AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Le Triangle du Zéphyr

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1715
Crédits : Sabrus - DeviantArt

MessageSujet: Le Triangle du Zéphyr   Sam 18 Juil 2015, 18:19
Intervention MJ : NonDate :  Juin 2200 RP Tout public
Dahl Elkoss ♦ Argonar Dal'Shan ♦ Syneos
Le Triangle du Zéphyr


NB : ce RP fait partie de l'intrigue raloise et fait suite au Moindre Mal


Le Triangle du Zéphyr



Fin juin 2200
Lorek


C'était la deuxième fois que Dahl venait sur la planète butarienne. La première s'était révélée être un franc succès : il avait obtenu un accord avec les butariens, accord l'autorisant à vendre leurs armes dans tous les Systèmes Terminus. L'Hégémonie y avait acquis des revenus réguliers grâces aux débouchés commerciaux ainsi obtenus, tandis que Dahl Terminus avait nettement augmenté sa clientèle en touchant une population plus modeste qu'habituellement, puis en diminuant les prix pour éliminer la concurrence. En plus de ça, Dahl s'était très bien entendu avec l’ambassadeur de l'Hégémonie sur Lorek, et il savait qu'il pourrait compter sur les butariens à l'avenir, tant que leurs intérêts seraient communs.

En cette seconde visite, Dahl escomptait que ce soit toujours le cas.

L'objectif de ce voyage était plus ambitieux encore que la première fois. Le patron venait en effet d'obtenir le droit d'extraire des ressources sur le territoire des Zéphyrons, le peuple traditionaliste raloi. En échange de cette extraction, il s'engageait à protéger le Zéphyr d'Aviana, le second peuple ralois, progressiste et déjà allié au Conseil. Pour atteindre cet objectif, Dahl désirait peser sur la balance galactique des ressources, afin de faire du Zéphyr un fournisseur reconnu et apprécié. De cette manière, il serait protégé par l'opinion publique, et une guerre civile raloise pourrait être évitée.

Mais évidemment, Aviana n'approuverait pas. Ythaq'Fi Hyasin avait déjà prévenu Dahl de ce qui se passerait, à savoir que les avians s'en prendraient à lui et aux convois de ressources. Le volus avait déjà de quoi se protéger, mais Dahl terminus n'était pas assez puissante pour affronter tous les ''pirates'' que lui enverrait Aviana. C'est pour cette raison que Dahl comptait faire appel à ses alliés, les butariens, ainsi qu'à des mercenaires, représentés pour cette occasion par le dénommé Synthèse, un geth.

La rencontre avait été décidée sur Lorek, pour plusieurs raisons. Semi-indépendante, cette colonie permettait aux butariens de ne pas trop s'impliquer officiellement, ce qui éviterait que leur aide soit interprété comme une provocation au Conseil. De plus, cette planète était quand-même relativement surveillée et sécurisée par les butariens, ce qui réduisait les chances que le Conseil soit au courant de quoi que ce soit. Et enfin, c'était un lieu hors d'Oméga, la station pirate déplaisant à la fois aux butariens et à Synthèse.

Le vaisseau ne tarda pas à atteindre le spatioport de Lorek, où Dahl descendit, accompagné d'un seul homme, plus symbolique qu'autre chose. Il passa par les douanes, remplit les inévitables formalités administratives – qui lui semblèrent quand-même moins longues que la dernière fois, probablement parce qu'il était déjà enregistré dans leurs fichiers – et quitta enfin le spatioport. Un taxi officiel l'attendait déjà, et Dahl se dirigea vers lui, se préparant mentalement à revoir l'ambassadeur Bom'Semak qui l'avait accueilli lors de sa dernière visite.



Partenaires : Argonar Dal'Shan et Syneos
Couleurs personnages:
 


"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires






Dernière édition par Dahl Elkoss le Mar 21 Juil 2015, 15:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Hégémonie Butarienne
Rang : Galant'ark (dirigeant suprême de l'Hégémonie Butarienne)
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2572-argonar-dal-shan-le-seul-et
http://www.masseffect-reborn.fr/t3888-informations-sur-son-excellence-argonar-dal-shan


Messages : 379
Crédits : Heratius Har Shierak

MessageSujet: Re: Le Triangle du Zéphyr   Dim 19 Juil 2015, 14:45
Le temps allant passant, la présence de l'Hégémonie sur la soi-disant Colonie semi-indépendante de Lorek, allait grandissante. Ikrarlak Bom'Semak, avait eu largement loisir de voir cette transformation depuis qu'il était représentant de l'Hégémonie Butarienne auprès de ladite planète, mais depuis que de plus en plus d'accords étaient signés avec différents partenaires, la métamorphose devenait de plus en plus évidente.
Et avec ce changement, c'était l'insidieux pouvoir de l'Hégémonie qui grandissait, telle une ombre, sur ses habitants, bien conscient de cela.

Quant à Bom'Semak lui-même, il avait beaucoup profité de l'accord qu'il avait permis de conclure entre le Volus Dahl Elkoss et l'Hégémonie Butarienne qu'il représentait. En effet, il touchait désormais un petit pourcentage des profits de l'Hégémonie liés à l'accord, des profits qui se chiffraient très haut, alors un petit pourcentage, c'était déjà beaucoup. Il investissait de ses profits sur Lorek, dans le but de pérenniser ce qui pouvait l’être et de s'asseoir sur une sécurité financière, au cas où...
Naturellement, il avait été tout désigné pour négocier de nouveau en faveur de l'Hégémonie sur de nombreux accords et contrats, prouvant son dévouement à l'Hégémonie et aux sommes qu'elle lui offrait, il avait accepté de mener ces négociations au nom du bien commun, bien entendu. Toutefois, il n'était pas assez stupide pour se laisser corrompre par quiconque, l'Hégémonie le surveillant tout de même de près et l'argent touchait tous les mois étant des plus touchant, pour son dévouement, encore une fois.

Il y a quelques semaines, il avait reçu une lettre de son éminence Argonar Dal'Shan lui indiquant que sous peu, il aurait de nouveau à mener une négociation avec le maître Volus précédemment rencontré... En plus d'une dizaine de documents dont il devait prendre connaissance, sur les propositions que les différents ministères de l'Hégémonie pouvait lui faire dans l'accord qu'il devait conclure.
L'accord ici avait autrement plus d’importance d'un point de vue politique que le dernier, qui était plus commercial ; il fallait Etre pointilleux sur évidemment, les détails.

La limousine qui lui avait été fournie par l'Hégémonie s’arrêta devant l'astroport où venait d'arriver l'un des partis au contrat, le Butarien avatar de l'état Butarien sortit de son véhicule, habillé pour l’occasion d'une cape courte de négociateur de rang important rouge, et d'une tenue très officielle de l'Hégémonie assez terne dans le gris, mais qui donnait la sobriété intelligente à qui la portait. Même s'il n'y avait pas de tapis rouge pour éviter que le Volus soit trop mis en avant, d'un simple coup d’œil l'ambassadeur Butarien vit que la garde Butarienne du lieu était... Au plus que nécessaire, pour éviter tout problème ou débordement.
Le Volus s’avançant sur le chemin vers le "taxi" de l'Hégémonie, le Butarien désigné pour le rencontrer vint à lui :


« Monsieur Elkoss ! C'est un grand plaisir que de vous revoir bien portant et toujours serein dans vos choix d'alliés et d'amis. » L'ambassadeur fit un mouvement de la tête qu'use les Butariens pour saluer une personne d'importance, qui mérite le respect.
« Je vous en prie, monter donc dans mon véhicule, que nous partions dans un lieu plus calme et loin des oreille indiscrète qui hante ce monde est d'autres. »

Dans le véhicule, Bom'Semak ordonna qu'on les emmène au lieu convenu par l'Hégémonie : la base militaire à quelques kilomètres de l'astroport de Lorek. Le lieu avait été choisi pour le niveau de sécurité qu'il avait, la possibilité qu'il offrait de mettre en avant l'armée Butarienne, dont la garnison était l'une des forces les mieux équipés de l'Hégémonie, du fait de sa situation et aussi, car dans le bureau d'un ambassadeur des micros sont si faciles à cacher, alors que sur une anonyme base militaire, c'est tout de suite plus difficile.
Le commerçant Volus devait être... surpris. De trouver assis non loin de lui... trois Geths, l'émissaire se devait de lui expliquer la situation :


« Voici, monsieur Elkoss, le Geth Synthèse et ses compagnons qui m'ont été proposés par les services secrets Butarien pour... leur exotisme. En effet, nous vous laissons embarquer dans l'affaire autant de mercenaires que vous voulez, mais nous nous sommes dit qu'un rajout de qualité en la personne... De ces messieurs, serait des plus agréables pour la suite des événements.
De plus, l'Hégémonie voulait remercier ledit fils des enfants de Rannoch, de la possibilité qu'il avait offerte à l'Hégémonie d'aider son espèce il y a un certain temps, de-ci de-là... Voulez-vous bien vous présenter à notre invité, monsieur Synthèse ? »


Sur ces mots, l'ambassadeur sirotât une petite boisson et en proposa par geste au maître Volus.


« En les noms de paix et d'égalité, nous nous unissons en une fraternité. En le but de préserver ces idéaux de tous les maux ! allons-nous tenir notre rang, et combattre ? »
Argonar Dal'Shan, 2191, Discours d'investiture au rang de Galant'ark de l'Hégémonie Butarienne, final marquant la nouvelle inflexion idéologique gouvernementale.

Un Journal de Bord ; un Butarien ; un Dirigeant.



Une Race ; une Hégémonie ; une Destinée.:
 


Dernière édition par Argonar Dal'Shan le Mar 21 Juil 2015, 17:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Le G.I.P
Rang : Opérateur Alpha
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t1636-journal-de-bord-syneos#21304


Oeil du Rêve
Messages : 879

MessageSujet: Re: Le Triangle du Zéphyr   Dim 19 Juil 2015, 22:28
    Le Triangle du Zéphyr













    « Cela sera possiblement notre première mission ensemble. N'échouons pas. »

    « Nos interfaces de combats n'ont jamais interagit entre nous. »

    « En effet, même si nous nous sommes partagés nos expériences tactiques en union, cela ne sera peut-être pas suffisant pour nous préparer au conflit à venir. »

    « Gardez… espoir. Nous nous connaissons plus que vous ne le suggérez. Nos réseaux individuels se sont plus que correctement reliés lors des transferts mémoriels. Nous ne nous connaissons pas, nous savons qui nous sommes. »

    « Je te crois. Je vous suivrai. Nous nous étions tous mis en accord là dessus. »

    « Nous sommes Union. La désactivation d'un d'entre nous signifie la fin de nous. Restons fonctionnel et tenons notre engagement »

    -------

    Lorek, planète sur laquelle Syneos s'était peu rendu, contrairement à Phalange qui était passé plus d'une fois pour évaluer l'évolution politique butarienne avec d'autres espèces dans le secteur. Et comme souvent, jamais il ne s'était fait prendre. Néanmoins cela tenait presque du miracle compte rendu du niveau de sécurité qu'impose les Butariens à leur colonies. Mais cette état de fait s'imposait moins sur Lorek qu'aux autres mondes du secteur du Nid du Milan. Et encore moins depuis les accords d'échanges avec les Geths, ceux-ci étant accepté à l'accueil planétaire pour des convois commerciaux sur les possessions butariennes les plus proches. Mais ils n'étaient pas pour ça évidemment, tous les trois connaissaient suffisamment la proposition de l'Hégémonie pour s'être forcé à rejoindre ses combattants brutaux.

    Syneos avait déjà combattu aux côtés de Butarien. Pas lui directement, mais sans eux la balance des forces sur Haratar, déjà bien équilibré, n'aurait sûrement pas suffit pour reprendre la station et créer le GIP de surcroît ; GIP dont il faisait encore partit intégrante il y a à peine quelques mois avant son « départ ». Il savait pertinemment qu'un Butarien bien construit terrassait aisément un Vortcha et pouvait résister suffisamment à un Krogan pour avoir une possibilité de le tuer. Espèce à craindre selon Cénacle qui n'aimait pas leur façon d'imposer leur violence dans des conquêtes militaro-économique au lieu de simplement explorer les systèmes inconnus et inexploités.

    Restant fidèle à leur vigilance, des chasseurs de l 'Hégémonie escortèrent leur corvette dès leur arrivé en orbite. Union fut inspecté méticuleusement lors de leur atterrissage dans la base militaire. Syneos, Cénacle et Phalange ne s'aventurèrent pas plus loin, les mercenaires de chocs butariens les reluisant déjà bien assez à chaque mouvement et aller-retour dans leur vaisseau. « Fidèle à leur réputation » lança Cénacle. Il était bien plus préférable pour eux d'attendre et de continuer à se préparer. Syneos nettoyai le bloc de ferrofluide fluide de son fusil Javelot, tandis que Cénacle, fusil à pompe à plasma dans le dos, et Phalange, fusil à impulsion dans une main, se parlaient d'un bruit qui semblait évidemment incompréhensible pour ceux qui les surveillait. L'un de ces butariens vint d'ailleurs à leur rencontre pour demander qui parlait au nom du groupe. Signe que les têtes pensantes de l'opération étaient sûrement en route ou déjà là. Syneos délaissa son entretien et pris le langage butarien dans son registre pour confirmer son identité de meneur. Ronchonnant dans ses lèvres d'un air mauvais, il demanda au geth de le suivre. Avoir été allié ensemble pour une bataille et ayant eu le statut d'ancien vice directeur des forces spéciales getho-quarienne n'empêchait pas les butariens de rester aussi peu accueillant… Syneos insista pour que Cénacle et Phalange l'accompagne ce qui ne manqua pas d’agacer leur guide au début. Après plusieurs appels répétés avec son commandement, la demande du geth avait été validé et son comportement changea quelque peu avec ses visiteurs. Il venait sûrement d'apprendre qui étaient ces trois geths pommés sur une base militaire de Lorek au milieux d'une centaine de butariens sur les nerfs. Le groupe pris la marche entouré d'un contingent butarien en tant que garde rapproché. « Plus pour leur propre sécurité que la notre. » transféra discrètement Phalange entre eux. Sur le tarmac ils prirent la direction du bâtiment central de la base.

