AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Mort ou vif

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : SSC
Rang : Agent du SSC à la Cybercriminel
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3533-omnitech-de-scana-naevus


Ombres du Passé
Messages : 172
Crédits : Avatar: Davinarfel / Signature: Bayzee / Alice Sharp

MessageSujet: Mort ou vif   Mar 25 Aoû 2015, 19:15
Intervention MJ : NonDate : Juin 2200 RP Violent
Dahl ElkossRavilla AperShale SedorianScana Naevus
Mort ou vif



Depuis une semaine précisément, l'équipe avait la confirmation de la date et revoyait les préparatifs pour la vengeance sur le traitre qui donnait une bonne raison à chacun de vouloir l'attraper et lui faire regretter ces torts. Il y avait sept jours en arrière, le duo de Freya et Scana voulait faire appel à Arius qui c'était porté volontaire pour apporter son soutien et avait suivi l'organisation du plan. Suite au manque de nouvelle et à sa disparition pour les organisatrices, l'équipe se demanda si leurs idées pouvait tenir à deux. Heureusement et avec chance, neuf jours avant le lancement des révisions, Naevus avait recroisée Shale un cabale qui était proche d'elle mais qu'elle ne pensait pas retrouver sur Oméga. Après avoir participé à une mission des soleils bleus avec lui pour une transaction et un pourrissage de vie à un pirate, la turienne avait proposée de loger chez son amie, ainsi qu'une place dans le plan toujours d'actualité. Suite à son acceptation, la patronne du bar et l'armurière lui firent un résumé de la situation et des cours pour qu'il apprenne ce qu'il devait savoir faire et connaitre pour pouvoir respecter la couverture qui avait été convenue pour chacun.

Pour le plan convenu ce n'était pas une grande stratégie avec des agents entraînés en infiltrations et cela obligeait l'équipe à être plus imaginative et adapter les rôles pour pouvoir approcher la cible sans pour autant se montrer louche. Avec l'imagination combinée de l'ex urgentiste et de la bricoleuse, un plan fut monté et c'était bien rôdé. Avec des informations et un goût qui tombait bien de la part de la proie, les services du personnel et de la patronne du bar spécialisé en alcool et quelques plats de la hiérarchie avait été choisi part Trentius pour une de ces soirées où le turien semblait vouloir des spécialités que Freya possédait et gardait jalousement. Ainsi, le bar proposant un service d'hôtesse et de videur sans faire appel à des agences externes permettaient d'avoir des possibilités plus que large. Dafius avait recrutée des gens de confiance pour faire les trois services que son personnel devait assurer: Tenir le bar, service d'ordre et videur et hôtesse/ serveuse. Tout ça permettait d'être bien plus proche de l'homme que prévu et en bonus, l'ancienne secouriste pourrait faire jouer son rôle dans la santé et avoir un avantage toujours utile.

En dehors des révisions et travaux dans l'établissement de Dafius, Shale avait reçu la chambre de Scana dans l'appartement de la patronne pendant que les deux turiennes dormaient dans le même lit. A côté de ça, la bricoleuse faisait découvrir les lieux peu connus d'Oméga qui prouvaient que l'on pouvait bien vivre et avoir un commerce tranquille. La femme montra ses endroits préférés de la station et les meilleurs lieux pour garder de bonnes images en tête de cette station ou le crime était très présent. A côté de la visite de commerce varié pour acheter le minimum de tous les jours ainsi que certains spécialisés dans les domaines préférés qu'aimait l'homme pour lesquels la bricoleuse avait le souvenir. Elle fit un passage rapide par le commerce spécialisé en armure dans lequel Naevus travaillait. Une fois la visite terminée, la turienne reprit sa navette et laissait le cabale à l'appartement.

Qui dit conceptrice d'alcool, dit besoin de goûteur, lors d'un repas durant une soirée Freya proposa un nouveau mélange, Shale refusa et Scana goûta. Le même jours, elle avait montrée ses plans et son atelier qu'elle s'était fait pour pouvoir faire les tâches simples et qui ne demande pas de grosse installation complexe. Bien sûre, à côté de ça elle montrait aussi des passes sur son omni tech. Après la dégustation la femme se rappela de quelque partie de la soirée, surtout en cours instant qu'en totalité et c'était réveillée avec Sedorian et Dafius dans son lit donné à l'invité. Le reste de la journée passa à chercher ce qu'il s'était passée et avec un mal de tête ainsi que des marques de feutre sur ses avants bras. A croire que c'était la folie, mais comment bonne question.

Après le jour de récupération et les derniers préparatifs du plan, l'équipe partit pour l'endroit où aurait lieu la soirée. C'était sur Illium, un bâtiment grand et depuis la navette c'était difficile à estimer. Le quartier n'était pas parsemé de criminel et de drogué. Le lieu était loin des zones à haute fréquentation et on voyait des hommes surveiller le quartier, mais de manière parsemé et pas en peloton complet. Ça semblait être aussi entretenu et donc loin d'être gratuit. Donc la bonne nouvelle, c'est qu'il n'y aura pas de passage de dealer de sable rouge à mettre dehors ou de mercenaire qui viendrait faire un maximum de mort avant d'avoir été repéré et ramené à la police de Illium. Quoi que, Dafius avait reçue l'information que la présence de personne armée serait possible et donc il va falloir redoubler de vigilance. Le vaisseau arriva sur une plateforme liée au bâtiment et servait surtout comme zone de livraison et entrée du personnel.

La navette était posée et la porte s'ouvrit. Il en sortis la patronne de bar avec un carton en main et qui fut suivi d'une autre turienne en armure comme à son habitude. Une fois descendue du transport, regarda les alentours pausa une sur son Carnifex plus par habitude que par sollicitude. Le temps était encore ensoleillé et avec une brise, Scana resta un moment à profiter de se temps moins artificiel que celui d'Oméga, Même si ça pouvait sembler peu, la femme en profitait et regardait le paysage de la planète citadinne. ''Tu sais s'il y a de quoi nous aider pour déplacer les deux caisses qui sont dans ma navette?'' Elle se voyait mal transporter une caisse réfrigérée de 2 mètres par 1 et loin d'être fine. Freya avança vers une chose qui semblait foutue et sera des points. ''C'était ce truc, mais on dirait qu'un abrutit l'a ramassé avec son vaisseau.'' La bricoleuse regarda et étudia le problème. ''Va falloir tout ressortir et on laissera la caisse ici.'' L'autre approuva d'un signe de tête et le matériel fut amené après plusieurs aller et retour.

Par la suite Dafius montra les lieux et donna ses instructions en fonction des secteurs. Effectivement, le bâtiment était correct et était divisé en deux étages, le bas serait la partie où se trouvait la grande partie du monde et une sorte de réception. Puis à l'étage du haut serait là où se passait la plus grande partie des activités que devait gérer Freya avec le bar principal et le secteur VIP. Un peu plus tard l'équipe fut rejointe par Hertas alors qu'ils étaient tous en train d'attendre la suite pour l'organisation en discutant au bar. Scana était assise sur le comptoir, la patronne était appuyée sur son amie et Sedorian était avec elles. ''Bonjour, je vois que vous êtes en plein débat.'' Le turien s'arrêta devant le bar. ''Ouais, on aime les questions existentielles.'' Il regarda le cabale. ''C'est votre fameux remplaçant prometteur?'' Naevus sourit en regardant celui qu'elle considérait comme son frérot. L'homme tendit la main à Shale. ''Tu es donc nouveau pour le projet, je suis Hertas Trentius. Je vais m'occuper de la sécurité avec les merco et les excités de la gâchette qui seront dans l'étage inférieurs.'' L'urgentiste fixa l'homme. ''C'était pas notre rôle?'' Trentius soupira.

Le turien semblait pas heureux. ''Mon frère veut que je montre des exploits et vos agents ne s'occuperont que de l'étage supérieurs où les portes flingues savent qu'ils n'ont pas le droit d'y aller armée.'' La bricoleuse s'adressa à l'agent de sécurité. ''Freya m'a dit que c'était vous qui avait choisi les teneus pour le personnel. On les aura quand?'' L'homme afficha un sourire. ''C'est dans les vestiaires pour le personnel. Madame Dafius m'a transmit les tailles et vous allez me servir pour tester vous deux.'' Il fit un signe de le suivre et arriva devant une porte verrouillé et l'ouvrit. ''Le nouveau, tu as le casier 31, toi le 42 et revenez avec les tenues faut que je vois si ça joue.'' Naevus trouva un peu débile de ne pas avoir contrôlé avant et rentra dans le couloir et partie du côté opposé de celui Shale. Au bien il y avait des douches et le fait d'avoir des casiers permettait d'avoir un problème en moins. Une fois devant le 42, elle l'ouvra avec la clé qui était dessus et regarda ce qu'elle aurait durant toute la nuit. ''Trentius je te déteste.''


La patronne de bar et le chef de sécurité virent la turienne sortir et venir à eux. ''Votre frère c'est bien amusé.'' La tenue pour la bricoleuse ce résumait:Haut sympa/court, mini-short et bottes. La porteuse ne semblait pas vraiment ravie de portée cette armure pour fille de joie. Mais en regardant les autres, elle se changea les idées et attendait de cabale pour la suite.


Récompenses:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Hiérarchie turienne
Rang : 1st classe
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3735-omnitech-personnel-de-shale-sedorian


Messages : 43

MessageSujet: Re: Mort ou vif   Mar 25 Aoû 2015, 19:30

Omega… un bien étrange lieu où passer une permission, surtout quand on fait partie de la hiérarchie. Et pourtant, Shale ne regrette rien. Revoir la turienne qu'il considère comme sa sœur, la seule personne qu'il lui reste, suffit à lui redonner le sourire et le rendre plus heureux. Il ferait tout pour elle, c'est donc une évidence qu'il a accepté de l'aider pour trouver Pablas. Le cabale a toujours détesté les ordures de ce genre, raison de plus pour le retrouver.

Après avoir fini la "mission" chez les soleils bleus, il a été convenu que Shale séjourne chez Freya avec Scana. Ca non plus, il ne le regrette pas… il en sera marqué à vie. Même sur Oméga, il s'entraine avec sa biotique chaque jour, la combinant aussi avec le combat au corps à corps en tapant dans le vide. L'armurière lui a montré quelques endroits sympas sur la station. Malgré les jolis coins que lui montrait Scana, Shale ne pouvait s'empêcher de rester sur ses gardes, Oméga reste Oméga, le monde sans lois où tout peut arriver.

