AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Retrouvailles officieuses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 161

MessageSujet: Retrouvailles officieuses   Jeu 25 Sep 2014, 11:52
Intervention MJ : NonDate :  Août 2199 RP Tout public
Liam Walker ♦ Lleyton Benam
Retrouvailles officieuses


Retrouvailles officieuses...


Appartement de Liam, Citadelle...

- Bon eh bien … Allons-y Alonso ! Lança Liam, comme pour s'encourager avant de s'élancer sur la barre de traction devant lui.

Après avoir empoigné fermement le métal froid, il contracta ses muscles pour déplacer sa masse corporelle vers le haut, sollicitant le moindre de ses muscles. Les premières tractions furent aisées et les sensations qu'ils avaient dans sa jeunesse – lorsqu'il faisait encore de la gymnastique à haut niveau – fut facilement retrouvées. Il se mouvait fluidement, puissamment pour enchaîner les tractions mécaniquement. Les perles de sueurs commençaient à rutiler sur le corps musclé de l'australien qui réitérait l'opération jusqu'à ne plus avoir de forces dans les bras. La motivation et la flamme qui animaient le journaliste le poussaient à battre son record de jour en jour, tout cela dans le but d'être dans une forme optimale pour pallier à toute situation qui nécessitait l'emploi de la force physique. Pendant cet entraînement intensif et religieux, Liam ne pensait plus à rien : juste à soulever sa masse puis la redescendre.

Soulever, puis relâcher.

- Soixante et un … Soixante deux … Mille vingt-sept ! souffla t-il avant de lâcher prise, les bras tremblants suite à l'effort. Insatisfait de sa performance, Liam serra le poing et s'adossa au mur juste à côté … « P'tain » pensa t'il si fort que son chat vint se frotter à lui pour le réconforter.

- Heureusement que t'es là toi, sinon je m'serais déjà pendu ! plaisanta t-il tout seul. Pourquoi parler à un chat alors que ce dernier ne captait pas un mot de ce qu'il lui racontait ? Il n'en savait rien et dans le fond, il n'en avait rien à foutre.

S'épongeant le front avec une serviette, Liam se dirigeait maintenant vers la salle de bains pour se décrasser et avoir de nouveaux les idées claires. Le jet d'eau frais lui fit un bien fou et il resta de longues minutes, la tête face à la pomme de douche, les yeux fermés : pensif.
Il s'agissait d'une journée relativement calme et il n'avait rien à faire pour le boulot : Diana Allers le laissait tranquille quand elle le pouvait mais elle ne se retenait pas lorsqu'une « mission » importante était disponible, elle savait qu'il était fiable, de confiance pour tout mettre en œuvre à l'accomplissement de cette dernière. Tel était le « nouveau » Liam de l'Alliance News Network, bien loin du jeune imprudent qu'il était dans sa prime jeunesse. Alors qu'il surgissait dans la cuisine pour se faire son café matinal, la sonnerie de son téléphone retentissait. Etrange : il n'attendait pas de coups de fils particulier. Décrochant de façon nonchalamment, toute son attention fut captée lorsqu'il entendit son interlocuteur parler. Il s'agissait du S.S.C, la femme à l'autre bout du fil avait une voix suave, calme l'intimant de rejoindre les bureaux d'un certain Lleyton Benam pour un rendez-vous. Intrigué jusqu'aux bout des orteils, il accepta naturellement l'invitation avant de raccrocher poliment.

Qu'est ce que le S.S.C lui voulait t-il ? Il n'en avait aucune idée mais savoir qu'il allait revoir l'ex lieutenant Benam lui fit chaud au cœur. Le soldat avait été une source d'inspiration pour lui et il avait eu la chance de le rencontrer lors des événements de la Citadelle. Le lieutenant sortait d'une difficile opération : la négociation avecle tristement célèbre Sarkass, le terroriste vortcha de la Citadelle. À ce moment-là, le silence et le mystère du militaire - lors de l'interview du journaliste - avaient été pour le moins intrigants mais sur le moment, Liam n'avait pas voulu insister : ce qui s'était passé sur la Citadelle était classé confidentiel et même avec toute la bonne volonté du Monde, le journaliste n'avait rien pu tirer de concluant, d'autant plus que les autorités de l'Alliance Interstellaire lui avait intimé de se taire. Si l'australien avait eu une dizaine d'années en moins, nul doute qu'il aurait fait un scandale, s'attirant les foudres de l'A.N.N et de l'Alliance mais la maturité venant avec l'âge, il n'avait pas broncher, se pliant difficilement aux directives des hautes instances humaines.

