AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez
 

 Lobbying corporatiste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Thomas Dole

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Directeur de Cabinet du Premier Ministre
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 417

Lobbying corporatiste  Empty
MessageSujet: Lobbying corporatiste    Lobbying corporatiste  Icon_minitimeDim 15 Fév 2015, 14:52
Intervention MJ : Non, hors de questionJanvier 2200 RP tout public
Thomas Dole █ Josh Ivrancic █ Marcus Santiago
Lobbyisme corporatiste



- Monsieur le gouverneur. Mesdames et messieurs les chefs d'entreprises. Mesdames, messieurs. Merci pour votre accueil. Je ne doute pas que cela fera les commentaires...

Il laissa quelques personnes lâcher des petits rires. Dole se tenait derrière un pupitre, placé juste devant une gigantesque baie vitrée qui donnait sur un paysage magnifique. Il faisait beau aujourd'hui, c'est bien.

- Et monsieur le gouverneur, merci pour votre invitation qui date d'il y a déjà quelques semaines. Une invitation que j'ai accepté très spontanément car c'est le rôle de l'Alliance Interstellaire de venir à la rencontre des forces vives de notre État. Et donc, de venir à la rencontre des chefs d'entreprises et des entrepreneurs.

Le gouverneur de Terra Nova, la plus grande et resplendissante colonie de l'Alliance, avait décidé de faire ce grand forum, pour fêter la nouvelle année, destiné à rameuter autant d'entreprises que possible. Terra Nova avait été frappée très durement pendant la guerre, mais ouvrait beaucoup de perspectives aux grandes entreprises qui voulaient se constituer une nouvelle fortune.
Thomas lança un regard à sa droite. Marcus Santiago, son jeune allié, n'aimait pas trop être ici. Il n'aimait pas les grandes entreprises, il était plus... Gauchiste dans son mode de pensée. Néanmoins, Dole n'était pas là que pour rassurer les entrepreneurs et clamer la stabilité politique de l'Alliance, ou les réglementations avantageuses, ou quoi que ce soit... Il était là également pour un motif beaucoup plus hypocrite que cela : Lever des fonds pour sa campagne. Les élections législatives avançaient à grand pas, et il comptait bien se démerder pour être le choix du parti si on renouvelle la majorité.

- D'ailleurs, allons directement au sujet... Il est d'usage de poser l'Alliance et le monde de l'entreprise, dans un cadre de laisser-faire et de réglementations variables selon les colonies et les nations... C'est un vieux refrain. Mais moi, je pense, qu'il faut sortir des jeux de rôles auxquels nous sommes tellement habitués. Ces jeux de rôles où chacun se lamente et croit savoir ce que l'autre va dire avant même qu'il n'ait parlé. Tout cela, nous a fait perdre trop de temps, et l'Alliance crève de ces postures. Alors, je le dis une nouvelle fois : Cessons de poser systématiquement, d'opposer colonies et entreprises, d'opposer entreprises, et salariés, organisations patronales et syndicats... Cherchons plutôt à coopérer, à trouver des chemins dynamiques et positifs qui cherchent l'intérêt général. Et la situation de l'Alliance l'exige, elle est confrontée depuis longtemps, certes bien sûr, à la reconstruction, mais aussi... Une crise de confiance, une crise, d'identité, et plus que jamais, que les forces vives de notre pays, sociales, et politiques, devraient se rassembler comme d'autres gouvernements le font pour préparer pour que l'Humanité soit plus forte au niveau interstellaire. Il y a tant de divisions... La société tant fracturée... Que la responsabilité des décideurs publics, c'est précisément savoir s'unir sur l'essentiel, cela vaut pour les partenaires sociaux et les forces politiques.

Et voilà, une pointe dans le ventre de Terra Firma, les syndicats qui appellent constamment à la grève et les entreprises qui délocalisent. Typiquement le genre de discours populiste qui plaît à tout le monde. Il y eut quelques applaudissements, et Dole en profita pour reprendre de la salive.

- Le gouvernement est préparé à faire des réformes. Pas faire des réformes pour faire des réformes... Mais pour faire avancer l'Alliance. Ces réformes, elles doivent bien sûr recueillir l'approbation du parlement. Malheureusement, certains partis vivent encore trop dans l'optique de l'opposition dure, des slogans tel le « ni-ni », et moi-même me suit investi, personnellement, pour convaincre sur les bancs de l'hémicycle de Vancouver, les élus du peuple, à prendre leurs responsabilités et à agir pour la charge qui leur a été confiée. Je peux vous le dire : Je ne doute pas du soutien de la majorité. Elle sera toujours au rendez-vous des textes utiles, budgétaires et financiers. Cohérence et clarté, voilà l'état d'esprit qui est le miens devant vous, pendant ce moment de franchise, car je pense que nous pouvons nous dire les choses très directement. Je le dis, et je l'assume, devant vous, et au-delà, devant nos compatriotes :
L'Alliance, mesdames et messieurs les chefs d'entreprises, mesdames et messieurs les entrepreneurs, l'Alliance a BESOIN de vous.


Il y eut encore des applaudissements. Cette fois, de l'auto-congratulation plus qu'autre chose.

- L'Alliance... À besoin... De ces entreprises ! De toutes ses entreprises : entreprises individuelles, PME, start-ups, grands groupes ! Car ce sont les entreprises qui en innovant, en risquant les capitaux de leurs actionnaires, en mobilisant leurs salariés, en répondant aux attentes de leurs clients, créent de la valeur, génèrent de la richesse qui doit profiter à tous. Et moi... J'aime l'entreprise ! J'aime l'entreprise !

Voilà, une petite phrase de merde qui va repasser en boucle sur l'extranet pendant un moment. Putain, c'est super drôle d'être politicien. Encore plus d'applaudissements, encore plus d'auto-congratulation... Dole rejette un coup d’œil sur Marcus. Le pauvre doit vraiment le détester. Ou alors il doit être habitué, qu'importe. Thomas apprécie ce jeune homme, compétent, ferme, et foutrement intelligent.

- L'immense majorité de nos concitoyens y travaillent. Beaucoup s'y épanouissent. Certains, il ne faut pas le nier, y rencontrent des problèmes... Mais reste que les humains, et toutes les enquêtes d'opinions le prouvent, que les institutions qu'ils respectent le plus, ce sont, les PMEs, et les PMIs, là où travaillent l'immense majorité d'entre-eux. Il y a quelque chose qui est en train de changer depuis quelques années. Le rapport au monde de l'entreprise a toujours été compliqué, et cela reste encore un peu...
Mais je crois le contraire : Je crois que les humains sont attachés à l'entreprise, et à l'esprit d'entreprendre, qui est plus que nécessaire pour nous faire avancer. Et la croissance passera d'abord par le soutien aux entreprises, qui créent leurs emplois. VOUS, vous vous battez pour motiver et rassurer malgré une conjoncture morose, et je ne suis pas le seul dans ma famille politique, à penser qu'il n'y a pas d'emploi sans employeur. Il est absurde de parler de « cadeau fait aux patrons ». Ce langage n'a aucun sens. Une mesure favorable aux entreprises, quand elle est intelligente, bien calibrée, disputée... Ce n'est pas seulement une mesure favorable à elle, mais à tout le monde ! Et l'entreprise n'appartient pas aux seuls actionnaires, mais aux cadres, aux ingénieurs, aux techniciens, aux ouvriers... Bref, à l'ensemble des salariés qui les font vivres. Les entreprises, se sont celles qui produisent. « Produire », voilà un joli mot. L'innovation, la recherche, le développement, avec nos entreprises sous-traitantes. Hahne-Kedar, la Fondation Sirta, Aldrin Labs... Voilà, voilà de grands noms de l'Humanité, respectés dans toute la galaxie ! Il y a tellement de secteurs où nous sommes tous reconnus !
Et nous avons la chance, et nous l'oublions trop souvent, d'avoir de nombreuses start-ups dynamiques, de grandes écoles qui créent des ingénieurs innovants. Et de là éclore notre puissance économique du futur. Et c'est avec ça, en partenariat, que l'Alliance Interstellaire souhaite travailler main dans la main avec vous. Alors, en vous disant que j'aime l'entreprise, et que l'Alliance a besoin de vous... Je vous demande, à vous, de vous saisir de nos avantages, de vous saisir de nos atouts, de cette main, de ces pactes que nous pouvons créer pour que l'Alliance avance, et que demain, elle soit plus que jamais forte, c'est l'intérêt général, c'est cet engagement que je vous demande désormais d'accomplir !
Je vous remercie !