    Ils leur firent prendre leur arme avant de les amener dans une voiture très esthétique, qui semblait être de toute évidence une limousine. Les meneurs de l'opération tenaient à leur image, et en vu des richesses déployés pour leur clients. La plupart des butariens les accompagnant semblaient septiques à laisser monter trois geths dans le véhicule mais cela se fit sans opposition. Ikrarlak Bom'Semak. Syneos l'avais reconnu dès qu'il posa le pied à l'intérieur de l'habitacle mobile. Ambassadeur pour l 'Hégémonie, il passait régulièrement sur Haratar pour gérer des affaires commerciales avec le GIP et d'autres espèces locales dans la Travée et les Terminus. C'était un ministre très actif selon Cénacle, quant à en dire de ses actions et ses motivations précises il n'en saurait savoir plus. Elles étaient comme tant d'autres politiciens organiques, l’acquisition d'un pouvoir et d'une influence toujours plus grande, à raison personnel, ou également à raison patriotique, comme c'était souvent dans le cas des butariens selon Phalange. On leur octroya une place quelque peu en retrait, et Syneos salua tout de même d'un signe de tête l'ambassadeur butarien, entouré de ses gardes du corps vigilants. Ikrarlak Bom'Semak fut assez courtois et respectueux pour lui répondre du même hochement de tête. Ils attendirent un bon moment, le véhicule sortant de la base et filant en direction de l'astroport du secteur. « Je n'avais pas encore découvert cette base ici. Les butariens savent mieux cacher leur ressources que je ne le pensais. » partagea Phalange dans ses pensées.

    Arrivé devant l'astroport, le véhicule s'arrêta pour accueillir leur fameux futur « employeur ». Dahl Elkoss. PDG de Dahl Terminus. Une entreprise dont les marchandises lui avait parfois coûté du retord lorsqu'il sillonnait les systèmes bordant l'espèce getho-quarien pour sécuriser les frontières en tant qu'agent du CFSI.« C'est donc lui qui dirige ce qui va se passer sur Turvess. » affirma discrètement Syneos à ses deux confrères. Il s'assit face à l'ambassadeur de l'Hégémonie et commencèrent à discuter. Alors qu'ils faisaient demi-tour en direction de la base militaire, en grande pompe, le négociateur présenta le groupe au marchand d'arme volus. Il invita l'Union à se présenter et ce fut Syneos qui pris la parole pour le groupe.

    « Synthèse, ex-évaluateur et second dans la direction des forces spéciales getho-quarienne de la CFSI, au sein du GIP. Nous travaillons maintenant en dehors des restrictions juridiques et politiques. Nous en assumons les conséquences en contrepartie de notre liberté d'action. Moi, Cénacle et Phalange formons l'Union. Nous sommes prêt à recevoir les données sur la suite de l'opération. »

    Il n'avait pas besoin d'en dire plus, sauf si on lui en demandais, il ne connaissait que les actes d’essais déterminés, et parfois de réussites, d'unification des Terminus par ce volus mais ne devinait pas encore ses ambitions. Phalange lui avais transmis tout ce qu'il savait, mais ce n'était pas encore assez pour dessiner un profil fiable. Ce qui était sûr, c'est que c'était quelqu'un qui pouvait se révéler très intelligent et dangereux… à n'en pas douter.

    Couleurs personnages:
     



    Dernière édition par Syneos le Mar 21 Juil 2015, 17:07, édité 4 fois
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar

    Personnage RP
    Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
    Rang : Maître de la finance
    Voir le profil de l'utilisateur
    http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


    Roi de la Chasse Sauvage
    Messages : 1715
    Crédits : Sabrus - DeviantArt

    MessageSujet: Re: Le Triangle du Zéphyr   Lun 20 Juil 2015, 10:15
    Le Triangle du Zéphyr



    Rapport n°13
    Lorek, 28 juin 2200


    Je me rappelle de ces trois geths. Lorsque je les ai vu, je les ai jaugés du regard, cherchant à savoir s'ils seraient dignes de confiance.

    Mais évidemment, il n'y a rien à tirer de synthétiques.

    Je me suis donc contenté de les saluer.


    *****

    « HUUUF. Ravi de vous avoir là, Syneos. HUUUF. J'ai confiance en le choix de l'Hégémonie, ambassadeur. HUUUF. Je vous assure que des mercenaires nous seront utiles, voir indispensables. HUUUF. Mais je préférerais vous exposer toute l'affaire uniquement entre concernés. »

    *****

    L'ambassadeur nous guida vers les bâtiments de la base militaire. Je me rappelle que l'organisation de celle-ci n'avait rien à voir avec celles que j'avais déjà visitées, c'est à dire avec les bases turiennes. Si dans les deux cas, il s'agit de camps fortifiés, les bases butariennes – ou du moins, celle-ci – ont davantage de bâtiment, probablement afin de cloisonner et de maintenir le secret sur les différentes choses qui peuvent s'y passer.

    Nous avons été contrôlés une première fois. Il n'y eut pas de problèmes, l'ambassadeur étant avec nous, mais toutes nos armes nous furent ôtées. Les butariens ont également prévenus les geths qu'il était interdit de transmettre la moindre info sur l'intérieur de la base. Je suppose qu'il était aussi interdit d'y enregistrer quoi que ce soit, mais comment un geth pourrait-il ne pas enregistrer et pourtant se souvenir ?

    Quoiqu'il en soit, nous sommes passés. Je pense que ce bâtiment était sécurisé mais ne devait rien contenir de vraiment compromettant, auquel cas les geths auraient été bien plus surveillés. Nous nous sommes rendus dans une salle de réunion, ou n'importe quel terme équivalent qu'on leur donne à l'armée, et j'ai enfin pu leur parler de l'affaire qui nous avait réuni ici.

    Je dois avouer qu'aujourd'hui comme à l'époque, j'ai un faible pour les tableaux, les graphiques, les simulations... et il faut avouer que la ''salle de réunion'' était parfaitement équipée pour les illustrations du jour : holoprojecteur au centre de la table, holoécran sur les murs, baisse automatique de la luminosité, etc. De l'excellent équipement. Mais revenons-en à l'affaire du jour. Je leur ais dis...


    *****

    « HUUUF. Merci à tous d'être venus, et à l'ambassadeur de nous fournir ces locaux. HUUUF. Il est temps que je vous donne les détails de notre affaire. HUUUF. Et pour commencer, je dois vous parler des ralois. HUUUF. Peut-être saurez-vous déjà certaines des choses que je vais vous dire, HUUUF, mais je préfère être certain que nous en soyons tous au même point. »

    Dahl commença alors à utiliser les appareils butariens, ravi de leur qualité. Il fit apparaître une représentation de Turvess, au centre de la table. Elle était assez épurée, une IV d'assistance pouvant éventuellement rappeler tel ou tel point sur les omnitechs de chacun si le besoin s'en faisait sentir.

    « HUUUF. Turvess, monde natal des ralois. HUUUF. Disposant déjà d'une ambassade à la Citadelle, bien que pas encore espèce concilienne. HUUUF. Notamment parce que ce monde est situé dans la Travée de l'Attique. HUUUF. Vous savez déjà tout cela. HUUUF.

    Ce que vous ignorez peut-être, c'est qu'il y a deux peuples ralois. HUUUF. Le premier, celui d'Aviana, est progressiste. HUUUF. C'est avec lui que le Conseil négocie. HUUUF. En fait, le Conseil pense qu'il s'agit du seul peuple raloi, HUUUF, les avians ayant passé l'existence du second sous silence. HUUUF.

    Le second donc, celui du Zéphyr. HUUUF. Traditionaliste, peu intéressé par la communauté galactique. HUUUF. Et malgré cela, c'est avec eux que nous allons travailler. »


    *****

    Aujourd'hui encore, je trouve la situation ironique. Un volus, expatrié et ennemi des traditions pacifiques de son espèce, aidant un peuple traditionaliste refusant le progrès ! Mais à l'époque, il ne s'agissait pas d'idéologie. Mon association avec Ythaq'Fi était intéressée : les zéphyrons m'offrant une fortune, les avians rien, mon camp était tout choisi.

    *****

    « HUUUF. Les informations que je vous apporte aujourd'hui sont de première main. HUUUF. Je les tiens de l'un des éclaireur-guerrier raloi, HUUUF, les quelques représentants de ce peuple dans la galaxie. HUUUF. Je vous demande simplement de me laisser exposer l'affaire avant de poser vos questions. HUUUF.

    Turvess est actuellement aux portes de la guerre civile. HUUUF. Le Zéphyr n'a en effet quasiment pas touché à ses ressources naturelles, HUUUF, conformément à ses traditions. HUUUF. Aviana convoite ces ressources, quitte à marcher sur les zéphyrons. HUUUF. En fait, elle serait ravie de marcher sur les zéphyrons, HUUUF, et de faire des ralois un peuple unifié et moderne. HUUUF.

    Mais cela ne se passera pas comme ça. HUUUF. Et ce, pour une raison simple : ce n'est pas dans notre intérêt. HUUUF. J'ai été contacté par un représentant officieux des chefs zéphyrons. HUUUF. Nous sommes parvenus à un accord : je ferai connaître l'existence du Zéphyr au Conseil, HUUUF, et je participerai à sa protection contre Aviana. HUUUF. En échange de quoi, je dispose de l'exclusivité sur l'extraction des ressources zéphyronnes. »


    Le volus laissa planer le silence un instant, le temps que chacun puisse imaginer ce que cela représentait. Puis il reprit la parole.

    « HUUUF. Il y a des milliards de milliards de crédits en jeux. HUUUF. Les ressources d'un peuple ayant atteint l'ère galactique, HUUUF, inexploitées depuis des siècles. HUUUF. Il y en a suffisamment pour bouleverser l'économie sur plusieurs décennies. HUUUF.

    Mais ceci me créera forcément des ennemis. HUUUF. D'où notre réunion ici : je n'ai pas les forces armées nécessaire pour affronter un peuple entier. HUUUF. Dès que commencera l'extraction, les avians prépareront des attaques sur les convois de ressources. HUUUF. J'ai besoin d'aide pour défendre ces convois, HUUUF, et pour aider le Zéphyr en cas de guerre. HUUUF. Et c'est à vous que je demande cette aide. HUUUF.

    Pourquoi à deux groupes différents, vous demandez-vous ? HUUUF. C'est vrai, une armée mercenaire ou le soutien de l'Hégémonie aurait suffit, dans un premier temps. HUUUF. Mais ce serait oublier la situation politico-économique. HUUUF. Si l'Hégémonie envoie une véritable armée défendre les convois, le Conseil pourrait intervenir. HUUUF. Et si j'engageais une armée entière de mercenaire, ce serait trop coûteux et risqué à long terme. HUUUF. Une armée mixte permettra d'éviter ces deux dangers. HUUUF. Car notre objectif est réellement de maintenir la paix. HUUUF.

    Une guerre aurait des conséquences catastrophiques. HUUUF. Économiquement parlant certes, mais aussi politiquement. HUUUF. Au minimum, nous nous retirerions directement du conflit, HUUUF, abandonnant le Zéphyr, perdant nos investissements et notre réputation. HUUUF. Nous resteront donc, mais le risque serait une intervention concilienne. HUUUF. Et alors, nous pourrions déclencher une guerre galactique. HUUUF. Nous ne voulons pas de ce scénario ! HUUUF. »


    *****

    Je ne voulais pas de ce scénario, c'est vrai... Mais j'étais quand-même prêt à courir le risque. Et je referais le même choix aujourd'hui. Par appât du gain, surtout, par envie d'éviter les morts, aussi. Enfin, à l'époque, c'était quasi-uniquement par appât du gain. En effet, si je voulais la paix à court et moyen terme, le temps d'installer les camps d'extraction de ressources et de les rentabiliser, j'envisageais déjà les avantages et désagréments d'une guerre sur le long terme. Ythaq'Fi m'avait parlé des installations spatiales aviannes, qui rapportaient gros. Mais c'était jouer sur le fil de la guillotine, et je n'avais pas encore pris ma décision.

    *****

    « HUUUF. Ce point étant éclairci, j'aimerai passer au suivant : ce que vous avez à y gagner. HUUUF. Ambassadeur, nous avons déjà négocié, vous connaissez mes habitudes. HUUUF. J'envisageais de vous fournir un pourcentage des bénéfices, HUUUF, ainsi qu'une parties des ressources extraites, HUUUF, que l'Hégémonie pourra utiliser à sa guise. HUUUF. Qu'en pense votre gouvernement ? HUUUF.

    Votre cas est plus compliqué, Synthèse. HUUUF. La plupart des mercenaires travaillent pour les crédits. HUUUF. Si c'est ce que vous cherchez, vous en aurez. HUUUF. Ainsi que tous les mercenaires que vous m'amènerez. HUUUF. Mais peut-être les mercenaires geth désirent-ils autre chose ? 

    Et enfin, avez vous d'autres questions sur la situation en elle-même ?»