Il y a des années, le biotique avait partagé ses goûts à sa sœur : les animaux reptiliens et certains être mythologique. Elle s'en est souvenue ! Scana a embarquée Shale dans des animaleries spécialisées. Si les animaux de compagnie étaient autorisés dans l'armée, Shale n'aurait pas hésité un seul instant à prendre un reptile. Malgré ça, il aime toujours regarder ces espèces très variées. Après l'animalerie, c'était un petit commerce où ils vendent des babioles, statuettes et objets divers. Le turien a craqué et a acheté un collier. En sortant, Scana regarde le turien ''Tu as trouvé un truc. C'est quoi ?''. Le cabale lui montre son achat. "Tu as réussi à trouver ça ici? C'était pas trop cher?". Shale baisse la tête "J'ai mal au portefeuille…". Elle tend la main en demandant ''Montre-moi.''. Shale lui donne le collier, Le pendentif en argent représente une forme draconique. La turienne prend le collier et l'analyse de tous les points de vue ''Ça semble pas faux, mais il a dû te coûter un bras.''. Le turien lui répond en souriant "Disons que j'avais envie de faire une petite folie...". Elle répond au sourire de son ami en faisant de même et lui redonne le collier ''Après tout c'est ton argent, mais évite de faire trop de dépense de ce genre. Je veux pas que tu finisses sans rien pouvoir manger pendant des mois.''. "Oui madame." plaisante-t-il. "Il faut que je retourne au magasin, il faut que je voie un truc.. tu peux m'attendre juste deux secondes ? Je reviens très vite !". Scana rattrape son frère ''Et pense à ce que je t'ai dit.''.

Quelques minutes plus tard, Shale revient avec, dans ses mains, une énorme boite où une image représentative montre un vaisseau de la hiérarchie, c'est une grande maquette à construire. Il le tend à Scana en souriant joyeusement. Elle regarde la boîte avec un sourire et fait de grand yeux en voyant un détail ''Tu es sérieux? Tu... Il faut pas dépenser une somme pareille.'' Shale regarde l'endroit où Scana vise de ses yeux : l'étiquette de prix... "Oh merde, j'ai oublié de l'enlever… quoi qu'il en soit : cadeau !" Shale continue de sourire alors que l'étiquette affiche un prix exorbitant. La femme prend le turien avec un bras et le prend contre elle ''Il va falloir que je t'apprenne la notion des économies. Mais merci quand même.'', "J'avais envie de me lâcher un peu, et je tenais vraiment à t'offrir quelque chose donc... voilà." Naevus voudrait rappeler que l'argent n'est pas illimité. Mais en voyant le plaisir du cabale qui semble heureux de faire ce cadeau ''Je tiens à te rendre la pareille dès que j'aurais l'occasion.'', le biotique continue de sourire à sa sœur "Pas besoin, si je t'ai fait ce cadeau ce n'est pas pour te forcer à m'en faire un." Scana regarde le carton et Sedorian ''Je suis touchée, mais une somme pareille... c'est trop.'' Elle regarde une dernière fois Shale dans les yeux ''J'accepte ce cadeau. Je ne sais pas quoi faire en contrepartie. Merci... Merci frérot.'' La turienne appuie sa tête sur celle du cabale. "Je ne donne pas pour espérer quelque chose en retour, ça me fait plaisir…" dit-il bassement, collant sa tête contre la sienne. L'armurière semble perturbée ''Tu sais tu n'as pas besoin de faire ça, depuis bien longtemps je te considère comme une partie de ma famille et ma porte sera toujours ouverte pour toi.''. "Scana... je te considère comme ma sœur, et j'avais envie de faire plaisir à ma sœur car je tiens à elle." le cabale continue de sourire, la tête toujours posée contre la sienne. Ça lui a coûté bonbon mais il savait que Scana aimait les vaisseaux. Et comme elle est bricoleuse, on peut supposer qu'elle doit aimer construire des maquettes…

Arrivés à l'endroit où la soirée aura lieu, Shale aide Scana et Freya à décharger la navette. Ensuite, au bar, ils discutent de l'organisation et Hertas les rejoint. ''Bonjour, je vois que vous êtes en plein débat.'' Le turien s'arrête devant le bar. ''Ouais, on aime les questions existentielles.'' lâche Scana. Le turien regarde le cabale. ''C'est votre fameux remplaçant prometteur?'' Scana sourit à Shale qui, lui, serre la main d'Hertas qui a tendu la sienne. "Je m'appelle Shale." ''Tu es donc nouveau pour le projet, je suis Hertas Trentius. Je vais m'occuper de la sécurité avec les merco et les excités de la gâchette qui seront dans l'étage inférieurs.'' Freya regarde le turien arrivant ''C'était pas notre rôle ?'', ce dernier lâche un soupir. Shale écoute la conversation attentivement et suit Hertas jusqu'aux vestiaires. ''Le nouveau, tu as le casier 31, toi le 42 et revenez avec les tenues faut que je vois si ça joue.''. Le cabale voit les deux turiens partir de leur côté. Il ouvre le casier et prend la tenue pour s'habiller : tenue de videur simple avec un haut en kevlar. Il rejoint les autres turiens au bar et regarde Scana en tenue très… légère. Il a l'air un étonné de voir cette tenue de travail, mais pas choqué de voir sa sœur peu couverte, ce n'était pas la première fois…

Quelques jours auparavant, après un bon repas, Freya a proposé un alcool qu'elle a conçue elle-même. Shale ne boit pas et a donc décliné poliment. Le reste de la soirée a été quelque peu… mouvementé. Les turiennes se sont retrouvée complètement ivre morte et Shale peinait à les retenir, il se tenait les côtes tellement qu'il n'en pouvait plus de rire. Il était parti aux toilettes et, en revenant, il remarque que Freya s'est mise radicalement nue et délirait totalement, lançant des propos incompréhensible. Shale a dû la rhabiller plusieurs fois de suite. Scana était bien entamée aussi et avait dessinée partout avec des feutres. Si le cabale avait bien compris, l'urgentiste avait tracé des traits sur les avants bras de l'armurière pour faire des incisions… quelle idée. Il a même retrouvé des gants de chirurgien sur la table à manger... il a préféré ne pas savoir pourquoi et ne se pose pas de question. Le biotique a dû les mettre au lit en en portant une sur l'épaule, et léviter l'autre. Malgré les filles bourrées, le turien essaye de nettoyer et ranger comme il peut le foutoir qu'elles ont fait. Le lendemain, on a retrouvé les turiennes dans le lit de Shale qui, lui, était écrasé par Freya toujours nue et par Scana en culotte. Cette permission sera inoubliable pour le militaire.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1724
Crédits : Sabrus - DeviantArt

MessageSujet: Re: Mort ou vif   Mar 25 Aoû 2015, 23:37
Mort ou Vif



Juin 2200,
Illium

La concurrence dans le viseur


Vous le savez, je n'aime pas la concurrence. Je l'exècre même. Et je l'élimine à la première occasion. En général, économiquement, que ce soit en la ruinant ou en la rachetant. Mais parfois, les crédits ne sont pas suffisants, quelque soit la quantité. Ce peut être à cause d'une trop grande valeur de l'ennemie, ou d'un refus de payer le moindre crédit à l'adversaire.

Et dans notre affaire présente, il s'agissait bien d'un refus de payer le moindre crédit à Trentius.

Cet enfoiré de turien m'avait trahi. Il s'était mis à détourner les armes dont il m'avais vendu les plans ! Pour les vendre au marché noir d'Oméga ! Quel imbécile, et quel enfoiré surtout ! Car en agissant ainsi, il comptait faire en sorte que je porte le chapeau à sa place. Et ça fonctionnait bien : déjà, j'avais eu des ennuis avec les Ravageurs, qui n'appréciaient pas que des groupes concurrents disposent des mêmes armes qu'eux.

Mais ça n'allait pas durer.

Pour cette mission, j'ai travaillé avec un groupe mercenaire, le Poing d'Aventen. Je n'avais pas été vraiment satisfait d'eux lors de la première partie de la mission, mais bon, maintenant qu'ils étaient au courant de tout... Et puis, leur bourde m'avait été utile, au final. Il fallait espérer que la Chance continue de m'accompagner.

Sur le papier, c'était assez simple : je fournissais à Kael, la représentante du Poing, de fausses identités permettant au sien d'infiltrer le service de sécurité d'une fête donnée par Trentius. Par Hertas Trentius, pour être précis, c'est à dire le revendeur, l'autre frère étant le voleur. Mais ça n'en restait pas moins une mission compliquée : des forces de sécurité non-négligeables seraient présentes, et je n'avais pas vraiment confiance en le Poing.

C'est pour cela que je décidais d'avoir un œil dans la place. Pas parmi les combattants, pour une fois, plutôt quelqu'un qui pourrait facilement observé sans être mêlé aux combats. Un invité ou un membre du personnel, en somme. Et comme j'ignorai d'où viendrai leur personnel, j'ai envoyé un homme, qui présentait bien, habitué aux négociations et aux situations tendues. J'envoyais James Bringtown, représentant d'une pseudo société de protection rapprocheé.

Lui était au courant de tous les détails de la mission, et ce depuis le début. Kael et le Poing, en revanche, ignoraient qui il était. La personne idéale pour surveiller donc, même s'il devait faire attention à ne pas prendre de balles perdues.

Il était parti en avance sur Illium, plusieurs jours avant la soirée donnée par Trentius.

Concernant le Poing, j'ai été plusieurs fois en contact avec Kael, afin de lui fournir les fausses pièces d'identités, les armures portant le sigle de la Légion, dont ils usurpaient l'identité, etc. La dernière fois que je contactais Kael avant l'opération, je lui rappelais les objectifs qu'elle devait atteindre : éliminer Hertas Trentius. En échange de quoi, elle obtiendrait les preuves permettant de faire chanter son fournisseur d'armes.

Tout était prêt, il n'y avait plus qu'à espérer que tout se passe bien... Mais pour la suite, vous comprendrez mieux en lisant les rapports de mon agent, qui était sur place.


Illium (rapport de James Bringtown)


L'entreprise m'avait loué un appartement luxueux sur Illium. C’est l'avantage d'être compétent de de bosser pour des gens ayant beaucoup de moyens !

J'ai mis mon avance à profit en observant le lieu où aurait lieu la fête. Un bar, qui apparemment finissait d'être rénové. Deux étages, assez grands, rien d'autre de spécial. Je ne tentais pas de rentrer, je n'étais ici qu'en tant qu'observateur.

