AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 ExoTerra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : Conseil
Rang : Maître du Jeu | Dieu Suprême
Voir le profil de l'utilisateur


Compte staff
Messages : 2130
Crédits : IVIA by Conteur

MessageSujet: ExoTerra   Lun 23 Fév 2015, 10:36



Informations principales

Nom : ExoTerra
Race(s) : Multiraciale (Humains, Quariens et Galariens en majorité)
Catégorie : Organisation non-gouvernementale, entreprise indépendante
Type : Recyclage, protection de l’environnement, recherche technoscientifique, actions humanitaires, commerce de produits recyclés
Siège principal : Callisto (Oversight Callisto)


Informations secondaires

Fondateur(s) : Pablo Serra, Nelson Curtis
Leadeur(s) actuels : Ana Serra, Antonio Salazar, Gabrielle Lacamp
Date de création : 2148
Localisation générale : Espace concillien
Nombre de membres : Estimé autour de 35 000 activistes
Capitaux max : 25 millions de crédits



Introduction



ExoTerra est une organisation non-gouvernementale écologiste, une entreprise indépendante spécialisée dans la récupération et le recyclage des déchets de la galaxie à des fins écologiques et lucratives. Les déchets en question sont - dans cet ordre - récupérés, recyclés en matière première, revendus ou bien réutilisés dans la fabrication de divers produits utiles à l’organisation (prothèses, pièces de rechange...).

Par son activité globale, basée sur la philosophie de Serra, ExoTerra défend hardiment deux valeurs : l’écologie et le transhumanisme. On prête également à l’entreprise une expertise en matière de manipulation environnementale (extraction de ressources, prospection...).


Fondation et chronologie



I - Pablo Serra

Penseur brésilien, auteur, philosophe et écologiste, Pablo Serra est celui chez qui germe très tôt le projet d’ExoTerra : proposer une approche de l’écologie dans laquelle la vie organique peut s’émanciper des éléments qui forment une part indésirable de sa propre nature, tels que la souffrance, la maladie voire même la mort. D’après la pensée de Serra, incertaine d’apparence sur la question de l’humanisme, la vie organique, si elle veut perdurer dans la nature - avec et pour celle-ci - doit savoir s’en soustraire en partie pour mieux y demeurer, et y laisser demeurer. C’est également dans cette optique qu’ExoTerra entend, dans un premier temps, ne pas intervenir directement dans le cadre terrestre.


II - Nelson Curtis

Sans la contribution, en grande partie financière, de l’entrepreneur américain Nelson Curtis, ExoTerra n’aurait jamais existé autrement que dans quelques esprits rêveurs. C’est à cet homme d’affaire californien que l’on doit le budget de départ du projet. Ses nombreuses relations sont également à l’avantage de l’organisation naissante.


III - Histoire de l’organisation

2148 : Découvertes des ruines martiennes. Naissance de l’organisation. Création d’ExoTerra par les associés Pablo Serra et Nelson Curtis. Le projet est lancé, au-delà du stade d’idée, et prend alors un forme primaire - mais temporaire - sur Terre, où sont situés les premiers locaux de l’entreprise. À défaut de pouvoir s’installer plus près de la Terre pour diverses raisons, ExoTerra sera implanté sur Callisto. Les premiers gros investissements partent dans le transport des matériaux de construction, à destination du satellite lointain.

2149 : Callisto est investie. Les premiers quartiers d’ExoTerra y sont opérationnels. C’est le début des travaux d’aménagement. On estime que le centre entier, que l’on trouvera dans un cratère, sera entièrement aménagé d’ici un an et demi, occupera une surface de 2km² et se repartira sur cinq étages dont deux niveaux souterrains. La construction d’un spatioport et de deux chantiers spatiaux est également au programme.

2150 : Le centre d’ExoTerra, Oversight Callisto, est officiellement reconnu comme achevé. Les travaux auront duré quelque mois de plus que prévu, suite aux complications relatives à l’environnement atypique du satellite de Jupiter.

2157 : Guerre du Premier Contact. ExoTerra choisit de ne pas s’impliquer dans cette guerre, la jugeant absurde, et se retranche sur Callisto pour y concentrer toute son activité. Néanmoins, l’organisation garde un œil attentif sur la Terre et se soucie de la suite des évènements.

