AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Ce n'est qu'un simple colis!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendantiste/Neutre
Rang : Insolent
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffectsaga.com
http://www.masseffect-reborn.fr/t3020-vindex-treyn-ravalement-de-facade-en-cours


Esprit de Lukesh
Messages : 157
Crédits : Davinarfel

MessageSujet: Ce n'est qu'un simple colis!   Mer 05 Nov 2014, 01:33
Intervention MJ : nonDate :  Octobre 2199 RP Tout public
Vindex Treyn ♦ Soran Restitus
Ce n'est qu'un simple colis!


Système Terminus/ Harfang/ Soute.

Un brouhaha ambiant résonnait sur le 2nd pont du vaisseau, mélange de musique et d’accessoires mécaniques. La chaleur était étouffante malgré la ventilation qui tournait à plein régime. Le Manta était  soulevé par l’élévateur, tout autour se trouvait différents outils, découpeur plasma, perceuse, ponceuse, blindage aluminium etc… Au milieu se trouvait Vindex, son omnitech allumé en train de prendre des mesures et de jurer par la même occasion à propos de la conception du véhicule.

« Quelle bande d’incapables, pas foutu de vendre un véhicule avec un blindage de protection. Vi, note blindage avant 250cm en largeur pour 30cm de longueur », s’exaspéra t’il.

Le Turien passa sous le véhicule pour terminer d’évaluer les dimensions de son futur ajout sur l’énorme 4x4.

« Pour le blindage central, même taille pour la largeur… et…. 180cm de longueur, lâcha l’intéressé.
-C’est fait Monsieur, répondit IHMAIVI, autre chose ?
-Pas pour l’instant…. Ah si prépare moi le tracé de la découpe. En un seul bloc!»

Treyn alla jusqu’à un petit frigo situé sous son établi et en sortit une bouteille d’alcool. Cela faisait bien six heures qu’il n’avait rien bu et avait la gorge sèche. Il attrapa un verre et s’en versa une bonne dose, sûrement un peu trop vu son état de fatigue avancée.

« Si je puis me permettre Monsieur, je vous déconseille fortement de boire quelque chose d’alcoolisé. Vous n’avez pas dormi depuis une quarantaine d’heure et vous vous apprêtez à faire une activité dangereuse, récita l’I.V.
- Tu ne veux pas la fermer deux minutes, souffla l’alien avant de s’enfiler la moitié du contenu de son verre.
- Tant que vous ne venez pas couiner dans les deux minutes qui suivent, conclut Vi. »

Vindex haussa les épaules d’un air nonchalant enfila ses lunettes de protection et se saisit du découpeur, le tracé étant terminé il lui serait facile de venir à bout de ce morceau d’aluminium blindé… même s’il fallait un peu de temps pour passer le centimètre d’épaisseur. Il aurait tué pour avoir des machines industrielles que ses outils artisanaux. Mais à bord d’un petit vaisseau il faut savoir faire des sacrifices, ainsi va la vie.

Son activité lui prit plus d’une heure, l’effet de l’alcool commençait à se faire sentir petit à petit mais il continua. Le tout commençait à prendre forme. Certes il restait pas mal de choses à faire : poncer, limer, arrondir les angles, plier, peindre puis fixer la plaque sous le châssis. Mais ce n’est pas ça qui arrêtera le mercenaire. Le rajout de ce bloc était indispensable, protéger la transmission en plus du bloc moteur.
Bricoler c’était son dada et quand il voulait quelque chose, il faisait tout pour l’obtenir. Mais en deux jours il en avait fait plus qu’assez : entre la réalisation des croquis, le nettoyage de ses armes plus d’autres tâches diverses et variés. Une pause était envisageable. Un sourire narquois apparut sur son visage et lança à Vi :

«Tu vois maman, je suis capable de boire et travailler sans me blesser.  
-Oui, vous êtes presque aussi bon que vous le prétendez.
-Ha Ha Ha…, maugréa Vin’. »

Ce dernier passa devant un miroir et se rendit compte de son état plus que lamentable. Son T-shirt blanc avait viré au noir avec des trous ici et là, son jean avait reçu quelques projectiles de graisses et des traces de cambouis venaient agrémenter le tout. Lui même était dans un état déplorable, une douche était peut-être la première chose à faire... du moins pour quelqu'un de civilisé, ce qu'il était aux dernières nouvelles. Il regarda autour de lui et ne vit que son bordel ambiant, il rangerait plus tard. Treyn appuya sur un bouton de son omnitech et coupa la musique. Finalement un peu de silence ça fait du bien.

