AccueilRechercherConnexionS'enregistrer
Le Deal du moment : -50%
SMOBY Tricycle Enfant Evolutif – Be Fun
Voir le deal
13.75 €

Partagez
 

 Thomas Dole

Thomas Dole

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Directeur de Cabinet du Premier Ministre
Thomas Dole
Membre
Messages : 417

Thomas Dole Empty
MessageSujet: Thomas Dole   Thomas Dole Icon_minitimeLun 20 Oct 2014, 22:29
Registre Galactique des espèces
Thomas Alexis Jacques DOLE

Informations primaires

Sexe :  Masculin
Race : Humain
Âge : 53 ans
Faction :  Alliance interstellaire
Poste / Grade : Directeur de cabinet du Premier Ministre
Parenté : Michel Dole (Père – Décédé), Nathalie Valrose (Mère – Décédée), Laura Dole (Sœur – Décédée), Ophélie Courtain (Sœur – Née Dole), David Dole (Frère)
Situation maritale : Célibataire
Planète d'origine : Terre


Histoire

Dole est né le 17 Janvier 2146, dans la ville de Neuilly-sur-Seine, près de Paris, à l'époque où la France devenait de plus en plus assimilée dans l'Europe, qui elle-même s'unissait avec le reste de l'Humanité pour devenir la grande Alliance. Son père, Michel Thierry Dole, était un lieutenant-colonel de l'armée française, chrétien dévot qui appartenait à une caste détestable d'officiers presque héréditaires, ayant franchit tous les rangs de la hiérarchie uniquement par les écoles et le piston, bien loin des clichés héroïques de l'armée. Sa mère, elle, était une diplômée de grande école, ce qu'il lui avait permis de devenir haut-fonctionnaire dans ce qui fut bientôt l'Alliance. Pour faire simple, Thomas est né avec une cuillère en argent enfoncée dans la gorge.

Thomas était l'aîné du jeune couple. A peine un an plus tard arriva au monde deux petites sœurs (Laura et Ophélie, jumelles) et deux ans ensuite, en 2152, David, le cadet. Entre-temps, l'Alliance Interstellaire était arrivée, et les parents n'eurent aucun problème a trouver des places toutes prêtes pour s'asseoir. La vieille France n'était plus qu'un spectre de son ancienne gloire.

Thomas ne parle pas beaucoup de son enfance. Ses parents étant beaucoup plus occupés avec leur travail, il passait plus de temps avec une nounou qu'eux. A l'exception de son frère et ses sœurs, il resta très peu proche du reste de la famille, sauf pour quelques fêtes de familles chiantes et sans intérêt. Lorsqu'il atteignit l'âge, on envoya Thomas dans une école primaire catholique, même si le catholicisme n'était plus très à la mode avec la découverte et l'activation du relais Charon, suivit de tous les rêves de colonisation galactique...

Ces beaux rêves devinrent en quelque sorte réalité lors de l'incident 314 daté de 2157. Michel Dole, promu au grade de Colonel, fut tué lors de l'invasion de Shanxi, simplement par un tir d'artillerie. Le fait qu'il soit mort au combat, avant la désastreuse reddition, fut très utile dans la vie future de Thomas, qui n'était que moyennement attristé par la mort d'un père qu'il connaissait très peu, voire qu'il haïssait...

En 2161, il fut intégré au Lycée Militaire de Saint-Cyr, grâce justement au soi-disant « héroïsme » de papa. Comme si se faire déchiqueter par un obus avant même que la bataille commence témoignait de bravoure... Son passage au lycée fut l'un des moments de sa vie qu'il détesta le plus. Notamment à cause d'un problème au cœur, très con, alors que le lycée prônait l'excellence physique avec son encadrement martial et ses heures de sport. Diplômé avec mention, il se grouilla de quitter la voie militaire (Malgré les pressions familiales côté père) pour rejoindre une école de droit.

En 2171, après de longues années d'études et de validations de concours, il devint finalement juriste, à l'époque où l'Alliance s'enfonçait dans les espaces butariens. La loi avait effectivement bien changé, et il y avait maintenant des tas de codes en création ou en discussion sur le sort des différentes races aliens, des biotiques, et des colons. Après avoir passé toute sa vie sur la Terre, et uniquement dans les pays européens, Thomas parti vers la Citadelle, pour travailler avec les grosses corporations qui tentaient de créer des liens avec les groupes aliens, alors qu'une hostilité régnait entre leurs gouvernements. Ce travail de négociation entre le Conseil de la Citadelle, les entreprises étrangères et même l'Alliance (Qui restait assez protectionniste au départ) lui permis de gagner de l'expérience et des relations dans la Citadelle, mais aussi avec quelques colonies humaines qui passaient commande. Jusqu'en 2176, alors qu'un grand groupe de pirates butariens attaquèrent la colonie d'Elysium.