Enfilant son costume trois pièces, Liam sortit de son appartement de la Citadelle, laissant de côté ce qu'il avait prévu de faire : retourner dans son sombre sous-sol pour se replonger une énième fois dans sa traque du Courtier de l'Ombre …

Bureaux du S.S.C, Citadelle...

- Bienvenue Monsieur Walker, salua la secrétaire, la même qui l'avait contacté plus tôt dans la matinée pour le faire venir en ces lieux. Monsieur Benam vous attend dans son bureau, intima t-elle en montrant le bureau qui se tenait derrière elle.

- Merci bien, dit-il simplement en lui lâchant un sourire dont il avait le secret.

Pénétrant tranquillement la pièce, Liam fit un bref examen de l'endroit : la pièce était lumineuse, classe et simple comme pour faire l'effet d'une vitrine de la sérénité et de la confiance de l'organisation concilienne, Lleyton Benam se tenait debout, droit dans sa tenue de Superviseur de l'Alliance : très conventionnel mais obligatoire pour une personne dans son rang. Et puis, les uniformes : il connaît depuis déjà de longues années. L'humain avait fait du chemin jusqu'à la Citadelle et à raison : il le méritait ce poste et Liam lui faisait confiance pour tout mettre en œuvre à la sécurité de l'espace concilien et au-delà... S'approchant calmement du bureau, Liam regardait chaleureusement Lleyton Benam et on pouvait voir qu'il était content de le revoir en forme. Cependant, l'australien pouvait constater l'atmosphère pesante et l'air sérieux du Superviseur qui semblait préoccupé, malgré le sourire qu'il retourna au journaliste une fois assez près pour lui tendre la main.

- Cela fait du bien de vous revoir, Superviseur. dit-il respectueusement, pour marquer une distance avec la nouvelle attribution de l'ex Lieutenant de l'Alliance.








Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : SSC
Rang : Superviseur
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2591-lleyton-benam-agent-specia
http://www.masseffect-reborn.fr/t4394-journal-du-superviseur-benam


Administrateur
Messages : 4403

MessageSujet: Re: Retrouvailles officieuses   Lun 06 Oct 2014, 23:33


    RETROUVAILLES OFFICIEUSES



    Citadelle ▬ Août 2199 ▬ Bureau du Superviseur Lleyton Benam

    Si l'on pouvait décrire la pièce comme aussi chatoyante qu'accueillante par ses couleurs conventionnelles, Lleyton la trouvait pâle et petite. Dans un sens, il était plutôt bien loti de par son rôle ; effectivement, il avait son propre vaisseau technologiquement respectable et il ne devait pas partager ses dix mètres carrés avec de nombreux collègues suant et bafouillant dans tous les sens. En sommes, il était satisfait de sa situation. Mais être satisfait ne garantissait qu'une certaine complaisance et le manque d'espace avait tendance à le peser. Son appartement de fonction demeurait aussi incroyablement... petit. C'était comme si le Conseil avait été disposé à faire de la place aux Superviseurs, mais juste le strict minimum. Restriction budgétaire. Bon, en suivant toujours le même sens positif, il avait un salaire et il avait été habitué à ce genre de contraintes durant sa carrière militaire. Il n'y avait que Cerberus qui s'était permis de lui offrir un léger luxe. Après... Cerberus ou non, c'était l'usuel dans le privé... Lorsque l'on touchait le haut du tableau, en tout cas.