Un silence de mort régnait sur le pont 1, Soran devait sûrement être en train de peindre ou de dormir. Le jeune Turien fila dans la salle de bain, se déshabilla et entra dans la douche. L'eau était tiède, presque froide. Elle tombait sur ses épaules puis ruisselait tout le long de son corps, c'était une sensation agréable. Vindex pouvait rester des heures sous l'eau, c'était un moment ou il pouvait penser à autre chose : le plus souvent à son futur. Il ne se préoccupait guère du passé, ce n'était pas un nostalgique, bien sûr il y avait bien quelques bon souvenirs mais la plupart n'étaient vraiment pas attrayants. Treyn coupa l'eau, attrapa une serviette, s'essuya avant de s'enrouler la serviette autour de la taille et alla dans sa chambre pour récupérer des vêtements correct. Celui-ci choisit un dessus blanc avec des manches noires avec un col large et un jean bleu le tout assortis avec des chaussures noires. La fatigue se faisait sentir mais l’alien pouvait encore tenir une dizaine d'heures.

Vin' se dirigea vers la cabine de son coéquipier et donna 3 coups secs sur la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 30

MessageSujet: Re: Ce n'est qu'un simple colis!   Jeu 06 Nov 2014, 21:11

Le silence régnait sur le pont 1 du Harfang, alors que Vindex Treyn s'affairait à bricoler quelques chose depuis presque deux jours, son coéquipier, Soran Restitus était en train de se reposer dans sa cabine. De là où il était, le biotique pouvait entendre le vacarme de son acolyte sur le pont inférieur, quand les bruits disparurent, il savait que celui-ci allait remonter pour prendre une douche et changer de vêtement avant, probablement de retourner à son bricolage.
Alors que le technicien prenait sa douche, un message arriva sur l'ordinateur du vaisseau. IHMAIVI, l'IV du vaisseau appela les deux comparses, mais seul Soran y répondu, le second étant occupé à travailler les règles d'hygiènes.


-Messieurs, un message important vient d'arriver. Cela semble être du travail. Je me dois de vous rappeler que les comptes bancaires de votre association sont au plus bas. Et je ne tiens pas à me retrouver à faire des tâches administratives rébarbatives !
-Merci Mai, tu peux couper l'alerte je vais prendre le message depuis le cockpit. (prononcer Maille)
-Très bien Soran, dois-je en avertir Vindex ?
-Non, pas la peine, lance juste un check-up du système de propulsion.

Le turien se leva de sa couchette et déposa le datapad qu'il lisait sur le sol avant de l'éteindre. Depuis la pièce centrale, il pouvait entendre que son acolyte prenais une douche dans la salle de bain. Soran lança un coup d’œil en direction de la table à manger pour y voir les repas qu'il avait laisser dessus pour Vindex, avant de reprendre sa marche vers le cockpit. Il s'assit sur le siège du pilote avant d'activer la lecture du message qu'ils venaient de recevoir.

Le document ne contenait qu'une bande audio avec des coordonnées menant vers Illium. Soran lança le calcul pour un itinéraire de vol avant d'appuyer sur lecture. La bande audio démarra par un silence de quelques secondes avec quelques parasites.


Message audio a écrit:
Bonjour Messieurs les « Débiles », je me présente, David Spencer. Dans le cadre de mes recherche, j'aurais besoin de vous, comme... escorte dirons-nous. Je suis seul, avec quelques affaires. En somme, ce n'est qu'un simple colis !
J'ai réservé une chambre à l’hôtel Azure, une connaissance m'en à vanté les mérites. Avec le temps de latence de l'extranet ainsi que le temps de trajet, vous devriez être là dans les trois jours qui suivent l'envoi de ce message, je vous laisse donc un total de quatre jour avant d'annuler ma proposition de contrat.

J'oubliais, ce travail sera assez bien payer, je parle d'au moins 6 chiffres.

