AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Informations sur son excellence Argonar Dal'Shan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : Hégémonie Butarienne
Rang : Galant'ark (dirigeant suprême de l'Hégémonie Butarienne)
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2572-argonar-dal-shan-le-seul-et
http://www.masseffect-reborn.fr/t3888-informations-sur-son-excellence-argonar-dal-shan


Messages : 379
Crédits : Heratius Har Shierak

MessageSujet: Informations sur son excellence Argonar Dal'Shan   Ven 21 Aoû 2015, 22:38


Argonar Dal'Shan, en bref

Sexe : Masculin
Race : Butarienne
Âge : 48 ans
Faction : Hégémonie Butarienne
Poste / Grade : Galant'ark (dirigeant suprême de l'Hégémonie Butarienne)
Parenté : Tyrann Dal'Shan (père) et Lydilia Dal'Shan (mère) ; tous deux décédés.
Une tante : Maliera Dal'Shan et un cousin : Ruf'usius Asakan Dal'Shan tous deux en vie.
Un fils : Verush Dal'Shan qui porte pour l'instant un nom d'emprunt et ce nom n'est pas celui de sa mère. La vérité quant à son nom ou son lieu de vie réel, n'est connue que d'un très faible nombre de personnes.
Situation maritale : célibataire.
Planète d'origine : Khar'Shan
Caractère :
pragmatique, orgueilleux, calculateur, ambitieux, égalitariste, honorable, progressiste, paternaliste, indépendant, prudent, anti-synthétique, juste, économiste.
Histoire du Dal'Shan


Synthèse de l'autobiographie jamais publiée d'Argonar Dal'Shan, nommée par lui : "Une vie Butarienne".

Première partie de "Une vie Butarienne" : la formation d'un être.


Le Butarien désormais dirigeant de l'Hégémonie Butarienne est née en 2152 dans la classe "dirigeante" Butarienne ; une frange de la population apparentée aux anciennes noblesses butariennes de Khar'Shan et ses colonies. Bien qu'ayant perdu depuis longtemps une partie de leur lustre, ses survivances de la noblesse n'en ont pas moins réussi à préserver certaines influences et richesses.

C'est ainsi qu'Argonar Dal'Shan naquit et grandit avec le luxe émanant de la richesse matérielle, richesse qui lui ouvrit les portes des grandes écoles et des meilleurs milieux tant culturel que politique. Enfant, il connut quelques temps l'Hégémonie non refermée sur elle-même, mais ce temps ne dura pas et avec l'enfermement des Butariens dans leur systèmes, ce fût une partie des ressources de la nation qui s'évanouirent.
D'année en année, il pu admirer depuis la limousine familiale l'appauvrissement d'une part de la population, celui-ci, doublé à l'esclavage ancestrale des Butariens, creusait sans cesse plus les inégalités latentes à leur société. Bien que prospérant par sa naissance, il était profondément attristé de cette démoniaque inégalité qui ne pouvait que causer des souffrances à tous les membres de la société ; les riches oubliaient leur butarianité par les plaisirs qu'ils se permettaient sur la souffrance d'autrui et les plus pauvres ou les asservis, eux, n'avaient aucun moyen de trouver l'épanouissement et de faire s'exprimer leur être, avec ses talents et compétences.
Empli des bons sens dont l'avait instruit sa famille : la justice et l'honneur, il déclara en son for intérieur, qu'il agirait comme il faudrait et alors, un jour, ses idéaux brilleraient.

Fort d'une détermination nouvelle, il s'assura non pas d’être le meilleur, mais d’être bon, là où il fallait pour pouvoir avoir les études qui l'intéressaient. Il s'assura donc, (en partie grâce aux fonds de sa famille) l'ouverture des portes d'une prestigieuse école d'économie de khar'Shan ; la société butarienne souffrait d’inégalités, il fallait y répondre non pas par l'idéalisme, mais de concrètes solutions.
Son pragmatisme provenait de son existence dans cette société, où la dureté des luttes quelles qu'elles soient, ne pouvaient qu'inspirer le garçon relativement oisif qu'il était, à réfléchir et voir les choses d'une façon nette et concrète. Cette matière de penser ne fit d'ailleurs qu’être renforcée par ses études et leurs domaines, qui voyaient les sociétés sous des spectres lois des morales relatives et arrangeantes d'euphémismes.


Seconde partie de "Une vie Butarienne" : l'aventure militaire.