Bien éloigné des problèmes militaires de la bataille, ou des controverses provoquées par la répression violente qui suivit, Dole profita de cette occasion pour obtenir un poste à l'ambassade de l'Alliance, ce qui constitua en quelques sortes ses premiers pas dans la politique. Un travail bien lâche et qui demandait quelqu'un de cynique : S'assurer que l'Alliance reste propre face aux accusations qui se levaient partout dans la galaxie. Il fallait faire chier les Turiens pour qu'ils paient des intérêts pour les morts de Shanxi, ignorer les butariens qui voulaient des réparations pour les morts causées... Un bon travail de législateur, qui, encore là, servi grandement à Dole pour ses propres intérêts bien égoïstes : Gagner des relations et se faire un nom dans l'Alliance. Il a réussi le premier, mais sûrement pas le deuxième.

C'est en 2180 que Thomas Dole décida de véritablement s'engager dans un parti politique, le même que le tout nouveau ambassadeur humain, Donnel Udina. Un politicien né, surveillant de près l'opinion publique et l'apparence que l'Alliance garde aux yeux des aliens. Somme toute, quelqu'un d'admirable, du moins du point de vue de Dole. Il fut repéré par le chef de cabinet d'Udina, et intégré dans l'équipe. Un bon travail de coopération pendant un bout de temps, avec notamment de grandes idées de projets, notamment celle d'intégrer un humain parmi les Spectres, et de construire un grand vaisseau furtif en partenariat avec les turiens.

Trois an plus tard, et Eden Prime était attaquée par des Geths, avant que le commandant Shepard, officier exécuteur du Normandie, accuse Saren, un éminent Spectre turien. Une période remplie d'histoires passionnantes, certes, mais où Dole se contenta d'être le fouille-merde d'Udina. Malgré la pression diplomatique (Très modérée) d'Udina pour que Saren soit marqué comme traître, c'est le commandant qui fit tout le travail, jusqu'à sauver le Conseil d'un gigantesque alien-pieuvre venu des confins de l'espace. Deux semaines après, Dole fut purgé du cabinet de l'Ambassade, alors que l'Alliance gagna une place au Conseil de la Citadelle.

Cherchant donc un boulot avec un CV de juriste d'entreprise et de « collaborateur » d'une ambassade maintenant morte, c'est tout naturellement que Dole se tourna vers le pouvoir législatif. Il tenta de se présenter au Parlement, en tant que représentant des citoyens humains de la Citadelle. Son échec, qu'on peut familièrement qualifier de « branlée » , a été monumental (11% de voix). Sans siège au parlement, il se limita à une aide limitée dans son parti, notamment pour les dossiers concernant la place accordée aux colonies de l'Alliance, et les biotiques. L'année 2184 fut longue et ennuyante pour la sous-merde du parti, qui ne servait que de conseiller aux divers grands hommes qui s'occupaient de la vraie politique.

Jusqu'au jour où, alors qu'un nouveau premier ministre allait être élu, Dole décida de prêter soutien à un politicien que rien ne donnait pourtant gagnant : Amul Shastri. Recommandé en tant que chef de campagne, Dole exerça tout son art dans l'élection de Shastri. Du côté public, en gérant ses discours, ses visites, ses débats, sa presse, en s'attaquant aux gros dossiers qui intéressaient les humains : La souveraineté de l'Humanité, les opérations de centralisation de l'Alliance, la création de fonds sociaux... Une manipulation de moutons.
Et du côté moins public... La manipulation, la corruption, le mensonge... Il fallait gagner des fonds pour la campagne tout en détruisant l'image des concurrents, même si pour cela il fallait utiliser des prostituées ou des criminels.

Shastri devint Premier Ministre, non sans difficulté, et sûrement pas de façon écrasante. Dole se sentait déjà au gouvernement, en remerciement de tous ses services. Mais une bourde monumentale va lui coûter sa place : Un PDG d'une grande entreprise de médias lança une campagne gigantesque contre Shastri après une dispute sur des tas d'événements pendant la campagne. Plus de peur que de mal pour le premier ministre, mais Dole fut viré comme un malpropre, par la petite porte, un coup de pied au cul.