Il quitta son pupitre sous les applaudissements, et traversa l'estrade jusqu'à rejoindre Marcus. Dole soupira longuement, et lui parla discrètement.

- Eh bah, Marcus... Je suis pas mécontent que ce soit terminé... Enculés de patrons... Mais bon, au moins, c'est fait.

Il lui donna une tape dans l'épaule, avant de se mêler parmi la foule, accompagné du bon Marcus.

- Maintenant... Il faut qu'on se mette au travail, qu'on ne soit pas venus pour rien... Vous avez pu trouver des entrepreneurs intéressants dans des « donations » ?


Lobbying corporatiste  15010509120011408112852413
Lobbying corporatiste  15010509120411408112852423
Lobbying corporatiste  15010509115811408112852408
Lobbying corporatiste  15010509120011408112852414
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 4

Lobbying corporatiste  Empty
MessageSujet: Re: Lobbying corporatiste    Lobbying corporatiste  Icon_minitimeLun 16 Fév 2015, 15:48
« Il me fou vraiment dans la merde. »

Une pensée qui fusa sans pouvoir la contenir emplissant tout l’esprit du jeune politicien. Pourtant Marcus était plein d’assurance et d’une contenance farouchement jalousée de ses pairs. En effet le jeune loup ne doutait que rarement de lui ou de ses compétences, et même si la situation sentait légèrement le roussi, voire carrément le brûlé, il se savait capable de s’en sortir.

Toutefois, un simple regard vers celui qui l’avait mis dans cette position inconfortable suffit pour raffermir sa volonté et se garder un masque d’impassibilité. Son mentor continuait inlassablement son discours le plus navrant jamais fait, une série de cirage de pompe d’une puissance et d’une ampleur proprement hallucinante mais le pire était peut être que ce dernier n’en pensait pas un traître mot.

Tout cela mettait à la fois Marcus mal à l’aise et d’une admiratif envers ce politicien de génie. Pourtant le cubain se désintéressa du discours navrant pour se recentrer sur ses propres problèmes. Comment allait-il réussir à justifier sa présence au congrès des grands patrons à son parti et surtout à ses électeurs ? Le problème était des plus drastiques et les médias à la solde du grand patronat n’allaient pas se gêner pour le tailler en pièce.

Le problème n’étant pas vraiment sa présence, qu’il pouvait défendre de mille et une façon, non le problème était ce foutu discours de Thomas Dole. Cette déclaration d’amour auprès des pires patrons humains étaient si torride qu’elle passerait en boucle dans tous les médias pendant au moins dix jours, et le parti des travailleurs n’allaient, mais alors pas du tout, apprécier de se trouver associer à cela. Alors certes, officiellement le PT n’était pas en alliance avec le parti du Premier Ministre mais l’un des leurs, leur fondateur de plus, en était membre du cabinet.

- Eh bah, Marcus... Je ne suis pas mécontent que ce soit terminé... Enculés de patrons... Mais bon, au moins, c'est fait.

Marcus fut coupé dans ses réflexions par l’arrivée surprise de son mentor. Le jeune politicien n’avait même pas fait attention au reste du discours, ne comprenant que le temps de la collecte allait enfin prendre place.

« Ces enculés n’en sont pas moins ravis d’avoir des pompes plus brillantes que jamais. »

Marcus n’en voulait pas réellement à Dole, il le connaissait trop bien pour savoir qu’il n’avait que peu de respect pour ce type de personnes. Non le politicien retors n’avait d’amour que pour lui-même, et pour l’humanité dans son ensemble, et encore le dernier point n’était pas réellement sûr.

« Ton discours aurait foutu la gerbe à François de Tulle. Tu as de la chance que tu sois comme un père sinon ça fait un bail que je t’aurais envoyé chier. »

François de Tulle était un représentant du parti majoritaire sur Elysium, il était connu pour être le pire lécheur de cul de toute l’Alliance. Le cubain eut soudain une envie phénoménale de rire, de te Dole, de lui, de ce discours affreux, de ces gros cons l’entourant et surtout de la situation. Heureusement Marcus garda son calme non sans laisser paraître un léger rictus.

- Maintenant... Il faut qu'on se mette au travail, qu'on ne soit pas venus pour rien... Vous avez pu trouver des entrepreneurs intéressants dans des « donations » ?

Continua sans sourciller Dole, qui se laissa tout de même aller à une petite tape à l’épaule de son protégé. Ces donations elles faisaient références aux possibles dons de ces patrons pour la future campagne pour le poste de Premier Ministre. Les deux politiciens étaient venus ici uniquement pour ça et Marcus le regrettait déjà, au final son parti à lui n’avait rien à gagner ici, non sans que cela ne le surprenne, il était de toute manière là pour aider Dole.

« Oui j’en ai au moins un. Exa Nover, une grosse boite pharmaceutique sur Terra Nova, ils sont très … intéressés par un « partenariat ». Un simple allègement des grèves, des réclamations salariales durant quelques temps et quelques petits retours devraient suffire. Toutefois ils n’apporteront pas énormément sur la table.
Je pensais aussi à deux autres boîtes locales mais l’une a le fisc au cul et n’apporterait que des questions inutiles, et l’autre soutien déjà Terra Firma. Ces pourris m’ont appelé le porte-parole des « sans dents ». Les enflures vont subir plus de grèves que tu as cirées de pompes aujourd’hui. »


Marcus avait essayé autant de possible de trouver des soutiens en toute discrétion, rencontrant plusieurs patrons de Terra Nova, Elysium, Shanxi et Benning, partout où son parti avait un minimum d’influence mais cela s’était avéré quelque peu difficile compte tenu des relations « tendues » entre lui, son parti et les dites entreprises. Toutefois il avait au moins récupéré un contact, certes insuffisant mais c’était les petites pierres qui déclenchaient l’éboulement.



Mais le cubain n’alla pas plus loin, un coup de fil le coupa avant. Marcus laissa volontairement la sonnerie s’étaler sur la durée, faisant se retourner plusieurs patrons et leurs épouses, de vingt ans leurs cadettes pour la plupart, et recevant plusieurs regards fortement méprisants.

« Excuse-moi Thomas, je reviens un appel du parti tu sais ce que c’est. »

Et Marcus s’éloigna gagnant un recoin moins bruyant, tout en gardant un œil sur son mentor. Et l’appel ne fut pas s’en étonner le cubain.

« Marcus bordel qu’est-ce que tu fous ? Et tu réponds que maintenant. Bordel ta tronche est affichée dans toute la putain de galaxie aux côtés du mec qui a prononcé le discours le plus patronale de l’histoire. Mais putain bordel dit moi que tu sais ce que tu fais, les gars du parti comprennent plus rien. »

Il ne manquait plus que ça.

« Ecoute Alekseï, je sais de quoi ça à l’air et je suis celui que ça dégoute le plus. Mais il y a des choses qui dépassent notre divergence avec le parti du Premier Ministre. Et puis t’inquiète je suis là surtout pour nous et j’aurais quelques petites choses pour le parti en revenant ne t’en fais camarade je ne trahirais jamais nos idéaux. Je te laisse je dois retourner me coltiner quelques patrons avant de partir.

Bon je te laisse mais dit bien aux camarades que je n’ai nullement participé à ce discours, ni à l’écriture ni en quoi que ce soit d’autre. Et je n’étais pas au courant de son contenu. Mais je dois te laisser, je défendrais de toute manière mon cas devant les autres. Aller salut l’ouvrier modèle. »


Marcus raccrocha sans prendre de pincettes et tourna à nouveau son regard vers Thomas, et trouva ce dernier en pleine conversation avec un étrange inconnu. Cet homme donnait l’impression d’être un dangereux personnage et puait d’ici l’assurance, un gros con semblait-il. Mais le politicien avait promis à son mentor de l’épauler aussi se dirigea-t-il sans hésitation vers le duo. Une fois à proximité, un léger silence se fit l’inconnu semblant jauger l’arrivant. Il était encore plus froid et dangereux de près, donnant l’impression au cubain d’être tombé dans un nid de serpents.

« Désolé de vous couper. Je me présente Marcus Santiago responsable de cabinet. »

Le jeune politicien vint se placer légèrement en retrait de Thomas Dole, sur sa droite, se contentant de fixer avec intérêt le visage de l’inconnu.