La situation finit enfin par s’apaiser, ce qui permet à ExoTerra de mettre un pied timide sur l’échiquier galactique. L’entreprise investit une importante somme d’argent dans l’achat de plusieurs vaisseaux de différents types (navettes, cargos et corvettes).

2160 : Construction de l’Osprey et de l’Oyster.

2162 : Mise en service de l’Oyster. Construction du Petrel.

2164 : Mise en service de l’Osprey et du Petrel.

2176 : Ana Serra intègre le Comité Gaïa aux côtés de son père. Au cours de cette même année, le Comité accueille également en son sein Antonio Salazar et Gabrielle Lacamp.

2180 : Construction du Cormorant CMS1.

2182 : Mise en service du Cormorant CMS1, après quelques révisions des plans d’origine ayant ainsi occasionné un retard de quelque mois.

2183 : Lors de la prise d’assaut de la Citadelle par les Geths, ExoTerra déploie toute sa flotte, bien que maigre et principalement composée de vaisseaux CMS1. De lourdes pertes sont à compter. ExoTerra estime que le CMS1 mérite quelques révisions ainsi qu’un successeur, le CMS2. Cette évolution de la corvette polyvalente la rapprochera sensiblement d’un vaisseau de guerre.

2184 : Construction du Cormorant CMS2, le premier modèle de frégate conçu par l’organisation. La fabrication d’un seul CMS2 se révélant hors de prix - compte tenu de l’entretien -, ExoTerra se contente de trois frégates.

2186 - 2187 : Mise en service du Cormorant CMS2.

ExoTerra participe activement à la guerre contre les Moissonneurs. Là encore, de lourdes pertes financières mettent l'organisation en difficulté. Les CMS2 sont déployés et font leurs preuves. Les CMS1 quant à eux sont plus volontiers chargés de missions d’extraction de ressources, au profit des forces alliées.

Pablo Serra meurt sur Terre, abattu par un rayon moissonneur. Un mémorial sera érigé en sa mémoire, à l’emplacement même de sa mort. ExoTerra se souviendra de ce philosophe-guerrier comme de son fondateur spirituel, mais plus encore comme un héros, à jamais. Le discours de Nelson Curtis raisonne encore dans le cœur des activistes quand il mentionne Pablo Serra en ces termes et lui rend hommage en rappelant les temps où ExoTerra n’était qu’un fantasme « que voici devenu réalité par plusieurs moyens et surtout pour plusieurs raisons dont une volonté partagée de préserver l’équilibre qui garantit la vie. »

2196 : ExoTerra prend amicalement contact avec le GIP et envisage la construction d’une base secondaire non loin du Voile de Persée.

2200 : Rongée par la maladie, Nelson Curtis est mourant. Son état global laisse au reste du Comité un membre actif en moins.


Politique et fonctionnement interne



I - Organisation et statut des membres

Quel que soit son origine sociale, sa culture ou son rang au sein de l’organisation, en bref, qui qu’il soit, le membre d’ExoTerra a pour devoir de faire valoir les principes de l’organisation et se reconnaît volontiers sous le nom d’activiste. Si cette appellation est éventuellement un signe distinctif, chaque activiste a certes sa profession, mais surtout ses propres qualifications qui sont déterminantes quant à la place qu’il occupe. Par exemple, un activiste suffisamment compétent sur le plan martial sera invité et encouragé à rejoindre la milice de l’organisation. Tous les activistes, qu’ils soient miliciens ou non, ont d’ailleurs accès à un entrainement basique au tir à l’arme de poing et au combat rapproché, à un usage de légitime défense.

1) Le Comité Gaïa

Ainsi baptisé en référence aux théories Gaïa, le Comité Gaïa regroupe les grandes figures d’autorité de l’organisation. Il s’agit du bras dirigeant d’ExoTerra. Aujourd'hui, trois personnes composent ensembles le Comité Gaïa : Ana Serra, Antonio Salazar et Gabrielle Lacamp.

1.1) Ana Serra

Née en 2144, elle est la fille de Pablo Serra. Serra-fille ou « La-Serra » est une femme brésilienne autoritaire qui n’a pas froid aux yeux. Elle n’hésite pas à enfiler une armure et à porter les armes quand nécessaire. Cette noble forme de bravoure lui a d’ailleurs valu quelques séquelles visibles sur son visage, partiellement recouvert de peau synthétique. Fille de philosophe, Ana a elle-même persévéré dans cette voie, bien au-delà du doctorat. Ana Serra incarne ExoTerra et ses valeurs.