-Mai, tu peux me dire quand le message a été envoyé ?
-Il y a 33h.
-Et à combien de temps de vol sommes-nous des coordonnées ?
-Si l'on prend en compte les temps de douanes administratives, environ 12h.
-Environ ? Je t'ai connu plus précise. Prépare les machines, je vais mettre au jus notre insomniaque porté sur la bouteille et la mal bouffe.

Soran quitta le fauteuil de pilotage pour se diriger vers la pièce de vie pour discuter avec Vindex. Celui-ci était entrain de regarder dans la chambre du biotique, peut être pensait il que son coéquipier dormait paisiblement dans sa chambre. En sortant de la chambre, il remarqua son collègue turien venant du cockpit, mais il prit les devant sur la discussion sans même lui laisser le temps de dire quoi que ce soit.

-On a du boulot, je nous conduit à destination, toi pendant ce temps là tu en profites pour te reposer et manger un morceau. Et ne cherche pas j'ai déjà jeté ton taboulé industriel et tes danettes. Et pendant que tu es entrain de te restaurer, écoute le message de la proposition de mission. Personnellement ce type ne m'inspire pas plus confiance que cela, mais bon, Mai à dit vrai tout à l'heure, les comptes bancaires du Harfang sont au plus bas.

Le biotique se retourna pour reprendre sa place précédente au poste de pilotage. Il activa la propulsion standard pour se mettre dans la bonne direction, pour enfin enclencher le vol SLM en direction du relais le plus proche vers Illium.
Une fois sur place, la direction des douanes les bloqua à quai le temps d'une vérification.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendantiste/Neutre
Rang : Insolent
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffectsaga.com
http://www.masseffect-reborn.fr/t3020-vindex-treyn-ravalement-de-facade-en-cours


Esprit de Lukesh
Messages : 157
Crédits : Davinarfel

MessageSujet: Re: Ce n'est qu'un simple colis!   Dim 09 Nov 2014, 18:57

Le Turien ouvrit la porte et passa la tête par l’entrebâillement.

« Soran ? », appela Vindex.

Personne, la chambre était vide. Elle était plutôt bien rangée, d'un côté il y avait son bureau avec des dizaines de pots de peinture, des figurines bien rangées, des vitrines contenant divers objets etc... De l'autre côté, un lit bien fait. Au final la seule chose qui faisait tâche ici, c'était le Datapad qui traînait par terre.

Treyn ferma la porte et se tourna. C'est à ce moment là qu'il vit son ami arriver de son pas rapide et habituel quand du travail vient d'arriver. Vin' voulut parler mais son ami le coupa :

« On a du boulot, je nous conduis à destination, toi pendant ce temps là tu en profites pour te reposer et manger un morceau. Et ne cherche pas j'ai déjà jeté ton taboulé industriel et tes Danettes. Et pendant que tu es en train de te restaurer, écoute le message de la proposition de mission. Personnellement ce type ne m'inspire pas plus confiance que cela, mais bon, Mai à dit vrai tout à l'heure, les comptes bancaires du Harfang sont au plus bas.
-Tu n'as quand même pas osé me faire ça ? », gémit il les yeux exorbités.

Vindex affichait une mine dépitait, le priver de SON Taboulé et de sa Danette. Lui ? Alors qu'il se crevait le cul depuis bientôt deux jours. C'était inadmissible. Qu'est-ce qu'il allait bien pouvoir manger d'appétissant ? Il farfouilla dans la cuisine et trouva un peu de viande à faire réchauffer. Ce n’était pas le pied mais tant pis, plutôt ça que la cuisine de Soran. Du coin de l’œil, il vit son ami repartir vers le cockpit. Le plat mit sur la plaque à induction, l'ancien militaire s'appuya contre le plan de travail et demanda à l'I.V  tout en s'ouvrant une bière:

« Vi ? Tu peux me résumer la mission !
-Débiles... escorte... colis... Azure, dit IHMAIVI.
-Vi.....
-Oh pardon Monsieur, je voulais aller au plus simple pour vous », lâcha l'IV d'une voix moqueuse.

Vindex ignora la remarque en poussant un léger grognement.

« La mission consiste à récupérer une personne à Illium, hôtel Azure. Il est seul et la paye sera à priori correcte.
-Je ne marche pas sur des à priori Vi. Mais vu que l'on est en route, nous verrons à l'arrivée », lâcha Vin'.