Lobbying corporatiste  1424028270-1424027939-anton
Revenir en haut Aller en bas
Vassily Varto

Personnage RP
Faction : Indépendant / Black Horse Foods
Rang : Mercenaire / PDG
Voir le profil de l'utilisateur


Administrateur
Messages : 486
Crédits : Gifs : gmacht-rpc

Lobbying corporatiste  Empty
MessageSujet: Re: Lobbying corporatiste    Lobbying corporatiste  Icon_minitimeVen 20 Fév 2015, 22:10




    Terra Nova - Janvier 2200

    Comme la plupart des convives présents dans l'assemblée, le patron de Black Horse Foods avait assisté au poignant discours d'un certain Thomas Dole. Loin d'être un inconnu dans le paysage, ce n'était pas le plus éminent des représentants que l'Alliance aurait pu envoyer. Néanmoins, on pouvait lui reconnaitre un talent indéniable pour le tact, accompagné d'une pointe de démagogie, qu'il avait servi à son auditoire. Sans compter qu'il paraissait omniprésent sur le tableau politique. Monsieur aurait également été l'un des acteurs de la coalition humaine dans l'histoire de Farixen, permettant à cette dernière d'obtenir quelques cuirassés de plus pour renforcer des flottes en constante réorganisation. Pourquoi pas, après tout ? En mettant de côté le fait qu'il haïssait le dit-gouvernement et ses tentacules, Joshua reconnaissait que son espèce avait bien mérité de se glisser dans le feu de l'action. La Grande Guerre l'avait prouvé : les Turiens ne sont pas les seuls à pouvoir se faire respecter dans l'espace.

    Bon, quand bien même, il fallait mettre la destruction instantanée d'Arcturus de côté dans le schéma et plutôt se concentrer sur les exploits des leaders - soit Hackett et Shepard, en l'occurrence. Un bon dirigeant, c'était ce qui faisait différence dans toute armée. Cette pensée pouvait s'articuler autour d'un dualisme évident, aussi était-il nuancée : dans un corps politique, il faut garder un équilibre dans l'efficacité des supérieurs hiérarchiques. Le charisme et l'efficience de l'élu ne peut pas garantir l'efficacité de l'ensemble. Et quand bien même, si c'est le cas, on entre dans une forme de dictature. Un procédé qui est précisément comparable au fonctionnement militaire. Dans tous les cas, il ne faut pas négliger les intervenants secondaires. Mais dans une bataille, il est plus facile de s'en remettre à un chef compétent sans se poser de questions tandis qu'un système démocratique préférera parlementer et voter. Et pour cause, dans une autre vie, il avait lui-même été Général...

    Bon, dans l'essentiel, on n'était pas là pour se noyer dans ce genre de fumisteries. Déjà que le PDG avait été plus ou moins forcé à venir. Il fallait dire que les relations pouvaient s'avérer tendues depuis que ses actionnaires avaient appris ses récentes acquisitions auprès de la mystérieuse organisation "Dahl Terminus". Et même si cela ne les concernait nullement, puisque cela était des propriétés personnelles, ils s'inquiétaient de la bonne ou mauvaise influence que le croate pourrait avoir. Depuis son miraculeux retour, ces questions étaient posées avec véhémence et l'on pouvait légitimement craindre pour son siège. C'est qu'il ne faudrait pas se faire tuer une deuxième fois. Ce serait ballot.

    Alors, il était venu à leurs demandes. Et dans le but d'assurer une présence "bénéfique à l'image de l'entreprise". Mais qui plus est, histoire de temporiser les relations conflictuelles desquelles il ne voulait pas se préoccuper, Josh avait entrepris d'enquêter sur l'envoyé de l'Alliance. Il n'avait pas tellement approfondi la question, s'en tenant à des informations factuelles pas forcément publiques. Il ignorait tout de l'ambition éventuelle de Dole ou de ses réelles convictions mais il semblait avoir le bras long. Et, à défaut, un soutien de sa part renforcerait la garantie d'obtenir, à nouveau, un juteux contrat avec l'organisation humaine.

    Gardant son objectif en visuel, il s'avança avec détermination et traversa une foule d'un ennui absolu. Il évita, de cette manière et avec soin, divers négociants et autres personnes insignifiantes. Au passage, il remarqua une serveuse qui proposait des boissons. Par réflexe, l'homme de presque deux mètres attrapa un verre. Puis, à une distance remarquablement proche, il percuta un homme infiniment plus moyen. Avec douceur. La cible était ainsi engagée par le plus vieux coup du monde. « Excusez-moi. » entendit-on avant que le regard du perturbateur se pose sur son futur interlocuteur. « Oh, Monsieur Dole ? » Question rhétorique. « Joli discours. » Il n'en pensait pas le moindre mot. Mais il feignit la sincérité, en levant le récipient qui ne contenait il-ne-savait-quoi.

    Et sans qu'il puisse continuer son approche, un nouveau larron débarqua. Inconnu au bataillon, il se présenta sous le nom de Marcus Santiago. Soit. Le sourire aux lèvres, Josh serra la main de ce responsable de cabinet qui osait le déranger, sans trop lui laisser le choix. « Enchanté. Je suis Josh Ivrancic. Je dirige Black Horse Foods. » En toute logique, ils devaient avoir - au minimum - entendu parler de la BHF. C'était loin d'être la plus connue de toutes mais elle excellait dans son domaine. Pour l'instant. Et il faudrait qu'elle se spécialise aussi dans les alcools car la substance bleuâtre que le PDG secouait ne donnait aucunement envie. C'était quoi ? Du concentré d'asari ? Enfin, peu importe, il reporta vite son regard sur Dole. Il lui tendit la main. « Et comme vous, j'ose espérer que mon entreprise et l'Alliance continueront à collaborer. » La partie était lancée.







Revenir en haut Aller en bas
Thomas Dole

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Directeur de Cabinet du Premier Ministre
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 417

Lobbying corporatiste  Empty
MessageSujet: Re: Lobbying corporatiste    Lobbying corporatiste  Icon_minitimeSam 21 Fév 2015, 13:10
- Je pensais aussi à deux autres boîtes locales mais l’une a le fisc au cul et n’apporterait que des questions inutiles, et l’autre soutien déjà Terra Firma. Ces pourris m’ont appelé le porte-parole des « sans dents ». Les enflures vont subir plus de grèves que tu as cirées de pompes aujourd’hui.

Dole eut un petit rictus et un sourire franc à la blague de Marcus.

- Ces enculés de Terra Firma... Tu devrais faire gaffe avec ton parti. Ils n'arrêtent pas de piquer des voix à la gauche avec leur discours anti-libéral. C'est vraiment le populisme pur, ce parti.
En revanche, bravo pour Exa Nover. C'est toujours ça de pris.


Alors qu'il continuait à marcher, on entendit la sonnerie très indiscrète de Marcus, une sorte de vieux chant communiste.

- Excuse-moi Thomas, je reviens un appel du parti tu sais ce que c’est.
- Oui, oui. Vas donc.

Le parti des travailleurs... Thomas n'aimait pas leurs opinions bien trop utopistes et dangereuses, et ils étaient parfois même des alliés bien gênants. Une partie du politicien espérait que Marcus, son jeune ami, apprenne un peu la vie aux côtés de ces grands bourges de patrons. Mais ça ne semblait pas l'atteindre. Tant pis.
Seul, Dole reprit sa route. Il ne discutaillai qu'avec quelques personnes sans grand intérêt. Quand d'un coup, il se fit renverser par un gros bougre d'abruti. Alors qu'il se retournait, bien décidé à pousser une gueulante à l'infâme fils de pute qui venait de le barrer la route, la sale raclure parla avant.

- Excusez-moi. Oh, Monsieur Dole ? Joli discours.

Le visage de Thomas changea d'expression en un large sourire, les sourcils levés.

- Oh. Eh bien, merci monsieur-
- Désolé de vous couper. Je me présente : Marcus Santiago responsable de cabinet.

Rah là là, qu'il était chiant Marcus de toujours se présenter au mauvais moment. On aurait dit un enfant indiscipliné. Mais alors même que Thomas allait parler, comme si les autres avaient décidé de l'emmerder en duo, le géant qui bousculait les gens avait décidé de prendre la parole à nouveau.

- Enchanté. Je suis Josh Ivrancic. Je dirige Black Horse Foods. Et comme vous, j'ose espérer que mon entreprise et l'Alliance continueront à collaborer.

Le politicien eut un très large sourire, et utilisa un ton des plus mielleux après lui avoir serré la main d'une poigne ferme.

- Black Horse Foods ? Oui, effectivement. Votre entreprise a fait énormément pour l'Alliance. Comme le disait le grand Napoléon, « une armée marche sur son estomac », et vous avez bien rempli les estomacs de nos vaillants soldats. C'est un honneur pour moi de vous rencontrer, monsieur Ivrancic.