1.2) Antonio Salazar

Né en 2146, fils de la « Sun Belt » étatsunienne, citoyen américain aux origines brésiliennes et humoriste à ses heures perdues, Salazar est un excellent danseur doublé d’un maître de capoeira et de taekwondo, disciplines qu’il enseigne volontiers aux activistes qui le veulent bien. Professionnellement, Salazar est un homme d’affaire spécialisé dans les technologies de pointe. Antonio Salazar incarne ExoTerra et ses valeurs.

1.3) Gabrielle Lacamp

Née en 2167 en France, véritable génie de la nature, Lacamp occupe une place importante au sein d’ExoTerra et contribue beaucoup à la connaissance du monde acquise par l’organisation. Ses domaines de prédilection sont l’écologie, la biologie, l’astronomie et l’astrophysique ; et ses connaissances en la matière sont presque uniques. Elle n’en reste pas moins une personne discrète et très réservée, mais dont la grande timidité fait tout le charme. Gabrielle Lacamp incarne ExoTerra et ses valeurs.

2) La milice

À l’instar de la majorité des entreprises lucratives légales, ExoTerra bénéficie de la protection d’une milice composée des activistes démontrant les meilleures aptitudes martiales. Ces activistes miliciens se divisant par spécialité, on les distingue notamment en fantassins, activistes lourds, tireurs isolés ou encore en technicien d'armes.

2.1) Le fantassin

Le soldat de base de la milice, et de loin le plus répandu. Sa polyvalence en fait une unité qui, quelle que soit la situation, trouve toujours son utilité, notamment quand il s'agit de protéger un groupe d'activistes civils. Le package standard du fantassin comprend un fusil d'assaut M-96 Mattock. Tout milicien - dès lors qu'il l'est - peut prétendre au poste de fantassin.

Armement : Fusil d'assaut M-96 Mattock + pistolet de poing M-3 Predator + machette.
Technologie : N/A

2.2) L'activiste lourd

Ce véritable juggernaut est le premier et dernier rempart militaire de l'organisation, dont il a pour devoir de défendre les biens au moyen de son endurance hors du commun associée à son technoblindage. On le voit le plus souvent équipé d'un bouclier anti-émeute et d'une mitraillette M-12 Locust. Les miliciens les plus robustes sont invités à occuper ce poste.

Armement : Mitraillette M-12 Locust + Bouclier anti-émeute + pistolet de poing M-3 Predator + machette.
Technologie : Technoblindage + prothèse/exosquelette.

2.3) Le tireur isolé

Qu'il arbore un fusil de précision, un fusil d'assaut modifié ou encore un arc, qu'il soit spécialisé dans le tir anti-personnel ou anti-matériel, ce tireur excelle dans son domaine. À l'aide de son camouflage optique, le tireur isolé peut volontiers s'improviser en éclaireur si le besoin s'en fait sentir. Communément différencié en deux types, anti-personnel et anti-matériel, l'un est expert en neutralisation de cibles organiques, l'autre en neutralisation de cibles synthétiques. Les miliciens les plus précis sont invités à occuper ce poste.

Armement : Fusil de précision anti-personnel M-97 Viper/Fusil de précision anti-matériel M-98 Veuve/Arc composite + pistolet de poing M-3 Predator/pistolet lourd M-5 Phalanx + machette.
Technologie : Camouflage optique + aide à la visée.

2.4) Le technicien d'armes

Particulièrement à l'aise avec la technologie, le technicien d'armes compte particulièrement sur son inventivité et sa capacité à se servir de son environnement à son avantage. Formé au maniement du fusil à pompe, souvent muni de drones ou de tourelles portatives, cet activiste est souvent à mi-chemin entre le milicien et l'ingénieur civil, dans la pratique. Les miliciens les plus ingénieux sont invités à occuper ce poste.

Armement : Fusil à pompe M-27 Cimeterre/fusil à pompe M-22 Écorcheur + pistolet de poing M-3 Predator/pistolet lourd M-5 Phalanx + machette.
Technologie : Tourelle fixe + surcharge.