Sur cette dernière phrase, il retourna à sa viande. Il fallut cinq minutes pour terminer de la cuire. Bien saignante comme il l'aime, avec un peu d'alcool ça passe toujours. Ensuite de quoi il fallait penser à aller dormir. Se présenter devant un employeur en étant atteint d'encéphalorectomie ce n'était pas correct.

« Temps de voyage estimé ? demanda le Turien.
-Dans 11h et 22 minutes précisément. »

Il se leva, débarrassa son assiette et alla se coucher. Vindex avait le sommeil lourd et n'avait généralement que peu de souvenirs de ses rêves. Il dormit jusqu'à l'arrivée sur Illium ou Vi le réveilla sur les notes d'une musique Terrienne « Bad to the Bone ». Ce dernier se rhabilla et alla dans le cockpit pour avoir une vue sur la planète. Soran fort concentré était toujours aux commandes du vaisseau.

« Communication entrante, tour de contrôle de Nos Astra, dit IHMAIVI.
-Bonjour et bienvenue sur Illium, merci de décliner votre identité, questionna une voix féminine.
-Ici le Mk2-Harfang, serait-il possible d’arrimer le vaisseau près de l'hôtel Azur ?, questionna Treyn
-Bien sûr, Zone A, Quai 59bis cependant nous devrons procéder à une vérification de votre vaisseau.
- Génial, marmonna-t-il avant de couper la transmission.

Il était inutile de tenter de négocier avec ces personnes là, elles avaient les moyens de vous faire chier mais ça n'empêcherait pas le Turien de l'ouvrir. Le vaisseau fila jusqu'au quai ou il s'y posa en douceur. Un petit comité d'accueil les attendait, arme à la main.
Les deux coéquipiers descendirent de la corvette, une Asari menait le groupe.
Celle-ci ouvrit le dialogue :

« Messieurs je vous souhaite la bienvenue sur..., amorça t'elle mais Vindex la coupa.
-C'est bon blablabla, on a compris faites votre travail, nous avons autre chose à foutre, donc bougez vous », cracha t-il.

La bleue n'avait visiblement pas apprécié, vu le regard foudroyant qu'elle lui lança, cependant il l’ignora complètement.
Quelques minutes passèrent ou le groupe inspecta l’intérieur du vaisseau, Treyn resta sur leurs talons pour vérifier qu’ils ne touchaient à rien d’important. Ne trouvant rien d’anormal, ces derniers quittèrent le Harfang assez rapidement au grand soulagement de Vindex.
N’ayant rien de particulier à faire, les deux Turiens partirent vers l’hôtel Azur, du fait de sa proximité, il était inutile de louer un véhicule ou d’appeler un taxi, et décidèrent d’y aller à pied.
Ce fut Treyn qui engagea la conversation :

« Bon alors hormis récupérer un VIP lubrique et servir de taxi, est-ce qu’il y a autre chose ? »

C’était tout ce qu’il avait retenu du résumé de Caliban. Une mission plutôt banal, escorter quelqu’un, l’amener du point A au point B, se faire payer. Même si là on parlait d’une somme importante d’après ses souvenirs.

« Ah oui, tu me disais que le colis en question ne t’inspirait pas confiance… Pourquoi ? A cause d’une aussi grosse paye pour un travail que l’on peut confier à un bleu ? »

Le duo continua tranquillement son chemin avant d’arriver à l’hôtel en question. Plutôt luxueux en soi, ce n’est pas un établissement à la portée de n’importe qui, reconnu pour ses services privés. Soran et Vindex passèrent la porte et filèrent vers le guichet d’accueil ou deux Asaris étaient installés encadré par des Krogans faisant office de vigiles.

« Bonjour Messieurs, aviez vous une réservation ? demanda l’une d’entre elle.
-Oui… euh non, nous aimerions voir Mr Spencer, dit Vin’.
-Très bien je vous l’appelle, c’est de la part de ?
-Les Débiles », répondirent-ils simultanément.  