    Partenaires : Argonar Dal'Shan et Syneos
    Couleurs personnages:
     


    "Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
    - Anton Ardak, 2202
    Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires






    Dernière édition par Dahl Elkoss le Mar 21 Juil 2015, 15:20, édité 3 fois
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar

    Personnage RP
    Faction : Hégémonie Butarienne
    Rang : Galant'ark (dirigeant suprême de l'Hégémonie Butarienne)
    Voir le profil de l'utilisateur
    http://www.masseffect-reborn.fr/t2572-argonar-dal-shan-le-seul-et
    http://www.masseffect-reborn.fr/t3888-informations-sur-son-excellence-argonar-dal-shan


    Messages : 379
    Crédits : Heratius Har Shierak

    MessageSujet: Re: Le Triangle du Zéphyr   Lun 20 Juil 2015, 12:48
    Toujours désireuse de surveiller l'échiquier galactique et ses différentes pièces, l'Hégémonie Butarienne avait assez consciencieusement étudié les Ralois pour savoir si oui ou non, ils étaient une menace pour ses intérêts.
    Car après l'échec total que fut la gestion de l'apparition de l'espèce Humaine, l'Hégémonie voulait savoir à quoi s'attendre et bien le savoir... Ce qui mena à la conclusion du dossier classée secret défense sur eux, dossier que l'ambassadeur de l'unique Hégémonie avait pu consulter :


    « Le concept de menace ne s'applique pour l’instant pas à cette espèce encore dans un état arriérée, à contrario de l'Humanité en 2157 de leur calendrier. Les Ralois ne possèdent purement ni vraie flotte, ni aucune colonie extrasolaire.
    En terme d’intérêt, leur peuple pourrait possiblement servir la Cause ; ils seraient un allié pouvant se révéler utile du fait de la position très intéressante de leur monde, aux frontières et en bordure de grandes voies commerciales intra-région galactique. De plus, il semblerait que la planète et surtout ses ressources n'ont pas été très exploitées, ce qui pour une planète aussi garnie en main-d'oeuvre serait une opportunité économique importante, pourrait très bien se transformer en opportunité pour d'éventuel soutien à cette production.
    Malheureusement, il semblerait que le peuple Raloi ait décidé de s'aligner sur le Conseil de la Citadelle, son gouvernement voulant se faire pardonner leur retrait pendant la Grande guerre.

    Remarque et Proposition : l'espèce Raloise, par son apparition dans la galaxie, par ses ressources et son positionnement et par son statut de « race mineure » (en terme de puissance absolu) offrent à l'Hégémonie Butarienne des possibilités importantes dans un futur proche, si Elle peut s'offrir même une partie de ceci, les gains seront des plus agréables dans de nombreux domaines.
    Nous recommandons donc la création de relations diplomatiques avec l'espèce susdite pour tenter de court-circuiter à minima le Conseil et ses sbires. En cas d'échec dans la voie des mots, nous préconisons des tentatives d'élimination des pro-Conseil Raloi en l'idée d'accidents leur arrivant pendant des voyages hors de la planète, nos services étant incapable d'agir sur la planète même.
    Finalement, en plus des mesures proposés précédemment, nous soutenons l'idée d'intervenir en faveur de tout rebelle ou entité qui s'opposerait, par ordre : au Conseil, puis à la modernisation. La seconde possibilité est en dernier recourt ; elle crée de visu un échec probable à la Citadelle et ses agents, mais peut gêner le profit économique de notre immobilisation de ressources.

    Post-scriptum : toutes les actions à l'encontre des Ralois deviendront des scénarios de fictions, si ceux-ci rejoignent le Conseil de la Citadelle et sa perfide « protection », contre-mesure doivent donc t’être prise contre cette possibilité. »


    Les ordres de Bom'Semak étaient très clairs : ménager les ressources de l'Hégémonie, en les diluants proportionnellement aux gains possibles. En somme, cela voulait dire qu'il avait le droit de promettre tout et n'importe quoi de l'Hégémonie, tant qu'on lui promettait de la rentabilité, toujours plus de crédits.
    Il avait donc décidé que la réunion se déroulerait dans une base militaire pour qu'un tel accord et ses nuances, soient au secret. Cependant, cela ne gênait pas que les Geths enregistrent quoi que ce soit : ce n'était pas l'architecture glorifiée et glorifiante des bases Butariennes qui allaient les faire s'effondrer, si on la révélait à quiconque. Non, il fallait éviter les mouchards en tout genre et aussi... Il vaut mieux avoir une garnison autour de soi, si les Geths avaient une erreur de logiciel d'exploitation, on ne pouvait être trop sûr avec ces choses.

    La pièce où ils avaient été amenés était une pièce spéciale, aménagée pour accueillir l'état-major de défense de la planète en cas d'invasion. La pièce elle-même était entièrement insonorisée, couper de tout extranet comme l'ensemble des ordinateurs de la base, les ordinateurs présents dans la pièce possédaient toutes les informations les plus importantes quant à la défense de la planète et ces informations étaient réactualisées toutes les secondes par un unique câble reliait au système de défense et de surveillance principale de la colonie. Ainsi en cas de conflit, le haut-commandement serait en sécurité dans la base la plus fortifiée de la planète, loin d'une attaque physique et surtout virtuel l’empêchant d'accomplir sa mission.
    Pour le soin de la négociation, mise à part quelques systèmes holographiques, tous les ordinateurs avaient été désactivés pour éviter un quelconque problème informatique.

    La garde Butarienne bien déployée de façon concentrique autour de la pièce et les invités installés, la discussion commença et se fût le chef d'entreprise Dahl Elkoss qui débuta par un torrent d'informations plus ou moins la connaissance de l'ambassadeur.


    « HUUUF. Turvess, monde natal des ralois. HUUUF. Disposant déjà d'une ambassade à la Citadelle, bien que pas encore espèce concilienne. HUUUF. Notamment parce que ce monde est situé dans la Travée de l'Attique. HUUUF. Vous savez déjà tout cela. HUUUF.

    Ce que vous ignorez peut-être, c'est qu'il y a deux peuples ralois. HUUUF. Le premier, celui d'Aviana, est progressiste. HUUUF. C'est avec lui que le Conseil négocie. HUUUF. En fait, le Conseil pense qu'il s'agit du seul peuple raloi, HUUUF, les avians ayant passé l'existence du second sous silence. HUUUF.

    Le second donc, celui du Zéphyr. HUUUF. Traditionaliste, peu intéressé par la communauté galactique. HUUUF. Et malgré cela, c'est avec eux que nous allons travailler. »


    « Intéressant. » Déclara le Butarien maître de cet échange, pendant qu'il se postait dans son siège très confortable, celui du commandant en chef.

    « Nous, l'Hégémonie, avions bien entendu parler d'une différence, d'une divergence chez eux, mais outre mesure nous n'y avions pas prêté attention du fait d'un manque d'information sur le sujet. Mais si c'est exacte, alors... Des portes s'ouvrent... »

    Turvess est actuellement aux portes de la guerre civile. HUUUF. Le Zéphyr n'a en effet quasiment pas touché à ses ressources naturelles, HUUUF, conformément à ses traditions. HUUUF. Aviana convoite ces ressources, quitte à marcher sur les zéphyrons. HUUUF. En fait, elle serait ravie de marcher sur les zéphyrons, HUUUF, et de faire des ralois un peuple unifié et moderne. HUUUF.

    Mais cela ne se passera pas comme ça. HUUUF. Et ce, pour une raison simple : ce n'est pas dans notre intérêt. HUUUF. J'ai été contacté par un représentant officieux des chefs zéphyrons. HUUUF. Nous sommes parvenus à un accord : je ferai connaître l'existence du Zéphyr au Conseil, HUUUF, et je participerai à sa protection contre Aviana. HUUUF. En échange de quoi, je dispose de l'exclusivité sur l'extraction des ressources zéphyronnes. »


    « Une opportunité de ratée, pour Nous ! » Pensa-t-il, tout en faisant un léger rictus quand fut placé le Conseil.

    « Eh bien bravo, monsieur Elkoss. Il est plus qu'évidence, que vous n'avez pas chômé pour acquérir une telle opportunité... Nos agents et diplomates ne rencontrent malheureusement pas les parvenus en quête d'aide pour tout un peuple, ils sont trop réalistes pour s'y intéresser... sûrement. Je serai curieux de connaître, une autre fois, les circonstances de votre rencontre avec cet "éclaireur." »

    « HUUUF. Il y a des milliards de milliards de crédits en jeux. HUUUF. Les ressources d'un peuple ayant atteint l'ère galactique, HUUUF, inexploitées depuis des siècles. HUUUF. Il y en a suffisamment pour bouleverser l'économie sur plusieurs décennies. HUUUF.

    Mais ceci me créera forcément des ennemis. HUUUF. D'où notre réunion ici : je n'ai pas les forces armées nécessaire pour affronter un peuple entier. HUUUF. Dès que commencera l'extraction, les avians prépareront des attaques sur les convois de ressources. HUUUF. J'ai besoin d'aide pour défendre ces convois, HUUUF, et pour aider le Zéphyr en cas de guerre. HUUUF. Et c'est à vous que je demande cette aide. HUUUF.

    Pourquoi à deux groupes différents, vous demandez-vous ? HUUUF. C'est vrai, une armée mercenaire ou le soutien de l'Hégémonie aurait suffit, dans un premier temps. HUUUF. Mais ce serait oublier la situation politico-économique. HUUUF. Si l'Hégémonie envoie une véritable armée défendre les convois, le Conseil pourrait intervenir. HUUUF. Et si j'engageais une armée entière de mercenaire, ce serait trop coûteux et risqué à long terme. HUUUF. Une armée mixte permettra d'éviter ces deux dangers. HUUUF. Car notre objectif est réellement de maintenir la paix. HUUUF.

    Une guerre aurait des conséquences catastrophiques. HUUUF. Économiquement parlant certes, mais aussi politiquement. HUUUF. Au minimum, nous nous retirerions directement du conflit, HUUUF, abandonnant le Zéphyr, perdant nos investissements et notre réputation. HUUUF. Nous resteront donc, mais le risque serait une intervention concilienne. HUUUF. Et alors, nous pourrions déclencher une guerre galactique. HUUUF. Nous ne voulons pas de ce scénario ! HUUUF. »


    « Tout un programme ! » Se déclara l'avatar Hégémonique en pensant à toutes les imbrications présentes dans cette complexe affaire.

    « HUUUF. Ce point étant éclairci, j'aimerai passer au suivant : ce que vous avez à y gagner. HUUUF. Ambassadeur, nous avons déjà négocié, vous connaissez mes habitudes. HUUUF. J'envisageais de vous fournir un pourcentage des bénéfices, HUUUF, ainsi qu'une parties des ressources extraites, HUUUF, que l'Hégémonie pourra utiliser à sa guise. HUUUF. Qu'en pense votre gouvernement ? HUUUF.

    Votre cas est plus compliqué, Synthèse. HUUUF. La plupart des mercenaires travaillent pour les crédits. HUUUF. Si c'est ce que vous cherchez, vous en aurez. HUUUF. Ainsi que tous les mercenaires que vous m'amènerez. HUUUF. Mais peut-être les mercenaires geth désirent-ils autre chose ?

    Et enfin, avez vous d'autres questions sur la situation en elle-même ?»


    Finalement, après un immense résumé descriptif de la pertinente et complète réalité de la situation...
    Le monde se tut et les sons de la salle avec. L'ambassadeur, en tant que bon diplomate, devait briser ce perfide silence :


    « Ce que pense mon gouvernement ? Très franchement ! Que vous êtes un allié de choix en des temps troublés !
    Je suis ici présent représentant de l'Hégémonie Butarienne et je peux vous dire, que notre nation, qui a été si frappée et si soumise au servage d'un Conseil dictateur, mené par des conseillers... Qui ont accompli leurs forfaitures, les hypocrites ! Nous ! Ne laisserons pas une espèce être asservie par des amis d'albions.
    Hélas ! La dure réalité nous rattrape tous, un jour... Nous sommes prêts à déployer nos meilleurs effectifs en l'exemple de la compagnie libre de Khar'Shan ; de fiers mercenaires Butariens prêt à agir et combattre.
    Mais aussi ! L'armée régulière Butarienne, et même ! La première flotte de l'Hégémonie, commandé par l'amiral Heratius Har'Shierak et dotée de nos plus puissant vaisseaux, dont un cuirassé. Si besoin, des légions peuvent encore apparaître, si besoin.

    Toutefois, j'ai parlé de réalité... Et l'économique nous rattrape vite. L'Hégémonie Butarienne est prête à intervenir, si le destin devait mener Turvess à la guerre ouverte, les Butariens se lanceront dans la bataille, motivés par une cause morale, une croisade, pour la liberté d'un peuple meurtri ! Mais pour mener cette croisade, nous avons besoin de moyens, avant, pendant et surtout. Après...
    Alors, dites-moi, monsieur Elkoss, vous parlez de milliards de crédits et d'un miracle économique. Des promesses, d'un avenir radieux et de futurs radieux, mais. Quelle sera la part de l'Hégémonie dans cet avenir et quel en sera le prix ? »


    « En les noms de paix et d'égalité, nous nous unissons en une fraternité. En le but de préserver ces idéaux de tous les maux ! allons-nous tenir notre rang, et combattre ? »
    Argonar Dal'Shan, 2191, Discours d'investiture au rang de Galant'ark de l'Hégémonie Butarienne, final marquant la nouvelle inflexion idéologique gouvernementale.

