements et autres acclamations se faisaient entendre d'en-bas et les trois officiels semblèrent s'en réjouir. Au bout de quelques instants, le Primarque leva les mains pour demander le silence, avec assez peu de résultats. Au moment où il allait prendre la parole, l'explosion se fit entendre et sentir. La terre trembla l'espace d'une seconde tandis que des craquelures apparurent. Puis la seconde explosion retentit. Instantanément, tout l'électronique cessa de fonctionner. C'est alors que des tireurs apparurent sur un toit voisin et ouvrirent le feu.

La réaction du Général fut fulgurante. Il attrapa Malgor par le bras, et échangea leurs deux places, de sorte à se mettre entre lui et agresseurs. C'était après tout son devoir de protéger le Primarque et, en outre, il était en armure complète, contrairement à son protégé. Il fit ensuite un geste rapide aux deux Cabales pour leur intimer de former une barrière autour du petit groupe. Un autre geste, aux snipers sur les toits qui pouvaient éventuellement le regarder, pour leur ordonner de faire feu sur les assaillants.

Toujours en protégeant Malgor de son corps, il tourna la tête vers les deux autres dirigeants.

    - Conseillère, à couvert derrière moi ! Chef Urdnot, si vous pouviez nous fournir un peu de couverture ...

C'était le plus logique à faire. Les Dalatraces n'étaient pas de grandes combattantes, et dans la situation actuelle, elle ne serait pas d'une grande aide. Quant à Wrex, s'il n'était pas invincible, ses facultés de régénération qu'Artérius admirait lui permettraient de résister un certain temps et de protéger les autres.

Artérius dégaina alors son Paladin, et prêt à faire feu vers le balcon dès que la barrière faiblirait.


Anton dresse mon portrait fidèle.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Aucune
Rang : Entité divine
Voir le profil de l'utilisateur


Compte staff
Messages : 4117

MessageSujet: Re: [Intrigue #5] Tourisme sur Palaven   Sam 17 Oct 2015, 14:57

Tourisme sur Palaven
6 Septembre 2200

Palaven - Cirpritine


Palais du Primarque, intérieur

La troupes de techs turiens – plus l'asari – remontèrent rapidement les couloirs du palais en direction du balcon. Ils couraient même, entendant les coups de feu au dehors. Des tirs de matériel militaire. Rassurant si c'était les troupes turiennes qui tiraient. Moins si c'était l'ennemi qui en disposait.

Rapidement, les soldats arrivèrent sur place. Le chef analysa la situation, et comprit vite le problème : le système électronique de la porte s’était remis à fonctionner, mais le redémarrage avait mis à jour les codes d'ouverture automatique. Sauf qu'avec les communications coupées, les portes n'avaient pas reçu les nouveaux codes... Et avec l'omnitech du Primarque et du général Vorasen hors service, il n'y avait de toute façon personne pour utiliser un code prioritaire sur le balcon.

« OK les techs, on doit forcer la sécurité électronique de la porte pour pouvoir l'ouvrir manuellement. La bonne nouvelle, c'est que c'est possible de l'intérieur. La mauvaise, c'est que les protections automatiques sont solides et que l'on a peu de temps. Donc dépêchez vous de me hacker ce système et d'ouvrir cette putain de porte ! »

Palais du Primarque, balcon

La situation était critique. Les Cabales étaient entraînés et particulièrement puissants, raison pour lesquelles ils avaient été choisi pour garder le Primarque. Mais le feu nourri d'une quinzaine d'individus – au moins – venait peu à peu au bout de leur force.

« Primarque, nous n'allons pas tenir beaucoup plus longtemps. »
« Tenez bon. La porte a enclenché ses protections, ce qui signifie qu'ils sont en train de l'ouvrir de l'intérieur. »

Tous les individus du balcon s'étaient mis à couvert, en plus de la bulle de protection faite par les Cabales. Néanmoins, le balcon offrait peu de possibilité de protection.
Le Primarque regarda en dehors. Passé le premier instant de surprise, d'autres groupes tiraient sur les terroristes depuis les toits. Mais les troupes au sol étaient occupées à contrôler la foule et n'appuyaient pas efficacement le balcon. Sans les communications, la discipline et l'action commune était une tâche ardue.

« Primarque... »

Malgor se retourna vers le Cabale qui parlait à l'instant où il tombait au sol, un filet de sang s'écoulant de son ventre, touché par un tir ennemi. La barrière s'écroula.

Toit du Musée de l'Unification

Le plan avait réussi. En parti. L'IEM avait coincé les cibles sur le balcon, et l'absence de communication empêchait les troupes turiennes de riposter avec efficacité. Mais ce n'était pas suffisant : les Cabales du balcon étaient extrêmement endurants, et toutes les troupes turiennes des toits les avaient repérés. Un groupe de six combattants en particulier les avaient ralentis en utilisant des grenades aveuglantes. Cinq homme de la troupe ripostaient contre eux, laissant les quinze autres tirer sur le balcon.