Le binôme patienta plusieurs minutes avant de voir un homme, venir vers eux. A première vue un peu plus grand que Vindex, il était sec, des cheveux grisonnants coiffés en arrière, avait une démarche assurée. L’humain portait un costume élégant ainsi qu’une énorme chevalière à la main droite sur son annulaire, dans sa main gauche un attaché case qu’il tenait fermement.

« Mrs Treyn et Restitus, questionna t’il.
-Eux même, lâcha Vindex d’un air nonchalant.
-David Spencer, heureux de vous rencontrer », s’exclama-t-il d’une voix chaleureuse en leur tendant la main.

Vin’ n’était pas habitué à serrer des mains et dévisagea son interlocuteur, heureusement son ami était bien plus réactif et serra la main de leur commanditaire. Ce dernier devait s’attendre à se faire broyer la main vu la carrure de Soran bien que ce ne fût pas le cas.

« Messieurs, reprit David, si vous voulez bien m’accompagner pour que nous puissions discuter en privé ».

Le trio s’engagea vers la cage d’ascenseur, montèrent de quelques dizaines d’étages puis s’engagèrent dans un long corridor. Spencer mis son doigt sur le lecteur d’empreintes, la porte s’ouvrit : à l’intérieur, un bordel tel que même l’atelier de Treyn paraissait rangé.
Des mallettes en vrac, des documents, des outils connus ou inconnus du Franc-Tireur et bizarrement pas une seule Strip-teaseuse. C’était quand même le comble.

« J’ai une question, lâcha Vindex, c’est quoi votre boulot ? Car vu tout ce qui traîne ici j’au du mal à croire que vous n’êtes qu’un simple colis...
-Je vous assure que si, sourit David. Je viens simplement de terminer un travail de longue haleine et j’aimerai rentrer le plus tôt possible. »
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 30

MessageSujet: Re: Ce n'est qu'un simple colis!   Mar 11 Nov 2014, 16:13

Soran et Vindex venait de quitter leur vaisseau pour se rendre à l’hôtel Azur pour rencontrer leur contact, David Spencer. Treyn engagea la conversation sur le chemin.

-Bon alors hormis récupérer un VIP lubrique et servir de taxi, est-ce qu’il y a autre chose ?
-Aucune idée. Lui répondit Soran sans montrer une grande motivation, ni un grand intérêt dans la discussion.
-Ah oui, tu me disais que le colis en question ne t’inspirait pas confiance… Pourquoi ? A cause d’une aussi grosse paye pour un travail que l’on peut confier à un bleu ?
-Exactement... autant de chiffre pour faire le taxi. Même si l'Harfang est l'un des vaisseaux les plus rapides de la galaxie, il n'est pas des plus confortables comparés à ces nouvelles navettes à grande vitesse. Il nous cache quelques chose, et nous devrons le savoir rapidement.

Les deux turiens entrèrent dans le bâtiment. Le plus frêle des deux engagea la conversation avec une hôtesse pour demander une rencontre avec notre contact. En peu de temps, il arrivait dans le hall de l'hôtel. Après quelques échanges de banalités amical et de présentation, le duo suivit l'humain jusqu'à sa chambre. Un passage dans l’ascenseur à la musique des plus lassante et quelques mètres d'un corridor qui semblait interminable et ils arrivèrent à la chambre du scientifique.
La chambre était dans un tel état qu'on aurait pu croire qu'elle venait d'être fouiller, mais l'humain disait que c'était une manière de ranger comme une autre. Il poussa quelques unes de ces affaires pour faire de la place aux turiens sur le canapé. Le biotique engagea la conversation.