    Cependant, de toute évidence, débattre intérieurement sur sa condition n'était pas l'objectif de Lleyton. Il s'agissait juste d'un sujet dont il se servait pour oublier sa véritable tourmente. Une tourmente qu'il cachait à tout le monde. Que ce soit ses proches ou Moryn, sa supérieure. Fixant la porte close qui faisait face à son bureau chromé, sans rien faire, il commença à divaguer. Il se remémorait ce jour fatidique où il avait dû débarqué sur Eden Prime. Son esprit meurtri essayait sans cesse de le convaincre qu'il avait été coupable de quelque chose, qu'ils n'auraient pas dû se trouver sur place... Et qu'ils n'auraient pas dû tomber dans les pattes de ce Machiavel. Si l'Amiral Edon Gates avait vaguement tenté de prouver qu'il n'avait rien d'héroïque, le reste des grandes pontes qu'il avait eu l'occasion de le rencontrer tentait de le convaincre que tout cela aurait pu mal finir sans son intervention. Or, l'ex-Lieutenant pensait profondément qu'ils surestimaient son importance... Et que peu importe le nombre de colons qu'il avait pu sauver. Il avait perdu une amie. S'il revenait en arrière, il prendrait les mêmes choix, il aurait les mêmes convictions, il ferait exactement le même boulot qu'il a fait. Cela ne le consolait en rien.

    L'on pourrait pourtant affirmer que ces regrets auraient pu être apaisés par la mort du dit-Machiavel. Cet énigmatique énergumène qui avait l'allure et l'audace d'un mercenaire de bas étage qui se serait pris pour un chef de guerre. Croyant pouvoir assouvir sa soif de pouvoir sur une colonie au passé trouble... Et passant la rage de son échec sur Demetra. Devenant ainsi le grand coupable aux yeux de Lleyton. Mais le tuer ne l'avait pas apaisé non plus. En revanche, ce qui l'avait interpellé était tout autre : durant quelques conversations, dont la première, qu'il a eu avec Moryn, cette dernière avait évoqué plusieurs fois le même Machiavel. Le décrivant plus rusé et habile que l'on aurait pu le croire. Et à en croire les enquêtes officielles, aucun corps n'a jamais été retrouvé à l'emplacement où le terroriste aurait chu. En tant qu'inspecteur, la question lui avait naturellement traversé l'esprit : et s'il n'était pas mort ?

    Une interrogation vite laissée pour compte au fil des mois. Jusqu'à ce jour où un dossier était arrivé sur la table. Son niveau d'accès lui permettait de pouvoir lire de nombreux compte-rendus. Que ce soit de la politique, du renseignement, des opérations militaires, etc. Pour le coup, il s'agissait du meurtre d'un couple d'asari près d'un strip-club d'Illium. Rien d'anormal, si ce n'est le rapport balistique. Avec des analyses poussées, le spécialiste avait conclut que les balles retrouvées étaient illégales - de un - et - de deux - correspondaient à une balle retrouvée dans le corps de... Demetra Laito. Mais cela à 73%. Une corrélation, par convention, ne peut être établie qu'à partir de 90%. Une mesure légitime. Toutefois, 73%, ça reste une majorité. Et si parmi tous les assassinats recensées en tout genre, un seul ressortait avec un taux suffisamment intéressant, cela ne pouvait qu'être intriguant.

    Regardant ces différents rapports, Lleyton avait daigné revoir en détail sa brève enquête plutôt que de regarder inutilement devant lui. Interpellé par les étranges munitions, il avait réussi à remonter une piste. Une piste sur Omega. Un des lieux présentement interdits pour des gens comme lui. Et puisqu'il ne souhaitait pas faire remonter l'affaire, de crainte d'être pris pour un naïf ou - pire - pour un paranoïaque, il avait fait appel à une de ses anciennes connaissances. Après tout, s'il y avait une chance que les meurtres d'Illium soient liés d'une manière ou d'une autre à Eden Prime... Il fallait qu'il le sache. Et Liam l'aiderait.