« Chef, la barrière cède ! »

L'humain réagit aussitôt.

« Concentrez vos tirs sur les cibles ! Laissez tomber les autres menaces ! »








____________INFOS MJ____________


Un tour un peu particulier cette fois-ci : je vous donne un ordre de passage:xm :

Ish, tu passes en première cette fois-ci ! Tu as l'autorisation de hacker la porte. Ou de la faire hacker par les techs. Tu peux aussi échouer, si tu le souhaites Trollface Ah, et petit détail : j'ai vu en relisant ton post que tu craignais de passer par la foule. Ce n'est pas le cas, le centre de commandement est à l'intérieur du palais !
Arté, tu réponds après Ish, tu pourras prendre en compte l'ouverture de la porte évidemment ! Ne décris pas l'état de santé de tes compagnons PNJs, je le ferais.
Vin, tu joues après Arté, tu peux contrôler les hommes de Ravi évidemment.
Considérez également qu'une fois la porte ouverte, les terroristes commenceront à fuir par les toits.

Ravilla, tu joues avant Gui. Moryn t'accompagne toujours, mais n'est pas aussi bonne tireuse à distance.
Gui, tu attends donc Ravi, et tu réagis comme tu le souhaites:)

Je vous laisse jusqu'à dimanche soir prochain inclut pour répondre. Si c'est trop limite en temps, étant donné que vous devez vous attendre, j'augmenterai la durée. Si vous avez un soucis qui vous retarde, prévenez moi !



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendante
Rang : Voleuse professionnelle
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-legacy.fr/


Messages : 292

MessageSujet: Re: [Intrigue #5] Tourisme sur Palaven   Dim 18 Oct 2015, 15:13
Si on avait commencé par avancer en trottinant dans les couloirs, les Turiens avaient fini par courir. Je peinai à les suivre. J'étais en combinaison moi ! Et on sentait bien qu'elle n'avait pas été faite pour ça ! En tout cas mon modèle. Je devais être ridicule dans ma façon de me mouvoir. Mais bon, étant dernière du groupe, personne ne me remarquait faire.

Il fallait dire que depuis qu'on entendait les coups de feu en provenance de l'extérieur, cela attirait bien plus l'attention. Et pas du léger. Même si j'étais loin d'être une experte en armement, j'avais tout de même suffisamment de base en la matière pour reconnaître du matériel militaire. Autant si c'était les troupes turiennes qui tiraient, j'aurai trouvé ça logique. Mais visiblement, la réponse en face était du même calibre. Cela dit, de toute façon, qu'on en avait les moyens de s'attaquer au cœur de l'espace turien, et de faire exploser une IEM, il n'y avait rien d'étonnant à ce que les terroristes puissent se permettre de se procurer ce genre de matériel. Le plus inquiétant était de se dire qu'ils avaient pu réussir beaucoup de chose sans en être arrêtés ...

Mes pensées furent stoppées lorsque l'on arriva au niveau de la fameuse porte bloquée. Tandis que je reprenais doucement mon souffle, on pouvait entendre très distinctement les bruits de tirs sur le balcon. Le chef du groupe s'approcha de la porte pour analyser la situation. Mon démineur-nounou remarqua finalement que je n'étais pas très en forme mais s'enquit de mon état. D'un geste de la main, je lui répondis que ça allait.

« OK les techs, on doit forcer la sécurité électronique de la porte pour pouvoir l'ouvrir manuellement. La bonne nouvelle, c'est que c'est possible de l'intérieur. La mauvaise, c'est que les protections automatiques sont solides et que l'on a peu de temps. Donc dépêchez vous de me hacker ce système et d'ouvrir cette putain de porte ! »

Au moins ça avait le mérite d'être clair. Les techs se mirent immédiatement à la tâche. De mon côté, j'attendis un petit instant pour bien analyser le problème. La porte était fonctionnelle mais refusée de s'ouvrir. Un problème de resynchronisation suite à l'IEM sans doute. Mais si c'était le cas, un bête reset aurait suffit. Donc, il y avait des codes d'accès qui foutaient tout ce bazar.

Cela me rappelait quand j'avais du piraté une porte lors d'un cambriolage sur Illium par le passé. Je me dis à rechercher le programme d'intrusion informatique que j'avais employé à l'époque que j'avais du laissé installer sur mon OmniTech. C'était le genre de chose qui pouvait servir à tout moment, comme ici.