On connaissait surtout BHF parce que ces misérables scatophages avaient réussi à se faire un tas de pognon puant bien infâme. Oh, il respectait ça le Dole. De toute façon, même imbibé de merde et de sang, l'argent n'a pas d'odeur pour qui sait se baisser pour le récupérer.

- Enfin. Je suppose que vous profitez énormément de vos contrats avec l'Alliance. Je me demande si vous avez des problèmes avec nos politiques, tiens... Trop d'impôts ? Trop de réglementations ? Trop de bureaucratie ? Est-ce que vous avez un quelconque problème qui ennuie votre entreprise ?

Il serra les bras et posa une main sur son menton, faisant ainsi croire qu'il écoutait attentivement l'entrepreneur. En réalité, qu'importe ce qu'il allait dire, Dole allait se démerder pour se présenter comme l'homme qui pourrait régler tous ses problèmes... S'il était au pouvoir. La démagogie la plus répugnante qui soit.


Lobbying corporatiste  15010509120011408112852413
Lobbying corporatiste  15010509120411408112852423
Lobbying corporatiste  15010509115811408112852408
Lobbying corporatiste  15010509120011408112852414
Revenir en haut Aller en bas
Vassily Varto

Personnage RP
Faction : Indépendant / Black Horse Foods
Rang : Mercenaire / PDG
Voir le profil de l'utilisateur


Administrateur
Messages : 486
Crédits : Gifs : gmacht-rpc

Lobbying corporatiste  Empty
MessageSujet: Re: Lobbying corporatiste    Lobbying corporatiste  Icon_minitimeLun 23 Fév 2015, 18:32




    Terra Nova - Janvier 2200

    A première vue, Dole avait l'air bienveillant. Comme l'ensemble du corps politique, c'était probablement un type imbuvable passé les questions d'argent ou d'égo, mais il avait définitivement réussi à piquer la curiosité de Josh. Tout en essayant de le flatter, ce qui était nettement moins appréciable. Mais la citation de Napoléon pouvait être notée. En tant que Général, le croate avait eu le temps de longuement se plonger dans l'histoire des stratèges. De facto, il en connaissait un rayon, quand bien même il n'avait pas eu l'occasion d'appliquer les quelques préceptes appris au cours de ses diverses lectures. L'Empereur français n'était pas sa référence favorite et appliqué ses tactiques dans l'espace étaient encore moins chose aisée. Toutefois, cela montrait une culture qui allait au-delà des simples "exploits" que l'Alliance aurait accompli depuis son entrée sur la scène galactique.

    Ne dépréciant pas les propos suivants du politicard, le PDG haussa machinalement les épaules. « Mise à part votre réputation un peu terne, j'estime que nos relations nous sont mutuellement profitables. » Il avait dit ça avec un magnifique sourire des plus hypocrites. « J'entends par là que l'Alliance n'est toujours pas très bien vu dans ses colonies et ma société a une fâcheuse tendance à avoir l'air totalement lié à notre cher gouvernement. De fait, c'est assez compliqué de trouver un marché là où nous passons pour des connards qui aiment s'en mettre plein les poches. » expliqua t-il. Ainsi, les colonies préféraient importer uniquement les produits les plus luxueux et les plus propres à Black Horse Foods en évitant un maximum de se reposer le commerce lorsqu'ils peuvent eux-même cultiver leur nourriture. On parlait aussi d'entreprises fonctionnant entre ces planètes. Bon, dans un sens, les gros portefeuilles s'en foutaient royalement, pourvu que l'argent continue à affluer. Et il était naturel que leur représentant n'en ait aussi rien à faire. Mais il prenait un malin plaisir à critiquer la politique auto-suffisante de la Terre (et compagnie). Aussi allait-il nuancer son propos. « Cela dit, on a un succès fou pour les quariens. J'ignore pourquoi. » Ok, il était tout à fait partie sur autre chose. « J'ose espérer qu'un jour, ils envisageront de nous proposer des contrats similaires aux nôtres. » Et par "nôtres", il voulait bien signifier qu'il englobait l'armée humaine et sa société. L'adjoint du Premier Ministre n'avait, pour l'instant et aux dernières nouvelles, pas grand chose à voir là-dedans. « Mais ça ne doit pas vous intéresser. » précisa t-on sans vergogne.

    Continuant à parler seul, Josh jeta un œil à ce qu'il y avait dans son verre. Cela ne donnait franchement pas envie mais c'était mal poli de rester une boisson à la main et de ne pas parler. Pris d'un courage extrême, il prit une gorgée. Se raclant la gorge, il grimaça. C'était moins écœurant qu'à priori mais ça restait infâme. Il pourrait peut-être la refiler à Marcus. Que faisait-il là, d'ailleurs ? « Qu'en pensez-vous, monsieur Santiago ? » Il avait probablement un avis. Sinon, cela promettait d'être un ennui mortel. Et ne lui laissant pas le temps de rétorquer, le PDG tourna les talons et la tête vers Dole. « Et vous ? Quels seraient vos projets pour l'Alliance, si vous pouviez décider ? » Il feignit la curiosité. « Entre nous, bien entendu. »






Revenir en haut Aller en bas
Messages : 4

Lobbying corporatiste  Empty
MessageSujet: Re: Lobbying corporatiste    Lobbying corporatiste  Icon_minitimeVen 27 Fév 2015, 14:38
« Excusez-moi. Oh, Monsieur Dole ? Joli discours. Enchanté. Je suis Josh Ivrancic. Je dirige Black Horse Foods. Et comme vous, j'ose espérer que mon entreprise et l'Alliance continueront à collaborer. »

Finalement Marcus n’avait rien raté, le PDG était encore un adepte du jeu, celui consistant à placer ses pions et à se mesurer en degré d’hypocrisie et de sous-entendus à peine voilés avec son interlocuteur, quel qu’il soit du moment qu’il possédait argent ou pouvoir, souvent les deux.

Toutefois l’entreprise donnait l’impression d’être importante aux yeux du politicien, sans pour autant parvenir à identifier en quoi, ni pourquoi. De toute manière la situation était pour Dole, lui seul avait un besoin quasi vital de financements, Le parti des Travailleurs n’était peut-être pas le plus imposant mais il dominait tout de même une colonie majeure comme Terra Nova et aussi un certain poids dans d’autres, et surtout n’avait aucune ambition Ministérielle.

- Black Horse Foods ? Oui, effectivement. Votre entreprise a fait énormément pour l'Alliance. Comme le disait le grand Napoléon, « une armée marche sur son estomac », et vous avez bien rempli les estomacs de nos vaillants soldats. C'est un honneur pour moi de vous rencontrer, monsieur Ivrancic.
- Enfin. Je suppose que vous profitez énormément de vos contrats avec l'Alliance. Je me demande si vous avez des problèmes avec nos politiques, tiens... Trop d'impôts ? Trop de réglementations ? Trop de bureaucratie ? Est-ce que vous avez un quelconque problème qui ennuie votre entreprise ?


La tirade de Thomas laissa un goût amer à Marcus qui bloqua in extrémis une grimace de dégoût, qu’il noya habilement dans une contemplation d’une serveuse de toute beauté qui passa à ce moment-là. Encore une fois, Dole frisait l’obscénité, et parfois, surtout en de tels moments, je jeune politicien se demandait s’il était possible de brosser plus avant un donateur potentiel sans se jeter à ses pieds et supplier un don. Toutefois le Directeur de cabinet réussissait toujours ce qu’il entreprenait lorsqu’il s’agissait de caresser dans le sens du poil et sa liste de contacts semblait chaque jour plus impressionnante.

« Mise à part votre réputation un peu terne, j'estime que nos relations nous sont mutuellement profitables. » « J'entends par là que l'Alliance n'est toujours pas très bien vu dans ses colonies et ma société a une fâcheuse tendance à avoir l'air totalement lié à notre cher gouvernement. De fait, c'est assez compliqué de trouver un marché là où nous passons pour des connards qui aiment s'en mettre plein les poches. » « Cela dit, on a un succès fou pour les quariens. J'ignore pourquoi. » « J'ose espérer qu'un jour, ils envisageront de nous proposer des contrats similaires aux nôtres. » « Mais ça ne doit pas vous intéresser.