    Justement, en parlant du loup, il venait de débarquer. Il était entré, à son bon vouloir. Il était là pour ça, admettons. Relevant la tête, le Superviseur accepta de se lever de son siège afin de saluer le journaliste. Ce dernier balança une phrase formelle. Trêve de formalités. « Le plaisir est partagé, Liam. » rétorqua l'américain, toujours amusé par l'accent perceptible de boucle d'or. Les accents se perdent parmi la masse. C'est appréciable de les constater.

    Pour sceller l'ouverture, les deux hommes concédèrent une poignée de main virile au possible et Lleyton invita son hôte à s'asseoir. Il valait mieux qu'il soit confortablement installé. Et dès qu'il avait pris ses aises, l'ex-Lieutenant enchaina sans préliminaires. « J'ai un service à te demander. » déclara t-il, annonçant la couleur. « C'est personnel. Mais dangereux. Et ça comporte un aller pour Omega. »

    Lleyton laissa un bref instant à Liam pour qu'il digère ces légers renseignement sur sa mission future. « Je sais que ce n'est pas ton domaine de prédilection ni la destination de rêve, mais je n'ai pensé qu'à toi. Alors, accepterais-tu de m'aider ? »







Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 161

MessageSujet: Re: Retrouvailles officieuses   Mer 15 Oct 2014, 13:23
Retrouvailles officieuses...


Lleyton avait directement lancé les hostilités, rentrant dans le vif du sujet sans tourner autour du pot pendant des plombes. Cela amusait Liam qui constatait que son interlocuteur n'avait pas changé depuis toutes ces années. Cette efficacité, le militaire l'avait prouvé avec brio sur le terrain, notamment lors des événements de la Citadelle ce qui lui avait valu de nombreuses récompenses.
Alors qu'il était désormais « confortablement » installé (le mot était peut être fort), le journaliste accueilli la demande du Superviseur sans être déstabilisé : même si cela faisait des années qu'il ne l'avait pas revu, il s'était douté que son invitation supposerait un service, une faveur plus ou moins risquée qui ne pouvait être demandée à n'importe qui... Le profil d'outsider (qui plus est de confiance) faisait de Liam le parfait candidat et Lleyton avait choisi avec justesse, parcimonie.

La mention d'Oméga fit frisonner l'australien, non pas un frisson d'appréhension ou de peur mais plutôt un frisson d'excitation : il avait déjà « séjourné » sur la Station pour des affectations particulières de l'A.N.N. et c'était dans cet endroit à risques qu'en était ressorti les plus croustillants articles de sa carrière. Certes, la Citadelle avait fait couler beaucoup d'encre mais Oméga, c'était quelque chose d'indéfinissable : elle était imprévisible, excitante, dangereuse. D'autant plus que cette destination tombait à pic et il avait attendu un prétexte particulier pour retrouver un ami de longue date : un certain Abel Sajko. Un certain beau-frère.

« Oméga hein ? Tu aurais pu trouver un moyen plus déguisé pour pouvoir m'éliminer, tu sais ! » plaisanta t-il avant de reprendre sur un ton plus sérieux. « La dangerosité du lieu ne me dérange pas plus que ça mais tu comprends que j'aurais besoin de bien plus d'informations pour pouvoir y risquer ma peau. »

Même si le journaliste faisait planer un léger doute quant à son acceptation, il savait que Lleyton avait perçu la lueur d'intérêt qui animait les yeux bleus de l'australien. D'autant plus que cette mission officieuse pouvait s'avérer très fructueuse pour les deux camps car qui disait faveur, signifiait un retour positif et se mettre dans la poche un Superviseur du Conseil ouvrait de grandes opportunités et d'énormes possibilités de contrepartie. Benam n'était pas un idiot, loin de là et cet aspect du deal, il l'avait sûrement pris en compte en faisant appel à une personne comme Liam.