En revanche, j'appris tout ce que j'ai pu sur Trentius, ainsi que sur Kael et le Poing d'Aventen. Trentius semblait être un gars relativement normal, un truand du dimanche comme tant d'autres sur Oméga. C'était sans doute son frère, le cerveau. Et malheureusement pour lui, cette fois-ci, il jouait dans la cour des grands.

Concernant le Poing, on manquait vraiment d'informations. Les jumeaux galariens penchaient pour un groupe spécialisé dans les opérations spéciales. Et ils n'avaient pas tort, au final.

Mais bref, à ce moment là, j'étais surtout inquiet concernant la réussite de la mission. Je ne désirais pas voir ma couverture dévoilée, mais si les mercenaires se foiraient, je serai obligé de le faire et d'éliminer Hertas moi-même.

Enfin, le jour J arriva. J'entrai dans le bâtiment alors que la nuit tombait, revêtu d'une tenue des plus élégante, mais avec un pistolet lourd dessous, au cas où. Dans ce genre de soirée, où tant de trafiquants d'arme se retrouvaient, tout le monde en avait une. Le videur acquiesça en voyant mon invitation et s'écarta, me laissant pénétrer dans la réception, plutôt belle bien qu'un peu sobre. Décorateurs turiens, sans aucuns doute. Des invités étaient déjà présents, turiens, asaris et krogans, pour la plupart. La clique habituelle des mercenaires, quoi, bien que cela manquait d'humains. Quelques uns étaient là, mais peu. C'était embêtant, on me remarquerait plus facilement.

Je naviguais dans la salle, discutant avec les uns et les autres, à l'aise. Des années à faire ça pour mon patron, même si je faisais davantage de missions d'action que d'infiltration !

J'ai rapidement repéré Hertas, qui se baladait en discutant avec ses hommes comme avec ses invités. Je reconnût également quelques hommes du Poing, grâce aux images que m'avaient donné le patron. Continuant mon tour de ronde, je me dirigeais vers le second étage. On vérifia que j'y avais accès, puis on me laissa passer après que j'ai déposé mon pistolet dans la consigne, les armes étant totalement interdites au second étage. Pas d'autres soucis : une fois encore, malgré leur humour, les jumeaux galariens connaissaient leur affaire.

Il y avait bien moins de monde au second étage, mais il était meublé et décoré avec plus de goût, et plusieurs serveuses peu habillées allaient de groupe en groupe. Soudain, à ma grande surprise, je reconnût une personne de plus ! Scana Naevus. Je l'ai vue de côté, alors qu'elle s'occupait d'autres clients, et redescendit précipitamment les marches. Je ne pensais pas qu'elle m'avait vue, et envisageais directement les conséquences de cette nouvelle difficulté : je devais éviter d'être reconnu, hors la turienne pouvait m'identifier. Et en plus, elle servait au salon VIP, où je devrai forcément aller un moment ou l'autre. Le reste de la mission s'annonçait plus ardu.




Partenaires : Scana Naevus, Shale Sedorian, Ravilla Aper
Couleurs personnages:
 


"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires






Dernière édition par Dahl Elkoss le Ven 04 Sep 2015, 13:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Hiérarchie
Rang : Lieutenante
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3068-dossier-de-ravilla-aper


De Sang et d'Acier
Messages : 1383
Crédits : Davinarfel

MessageSujet: Re: Mort ou vif   Sam 29 Aoû 2015, 14:59

    Corvette de ligne armée

    L'odeur du café embaumait doucement le petit réfectoire alors que la machine finissait de ronronner. Trois Turiens étaient déjà assis là, discutant entre eux à défaut d'avoir une quelconque tâche à accomplir. Ils se levèrent à l'arrivée de la Major, la saluant d'un garde-à-vous. Ravilla leur répondit d'un geste avant de les envoyer retourner à leur occupation. Puis, tasse en main, elle s'appuya contre un mur, regardant par la minuscule fenêtre l'espace et les lointaines étoiles et planètes défiler. Ils seraient sur Illium sous peu; une demi-heure s'il y avait des problèmes. Vingt minutes normalement. La mission pourrait commencer dès lors.
    Même s'il était exécrable, le Volus avait tenu parole et leur avait fourni un moyen d'entrer dans la réception. Enfin, pour son intérêt propre. Les fausses identités avaient été couplées à l'ordre de tuer Trentius. Le revendeur était devenu un potentiel concurrent dangereux, ou tout du moins gênant; "Monsieur" Elkoss voulait en terminer avec leur arrangement. Chose qui était emmerdante au plus haut point, il ne fallait pas se mentir. Il serait inutile mort, en tout cas pour la Hiérarchie. Et plutôt crever que d'arranger les sombres machinations d'un revendeur d'Oméga. Pourtant, Aper doutait fortement que l'entrepreneur leur fasse assez confiance pour les laisser gérer seul. A vrai dire, elle doutait même qu'il leur fasse confiance tout court. Ils se faisaient passer pour un groupe mercenaire nommé "Le Poing d'Aventen", surnommé "Le Poing" pour raccourcir. Au mieux, ils passaient pour des indépendants sacrifiables à loisir, une façon pour lui de se débarrasser d'une menace sans même se salir les mains, se retrouver impliqué ou perdre des hommes. Au pire, il leur tendait un piège.

    Le café tourna doucement dans la tasse, le liquide presque noir venant lécher doucement les parois en métal. Désintéressée par le spectacle qu'offrait le vide interstellaire, la militaire préférait se concentrer sur sa boisson et jouait avec, mettant de l'ordre dans ses idées.

    Non, définitivement non. Ils ne seraient sans doute pas seul. A moins que les armures de la Légion que Dahl avait bien voulu fournir "pour leur couverture" ne soit équipé d'un quelconque système de surveillance. Rayh avait déjà scanné les plastrons, ne détectant rien d'anormal ou de particuliers. Et même si l'ingénieure avait toute sa confiance, il n'empêchait que le doute planait. Un système de communication avec un canal ouvert pendant la mission, ça se faisait. Dans le doute, ils utiliseraient le leur propre.
    Il y aurait sans doute un informateur. Un espion, quelque chose ou quelqu'un qui les surveillerait de loin, sans en avoir trop l'air. Voir qui les suivrait, les pousseraient à abattre Trentius. Si cette hypothèse se révélait vraie, il faudrait penser à le dénicher et l'exécuter avant qu'il n'ôte la vie au revendeur.
    Dans le cas d'un piège... S'ils s'en sortaient vivant, le Volus le payerait amèrement. D'une façon ou d'une autre, dans cette vie ou la prochaine. Que les Esprits y veillent.

    La Turienne goûta son expresso, y trempant tout juste les lèvres pour aussitôt afficher un air dégoûté. Trop infusé et sans autre goût qu'une amertume prononcée. En un mot, c'était tout simplement dégueulasse. Voilà qui annonçait la couleur semblait-il.
    Renonçant à finir l'exécrable breuvage, la franc-tireuse préféra reprendre son observation de toute à l'heure. Même si elle était petite, la vitre lui renvoyait son image, ne faisant qu'accentuer le dépit qu'elle ressentait. L'armure de la Légion était affreuse. De son point de vue peu objectif, il était vrai. En soit, ce n'était pas si horrible. La carapace était aussi grise que la pierre, et seule une large bande bleue sur le côté droit, bras compris, venait décorer un peu le tout. Sur le torse, côté gauche, le sigle de la Légion reposait, de même que sur le canon d'avant-bras droit, accompagné de quelques fioritures et signes propres au gang.
    Les mandibules d'Aper cliquetèrent sèchement. Derrière elle, ses hommes prirent grand soin de ne pas l'observer, ni s'interroger sur ce mouvement d'humeur. Ils connaissaient assez leur supérieure pour savoir qu'elle n'appréciait que peu les gangs de ce genre. Et devoir passer la soirée à afficher leur couleur n'était pas un exercice à son goût. Jouer un mercenaire? C'était encore faisable. Il suffisait d'enlever la rigueur militaire pour quelque chose de plus "brutal". Mais se faire passer pour des minables d'Oméga, c'était autre chose.
    Enfin. La Cause et la Mission avant tout. Elle saurait laisser son appréciation personnelle de côté.

    - Manœuvres d'amarrage. Arrivée prévue dans le Spatioport d'Illium dans dix minutes, annonça le pilote depuis les hauts-parleurs.

    Bien. Au moins les choses se mettaient elles en branle.


    Illium




    Le contrôle à l'arrivé avait été d'une minutie certaine. Moindre que celui de la Citadelle, mais plus important qu'on aurait pu le croire. Même si les mercenaires étaient vus sans antipathie particulière, Illium tenait à sa grandeur. Les armes furent vérifiées, de même que le contrat qui affirmait que Kael et ses hommes, membre de la Légion, avaient été engagés pour jouer les services de sécurité lors d'une réception donnée, avec autorisations préalables obtenues et tout le bordel administratif dont la planète pouvait se montrer friand, chez Hertas Trentius. Les fausses identités, modifiées par les Galariens pour correspondre à leur profil biologique, furent elles aussi vérifiées.
    Leurs pistolets et fusils d'assaut avait été eux aussi examinés. Aper avait dû renoncer à son Kyrase. Difficile de convaincre qu'on est là pour assurer la sécurité avec un fusil de précision dans le dos. Même les Vindicators (un Phaeton aurait été trop suspect) étaient d'une justification toute relative, mais passable. Au moins les Carnifex n'avaient pas suscités la moindre interrogation.
    Après quoi, estimant qu'il n'y avait aucune remarque à faire, les autorités locales leur autorisèrent à passer.

    Le lieu de la réception était un bar rénové pour l'occasion. Trentius allait, semble-t-il, bientôt quitter la Hiérarchie pour préférer le doux confort d'une cité aux limites de la légalité. S'il pensait pouvoir s'en tirer ainsi, il pouvait toujours courir. Si ce n'était pas eux qui l’avaient, alors la Garde Noire s'en chargerait. Soit ça, soit il mourrait sur ordre de Dahl. Dans tous les cas, son sort était loin d'être enviable.
    A l'entrée du bâtiment, deux gardes déjà sur place leur indiqua de faire le tour afin de passer par l'entrée de service. Le quatuor remercia leurs futurs "collègues" d'un signe de tête avant d'emprunter le chemin désigné. Une porte, bien plus sobre que l'accès officiel, les y attendait, ainsi qu'un homme qui les observa avec une absence de sympathie la plus totale.

    - Identité, fut le seul mot qu'il prononça, tendant la main.