La discussion continuait ainsi dans la flagornerie la plus éhontée sans jamais dégouter les deux protagonistes. De son côté Marcus avait de plus en plus de mal à supporter les tirades écœurantes des deux puissants et laissait déjà vaquer son esprit à autre chose, il lui fallait organiser plusieurs discours pour Thomas dans la semaine, dont l’un à Shanxi et l’autre à Benning, et cela allait nécessiter une sacré organisation. Toutefois le cubain fut stoppé net dans ses réflexions lorsque le PDG, dont Marcus ne se souvenait déjà plus du nom, l’interpella. Que pouvait lui vouloir ce connard pédant.

« Qu'en pensez-vous, monsieur Santiago ?. « Et vous ? Quels seraient vos projets pour l'Alliance, si vous pouviez décider ?. « Entre nous, bien entendu. »

Marcus laissa le type finir sa tirade et en profita pour se remettre en tête les conneries qu’il avait bien pu balancer, le tout était de lui répondre sans se l’aliéner afin de ne pas porter préjudice à Dole. Un véritable exploit.

« Ce que j’en pense. C’est d’avoir laissé la gestion de nos colonies excentrées à des sociétés privées, sans aucun contrôle, et sans respect de l’ordre centralisé, que nous sommes désormais privés d’un marché potentiellement faramineux. Il serait sage de montrer que nos … chères sociétés, sont plus que des ordres privées afférés à leur propre finances mais bien à un tout englobant l’humanité. Et je suis sûr que renforcer nos … efforts communs seraient non pas une gêne à l’agrandissement de vos marchés vers les colonies extérieures mais un signe évident de bonne volonté à soutenir ceux qui y vivent et à maintenir leur sécurité.

Il ne faudrait pas oublier, comme le dit si bien Henry de Montherlant, L'être humain est la proie de trois maladies chroniques et inguérissables : le besoin de nourriture, le besoin de sommeil et le besoin d'égards. En atténuant au moins l’une de ces trois parties nous pourrions montrer que le troisième n’est que chimère. »


Intérieurement, le jeune cubain se maudit, il en avait peut-être trop dit. Même si de toute façon le PDG imbu ne semblait pas porter grand intérêt aux dires et faits de Marcus, Et puis Dole allait sans aucun doute reprendre la discussion à son compte avec la liste de ses « grands projets ». Aussi le politicien retourna à sa contemplation de l’environnement, un clin d’œil à la serveuse en plus.



Lobbying corporatiste  1424028270-1424027939-anton
Revenir en haut Aller en bas
Thomas Dole

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Directeur de Cabinet du Premier Ministre
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 417

Lobbying corporatiste  Empty
MessageSujet: Re: Lobbying corporatiste    Lobbying corporatiste  Icon_minitimeVen 27 Fév 2015, 22:09
Ivrancic était assez dégoûtant dans son discours. Il parvenait à remettre ses propres échecs commerciaux sur le dos de l'Alliance Interstellaire, encore une jolie tactique de patron démissionnaire. Il parvenait même à faire légèrement grincer les dents du politicien lorsqu'il commença à divaguer sur d'autres sujets, ceux des quariens et de ses stupides contrats de sa compagnie de merde. Heureusement, Dole n'avait besoin que de son pognon, pas de lui arranger ses conneries... En voyant ce mec-là il se rappelait pourquoi il avait arrêté d'être juriste : Être une pute du secteur privé, c'est pas reluisant.

Heureusement, son communiste préféré tentait de rattraper doucement le coup, avec une aisance bien sympathie et rafraîchissante. Dommage qu'en tant que PDG, Ivrancic n'avait strictement rien d'un philanthrope qui voulait bosser avec les colonies ou l'Humanité. Pas étonnant qu'on ait encore des communistes ou Terra Firma au XXIIIe siècle quand on voyait qui servait d'employeur...

- C'est vrai que le secteur privé a vraiment chié sur nos plate-bandes pendant un moment... Mais l'Alliance y était pour quelque chose, à vrai dire. L'incompétence et la démission de notre gouvernement s'est rapidement faite sentir.
Fort heureusement, nous devons regarder vers le futur. Et l'Alliance ne manque pas de politiciens novateurs, d'une jeune garde progressiste qui a envie de faire bouger les choses sur tous les plans. Comme Joshua Gordon, notre cher ministre de la défense, qui se bat pour changer notre modèle militaire et défendre nos colonies. Ou tiens, vous, Marcus... Même si vous avez des opinions un peu extrémistes, nous avons besoin de contestataires et de révolutionnaires pour créer le débat et apporter des idées.
Ce qu'il nous manque, c'est justement un homme au pouvoir qui serait capable de rassembler toutes les forces de l'Alliance et les utiliser pour le bien commun. Oh, Melany Faith est une très grande première ministre, mais... Avouons-le, elle n'est pas capable de représenter l'Humanité. C'est une excellente politicienne, Dieu la bénisse, mais je peux m'exprimer en tant que l'homme qui surveille ses dossiers et la conseille dans son agenda : Elle n'a aucune existence à l'international, elle est mal vue dans les colonies, elle est plus connue pour ses aventures sexuelles que pour ses choix diplomatiques. Elle n'était même pas présente pour négocier Farixen, ce fut finalement moi et Gordon qui se sont débrouillés !


En vérité, l'absence de Melany à Farixen était plus grâce aux manipulations de Dole que le fait de la première ministre elle-même. Mais ça avait marché : Dole était enfin sorti de l'ombre et avait acquis une vraie réputation... En même temps, avec toutes les bites que Faith suçait, et tout ce que la presse rapportait sur elle, il n'était pas dur de se démarquer.

- Si j'étais au pouvoir, vous savez la première chose que je ferais ? Une nouvelle constitution. Notre système actuel de gouvernement n'est pas efficace. Nous n'avons personne qui représente totalement l'Humanité. Nos colonies sont laissées quasiment à l'abandon, et nous sommes mal vus, comme vous dites, monsieur Ivrancic.
Mais ça ne doit pas vous intéresser... Toujours est-il que je suis sûr que vous adoreriez bosser avec une organisation stable et puissante.
Vous faites dans les rations militaires, en plus, n'est-ce pas ? Je suis sûr que vous adoreriez voir le nombre d'engagés de la Défense augmenter. Pour l'instant, même après Farixen, Faith ne fait pas spécialement grand-chose de ce côté-là, mais... Une armée forte est le terreau de la continuité nationale, je l'ai toujours pensé.


Lobbying corporatiste  15010509120011408112852413
Lobbying corporatiste  15010509120411408112852423
Lobbying corporatiste  15010509115811408112852408
Lobbying corporatiste  15010509120011408112852414
Revenir en haut Aller en bas
Vassily Varto

Personnage RP
Faction : Indépendant / Black Horse Foods
Rang : Mercenaire / PDG
Voir le profil de l'utilisateur


Administrateur
Messages : 486
Crédits : Gifs : gmacht-rpc

Lobbying corporatiste  Empty
MessageSujet: Re: Lobbying corporatiste    Lobbying corporatiste  Icon_minitimeLun 02 Mar 2015, 22:16




    Terra Nova - Janvier 2200

    Plongé dans ses pensées, Josh avait vaguement écouté les réponses des deux politicards qui, à tour de rôle, avaient divagué sur ce qui les intéressait. L'un avait l'air d'être un idéaliste convaincu et l'autre se contentait plus d'opter pour une démagogie prétentieuse. En quelques minutes, on était passé d'une citation aléatoire d'un écrivain français au style bien révolu au portrait hypocrite de Madame le Premier Ministre ; la dénommée Melany Faith que le patron avait eu l'occasion de rencontrer une ou deux fois et qui semblait, effectivement, ouverte à quelques faveurs sexuelles. En définitive, c'était une femme libérée et c'était tant mieux pour elle. Le plaisir de la chair n'était pas ce que le croate préconisait et il demeurait, à ce stade de sa nouvelle vie, assez dispersé entre ses occupations personnelles et ses obligations publiques. L'une allait parfois de soi avec l'autre, puisqu'il n'était pas exclut qu'il rencontre des volus malfamés pour tenter de faire une avancée sur les deux plans. Dans les deux cas, cette dissonance résonnait en lui alors qu'il bousculait le détestable liquide qui se trouvait dans son verre.

    Et l'on arrivait à une partie qui était d'autant plus intéressante : celle où le fameux Thomas Dole affirmait son ambition avec une fougue étonnante. Cela avait réveillé son interlocuteur d'une belle façon. Il ne criait pas haut et fort qu'il s'opposerait à sa patronne actuelle mais il était assez facile de comprendre que s'il pouvait revenir sur la chaise et affirmer son pouvoir, il n'hésiterait pas à saisir l'occasion. Et c'était bien entendu ce qui était attendu. C'était, pour ainsi dire, facile. Petit à petit, ils étaient entrés dans le vif du sujet.