 « Vous faites quoi? me demanda le démineur à ma charge, alors que les différents Turiens étaient en train d'essayer désespérément d'ouvrir la porte rapidement, stressés tant par les tirs à l'extérieur que par le regard de leur chef dans leur direction qui commençait à s'impatienter.
- Je cherchais ça. »

Disant cela, je passais mon Omnitech avec le programme de hack lancé devant la console d'ouverture de la porte. Il fallut une bonne grosse dizaine de secondes, les codes de haute sécurité turiens ça ne rigolaient pas, mais finalement la porte s'ouvrit comme si de rien n'était, valant quelques regards surpris des techs turiens.

Mais cet étonnement n'eut guère le temps de perdurer. Les occupants bloqués sur le balcon se dépêchèrent de se mettre à couvert. La violence du combat se fit entendre et les différents techs se mirent à l'abri, et aussi permettent au Primarque et les autres personnes importantes présentes de faire de même.

Je décidai de profiter du chaos pour m'éclipser. J'avais suffisamment fait ma bonne action de l'année à mon goût! Je profitai que tout le monde s'inquiète de la santé des hautes instances conciliennes pour activer furtivement mon Camouflage tactique et m'éloigner doucement du groupe.

Je crus entendre mon démineur-nounou lâcher à haute voix si quelqu'un savait où j'étais passée, mais peut-être était-ce mon imagination. Dans tous les cas, une fois m'être assurée d'être hors de vue, et n'avoir personne dans le couloir où j'étais, je désactivai mon camouflage, réapparaissant aux yeux de tous. Timing parfait, cinq secondes plus tard, une Turienne travaillant sans doute dans l'enceinte du palais me croisa, me jetant tout de même un regard circonspect quant à ma présence ici, mais ne disant rien.

 « La sortie, c'est par où déjà ... » murmurai-je plus pour moi-même qu'à l'attention de quelqu'un, après avoir déboulé à une intersection.

Me remémorant rapidement le trajet suivi depuis le QG, puis de l'extérieur, je pris un itinéraire qui, à mon avis, me permettrait de quitter le Palais tranquillement. J'espérai simplement que dehors, la question des terroristes serait réglée ...


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Hiérarchie
Rang : Lieutenante
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3068-dossier-de-ravilla-aper


De Sang et d'Acier
Messages : 1383
Crédits : Davinarfel

MessageSujet: Re: [Intrigue #5] Tourisme sur Palaven   Mer 21 Oct 2015, 17:35

    - Bon. Vous m'ennuyez. Comme dirait l'autre, attrapez-moi si vous le pouvez !

    Bordel de... Elle n'avait pas eu le temps d'appuyer sur la gâchette qu'il avait sauté, profitant du fait que Moryn le cachait en partie. S'il avait été un être "normal", la chute aurait été mortelle pour lui. Mais non, le terroriste qui souhaitait mettre à sac Palaven était un foutu biotique. Et, même s'il était dérangé, le suicide ne faisait pas partie de son plan. L'Ezo l'entourait déjà pour ralentir sa chute lorsque la Turienne jeta un oeil par-dessus le toit. Quel espèce de petit enfl... Il s'était joué d'elles, les laissant pourrir ici alors qu'il profitait des rues pour prendre la fuite. Il était hors de question qu'elle le laisse faire. Pas alors qu'il avait prouvé être dangereux.

    - Moryn, suivez-moi!

    Il n'y avait pas d'échelles à proximité, mais les terrasses offraient un terrain de chasse assez bon pour tenter de le pister. Mieux encore, ils avaient de la hauteur, et il pouvait être facilement suivi, tant que les deux femmes ne se laissaient pas distancer. Aper serra son Phaëton alors qu'elle continuait d'observer l'ombre fuyante en contrebas. Elle n'aurait pas de problèmes pour le viser. Les civils pouvaient la gêner, et elle devrait se dépêcher, réduisant sa précision, mais elle saurait y faire. Profiter des zones de calme pour le mitrailler en de courtes rafales, mais surtout ne pas lâcher sa piste. Ni laisser le temps à ses boucliers de se recharger. Un court instant, elle regretta de ne pas avoir gardé une de ses grenades sur elle. Une flash ou sonore l'aurait sonné assez longtemps pour qu'elle puisse tenter de le blesser aux jambes, coupant net son avancée. Au moins, et Esprits faites que Vindex ne se soit pas loupé, ses grenades servaient à protéger le Primarque. Quant bien même cela ne l'arrangeait pas elle, au final, c'était l'intérêt commun qui était préservé. Si son frère avait réussi, là encore.
    Sous leurs pieds, le Turien tentait de fuir par les allées, empruntant par moment des petites ruelles, comme s'il tentait de rester collés aux groupes. Mais la foule était plus rare qu'il n'avait pensé en ces lieux. Même s'il se déroulait non loin dans une des rues parallèles, le défilé restait assez éloigné pour que les individus se montrent moins nombreux que dans le coeur de la Capitale. Bien vite, il se retrouva à couvert plus d'une fois, l'obligeant à user d'autres ruses pour trouver un couvert ou s'abriter des tirs. Mais il laissait assez de fenêtres de tir et d'opportunités pour que la Lieutenante les exploite.
    Bien évidemment, viser en courant n'était pas facile. Bien souvent, malgré les rafales, elle manquait de peu sa cible. Et les rares fois où elle touchait, c'était pour constater avec une sainte rage au cœur, que ses impacts disparaissait dans un impact bleuté lorsque le bouclier de l'homme absorbait les balles, les dispersant dans un mélange d'atomes inoffensifs. Et les toits commençaient à manquer. Ils arrivaient non loin d'une place déserte, enfoncée assez loin du centre mais assez grande pour que les espaces entre les bâtiments soient difficiles à franchir, voir même impossibles. Une occasion unique.