Tyrann Dal'Shan, père du fils et important officier de l'armée butarienne, périt dans des conditions ambiguës en 2178, deux années après le Raid skyllien, l'année de la bataille de Torfan, où il a possiblement opérée du fait de son appartenance à l'armée extérieure :(célèbre pour avoir accueillit Ka'hairal Balak en son sein, ce corps d'armée secret, exécutait les coups de mains voulus par l'Hégémonie hors de ses frontières.)
Cette mort inopinée, poussa l'Argonar Dal'Shan de 24 ans à s'engager dans l'armée. Désirant suivre les traces de son père et utilisant sa haute naissance et les moyens qui vont avec, il entra dans une école d'officier militaire.
Lorsqu'il en sortit, ce fût en sergent qui débutait son service à la nation par une prise de commandement dans une escouade composée de cadets sorties comme lui de formations militaires.

En 2186, après de bonnes années de services et de multiples opérations dans l'espace butarien, il devient lieutenant. De ces années de service sous les armes, il apprécie la camaraderie et la confiance qui se crée dans l'unité et le groupe au fil du temps. Cette expérience du commandement, du pouvoir et de ses possibilités comme de ses grandes difficultés, le marque ; chacune de ses décisions étaient lourdes de sens pour lui et ses butariens, l'erreur n'était pas permise et l'excellence plus que requise.
Cependant, advint la destruction de la Nébuleuse de la Vipère, d'Aratoht et de ses 300.000 butariens, un traumatisme pour tous les butariens de la galaxie et une aubaine pour toutes les propagandes antihumaines qui mobilisèrent foule contre l'Humanité et sa volonté génocidaire. Argonar n'avait jamais été particulièrement xénophobe, car même après la mort de son père de mains probablement humaines, il ne voyait encore en les autres races de la galaxie que des espèces intelligentes qui pouvaient aller vers des extrêmes, si on les y poussaient. Mais après un acte si nettement génocidaire, il décida qu'il devait agir à son échelle pour empêcher l'Alliance Interstellaire d'exterminer tout ce qu'il avait connu. Par les connexions qu'il avait dans l'Armée, il pu s'arranger pour rejoindre une force spéciale de l'armée extérieure butarienne, dévolue au sapement de la flotte civile de l'Alliance. On lui attribua un vaisseau et une mission : faire payer l'Humanité.


Troisième partie de "Une vie butarienne" : la Grande Guerre.


Bien que lui et beaucoup de butariens attendaient de pouvoir venger avec zèle les habitants d'Aratoht, il dû faire face à l'indécision de l'Hégémonie puis à un entraînement complet en matière de commandement spatial. Cet entraînement se devait d’être le plus exhaustif possible pour que les officiers nouvellement formés sachent utiliser l'investissement que l'état butarien leur offrait de bonne grâce, mais tout de même avec précaution.
Ainsi, un mois avant l'invasion du Nid du Milan, Argonar Dal'Shan et son équipage débutèrent là mission destinée à saper les fondations commerciales de l'Alliance. Hélas, après des débuts prometteurs, les communications avec le haut-commandement furent totalement coupées et le corsaire butarien fût encore plus seul qu'il ne l'était déjà dans ce vide spatial. Indécis quant à la marche à suivre, il attend et cette attente salvatrice le sauve d'un départ suicidaire vers le Nid du Milan, aux griffes des Moissonneurs nouvellement débarqués dans la galaxie.

Se décidant à rejoindre la flotte des survivants butariens dans l'espoir de se mettre au service d'une possible survivance de l'Hégémonie et son commandement militaire, il vole vers la Citadelle où il se met en lien avec le dernier haut gradé Hégémonique : Ka'hairal Balak. Celui-ci, curieux de voir ce qu'un fils de bonne famille butarienne fait à la tête d'un vaisseau corsaire le rencontre, appréciant la loyauté de Dal'Shan à l'Hégémonie et ses butariens, Balak accepte qu'il rejoigne la flotte des survivances militaires butariennes. Bien plus que de simplement mettre lui et son vaisseau au service de la Grande Cause qu'est la bataille face aux moissonneurs, il met au service de la flotte ses capacités de gestionnaires héritières de ses études en économies, doublées et renforcées de celle qu'il a gagné en commandant des troupes depuis désormais dix ans. Il devient progressivement une figure de proue du gouvernement en exile Butarien et s'érige tardivement en tant que bras droit de Balak.