-Monsieur Spencer, nous voudrions que vous nous expliquiez TOUT, s'il vous plaît. Parce que nous sommes perplexe.
-Par rapport à la somme et le travail à accomplir ? Oui, je comprends et vos interrogations sont tout à fait logique. En fait, mes recherches valent énormément d'argent et des groupes mercenaires seraient intéressés de les obtenir pour leurs employeurs ou pour eux même.
-Et à quels genre de recherche vous vous êtes porté Monsieur Spencer ?
-Et bien, je ne sais pas si je devrais le dire... mais bon. Avec l'aide de collègues, nous avons créer une nouvelle armature pour mécha, souple, légère et résistante. Avec un coût de fabrication moindres que celle utilisée à l'heure actuel.
-Vous êtes en train de nous expliquer que vous avez créer un nouveau type de mécha, avec un bien meilleur rapport qualité/prix ?
-Exactement Monsieur Restitus ! Cela pourrait bouleverser l'économie de certaines entreprises spécialisés dans la production de mécha si jamais je termine mes recherches et que je dépose un brevet sur cette découverte.
-Si le prix est toujours le même, nous sommes vos hommes Monsieur Spencer. Faut il embarquer toutes vos affaires ?
-Non, mes bagages sont dans un coffre dans le hall de l'immeuble.
-Très bien, allons-y alors.
Soran se leva, ainsi que l'humain, alors que Vindex était encore assis, il posa une question avant de se lever.
-Je me demandais simplement pourquoi vous avez décidé de vous cacher ici ? Cet hôtel est réputé pour ces strip-teaseuse et plus encore. Pourtant, il n'y en a aucune trace dans votre chambre.
-Parce que ma femme est bien plus attirante que toute ces jeunes asaris.

Le franc-tireur ne semblait pas satisfait de cette réponse, peut être s'attendait il à voir débarquer quelques jeunes beautés bleutés.
Le trio quitta la chambre, l'humain portait encore son attaché-case alors que le biotique avait pris sur son épaule un paquetage comprenant surtout des vêtements et quelques souvenirs de Nos Astra. Ils se dirigèrent vers le hall par lequel ils étaient arrivés. Là, David Spencer se dirigea vers l'acceuil pour y faire ouvrir un coffre, dans lequel se trouvait quelques affaires personnel, rien de bien lourd, mais surtout coûteux. Vindex se chargea de les transporter jusqu'au vaisseau. A l'intérieur ils furent accueillit par IHMAIVI. Soran déposa les affaires dans la pièce de vie et se dirigea vers le poste de pilotage pour vérifier si le ravitaillement avait été fait.


-Au fait, Monsieur Spencer, où doit on nous rendre ?
-Sur Novéria.
-Vous habitez sur ce bloc de glace ?
-C'est là bas que je vais vivre à partir de maintenant.
-Très bien, je lance le calcul de l'itinéraire.

Vindex s'occupa de mettre « à l'aise » leur colis qui ne semblait plus si simple. Soran prépara le plan de vol et reçu en quelques secondes l'autorisation de décoller. Le biotique enclencha le désarrimage et quitta l'atmosphère en direction du relais cosmodésique pour la Nébuleuse de la tête de cheval dans l'espace de l'Alliance interstellaire vers la planète Noveria.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendantiste/Neutre
Rang : Insolent
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffectsaga.com
http://www.masseffect-reborn.fr/t3020-vindex-treyn-ravalement-de-facade-en-cours


Esprit de Lukesh
Messages : 157
Crédits : Davinarfel

MessageSujet: Re: Ce n'est qu'un simple colis!   Jeu 13 Nov 2014, 19:03

Vindex commençait à se faire une idée de Spencer, c’était une grosse tête. David était loin d’être con, avait l’air de maitriser son sujet et surtout il créait des méchas, si ça ce n’était pas la classe. Au moins ils avaient un point en commun tout les deux. Il nota dans un coin de sa tête de discuter avec lui au sujet de robotique. Treyn était un peu déçu de ne pas avoir vu de jeunes Asaris  se trémousser dans la chambre et se promit de revenir un jour ou l’autre quand il aurait le temps. Pour l’heure il devait partir, retourner au vaisseau et se trimballer des bagages, cela n’avait vraiment rien d’enthousiasment.
Le trio redescendit dans le hall, et allèrent à un coffre de taille moyenne. Dedans se trouvait une valise avec deux sacs, Treyn attrapa l’un des sacs et le cala sur son dos, en confia un à Soran et prit la mallette.

« Ce sera tout Monseigneur », grogna Vin’ en toisant l’humain.

Soran lui intima l’ordre de se taire d’un simple regard lourd de reproche.  Le groupe sortit de l’hôtel Azure et remonta vers le Harfang d’un pas tranquille. Le Franc-tireur avait l’impression d’être épié, qu’une personne les observait. Il en aurait bien touché deux mots à son équipier mais se ravisa en mettant ça sur le dos de la paranoïa.
Ils arrivèrent sur le quai et chargèrent les bagages ainsi que le colis à bord de la petite corvette. Vindex laissa sa chambre à David, il récupéra tout de même quelques effets personnels et alla s’installer dans son atelier. Il entendit le ronronnement grave du moteur et sentit les vibrations sous ses pieds. Le Mk-2 était en train de décoller, Restitus devait avoir programmé la destination.
Le Turien avait plusieurs heures devant lui, et il comptait bien les mettre à profit pour terminer ce foutu blindage.