    Un Journal de Bord ; un Butarien ; un Dirigeant.



    Une Race ; une Hégémonie ; une Destinée.:
     
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar

    Personnage RP
    Faction : Le G.I.P
    Rang : Opérateur Alpha
    Voir le profil de l'utilisateur
    http://www.masseffect-reborn.fr/t1636-journal-de-bord-syneos#21304


    Oeil du Rêve
    Messages : 879

    MessageSujet: Re: Le Triangle du Zéphyr   Mar 21 Juil 2015, 21:47
      Le Triangle du Zéphyr











      Par simple sécurité, les forces de sécurité de la base avaient clairement spécifié aux membres de l'équipe de ne rien enregistrer. Acte quasi-impossible pour un synthétique, Phalange pris la décision de formater leurs données sous un encodage complexe et uniquement déchiffrable pour eux. C'était l'unique solution afin de respecter les normes de sécurité. Ils affirmèrent de leur bonne action bien qu'elle eut été impossible à respecter. Ils étaient méfiants. Tous. Leur questionnement étaient légitimes et justifiés. En quoi une espèce synthétique pourrait gagner du profit dans cette affaire ? Hormis les ressources minérales, les crédits ne les intéressaient guère. Leur nature différente les faisait reflétait cette air de manigance dans les regard des organiques de l'Hégémonie. Ce n'était pas le cas. Mais Synthèse, Cénacle et Phalange connaissait très bien le véritable gain de cette mission contrairement aux organiques. Phalange profita tout de même de la balade au cœur de la base pour remplir sa propre base de donnée, celle qui manquait pour combler le dossier incomplet qu'il avait de Lorek.

      L'ambassadeur Volus s'approcha du tableau de commande de la salle holographique et commença à présenter le contexte.
      « Turvess, monde natal des ralois » « … et notre objectif. » pensa Synthèse.
      En clair, il expliqua la situation de guerre civil qui se préparait chez les Raloi. Les Avians et les Zéphyrons, deux groupes d'une même espèce distinctes pour des raisons culturelles et idéologiques. L'un progressiste, même en excès depuis son ouverture avec la scène galactique, l'autre traditionnaliste et inconnu de l'échiquier galactique, d'une de par son isolement volontaire dans le seul but de sauvegarder ses idéologies. Et d'après les dires du Volus, et comme convenus, c'était pour ces derniers qu'ils allaient combattre, les Avians étant technologiquement avancé pour écraser Zéphyr, unifier les Ralois et gagner des ressources stratégiques non négligeables.
      « Données intéressantes bien que déjà saisi dans le dossier de Turvess. », « Exact. C'est la procédure de la contre-offensive que nous souhaitons obtenir. ». Les trois geths étaient bien fixe et attentif à ce que l'IV d'assistance affichait, à ce que Dahl Elkoss expliquait méticuleusement. Il mettait en place un marché bien plus que profitable en action, un marché qui pourrait rapporter énormément de crédits selon lui.

      Cependant le fait de s'accaparer autant de pouvoir et de ressources sur ce coup n'allait-t-il pas amener d'autres intervenant que les Avians dans l'affaire ? Et Dahl le confirma bien par la suite de sa pensée. Cela semblait en effet bien trop facile selon Synthèse. Laisser donner autant de pouvoir aux Terminus ne plairait sûrement pas au Conseil. Il le savait pour avoir été suffisamment inefficace contre la politique de répression du Conseil au cœur du traité de Farixen. Il croyait en la paix et la compréhension de leur part… mais c'était une erreur grave. Le Conseil n'était que l'image d'un idéal qui n'avait que pour ambition de savoir les espèces dominantes en sécurité, puissante, prospère en dépit d'autres minoritaires. Certes il inspirait à la paix et la stabilité, mais non sans des inégalités ouvertement proclamé par leur loi. C'était une diplomatie sous couverture. Avoir soutenu l'ambassadeur Guild pour rentrer le GIP, ainsi que les Geths et les Créateurs dans ce système d'échange de pouvoir à sens unique lui rappela sans cesse son échec de n'avoir pu disposer de plus amples données.

      Les Terminus n'étaient pas mieux de leur côté, c'était une liberté dangereuse et le groupe le plus dominant était souvent éphémère… sauf comme de rare cas comme Aria T'Loak. Une anarchie incompréhensible, parfois dominé par les plus violents, souvent contrôlés par les plus rusés. Toute cette guerre constante pour désigner qui sera le vainqueur du prochain combat pour les Terminus… et Synthèse semblait à penser que Dahl Elkoss pourrait bien représenter l'un de ses prochains meneurs. Il espérait que le GIP ne s'immiscent pas dans une guerre inutile et couperait les ponts avec le Conseil si le pire venait à se déclarer. Tantôt pour se protéger des Terminus que de l'Hégémonie, pourtant avec qui ils entretenaient de bonnes relations avant leur acceptation du traité de Farixen.

      Et l'Hégémonie. Seul. Toujours seul. Mais n'ayant jamais céder contre les deux influences galactiques… malgré leur ressources, leur volonté, ils étaient tout de même dépassés, ne comptant que leur ascension par ces opérations de mercenariat, de piraterie et de toute autre manigance peur crupuleux leur attribuant assez de gain pour toujours et encore s'opposer au Conseil. Une dictature et une idéologie structuré. Une propagande soutenu, une économie déséquilibré. Surtout pour une haine démesuré. Cénacle et Synthèse était d'accord sur le même point les concernant : soit ils trouvaient des alliés dans les Terminus, soit l’existence de l'Hégémonie serait compté.

      Et parmi ces forces en mouvements. Lui, Cénacle, Phalange… en dehors de toute affiliation, voyant le monde comme il était… des guerres constantes, militaire, politiques, économiques, culturelles et idéologiques. Idéologique serait leur combat. Un combat qui serait en toute probabilité à l'image de leur existence : immortel. Turvess serait le commencement d'Union. Les Terminus et le Conseil en serait la suite. Les plus grandes guerres font naître les plus grandes paix. Les organiques oublient ce cycle bien vite.

      Lorsque le Volus aborda les derniers détails, il demanda tout de même l’intérêt de leur présence dans toute l'histoire. Il n'était pas sot, il savait que les crédits étaient presque inutiles pour eux et voulais savoir de quoi en retournait leur intervention. Lui aussi était particulièrement méfiant. De toute évidence, lorsqu'il s'adressa à Synthèse, Phalange juste derrière répondit à sa place :

      « Les crédits peuvent êtres utile dans de bonnes circonstances marchand. Cependant des ressources matérielle brutes nous seront également utile. »

      Il avait été assez sur le direct avec Dahl Elkoss, obligeant Synthèse à reprendre pour tenter une manœuvre d'échange plus respectueuse vis à vis du statut directeur du Volus dans l'opération à venir sur Turvess.

      « Oui. Ce que nous cherchons nous l'obtiendrons également sur Turvess. Des données sur les Avians. Des données sur les Zéphyrons. Vous nous offrez cette possibilité d'accès. Mais nous souhaitons également ce que vous demande Phalange pour notre propre entretient et amélioration. »

      Il ne précisa pas vraiment quel genre de données, mais le Volus n'y comprendrais rien si il lui demandais.
      Cénacle avait une interrogation qui l'avait cependant fait cogiter intérieurement. Ce qui ne manqua pas de changer aussi de sujet.

      « Cependant j'ai une question sur un point : comment êtes-vous sûr que d'autres intervenants, excepté le Conseil, ne viendrons pas interférer le plan une fois que l’extraction sera lancé ? Dahl Terminus a une influence majoritaire mais a également des concurrents et des ennemies dans les Terminus. »

      Phalange rebondit en rajoutant une part de sa réflexion sur l'opération.

      « Exact. Si nous contraignons le Conseil à agir, il est fort possible qu'ils agissent avec des Spectres alliés à vos concurrent des Terminus, si ce n'est directement avec leur armée, ou dans le pire des cas, les deux à la fois. L'Hégémonie sera-t-elle prête à contrer autant d'ennemies ?  Serait-vous prêt à acheter suffisamment votre influence dans les Terminus ?  Si nous verouillons notre attention sur les Avians et le Conseil, nous pourrons échapper notre vigilance à d'autres intervenants.»

      Synthèse rajouta lui une part de ses autres craintes.

      « Et le Conseil ne dirige pas totalement les actions externes de leur espèce. Des gouvernements conciliens pourraient aussi essayer d'apporter un soutien indirect. Surtout si ils apprennent que des butariens sont impliqué ainsi que Dahl Terminus. L'Hégémonie n'est en plus pas la seul à convoiter des ressources aussi importante. En combien d'années estimez-vous l'exploitation de Turvess ? »

      Le fait de s'investir pour le bon déroulement de l'opération était un signe d'effort pour eux de s'intégrer et qu'on leur fasse un peu confiance. C'était aussi leur but d'éviter de déclencher une guerre inutile mais fortement possible. Sauvegarder les Ralois était primordiale. Demander également le temps qu'exploiterait Dahl Elkoss la planète natal de l'espèce permettait de calculer les risques d'attaques mais aussi déterminer la durée avant que l'organisation laisse la planète à son sort une fois vidé de ses ressources.

      Couleurs personnages:
       

      Revenir en haut Aller en bas
      avatar

      Personnage RP
      Faction : Hégémonie Butarienne
      Rang : Galant'ark (dirigeant suprême de l'Hégémonie Butarienne)
      Voir le profil de l'utilisateur
      http://www.masseffect-reborn.fr/t2572-argonar-dal-shan-le-seul-et
      http://www.masseffect-reborn.fr/t3888-informations-sur-son-excellence-argonar-dal-shan


      Messages : 379
      Crédits : Heratius Har Shierak

      MessageSujet: Re: Le Triangle du Zéphyr   Mer 22 Juil 2015, 00:26
      Assis, comme toujours, et toujours encore, sur un fauteuil, l'ambassadeur pensait à des choses et d'autres, imaginant les sommes qui allaient être versées si l'opération Tuverss fonctionnait. Il allait sûrement devenir l'un des Butariens les plus riches des Terminus et de l'Hégémonie, et la propagande le montrera comme un modèle à suivre... Ah doux futur. Mais avant ça, il devait se passer beaucoup de choses, beaucoup trop.
      Pendant qu'il pensait, il regardait son verre de vin et présumait de ses arômes, petit sport à la mode chez la haute société de Khar'Shan, lorsqu'elle s'ennuie. Les Synthétiques présents étant surtout utile pour le Volus, il ne s'attendait pas vraiment à ce qu'ils lui parlent. Lui le grand émissaire de l'Hégémonie sur Lorek et cie, quel poste tout de même. Mais ils le firent, brisant la profonde concentration qu'il avait déployée spirituellement pour tenter de se prouver à lui-même qu'il s'y connaissait en vin et qu'il pouvait en deviner la provenance.

      Ils l'avaient déconcentré, oui, car lorsqu'un représentant de la nation Butarienne entend le mot clé "Hégémonie", il vaut mieux pour lui qu'il écoute. Il avait entendu, désœuvré, ceci :


      L'Hégémonie sera-t-elle prête à contrer autant d'ennemies ? Serait-vous prêt à acheter suffisamment votre influence dans les Terminus ? Si nous verouillons notre attention sur les Avians et le Conseil, nous pourrons échapper notre vigilance à d'autres intervenants.»

      Des ennemis ? Quels ennemis ? L’être de l'Hégémonie était un peu perdu, quand un autre synthétique s'exprima :

      « Et le Conseil ne dirige pas totalement les actions externes de leur espèce. Des gouvernements conciliens pourraient aussi essayer d'apporter un soutien indirect. Surtout si ils apprennent que des butariens sont impliqué ainsi que Dahl Terminus. L'Hégémonie n'est en plus pas la seul à convoiter des ressources aussi importante. En combien d'années estimez-vous l'exploitation de Turvess ? »

      Ikrarlak Bom'Semak était... Brisé. En effet, il dût poser son verre, n'ayant pas pu goûter le vin et ses arômes, un doute chaotique l’assaillait. Ce vin, il offrait tant de possibilités, tant de saveur, mais qu'elles étaient-elles ?
      Pendant cette lourde réflexion, il répondit le plus naturellement du monde ; ce genre de questions et leurs réponses ayant été étudiées cent fois par tout digne dignitaire d'une puissance régnante sur un ensemble :


      « Ah ah ah ! Que d’inquiétude, quel doute ! Ne doutez plus, voici des réponses, à vos questions : Khar'Shan est bien loin du doute et du danger, Elle. Elle baigne dans le vide spatial, aux frontières de l'Alliance et celle-ci nous offre une magnifique protection contre les pirates et les volontés de raides... Et ceci, gratuitement ! En plus de quoi la troisième flottes de l'Hégémonie s'assure que la perle Butarienne puisse luire tranquillement, avec le Nid du Milan.
      La deuxième flotte de l'Hégémonie Butarienne, Elle, s'assure de la sécurité de nos possessions Terminus, ses forces sont divisés en deux groupes pour défendre les segments : Lorek\Uwan Oche et Bekke.
      Chacune de ses planètes et de plus défendues par des escadrilles de chasseurs et bombardiers, prêts à agir pour la gloire de l’Hégémonie et la protection de ses possessions. Possessions qui vous pouvez l'admirez sont aussi soutenus à terre par des garnisons comme celle-ci, qui sont au fait des guerres de positions et d'usures.
      Non vraiment, ne voyez pas cela comme de l'arrogance, mais il faudrait être le dernier des imbéciles pour s'attaquer à nos possessions, car les groupes Terminus se lanceraient, alors, dans une guerre qui leur coûterait extrêmement cher... Pour des gains bien réduit. Lorek par exemple, devient une planète riche et prospère, car Elle est la plaque tournante des produits Butariens dans les Terminus, sans ces masses de produits de la métropole, elle ne vaut plus rien.
      Notez que j'ai fait une présomption ; SI, les, Terminus, or il faudrait qu'ils s'unissent, contre quoi ? L'Hégémonie fournit à beaucoup des armes des ressources et des biens, et agit-elle contre eux ? Non. Un groupe assez stupide pour s'attaquer seul à l'Hégémonie, risquerait très, très gros, pour très peu, encore une fois. »


      Réfléchissant à la suite immédiate, l'ambassadeur aida sa tête à tenir grâce à une main, tout en fixant la carte galactique murale présente sur le mur en face de lui.