    Sans rien dire, "Kael" sorti les quatre passes à leur nom. L'Humain les regarda, vérifia que les noms étaient bien ceux présents sur son Datapad, puis leur désigna la porte d'un vague geste de la main. Esprit. Quelle sécurité était-ce. Sans doute que les frères Trentius ne savaient pas qu'ils étaient recherchés ou bien que Dahl aurait aimé voir leur tête tomber.
    A partir de là, on leur indiqua ce qu'il fallait faire, l'interdiction pour les invités d'avoir des armes à l'étage et leur propre liberté. En effet, on ne leur attribua pas de zone particulière. Ils pouvaient aller et venir dans les zones des invités comme ils le souhaitaient. A condition, évidemment, de remplir leur mission. On ne les payait pas pour qu'ils glandent, précisa Hertas. Le premier vu à tirer au flanc le sentirait passer, assura-t-il. De quoi faciliter la tâche, pensa Ravilla.

    La soirée commença ensuite, les invités toujours plus nombreux en bas, moins en haut. Se séparant de ses hommes, la Major faisait en sorte de délaisser sa démarche militaire pour une plus féline. Le pas lourd, puissant, mais avec la même souplesse qu'elle avait lorsqu'elle dansait. Donner l'impression qu'elle était dans son milieu, qu'elle n'était pas là pour faire le poteau mais surveiller, se déplacer, guetter avec une sorte de flegme de mercenaire.
    Pour résumer, effacer la discipline pour laisser place à une indépendance savamment dosée.






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : SSC
Rang : Agent du SSC à la Cybercriminel
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3533-omnitech-de-scana-naevus


Ombres du Passé
Messages : 172
Crédits : Avatar: Davinarfel / Signature: Bayzee / Alice Sharp

MessageSujet: Re: Mort ou vif   Mar 01 Sep 2015, 18:27
Le début de la soirée c'était bien annoncé, il n'y avait pas eut de conflit et personnes n'étaient bourrés. Enfin pour le moment. La turienne faisait beaucoup d'aller retour entre le bar et les clients. Elle avait encore évoquée sa gêne face aux autres avec cette tenue qu'elle n'appréciait pas du tout. A part les regards mal placés et les blagues douteuses de certains, l'ambiance semblait calme et plus à la discussion que sur la picole pure. Le seul avantage de l'uniforme était qu'elle ne risquait pas d'avoir chaud et de transpirer.


C'était la troisième commandes que faisait le groupe vers lequel elle allait. C'était trois personnes, un turien, une humaine et une asari. Ce trio avait encore des verres non finis et recommandait. Une fois la serveuse arrivée, elle donna le verre d'alcool et un deuxième d'eau dextro. ''Excusez moi, vous avez un instant?'' L'humaine semblait vouloir retenir Scana. ''Si c'est moins de deux minutes, oui.'' L'asari donna un coup de coude au turien du milieu. ''Vous avez une pause, je voudrais vous offrir un verre.'' L'homme ne semblait pas méchant, mais elle voyait déjà qu'il allait vouloir la draguer. ''Désolée, mais j'ai pas le temps pour faire une conversation avec toi.'' Sur ses mots, elle tapota l'épaule de l'homme et repartit vers le bar.

Une fois arrivée au lieu des préparations, à la place de voir le barman, elle vit Freya qui s'occupait des mélanges d'alcools. ''Ton spécialiste est passé où?'' Dafius regarda Naevus en continuant la tâche. ''Sa femme est en train d'accoucher. Je l'ai laissé la rejoindre.'' La serveuse prit un verre d'eau et repartit. Lors de son trajet elle s'arrêta en regardant humain qu'elle était sûre de connaitre. Elle retourna la tête pour confirmer et elle ne vit personne. Elle continua son chemin et arriva vers Shale pour lui donner le verre d'eau. ''Tiens de quoi t'hydrater.''
Un mercenaire qui venait depuis le bas vint prendre la turienne dans ses bras. ''ça te tente de venir avec moi?'' Shale réagit au quart de tours et fit comprendre à l'homme qu'il n'aurait pas du faire ce geste.
Des hommes de Hertas furent appeler en renfort pour mettre le forcené dehors. La femme se leva et semblait énervée. Elle courra vers le bar et discuta avec la patronne. ''Freya, je peux pas faire autre chose? J'en ai marre d'être matée et de faire la cible des pervers.'' Dafius regarda son amie et s'appuya sur le bar. ''Tu veux finir ton projet ou pas?'' Elle s'appuya à son tour sur le bar et la regarda. ''Bien sur que oui, je...'' La tenante du bar fixa l'autre dans les yeux. ''Si c'est oui, alors tu vas me montrer ton plus beau sourire et arrêter tes gamineries.'' Scana semblait se frustrer suite à cette remarque. ''Si tu le prends comme ça, tu vas jamais avancer dans la vie. Et je sais de quoi je parle.''

Suite à la petite conversation, elle reprit son plateau et voulait montrer qu'elle était déterminée à vouloir pousser son projet jusqu'au bout. Elle ne voulait plus prêter attention aux regards des autres et souhaitait pousser le rôle jusqu'aux bouts. Si elle voulait atteindre son objectif, il fallait qu'elle donne une raison d'être à lui. A partir de là, elle décida de se lâcher. En regardant les autres serveuses ainsi que les manières de faire, elle s'inspira et trouva comment elle allait faire.
Elle reprit son service de manière plus déterminée et plus provocante pour que Dafius voit qu'elle n'était pas une gamine. Une fois devant la personne qui tentait d'appeler l'autre serveuse, Naevus ce plaça devant lui. ''Vous? Ça faisait un moment. Je peux vous servir quelque chose?'' Elle affichait un sourire de bonne humeur et son regard montrait qu'elle était bien présente. La personne que la bricoleuse regardait était quelqu'un quelle connaissait. Elle attendait juste de voir sa réaction suite à leurs dernières rencontres.


Récompenses:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Hiérarchie turienne
Rang : 1st classe
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3735-omnitech-personnel-de-shale-sedorian


Messages : 43

MessageSujet: Re: Mort ou vif   Mer 02 Sep 2015, 19:43

La soirée débute dans l'établissement. Shale a pu négocier d'échanger sa place avec un homme de Freya: à l'étage, le turien sera en full surveillance pendant que l'autre sera au contrôle à l'entrée. Evidemment, il a fallu lui rallonger quelques crédits sur la table pour conclure l'accord… mais au moins, Shale pourra se concentrer à garder un œil sur la salle et intervenir à temps au cas où.

Armé d'un pistolet lourd, d'une matraque et d'un spray de poivre, le biotique fait ses rondes à l'étage. Il n'y a pas encore beaucoup de monde… quelques-uns par-ci par-là mais sans plus. Pas grand-chose à surveiller, à priori. Il en profite pour allumer son omnitech et remarque qu'il a un message classé urgent. Il l'ouvre et commence à lire. Son expression du visage change complètement, presque effrayé. Il tourne la tête et regarde Scana d'un air vraiment inquiet… voilà autre chose qui va inquiéter le turien. Ce dernier respire un grand coup "Ok… on verra ça plus tard." murmure-t-il à lui-même en refermant son omnitech. Il reprend son air sérieux et recommence ses rondes.

Le temps passe… lentement. Très lentement. Les gens commencent à affluer et prendre place. Le cabale reste vigilant et continue de surveiller s'il y a la moindre chose de suspecte, pas grand-chose à priori, moins de marioles en haut qu'en bas. Il remarque qu'à la table un peu plus loin, un turien accompagné d'une humaine et d'une asari reluque le cul de Scana quand elle passe -encore une fois-, à cette même table pour servir. Shale commence à s'énerver intérieurement, voir Scana se faire mater en petite tenue contre son gré par des pervers et des dégueulasses est quelque chose d'éprouvant non seulement pour elle, mais aussi pour Shale qui est très protecteur envers sa sœur. Enfin bon, va falloir prendre sur soi.

Quand on parle de la louve, on en voit la queue : elle arrive vers Shale en lui apportant un verre d'eau. "Merci sœurette" dit-il en souriant avant de boire une gorgée. Elle se dirige vers le bar et un homme l'attrape pour la forcer à la prendre dans ses bras, chose qu'il n'aurait jamais dû faire ''ça te tente de venir avec moi?''. Shale fronce les sourcils, dépose sèchement son verre sur la table vide à côté et marche brutalement vers le gars. Il était tenté de lui éclater le verre sur la tête mais ça obligerai Scana à tout ramasser… donc il va se contenter de lui attraper l'épaule pour le retourner brusquement et lui mettre un coup de boule sur le front pour le sonner et le laisser tomber au sol. Il lui attrape le col à l'arrière et le traine jusque l'entrée de l'étage pour le laisser aux mains des hommes d'Hertas. Il tourne sa tête vers la table du trio et voit le turien ravaler sa salive en le regardant. Pauvre garçon, si ça se trouve c'est un gars clean qui n'a jamais rien demandé. Le cabale lui envoie un petit sourire avec un clin d'œil. Shale n'est pas méchant, bien au contraire : il déteste les intimidations et encore plus envers les gens clean.

Il se dirige vers les turiennes au bar et entend la fin de la discussion. Il pose la main sur l'épaule de sa sœur et la regarde d'un air sérieux et compréhensif "Sca, moi non plus ça ne me plaît vraiment pas, mais sache que je garde toujours un œil sur toi et que je ne suis pas loin. Au besoin, je suis là.". La soirée continue et les rondes reprennent.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1724
Crédits : Sabrus - DeviantArt

MessageSujet: Re: Mort ou vif   Ven 04 Sep 2015, 13:52
Mort ou Vif



Juin 2200,
Illium

Retrouvailles inattendues (rapport de James Bringtown)


Les choses étant ce qu'elles sont, Naevus a fini par me voir.

J'étais redescendu au rez-de-chaussée, mais plus temps passait, moins il avait d'intérêt. Les petits poissons s'y aggloméraient, tentant de gagner de l'importance bien que trop lâches pour prendre des risques, mais écouter avec brièveté leurs dires me suffit à comprendre qu'ils n'étaient là que pour bluffer. Soit bluffer pour eux-même, soit manipulés par Hertas Trentius qui donnait ainsi l'impression d'être très courtisé. Une petite page de publicité avant les véritables discussions, à l'étage.

Je fini donc par remonter. Je me débarrassai une nouvelle fois de mon arme, grimpait l'escalier, prenais une boisson auprès d'une serveuse turienne, puis observait la salle. Il y avait bien moins de monde, et je remarquai quelques visages connus, notamment un krogan représentant les Berzerkers. Sa présence était logique après tout, le gang étant un bon client de Trentius. Je voyais aussi quelques marchands d'armes assez connus sur Illium, un ou deux représentants de groupes mercenaires hors Oméga, et enfin un nombre conséquent de représentants de groupes mercenaires de petite taille mais connus pour leurs ambitions.