    Relevant la tête à la fin de cette valeureuse tentative de séduction, il chercha un serveur ou une serveuse avec grand intérêt. Lorsque l'une d'elle passa dans le coin, il en profita pour reposer son verre sur son plateau. Sa salive ne rendrait pas la boisson plus imbuvable, après tout. Il avait ensuite tourné la tête vers les compères, qui se faisaient aussi chier que lui. Il était temps de jouer franc jeu, maintenant. Cela allait vite devenir chiant, sinon. « Oui, c'est très bien, tout ça. » rétorqua t-il poliment, en esquissant un sourire. L'habitude. « Mais dans la réalité des faits, ce que vous pouvez faire ne me fait ni chaud ni froid. » Oui, il s'en battait littéralement les couilles. Mais il fallait rester courtois, un minimum. « Ce qui vous intéresse, c'est mon argent pour pouvoir financer votre ascension. Et ça tombe bien, j'en ai plein. Vous comprenez assez vite qu'on va pouvoir s'entendre. Alors faisons affaire. Combien vous voulez ? Dites-moi votre prix. » enchaina t-il, haussant le ton parmi la foule. Kant disait que "chaque homme a son prix pour lequel il se vend". C'est une phrase pertinente mais qu'Ivrancic n'allait pas s'amuser à réciter pour le plaisir. Dans ce monde de chien, c'était une évidence que sans fonds, on ne peut strictement rien accomplir et ce qu'on fait avec par après, c'est ce qui importe. Mais comment on l'obtient... Est-ce que cela a t-il réellement une importance particulière ?

    Regardant autour de lui toutes ces personnes avides de luxure et pleines d'idéaux, le PDG haussa un sourcil et décida de ne pas laisser Dole répondre de suite. « Vous avez peut-être un endroit plus discret où l'on pourrait parler de ça ? » fit-il. Lui s'en foutait, grossièrement. Mais la discrétion était un luxe qu'on pouvait se permettre. « Votre ami peut venir aussi, s'il le souhaite. » Et puis, Santiago rajouterait du piment dans l'aventure.






Revenir en haut Aller en bas
Thomas Dole

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Directeur de Cabinet du Premier Ministre
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 417

Lobbying corporatiste  Empty
MessageSujet: Re: Lobbying corporatiste    Lobbying corporatiste  Icon_minitimeMar 03 Mar 2015, 17:04
Un léger sourire s'esquissait sur le visage de Thomas, qui mettait maintenant ses deux mains dans le dos tout en observant le vieux PDG qui s'amusait à se vanter avec son argent. Dans le même sens, Thomas et Marcus se vantaient avec leur pouvoir. Ils n'étaient pas si différents, en réalité. Ils risquaient même de devenir amis... Enfin, ce qui ressemble plus ou moins à ça, de toute manière.

Ivrancic est un requin. Il aime le sang des autres. Dommage que l'argent semble être son seul intérêt, à première vue... Ça pourrait obstruer sa vision.

Il voulait parler dans un endroit tranquille. Soit.

- Cela vous dit de venir discuter de ça sur le toit ? On pourrait croire à une parodie d'un film de mafieux, non ?

Dole eut un petit rictus avant de s'éloigner du richissime homme qui avait autant de verrues sur le visage que de gel dans les cheveux. Il s'éloigna, accompagné de son cher Marcus, jusqu'à la cage d'escalier, dont il poussa la porte. Il ne se retrouvait à présent qu'avec le jeune Marcus, isolés.

- Bon, je vais lui demander clairement pourquoi on a besoin de son blé, et de combien. Toi, essaye de trouver des arguments pour le convaincre.
Je sais que c'est pas facile vu comment le mec réagit, mais on sait jamais...


Dole recommença sa marche dans les nombreux escaliers, jusqu'à arriver à la dernière porte. Elle coulissa, n'étant pas verrouillée, et Dole faisait quelques pas sur le toit. Il y avait un gigantesque soleil dans le ciel, qui éblouissait un peu le politicien. Néanmoins, il ne sortait pas ses lunettes de soleil, parce qu’il y avait que les aveugles et les trouducs qui voulaient faire genre qui mettaient des lunettes de soleil. Sur le toit, on voyait quelques conduits d'aération, une antenne, des câbles, des vitres pour faire passer la lumière dans la salle en dessous, et d'autres tas de merdes logistiques. Dole s'approcha de la barre métallique qui servait de garde fou au bout de toit, et posa ses mains dessus un moment, le temps que Ivrancic vienne les rejoindre. Il entendit la porte se verrouiller derrière le PDG, et ainsi assuré que le trio avait une liberté d'expression totale, il se retourna, pour faire face à son interlocuteur.

- Superbe planète qu'est Terra Nova, n'est-ce pas ? Les butariens et les moissonneurs ont chacun tenté d'anéantir la population de cette planète, et pourtant elle reste grande et fière... Cigarette ?

Dole sortait de l'intérieur de sa veste un petit paquet de gauloises, parce qu'il était français et tous les Français fument des gauloises. Ils boivent aussi du vin, ont des moustaches, puent le fromage et rigolent en faisant « HON HON HON », mais fort heureusement, Dole ne vivait plus en France.
Thomas tira une cigarette du paquet, et la posa dans sa bouche, avant de tendre le paquet devant la bouche de Josh. Il n'en proposa pas à Marcus : Tout ce qu'il aimait fumer, c'était les cigares cubains.

Après avoir rangé son paquet de gauloises, Thomas alluma son omni-tool et utilisa la fonctionnalité omni-briquet. C'était impressionnant comment tous les objets pouvaient être faits « omni ». Omni-lames, omni-chien, omni-bite... C'était tellement débile qu'en fait ça en était facile. Il alluma les deux cigarettes avec le briquet, puis commença à tirer sur sa cigarette, brûlant le bout et s'encrassant les poumons de nicotine, de goudron et d'autres merdes.

- Vous avez vu juste. J'ai besoin d'argent. Sauf que, officiellement, je ne suis pas en campagne... Du moins, pas pour l'instant.
Je vous résume la situation : Mon parti, majoritaire, va subir les législatives très bientôt. Et la direction du parti, moi compris, s'est arrangé pour ré-obtenir sa majorité. À l'heure d'aujourd'hui, je suis incapable de vous dire si la majorité sera garantie...
Enfin bref. Melany Faith vit dans la désillusion qu'elle peut ré-obtenir son siège de Première Ministre. Sauf que mon plan, c'est que lorsque les législatives seront toutes proches, je me foutrais en première ligne pour son remplacement.
Pour cela, j'ai rencontré énormément de personnes au cours de ces dernières années. Des groupes d'intérêts, comme les biotiques représentés par Alicia McColl... Des militaires, comme l'amiral Kaneway... Dans le même temps, je me suis arrangé pour obtenir une prestance et une notoriété. Vous avez dû voir mon interview avec Liam Walker. Assez bien faite, d'ailleurs, si vous me permettez de crâner un peu... Et bien sûr, Farixen, là où je me suis démerdé pour avoir un rôle actif et décisif. Pas parce que je tenais la négociation du traité à cœur, non, il n'y avait rien de plus que des abrutis mégalomanes et des imbéciles étalant leur tonnage comme leurs bites qui ont négocié, comme l'ambassadeur Guild ou Krusk... Mais je suis passé sur l'extranet, et ça c'était cool.
Le problème, c'est que j'ai besoin d'argent pour mon opération. Pourquoi ? Déjà, pour financer le parti, les campagnes de nos députés qui vont tous avoir besoin d'être ré-élus. Députés qui me seront alors redevables... Et soumis. Il faut également que je finance ma propre notoriété à moi. Moins officiellement, il va aussi me falloir me démerder pour faire des coalitions avec d'autres partis, pour qu'ils acceptent également ma présence de PM. Avec toutes ces conditions réunies, je devrai pouvoir me démerder pour m'imposer hors de la masse.
Oh, bien sûr, quelques politiciens seront écrasés dans le processus... À commencer par notre chère Melany Faith. Mais bon, on ne fait pas d'omelettes sans casser d’œufs, n'est-ce pas ?


Il tira à nouveau sur sa cigarette.

- L'argent, donc. Oh, oui, vous en avez énormément. Et moi aussi j'ai besoin d'énormément d'argent.
Jusqu'à combien vous êtes prêt à me financer ?