      « Quant à l'exploitation, elle peut durer des siècles comme des décennies, mais pas moins... Une planète tellurique comme celle-ci ne se vide pas en quelques mois ou année, c'est un gain immense sur le long terme qui se propose à nous. »Des flots de crédits pour reconstruire l'Hégémonie et asseoir le singularisme Butarien.

      « Pour ce qui est du Conseil, il interviendrait dans une affaire interne à une espèce avec laquelle il n'entretient aucune relation directe et concrète donc ce serait, de l'ingérence. » Dit-il tel un serpent. Une chose extrêmement grave pour une entité qui déclare préserver la paix galactique et faire valoir le droit des peuples à l'autodétermination. Une trahison du Conseil envers lui-même pour quelques ressources économiques ? Il n'est plus particulièrement populaire, alors il ne se trompera pas pour quelques gains superficiels.
      Quant aux races du Conseil et leur possible, intervention directe... Très franchement, ce serait la chose la plus stupide qu'une de ces races pourraient faire. Celle-ci Sont, le Conseil ; si elles interviennent, mais que Lui ne l'a pas fait officiellement et directement, celui-ci pour protéger sa réputation et sa propre autorité, devra ordonner la retraite de la race intervenante et alors... Celle-ci devra faire le choix de l’orgueil et rester en refusant le Conseil et son autorité, donc une scission. Autrement, elle se rabattra dans son espace et sera humiliée avec un ressentiment anti-Conseil. En somme, une crise politique secouera l'espace conciliant et dans tous les cas.. Pour être franc avec vous, nous Butarien y gagnerons. Ah ah ah ah !
      »


      Il allait de nouveau méditer sur son verre, mais se faisant, il rajouta, avant :

      « Nous Butariens ne faisons pas d'ingérence ! Non messieurs ! Monsieur Dahl a signé des accords pour aider ce peuple ? Eh bien nous l'aidons à défendre ces pauvres gens. »

      Et il s'en retourna à son verre en cristal, passionné par ses questions et médiations gustatives.


      « En les noms de paix et d'égalité, nous nous unissons en une fraternité. En le but de préserver ces idéaux de tous les maux ! allons-nous tenir notre rang, et combattre ? »
      Argonar Dal'Shan, 2191, Discours d'investiture au rang de Galant'ark de l'Hégémonie Butarienne, final marquant la nouvelle inflexion idéologique gouvernementale.

      Un Journal de Bord ; un Butarien ; un Dirigeant.



      Une Race ; une Hégémonie ; une Destinée.:
       


      Dernière édition par Argonar Dal'Shan le Sam 25 Juil 2015, 19:42, édité 1 fois
      Revenir en haut Aller en bas
      avatar

      Personnage RP
      Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
      Rang : Maître de la finance
      Voir le profil de l'utilisateur
      http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


      Roi de la Chasse Sauvage
      Messages : 1715
      Crédits : Sabrus - DeviantArt

      MessageSujet: Re: Le Triangle du Zéphyr   Mer 22 Juil 2015, 05:59
      Le Triangle du Zéphyr



      Rapport n°13
      28 juin 2200, Lorek


      L'ambassadeur butarien s'était montré aussi réceptif que prévu à ma proposition. Je me suis toujours bien entendu avec les membres de cette espèce. Du moins, avec ceux portés sur la discussion.

      Les geths en revanche... Quand je les ai interrogés sur leurs motivations, je n'ai pas eu de réponses satisfaisantes. Oui, les crédits et les matières premières devaient leur être utiles, mais au point de se mêler d'une potentielle guerre civile ? Je soupçonnais les informations d'être bien plus importantes que ça, mais je voyais mal ce que l'on pouvait apprendre d'une espèce si jeune. J'ai envisagé la possibilité qu'ils soient des agents infiltrés... Mais au final, on s'est contenté de les surveiller de près.

      Les Geths en leur ensemble sont étranges, mais ils ont également beaucoup de potentialités, et je ne suis pas du genre à détruire par peur.

      Mais bref, pour en revenir à ces trois geths ci, au delà de leurs explications qui me semblaient incomplètes, ils avaient tout de même quelques observations intéressantes. Leur implication semblait plus honnête que leurs explications, en fait.

      Globalement, ils craignaient l'arrivée d'autres acteurs, notamment le Conseil et les Spectres. Une inquiétude non-négligeable, en somme.

      L'ambassadeur a répondu en premier, résumant ma pensée sur de nombreux points, bien que sur un ton un peu trop confiant à mon goût. Néanmoins, l'Hégémonie était connue pour ça, pour cette image de confiance absolue, je n'ai donc pas été surpris.

      J'ai tout de même exprimé mon point de vue après l'ambassadeur. Je me suis dis qu'un ton plus mesuré et quelques arguments supplémentaires ne feraient pas de mal.


      « HUUUF. Concernant l'extraction, l'ambassadeur a raison. HUUUF. Les Zéphyrons n'ont jamais exploité leurs ressources, ou alors très peu. HUUUF. Même en les exploitant de manière intensives, HUUUF, cela prendrait plusieurs décennies. HUUUF. Hors je prévois plutôt une exploitation lente, HUUUF, respectueuse de leurs normes écologiques. HUUUF. Plusieurs raisons à cela. HUUUF. Tout d'abord, afin de moins déranger la population, HUUUF, et éviter qu'elle ne nous cause des problèmes. HUUUF. Deuxièmement, afin de ne pas fournir trop vite trop de ressources sur le marché galactique. HUUUF. Si nous faisions ça, les prix chuteraient drastiquement, HUUUF, et les ressources perdraient beaucoup de valeurs. HUUUF. »

      Les lois économiques galactiques de base, l'offre et la demande... Et elles n'ont guère évoluée, même aujourd'hui. Le peuple peut bien râler contre ce système, les élites y retrouvent trop leur intérêt pour que cela change quelque chose !

      A l'époque, la principale raison pour ne pas pratiquer l'extraction intensive n'était pas les crédits, pour une fois. Ythaq'Fi m'avait prévenu que les zéphyrons étaient traditionalistes. Je voulais mettre en place un plan à long terme, afin qu'ils s'habituent aux usines, puis augmenter la cadence d'extraction au fur et à mesure.


      « HUUUF. Concernant le conseil, j'approuve aussi l'ambassadeur. HUUUF. Il met un point d'honneur à ne pas intervenir. HUUUF. Il ne s'est pas mêlé des troubles krogans, plus tôt dans l'année. HUUUF. Pourquoi donc aiderait-il les ralois ? HUUUF. Idem pour les autres espèces. HUUUF. Une action non-dirigée par le conseil montrerait une fragmentation de l'union concilienne. HUUUF. Cela pourrait en effet bloquer nos plans sur Turvess, HUUUF, mais ça fragiliserait tellement l'espace concilien que ça en deviendrait positif ! HUUUF. »

      Le fin de l'espace concilien... Ça semblait impossible, et en même temps, pour la première fois, c'était envisageable... Le Conseil, qui avait survécu à la Rébellion kroganne, aux Rachnis, aux Moissonneurs, détruits par l'ardeur trop importante de l'une de ses nations...

      « Néanmoins, en cas de guerre contre une espèce concilienne, HUUUF, dans le cas hautement improbable où cela arriverait, HUUUF, je conseillerai de reculer. HUUUF. Nous reculerons et laisserons le Conseil gérer les ralois. HUUUF. En nous assurant que toute la galaxie sache ce qu'il se passera sur Turvess. HUUUF. Si le Conseil est inactif, il paraîtra lâche. HUUUF. S'il prend parti, il perdra sa réputation de noblesse. HUUUF. S'il force les deux partis à la paix, le Conseil deviendra un régime autoritaire. HUUUF. Si c'est une espèce concilienne qui interviens, HUUUF, le Conseil paraîtra faible et divisé. HUUUF. Dans tous les cas, si les conciliens interviennent, nous saurons en profiter. »

      L'adaptation, hier comme aujourd'hui, est le maître-mot. Il faut que tous les scénarios soient favorables. Et le seul moyen pour que ce soit le cas, c'est de faire preuve de souplesse d'esprit. En ce jour, c'est exactement ce que nous faisions : nous étions prêts à renoncer aux profits économiques pour le profit politique. Dès l'instant où Ythaq'Fi m'avait exposé la situation de Turvess, la galaxie fut prise dans un engrenage dont je comptais bien profiter.

      « HUUUF. Mais revenons au scénario prévu. HUUUF. L'espace concilien restera en dehors de tout ça, et nous obtiendrons les ressources zéphyronnes. HUUUF. Ambassadeur, vous me demandiez la part et le prix de l'Hégémonie dans cette affaire. HUUUF. Vous connaissez déjà le prix : vos forces armées. HUUUF. Concernant la part, elle est à négocier. HUUUF. Il se trouve que l'extraction de ressources n'est pas la spécialité de Dahl Terminus. HUUUF. Aussi, j'envisageais également de vous acheter, ou louer, les appareils nécessaires à cette tâche. HUUUF. Si l'Hégémonie est prête à m'en fournir, bien sûr ! HUUUF.

      Vous concernant, Synthèse, c'est plus compliqué. HUUUF. Vous vous dites intéressé par des informations. HUUUF. Je peux acheter ces informations au Zéphyr. HUUUF. Ou vous négocier une autorisation d'accès. HUUUF. La première voie sera plus lente. HUUUF. Mais la seconde vous fera atterrir. HUUUF. Et sur Turvess, vous ne serez pas en mission pour Dahl Terminus. HUUUF. Ce sera à vous de vous débrouiller. HUUUF. Et si les informations que vous cherchez mènent chez les avians, HUUUF, je ne vous soutiendrait pas. HUUUF. Notre but est de maintenir la paix, je ne prendrais pas le risque des les provoquer. HUUUF. »


      En toute honnêteté, j'aurai préféré, à l'époque, ne pas avoir affaire avec des mercenaires geths. Le terme même de mercenaire va mal avec le terme de geth, en fait. Un mercenaire travaille pour les crédits. Pourquoi un geth travaille-t-il ? Même aujourd'hui, je l'ignore.



      Partenaires : Argonar Dal'Shan et Synthèse
      Couleurs personnages:
       


      "Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
      - Anton Ardak, 2202
      Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires




      Revenir en haut Aller en bas
      avatar

      Personnage RP
      Faction : Le G.I.P
      Rang : Opérateur Alpha
      Voir le profil de l'utilisateur
      http://www.masseffect-reborn.fr/t1636-journal-de-bord-syneos#21304


      Oeil du Rêve
      Messages : 879

      MessageSujet: Re: Le Triangle du Zéphyr   Lun 27 Juil 2015, 00:08
        Le Triangle du Zéphyr











        Pour les geths l'ambassadeur Ikrarlak Bom'Semak était confiant, bien trop confiant en les capacités de l'Hégémonie si une attaque des Terminus possible via le Conseil ou orchestré par des Spectres du Conseil venait à se déclarer. Mais ils ne pouvaient non plus renier le fait et l'argument vérifiable par de nombreuses preuves empirique passées que le Conseil n'intervenait pas dans des affaires externes à l'espace concilien. Hors Turvess se situait effectivement dans la Travée de l'Attique, hors du contexte et de la sphère d'influence concilienne. La marge de possibilité était donc à restreindre mais pas à écarter au contraire de ce que soutenait l'ambassadeur de Lorek. Bien que Phalange ait détecté à leur égard un ton particulièrement inconvenant et irritable, il ne prit même pas la peine de répondre et les trois geths portèrent leur attention ailleurs, en direction de l'organique le plus calme dans l'affaire, Dahl Elkoss.

        Bien que ce dernier portait une vision presque égal de celui de l'ambassadeur butarien, il semblait plus apte à rester vigilant mais plus ouvert à la discussion sur les possibilités des événements à venir. Les geths prirent note de son attention et de ce qu'il faisait remarquer. Et il était évident que reculer face à une intervention en force était bien meilleur, tant pour eux, que les répercussions et dommages collatéraux pouvant être subis par le peuple Zéphyron. Et le volus prévoyait les directives et les scénarios de leur action une à une, mettant à chaque fois le Conseil en mauvaise position de manière politique ou diplomatique. Mais il n'en était pas compté que Dahl prévoyait son profit à l'avance même dans ce futur simulé.

        A côté de leur prévisions, le négociant semblait avoir accepté la demande de Synthèse, bien que Phalange eut détecté une intonation étrange dans la voix du volus sans spécifier à quel comportement cela pouvait correspondre. Cénacle ne pris l'information plus comme une surprise mais pour Synthèse lui pensait plus à une incompréhension. A côté de ça, il leur proposa de leur acheter des informations ou de parvenir à trouver légalement un accès aux archives des Zéphyrons, mais les geths comprirent qu'ils ne comptait n'avoir ni besoin de l'un, ni besoin de l'autre pour réussir leurs objectifs. Pendant un petit moment, ils repassèrent le plan d'extraction de Dalh Terminus ensemble puis superposèrent leur propre plan d'action par dessus pour maximiser les chances de succès. Quelques secondes leur suffirent pour y réfléchir et en à peine 10 secondes ils acceptèrent mutuellement le plan pour ensuite le partager à Dahl.