L'une des implications les plus importantes d'Argonar Dal'Shan dans la Grande Guerre, fût son déploiement au côté du général Saskia T'zela des Républiques Asaris, il soutint ladite générale avec toutes les forces et la hargne qui convenaient à la situation désespérée de lui et ses butariens. Leurs forces unies, ils manœuvrèrent efficacement contre les Moissonneurs, ce fut à l'occasion de cette campagne d'aide aux Asaris qu'il prit ses marques dans le commandement de butariens et de navires à grande échelle, un changeant initialement perturbant face à son habitude de gérer un vaisseau ou une escouade, mais il connaissait la théorie et le manque de commandant Butarien compétent et en nombre lui permis une rapide montée en pouvoir militaire. De plus et non des moindres, à l’occasion de cette campagne, il pu apprécier le commandement du général T'zela et ses manœuvres tactiques imprégnées de l'art de la guerre Asari, qu'il apprit à apprécier à sa juste valeur.

Finalement et ce à bien des titres, la fin de tout ou le renouveau de tout aller se jouer à la bataille de la Terre ; toutes les ressources butariennes et galactiques furent lancées dans la plus vaste opération militaire jamais débutée. Faisant partie de l'état-major Butarien, il fut de ceux qui assurèrent la survive de la flotte Butarienne et sa continuation du combat malgré des pertes galopantes.


Quatrième partie de "Une vie butarienne" : Les conséquences.


La Grande Guerre était finie, il fallait rebâtir une galaxie entière, heureusement pour les butariens, eux n'avaient que quelques mondes à reconstruire, mais quels mondes s'étaient : Khar'Shan et les autres planètes du Nid du Milan sans parler des colonies extérieures sûrement perdues pour un moment. Loyal à la cause qu'est la reconstruction et la préservation de la race Butarienne de sa culture et ses spécificités, Argonar Dal'shan rejoint le gouvernement nouvellement formé sur Khar'Shan par le nouveau Galant'ark : Ka'hairal Balak, guerrier sauveur de l'espèce et de son indépendance. Devenu ministre de l'économie et des finances, Argonar est de nouveau au front face à la situation apocalyptique dans laquelle se trouve la nouvelle Hégémonie Butarienne et surtout, ses finances.

De la fin de la Grande Guerre à 2191, le ministre Dal'Shan tente tant bien que mal d'aider le peuple butarien et de sauver ce qui peut l’être dans cette situation désastreuse, mais sans cesse les relations entre Balak et son ministre se détériorent, le premier étant pour le second un militaire et un combattant, non un gestionnaire ou un politicien. De même, les mouvances politiques de Balak semble aussi, aux yeux de Dal'Shan, beaucoup trop conservatrices, pour l'économiste croyant en l'égalité et l'honneur.
Pour lui, le chaos et la refondation sont des opportunités décisives offrant enfin à l'Hégémonie et la race Butarienne la possibilité de changer et détruire des millénaires d'immobilismes sociales et culturelles, pour bâtir un avenir meilleur, dans une société plus juste et plus honorable. Il décide donc de trahir l'une de ses convictions au profit du plus grand nombre ; malgré l'importance qu'il donne à la loyauté, il organise un attentat terroriste pour éliminer Balak.


Cinquième partie de "Une vie butarienne" : Le règne.


Le meneur de l'Hégémonie mort, s'ensuit une série de complots où le ministre Dal'Shan arrive à tirer son épingle du jeu pour devenir nouveau Galant'ark. Ce poste atteint, il se débarrasse pragmatiquement d'une partie de ceux qui l'ont aidé à devenir dirigeant, présumant que s'ils avaient trahi Balak, il n'y avait pas de raison qu'ils ne lui fassent pas subir le même sort.Voulant marquer l'immense différence entre sa direction et celle de ses prédécesseurs ; Balak comme les dirigeants de l'ancienne Hégémonie, il lance la démocratisation de l'Hégémonie Butarienne.

Pour Argonar Dal'Shan, la démocratie n'est pas un mal si elle est contrebalancée par un exécutif fort et décidé, il met donc en place un Nouvel État Butarien ;

- Le Galant'ark est le dirigeant de l'Hégémonie Butarienne : il nomme un premier ministre qui nomme les ministres aux différents ministères et ce gouvernement promulgue des lois qui sont acceptées ou non par le parlement ; chaque régions de Khar'Shan et chaque régions de toutes les colonies hégémoniques, votent au suffrage universel pour élire un gouverneur régional et un représentant au parlement.

- Les gouverneurs : doivent appliquer les lois qui sont votés au parlement, ils ont une certaine liberté pour les faire appliquer en les arrangeant aux spécificités des différentes régions et leurs situation, situations qui peuvent beaucoup changer d'un continent à un autre ou d'une planète à l'autre.

- Les parlementaires : votent les lois et peuvent aussi en proposer.