« Soyons clairs tout de suite : je pense que tu as déjà évalué les conséquences de mes services et même si je te tiens en haute estime, le risque de ma vie a un prix. Et je ne parle pas d'argent, j'entends bien. » Il posa un ton, soutenant du regard le Superviseur qui se tenait face à lui. « Dit m'en plus Lleyton : qu'est ce qui t'intéresse sur le gros caillou pour que ce soit aussi personnel ? Dans quelle affaire es-tu en train de me fourrer ? »

Toute l'attention du blondinet était captée par les futurs propos de Lleyton, il attendait sa réponse avec impatience sans pour autant que cela transparaisse sur son visage : si cela relevait du domaine du personnel, cela ne pouvait qu'être passionnant.








Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : SSC
Rang : Superviseur
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2591-lleyton-benam-agent-specia
http://www.masseffect-reborn.fr/t4394-journal-du-superviseur-benam


Administrateur
Messages : 4403

MessageSujet: Re: Retrouvailles officieuses   Jeu 23 Oct 2014, 19:36


    RETROUVAILLES OFFICIEUSES



    Citadelle ▬ Août 2199 ▬ Bureau du Superviseur Lleyton Benam

    A priori, on pouvait déterminer que Liam n'était pas contre l'idée de se rendre Omega et d'accomplir cet ultime service que Lleyton lui demandait. A cet effet, ce dernier esquissa un sourire et ne put cacher l'once de soulagement qui le parcourait. Seule condition : il voulait en savoir plus sur ce qui pouvait tarauder le Superviseur.

    C'était normal, après tout. Utiliser un indic ou divers "connaissances rémunérées" pour obtenir des informations dans les Terminus, mais un agent du SSC envoyait rarement un journaliste enquêter pour lui. Et qui plus est, si cela se savait qu'il usait d'une ressource civile au lieu de passer par les instances officielles... Cela pourrait sans aucun doute nuire à sa carrière. Encore plus si cette ressource civile était mise en danger à cause des circonstances de sa mission. C'est d'ailleurs pour cette simple et bonne raison que Lleyton demandait à Liam un service de qualité personnelle, n'installant pas réellement une relation professionnelle puisqu'il s'agissait... d'échanges de bons procédés. Enfin, cela n'aurait pas d'importance pour la commission d'enquête. L'entretien devenait déjà ambigüe de par le lieu - le bureau du Superviseur Benam, là où il travaille - et peu importe les motifs, il ne pourrait pas se défendre de grand chose. Et quoiqu'il en soit, il ne s'agissait pas d'une parade judiciaire mais juste de la confiance qu'il accordait à Liam. En l'occurrence, il avait besoin de s'assurer que l'enquête serait entre de bonnes mains.

    Malheureusement, les liens d'amitié qu'il avait tissé avec le temps n'étaient que très peu nombreux. Il pouvait compter autant d'ennemis que d'amis dans ses rangs. Qui plus est, la plupart des gens qu'il aimait considérer comme tel était à bord de son vaisseau. Alors, quand bien même n'avait-il rencontré le reporter qu'à quelques reprises, il estimait que Liam Walker ferait un assez bon candidat. Ses réponses et son attitude le prouvaient. Quoique, toutefois, Lleyton se devait de rester sur ses gardes. Il était conscient que son jugement pourrait être bien obstrué étant donné la nature de tout cela.

    Une nature qu'il tardait à énoncer. Patiemment, le journaliste attendait les plus amples explications de son interlocuteur. L'agent souffla un coup. « Très bien. » dit-il. « Je vais tenter d'être le plus clair possible. »

    Lleyton se releva sans trop prévenir et croisa les bras. « Il y a quelques années, j'ai aidé à endiguer la rébellion sur Eden Prime. Cela a été mis sur le compte de dissidents, mais les informations ont été... bridées. » débuta t-on. « En réalité, le groupe insurgé était formé de mercenaires. Et dirigé par un certain Machiavel. »