Les serveuses, principalement turiennes, naviguaient au milieu de tout ce beau monde, en tenue légère, se faisant souvent aborder. Certaines se laisser légèrement aller, faisant fantasmer un peu plus les clients avant de reculer. Sans doute visaient elles un bon pourboire après la soirée, ou plus tard dans la nuit.

Il y avait aussi plusieurs videurs et membres de la sécurité. Presque que des turiens, comme pour les serveuses. Hertas préférait visiblement traiter avec les siens, à tort ou à raison.

Je m'approchais d'un galarien isolé, entamant la discussion. Rester seul dans ce genre d'endroit était suspect. Il prétendait être le représentant d'un groupe dont je n'avais jamais entendu parler. Je répondit la même chose. Nous échangeâmes un regard, et un sourire discret : visiblement, mon patron n'était pas le seul à s'intéresser de près à la soirée sans vouloir l'afficher. Pour qui le galarien pouvait il travailler ? Éclipse ? C'était parfaitement possible, bien qu'il y avait d'autres possibilités. Lui-même devait émettre des hypothèses, croyant peut-être que je représentais l'une des cellules de Soleils Bleus en reconstruction. Les deux puissants gangs n'avaient pas de représentants officiels à la soirée, après tout, peut-être pour ne pas vexer les Berzerkers.

Le galarien et moi restions ensembles, bien que silencieux. J'en profitais pour observer à nouveau la salle. Je remarquais à nouveau Naevus, qui se faisait abordée par des clients. Aussitôt, l'un des videurs intervint, neutralisant l'importun et le mettant hors de la salle. Je fronçais les sourcils, surpris. Dans ce genre de soirée, les serveuses n'étaient pas vraiment invitées à se rebeller. Hertas était il si protecteur, au risque de perdre des contrats ?

Quelques minutes après, le videur rejoignit Naevus et la barmaid turienne, et le trio échangea quelques mots. Je commençais à mieux comprendre la situation : la turienne n'était pas venue seule ici, elle prévoyait quelque chose. Quoi, je l'ignorait, mais je n'aimais pas ça, il y avait déjà bien assez d'agents infiltrés dans cette pièce sans que des amateurs viennent en rajouter une couche. Surtout que Naevus avait un lien évident avec Trentius.

La turienne quitta le bar, se retourna, et me vit. Puis commença à marcher vers moi. Avec la subtilité d'un bulldozer dans un magasin de porcelaine. J'ignorais comment elle avait fait pour être engagée pour la soirée, mais je me demandais comment elle comptait faire pour obtenir ce qu'elle souhaitait.

Quittant mon camarade galarien, je me dirigeais vers une autre serveuse. Mais Naevus était obstinée et me rejoignit.


« Vous ? Ça faisait un moment. Je peux vous servir quelque chose ? »

Je servis mon plus beau sourire à la turienne, et pris l'une des boissons qu'elle me proposait.

« Nous n'avons pas fini de nous croiser, visiblement. Mais vous jouez assez mal la serveuse. »

La boisson était un cocktail. Pas mauvais, la barmaid connaissait son affaire.

« J'ignore ce que vous cherchez à faire en venant ici. Mais vous devriez faire preuve de davantage de prudence, et vos amis aussi. Et maintenant, retournez à vos clients, où ils vont s'impatienter. »

Je laissais là la turienne, me dirigeant vers d'autres groupes, discutant ici et là. Bientôt, une légère clameur vint interrompre les discussions : Hertas faisait enfin son apparition à l'étage. L'escalier fut fermé derrière lui, indiquant clairement que toutes les personnes d'importances étaient présentes. Mais l'un des murs se fendit également en plusieurs ouvertures, dévoilant un balcon et une vue agréable sur Illium. Je comprenais mieux le choix de ce bâtiment, et sa rénovation.

Hertas retint à nouveau mon attention, parlant toujours, nous servant un petit discours de bienvenue.




Partenaires : Ravilla Aper, Shale Sedorian et Scana Naevus
Couleurs personnages:
 


"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : SSC
Rang : Agent du SSC à la Cybercriminel
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3533-omnitech-de-scana-naevus


Ombres du Passé
Messages : 172
Crédits : Avatar: Davinarfel / Signature: Bayzee / Alice Sharp

MessageSujet: Re: Mort ou vif   Mar 22 Sep 2015, 16:00
Courir à gauche et repartir sur la droite, servir par ici et débarrasser par là. Voilà en quoi consistait la soirée de Scana. Quand elle n'était pas à proximité du publique, elle radotait à voix basse et ne pensait que à abattre les dragueurs qui passaient au stade de pervers.

Pour l'adolescence d'une fille d'officier comme elle, c'était pas vraiment dans ses habitudes de porter les petites tenues et recevoir des demandes de sortie avec des gens bourrés. Sur Palaven, lors de ses sorties, elle était toujours avec des connaissances et en général, les audacieux de la drague ne s'aventuraient pas dans les groupes.

Lors de cette pause, elle en profita pour aller sur le balcon qui semblait fermé au publique. La turienne prit son repas qu'elle avait été chercher dans son vestiaire avant de venir. La nuit semblait belle et le paysage était magnifique. Elle alluma son omnitech et commença à manger. En étant à l'abri des regards, elle profita pour faire comme à l'armée. C’est-à-dire s'empiffrer plus que déguster.
Une paire de bras passa autour de son cou. ''On t'as pas appris les bonnes manières?'' Elle reconnue la voix et arrêta son activité. ''Tu vas pas me reprocher de rentabiliser mon temps de pause?'' La patronne lui tendit un verre. ''Tu n'as même pas prise de boisson. Avant de voir cette scène, je te trouvais mignonne dans ta tenue.'' Scana tourna la tête et continua sa collation de manière plus civilisé. ''Maintenant, je me dis qu'il te manque plus que la lance pour finir l'apparence de sauvage.'' Les deux se sourirent l'une à l'autre. ''Je dois te rappeler que c'est cette sauvage que tu avais dans ton lit pendant plusieurs années?'' Freya but son propre verre et ne répondit pas.

Après avoir finit son repas et avoir eut l'honneur de se retrouver côte à côte avec Freya, Scana regardait le paysage et tout ses détails. ''Si jamais on arrive notre mission, tu sais ce que tu veux faire?'' L'armurière ce collait à son amie. Il faut dire que sa tenue ne lui tenait pas très chaud. ''Je veux continuer ma profession que j'avais commencée.''
La seconde regardait la première. ''Tu veux repartir dans les armureries?'' Naevus regarda Dafius. ''Après ces derniers temps, je me rends compte que c'est-ce que je veux.'' Il n'eut que quelque second d'écart avant que quelqu'un d'autre intervienne. ''Mission? Si vous tenez à accomplir chacune de vos tâches comme des missions, je peux vous aidez à trouver plus haut qu'un poste de serveuse.'' Apparemment, l'homme à la voix typiquement turienne, avait entendu la conversation.
Les deux ce tournèrent et virent Hertas les regarder. ''De quoi parlez vous?'' Il se rapprocha et fixa Scana. ''Me prenez pas pour un con. J'ai compris votre petit jeu.'' La femme avait comme une peur qui remontait et en sachant qu'il y avait tout un service qui pourrait l'abattre, elle se sentait mal. ''Vous n'êtes pas dans votre élément ici. Et si vous avez effectivement travaillée en armurerie, je pense avoir un bon réseau de relation pour vous faire engager dans votre milieu.''
Le turien observait les deux femmes et posa une main sur l'épaule de Freya. ''Madame, je veux que vous soyez à mes côtés pour le discours.'' L'ex urgentiste regarde son amie et fixa l'homme. ''C'est gentil, mais je tiens à ne pas laisser mes employés s'occuper d'une tâche que je me suis chargée de faire.''

Trentius resta un moment à fixer les deux femme. ''Je devrais vous demander de quitter ce balcon c'est pour la suite de la soirée.'' Il se leva et le duo du bar quitta la zone.
Après une demi heure, l'escalier fut bloqué et Hertas fit son discours en montrant la vue. Il semblait maitriser son spectacle.
Derrière son comptoir, Freya préparait les cocktails demandés par Hertas qui voulait en donner qu'aux privilégiés. Appuyée à côté et voyant du coin de l'oeil son plateau être chargé de boisson en tout genre, Scana regardait la salle en cherchant des visages connus ou des personnages qui pourraient chercher à abattre Trentius.
Même si l'homme était une crevure, elle ne voulait pas le voir mourir. Si la justice doit être faite, c'est par les lois et pas par un indépendant qui voulait une prime. D'un certains point de vue, Hertas n'était pas le fautif pour les problèmes des deux turiennes. La personne qui serait saignée à blanc, c'était Pablas.

Le plateau fut remplit et Scana était ailleurs. ''Tu as un boulot. Aller go.'' La patronne tandis le plateau et Naevus le prit pour rejoindre à la foule de VIP. Là au milieu, le plateau fut vidé à grande vitesse. Puis le dernier verre fut prit par l'organisateur de la soirée. ''Tient, j'aimerais discuter avec vous. Suivez moi et ne vous inquiétez pas pour votre cheffe, elle est au courant.'' La turienne tenna son plateau contre elle et suivit l'homme.
Comme par hasard, il l'avait ramené près du balcon. Il avait un aire qui ne semblait pas être celui d'un maffieux. ''Madame Naevus, j'aimerais en savoir plus sur vous. J'admets que je suis curieux de mieux vous connaître.'' Il but une gorgée et reprit. ''Je sais ce qu'un employeur voit dans un dossier, mais je pense que vous êtes plus qu'un dossier de serveuse.'' Il prit un second verre à une autre serveuse et le tendit à la bricoleuse.


Récompenses:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Hiérarchie turienne
Rang : 1st classe
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3735-omnitech-personnel-de-shale-sedorian


Messages : 43

MessageSujet: Re: Mort ou vif   Lun 28 Sep 2015, 16:47

Surveiller les serveuses et en particulier Scana, surveiller au bar, surveiller les tables, surveiller les gens louche, … ça fait beaucoup de choses à regarder à la fois ! Surtout qu'il est facile de se perdre ou de se cacher dans la foulée. Shale déteste les endroits trop peuplés, s'en est presque une phobie. Mais son entrainement de cabale a forgé en lui des capacités et de l'expérience d'infiltration pour ne pas craquer et ne rien laisser paraître sur son visage ou ses gestes qui pourrait compromettre ses couvertures. Il fait donc ses rondes à l'étage et calme gentiment certaines personnes qui deviennent un peu plus sauvage.