Une autre humiliation pour Dole, alors que le reste de sa famille semblait mieux aller. Son frère, David Dole, était actionnaire et participait dans une grande corporation de services de sécurité, tandis qu'Ophélie était responsable d'un hôpital et que Laura... Et bien, avait épousé un turien et vivait à son crochet. Vraiment, tout cela ne contribuait pas beaucoup à l'état psychologique déjà bien attaqué du français.

De retour sur la Citadelle, Dole tenta d'obtenir une place auprès du conseiller Udina, sans succès. Il semblait que Donnel avait sa propre équipe, dont les effectifs changeaient quasiment tout le temps. La période de chômage de Dole fut très vite interrompue lorsque quelques gigantesques objets mécaniques tirant des lasers détruisirent le parlement d'Arcturus et attaquèrent la Terre. Comme quoi, peut-être qu'après tout, Dieu existe et avait décidé de sauver le chrétien en le faisant se faire virer...

Avec tous les parlementaires carbonisés vivants et le gouvernement perdu sur Terre, le Conseiller de l'Alliance semblait être le dernier pouvoir politique en place. Dole fut nommé à un secrétariat secondaire (Celui des relations avec les entreprises terriennes, alors qu'elles étaient toutes en ruine...) jusqu'au beau jour où ce cher Udina reçu une balle dans la tête lors d'une gigantesque bataille dans la Citadelle, que Dole passa caché et protégé par quelques flics du SSC.

Sans aucun gouvernement, l'armée, dirigée par Steven Hackett, sembla mener la danse. Mais malgré tout, leur besoin de civils pour gérer toute leur merde dont ils n'avaient rien à foutre semblait grandir. C'est alors que Thomas Dole, le mec qui avait eut 11% de voix et qui s'était fait viré comme un malpropre de son propre cabinet trouva une véritable utilité : Collaborateur civil des militaires, notamment en étant secrétaire général de l'action d'Hackett.

Très vite, Dole retrouva ses anciens talents de recrutement et toutes les personnes de son carnet d'adresse (Du moins, celles qui avaient survécu... D'ailleurs, sa mère et l'une de ses sœurs comptaient parmi les victimes sur Terre). Il forma, spécialement pour Hackett, un staff d'entrepreneurs et de bureaucrates pour gérer l'action administrative et logistique de la guerre, tout en gardant un semblant de légalité, même si l'armée avait virtuellement le droit de réquisitionner tout ce qu'elle voulait. Et heureusement d'ailleurs, imaginez un commandant de l'Alliance ou un Spectre être obligé de payer pour ses armes a feu...

Cette longue période de guerre était ponctuée par des remplacements, des négociations doublées par l'intimidation de l'armée de l'Alliance, et tout un tas de merde que Dole se chargea volontiers. Si lui même n'a strictement rien fait pour aider à l'effort de guerre, les personnes qu'il a engagé ont été utiles, au point où on pouvait un peu le qualifier de ''DRH de l'Alliance''. Un poste qui le convenait parfaitement, notamment pour toute l'influence gigantesque qu'il gagnait : Il pouvait nommer qui il voulait, il pouvait recommander n'importe quel fournisseur, il pouvait contrôler n'importe quelle information...

Pour autant, Dole n'eut même pas le temps d'abuser de ce privilège. La victoire arriva, et avec elle, l'isolement et la destruction. La gigantesque période de travaux, de réactivations, de créations ad hoc dura 3 ans, 3 ans où Dole resta dans l'Ombre d'Hackett de l'Alliance, à influencer et conseiller toute cette rénovation. Quand en 2190, le Conseil était réformé, et que cette air provisoire était fini, Dole démissionna, Steven Hackett voulant son propre cabinet. Un qui soit plus légal, et sûrement pas avec un homme derrière tout ça...

L'Alliance était de retour, et Dole avait énormément gagné de cette guerre, qui pourtant avait tellement détruit. Thomas Dole se présenta dans le tout nouveau parlement. Et cette fois, étant donné que les cadavres de tous les grands politiciens ont été réduits en poussière et se baladaient tranquillement dans le vide spatial, il n'eut aucun problème à se trouver un siège.

Dans les années d'après-guerre, de nombreuses lois furent votées pour reconstruire la terre. Libéral qu'il était, Dole passa des douzaines de projets de lois, rapporteur parlementaire à chaque fois. La donne avait grandement changé : La Citadelle était juste en face de la Terre, l'Humanité devenait son protecteur de facto. Et pourtant, le traité de Farixen était inchangé, et l'ancienne conseillère Asari retourna à son poste, ce qui provoqua un scandale et une polémique qui existe toujours...