        « Excusez nous de ce moment d'attente, nous venons d'établir un plan qui pourrait réussir et maintenir une cohésion très correct de l'opération d'extraction. Sachant que les vaisseaux et les infrastructures au sol seront possiblement vulnérable à des attaques, nous vous proposons d'optimiser notre réseau de communication en dispersant mon équipe. Je me chargerais de la surveillance et du centre de communication à échelle locale à proximité de Turvess afin de prévenir toute attaque en provenance du système. Je surveillerais également l'activité Avian et le trafic entrant et sortant de la planète afin de prévenir toutes les possibles entrevus entre le gouvernement Avian et le Conseil, ou d'autres intervenants, ainsi que d'analyser toutes les anomalies possibles qui pourraient entraver la bonne poursuite de l'opération dans notre secteur. »

        « Je me chargerais de la surveillance et de l'espionnage terrestre. Je m'infiltrerais aux abords d'Aviana et des grandes villes Avians afin de détecter, évaluer et suivre l'activité militaire ou diplomatique au sol. Les dispositifs furtifs installés dans ma plateforme sont totalement disposé à assurer cette fonction. J'ai déjà eu des expériences similaires sur Illium, nous vous assurons que cela permettra d'anticiper leurs actions et possiblement de repérer les infiltrés adverses au cœur du territoire Zéphyron. Mes informations seront transférées en temps réel sur Vigie, Synthèse vous les restituant pratiquement de manière immédiate en cas de données intéressantes. »

        « Je m'occuperais du peuple Zéphyron et aurais un contact presque permanent avec eux. Je tiens à agir dans l'échange diplomatique et la découverte de ce peuple. Ma nature synthétique pourra possiblement les provoquer mais nous comptons sur la surprise de notre nature et de notre présence pour les protéger de la technologie qui nous constituent. Nous tenons à leur offrir une écoute de leur protecteur et de leur donner les informations que vous jugerez, vous ou votre allié Ralois, nécessaires. Notamment en cas d'attaque Avian, ils seront prévenus. Je serais agent de liaison, diplomate et ambassadeur pour cette mission. Nous serions également à portée si un problème venait à surgir dans les installations minières, si Phalange repère un profil Avian rattaché chez les Zéphyrons, ou encore si un danger menace les Zéphyrons. En ce qui concerne les informations demandés, nous leur laisserons le choix de leur laisser découvrir ce qu'ils veulent nous faire découvrir. Votre intervention ne sera donc pas indispensable. »

        « Nous tenons tout de même à être payé en ressources brut de votre part pour les risque de notre participation encourus. Car cette disposition d'information pourrait être utile à vous, nous posséderons un large avantage d'action sur des événements possiblement à venir et optimiserons vos communications. L'utilisation de notre corvette et de ma présence à bord permettront de contacter rapidement toute personne affilié à l'opération dans le système et partager vos directives de façon optimale. Vous aurez un contrôle élargi et prompt. »

        « Acceptez vous ce marché Dahl Elkoss? »

        Couleurs personnages:
         

        Revenir en haut Aller en bas
        avatar

        Personnage RP
        Faction : Hégémonie Butarienne
        Rang : Galant'ark (dirigeant suprême de l'Hégémonie Butarienne)
        Voir le profil de l'utilisateur
        http://www.masseffect-reborn.fr/t2572-argonar-dal-shan-le-seul-et
        http://www.masseffect-reborn.fr/t3888-informations-sur-son-excellence-argonar-dal-shan


        Messages : 379
        Crédits : Heratius Har Shierak

        MessageSujet: Re: Le Triangle du Zéphyr   Mer 29 Juil 2015, 17:21
        « Les Geths avaient peut-être été vexés ? » Se demande l'envoyé de l'Hégémonie...
        « Hé hé hé hé, quelle possibilité intéressante »
        s'amusa-t-il à penser.
        Les ordres d'un officiel de l'Hégémonie sont toujours très clairs. Ainsi, personne ne peut utiliser l'excuse de les avoir mécompris pour ensuite agir avec liberté. Ici, dans cette négociation, les ordres des bureaux de l'Hégémonie et de ses ministères ont été des plus que clairs : « Mener à bien ses négociations avec les objectifs affiliés, en brisant toute possibilité que quiconque doute un instant des capacités de l'Hégémonie. » Capacité que seules Elle et ses membres les plus hauts gradés pouvaient pleinement apprécier. En effet, le seul état réellement indépendant de la galaxie n'étant autre que l'état de tous les vrais Butariens, celui-ci pour continuer de perdurer dans cette indépendance, se devait d’être farouchement particulariste.
        Or, cet état de la divergence ne pouvait accepter que quiconque ose un seul instant douter des visions ou des capacités de la plus grande force indépendante de la galaxie, surtout lorsque ceux qui osaient douter n'était autre que des alliés de fortunes ou non de l'Hégémonie.

        « Geths et monsieur Elkoss. Ne voyez pas en nos propos la surenchère d'une Hégémonie fausse quant à ses capacités, mais bien une déclaration très simple : l'Hégémonie Butarienen et son dirigeant, Argonar Dal'Shan, ne permettront à quiconque de douter de la viabilité des choix qu'ils font en, si vous me permettez l'expression, leur âme et conscience. Le fait est, que l'Hégémonie ne fera pas forfaiture, sachez-le ; nous vous avons déclarés que nous nous engagions ? Alors, nous ferons comme il a été dit quoi qu'il arrive, quoi qu'il puisse se produire.
        La confiance que l'Hégémonie se porte, vient du fait qu'Elle a purement réfléchi ses implications et actions.
        Pouvez-vous Douter que notre nation ne tient pas à son indépendance ? Qu'elle est prête pour quelques gains à sacrifier son peuple et ses efforts ? Ses sacrifices ? Eh bien nous vous rassurons : non, il n'en est rien.
        L'Hégémonie possède des légions de personnes compétentes qui après des réflexions, politiques, économiques et militaires, ont décidé, car elle voyait une ouverture dans la mascarade galactique, d'agir. »
        Le doute étant le premier pas vers la tromperie et les forfaits, il fallait le dissiper, ou alors lui nier son existence public, pour qu'il n'y ait plus qu'une vérité. Ici, que l'Hégémonie pouvait et aller très bien se défendre sans que quiconque ose remettre en doute ses capacités à le faire, dignement.

        L'ambassadeur but, finalement, une gorgée de son vin. Et pendant qu'il méditait encore sur son goût, il déclara en mettant trois doigts sur son torse, de façon théâtrale et en tenant son verre bien haut, d'une autre main:

        « L'Hegemonia, Elle-même, s'axe depuis sa refondation sur l’extraction de ressources. C'est ainsi ! Qu'elle s'est dotée d'armées entières, de machines d'extractions. Des machines qui forent les mondes, nôtres, en quête de richesse pour le futur de la nation, futur qui est disposé entre les mains experte de nos mineurs.
        Cette compétence, cette expertise, cette main-d'oeuvre et ces engins, nous sommes prêts à vous les confier pour nos profits mutuels, encore et toujours, pour un futur. Quel qu'il soit, mais de préférence, riche. »

        Il but une gorgée de son cher, dans tous les sens du terme, vin. Puis continua en posant le verra à moitié vide.
        « Maintenant, nos soldats vont de toute façon être déployés pour protéger les mines. Alors, pourquoi ne pas renforcer notre accord ? Nous pouvons vous vendre nos machines et vous proposer les services de nos mineurs.
        Mais... Monsieur Dahl, que diriez-vous de laisser à une entreprise Butarienne le soin d'extraire ses ressources ? Protégés par leurs frères, leurs très chers frères Butariens, les mineurs seront motivés et travailleront à un rythme, B.u.t.a.r.i.e.n ! Et je peux vous assure que c'est un rythme de travail d'excellence.
        Pensez à notre accord précédent ; l'Hégémonie vous fournit ce que vous ne pouvez vous-même produire et vous, vous le commercialisez. Ainsi, chacun des membres de l'accord est spécialisés, il a une tâche à remplir et il l'a rempli bien mieux, que s'il tentait de tout faire, la complémentarité des facteurs économiques, n'est-ce pas.
        Le marché de la reconstruction galactique est un marché qui brasse tant d'argent que personne ne sait vraiment combien il brasse, c'est pour dire ! Hé hé hé hé. Et encore aujourd'hui, ce marché n'est pas résorbé, car la reconstruction continue, partout ! Mais voyez-vous, même si nous en avons Grandement, profité, il y a une chose dommageable. En la présent que nous vendons nos ressources pas des intermédiaires qui, eux, raflent la majeure partie des gains, NOS gains ! »
        Sur ces mots, il prit son verre à moitié plein, en main.
        « Alors... Pourquoi ne pas nous arranger dans un accord parfaitement équilibré ? Monsieur Elkoss ; laissez l'Hégémonie protéger ces mineurs et produire, extraire des ressources de ce monde, ces dites ressources serons remises à Dahl Terminus qui s'occupera, habillement, car tel est le niveau de votre art du commerce, de les commercialiser. Alors, seulement, alors... Les Butariens et vous-mêmes, auront de justes parts, la justice, dans la rétribution. L'un commercialise, l'autre produit. » Finissant de déclamer, il leva son verre, qui symbolisait une complémentarité, de définition. Comme les organisations présentes ici ; de fait, le verre était à moitié vide, ou à moitié plein. En parfaite équilibre. Il termina ce qu'il avait à terminer, savourant chaque arômes, au possibles pour finalement déclarer : « Votre entreprise n'aura pas à souffrir de dépenses inutiles liées à des salariés qui demanderait d'énormes salaires, ceux de l'Hégémonie étant, très, très, compétitifs, comme je vous l'avais dit il y a quelques temps. Et ce sera Elle qui s'occupera de les payer avec les gains de vos ventes, de même : l'Hégémonie usera de ses propres machines, dont le coût est très bas, car elle les produit elle-même grâce à d'autres salariés qui acceptent... des payes très compétitives. En réalité, votre entreprise n'aura que peu de risques à prendre, l'Hégémonie prenant la majorité de ceux-ci pour s'assurer que l'affaire soit faite dans les meilleurs conditions. Qu'en dites-vous ? Nous vous offrons la sécurité et le profit, les refusez-vous ?


        « En les noms de paix et d'égalité, nous nous unissons en une fraternité. En le but de préserver ces idéaux de tous les maux ! allons-nous tenir notre rang, et combattre ? »
        Argonar Dal'Shan, 2191, Discours d'investiture au rang de Galant'ark de l'Hégémonie Butarienne, final marquant la nouvelle inflexion idéologique gouvernementale.

        Un Journal de Bord ; un Butarien ; un Dirigeant.



        Une Race ; une Hégémonie ; une Destinée.:
         
        Revenir en haut Aller en bas
        avatar

        Personnage RP
        Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
        Rang : Maître de la finance
        Voir le profil de l'utilisateur
        http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


        Roi de la Chasse Sauvage
        Messages : 1715
        Crédits : Sabrus - DeviantArt

        MessageSujet: Re: Le Triangle du Zéphyr   Jeu 30 Juil 2015, 18:16
        Le Triangle du Zéphyr



        28 juin 2200
        Lorek

        Triumvirat


        Les butariens... J'ai toujours aimé négocier avec eux. Derrière la rigidité de leurs codes, ils sont dotés d'une souplesse d'esprit et d'une vision peu commune. Néanmoins, le cas de l'Hégémonie était, est toujours, très particulier. Il faut prendre garde à ne jamais les vexer.

        Et en mettant en doute, même de manière indirecte, la capacité de l'Hégémonie à affronter les forces conciliennes, il semblerait que j'ai vexé l'ambassadeur. Il semblait heureusement tout prêt à pardonner, tant que l'on ne débattait pas sur la puissance de son gouvernement, et proposait quelques modifications aux plans : laisser l'Hégémonie se charger de l'extraction.

        Sur papier, son plan était bon, et doté d'excellents arguments : les butariens avaient de l'expérience dans ce genre d'affaire, le fait qu'il s'occupe de tout augmenterait l'efficacité, ils auraient plus de facilité à se faire obéir de leurs employés. Mais du coup, vous vous demandez pourquoi j'ai eu des hésitations à ce sujet ?

        Deux raisons, principalement. La première est que l'Hégémonie a tendance à agir envers et contre tout. Je voulais croire que l'ambassadeur bluffait en parlant de son gouvernement prêt à entrer en guerre, mais franchement, je n'en n'était pas certain. Laisser l'Hégémonie gérer l'extraction, c'était prendre le risque de les voir récolter massivement les ressources sans s'occuper des conséquences. Mais évidemment, les mettre en doute n'était pas une bonne idée.

        La deuxième raison était encore moins avouable : l’ambassadeur parlait de complémentarité, mais ce n'était pas tout à fait vrai. Théoriquement, l'Hégémonie aurait pu assurer tout le contrat seule : l'extraction, la vente, la protection. Elle aurait pu me doubler et contacter directement les Zéphyrons, ils auraient probablement accepté. Ça lui aurait éviter des alliés gênants – les mercenaires – et des intermédiaires coûteux : moi. Hors, je ne comptais pas laisser ce contrat aux mains de qui que ce soit. Mais une nouvelle fois, je ne risquais pas de l'avouer sur la table des négociations.