- Le Galant'ark et son gouvernement : ont tout pouvoir décisionnel sur les forces armées Butariennes, en plus d'une totalement mainmise sur les affaires diplomatiques et sur les services secrets, bien que leur utilisation pour la surveillance de citoyens butarien est surveillé par un groupe de parlementaires vérifiant leur nécessité et l'égalité.


Dès ces changements institutionnels, Argonar Dal'Shan, Galant'ark de son état, n'a eu de cesse de faire tout faire pour aider et servir le peuple Butarien, n'ayant pas oublié son ambition de jeunesse de bâtir un monde nouveau, ou chacun et chacune seraient égaux en possibilités d'épanouissement. Bien que beaucoup de chemins restent à faire pour que cette ambition s’accomplisse, l'Hégémonie souhaite mobilisée toutes ses ressources dont son peuple, dans la construction de cet avenir nouveau.
Bien qu'à l'extérieur de l'Hégémonie, l'idée fausse que celle-ci soit une dictature autocratique domine, la réalité est que le Galant'ark cherche depuis sa prise de pouvoir à renforcer les libertés des citoyens, pour servir son idéal d'égalité. Toutefois, la paix civile ayant été difficile à établir et celle-ci pouvant toujours chanceler, il part du principe qu'il faut attendre que la situation économique et donc sociale soit meilleure avant que le gouvernement ne s’adoucisse dans sa prudence vis-à-vis d'une population qu'il faut entièrement tournée dans la création du futur, futur qui serait ruiné en cas de guerre intestine.

Depuis 2191, tous les fonctionnaires ou militaires butariens doivent pour jurer leur allégeance à la vision de la Nouvelle Hégémonie Butarienne et la rejoindre dans un poste ou un autre, déclarer devant leurs paires la phrase suivante :
(réécriture d'une phrase marquante d'Argonar Dal'Shan à son investiture en tant que dirigeant Butarien.)

Au nom de la paix et de l'égalité, nous joignons nos mains dans la fraternité.
Pour défendre ces idéaux face au mal ! Serons-nous prêt à tenir le rang et nous battre ?*

Cette phrase résumant désormais la vision de l'Hégémonie et d'Argonar Dal'Shan, qui a entre autres placé dans la constitution de l'Hégémonie l'abolition stricte et absolue de l'esclavage dans le Nid du Milan et la fin de tous les privilèges liés au sang ou à l'histoire. Fort de ses idéaux nouveaux, l'Hégémonie de Dal'Shan, fera tout ce qui est en son pouvoir pour défendre le droit à l'indépendance du peuple Butarien et de ses paires, au nom de l'égalité des peuples et de leurs droits à disposer d'eux-même.
Pour pouvoir assurer la survie du peuple pour qui il oeuvre et pour pouvoir défendre ses idéaux, le Butarien Argonar Dal'Shan usera de tous les pions et de toutes les tactiques lui permettant d'offrir un rayonnement nouveau à ses protégés.


*(La « Paix » ; est en lient avec l'effroyable Grande Guerre qui a massacré une majorité de butariens et laissée les survivants avec la volonté de ne plus jamais avoir à souffrir d'une guerre sur leur sol. Cette mise en avant déclare aussi la politique futur et présente en matière de défense de l'Hégémonie ; pour empêcher que de nouveau la guerre se déroule sur le sol Butarien, il faut des armées fortes et importantes pour parer à toute menace.

« L'égalité » ; est une déclaration envers le droit à tous les butariens de naître égaux et libre, à l'opposé du système esclavagiste qui a régné pendant des millénaires. De plus, il faut se rappeler que pendant la guerre, la nuance entre les citoyens et les esclaves a disparue au profit de l'adjectif "survivant", or si la nouvelle Hégémonie avait tenté de remettre en place l'esclavage dans le Nid du Milan, où une bonne partie de la population était anciennement esclave, le régime se serait lancé dans une guerre civile. Cette déclaration veut rassurer les anciens esclaves voire les faire s'accorder avec lui et une idéologie qui ne peut que leur plaire.

La « Fraternité » ; renforce l'idée que les butariens et butariennes, au-delà de leurs différences, peuvent se réunir et ensemble, égaux, aller vers un avenir qu'ils se bâtissent autour du pilier qu'est l'état.

Le « Mal » ; se réfère aux anciennes traditions butariennes qui ont conduit à une spirale de souffrances pendant des millénaires, mais aussi, à tous ceux qui pourraient désormais menacer le peuple butarien et son indépendance : soit le Conseil et par extension toutes les races de la galaxie, si elles montraient de nouveau une volonté génocidaire envers la race Butarienne.