    Soudainement, il quitta Liam du regard. « Ce... Machiavel... Je l'ai tué en le projetant d'un toit. Mais aucun corps n'a jamais été retrouvé. Et il y a quelques temps, un meurtre tout à fait banale a été commis sur Illium. » Il s'arrêta un moment, pensant à ce qu'il était nécessaire de délivrer - dans l'absolu, il s'agissait d'informations relativement confidentielles. « Les balles qui ont été retrouvées sont les mêmes que les mercenaires avaient tiré sur Eden Prime. J'ai fais le lien et je suis remonté jusqu'à Omega. »

    Calmement, il se rapprocha du blondinet. « Bien sûr, ça doit rester entre nous. Mais... Liam. Demetra est morte à cause de lui. » Il fixa, un instant, les yeux de son allié et capta la quelconque émotion qu'il pouvait avoir. Il avait connu Demetra. Brièvement, mais il l'avait connu. « Si jamais... » continua Lleyton, sans prévenir. « ...ces balles relient le tout. Et qu'on découvre que Machiavel est encore en vie. Ou qu'on débusque ses commanditaires. Il y a peu de chances, mais si jamais c'est le cas, je dois le savoir. »

    Il espérait que le reporter comprendrait ses motivations. Aussi... insensées puissent-elles paraître.







Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 161

MessageSujet: Re: Retrouvailles officieuses   Lun 27 Oct 2014, 14:56
Retrouvailles officieuses...


Au final, le militaire et le journaliste n'étaient pas si différents l'un l'autre et les nouvelles données fournies par Lleyton confirmaient ces propos. Tout deux étaient des hommes de principes ; droits dans leurs bottes, leur quête de vérité prédominait sur tout et chacun déplorait la perte d'un être cher dont le meurtrier présumé courrait toujours dans la nature. Liam pouvait percevoir la lueur si particulière qui animait les yeux de Lleyton, la même qui animait sa propre personne : celle d'une détermination sans faille.
De fait, le journaliste, qui avait connu la perte d'une personne très chère à ses yeux, était tout de suite sensible aux révélations de son interlocuteur  et cela confirmait sa volonté de l'aider dans sa tâche, malgré la dangerosité de celle-ci.

Néanmoins, Liam était conscient de l'entreprise dans laquelle Lleyton s'engageait, cela pouvait le bouffer de l'intérieur, hantant ses nuits et ses rêves et il fallait qu'il sache s'il était réellement prêt à faire le pas.
Il se leva tranquillement puis vint poser sa main sur l'épaule du Superviseur, qui semblait affecté après avoir mentionné Demetra Laito : cette femme, il l'avait connu très brièvement mais il comprit l'importance qu'elle avait pu avoir dans sa vie. Il s'agissait d'une femme forte, intelligente et courageuse : c'était injuste qu'elle ait quitté ce Monde aussi jeune, elle avait encore tant à offrir... Plongeant son regard dans celui de Lleyton, Liam s'adressait à Lleyton d'une voix calme et rassurante.

- Je sais ce que tu as vécu Lleyton, je l'ai vécu à mes dépends. Mais tu t'engages dans une voie bien obscure, une voie néfaste pour ta propre personne et je veux que tu sois conscient que si tu commences à rechercher un fantôme du passé, tu pourrais ne pas en ressortir indemne. Personnellement, j'ai fais un choix que je ne regrette pas, et quelque soit ta décision, je la respecterais.

Il enlevait désormais sa main et s'éloignait du Superviseur qui avait repris ses esprits : il semblait réfléchir à ce que venait de dire son ami journaliste. Puis Liam reprit de plus belle, plus pensif cette fois, comme s'il réfléchissait à haute voix.

- Ce Machiavel, je n'en ai jamais entendu parler ni vu dans les rapports et pourtant, Eden Prime fut très médiatisée, attirant les journalistes de la Galaxie. Si l'Alliance s'est donnée autant de mal que ça pour camoufler l'affaire, c'est que ce Machiavel est bien plus dangereux que je ne le pensais et si tu me dis qu'il est encore vivant … Un frisson parcourut l'échine de l'australien... Il faut alors l'arrêter de toute urgence.

Même si ce nouvel ennemi n'était pas la priorité absolue de l'australien, il s'avérait être une menace importante pour la sécurité galactique et si le Superviseur avait besoin de son aide, qui serait-il pour lui refuser ?