    Le terroriste était déjà au milieu de la place lorsque la militaire s'arrêta à l'extrême bord de la dernière terrasse, plaçant son genoux au sol pour plus de stabilité. Elle épaula son arme, visant, puis appuyant légèrement sur la gâchette. Une nouvelle rafale jaillit du canon. Les cartouches crépitèrent sur le bouclier en de nombreuses sphères colorées jusqu'à ce qu'il semble éclater en de nombreux morceaux de lumières, lesquels disparurent rapidement.
    L'homme commençait à se précipiter à l'angle d'une rue parallèle. Elle tira à nouveau, puis il disparut. Bordel.
    Derrière la militaire Moryn cria son nom, indiquant la présence d'une échelle non loin de leur position, à deux ou trois immeubles de là. Elles s'y élancèrent rapidement, se laissant glisser le long des barres de métal pour réduire l'attente. Ravilla ne disait rien, et c'était à peine si ses mandibules frémissaient. Elle était sûre d'avoir touchée. Elle ne pouvait pas dire exactement où, mais il était désormais blessé. C'était une certitude.

    Sa respiration était plus haletante lorsqu'elles traversèrent la place vide pour rejoindre la rue par lequel leur ennemi s'était échappé. Sa blessure au flanc s'était refermé depuis le mois d'août et ne lui posait pas vraiment de problème, encore que sa convalescence ait légèrement amoindri ses exploits sportifs. Mais ce n'était pas ça qui la rendait inquiète ou qui faisait battre son coeur un peu plus vite. Elle l'avait eu oui, mais à quel point? Et surtout, est-ce qu'elles le trouveraient, roulé en boule non loin, à cracher sa haine?
    Non, hélas pour les Turiennes. Il avait pris de l'avance et ne s'était pas laissé abattre à quelques mètres d'une possible liberté. Mais il y avait du sang au sol. Pas assez pour supposer d'une blessure mortelle, mais peut-être que ses vêtements absorbaient l'excédent ou qu'il avait réussit à en réduire l’afflux? A ce stade, la militaire ne pouvait faire que des suppositions. Mais les tâches étaient une piste. Mieux, même. Les munitions cryo avaient de quoi saper un peu plus les capacités biotiques du Turien. Bien évidemment, l'effet était plus ou moins important selon le nombre de plaie qu'il avait et leur importance, mais c'était une petite victoire en soit.
    Si elles le rattrapaient, elles l'auraient. A elles deux c'était presque obligé. Mais il fallait avant tout rattraper leur retard.


    La traque commençait.






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Chaos
Rang : Electron libre
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4358-rapports-sur-caelus-machiavel-chronol#65349


Messages : 124
Crédits : meken.deviantart.com

MessageSujet: Re: [Intrigue #5] Tourisme sur Palaven   Ven 23 Oct 2015, 15:27

Après avoir posé pied dans le bain de foule, laquelle s'était écartée pour éviter de se recevoir un Turien biotique peu commode sur le coin de la figure, il traça entre la myriades de tenues, de races et de couleurs différentes qui s'offraient à lui. S'il avait éventuellement réfléchi a ralentir la cadence pour se camoufler en se mouvant de la même façon que la population autour de lui - à savoir à l'opposé du Palais en un long fleuve d'hommes et de femmes -, il écarta vite cette solution, au cas où les deux Turiennes l'auraient déjà repéré. Son instinct avait vu juste, car peu de temps après avoir entamé de grandes enjambées en écartant violemment de temps à autre les personnes sur sa route, des tirs fusèrent, agitant d'avantage l'environnement. Heureusement pour lui, son bouclier arrêta les décharges thermiques jusqu'à ce qu'il se brise. Les quelques secondes de répit lui furent utile afin de décider d'une échappatoire, étant donné sa situation.