II - Philosophie de travail

« L’activiste doit savoir se défendre, autant physiquement que moralement. » - Pablo Serra

ExoTerra encourage vivement chaque activiste à occuper un rôle sciant le mieux à ses compétences personnelles, indépendamment de son métier ou de sa formation d’origine (même si un lien subsiste). Ainsi, pour prendre un exemple différent du précédent, un activiste maladroit avec les armes - bien qu’ayant été préalablement formé au maniement de celles-ci - se montrant en revanche particulièrement pédagogue sera davantage encouragé à servir la cause d’ExoTerra en tant que professeur, et non en tant que milicien. Comme vu dans le point précédent, cela marche également à l’inverse.


Influence



Si c’est sur Terre, au Brésil, que l’entreprise trouve son origine, celle-ci voit aujourd’hui son influence étendue à travers la galaxie, ainsi que sur l’extranet.


I - Champ d’action

Déjà active dans l’ensemble de la galaxie, l’organisation cherche à s’étendre au Voile de Persée. Or cela implique un net rapprochement géographique avec les Systèmes Terminus, perspective peu jouasse qui limite la progression d’un tel objectif.


II - Image publique

Médiatiquement, ExoTerra est une entreprise marginale peu populaire, par sa philosophie même qui élève le transhumanisme à un rang où la majorité de la population n'est pas prête à l'accueillir. Une telle image provoque naturellement la méfiance des gens, ou au mieux un scepticisme interrogatoire. Les pires détracteurs n’hésiteront pas à comparer ExoTerra à Cerberus, en déclarant illégitime que l’organisation soit armée comme elle l’est pour son activité « qui relèverait essentiellement du civile ». Argument contré par le fait que nombre d’entreprises légales concilliennes comprennent déjà une milice en vue de protéger leurs intérêts, ce qui n’est pas moins le cas d’ExoTerra.

De l’autre côté de la barrière : les partisans, qui, s’ils ne sont pas déjà activistes, hésitent généralement à le devenir. On compte dans cette population une forte proportion de marginaux en tout genre (philosophes, handicapés, « révolutionnaires »...).

ExoTerra dispose également d’un site extranet (https://www.exoterra.org), sur lequel sont notamment accessibles les informations publiques de l’entreprise.


Ressources



I - Données numéraires

Les chiffres varient, mais on estime en 2200 environ 35 000 activistes au total, dont 7 000 miliciens.

Les capitaux d’ExoTerra eux non plus ne sont pas fixes. Cependant, il semble que ces derniers n’aient jamais excédé les 25 millions de crédit depuis la création de l’entreprise.


II - Relations

ExoTerra agit régulièrement de concert avec l’Alliance et se trouve sous sa constante surveillance. Ses relations avec le GIP sont à priori positives, mais surtout officieuses. L’organisation aimerait également se rapprocher des gouvernements galariens et ralois. Cependant, les récentes actions de l'entreprise sur Turvess compromettent l'établissement de la moindre entente avec les Ralois de tout horizon.

Au départ, les ennemis publics de l’entreprise ne sont pas nombreux, du moins jusqu’à ce que celle-ci affirme haut et fort son hostilité envers le groupuscule pro-humain Cerberus, qui ne manquera pas d’y répondre avec oppression. Ce conflit avec Cerberus, qui s’exprimera de façon à la fois violente et indirecte, renforcera le besoin de sécurité d’ExoTerra au point d’aboutir à la « militarisation » de tous les activistes.


III - Matériel

1) Installations terrestres

Oversight Callisto : Complexe principal de l'organisation situé, comme son nom l'indique, sur l'un des satellites de Jupiter et occupant une surface de 2km² réparti sur cinq étages, dont deux niveaux souterrains. 1 spatioport annexe. 1 chantier spatial.

2) Vaisseaux

Chaque ESV (ExoTerra Space Vessel) est construit sur Callisto, dans un des deux chantiers navals de l’organisation. Le modèle d’ESV le plus répandu à ce jour est le Cormorant CMS1 (Clever Management System One).

ESV « Osprey » : Cargo de transport. 20 vaisseaux opérationnels.
ESV « Cormorant » CMS1 : Corvette polyvalente. 10 vaisseaux opérationnels.
ESV « Cormorant » CMS2 : Frégate de combat. 3 vaisseaux opérationnels.
ESV « Oyster » : Navette de transport. 40 vaisseaux opérationnels.
ESV « Petrel » : Chasseur de reconnaissance. 20 vaisseaux opérationnels.





Revenir en haut Aller en bas
 

ExoTerra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Règles & Univers :: Codex :: Organisations :: Groupes marchands et autres activités légales-