Lobbying corporatiste  15010509120011408112852413
Lobbying corporatiste  15010509120411408112852423
Lobbying corporatiste  15010509115811408112852408
Lobbying corporatiste  15010509120011408112852414
Revenir en haut Aller en bas
Vassily Varto

Personnage RP
Faction : Indépendant / Black Horse Foods
Rang : Mercenaire / PDG
Voir le profil de l'utilisateur


Administrateur
Messages : 486
Crédits : Gifs : gmacht-rpc

Lobbying corporatiste  Empty
MessageSujet: Re: Lobbying corporatiste    Lobbying corporatiste  Icon_minitimeSam 07 Mar 2015, 00:12




    Terra Nova - Janvier 2200

    La route jusqu'à l'endroit glauque proposé par ce cher politicien n'avait pas été longue. Il l'avait laissé démarrer - lui et son comparse - avant de les rejoindre au pas levé. Il avait été le dernier à arriver, en profitant pour clore la porte derrière lui. Et les voilà qui se trouvait sur ce toit, laissant la chaleur et la lumière de l'étoile locale les abasourdir. Terra Nova... Presque paradisiaque. Et plus chanceuse qu'Eden Prime, cette malheureuse cousine qui n'avait connu que des embûches.

    Prêts à avoir cette discussion secrète, informelle et directe, le trio s'était regardé durant quelques secondes. Et Dole avait brisé la glace, proposant au passage une cigarette au PDG. Celui-ci ne fumait pas ce genre de saloperie. Il détestait ça. Non pas parce que c'était dangereux ou que pouvait-on savoir, surtout avec les évolutions de la médecine qui permettaient de limiter les dégâts. C'était simplement car cela demeurait futile. Et accessoirement encombrant. Mais par courtoisie, il accepta. De plus, Santiago n'y avait pas eu droit. Tiens donc. Durant un court instant, le croate avait cru qu'on essayait de l'empoisonner. Puis un coup d'omni-briquet plus tard, il vit l'homme qu'il avait en face commencer à tirer la sienne sans vergogne. Quoiqu'il en soit, ça restait une sorte de poison assez dégueulasse. On haussait les épaules. Il faudrait bien s'occuper en attendant que l'ambitieux termine le discours qu'il venait de débuter, débitant ses phrases beaucoup trop vite.

    C'est qu'il aimait s'écouter, le petit. Et à en croire sa rapide interrogation, il aimait aussi quand on allait droit au but. Possiblement lorsque l'on parle affaires. Logique, en soit. Un peu penaud, Ivrancic avait fixé les deux compères pendant un court instant. C'est que ça s'était déroulé à une vitesse fulgurante. On avait même pas eu le temps de réfléchir au sens de la vie. Soit. Il faudrait faire avec. « Je n'ai jamais su comprendre pourquoi l'humanité aimait tant brûler des plantes séchées dans un bout de papier. Sérieusement, qu'essaie t-on de prouver ? » répondit-il au taquet, dans un souffle inattendu. « Cela me rappelle une histoire, avec ma femme. Quand elle était jeune, elle participait à un genre de camp religieux ou je-ne-sais-quoi. Un truc sans importance. Mais elle y allait chaque année. Et chaque année, un groupe se réunissait un soir pour fumer un paquet de cigarettes. C'était une sorte de rituel auquel elle n'a jamais voulu participer. Sauf la dernière année. Une fois. Une nuit, elle s'était glissé dans les bois avec eux pour savoir ce que ça faisait. C'est qu'elle a fumé pour la première fois. Et évidemment, un adulte est arrivé à ce moment et l'un des gamins a lâché sa clope un peu au hasard. Et il y a eu un feu. Tout le bois a brulé à cause de cette connerie. » Il marque une pause, insistant sur l'objet qu'il avait entre les doigts. « Elle a vu le mal que ça pouvait faire. Pourtant, depuis ce jour, elle n'a jamais pu arrêter. Elle a vu l'interdit, le danger, la stupidité de la chose. Et elle a continué. » Il marqua une nouvelle pause, lâchant un soupir au passage. « Et elle est morte. Rien à voir avec ça, cela dit. »

    Josh fronça les sourcils. Il prit une bouffée de cigarette. « Le fait est... Nous faisons tous des choses qui nous exècre. » affirma t-il. « Et justement, je ne suis pas "prêt" à vous financer. Je ne vous aime pas, pour être honnête. » Quoique pour être tout à fait honnête avec lui-même, il n'avait pas de haine profonde pour lui. Et il fallait lui reconnaitre un certain humour bien particulier qui pouvait s'avérer être charmeur. Son interlocuteur n'était juste pas charmé. « Mais l'Alliance est un client important. Et j'ai besoin d'un homme qui aura un poids sur elle. Par chance, vous êtes cet homme. » Il pointa Dole. « Et bien sûr, vous pourriez gagner sans mon aide. Sauf que c'est là tout l'intérêt de ma présence : je vais m'assurer que vous finissiez au pouvoir. » affirma t-il de nouveau, avec une assurance plus qu'arrogante. « Je me fous complètement de ce que vous y ferez. Quelque chose de bien... Quelque chose de mal... Peut-être les deux. C'est vous que ça regarde, Dole. » Tel que c'était parti, il voulait changer la face de son gouvernement. Mais qu'importe. « Mais un jour, pour une occasion bien spécifique... Vous devrez me rendre un service. Sans poser de questions. Juste une fois. Sans poser une seule question. Et je pense que vous en serez capable. » Il ne demandait même pas. C'était évident qu'il était le genre d'homme à la morale discutable. « Ce sont mes conditions. » conclut-il, faisant tomber sa clope au passage. Il l'écrasa d'un vif mouvement du pied.






Revenir en haut Aller en bas
Thomas Dole

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Directeur de Cabinet du Premier Ministre
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 417

Lobbying corporatiste  Empty
MessageSujet: Re: Lobbying corporatiste    Lobbying corporatiste  Icon_minitimeSam 07 Mar 2015, 11:52
Dole sourit à la proposition finale d'Ivrancic. Finalement, son prix était moins élevé qu'il ne l'aurait pensé. Après tout, il s'était attendu à devoir vendre des faveurs... Mais de toute façon, si son plan fonctionnait, une fois Premier Ministre, il pourrait s'arranger pour accaparer autant de pouvoir que possible. Et là, il n'aura aucun problème pour rembourser quoi que ce soit à quiconque.
Dans l'intérêt de l'Humanité, bien sûr.

- Très bien, monsieur Ivrancic. Je suppose qu'on réglera tous les détails un peu plus tard. Mais au moins, on peut estimer que nous travaillons ensemble...

Dole retira la cigarette de sa bouche, se pencha un peu, et l'écrasa contre un tuyau, le rendant noir et rempli de tabac. Il se remit droit sur ses deux jambes, et serra la main du géant, les épaules bien en arrière, comme pour signifier qu'il l'avait « conquis ».

- Vous devriez quitter le toit avant nous. Il ne faudrait pas qu'on nous voit tous les 3 redescendre dans la salle immédiatement au même moment.

Après un léger clin d’œil, il s'éloigna de John, et l'observa quitter le toit, les mains dans le dos. Le PDG fit coulisser la porte et redescendit les escaliers, avant que la-dite porte ne se verrouille derrière lui. Les yeux du politicien se tournèrent alors vers son protégé, qui avait observé la scène sans dire un seul mot, uniquement en tant que témoin silencieux...

- Qu'est-ce que tu penses de ça, Marcus ?

Il fit quelques pas furtifs pour s'approcher et se poser aux côtés du vétéran cubain. Il lui posa une main sur l'épaule, et l'observa directement dans les yeux.

- Je sais que ça ne te plaît pas. Que ce dans quoi je t'ai amené ne te plaît pas. Ces patrons, ces entrepreneurs...
Mais je voulais que tu observes ce monde-là avec tes propres yeux, que tu vois comment je parle avec ces mecs pleins aux as.
C'est un monde qui, pour le meilleur et pour le pire, est lié à celui de la politique.
Tu sais, j'aime bien les cadres de ton parti. Ce sont des gens sympathiques, et ce sont des militants motivés, et je serai ravi de travailler avec eux lorsque j'aurai besoin de former une coalition parlementaire, mais... Tu dois comprendre que ce sont des idéalistes. Et toi aussi tu es un idéaliste. Mais en politique, on obtient rien en motivant le peuple. Pour obtenir quelque chose, il faut parfois travailler avec des gens peu convenables.


Il lâcha Marcus et attrapa une autre gauloise. En la mettant dans le bec et en l'allumant, il recommença son rituel de tout à l'heure, et la fumée sortit à nouveau de sa bouche, formant des sortes de petites vagues dans l'air.