Alors, il enchaîna sur sa gauche dans une petite ruelle. Il jeta un œil à son Omnitech bleuté - il n'était toujours pas rebooté -. Peu importe, il continua sur sa lancée. Il avait le regard dur, les yeux crachant des éclairs, ses tatouages faciaux traduisant une colère inextinguible. Il avait les poings serrés alors qu'il avançait dans le dédale des rues et ruelles. Ayant quitté les axes principaux, les réfugiés du défilé et de la zone du Palais se faisaient bien plus rares. Mais qu'importe, sa destination, il la connaissait. Il ne regardait même plus derrière lui. Il ne parlait même plus. Il ne faisait que courir. Il avait sa victoire. Leur structure avait été ébranlée, la discipline et l'ordre avaient laissé place au chaos. Le sentiment de confort et de luxe s'était mouvé en insécurité. L'ambiance transpirait le terrorisme.

Caelus avait de près observé la situation de Tuchanka et de Turvess. Deux planètes éloignées, isolées, confrontées à des guerres peu ou pas médiatisées, aux intérêts particuliers d'acteurs cachotiers. Les citoyens de la Galaxie ne pouvaient pas voir ce à quoi ils étaient confrontés. Caelus avait maintenant frappé dans la ruche, en plein cœur des Systèmes Conciliaires, au nez à la barbe de leurs "héros", de leurs forces implacables et victorieuses. Il avait montré aujourd'hui que personne n'était à l'abri. Peu importe qui vivrait ou mourrait en ce jour de gloire. Ils devraient tous le craindre. Ils doivent avoir peur de la nuit, de l'ombre silencieuse, de l'absence de mouvement dans les ténèbres.
« Vous pensez m'avoir, vous pensez m'avoir... », haletait-il entre deux respirations. « On ne peut attraper les ténèbres. »

Son omnitech bipa, indiquant son nouveau statut. Il put alors se rediriger comme il l'entendait vers sa destination. Sa porte de sortie. Le point était quand même assez loin, ses jambes commençaient à lui faire mal, ce qui n'eût que comme effet d'accentuer sa fureur. La douleur ne demeura à ce moment-là qu'une information, et non un effet à subir. Il ne jetait toujours aucun regard derrière lui, et aucun nouveau coup de feu ou cris ou bruit particulier ne l'alarma de la présence de ses poursuivants. Après quelques minutes à avoir couru dans le labyrinthe urbain de Cipritine, il arriva a destination.
Une petite terrasse d'un petit immeuble sur laquelle était stationné une navette. Conformément à ses instructions, la navette était déjà ouverte et moteurs tournants.

Il arriva au niveau de la terrasse, ralentit sa course, et monta sans hâte à l'intérieur après avoir posé pied sur le châssis au niveau de la portière. Une fois à l'intérieur, il posa son derrière sur la banquette, et frappa deux fois de son poing fermé - un peu trop fort, du point de vue du pilote - sur la paroi pour avertir ce dernier qu'il était bien à bord. Ensuite, la navette décolla pour rejoindre le trafic grandissant des aéronefs quittant Cipritine.
La portière n'était pas fermée, ainsi il eût l'occasion de voir la capitale Turienne depuis les airs, avec, à mi-distance, quelques petites colonnes de fumée s'échappant de la zone du Palais. Il consulta alors son Omnitech, quelques rapports lui venant.
« Il est temps de jeter le pavé dans la mare. Adieu, vous qui vous dites des soleils. »

Il tapota quelques instants sur son omnitech puis l'observa passer en standby, avant de relever le regard vers la zone du Palais. Il n'avait plus qu'à attendre. D'ordinaire, attendre l'énervait. Cependant, en ce moment précis, il savourait sa victoire.

C'est alors qu'au moment d'enlever une sorte de veste qu'il portait pendant tout ce temps, il constata du sang sur ses mains. Son sang. Il enleva la veste, et utilisa son omnitech avec la fonction vidéo pour se montrer la zone d'impact. Derrière l'épaule gauche, au dessus de ce qui pourrait s'apparenter à une clavicule, il y avait beaucoup de sang, et c'est en la regardant plus attentivement qu'il commença a prendre conscience de la douleur que la blessure prodiguait. Il ne sut pas qui avait tiré. Il ne connaissait pas Moryn pour sa capacité de tir à longue distance, alors il devait s'agir de son assistant, cette Turienne à l'allure militaire et au regard de tête brûlée.
« Un nouveau nom sur la liste, dans ce cas. », lâcha-t-il avec un bref rictus.

Une grimace ainsi qu'un petit râle s'échappa de sa gorge alors qu'il posa sa main sur son épaule gauche.