« Serons-nous prêt à tenir le rang et nous battre ? » ; cette dernière partie questionne le butarien comme ceux qui l'entourent ; seront-ils prêt à faire ce qu'il faut pour préserver tout ce qui est et tout ce qui sera dans ce monde nouveau qu'ils rejoignent ? Tiendront-ils leurs engagements ? s'ils ont à se battre, tiendront-ils la ligne et maintiendront-ils leur formations face aux hordes qui s'opposeront à eux ? Seule l'introspection de chacun doit répondre à ces questions.)


Informations subsidiaires tirées de "Une vie butarienne" :


- Au niveau familial, Argonar Dal'Shan a perdu la totalité de sa famille à part sa tante : Maliera Dal'Shan et son cousin : Ruf'usius Asakan Dal'Shan. Leur survie est dû au fait qu'Arl'an Asakan : riche industrielle avec qui Maliera Dal'Shan s'était mariée pour préserver les finances de la famille Dal'Shan, a fuit l'Hégémonie avec sa famille vers les années 2180. Sa fuite s'explique par la volonté de l'ancienne Hégémonie de s'approprier toutes les ressources possibles en préparation de la possible guerre face à l'Humanité, Asakan préférant garder sa fortune, parti pour les Terminus. Lui et sa famille revinrent à la refondation de l'Hégémonie et avec l'aide d'Argonar Dal'Shan et de son pouvoir, l'Asakan corporation, revit le jour pour le plus grand bien de tous, celle-ci offrant du travail à beaucoup, tout en payant des impôts à l'état.

- Argonar Dal'Shan a un fils de 13 ans qui est née peu après la fin de la guerre. Prévenu tardivement de l'existence de ce fils, il n'a pas pu le recueillir, mais s'assure depuis des années de sa bonne santé et son accès aux meilleurs services et études disponibles. Il part du principe que sa discrétion vis-à-vis de son fils, lui évite de possibles problèmes et le laisse libre de forger son destin au lieu de se sentir forcer de suivre la voie de son père.

- Heratius Har Shierak et Argonar Dal'Shan se sont surtout connus pendant la guerre, où Har Shierak avait déjà une part importante dans les affaires militaires des forces survivantes butariennes.
Après-guerre, Har Shierak a été l'un des plus grands soutiens militaires dans la montée de Dal'Shan au pouvoir, pouvoir qu'il a d'ailleurs sauvé dans les années 2190 en écrasant un général félon et en sauvant de fait le Galant'ark. Depuis lors, Heratius Har Shierak est devenu l'un des butariens de confiance d'Argonar Dal'Shan et son bras droit militaire de confiance, lui avouant ses qualités indéniables de meneurs loyal et fiable.


Rencontres du type hégémonique


Novembre 2199 : Blackout.

http://www.masseffect-reborn.fr/t3040-blackout

En quelques lignes : Oméga est certainement l'éponge des Terminus ; tous ceux qui y vont s'y rendent bien un jour, d'où qu'ils viennent, mais comme éponge, Elle filtre mal. L'Hégémonie Butarienne avance sans discontinu ses pions pour à défaut de contrôler, anticiper et agir sur les événements de LA station.
C'est ainsi, qu'un commando Butarien de soldats d'élites s'étaient infiltré dans la station avec la mission de frapper fort et vite, au meilleur moment, celui-ci provenant de l'instabilité d'Oméga qui la mènerait à un moment ou un autre dans ses propres abysses. Ces troufions expérimentés par la Grande Guerre et l'Armée butarienne, avaient chacun leur famille prise en... surveillance, par l'Hégémonie, cela leur offrait naturellement un encouragement supplémentaire. Quand l'heure vint pour le Blackout, ce fût leur heure qui vint, ils devaient frapper ? ils allaient le faire et ce, en force. Ce propulsant jusqu'à la porte arrière du club le plus prestigieux des Terminus, ils firent sauter les portes entre eux et l'étage arrière du club, avant de charger leurs armes et surtout, dégoupiller des grenades par multitude, pour les lancer dans la foule compacte du club. Le "nettoyage" fait, ils placèrent des charges et se replièrent avant de faire sauter le premier étage du club ; pied de nez à Aria, montrant l'incapacité de celle-ci à défendre ses possessions et à assurer un minimum d'ordre dans la possession qui est sienne.
La première partie de l'opération était un succès, mais les Butariens furent attaqués par des Ravageurs en position pour ne pas laisser fuir des assassins. Et là ce fût le drame ! Malgré un brillant plan mis au point pour vaincre l'ennemi par une utilisation minutieuse de grenades puis une avance d’infanterie, les Ravageurs révélèrent leurs capacités à manipuler l'espace-temps, en plus de capacités extrasensorielles qui leur permirent de créer des barrières biotiques en moins de temps qu'il n'en faut pour le lire.
Bien entendu, les seuls Ravageurs n'ayant pas de barrière eurent, le temps de découvrir leur fanatisme envers on ne sait quelle cause, se rendre compte qu'ils étaient "finis" bien qu'ils pouvaient toujours fuir vers les barrières biotiques créées en quelques microsecondes, dégoupillés deux grenades, sauter au-dessus de leurs couverts, car naturellement ils avaient arrêté le temps et donc les grenades qui étaient censées leur exploser dessus à l'impact ou en l'air près d'eux, n'explosèrent sur eux. Au lieu de cela, malgré les tirs de quatre fusils d'assauts, l'un des fanatiques magiciens, arriva à glisser sur le sol, comme sur une patinoire, pour arriver près des commandos et exploser avec sa grenade, les tuant. Les autres Butariens, devant la P.U.I.S.S.A.N.CE des terrifiants Ravageurs, décidèrent de fuir outrageusement, eux qui avaient regarder la mort en face tant de fois et qui avaient survécu aux Moissonneurs et leurs hordes, ils étaient tombés devant le Blackout des lois de la physique.