Le biotique voit l'armurière sortir pour prendre l'air avec un repas, suivie d'un peu plus loin par l'urgentiste. Il ne va pas les déranger et les laisse donc, continuant de regarder si tout se passe bien en salle... Bizarrement, il voit un krogan faire un tapage au fond et deux des hommes de Freya semblent avoir du mal, malgré qu'ils soient à l'écart. Il s'y dirige donc, passant entre les gens, pour se retrouver donc en face de ce fauteur de troubles. "Vous voulez quoi, turiens ?" dit-il d'un ton agressif. "Monsieur, je vais devoir vous demander de vous calmer." répond Shale calmement. "Râââh !" le krogan hurle et envoie son bras sur Shale qui, lui, est expulsé sur une table un peu plus loin comprenant trois asaris. "C'est vraiment un boulot de merde… Bonsoir mesdames." soupire-t-il en se levant péniblement. Les deux turiens de Freya reculent lentement, dégainent leur pistolet lourd et tiennent le krogan en joule qui, lui, est toujours en rogne. Quelques regards se tournent vers la scène, seulement ceux des gens proches. Il y a assez de bruits pour que la grosse partie de la salle ne prêtent même pas attention à ce qui se passe, surtout que cela se déroule dans un coin reculé. Shale, de dos à la foule, dégaine lui aussi son pistolet pour viser la tête du colosse en se rapprochant. "Monsieur, je vais devoir vous demander de quitter l'établissement.", "J'vais pas obéir à un foutu turien.". "Trois foutus turiens ont un pistolet lourd braqué sur votre tête. Pas certains que ça se régénère facilement. Veuillez sortir.". Rétorque-t-il d'un ton sec en regardant le krogan dans les yeux. Ce dernier, se dirige vers la sortie. Les trois turiens restent à une distance moyenne pour éviter de se prendre un coup.

Le cabale hoche la tête aux hommes de Freya une fois le krogan escorté et se frotte un peu le dos en râlant, souffrant un peu. Il se redirige là où il était avant l'incident. Il revoit une nouvelle fois Scana aller vers le balcon, mais accompagné d'Hertas, cette fois. Il s'y dirige également mais reste à l'intérieur, à côté de la porte. Il s'adosse contre le mur et fait mine de regarder la salle, mais garde l'oreille tendue sur ce qui se passe dehors malgré qu'il n'arrive pas à comprendre ce qu'il se dit, trop de bruits. Le turien regarde l'heure et ensuite la salle, une nouvelle fois. Toujours autant de monde…





Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1724
Crédits : Sabrus - DeviantArt

MessageSujet: Re: Mort ou vif   Mar 29 Sep 2015, 20:39
Mort ou Vif



Juin 2200,
Illium

Piéger la cible (rapport de James Bringtown)


La soirée avançait, la première partie était révolue. Désormais, les véritables négociations allaient bon train. Rapidement, je distinguais les petits joueurs des mafieux sérieux : ces derniers diminuaient les quantités d'alcool commandées.

L'atmosphère s'était enfumée, les groupes formés discutaient de manière plus discrète, et surtout sans se mêler de ce que faisaient les autres. Un krogan trop gênant fut quand même expulsé, prouvant au passage que le service de sécurité restait aux aguets. Cela risquait de compliquer la tâche aux mercenaires du patron... Trentius semblait prudent, bien qu'éloigné d'Oméga. Normalement, j'étais là en tant qu'observateur, mais leur donner un petit coup de pouce pourrait être une bonne chose...

Je recherchais la cible dans la foule. Trentius était proche du balcon, en pleine discussion avec Naevus. Je fronçais les sourcils, me demandant pourquoi il parlait avec la serveuse, et pas avec ses clients ? Je craignis un moment que l'ex-armurière n'ait parlé de moi à son patron. Ou qu'elle comptait le faire.

Je vis ensuite Trentius offrir un verre à la turienne, et retint un sourire. Le fantasme du patron voulant se faire son employée... Tellement humain, mais tellement répandu aussi, visiblement.

Un nouveau regard sur la salle. Cette fois-ci, je recherchais les mercenaires de Dahl. Je les voyais enfin, avec leur chef un peu à l'écart, le regard tourné vers Trentius et Naevus. C'était le moment où jamais d'isoler le turien.

Je m'approchais du duo de turien, toujours en train de discuter. Un verre à la main, je me mêlai de la discussion.


« Monsieur Trentius, ravi de vous rencontrer. J'aimerai avoir l'occasion de m'entretenir avec vous, concernant vos précieuses marchandises. Elles intéressent de très près mon employeur. »
« Et qui est il ? »
« Un homme riche, qui ne souhaite pas voir son nom prononcer en présence d'oreilles... étrangères. »

Je regardais Naevus tout en disant cela. Trentius lui fit un signe de tête, l'invita à poursuivre leur discussion plus tard, et s'éloigna avec moi, sur le balcon.

« J'espère que vous appréciez la vue. Tous les bars d'Illium n'en n'ont pas une telle ! »

Le spectacle était en effet superbe : cette façade ci ne donnait pas sur une rue, mais sur le bord de la tour dans laquelle le bar était construit. Les nuages étaient visibles en contrebas, ainsi que d'autres balcons, et les bâtiments situés en face semblaient être des boîtes de nuit. Entre les deux, on apercevait un certain nombre de navettes faisant régulièrement des allers et retours entre les deux façades.


« Magnifique, en effet. »
« Et évidemment, sécurisé contre toutes tentatives d'espionnage. Les vitres se sont teintes dès que nous sommes sortis, et les caméras sont interdites sur les façades extérieures des bâtiments d'Illium, pour maintenir la discrétion absolue des clients. Nous pouvons parler en toute tranquillité, ici. Donc, qui représentez vous ? »

Je ne répondit pas tout de suite, me demandant quand est ce que la turienne allait arriver, si elle allait arriver. Trentius était seul, c'était le meilleur moment possible, mais saisirait elle l'occasion ?

« Vous avez sans doute entendu parler de Dahl Elkoss. Il aimerait vous convaincre de renoncer à votre commerce des armes turiennes. »

Trentius eut un léger mouvement de recul. Compréhensible, et intelligent de sa part. Son regard se fit plus méfiant.

« Je ne vois pas pour quelle raison je ferai ça. »

Je soupirai, apparemment toujours concentré sur la vue, mais en fait surveillant ses gestes. Je n'étais pas armé, mais lui l'était probablement. Et je voulais qu'il reste ici, pas qu'il retourne à la sécurité de l'intérieur. Je repris la discussion, sans paraître menaçant. Le tout était de gagner du temps pour les mercenaires.



Partenaires : Scana Naevus, Shale Sedorian et Ravilla Aper
Couleurs personnages:
 



"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Hiérarchie
Rang : Lieutenante
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3068-dossier-de-ravilla-aper


De Sang et d'Acier
Messages : 1383
Crédits : Davinarfel

MessageSujet: Re: Mort ou vif   Mar 06 Oct 2015, 16:34

    La lieutenante ne s'était que peu intéressée à la soirée. Elle s'était contentée d'errer un peu partout, surveillant les salles avec un air moins professionnel et digne qu'à son habitude. Tenter d'avoir l'air moins militaire, voilà ce qui l'avait préoccupée. Elle avait réussi, avec sa démarche féline et son expression teintée de méfiance. Cela lui avait permis de voir sans être vu. La sécurité avait tout le juste droit à être rapidement évalué du regard avant d'être relégué au rang de meubles. C'était tant mieux. On pouvait surprendre beaucoup de conversations lorsque les gens ne prêtaient pas attention à soi.
    Pour autant, la femme n'était pas restée ignare des événements. Elle avait suivi d'une oreille le discours d'Hertas, s'intéressant d'avantage à ses faits et gestes que ses dires. Elle avait observé de loin un Krogan ivre se faire virer manu militari du bar, des pseudos-complots et autres discussions tournant autour du "moi" des invités ou de leurs entreprises. Toujours non loin du Turien qu'elle surveillait. Jusqu'au moment où il fut abordé par un humain, puis entraîné sur le balcon. Pire, les vitres se tintèrent sur leur passage, rendant les indésirables sourds et aveugles à ce qui se passait. C'était à la fois une bonne et mauvaise chose. Bonne, car c'était là une occasion à saisir. Mauvaise, car Aper se retrouverait sans doute à devoir tuer deux personnes au lieu d'une seule... Ce Volus le payerait.

    Elle réussit à trouver un endroit légèrement isolé sans non plus trop l'être où elle pouvait contacter ses hommes. Le plus important fut d'abord de contacter son experte en technologie, la même qui l'accompagnait depuis le début. Celle-ci avait réussi à prendre la relève du mercenaire normalement employé à la tâche. Il n'avait pas été difficile à convaincre; l'homme avait préféré rejoindre son propre groupe plutôt que rester à s'ennuyer là-bas. Cela devait bien faire plus d'une demi-heure que la Turienne y était. Elle ne tarda pas à décrocher.

    - Quelque chose à signaler?

    - Non Madame. La cible est sortie. Il est accompagné.
    Vous ne souhaitez pas être vue pour la suite de l'opération...?


    L'intéressée ne dit rien, se contentant de hocher la tête. On pouvait toujours l'entendre, alors autant réduire au maximum les tentatives d'espionnages. Quand bien même il n'y avait pas de passage aux alentours. Les Terrasses semblaient être propices aux rendez-vous secrets, et qui n'avait pas à faire affaire les évitaient. Cela frisait la paranoïa, certes, mais c'était bien ce qu'il fallait pour assurer la réussite de la mission, ou pour éviter que leur identité ne soit découverte.

    - Très bien. C'est en cours; je place une boucle. La caméra cessera de fonctionner dès que vous le demanderez.

    - Parfait, merci. Envoyez-moi Ferus s'il vous plaît.

    Le soldat arriva peu de temps après. Deux hommes pour deux cibles. L'autre tomberait avec Hertas, pour être sûr qu'il ne parle pas. Dommage collatéral. Ça arrivait. Et puis de toute façon, il faisait sans doute parti de la pourriture des illégaux, revendeurs d'armes et autres dealers de classe supérieure qu'on pouvait retrouver dans ce genre d'endroit.
    Il ne s'agissait pas d'excuses, d'une façon pour Ravilla de se retirer un poids de la conscience. Ce n'était rien de plus qu'un simple et froid constat. La mission et la Cause, à tous les sacrifices.
    Il n'y avait personne. Le moment parfait.