***



2199

« Décidément, j'arrive au bon moment ! Il paraît que l'assiduité est une chose rare de nos jours. Alors, apparemment tu aurais besoin de moi ? Ça tombe bien, il se trouve que moi aussi. Du coup, je ne te donnerais pas le choix. Quand tu verras ce que je te propose et les moyens que tu auras a ta disposition, tu ne pourras refuser. Cela fait un moment que je t'observe. Cela fait trop longtemps que tu es resté dans son ombre, trop longtemps que tu t'es laissé manipulé par ces autres chiens se croyant omniscients par leur millénaire d'existence. » Il laissa un petit silence, alors qu'il marchait.
« Oui je t'ai observé ! Et il m'a semblé que tu avais compris que tu avais ta chance. Je suis là pour t'aider à la prendre. Pas en personne, tu te doutes. Mais j'ai besoin que tu ailles jusqu'au bout de ta lancée héroïque pour redonner cette gloire méritée à ton espèce de la véritable façon. Tu pourras massacrer qui tu veux, mais j'ai besoin que tu tues une personne en particulier. » Nouveau petit silence. « Nous pensons à la même personne. J'en étais sûr ! », termina-t-il avec un rire presque dérangé.
« Pourquoi ? »
Sa question fit froncer les sourcils de son interlocuteur. Enfin, son tatouage blanc écarlate étincela de folie.
« Tu sais... tu sais ce que j'ai remarqué ? », commença-t-il, sans laisser la possibilité de réponse. « Personne ne panique quand tout se déroule selon le plan, même si c'est horrible. Si par exemple, je dis à Galaxy News qu'un groupe de pirates va mourir d'une décompression explosive peeeersonne ne panique. Car... ça fait partie... du "plan". », insista-t-il en courbant ses deux doigts de ses deux mains pour mimer les guillemets. « Mais ! Mais. Si je dis demain que des hautes autorités - un Conseiller, un héros de guerre - va mourir ? Tout le monde perd les pédales ?! On tend les bras à l'anarchie, aux initiatives impromptues et inopinées, les forces se déséquilibrent et l'ordre établi se renverse ! »

La personne qu'il a en face de lui ne broncha pas. Il ne prononça pas un mot ni même ne laissa s'échapper un soupir. Caelus le dominait complètement, alors qu'il était de carrure plus étroite. Ou, alors, il était tout simplement considéré comme un fou. Il apporta alors la conclusion.
« Pourquoi alors ? Car j'apporte le chaos. Pourquoi le chaos ? Mmh ? Parce qu'il est impartial. »

Il tourna le dos et, après avoir jeté un datapad sur la table qui séparait les deux personnes, quitta la pièce.
« Fais ce qui te semble juste. Apporte moi la tête de Wrex. »



Récompenses Ythaq'Fi/Harmitt:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Aucune
Rang : Entité divine
Voir le profil de l'utilisateur


Compte staff
Messages : 4117

MessageSujet: Re: [Intrigue #5] Tourisme sur Palaven   Lun 26 Oct 2015, 12:42

Tourisme sur Palaven
6 Septembre 2200

Palaven - Cirpritine


Balcon

La porte du balcon s'ouvrit. L'équipe du chef turien commença aussitôt un tir de couverture, protégeant les occupants du balcon se réfugiant dans le bâtiment. Mais le bilan était déjà lourd.

Le Primarque passa les portes le premier, le pas ferme bien qu'ayant une blessure à l'épaule et une autre au flanc. La Conseillère Galarienne reposait sur lui, moitié portée moitié traînée, du sang maculant abondamment sa combinaison..
Puis vint l'un des Cabales avec dans ses bras le général Vorasen sans connaissance, du sang coulant encore de plusieurs plaies.
Et enfin le krogan Wrex, semblant insensible aux tirs ennemis. Il entra à reculons, participant au feu de couverture, puis se mit à couvert une fois à l'intérieur. Les portes se refermèrent, abandonnant le dernier Cabale qui reposait déjà au sol dans une mare de sang.
Wrex regarda les survivants du balcon. Le groupe s'activait déjà autour de Esheel et Vorasen, tentant de stabiliser leur état avant de les emmener à l'hôpital. Le Primarque s'était assis à l'écart, contre un mur, laissant un turien lui appliquer du médigel. Le krogan l'apostropha.

« Et bien, il semblerait que les turiens aient encore et toujours besoin de la protection des krogans. »

Toit du Musée

Dès que la porte s'ouvrit, le chef de la troupe ordonna à ses hommes de se préparer à partir. Ils tirèrent jusqu’à ce que la dernière cible soit hors d'atteinte, puis ils commencèrent à fuir, toujours en courant par les toits. Un bref regard de l'humain lui confirma qu'il s'était trop attardé : il avait déjà perdu plusieurs hommes à cause des soldats et des snipers ennemis sur les toits environnants. Tout ce qu'il pouvait espérer, c'était que la navette prévue par leur employeur arrive bientôt.