En Janvier 2200 : Rencontre des sommets de l'évolution.

http://www.masseffect-reborn.fr/t3298-rencontre-des-sommets-de-l-evolution

En quelques lignes : Voulant soutenir le peuple Krogans et par extension améliorer ses relations avec lui, l'Hégémonie Butarienne envoie son meilleur diplomate : Oprathor Dhasdastar, parlementer avec les Krogans. Après avoir survécu à un atterrissage dans le territoire d'un clan opposé aux Urdnots, qui a par ailleurs assassiné l'un des gardes du corps du diplomate Butarien, celui-ci rencontre Urdnot Krusk. Après le trimbalement de l'émissaire Butarien dans un chariot moderne Krogan, les deux diplomates arrivent au lieu de la discussion. Bien que ne comprenant pas totalement le représentant Krogan, Dhasdastar arrive à négocier un accord quant à une aide agricole de l'Hégémonie aux Krogans, aide se chiffrant en crédit et en amitié. Toutefois, par tierce folie ombrageuse, le Krogan décide de jeter par une fenêtre le représentant Butarien et avec lui, c'est tout l'accord qui tombe, une rencontre des sommets à bien des titres.

En Avril 2200 : La colère de Tuchanka - Camp Gorx

http://www.masseffect-reborn.fr/t3621-la-colere-de-tuchanka-camp-gorx

En quelques lignes : Argonar Dal'Shan, voulant venger l'affront fait à son ambassadeur en janvier, décide de déployer l'entourloupe juridique butarienne: le Régiment Libre de Khar'Shan. La force déployée est peu importante, l'unité n'étant présente qu'en tant que force mercenarial d'appoint engagée par les Krogans. Derrière cet arrangement, se trouve la volonté Butarienne d’éjecter de la sphère d'influence concilienne Tuchanka.
Dravile Seprark, général suprême des forces du RLK est délégué par Dal'Shan pour commander les forces butariennes en présences et conseiller le rebelle Jurdon Gorx. Là, il collabore avec la matriarche Dashanxa T'Pradma, Chelod Jordak et l'amiral Heratius Har Shierak venu lui aussi participer à l'opération. Ensemble, ils fomentent un plan pour détruire les félons et rats réfugiés dans le temple de Calandor, un plan pour que la colère de Gorx se ressente sur Tuchanaka.


En Mars 2200 : Intérêts contingents.

http://www.masseffect-reborn.fr/t3467-interets-contingents

En quelques lignes : Ikrarlak Bom'semak, représentant de l'Hégémonie Butarienne sur la colonie semi-indépendante de Lorek et par extension de son gouvernement dans les Terminus, rencontre le Volus Dahl Elkoss. La négociation voulu par le Galant'ark mène à une rencontre que le représentant rapporte comme étant agréable, elle s'achève par la signature d'un partenariat économique où les intérêts de Dahl Terminus et de l'Hégémonie Butarienne, sont contingents.