- Je connais des gens sur Oméga qui pourraient m'aiguiller, des informateurs et des sources fiables : s'il y a un trafic d'arme sur la Station, je saurais en être informé...  Liam restait évasif et préféra éviter de mentionner qu'il avait autre chose à faire dans les Systèmes Terminus : après tout cela ne rentrait pas en compte pour l'accomplissement du service demandé par Benam et il préférait ne pas en dire trop pour l'instant.

Le moment venu, peut-être que Lleyton pourrait lui servir pour dénicher enfin sa proie de ses dernières années : le Courtier.

- Je pense que tu l'as compris : j'accepte de partir sur Oméga. Aurais-tu des info' supplémentaires à me fournir ? N'importe quoi du moment que cela m'aide à trouver Machiavel.







Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : SSC
Rang : Superviseur
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2591-lleyton-benam-agent-specia
http://www.masseffect-reborn.fr/t4394-journal-du-superviseur-benam


Administrateur
Messages : 4403

MessageSujet: Re: Retrouvailles officieuses   Sam 10 Jan 2015, 14:40

    Bureaux du SSC, Citadelle.

    Liam avait donc accepter de concéder ce service au Superviseur. Et suite à cet accord soudain, ce dernier ne put s'empêcher de lâcher un soupir de soulagement. Il fallait dire que même les Spectres avaient du mal à aller piocher leurs informations dans les systèmes Terminus... Alors on pouvait bien imaginer qu'avant de recevoir l'aide du journaliste, Lleyton avait les poings liées. Et cette histoire prenait une tournure trop étrange et mystérieuse pour qu'il puisse l'ignorer. Il pourrait bien sûr officiellement enquêter sur les crimes sur Illium. Mais, il y avait déjà réfléchit. Et à cela, deux questions : est-ce que le dossier pourrait tenir debout ? Et ensuite, est-ce que cela ferait vraiment avancer quelque chose ? De manière globale, les réseaux d'armes, de munitions et de mods trafiqués étaient présents un peu partout. Il y avait donc encore et toujours l'hypothèse que Machiavel soit allé pêcher ses balles au sein d'un groupuscule Terminus et que le meurtrier de la colonie asari ait fait de même sans qu'il n'y ait de lien entre les deux. Le fait est que ces balles pouvaient, de facto, trainer partout hors de l'espace Concilien sans qu'on en sache plus.

    Dans tous les cas, il fallait que Liam fasse preuve de la même réserve que son interlocuteur. « Je ne sais pas s'il est encore vivant ou non. Je ne fais qu'explorer des pistes. Mais qu'il le soit ou non, la personne que tu vas chercher sera définitivement dangereuse, sans pitié et avec des moyens qui te dépasse. » Ce n'était pas très rassurant, sauf qu'il fallait être honnête. « Donc fais attention à ne pas trop te faire remarquer. » Le Superviseur croisa les bras. Poser des questions sur Omega n'était pas ce qui pouvait attirer les ennuis. C'était de mal les poser qui induisait la menace. Et bien entendu, peu importe le résultat de l'enquête approfondie du journaliste, il semblait évident qu'il n'était pas de taille à affronter quoique ce soit. D'un autre côté, un agent digne de ce nom ne laisserait jamais son informateur s'engouffrer sans lui offrir une carte dans sa manche. « Mais... Si jamais tu as un problème là-bas, j'ai un contact. »

    De suite, le blondinet avait l'air plus intéressé. « C'est un butarien du nom de Delan Orlok. En apparence, c'est un modeste marchand. Mais il a son propre groupe, des connections avec les Ravageurs et accès à quelques ressources qui pourraient t'être utiles. Et si jamais tu dois te barrer illico presto, ce sera ton homme. Dis-lui juste que tu viens de ma part. » Il était absolument certain que Delan ne se générait pas pour aider un ami de son vieil allié, surtout qu'il faisait partie des rares butariens à être digne de confiance. Lleyton n'avait juste pas souhaité l'avertir au préalable de cette histoire pour ne pas l'impliquer. Que l'adversaire qu'il avait affronté sur Eden Prime soit en vie ou non, ou bien que ce soit son organisation qui ressurgisse... Dans tous les cas, il sévissait dans l'anarchie et si Delan venait à devoir se méfier et à être concerné par ces interrogations, cela pourrait aussi compromettre sa place... et sa vie. Il n'y aucun risque zéro, mais il y a des risques inutiles.