    Le bruit de la porte qui s'ouvrait sembla interrompre la discussion, si ce n'était surprendre le duo d'hommes d'affaire. Très vite, l'hôte de la soirée se ressaisit, leur jetant un regard presque mauvais, alors qu'il tournait à moitié le dos à son interlocuteur.

    - Je peux savoir pourquoi vous nous dérangez?

    - Veuillez-nous pardonner Monsieur. Une affaire urgente. Et privée...

    Ses pupilles dorées glissèrent jusqu'à l'humain. Il était d'une carrure relativement sportive et d'une taille sans doute haute pour un humain. Il serait sans doute un peu difficile à contenir, mais il faisait face à des soldats entraînés. Le plus difficile serait de les gérer lui et Hertas en même temps. Sans qu'ils n'aient le temps de crier, évidemment.
    Face à elle, le Terrien lui sourit. Puis, sans prévenir, frappa sèchement le revendeur d'arme derrière la nuque, tentant ainsi de l'assommer. C'était une bonne tentative, mais le coup manqua un peu de force, étourdissant juste la victime plutôt que la faire tomber raide. Le Turien tituba, tentant de se raccrocher à la rambarde afin de ne pas tomber, jetant un regard hagard à son "collègue" avant qu'il ne sente un bras s'appuyer sur son cou, l'étranglant. La Lieutenante resserra sa prise. Les cris que le mâle tentait de lancer n'étaient que de vagues borborygmes, trop faibles pour être entendus alors qu'à l'intérieur, les discussions battaient leur plein. S'il n'avait pas été rendu groggy par l'humain, le marchand aurait pu se débattre, et sans doute provoquer une lutte acharnée. Au lieu de ça, ils l'avaient pris en traître, le condamnant à une mort ridicule. Il fallut attendre plusieurs secondes, que l'air n'arrive plus au cerveau, pour qu'il tombe finalement inconscient. D'un signe de la tête, la femme demanda l'aide de son collègue et ils balancèrent le corps dans le vide. Il tomba, à quelques mètres des façades, plongeant dans l'abîme, disparaissant derrière les nuages jusqu'au sol brûlant et toxique d'Illium. Il n'y survivrait pas.

    Un goût amer lui monta à la gorge alors qu'Aper posa ses mains sur la rambarde, observant l'endroit où ils l'avaient vu pour la dernière fois. Il y avait tuer et tuer. Pour se défendre, pour survivre, par mission, que ce soit à poings nus, au couteau ou à l'arme à feu. Elle y était habituée. Assassiner froidement, pour le compte d'un Volus détestable... C'était autre chose. Mais il fallait voir au-delà de l'être bouffi d'égo et d'hélium. Voir l'arrestation du traître, celui qui avait obtenu les plans en premier lieu. Et la douche brûlante qu'elle prendrait pour enlever cette impression de saleté qui lui collait aux plaques.
    Ce n’était que passager. Elle s’habituerait. Comme toujours.

    Derrière elle, l'humain avait levé les mains, sourire aux lèvres. Ferus était déjà prêt à lui sauter dessus et le balancer à son tour. Mais il se sauva tout seul, d'une phrase.

    - Vous ne vous êtes pas pressée, Kael.

    Elle s'en était doutée. Elkoss avait envoyé un de ses chiens pour les surveiller. En d'autres circonstances, la militaire aurait sans doute tenté de sauver Hertas et de l'enfermer, histoire qu'il serve de preuve. Ou plutôt, à une autre époque.
    Maintenant, Dahl avait intérêt à tenir ses engagements.

    Elle se redressa, faisant face à cet inconnu, le jaugeant un court instant.

    - Dites à votre employeur que c'est fait. Nous attendons sa part du marché.

    Elle s'apprêta à quitter la terrasse.






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1724
Crédits : Sabrus - DeviantArt

MessageSujet: Re: Mort ou vif   Sam 10 Oct 2015, 17:45
Mort ou Vif



Juin 2200,
Illium
Meurtre (journal de James Bringtown)


La turienne a fini par arriver, alors que je discutais toujours avec Trentius. Celui-ci était de plus en plus nerveux, malgré mes tentatives pour le rassurer. Visiblement, il doutait que Dahl puisse passer l'éponge ; il ignorait encore à quel point c'était vrai.

Trentius s'est détourné lorsque la mercenaire est entrée. J'en ai profiter pour frapper, fort. Mais pas suffisamment. Je n'ai jamais été un as du combat au corps à corps, et les turiens ont l'épiderme solide. Néanmoins, je l'avais suffisamment sonné pour que la turienne puisse l'attraper par derrière et l'étrangler. Une sale façon de mourir. J'ai toujours préféré les armes à feu, pour ma part.

Trentius a rapidement arrêté de se débattre. Mort ou inconscient, je l'ignore. S'il était encore vivant, ça n'a de toute façon pas duré : la turienne et son homme ont soulevé le marchand d'arme et l'ont lancé par dessus la balustrade. Les nuages de la planète l'ont vite absorbé, et son corps n'a pas été retrouvé sur les niveaux les plus bas de la ville. Sans doute était il mort d'asphyxie bien avant la fin de la chute, si ce n'était pas le cas avant.

Les deux turiens se sont ensuite tournés vers moi. J'ai levé les mains bien en évidence, reculant en même temps vers les fenêtres, ne désirant pas subir le même sort que Trentius.


« Vous ne vous êtes pas pressée, Kael. »

La turienne m'a jaugée. Son regard exprimait le dégoût. Les rapports sur elle et ses hommes étaient vrais : quelque chose clochait, avec ces mercenaires. Néanmoins, ils avaient accomplis leur job, et c'était tout ce qui leur était demandé.

« Dites à votre employeur que c'est fait. Nous attendons sa part du marché. »
« Ne vous en faites pas, il respecte toujours ses engagements. Vous aurez bientôt vos preuves. »

Je retournais vers l'intérieur, m'arrêtant juste avant d'ouvrir la porte. J'ai ouvert mon omnitech puis envoyé un dossier à la mercenaire. Il était inutile de faire traîner les choses.

« En fait, les voici. Maintenant, vous feriez sans doute mieux de ne pas trop traîner, la disparition sera vite remarquée. »

Je rejoignis la salle, me mêlant à la foule. Si la turienne suivait mon conseil, tout se déroulerait bien : lorsque la disparition de Trentius serait remarqué, je dirai simplement que je l'ai laissé en compagnie de la sécurité, qui avait un rapport à lui faire. En un mot comme en cent, la turienne servirait d'alibi, en plus d'avoir réussi sa mission.

Un verre en main, et je recommençais à discuter avec les gens. Qui sait, une info intéressante pouvait toujours être glanée. Mais je ne vois pas ce qu'il y aurait eu de plus important que le dossier que je venais de donner à Kael : les preuves, authentiques, prouvant qu'un dénommé Pablas Trentius, turien de Palaven, ayant travailler avec Armax Arsenal, avait vendu les plans d'armes et d'armures de cette compagnie à un humain des Terminus. Un dénommé James Bringtown.

Je souris. Le patron assurait ses arrières, comme toujours. Ce qui était bon pour moi, d'une certaine façon : j'étais plus dur à trouver que lui, j'avais bien moins d'importance, et je recevrai une énorme prime pour la prise de risque. De très bonnes vacances en perspective donc. Et d'ici là, une soirée avec buffet et alcool à volonté.




Partenaires : Scana Naevus, Shale Sedorian et Ravilla Aper
Couleurs personnages:
 


"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : SSC
Rang : Agent du SSC à la Cybercriminel
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3533-omnitech-de-scana-naevus


Ombres du Passé
Messages : 172
Crédits : Avatar: Davinarfel / Signature: Bayzee / Alice Sharp

MessageSujet: Re: Mort ou vif   Jeu 15 Oct 2015, 20:16
Depuis que l'étage était limité dans ces accès et que les bourrés étaient loin, l'ambiance était sérieuse et surtout moins énervante. Hertas buvait peu et fixait la turienne. ''J'ai entendu que vous saviez faire autre chose que servir des verres.'' Scana tenait son plateau contre et ce demandait ce qu'il voulait. ''Heu... Oui, je suis armurière de formation pourquoi?'' Il se rapprocha. ''Combien d'année d'expérience?'' Elle détourna le regard un instant et se remit sur l'hôte de la soirée. ''15 ans pour mon service.''
Que voulait il, elle pensait être démasquée ou prise pour des extras à la Oméga typique. ''J'ai de quoi vous faire mettre en valeur ces 15 ans de votre vie, tout en aillant un salaire bien meilleurs que celui que l'on vous donne pour porter une petite tenue comme celle là.'' La direction de la conversation du turien commençait à devenir intéressante. ''Je cherche à pratiquer mon métier et à progresser dedans.''

Hertas avait une drôle de conversation, le fait de n'être qu'un vendeur ne lui permettait pas de recruter une armurière. ''Si ce que vous me dites est vrai, à la fin de la soirée nous fixerons un rendez vous. Si vous avez d'autres collègues dans les Terminus, envoyez les moi.'' A plusieurs reprises, il regardait en direction du bar. ''Votre... patronne est dans la profession?''
En regardant sa meilleure amie, elle donna la réponse. ''Pas du tout, elle est urgentiste.'' En ce tournant vers Trentius, Naevus remarqua les petits signes qui montraient que le trafiquant voulait Freya pour lui. ''Vous voulez découvrir Dafius?'' Il sortit un sourire vendeur. ''Vous avez des liens de parentés?'' Il semblait très curieux sur la patronne du bar.
C'était la solution pour enlever le turien sans qu'il n'y ait d'accros. Il suffisait que Freya joue avec son avantage sur Hertas et il serait à leur merci. James arriva et prit l'hôte avec lui sur le balcon. Ils devaient parler affaire.