- Regarde-moi ce mec... Il a le profil d'un chef mercenaire capable de commettre un génocide, pas un honnête petit patron de PME qui s'occupe de ses salariés. Nul doute que lorsque je serai PM, il me demandera un truc illégal, comme lui permettre de faire une évasion fiscale, de licencier en masse, ou d'ignorer des réglementations écologistes...
Et je le ferai. Parce que j'ai besoin de son pognon. Parce qu’obéir à UN patron pourri est un sacrifice nécessaire. Et aussi parce que je suis le seul politicien compétent de l'Alliance. Le seul qui mérite d'être à la tête de cette organisation. Le seul qui mérite le pouvoir.
Alors, Marcus, mon ami, je te jure cela : Le pouvoir, je vais le prendre, et je vais le garder. Et toi et moi, on va changer cette Alliance de merde... Nous allons enfin la transformer en super-puissance.
Allez. Retournons à l'intérieur.


Il fit tomber sa cigarette et l'écrasa avec son talon.


Lobbying corporatiste  15010509120011408112852413
Lobbying corporatiste  15010509120411408112852423
Lobbying corporatiste  15010509115811408112852408
Lobbying corporatiste  15010509120011408112852414
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 4

Lobbying corporatiste  Empty
MessageSujet: Re: Lobbying corporatiste    Lobbying corporatiste  Icon_minitimeMer 18 Mar 2015, 14:55
Marcus ignora la suite de la discussion se contentant de s’intéresser au décor ambiant, et surtout aux jolies serveuses pullulant en tout endroit ou le regard pouvait se poser. L’Humanité semblait ne pas avoir changé, l’apparence dominant intégralement dans les mœurs sociales. Le puissant ne pouvant s’empêcher d’exhiber ce qu’il peut s’offrir, alors même qu’il n’y avait nul intérêt. Remarque il y en avait une, aider à passer le temps alors que les deux hommes se lançait à corps perdu dans cette lutte si particulière de la course aux fonds.

Toutefois le jeune cubain dut revenir rapidement aux affaires lorsque son mentor, et ami, Thomas Dole invita les trois compères à gagner le toit. La demande, guère surprenante, du PDG de la société de vente de nourriture, dont le politicien n’arrivait tout bonnement plus à se rappeler le nom, de gagner un endroit à l’abri des oreilles indiscrètes semblait pourtant tellement anachronique, comme une représentation d’une scène mafieuse d’un vieux film du XXème siècle.

D’ailleurs la comparaison prit tout son sens lorsque la discussion reprit, après une pause cigarette de la part des deux vieux loups. En effet la discussion perdit tout approche hypocrite, du moins dans la manière de poser les demandes, ou plutôt LA demande, et sombra totalement dans le secret échange. Dole demandait sans ambages de l’argent, énormément d’argent et le PDG l’accepta sans coup férir, chose étonnante pour une société de vente de bouffe, comme si l’argent n’était rien et ne demanda aussi en retour qu’une seule et unique chose, une aide future, sans refus ni questionnement possibles. La situation ne plaisait guère à Marcus qui voyait peu à peu l’homme se cachant sous son travail de PDG se transformer rapidement en mafieux de l’ancien temps, il semblait plus rien avoir en comment avec l’homme du début si ce n’est cette suprême impression de supériorité. Définitivement le cubain n’aimait pas cet homme.

Finalement le trio se sépara, le PDG regagnant les ombres laissant les deux amis entre eux. Dole resta la quelques instants le regard dans le vide, Marcus le laissa aller à ses réflexions se contentant d’attendre le verdict final.

Qu'est-ce que tu penses de ça, Marcus ?

Habituel, Thomas aimait entendre les avis de son jeune protégé, et même s’il n’en tenait rarement compte il essayait toujours de justifier les siens, comme si Marcus était un protecteur de son « âme », un garant que le vieux loup de la politique ne sombre encore plus avant dans les histoires sombres et ne finisse par se faire dévorer par ses propres pièges.

- Je sais que ça ne te plaît pas. Que ce dans quoi je t'ai amené ne te plaît pas. Ces patrons, ces entrepreneurs...
Mais je voulais que tu observes ce monde-là avec tes propres yeux, que tu vois comment je parle avec ces mecs pleins aux as.
C'est un monde qui, pour le meilleur et pour le pire, est lié à celui de la politique.
Tu sais, j'aime bien les cadres de ton parti. Ce sont des gens sympathiques, et ce sont des militants motivés, et je serai ravi de travailler avec eux lorsque j'aurai besoin de former une coalition parlementaire, mais... Tu dois comprendre que ce sont des idéalistes. Et toi aussi tu es un idéaliste. Mais en politique, on n’obtient rien en motivant le peuple. Pour obtenir quelque chose, il faut parfois travailler avec des gens peu convenables.


Toujours la même rengaine éternelle, comme si la répéter était devenu une sorte de talisman justifiant tout ce qu’il pouvait entreprendre. Marcus n’était pas vraiment de ce monde, il n’aimait rien de ce qu’ils venaient de faire, non loin de là même, mais l’ambition suffisait à lui faire faire n’importe quoi, non pas l’ambition personnelle, le jeune cubain n’en manquait certes pas mais jamais il ne se serait salit en ce lieu pour lui-même, peut-être avait-il tort, mais il n’en changerait jamais. Non Marcus n’était là que pour Thomas, l’homme qui lui avait servi de père, de mentor, de professeur, il ferait tout, même bafouer ces propres idéaux pour l’aider à devenir Premier Ministre, parce que là était la place de cet homme, plus méritant qu’une infinité de Melany Faith.

« Tu sais bien ce que j’en pense Thomas. Ces parasites ne m’intéressent pas, ni maintenant ni jamais, leur argent il existe bien d’autre moyens de l’obtenir et tu sais à quoi je pense. Mais soit tu as décidé d’agir de cette manière et je ne reviendrais pas dessus, cette campagne est la tienne, tu diriges et je suivrais. Tu le sais que je suivrais alors inutile de se perdre en philosophie ou autres leçons. »

Marcus avait tout de même un gout acide prononcé qui lui brûlait le fond de la gorge, une espèce de réaction épidermique. Il n’aimait pas être là et son corps le lui faisait sentir.

- Regarde-moi ce mec... Il a le profil d'un chef mercenaire capable de commettre un génocide, pas un honnête petit patron de PME qui s'occupe de ses salariés. Nul doute que lorsque je serai PM, il me demandera un truc illégal, comme lui permettre de faire une évasion fiscale, de licencier en masse, ou d'ignorer des réglementations écologistes...

Et je le ferai. Parce que j'ai besoin de son pognon. Parce qu’obéir à UN patron pourri est un sacrifice nécessaire. Et aussi parce que je suis le seul politicien compétent de l'Alliance. Le seul qui mérite d'être à la tête de cette organisation. Le seul qui mérite le pouvoir.

Alors, Marcus, mon ami, je te jure cela : Le pouvoir, je vais le prendre, et je vais le garder. Et toi et moi, on va changer cette Alliance de merde... Nous allons enfin la transformer en superpuissance.
Allez. Retournons à l'intérieur.


Marcus acquiesça et suivit Thomas afin de regagner la salle commune, le salon du patronat allait durer encore quelques heures et le cubain regrettait déjà amèrement d’avoir fait le déplacement.

« Ce Josh Ivrancic, il ne m’inspire pas confiance. Il n’a pas le profil d’un PDG comme tu le dis mais je trouve qu’il a celui d’un chef mafieux. Je crains le service, je crains qu’il aille plus loin que le service patronal sans ambition habituel, je sens qu’il demandera plus, beaucoup plus. Cette alliance sera un problème je le sens.

Mais s’il faut en passer par là pour enfin réussir à changer l’Alliance alors qu’il en soit ainsi. Toutefois si jamais ce qu’il s’est passé aujourd’hui devient un problème par la suite tu ne pourras pas dire que je ne t’ai pas mis en garde. Tu me parlais avant d’idéaliste, je crains que toi tu ne deviennes aveugles au danger, tu globalises trop les ambitions. Un jour ça finira par se retourner contre nous. Et arrêtes d’essayer de me faire rentrer dans tes monologues sur l’idéalisme et le peuple. »


Le gala allait être long au milieu de tous ces patrons …


Lobbying corporatiste  1424028270-1424027939-anton
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

Lobbying corporatiste  Empty
MessageSujet: Re: Lobbying corporatiste    Lobbying corporatiste  Icon_minitime
Revenir en haut Aller en bas
 

Lobbying corporatiste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: L'espace de l'Alliance interstellaire :: Secteur Exodus-