        J'ai donc pris la décision de négocier, comme à mon habitude. En commençant par la proposition des geths.


        « HUUUF. J'aimerai tout d'abord abordé la proposition de notre trio geth. HUUUF. Je pense qu'il s'agit d'une excellente idée, les capacités de communications de votre peuple ne sont plus à prouver. HUUUF. Concernant l'aspect diplomatique de la chose, Cénacle sera mêlé à une délégation. HUUUF. Ainsi, même en tant qu'étranger, il sera moins dérangeant que s'il était venu seul en tant que synthétique. HUUUF.

        Concernant l'espionnage et le militaire, nous arrivons justement sur un autre point que je souhaitais aborder. HUUUF. Une opération de cette envergure requiert un contrôle unifié. HUUUF. Je pense que l'Hégémonie serait la mieux placée pour le faire, elle dispose non seulement de l'équipement mais aussi des amiraux nécessaires. HUUUF. Ainsi, les mercenaires que je recruterais seront directement mis sous le contrôle des Butariens. HUUUF. Néanmoins, pour les opérations au sol, si elles sont nécessaires, il nous faudra discuter avec les Zéphyrons. Ils n'accepteront pas de simplement obéir. HUUUF.

        Concernant votre position, Synthèse, j'ignore si vous seriez plus utile sur votre propre vaisseau, HUUUF, ou auprès de l'état-major butarien. Je vous laisse en discuter avec eux. HUUUF.

        Enfin, si Phalange s'estime apte à espionner Aviana, cela me convient. HUUUF. Restez toutefois prudent : nous ne connaissons pas le niveau technologique des ralois. HUUUF. Nous sommes très probablement meilleur, mais ce n'est pas garanti. HUUUF.

        Concernant votre paiement, soyez sans craintes, vous serez récompensé à la hauteur de vos efforts. »


        Je préférais ne pas me mêler de la stratégie de guerre. Je n'y connaissais rien, à peine quelques jeux et quelques lectures, lors de ma jeunesse. J'ignorais totalement si ça aurait la moindre utilité en situation réelle.

        Mais qu'importe, j'estimais la question militaire réglée, du moins de mon côté. Restait la question économique, dont je souhaitais garder en majeure partie le contrôle.


        « HUUUF. Concernant votre offre, ambassadeur, je ne peux nier son intérêt. HUUUF. Vous êtes en effet bien plus à même que moi à extraire ces ressources dans les meilleures conditions et avec la plus grande efficacité. HUUUF. Néanmoins, je pense qu'il serait politiquement dangereux que l'Hégémonie s'occupe officiellement de cette extraction. HUUUF. Imaginez la situation d 'un point de vue extérieure : le peuple butarien amène son armée pour ''protéger'' le peuple raloi, tout en débarquant et commençant à extraire les ressources de ce même peuple. HUUUF. Aviana criera à l'envahisseur, les conciliens verront cela comme une tentative d'annexion, et la situation pourrait devenir ingérable. HUUUF. Je le dis et je le répète : nous devons éviter la guerre. HUUUF.

        Mais, car il y a un mais, je ne suis pas sot au point de refuser votre offre si généreuse. HUUUF. Il y a une méthode, qui permettrait d'exercer notre complémentarité de la meilleure façon possible, en toute légalité même selon les normes conciliennes ! HUUUF. Ambassadeur, je vous propose que l'Hégémonie et Dahl Terminus investissent toutes deux, à parts égales, dans une nouvelle société. HUUUF. Appelons là... Ressources Raloises, pour l'instant. Dirigée par deux individus : l'envoyé de l'Hégémonie, et le mien, tous deux devant paraître indépendant si possible. HUUUF. De cette façon, vous pourrez gérer l'extraction des ressources en toute tranquillité, HUUUF, tandis que je me chargerai de la vente, des prévisions financières, des objectifs à atteindre ou à l'inverse, à ne pas dépasser. HUUUF. Nous nous arrangerons pour toujours obtenir le meilleur prix, sans avoir besoin d'énormes entrepôts qui réduiraient notre marge de bénéfices. HUUUF. Et en tant qu'actionnaires à parts égales, nous partagerons de manière égale les profits, et les coûts dus aux machines, transports, salaires et ainsi de suite. HUUUF.

        Qu'en pensez vous, ambassadeur ? »




        Partenaires : Argonar Dal'Shan et Synthèse
        Couleurs personnages:
         



        "Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
        - Anton Ardak, 2202
        Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires




        Revenir en haut Aller en bas
        avatar

        Personnage RP
        Faction : Hégémonie Butarienne
        Rang : Galant'ark (dirigeant suprême de l'Hégémonie Butarienne)
        Voir le profil de l'utilisateur
        http://www.masseffect-reborn.fr/t2572-argonar-dal-shan-le-seul-et
        http://www.masseffect-reborn.fr/t3888-informations-sur-son-excellence-argonar-dal-shan


        Messages : 379
        Crédits : Heratius Har Shierak

        MessageSujet: Re: Le Triangle du Zéphyr   Ven 31 Juil 2015, 21:32
        Ayant posé son verre, l'envoyé d'Un gouvernement, en la personne d'Ikrarlak Bom'Semak, bon Butarien à bien des titres, écoutait patiemment les dires du Volus présent. Calme comme il se doit, il avait posé son bras sur l'extrémité de la table qui lui était accessible et tout en maintenant sa tête haute, il la soutenait. Son visage, tout Butarien qu'il fusse, ne laissait entrevoir aucune émotion, rien, seulement le stoïsme. Ainsi, il écoutait.

        Quand l'écoute fût fini, vint le moment de la réponse, elle tarda à venir, car l'ambassadeur fut pris d'un éclat de rire, lorsque le maître Volus lui demanda ce qu'il en pensait, mais finalement :
        « Hé hé hé hé ! » Ricana-t-il, se préparant à répondre en restant stoïque de visage, tout en laissant libre à la vue, ses dents de carnassiers éprouvées, mais en excellent état : « Savez-vous que les créatures carnassières telles que les loups, sont farouchement indépendants, mais lorsqu'il, le faut, ils s'unissent en meute pour chasser. Nous allons aussi chasser, mais nuançons que ce sont des minerais qui vont être débusqués, ceux-ci sur un nouveau terrain de chasse. » L'ambassadeur sourit encore de pleine dent, laissant transparaître son amusement. « Toutefois... Il serait faux que de penser un seul instant que les membres d'une meute ne souhaitent pas une part de ce que la meute s'apporte à elle-même. Et nous aussi, nous serions faux de nous cacher, nos vérités ; l'offre de l'Hégémonie n'a qu'un synonyme, celui de la sécurité. Vous comme nous, craignons les incertitudes, or s'approprier le minage et sa protection n'était qu'un moyen de nous assurer d'un avenir plus... Sûr, évidemment. » Le représentant se concentra sur le Volus et faisant se rejoindre ses mains sur la table, pour qu'elles et ses bras forment un triangle, il continua : « Ce que vous nous offrez ici. Cette union, cette extension de notre première proposition. Nous plaît, énormément ; la meute a besoin d'un alpha, mais l'Hégémonie ne saurait être celui-ci et vous... De même. Alors laissons cette entreprise nous guider dans la perte, mais sinon dans le profit, n'est-ce pas ? Hé hé hé. »
        Par un petit bouton, il activa un interrupteur duquel il demanda à son équipe juridique déléguée de préparer un contrat en bonne et due forme concernant la cocréation d'une entreprise hors des systèmes conciliants. Ledit contrat n'étant qu'une ébauche de l'arrangement futur et réel entre Dahl Terminus et l'Hégémonie Butarienne ou une de ses entreprises de minage d'état. « Monsieur Dahl Elkoss, j'ai le plaisir de vous annoncer que votre proposition est acceptée par les instances de l'Hégémonie Butarienne, représentées ici, par nous-même. Comme la dernière fois, nous allons signer et vous proposer de signer, un accord préambule d'un plus grand encore, où vous comme nous, assurons l'autre d'une participation prochaine dans la création d'une entreprise tierce, dont aucune information n'est spécifiée. Il ne sert qu'à donner l'assurance juridique aux partis en présence, que les uns et les autres, feront ce qu'ils doivent faire. Le document va prendre un court instant a être créé et envoyé. »

        Le grand moment juridique étant passé, le Butarien se recala sur sa chaise et son dossier.

        « Maintenant, du reste. Hum... Soyons francs : c'est sur l'Hégémonie Butarienne et ses solides épaules et épaulettes que vont tenir la majorité des affrontements, si affrontement il y a. C'est pourquoi l'état Butarien se fera un plaisir de prendre la charge du commandement unifié, tout en laissant au peuple Zéphyrons, sa pleine indépendance de faits et de droits en matière militaire. L'Hégémonie souhaite respecter l'indépendance de ce peuple et lui offrir l'aide qu'il lui faut pour préserver son droit à l'existence en tant que peuple, civilisation, état indépendant. »
        L'Hégémonie Butarienne avait été un jour, telle un grand empire, dont la puissance était indéniable et c'est, c'était cette puissance qui avait permis aux Butariens de maintenir dur comme fer leur indépendance.
        Par ses erreurs ou\et sa folie, l'ancienne Hégémonie Butarienne avait perdue tout soutien et s'était retrouvée seule face à la galaxie. En se refermant bêtement sur elle-même, alors que des alliés pouvaient être trouvés chez tous les indépendants, chez tous ceux qui réfutaient le droit d'un soi-disant Conseil représentatif, à régner sur la galaxie.
        La nouvelle Hégémonie Butarienne, Elle, en tant qu'état libre par les faits de son existence, allait devenir la voix de l'indépendance et du particularisme offrant une aide et un soutien à tous ceux qui voudraient faire valoir leurs justes droits à l'indépendance. Bien entendu, il n'était ici pas que question d'indépendance pour un peuple, il y avait une question d'opportunité pour des extérieurs à Turvess , mais à la fin c'était un peuple et des individus qui étaient prêts à défendre ce peuple et son droit à l'autodétermination.
        Le nouvel état Butarien souhaitait bien devenir le fer de lance de cette lutte, par son peuple et par tous ceux qui l'aideraient.

        « Finalement, ne nous voyez pas réfractaire tel un prisme à votre aide, Geths. Mais, aucun navire Butarien n'acceptera en son sein la présence d'une quelconque intelligence artificielle. D'ailleurs ce refus est codifié dans les manuels d'instructions sur la sécurité de notre flotte. Cependant, comme je vous l'ai exprimé : nous ne souhaitons pas refuser une main tendue, aussi synthétique soit-elle ; pourrions-nous vous offrir un canal qui vous liera aux systèmes de communication du vaisseau de notre amiral en chef ? Un lien directe vous permettant de communiquer en temps réel ce qu'il nous faudra savoir, sans que vous ayez aucun contact possible avec notre matériel électronique. » La Grande guerre n'était pas si loin et ce n'était pas quelques années qui allaient faire oublier aux Butariens ce que des IA pouvaient faire si on leur en laissait les moyens. L'union utopique des Quariens et des Geths ne voulait rien dire dans la tête d'un Butarien de Khar'Shan, elle lui apparaissait même contre-nature. L'Hégémonie n'allait donc pas se permettre qu'il soit dit qu'elle acceptait des synthétiques en son sein ou au sein de ses navires.


        « En les noms de paix et d'égalité, nous nous unissons en une fraternité. En le but de préserver ces idéaux de tous les maux ! allons-nous tenir notre rang, et combattre ? »
        Argonar Dal'Shan, 2191, Discours d'investiture au rang de Galant'ark de l'Hégémonie Butarienne, final marquant la nouvelle inflexion idéologique gouvernementale.

        Un Journal de Bord ; un Butarien ; un Dirigeant.



        Une Race ; une Hégémonie ; une Destinée.:
         
        Revenir en haut Aller en bas
        avatar

        Personnage RP
        Faction : Le G.I.P
        Rang : Opérateur Alpha
        Voir le profil de l'utilisateur
        http://www.masseffect-reborn.fr/t1636-journal-de-bord-syneos#21304


        Oeil du Rêve
        Messages : 879

        MessageSujet: Re: Le Triangle du Zéphyr   Sam 08 Aoû 2015, 14:12
          Le Triangle du Zéphyr











          Les trois geth approuvèrent le consentement de Dahl des accords qu'ils s'étaient entretenus. Toutes les manœuvres avaient été approuvé et validés et le plan initial allait donc débuter.