En Juin 2200 : Le triangle du zéphyr.

http://www.masseffect-reborn.fr/t3822-le-triangle-du-zephyr

En quelques lignes : Forte de son premier accord, l'Hégémonie accepte de rencontrer de nouveau le marchand Volus prolifique Dahl Elkoss, celui-ci a souhaité une nouvelle entrevue pour négocier avec l'Hégémonie une tierce intervention de sa part. L'Hégémonie a de plus fait appel à des mercenaires Geths pour les adjoindre à l'opération et utiliser leurs spécificités toutes synthétiques. Un accord parfait et équilibré est trouvé entre Dahl Terminus et l'Hégémonie Butarienne qui s'engage à intervenir pour aider la nation du Zéphyr sur Turvess si celle-ci est attaquée par la nation rivale sur la planète, en contre partie de quoi, une entreprise aux capitaux mixtes : Ressources Raloises est fondée pour que l'Hégémonie ait sa part dans l'extraction de ressources de ce peuple. Ikrarlak Bom'semak, après une opposition verbale avec les synthétiques présents, laisse leur gestion à Dahl Elkoss, ce qui arrange l'Hégémonie qui ne voulait pas que ses butariens se choquent d'une alliance avec les ennemis d'hier synthétiques. Pour l'Hégémonie, le triangle autour du Zéphyr prend forme.

En Août 2200 : À un frère, il faut tendre la main.

http://www.masseffect-reborn.fr/t3879-a-un-frere-il-faut-tendre-la-main

En quelques lignes : selon la volonté d'Argonar Dal'Shan, Ikrarlak Bom'semak, et l'Hégémonie mène une politique active pour pousser les butariens des Terminus à rejoindre ou collaborer avec Elle.
Sur la liste des personnalités intéressantes, se trouve le Ravageur Anton Ardak, que l'Hégémonie invite sur Lorek par procuration. Là, le représentant de l'Hégémonie Butarienn et le butarien des Terminus discute et celui-ci donne sa vision d'Oméga et du futur des Terminus. Cette vision étant proche de celle de l'Hégémonie et du Galant'ark, le représentant Bom'semak décide de proposer au citoyen d'Oméga le soutien inconditionnel de l'état butarien quant à ses projets futur, après que les violons idéologiques furent accordés, entre les deux entités, l'Hégémonie tendit la main à ce frère perdu.


Si vis pacem, para bellum


Compétences : Argonar Dal'Shan est un commando vétéran maîtrisant le pistolet, le fusil d'assaut, le fusil de précision et le fusil à pompe et compétent en tant que combattant au corps-à-corps Pugiliste

Équipement : une armure lourde Terminus et trois armes : le pistole M-5 Phalanx, un fusil d'assaut M-15 Vindicator et pour les tires à distance, le Fusil harpons Kishock.
(Uniquement s'il doit participer à un combat.)

Armurerie : un Pirate AT-12

Aux échecs, il faut maîtriser l'intrinsèque de ses pièces...

Ikrarlak Bom'semak

« L'émissaire de l'Hégémonie Butarienne auprès de la colonie de Lorek », est de façon officieuse la voix de l'état Butarien dans les Terminus, loin de la paix du Nid du Milan, il est le plus éminent représentant de l'Hégémonie. En tant que tel, ses prérogatives son nombreuses, tout comme les ordres des nombreux ministères du gouvernement. Ainsi, du ministère de la défense voulant son avis sur telles ou telles menaces dans les Terminus, au ministère des affaires étrangères qui lui demande de rencontrer des sommités, ou non... Il est de tous les fronts Terminus Hégémonique.
Cependant, il est sous les ordres directes du Galant'ark et a donc une relative liberté quant à l'accomplissement des tâches qu'on lui assigne, sauf quand celui-ci lui demande spécifiquement de faire quelques choses, comme rencontrer une personnalité importante des Terminus pour négocier en son nom, une entente.

« Quant à mes supérieurs... S'ils m'ont délégué pour vous rencontrer, c'est qu'ils croyaient en les possibilités que vous offrez, ils vont donc être mille fois comblés d'apprendre que celle-ci dépassent de loin leurs espérances. Nous savons où et comment vous contacter et je ne doute pas que la communication entre nos partis ne va cesser de grandir et grandir encore, vers le meilleur. C'est ce que nous voulons tous. »


Fin négociateur d'un accord dans "Intérêt contingent" : http://www.masseffect-reborn.fr/t3467-interets-contingents

Fondateur de l'entreprise "Ressources Raloises" et passablement antisynthétique dans "Le triangle du zéphyr" : http://www.masseffect-reborn.fr/t3822-le-triangle-du-zephyr

Chaleureux et bienveillant de façon affecté dans "À un frère, il faut tendre la main." :
http://www.masseffect-reborn.fr/t3879-a-un-frere-il-faut-tendre-la-main