C'est sur ce genre de sujets que Terra Firma surfa. Jamais ils ne gagnèrent autant de soutien, et pas seulement dans les colonies qui se sentaient abandonnées : Aux yeux des terriens, la gigantesque Citadelle était une insulte quand des zones sur Terre n'étaient pas reconstruire. Une crise politique grave était en train de s’entamer.

Lorsque son mandat arriva à terme, Dole décida de ne pas se représenter, mais à la place, comme en 2185, de rejoindre le staff d'un candidat. Encore une fois, il arriva à le faire élire, et se retrouva propulsé en tant que chef de son cabinet. Avec le premier ministre, il constitua un beau gouvernement, avec plusieurs objectifs politiques en tête, à la fois dans la Citadelle et dans les recoins obscurs où flottait le drapeau de l'Alliance.

Il faut une conjoncture économique, une centralisation des pouvoirs, une souveraineté de l'Alliance, et surtout, que les enculés d'Aliens acceptent que l'Humanité est devenu un pouvoir essentiel sur l’échiquier global. Et Dole, qui reste en arrière-plan, dans sa position grandissante d’Éminence Grise, va essayer de faire passer la pilule. Surtout pour son propre intérêt, d'ailleurs... A 53 ans, il ne s'est pas marié, et la plus haute fonction légitime qu'il ai jamais eu a été celle de député. Une honte a vite rattraper.

Pour cela, Dole espère utiliser les nombreux contacts qu'il dispose parmi les entreprises privées, les organisations gouvernementales, l'Alliance et même les services du Conseil. Même si, bien sûr, le procédé du « renvoi d'ascenseur » marche dans les deux sens... Dole s'est déjà souvent rendu coupable de délit d'initié, corruption ou trafic d'influence, et même s'il a toujours su éviter les scandales politiques, il cherche toujours à donner des « promotions » ou « mutations » aux hauts-placés des services de police ou aux journalistes.


Apparence

Thomas Dole est un homme grand d'un mètre soixante-dix neuf, de masse normale. Ses traits sont droits, avec une apparence presque « mécanique », la mâchoire fine et les doigts longs, les oreilles larges. Son visage est plutôt fin, assez ridé. Il a des yeux bruns clairs, avec des sourcils bien épilés qu'il fronce souvent, le tout avec un sourire en coin hautain sur une face toujours rasée de près.

Il sent souvent bon l'after-shave ou le déodorant à l'eau de Cologne, une apparence propre sur lui, même si le soir, il pue souvent plus la vinasse qu'il importe de la bonne vieille Terre, et, de temps à autre, le sable rouge...

Il parle avec une voix calme et graveleuse, qu'il ne hausse que devant une assemblée, le tout servi avec un accent français qu'il tente de réprimer, mais qui reviens lorsqu'il se met en colère (Quelque chose qui arrive, somme toutes, assez rarement...). Il a une façon étrange de marcher, décisive, rapide, les jambes un peu élancées et les poings fermés, une vieille habitude prise dans son lycée militaire. En revanche, lorsqu'on le voit de manière plus personnelle, il est relâché, marchant a « pas de loups », s'étalant dans les fauteuils avec ses membres croisés.

Il garde toujours une apparence professionnelle, les cheveux bruns-clair peignés et fins, des costumes fait sur-mesure qui descendent parfaitement, ne lui donnant pas un air ridicule comme la plupart des autres politiciens (C'est un homme d'affaire turien qui lui a donné le nom de son tailleur...). Il n'a pas de tics visibles particuliers, même, lorsqu'il est stressé au point de ne pouvoir garder sa face « publique », il se met généralement à dégager sa gorge ou à cligner fermement des yeux.


Caractère

Psychologiquement, Dole est un être complexe, qui frise carrément la sociopathie par certains aspects...

Dole s'est forgé, au fil des années en tant que politicien, une « face publique », celle que l'on voit sur les écrans, celle qu'on lit dans la presse, celle qu'il présente lors des négociations avec des entreprises ou des syndicats. C'est celle d'un radical-libéral, d'un personnage qui prône la souveraineté de la race humaine, la coopération économique et l'union entre les humains. Celui dont le père est un héro mort pour l'Alliance, qui se recueille avec le reste des politiciens humains devant une statue de Shepard et qui parle « d'Union Sacrée ». Celle d'un conseiller influent et intelligent, qui sait prendre des décisions pragmatiques et nécessaires pour l'Humanité. Celui qui n'a pas hésité à se lever devant le Parlement pour proclamer que « Nos pères ne sont pas morts à Shanxi et nos fils à Londres pour que les générations du futur ne puissent se défendre face à leurs ennemis ».