          « Nous nous préparons donc aux préparatifs pour nos missions respectives, Dahl Elkoss. »

          Quant aux Butariens, le trio geth se doutait de leur méfiance mais pas au point à ne pas coopérer sans avoir le maximum de sécurité et en évitant à tout prix un contact avec leur capacité de communication. Cela agaçait Cénacle et Synthèse tandis que Phalange insensible à la remarque de l'ambassadeur, savait bien que le matériel butarien ne disposait pas de la technologie requise pour gérer le transfert par voie optique spécifique aux geths, et que cela serait bien trop long à installer et à adapter sur une version et vision technologique bien différente, et encore bien plus endémique de l'espèce butarienne. Les préparatifs n'étaient pas achevés mais disposer puis installer cette installation requiert bien plus que quelques ingénieurs butariens et geths, sans compter aussi dans une part de chercheurs pour réadapter le tout en message compréhensible. Les Geths étaient des machines, mais comme les organiques qu'ils les conçoivent, ils sont très différents . Sur ce point Cénacle répondit de manière franche à l'ambassadeur :

          « Ambassadeur Ikrarlak Bom'Semak, nous comprenons votre méfiance à notre encontre et nous l'avions anticipé mais pas à un niveau aussi élevé de votre part. Refuser notre présence à bord est un fait compréhensible mais exiger de ne pas passer par un système informatique ou électronique pour communiquer avec vous ressemble à ce que vous définiriez vous organique : de la paranoïa. Vous connaissez nos méthodes et nos aptitudes au point de vouloir travailler avec nous sans être au moindre contact avec notre technologie. Quel intérêt avons nous à s'introduire dans vos systèmes de bord ? Si vous voulez se servir de nous comme des machines ou non des entités s'alliant à vous vous n'obtiendrez rien de nous. Et cette opération se base sur un conjointement de confiance entre diverses compétences de personnes engagés sous contrat. Votre seul refus indirect d'accepter notre aide direct se soldera par l'augmentation du risque d'échec de cette mission, et aucune personne ici présente ne souhaite voir ce pourcentage augmenter dans ce sens. »

          « Tout ceci pour confirmer de plus que nos systèmes ne peuvent qu’interagir avec votre matériel électronique. Nous disposons de modules de conversion sur le Vigie pour transmettre nos messages en impulsions électromagnétiques compréhensibles, mais nous envoyons un message qui ne peut passer que par les bandes de transmissions admissible à un système informatique. Adapter votre communication à la notre par contre reste toujours un sujet de recherche encore peu développé actuellement, la transmission direct n'est pas inné et instantané chez les organiques. L'éventualité de passer par un système d'émissions de rayons U.V visible pour un décryptage visuel est envisageable mais bien trop dangereuse et peu discrète dans un secteur autant peuplé que celui-ci. Une méthode de communication ancienne, peu efficace, lente et aisément décryptable. Vous êtes obligé de passer par nous, sinon vous vous débrouillerez de votre côté. »

          « Nous n'avons rien à gagner de votre Hégémonie ou de ce qui se trouve dans vos vaisseaux. Accepter notre aide ou refusez là, nous travaillerons toujours pour Dahl Elkoss dans l'un ou l'autre des cas avec notre vaisseau Vigie. »

          Couleurs personnages:
           

          Revenir en haut Aller en bas
          avatar

          Personnage RP
          Faction : Hégémonie Butarienne
          Rang : Galant'ark (dirigeant suprême de l'Hégémonie Butarienne)
          Voir le profil de l'utilisateur
          http://www.masseffect-reborn.fr/t2572-argonar-dal-shan-le-seul-et
          http://www.masseffect-reborn.fr/t3888-informations-sur-son-excellence-argonar-dal-shan


          Messages : 379
          Crédits : Heratius Har Shierak

          MessageSujet: Re: Le Triangle du Zéphyr   Sam 08 Aoû 2015, 18:12
          Elles étaient admirables, oui, admirables étaient ces machines, ces Geths, qui pensaient pouvoir convaincre un simple ambassadeur de l'Hégémonie Butarienne, de leur non-capacité à agir sur un tierce support informatique. Fallait-il rappeler, qu'ici, ils n'avaient à faire face qu'à un visage de l'Hégémonie, poli et cordial au possible, mais qui tout de même avait reçu des ordres allant vers un sens et un seul : les Geths sont incertains et doivent être contenus dans leurs capacités et\ou libertés.

          « Tout ceci pour confirmer de plus que nos systèmes ne peuvent qu’interagir avec votre matériel électronique. »

          L'ambassadeur regarda le Geth, une main tenant son menton, le laissa finir et déclara simplement à propos de tout ce qui avait dit : « Ah oui ? Vous savez, je ne vois pas vraiment... Comment nous pourrions savoir cela, comme vous l'avez bien fait remarquer, en développant vos capacités : nous ne sommes pas au fait de vos capacités techniques. Hé hé hé hé. » Il se redressa et pressa une de ses mains sur son front avant d'appuyer ses doigts sur sa paire d'yeux supérieur, pour les masser.
          « Non, très franchement. Je ne comprends pas la moitié des choses que vous m'expliquez. Voyez-vous, je ne peux voir le monde qu'avec des spectres de vision bien réduits, mais ils me suffisent bien. »

          Vous êtes obligé de passer par nous, sinon vous vous débrouillerez de votre côté. »

          « Il est certainement vrai que vous êtes plus que des machines ! Vous faites même des antithèses ; si nous pouvons nous débrouiller sans vous... C'est que nous n'avons pas besoin de vous, donc votre présence n'est pas « obligée ». Il sourit en arrêtant de se masser les yeux, et continua pour répondre obligeamment à ses invités, tout synthétique qu'ils soient.
          « Maintenant vous devriez, même si vous ne le pouvez pas, être content que l'Hégémonie si, « paranoïaque »... Vous traite comme ses invités et vous propose une opportunité qui n'est peut-être pas unique, mais qui reste une opportunité hors du commun. Sachez-le, le respect s'acquiert et la confiance avec. »

          Il se redressa et fixa son auditoire, récalcitrant.

          « Maintenant ! C'est, « nôtre Hégémonie » qui vous a fait venir ici, qui vous a acceptée en son sein ! C'est par Elle que vous allez être impliqué dans cette affaire, et c'est par Elle que vous avez pu avoir un semblant d'accord avec monsieur Dahl Elkoss ici présent. Et finalement... C'est par Elle, que toutes vos actions auront le moindre sens, car si l'Hégémonie Butarienne n'est pas là, rien, absolument rien ne pourra être fait ! C'est bien pourquoi monsieur Elkoss est ici. »
          Il se baissa et forma un triangle avec ses mains en regardant les synthétiques.
          « Faites donc fonctionner vos circuits logiques et au lieu d'avoir de la gratitude, essayez au moins de ne pas vous comportez comme des ingrats ! Si ces concepts existent en vous naturellement. » Il laissa un temps passer, sourit de plus belle et ensuite, il imita le dernier Geth qui s'était exprimé.

          « Nous travaillerons toujours pour Dahl Elkoss dans l'un ou l'autre des cas... C'est fou, c'est exactement ce que nous avions prévu depuis le début et c'est exactement ce pourquoi vous êtes ici. Le monde n'est-il pas bien fait ? »

          Il se tourna vers le Volus. Sans sourire cette fois.

          « Monsieur Dahl. Nous gérerons la majorité des faits de cette affaire et nous porterons les lourds poids que nous devons porter. Mais ! Les Geths ont parlé de probabilités d'échecs ? Eh bien, pour nous il est clair que des mercenaires qui prennent de haut l'un de leur employeur, augmentent par leurs existences, les probabilités d'échecs. Donc, nous vous les laissons.... »Dit-il, tel un serpent, en appuyant ses lettres.
          « Nous ne leur prêtons ni respect, ni confiance. Vous aurez à les gérer. Faites-en ce que vous voulez, mais qu'ils ne gênent pas l'Hégémonie, ses troupes et ses navires, n'ont rien à leur apporter. »

          Il se tourna vers les Geths.

          « Vous êtes sur une planète de l'Hégémonie Butarienne, face à l'un de ses représentants les plus éminents !
          Alors, la prochaine fois, pardon il n'y en aura pas hélas ! Cependant, réfléchissez bien avant de parler de façon hautaine et méprisante à un membre de l'Hégémonie, alors que vous n’êtes que des pions. J'imagine que la non-existence de votre respect est due à votre condition synthétique ? Malheureusement, elle ne suffira pas à pardonner votre comportement.
          Vous voulez communiquer avec les organiques ? Alors prenez avec vous tous leurs codes, et non ceux qui vous arrangent. Prenez-en compte que nous sommes entourés de soldat n'attendent qu'un ordre pour détruire les machines dangereuses que vous êtes, mais je vous rassure ; nous n'allons pas vous faire de mal. Pourquoi ? Car vous êtes nos invités et qu'en tant que tels, vous mérites un minimum de considération. Toutefois, ne nous parlez plus, ne parlez plus à, l'Hégémonie-qui-n'a-rien-à-vous-apporter. Autrement ? Nous obligerons monsieur Dahl à briser l'accord vous unissant à lui et, nous vous virons de cette planète qui n'a rien à vous apporter. »

          Tout l'art de la diplomatie était de toujours jongler entre le velours et le fer, selon les interlocuteurs et leurs façons.
          Monsieur Dahl, L'Hégémonie se passera d'eux, maintenant, s'il vous plaît, finissons-en ! »


          « En les noms de paix et d'égalité, nous nous unissons en une fraternité. En le but de préserver ces idéaux de tous les maux ! allons-nous tenir notre rang, et combattre ? »
          Argonar Dal'Shan, 2191, Discours d'investiture au rang de Galant'ark de l'Hégémonie Butarienne, final marquant la nouvelle inflexion idéologique gouvernementale.

          Un Journal de Bord ; un Butarien ; un Dirigeant.



          Une Race ; une Hégémonie ; une Destinée.:
           
          Revenir en haut Aller en bas
          avatar

          Personnage RP
          Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
          Rang : Maître de la finance
          Voir le profil de l'utilisateur
          http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


          Roi de la Chasse Sauvage
          Messages : 1715
          Crédits : Sabrus - DeviantArt

          MessageSujet: Re: Le Triangle du Zéphyr   Lun 10 Aoû 2015, 16:35
          Le Triangle du Zéphyr



          28 juin 2200
          Lorek
          Division


          L'accord était sur le point d'être scellé... Mais l'association entre les geths et les butariens a été compromise au dernier moment.

          Les trois synthétiques ne semblaient même pas comprendre ne serait-ce que l'existence du mot ''diplomatie''. Au lieu de ça, ils avaient traité l'Hégémonie de paranoïaque et menacé de ne pas les aider.

          Évidemment, que l'Hégémonie était paranoïaque. Elle l'avait toujours été ! Mais on ne balance pas quelque chose comme ça directement à la gueule de leur représentant, sur leur planète, dans leur base ! De plus, il ne s'agissait pas ici de paranoïa. Les geths sont imprévisibles, secrets et ne répondent pas aux mêmes besoins que les organiques. Les laisser accéder à du matériel militaire de haut niveau, donc forcément secret, aurait été stupide pour n'importe quelle armée. Moi même je ne leur faisait pas tout à fait confiance.

          Finalement, les deux groupes arrêtèrent toutes discussions et me demandèrent d'en terminer. Au moins ils s'étaient mis d'accord pour travailler avec moi, quitte à ne pas travailler ensemble.

          Je me retint de pousser un long soupir, mais je n'en pensais pas moins. Puis je me levai, indiquant par là que je comptais clore la discussion.


          « HUUUF. Soit. Synthèse, Cénacle, Phalange, vous travaillerez directement pour moi. HUUUF. Vos missions ne changeront en rien. HUUUF. Vous serez tous trois au sol et m'informerez des évolutions à venir au fur et à mesure. HUUUF. Je m'occuperai d'informer l'Hégémonie. HUUUF.

          Ambassadeur, les autres mercenaires resteront tout de même sous le contrôle de votre armée. HUUUF. Il s'agit de mercenaires traditionnels, donc ne vous en faites pas à leurs propos. HUUUF. Je m'occuperai de leur recrutement et de leurs paiements, et nous adapterons leur quantité selon les besoins. HUUUF. »


          Je pris ensuite l'impression de l'accord avec l'Hégémonie concernant l'entreprise commerciale. Le nom de ''Ressources Raloises'' avait été gardé. Un bref coup d’œil m'assura qu'il était aussi correct que le premier accord que j'avais conclu avec les butariens, et je signais. De toute façon, un contrat était simple à rompre dans les Terminus, même si c'était un contrat avec l'Hégémonie.

          « Je créerai également l'organisation commerciale. HUUUF. Votre résumé écrit est complet, comme toujours. HUUUF. Vous serez mis au courant des prévisions d'extraction et de vente dès que nous aurons posé pied sur Turvess, HUUUF, et commencé les recensements des terrains. HUUUF.

          Ceci étant décidé, je pense qu'il est temps de mettre fin à notre discussion. HUUUF. J'ai été ravi de négocier avec vous, ambassadeur. HUUUF. Et cette première rencontre fut très... intéressante, Synthèse. HUUUF.

          Partez pour Turvess dès que vous le souhaitez, mais restez prudent : l'accord avec les chefs zéphyrons n'est pas encore signé. HUUUF. Pour l'instant, si vous allez sur leur planète, c'est à titre purement personnel. HUUUF.

          Ambassadeur, je vous fait confiance pour préparer vos hommes. HUUUF. Inutile d'être trop ostentatoire ou nombreux, pour l'instant. HUUUF. N'envoyons pas de troupes armées avant que les zéphyrons n'aient accepté toutes nos conditions. HUUUF.

          Sur ce, il est temps de nous séparer. HUUUF. Ambassadeur, puis-je emprunter l'un de vos véhicules pour retourner au spatioport ? »


          L'ambassadeur me raccompagna de la même façon qu'à l'aller. Nous discutâmes peu, surtout à propos des geths. Je lui affirma qu'ils ne s’immisceraient pas dans nos affaires et resteraient des agents extérieurs. Puis j’atteins enfin le spatioport et repris mon vaisseau, cette fois-ci en direction d'Oméga. J'allais avoir fort à faire, et pas seulement des choses que j'avais prévues.



          Partenaires : Argonar Dal'Shan et Synthèse
          Couleurs personnages:
           


          "Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
          - Anton Ardak, 2202
          Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires




          Revenir en haut Aller en bas



          Contenu sponsorisé

          MessageSujet: Re: Le Triangle du Zéphyr   
          Revenir en haut Aller en bas
           

          Le Triangle du Zéphyr

          Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
          Page 1 sur 1

          Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
          Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Systèmes Terminus :: Nébuleuse d'Oméga-