    En attendant, maintenant, les pions étaient posés sur l'échiquier et Liam savait à quel jeu il allait devoir jouer. « Et merci, Liam. Je te serais infiniment redevable après ça. » dit-il, les yeux remplis de reconnaissance.










Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 161

MessageSujet: Re: Retrouvailles officieuses   Mer 14 Jan 2015, 11:34
Retrouvailles officieuses...


À n'en pas douter, Liam ne se rendait pas compte dans quelle histoire il s'était fourré ! « Meurtres », « manipulations » et « fantôme du passé » ne faisaient souvent pas bon ménage et il était évident que ce Machiavel ne dérogeait pas à cette règle. Spontanément, l'australien avait accepté sans arrières pensées quelconques : au final, il n'avait plus grand chose à perdre et sa soif permanente de vérité prenait souvent le dessus. Néanmoins, Liam restait un professionnel et n'allait pas compromettre la mission et sa vie pour autant : il avait de l'expérience et l'instinct pour résoudre des énigmes. Après tout, il entreprenait déjà la traque du Courtier de l'Ombre, cela l'étonnerait grandement que ce Machiavel soit un casse-tête plus complexe ! D'autant plus qu'il ne partait pas de rien, il avait une piste, des contacts et un plan de secours – ce fameux Delan – : c'était déjà beaucoup, suffisamment pour pouvoir commencer en tout cas.

« Et merci, Liam. Je te serais infiniment redevable après ça. »

À ce moment précis, lorsque les regards des deux hommes se croisèrent, le blondinet savait qu'il avait fait le bon choix en acceptant l'offre de Lleyton : les yeux de ce dernier ne trompaient pas, on pouvait y déceler une totale reconnaissance, une reconnaissance sincère mais aussi de la frustration – tenant sûrement du fait que le Superviseur était contraint de demander de l'aide d'un « indépendant » –. Ce sentiment d'impuissance, Liam le connaissait par cœur et il était heureux de pouvoir aider son vieil ami pour cette mission.

« Pas de problèmes, Lleyton. C'est ce qu'on fait, entre amis non ? » lança t-il, avec le sourire.

Comme pour accompagner ses paroles, Liam posa chaleureusement la main sur l'épaule du Superviseur. Peut-être que le journaliste partait un peu vite en besogne mais même s'il était vrai que les deux hommes s'étaient très peu rencontrés, ils avaient vécu à quelques nuances près la même expérience traumatisante. Et c'est dans ces moments, ces moments tragiques, tristes que l'on doit s'unir et rester debout. Voilà pourquoi Lleyton était un « ami », voilà pourquoi Liam risquait sa vie pour l'aider : naturellement.

« Bon eh bien, je suppose que j'ai des préparatifs qui m'attendent. Je vais te laisser : prépare le champ' pour mon retour ! » conclut-il, pour détendre une atmosphère un poil trop pesante.

Liam et Lleyton échangèrent une poignée de mains chaleureuse, dans un silence quasi-religieux. En réalité, les mots étaient futiles et un simple regard suffisait.
Le journaliste repassa devant la secrétaire en lui lâchant un clin d'oeil puis quitta les locaux du S.S.C aussi silencieusement et discrètement qu'il était entré.

Une brise légère caressa le visage de l'Australien qui leva la tête : le Soleil se levait, une belle journée s'annonçait.






Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Retrouvailles officieuses   
Revenir en haut Aller en bas
 

Retrouvailles officieuses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: L'espace de l'Alliance interstellaire :: Bulle locale :: Citadelle-