Les combattants n'avaient pas encore quitté le toit du Musée que la porte par laquelle ils étaient eux-mêmes arrivés s'ouvrit, laissant le passage aux Gardes Noires qui étaient parvenu à passer l'arrière garde. Le piège se refermait sur eux.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendantiste/Neutre
Rang : Insolent
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffectsaga.com
http://www.masseffect-reborn.fr/t3020-vindex-treyn-ravalement-de-facade-en-cours


Esprit de Lukesh
Messages : 157
Crédits : Davinarfel

MessageSujet: Re: [Intrigue #5] Tourisme sur Palaven   Mar 27 Oct 2015, 01:42
Les échanges de tirs entre les deux groupes sur les toits étaient assourdissants. Cinq terroristes s'étaient détachés du groupe pour prendre Vindex et les soldats comme cible. Ce n'était pas tant le fait d'être pris pour cible qui dérangeait le Franc-Tireur, c'était plutôt l'armement utilisé. La sécurité employait par l'Espace Concilien pour protéger ses stocks d'armes laissait vraiment à désirer si les Terminus pouvaient s'équiper de tels flingues.
Heureusement ce type d'armes envoyaient la purée très rapidement, obligeant les tireurs à recharger toutes les dix secondes.
Cela leur laissait un temps de réponse non négligeable pour allumer les assaillants, mais sans vraiment savoir s'ils touchaient quelqu'un.
Les cartouches thermiques filaient à une vitesse ahurissante, il ne lui en restait plus que cinq quand l'un des hommes sous les ordres de sa sœur lui indiqua que les politiciens étaient rentrés. Les salves de tirs contre eux avaient également cessé, les mercenaires commençant à s'enfuir.

Treyn cracha un juron en se relevant. Il activa le bipied de son arme et la posa contre le muret, insérant une nouvelle cartouche. Des Turiens qui fuyaient en tournant le dos à leurs ennemis, voilà bien un ennemi sans honneur. Il visa la jambe de l'un des fuyards, et pressa la détente. La balle toucha sa cible, lui arrachant le mollet. Il chuta lourdement en hurlant comme un possédé.
Ainsi soit il, il allait leur apprendre comment mourir. La deuxième balle fila vers un ennemi plus massif, le bouclier explosa à l'instant ou la balle le percuta, réduisant au passage le projectile à néant. L'ancien militaire rechargea avec un zèle ardent. Les survivants fuyaient la queue entre les jambes sous les tirs des militaires. Il s'apprêta à lâcher un nouveau tir quand la porte du toit s'ouvrit à la volée laissant apparaître la Garde Noire.

La fusillade reprit alors de plus belle, les terroristes ne purent tenir longtemps, prit entre deux feux nourris, ils succombèrent rapidement, quelques-uns au sol se tortillaient de douleur. Il y aurait au moins des personnes à interroger avec un peu de chance.
Il rangea son arme, et regarda autour de lui. Quelques volutes de fumées s'échappaient le long de la place du palais, certains bâtiments s'étaient effondrés suite à l'explosion souterraine, il y avait aussi plusieurs blessés le long de l'avenue.

C'était un jour sombre pour la Hiérarchie, Palaven était réputée pour être inviolable, pourtant une bande de tarés avaient réussi à la blesser. Mais les Turiens s'étaient battus, ils avaient défendu leur ville, leur honneur, quitte à verser leur sang. Ce combat n'était sûrement pas une victoire, mais ce n'était pas une défaite. Cela Vindex en était certain.

Il pensa à Danora, espérant que tout allait bien pour sa protégée. L'explosion n'avait pas dû aller jusqu'au bâtiment de Treyn Industries donc hormis une légère frayeur elle ne risquait rien. Puis il se remémora la poursuite Ravilla, se demandant si elle avait réussi à capturer le biotique, les hommes de sa sœur se regroupaient, c'était donc le bon moment pour mettre les voiles et retrouver sa sœur. Il activa son camouflage et s'en alla furtivement. Il partit dans la direction que sa sœur avait prise, se faufilant sur les toits pour la retrouver.


Treyn Theme:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Aucune
Rang : Entité divine
Voir le profil de l'utilisateur


Compte staff
Messages : 4117

MessageSujet: Re: [Intrigue #5] Tourisme sur Palaven   Mar 27 Oct 2015, 13:35

Tourisme sur Palaven
6 Septembre 2200

Palaven – Cirpritine
EPILOGUE


La Conseillère Esheel mourut dans les heures suivants l'attentat.