« Vi, on repasse en mode matériel ! Fais moi le tracé pour les angles et allume la scie , dit Vin’ en se déshabillant pour enfiler une tenue craignant moins les activités manuelles et déboucha une bouteille d’alcool fort dont il s’enfila une bonne rasade.  Dans 10 minutes, tu m’allumes la ponceuse.
-Okay, autre chose Monsieur ?
-Pas pour l’instant », termina t’il en mettant ses gants et en se saisissant de la scie.

Durant les deux premières heures, Treyn avait les idées claires et le travail avançait rapidement, le bloc d’aluminium avait été poncé, limé, foré pour pouvoir le fixer sous le châssis. Mais l’effet de l’alcool se fit sentir et la tête du Turien commença à tourner.

« Merde pas maintenant, murmura l’ancien militaire en se frottant les yeux.
-Eh bien, ricana l’IV, je crois que vous avez du sang dans l’alcool Monsieur ? Dois je vous inscrire au club des alcooliques ano…
-La ferme, aboya Vin’ en frappant du poing contre le mur, Merde.
-Vous devriez l’écouter », s’amusa une voix dans l’ombre.

Le Franc-Tireur releva la tête et vit David Spencer s’avancer vers lui.

« Vous êtes quoi ? Un putain de psychologue, dit Vindex en tentant de se tenir droit.
-Non, simplement quelqu'un qui sait mesurer les risques, répliqua l’homme.
-Ça me fait une belle jambe, maugréa le Turien avant d’allumer la plieuse hydraulique et de plier le morceau d’alu pour l’ajuster.

Treyn suréleva le Manta et glissa le morceau de blindage dessous, les mesures étaient exactes… comme d’habitude. Réussir n’était pas une option.

« Un coup de main peut-être », proposa David

Le mécanicien le dévisagea longuement sans savoir si ce dernier se foutait de lui. Il avait du mal à s’imaginer un mec en train de lui filer de l’aide en costume.

« Oh et puis merde après tout, si ça vous fait plaisir, jura l’alien, tenez simplement la plaque le temps que je la fixe.
-La Transmission de votre véhicule est donc fragile à ce point, questionna David en accomplissant sa tâche.
-Disons qu’il vaut mieux prévenir que guérir », articula Vin’ les vis en bouche.

Il fallut encore 20 bonnes minutes le temps de souder l’ensemble correctement, la peinture attendrait maintenant il était temps de vérifier si le blindage tenait. Le 4x4 toujours en hauteur, Vin’ utilisa une échelle pour s’installer à bord du véhicule. Il actionna le contact : un bruit monstrueux résonna dans la soute, Treyn appuya plusieurs fois sur l’accélérateur afin de vérifier si les vibrations ne décrocheraient pas son ajout. L’ensemble tint bon, c’était une bonne chose de faite. Le Turien sauta du Manta et atterrit lourdement sur le sol.

« J’ai quelque chose à vous montrer, un projet, et vu que vous êtes un expert en robotique, commença le mercenaire.
-Vous attisez ma curiosité, je vous écoute, répondit Spencer.
-Eh bien en fait, hésita Vindex en farfouillant dans son bureau, ce n’est encore qu’un prototype. Mais ce serait un drone qui suivrait les soldats sur le terrain pour effectuer des piratages sur des terminaux, découper ou ouvrir des portes et également un écran holo pour garder un contact vidéo avec le centre de contrôle. J’ai également pensé à un système de camouflage longue durée afin d’éviter qu’il ne soit prit pour cible. Je l'ai baptisé JACK.
- Mr Treyn vous avez réussi à m’impressionner en dix secondes et je peux vous certifier qu’il m’en faut pas mal, souffla David.
-Je préfère lorsque ce sont les femmes qui me font ce genre de remarque Mr Spencer, dit Vindex.
-Votre savoir vivre est à la hauteur de votre prétention Monsieur : une énormité, se permit l’IV.
-C’est ça chérie, en attendant rappelle toi qui t’a donné la vie, se moqua Vin’ avant de se retourner vers son interlocuteur en repliant le plan. Le voyage se termine bientôt, je vais en profiter pour me changer, vous devriez rassembler vos affaires. »