Oprathor Dhasdastar

« L'étoile montante de la diplomatie butarienne », ancien esclave, il a été formé aux arts du langages comme de la plume pour suppléer aux manques de son maître. Involontairement libéré par les Moissonneurs, il a su utiliser son charisme pour survivre et se faire diplomate entre les différents groupes de survivants pendant la Grand guerre. Lorsque le temps de l’unification fût venu pour Khar'Shan et sa nouvelle Hégémonie, il tenta de négocier le rattachement de son groupe au gouvernement, avec des avantages importants. Bien que sa tentative échoua globalement, Argonar Dal'Shan qui était là pour mener la négociation le remarqua et le plaça le plus tôt possible dans une école, pour que ses immenses compétences orales soient renforcées.
Vers 2194, Dal'Shan a commencé à offrir à Dhasdastar différents postes de stagiaires et autres inutiles dans les ministères butariens, pour qu'il se forme et voit les différentes formes de pouvoirs et leurs interactions.

Finalement, à 27 ans, il devint le bras gauche d'Argonar Dal'Shan dans la galaxie diplomatique, en tant que jeune héraut "ingénu" de l'Hégémonie Butarienne, il eut à mener une rencontre avec la diplomatie Krogan. Malheureusement pour lui, la rencontre tourna court, alors que tout semblait fait dans les règles l'ambassadeur Urdnot rejeta de façon directe, l'accord. Désormais soigné sur Khar'Shan, il sait que cette déboire ne diminue pas les espérances du Galant'ark quant à son'avenir, il est le symbole vivant de la fin de l’esclavagisme et des opportunités nouvelles que chacun devrait avoir dans une société plus juste.

« Nous sommes venus pour nous entendre avec vous et c'est toujours ce que nous voulons faire, nous attendons vos objections... cher partenaire. »


Jeté par la fenêtre dans "Rencontre des sommets de l'évolution" : http://www.masseffect-reborn.fr/t3298-rencontre-des-sommets-de-l-evolution


Dravile Seprark

« Monsieur Gorx, comme vous l'avez bien dit : nous avons l'avantage. J'y rajouterais que nous avons l'artillerie et qu'ils n'en ont pas ; bombardons », général suprême des forces du Régiment Libre de Khar'Shan (RLK) une unité de mercenaires qui n'est pas juridiquement liée à l'Hégémonie Butarienne, bien qu'elle recrute dans son armée et sa flotte.

Ce commandant de 75 ans a vu bien des batailles et biens des combats, et donc rien ne l'étonne depuis longtemps. Lorsqu'il était plus jeune, il a passé beaucoup de temps à l'école militaire avant de rejoindre l'armée butarienne en se spécialisant surtout dans l'artillerie et les armes lourde.

De cette époque lui est restée les tactiques de l'école de l'artillerie, une école qui déclare la suprématie du feu sur le mouvement. Cette recherche de la puissance de feu le caractérise en tant que commandant ; toujours il veut s'assurer que ses forces reçoivent le meilleur équipement que possible pour arrêter toute attaque aussi lourde soit-elle. Car si ses forces on tant de possibilités de feux, elles s'assurent la mainmise du terrain et la destruction de l'ennemi, qui lorsqu'elle a été assez avancée, permet à Seprark de lancer une grande offensive et de de détruire toute opposition.

Du reste, il est fier de servir l'Hégémonie et même s'il ne partage pas forcément ses nouveaux idéaux, il sait que l'heure n'est pas à la division. Ainsi, il a accepté de commander une unité de mercenaires pour pouvoir agir dans les conflits et soutenir ceux qui plus tard soutiendront à leur tour l'Hégémonie, par un moyen ou un autre.

« N'oublions pas la règle de l'avantage défensif, qui nous déclare qu'un ennemi doté d'une position avantageuse est un ennemi qui peut selon les cas repousser deux, quatre, voire 10 fois plus que ce qu'il a numériquement, simplement grâce à une bonne utilisation de sa position, et du fait qu'il peut attendre l'ennemi. »

Il a fait la guerre sur carte dans "la colère de Tuchanka" dans le camp de Gorx : http://www.masseffect-reborn.fr/t3621-la-colere-de-tuchanka-camp-gorx









« En les noms de paix et d'égalité, nous nous unissons en une fraternité. En le but de préserver ces idéaux de tous les maux ! allons-nous tenir notre rang, et combattre ? »
Argonar Dal'Shan, 2191, Discours d'investiture au rang de Galant'ark de l'Hégémonie Butarienne, final marquant la nouvelle inflexion idéologique gouvernementale.

Un Journal de Bord ; un Butarien ; un Dirigeant.



Une Race ; une Hégémonie ; une Destinée.:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

Informations sur son excellence Argonar Dal'Shan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Hall du Personnage :: Journaux de bord-