La nouvelle fit l'effet d'une bombe. Dans un premier temps, les espèces conciliennes, galariens en tête, accusèrent la Hiérarchie de laisser-aller et d'avoir perdu la rigueur militaire ayant fait sa fierté. Au sein du gouvernement turien, une purge commença, d'une part pour trouver des coupables, d'autre part pour éliminer les traîtres ayant aidé l'ennemi. Car une telle attaque n'avait pas pu être mise au points sans des informations extrêmement précises.

Le Primarque fut sévèrement critiqué, et plus encore le général Vorasen, chargé de la sécurité. Le meurtre de la Conseillère et les blessures qu'il a subit ont provoqué une fronde chez ses rivaux, qui remettent en question sa place de second dans la Hiérarchie, voir même demandent à ce qu'il se retire définitivement. S'il n'y a que peu de chances que le Général soit mis à l'écart du gouvernement, il est en revanche peu probable qu'il accède au poste de Primarque en cas de décès de Malgor.

Au sein de la sécurité du Conseil, le Superviseur Moryn fût également à deux doigts d'être renvoyée. Sa traque l'avait mené sur une mauvaise piste, selon ses supérieurs, et avait divisé les forces turiennes. Elle aurait sans doute été renvoyée si une seconde nouvelle n'était pas tombée.
L'interrogatoire des prisonniers, survivants de l'escouade ayant tué la Conseillère, avait porté ses fruits. Les informations menèrent à une transaction discrète, ayant passé par de nombreux paradis financiers, déposant une somme immense sur le compte de l'escouade de mercenaire d'élite... Une somme immense provenant de l'Alliance.

La division fut immédiate. D'un côté, de nombreux groupes accusèrent l'Alliance d'être coupable, arguant qu'elle était la seule à gagner de l'affaiblissement de la Hiérarchie tout en disposant des ressources nécessaires pour mener l'attentat. De l'autre côté, l'Alliance proclama son innocence et soutint de toutes ses forces le Superviseur Moryn, accordant du crédit à sa thèse selon laquelle un génie du crime, Machiavel, serait derrière les événements. Au sein du Conseil, nul ne sait quelle position adopter, les Conseillers humain et turien se trouvant aujourd'hui dans une situation où le bien d'une espèce passe par le malheur de l'autre. En tant que tel, ils ne prirent pas parti, annonçant seulement que toutes les pistes étaient suivies.

Le défilé de Palaven avait bouleversé bien des choses dans la galaxie, et tout le monde fut affecté...

La Lieutenante Aper fut critiqué pour son support au Superviseur. Néanmoins, l'intervention de Thymoris lui épargna, ainsi qu'à ses hommes, de subir des blâmes. A la place, la Hiérarchie prit au sérieux son rapport sur le turien biotique. L’entraînement de qualité et la puissance du biotique mena l'enquête dans les archives des Cabales, et un nom finit par ressortir, issu des recoupements entre les descriptions des différents témoins : Caelus Chronol, un kabalim considéré comme déserteur et porté disparu.
Un déchu de l'armée turienne, qui avait fui avec son équipe lorsque son grade lui avait été retiré. Un individu intelligent et puissant, habitué aux méthodes de la Hiérarchie. Un associé parfait pour quiconque souhaite attaquer le gouvernement turien. En tant que tel, la Hiérarchie a lancé des enquêtes approfondies sur le Cabale, quitte à s'associer une nouvelle fois avec l'armée humaine. La défiance reste toutefois, les détracteurs de l'Alliance espérant que la capture du turien prouvera la culpabilité des humains.

A l'heure actuelle, Thymoris poursuit sa traque, se demandant si Chronol est le cerveau, où s'il est juste un atout. A sa demande, la Lieutenante Aper s'est également vu offert une formation de commando, afin de pouvoir par la suite suivre les soldats chargés de la traque et de la capture du suspect. C'est une chance unique qu'elle ne devra pas gâcher.

Vindex Treyn a été récompensé pour son soutien. Érigé en comportement modèle du civil turien fidèle à la Hiérarchie, il a reçut une médaille.

Enfin, le rôle de la touriste asari fut passé au silence. Une enquête discrète fut faite, mais les effets de l'IEM empêchèrent les turiens de la retrouver. L'affaire fut rapidement classée, la Hiérarchie estimant que de toute façon, elle ne faisait pas parti des criminels de l'attentat. Néanmoins, par sécurité, le système de sécurité informatique fut amélioré et vérifié dans les moindres détails afin de s'assurer qu'aucun virus n'y attendait son heure.



Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Intrigue #5] Tourisme sur Palaven   
Revenir en haut Aller en bas
 

[Intrigue #5] Tourisme sur Palaven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: L'espace concilien intérieur :: Crête Apienne :: Palaven-