En ne voyant pas les deux hommes revenir, elle repartit au bar. La nouvelle information donnait un bon avantage... stratégique et il fallait qu'elle en parle avec Freya. Elle vint derrière le comptoir et s'arrêta derrière la patronne. ''Il faut que je te parle du chose en privé.'' Elle fini de remplir une série de verre et le duo passa dans la remise à l'abri des oreilles indiscretes. L'urgentiste prit deux bouteilles qu'elle sortit d'un carton et fit signe à Scana de venir s'appuyer contre le mur devant elle.
Le bruit des invités étaient étouffés par la porte et les murs même. ''Allez dis moi tout.'' La serveuse regarda la patronne. ''Hertas à un faible pour toi.'' Naevus tourna la tête. ''C'est une des sorties pour allez à la plateforme.'' Dafius ne changea pas de direction pour ses yeux qui restaient sur son amie. ''Normalement, personne ne doit passer ici sauf nous.''
La salle avait une porte à chaque opposé, la première menait à la soirée et la deuxième donnait sur la plateforme de ravitaillement. Quand au reste, c'est principalement un stock pour les aliments du bar et les boissons bien sûr. ''Je sais que Hertas bave sur moi. Il m'a dit son futur projet et veut sortir avec moi.'' L'armurière regarda l'urgentiste. ''C'est en rapport avec sa proposition qu'il vient de me faire?''

La salle principale semblait calme et Dafius ce colla contre Naevus pour lui murmurer sa réponse. ''Il veut faire un atelier de révision sur des armures. Il te suffirait de te montrer ambitieuse et tu pourrais avoir le poste de tes rêves.''

Soudain la porte fut ouverte. Dafius mit les mains de Naevus sur ses hanches et elle se mit à l'embrassée. La bricoleuse était surprise de la réaction. Elle avait comprit que c'était une couverture. Elles étaient dans la même position que durant leur première rencontre, Scana était dos au mur sans aucune chance de pouvoir échapper et Freya menait la danse sans brusquer sa partenaire. Même si elle fut surprise, La bricoleuse donna de la volonté dans l'acte et ce sentait comme si elle ce moquait du reste.


Récompenses:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Hiérarchie turienne
Rang : 1st classe
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3735-omnitech-personnel-de-shale-sedorian


Messages : 43

MessageSujet: Re: Mort ou vif   Jeu 22 Oct 2015, 17:54

Alors que Scana quittait le balcon pour rentrer et se diriger vers le bar afin converser avec Freya en allant s'enfermer dans la remise. Shale, lui, continue ses rondes à l'étage. Tout est calme, ou presque. La soirée s'achève doucement, il n'y a plus autant de foule. Plus facile à surveiller, et plus facile de trouver quelqu'un en particulier.

Le cabale décide d'aller se mettre au fond de la salle, au-dessus de quelques marches et d'y faire le lampadaire de manière à avoir pratiquement tout l'étage à l'œil. Rien de bien particulier ne se passe… des discussions entre des groupes de gens. Quelques minutes plus tard à ne rien faire, le turien ouvre à nouveau son omnitech et lit encore une fois le message classé urgent. Il semble quelque peu pensif, voire inquiet.

"Bah alors, on est grognon ?" dit une turienne qui s'approche doucement de Shale. Ce dernier éteint son omnitech et dirige son regard vers son interlocutrice. Une très jolie turienne, on peut le dire. Grande, élégante, souriante. "Bonsoir. Je peux vous aider ?" demande-t-il doucement. "Vous avez l'air de bien vous ennuyer… ", "Je fais mon boulot.", "Vot' boulot, c'est de surveiller le coin ou.. la fille ?" dit-elle avec un sourire en coin, le regardant d'un air provocateur. "Je ne vois pas de quoi vous parlez.", "Ooh, je vous en prie… depuis le début de la soirée, vous la suivez du regard. Vous surveillez plus la serveuse que votre patron. Vous en pincez pour elle, pas vrai ?". Shale se met à rire. "Vous ne savez rien ni d'elle, ni de moi.". "Hmm… ça veut dire que vous êtes libre ?" dit-elle en haussant les arcades sourcilières, regardant le cabale comme si elle allait le dévorer. "Disons que c'est compl-…" le pauvre turien se fait embarquer par la main, prise par celle de la turienne qui l'embarque. "Je dois vous montrer quelque chose !", "J'espère que c'est important car là je bosse…" En effet, Shale n'avait pas que ça à faire… Ils se dirigent vers l'arrière du bar. Le barman les voit mais ne dit rien, voyant le cabale en tenue de videur. L'inconnue ouvre la porte de la remise et pousse le biotique à l'intérieur, entrant avec.

"Mince, c'est déjà pris… il faut trouver autre part." D'un coup, Shale est figé, se sentant vraiment mal à l'aise… tomber sur Scana et Freya en train de s'embrasser fougueusement dans la remise n'est pas ce qui met le turien dans cet état, mais plutôt la réaction à venir de ses amies sur le fait de le voir embarqué avec une belle turienne dans cette pièce pour certainement le même but qu'elles deux, but que Shale venait de comprendre après les paroles de l'inconnue. Mandibules ouvertes, bouche mi-close, le turien semble vraiment gêné. Il est plutôt du genre chaste pour ne pas dire coincé, il n'est pas du genre à vouloir copuler avec des inconnues, et il ne voulait pas qu'on pense ça de lui. "Ce… ce n'est pas ce que vous croyez…".



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Hiérarchie
Rang : Lieutenante
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3068-dossier-de-ravilla-aper


De Sang et d'Acier
Messages : 1383
Crédits : Davinarfel

MessageSujet: Re: Mort ou vif   Jeu 22 Oct 2015, 22:52

    - Ne vous en faites pas, il respecte toujours ses engagements. Vous aurez bientôt vos preuves.

    Qui se ressemble s'assemble disait le dicton. C'était on ne peut plus vrai pour l'alliance entre cet homme et le Volus. Enfin, lui n'était qu'un larbin, plus prompt à la rigolade et aux "bons moments" qu'aux complots et autres magouilles. Encore que, vu la façon dont il avait pris Trentius en traître... Disons qu'il savait se montrer plus sociable que son employeur. Mais pour planter un couteau dans le dos des gens, les deux devaient avoir le même niveau. Ne pas baisser sa garde donc. Il serait même plus prudent de réclamer une garantie, mais l'Humain ne saurait pas la lui apporter. Il avait été envoyé les espionner après tout, pas les assister. Quand bien même il s'était senti obligé de leur donner un "coup de pouce".
    Ravilla claqua des mandibules. Elle s'était retrouvée coincée, à devoir accomplir les basses besognes d'Elkoss sans rien avoir d'autre que sa parole. S'il décidait de la retirer... Seule la Garde Noire pourrait intervenir et rapporter les preuves promises. Ainsi que la tête du traître. Enfin, DES traîtres pour le coup. Ce serait l'occasion de voir à quoi ressemble un Volus sans combinaison.
    Kidnapper James aurait été une idée, mais il y avait fort à parier que son employeur aurait été prêt à le sacrifier sans la moindre once d'hésitation.

    - En fait, les voici. Maintenant, vous feriez sans doute mieux de ne pas trop traîner, la disparition sera vite remarquée.

    La Turienne regarda l'homme, cachant fort habilement son étonnement. Les Humains n'étaient pas capables de lire dans les pensées, c'était une certitude. Cependant, ils semblaient avoir un bon flair, notamment pour s'éviter les emmerdes. A moins que tout avait été prévu par cet enfoiré de Dahl depuis le début... Quelle saloperie de petit enfoiré. Aper ne l'aimait pas, c'était décidé. Toutefois, ce n'était pas là le plus important.
    Son omnitech bipa alors qu'il accusait la bonne réception du dossier. Des contrats, des plans, des preuves vidéos de la rencontre entre la société Elkoss et Heratius... De quoi faire coffrer ce dernier pour un bon moment. Mais une fois de plus, l'entrepreneur s'était avéré rusé. Les noms et les visages n'étaient pas le sien mais celui de l'Humain qui venait déjà de filer par la porte, abandonnant la militaire et son subordonné sur place. A ce stade, la ribambelle de jurons qui venait à l'esprit de la Major n'était pas suffisante pour qualifier cette pourriture des Terminus. Même s'il n'était pas l'objectif principal du "Poing", ramener sa tête (au sens figuré cette fois-ci) aurait été un trophée personnel.
    A défaut, ils avaient réussi la mission. Ce constat était agréable mais ne suffisait pas à enlever le goût amer de la manipulation et du dégoût qui continuait de picoter la langue de la Turienne. Il fallait savoir faire des sacrifices dans ce genre de boulot mais devoir plier le genou et aider un criminel était désagréable.

    - Madame...?, tenta le soldat au bout de quelques secondes de silence.

    Il la regardait, elle qui n'avait toujours pas bougé, les yeux fixés sur les données qu'affichait l'hologramme. La chef se ressaisit, éteignant son appareil et claquant des mandibules alors qu'elle reprenait un air teinté de fierté sur son visage.

    - C'est bon. Avertissez les autres. Nous partons dès que possible.

    Cela semblait la meilleure chose à faire. Ils s'affecteraient "à la surveillance" d'un coin tranquille, loin des invités et des autres soldats chargés de la surveillance. Partir trop tôt attirerait l'attention, mais s'en aller trop tard pouvait leur porter tout autant préjudice. L'absence de l'hôte ne tarderait pas à être remarquée, et... A moins que...
    Elle fit signe à son subordonné de s'arrêter alors qu'il venait d'entrer en communication avec ses collègues. Le balcon n'était pas loin des quartiers privés et les lieux étaient presque déserts...

    - Qu'on prévienne le chef de la sécurité que Trentius a décidé de se rendre à ses appartements au bras d'une quelconque invitée. Il a signalé ne pas vouloir être dérangé pour le reste de la soirée lors de ses "négociations". Et appuyez bien sur ce mot.

    Une explication qui pouvait marcher, vu comme le Turien avait semblé papillonné auprès de plusieurs femmes. Si cela marchait, on ne le chercherait pas et ils auraient le temps de s'éclipser après avoir empoché leur paye. Crédits qui seraient évidemment reversés avec le rapport de mission. A leurs supérieurs de décider s'ils seraient convertis en prime sur leur solde ou non.

    Ainsi fut-il fait. Le chef n'émit qu'un grognement à l'annonce ce qui laissa entendre que la chose n'était pas si inhabituelle que cela. Ou, si exceptionnelle la situation était, pas improbable pour autant. Tant mieux.
    Bien vite, le groupe se réunit loin de la fête, réduisant au maximum leur contact avec les autres. Ils attendirent leur délivrance, prêt à disparaître sans laisser d'autres traces que leurs fausses identités de membres de la Légion. Durant ce laps de temps, Ravilla profita des talents de son experte informatique pour envoyer le dossier à la Hiérarchie.

    Il ne fallut pas longtemps pour qu'il soit arrêté et emprisonné. Mais ceci est une autre histoire....






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Mort ou vif   
Revenir en haut Aller en bas
 

Mort ou vif

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Systèmes Terminus :: Nébuleuse du Croissant :: Illium-