C’est ainsi qu’il prit congé de son employeur. Treyn prit simplement sa combinaison de combat et remonta sur le pont 1 pour se débarbouiller. L’effet de l’alcool s’estompait peu à peu, ce qui était pour le mieux. Il passa quelques minutes dans la cabine de douche à tenter d’enlever les tâches de gras sur ses bras avant d’enfiler sa protection. Il récupéra les pièces de son armure dans son dortoir. S’en équiper ne prit que quelques minutes, ses armes chargés et prêtes à faire feu sur le premier abruti à le faire chier. Il fila dans le cockpit qui cette fois était vide. Soran devait sûrement être en train de se préparer également. Novéria était en vue, le signal « Communication Entrante » clignotait sur le tableau de bord.

« Blanchisserie « Qui veut du pognon » bonjour, nargua le Turien.
-Mk-2 Harfang, motif de votre venue, s’énerva une voix.
-Nous amenons Mr Spencer, il doit être inscrit sur votre liste.
-Effectivement, autorisation d’atterrir quai 4 », termina le contrôleur en coupant la communication.

Le mercenaire souffla, visiblement les personnes sur cette planète avaient un sens de l’humour à l’image de celle-ci: glaciale. La corvette entamait sa descente dans l’atmosphère. Lorsque soudain une alarme résonna à l’intérieur du poste de pilotage.

« Attention chasseur hostile à 4h, formation d’attaque, vaisseau verrouillé, brailla Vi.
-Et merde, pourquoi est-ce que tout est toujours compliqué... Allez ma belle c’est parti, bouge ton gros cul on a de la compagnie, hurla le pilote en poussant la manette des gaz ensuite de quoi il appuya sur le bouton d’intercom. Messieurs, bienvenue à bord de Harfang Airlines, en dessous de nous Novéria. C’est joli non ? Eh bien accrochez vous car on va la voir de très près ».

La corvette piqua vers le sol poursuivit par les chasseurs qui ouvrirent le feu. Vindex fit quelques manœuvres d’évitements.

« Contrôle, c’est à vous que l’on doit ce comité d’accueil ? Je m’attendais plus à des fleurs et un orchestre moi !
-Vous pouvez répétez ?
-On se fait attaquer bordel de merde !
-Impossible d’utiliser les tourelles, on risquerait de vous toucher. Des vaisseaux vont décoller pour vous aider, bredouilla la voix
-Génial putain. Soran, tu peux prendre le contrôle des canons», grogna l’alcoolique.

Treyn ouvrit les volets et activa les rétrofusées, la carlingue du vaisseau grinça. Cette manœuvre surprit les poursuivants qui durent briser leur formation et de se retrouver enfin avec les canons du Harfang derrière leur cul. Le Biotique ne se priva pas pour ouvrir le feu et abattit trois des huit chasseurs. Hélas durant ce laps de temps, certains aéronefs s’étaient replacés derrière le Mk-2.

« Allez fini de jouer » !

Vindex poussa le vaisseau à sa vitesse maximale, laissant ces enfoirés sur place. L’IV l’informa que plus personnes ne les suivaient. Il effectua un demi-tour et ré-adopta une vitesse d’attaque.
« On va se les faire ceux là, se jura Treyn.
-Harfang ? Ici votre escorte, je suis le Lieutenant Stanton pas facile d’ouvrir une transmission avec vous. Ou êtes vous ?, questionna le Lieutenant.
-Nous sommes en 26-3-12, mais on a un compte à régler avec des empaffés.
-Inutile, notre DCA est en train de s’en charger, ne bougez pas, nous arrivons ».

En effet, quelques minutes plus tard, une dizaine de vaisseau vint escortés le colis. Ils purent enfin atterrir.

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Ce n'est qu'un simple colis!   
Revenir en haut Aller en bas
 

Ce n'est qu'un simple colis!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Systèmes Terminus :: Nébuleuse du Croissant :: Illium-