Pourtant, pour peu qu'on commence a en apprendre sur lui, plus on se rend compte que cette analyse n'est pas vraie...

Pour commencer, Dole est xénophobe. Pas dans le sens qu'il déteste les aliens ou les voient comme des êtres inférieurs : Il est réellement xénophobe, au point de se sentir malade autour d'eux. Il les voient comme il verrait un déformé congénital, comme une sorte d'humain travesti.

Dole a également de sacrés problèmes avec les femmes : A 53 ans, il ne s'est jamais marié, et n'a encore jamais eu de vraie relation stable qu'il ai été capable de faire durer. Des tas de théories circulent sur ça : Dole serait asexué, aurait un complexe d’œdipe, voir serait un homosexuel refoulé... S'il ne se dit pas misogyne, il ne voit l'amour que comme une faiblesse et le corps féminin que comme un bout de viande à utiliser.

Thomas Dole a également un sacré complexe d'infériorité : Avec sa déformation congénitale du cœur (Qui lui donne souvent des problèmes), il n'a jamais été capable d'égaler les grands soldats qu'on vénère. Il compense massivement cette faiblesse par une soif du pouvoir incontrôlable, qu'il cherche à conquérir pour le pouvoir lui-même. Dole n'a jamais eu aucune soif d'argent, ou de luxure, de belles voitures, de popularité ou même de service envers l'Humanité. Ce qu'il veux, c'est juste ça : Le pouvoir.  Entrer dans les livres d'Histoire et rester au-dessus des autres, dans l'ombre...

Et ce pouvoir, son statu « d’Éminence Grise », il l'obtient avec un cynisme et un zèle impitoyable. Un journaliste a déclaré avoir entendu Dole dire : « Je n'utilise jamais quelqu'un que je ne peux pas détruire dans la seconde ». C'est un manipulateur paranoïaque, cherchant toujours à rester maître, même s'il doit faire des courbettes ou des faux-sourires. C'est d'ailleurs cet exercice qui l'a vu devenir l'être hautain qu'il est. Chaque autre être qu'il croise semble, a ses yeux, n'être qu'un inférieur sans utilité, un électeur-mouton à conquérir, ou bien un grand homme persuadé d'être maître de la situation, et qui n'attends que d'être joué comme un petit pantin.

Bien qu'il cache toutes ses peurs et une gigantesque dépression par ce but vain de devenir aussi puissant que possible, Dole ne reste pour autant pas moins un être faible, physiquement et moralement, qui est capable de se mettre dans des colères noires quand il se fait humilier.


Compléments

Signe(s) distinctif(s) : Aucun de spécial. Néanmoins, si vous voyiez une radio avec une déformation congénitale du cœur, c'est peut-être lui...
Relations avec les autres : Hautain, cynique. Haine si vous avez eu la « chance » de l'humilier...
Des liens prédéfinis ? : Aucun


Hors Personnage

Célébrité sur l'avatar : Kevin Spacey
Comment avez-vous connu le forum ? : Partenariat avec Fallout Requiem.
Est-ce un double compte ? Nope


Adrien Annaz

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant
Adrien Annaz
Administrateur
Messages : 8540
Crédits : Matt Bomer - Lleyton Benam

Thomas Dole Empty
MessageSujet: Re: Thomas Dole   Thomas Dole Icon_minitimeMar 21 Oct 2014, 20:18
Ça me semble bien.

Je te laisse signer le règlement, si ce n'est pas encore fait (et j'attends le mot de passe en MP) et te donne le lien pour trouver des partenaires RP : ->ici<-

Si tu veux chercher des liens avec les autres joueurs, je te conseil de lire Journaux de Bord.

Et encore une fois, bienvenue parmi nous.


Pourquoi est-ce qu'à chaque fois que quelqu'un dit "avec tout le respect que je vous dois", j'entends "ta gueule" ?

Thomas Dole 1354559290-leeroyjenkins
Thomas Dole 14101411370511408112613199
Thomas Dole 1427649798-banniere
Thomas Dole 1549208315-mc
 

Thomas Dole

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Hall du Personnage :: Présentation des Membres :: Fiches Abandonnées-
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser