AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Diplomatie sous pression.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : Souveraineté Yagh
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Grammar Nazi
Messages : 217

MessageSujet: Diplomatie sous pression.   Ven 08 Aoû 2014, 17:16
Intervention MJ : NonDate : Août 2199 RP Tout public
Azagh ♦ Tricia Pearson ♦ Lleyton Benam
Diplomatie sous pression.







Rencontre diplomatique

De : Représentant de la Souveraineté Yahg
A : Conseil de la Citadelle

Aux dirigeants du Conseil.

Nous souhaitons vous rencontrer dans les plus brefs délais afin de négocier quant au statut de notre planète, Parnack. Le lieu de rencontre sera le « Secteur Delta » de la colonie que vous nommez Yrcus.

Afin que vous ne doutiez pas de notre volonté de vouloir négocier dans les plus brefs délais, et pour nous assurer que cette envie soit réciproque, nous vous rappelons la présence de nombreux civils sur le territoire dont nous avons récemment pris possession. Une certain Mme Laney est également parmi nous, et prétend qu'un frère haut placé pourrait « nous causer de gros ennuis », nous ne voyons pas d'inconvénient à pouvoir également le rencontrer.

Bien entendu, aucune arme d'une quelconque technologie ne sera acceptée sur le lieu des négociations et dans les environs.

Un technicien des communications humain restera à son poste durant les deux jours qui suivent, en attente de votre réponse positive.




Dernière édition par Azagh le Lun 25 Aoû 2014, 11:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Le Conseil
Invité

MessageSujet: Re: Diplomatie sous pression.   Sam 09 Aoû 2014, 16:23





Rencontre diplomatique

De : Conseil Galactique
A : Représentant de la Souveraineté Yahg

Représentant de la Souveraineté Yahg,

Nous sommes heureux d'enfin parvenir à des dialogues diplomatiques avec votre espèce et acceptons votre demande de rencontre. Cependant, par mesure de sécurité, vous ne rencontrerez pas en personne les Conseillers galactiques, mais des agents qui feront office de porte-parole.

Pour ce qui est de vous faire rencontrer Monsieur Laney, nous ne pouvons malheureusement pas accepter tant que vous tiendrez en otage la colonie. La situation étant délicate, veuillez comprendre cette décision. Nous ne désirons pas d'effusions de sang et souhaiterions récupérer la colonie intacte et sans pertes. Si en revanche les négociations se déroulent sans accrocs, vous serez bien entendu acceptés au sein de la communauté galactique, ce qui vous permettra d'acceder à la scène politique et rencontrer les personnes que vous souhaitez, les Conseillers galactiques compris.

Veuillez agréer à nos sincères salutations, en l'espoir d'une future coopération,

- Le Conseil Galactique



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : SSC
Rang : Superviseur
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2591-lleyton-benam-agent-specia
http://www.masseffect-reborn.fr/t4394-journal-du-superviseur-benam


Administrateur
Messages : 4403

MessageSujet: Re: Diplomatie sous pression.   Mer 13 Aoû 2014, 11:33


    DIPLOMATIE SOUS PRESSION



    CSV Temperance ▬ Août 2199 ▬ Styx Thêta


    C'était une chose d'avoir son propre vaisseau et Lleyton n'était pas peu fier du sien. Pour ainsi dire, le CSV Valiant avait son charme et des qualités indéniables. Mais le Temperance... C'était autre chose. Il paraissait impressionnant vu de l'extérieur mais il l'était encore plus vu de l'intérieur. Déjà, il était deux fois plus grand et ressemblait réellement à une corvette et non à un hybride qui aurait été inventé pour éponger les comptes du SSC. Ensuite, il était symbolique. C'était en effet la première construction observée par l'autorité concilienne après la fin de la Guerre. Originellement, il devait servir de véhicule d'appoint pour un ou plusieurs conseillers mais la remise à niveau du SSC et l'invention du poste de Superviseur a déplacé son affectation. Encore à l'heure actuelle, c'est le Premier Superviseur qui a la charge de le commander. A l'époque, il s'agissait de Moryn Thymoris, une turienne expérimentée au caractère aussi fort que juste.

    Exceptionnellement, Lleyton avait dû la suivre et laisser son propre vaisseau rentrer seul au bercail. S'il avait la chance de fouler le sol de l'engin, il ignorait si c'était un privilège ou une punition. A priori, il s'agissait des deux. Assis dans sa couchette, il avait pu lire en détail les rapports de son affectation. Ils allaient engager des "négociations" avec les Yahgs, sur une petite colonie du nom d'Yrcus. Avant ce voyage opportun, le jeune superviseur ignorait complètement l'existence de cette planète. D'autant plus, il n'avait jamais rencontrer un Yahg de sa vie. Logiquement, ils étaient consignés sur Parnack et ceux qui en ressortaient finissaient soit en bête de cirque pour les mercenaires, soit dans les laboratoires du GSI. Toutefois, force était de constater que leur mode de vie ne leur convenait plus et qu'ils souhaitaient - peut-être - déclarer une indépendance... ou une alliance quelconque. Leur position demeurait faible, quoiqu'il en soit.

    Soupirant, l'ex-soldat se redressa et lâcha le datapad qu'il avait dans la main. Il connaissait l'histoire du Conseil, chose qu'il avait été obligé d'étudier en détail pour son examen... Il connaissait leurs manières. Notamment avec les Krogans, qui avaient malheureusement un sort similaire. La différence étant que les natifs de Parnack ne pouvaient pas intervenir dans une quelconque guerre contre une race d'alien inconnue. Surtout que la dernière en date était passée et que - espérons - ça ne se reproduirait plus avant longtemps. Donc les conseillers n'avaient aucun intérêt à réveiller les Yahgs. En revanche, si eux étaient assez intelligents pour entamer des négoces, cela pouvait piquer leur intérêt. Mais... Lleyton savait que s'ils étaient envoyés en éclaireurs, ce n'était pas pour discutailler éternellement mais pour observer. Et fournir un rapport qui déciderait du sort d'une espèce entière. C'est pour ça qu'il était là. Pour fournir un jugement qui appuiera ou non le rapport de Moryn. Se frottant le menton, on jugea qu'il fallait mieux dormir. Le voyage durerait encore quelques heures. Et personne ne savait ce qu'il se déroulerait sur Yrcus. Et cela pouvait très mal se paser.


    Plus tard...


    On toquait à la porte. Brusquement, Lleyton ouvrit les yeux. Il était recroquevillé sur sa couchette. Sans qu'il ait le temps de réagir, quelqu'un ouvrit cette fameuse porte. On pouvait distinguer la silhouette d'une turienne, l'air déterminé. « Nous sommes bientôt arrivés. » dit-elle plus nonchalamment possible. Légèrement mal réveillé, son subordonné tenta de se relever pour au moins montrer un peu de respect mais il oublia la couchette du dessus qui, même s'il était inoccupée, décida de lui affliger un léger coup qui ne manqua pas de l'énerver. Devant un "aïe" totalement improvisée, son interlocutrice esquissa un sourire, visiblement amusée par la situation. « Moryn... » grommela t-il. « Pour Irune... »

    Le visage de la dénommée Moryn se figea. « Ce n'est ni le lieu, ni le moment. Allez vous préparer, agent. Ils nous attendront, soyez-en sûr. » répondit-elle, sèche comme jamais. Elle tourna les talons. Il n'y avait donc qu'un seul objectif au programme : parlez aux Yahgs, qui patientaient "gentiment" au lieu de rendez-vous.









Dernière édition par Lleyton Benam le Sam 16 Aoû 2014, 21:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Service de Sécurité Concilien
Rang : Superviseur
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2559-tricia-pearson-agente-du-s
http://www.masseffect-reborn.fr/t2753-tricia-pearson-journal-de-bord#33954


Pro de la gachette
Messages : 5189
Crédits : Tricia

MessageSujet: Re: Diplomatie sous pression.   Mer 13 Aoû 2014, 21:47
Diplomatie sous pression
Survoler pour voir les détails de ce RP
▪ Date : Août 2199
▪ Classification : Normal
▪ Azagh ▪ Lleyton Benam ▪ Tricia Pearson ▪
Tricia Pearson
Superviseur du Conseil
Eden Prime - 2199

Tricia n'était pas peu fière du Fortitude. Elle l'avait obtenue peu après sa mise en service, grâce à ses états de service. Cette corvette, dont le design rappelait le Normandy, était une merveille. Elle était rapide et en avait dans le ventre quand il s'agissait de combattre. Bien sûr, ce n'était rien à côté du Temperance, le vaisseau-mère du Premier Superviseur, à savoir Moryn Thymoris à ce moment.

Tricia se réveilla en sursaut quand la timonière fit irruption dans la cabine. La veille, ils avaient pris bu en l'honneur des morts et visiblement, elle avait trop bu. Les effets de l'alcool ne s'étaient pas dissipés entièrement et elle tituba légèrement. Se rasseyant sur la couchette, elle écouta d'un air endormi les mots de Célestine : « On a reçu une injonction de Moryn Thymoris. On doit rejoindre son vaisseau en orbite autour d'une planète nommée... Yrcus. »

Tricia bailla en regardant son réveil : deux heures du matin. Effectivement, il semblait normal que les effets de l'alcool ne soient pas encore dissipés, mais elle avait été obligée de boire autant, elle ne pouvait pas refuser. Elle remercia Célestine et envoya un message rapide à Xavier Rhodes :
Reçu affectation diplomatique moi aussi. Bon courage. Bises.

En effet, Tricia se trouvait assez près d'Yrcus, même s'il fallait quelques heures de trajet. Elle supposait qu'elle était la plus proche et reçut justement un appel de Moryn :
« Agent Pearson, vous avez reçu votre nouvel ordre de mission ? »
- « Uniquement le lieu de rendez-vous, Moryn. » répondit-elle
- « Alors sachez qu'Yrcus est une petite colonie qui a récemment été investie par les Yahg. Ils ont forcés le Conseil à intervenir en prenant cette colonie en otage, pour simplifier. Et nous sommes donc les négociateurs. Je ne serais pas seule, je suis aussi avec le Superviseur Lleyton Benam, entre autre. Je ne pense pas que vous vous connaissiez, mais il faut un début à tout. »
- « Bien reçu. Je suis sur place d'ici quelques heures. »
- « Vous passerez sur le Temperance, c'est plus prudent, votre vaisseau pourra nous appuyer et votre Kodiak nous fournir une issue supplémentaire de sortie si cela venait à mal tourner. Moryn, terminé. »

La liaison fut coupée et Tricia s'assit, comme par abasourdie. Elle avait entendue et vu quelques rapports, et normalement les Yahgs étaient assignés à " résidence " sur Parnack. Elle rassembla l'équipage pendant que le vaisseau faisait le plein de carburant pour leur expliquer la situation...


CSV Fortitude - Orbite d'Yrcus

- « Ici l'agent Pearson, je demande la permission d'embarquer sur le Temperance. »
- « Accès autorisé, agent Pearson. Rendez vous pont 2, quartiers de l'équipage. »

Tricia embarqua alors sur le Temperance et, suivant les consignes, elle retrouva Moryn. Elle la salua et vit derrière lui une silhouette qui semblait émerger. De son côté, l'organisme de Tricia avait évacué l'alcool et elle était parfaitement sobre, et sur le qui-vive. Cela dit, après deux mots glissés à Tricia par Moryn, Tricia se présenta à la silhouette :
- « Agent Lleyton Benam ? Je suis l'agent Tricia Pearson, Superviseur également. C'est un plaisir de vous rencontrer. » répondit-elle avec un petit sourire en coin, qu'elle réprima bien vite devant l'air pressé de Moryn...



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Souveraineté Yagh
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Grammar Nazi
Messages : 217

MessageSujet: Re: Diplomatie sous pression.   Ven 15 Aoû 2014, 15:58


Diplomatie sous pression.


Secteur Delta de la colonie d'Yrcus – Système Achéron – Styx Thêta – 2199

La réponse du Conseil n'avait pas tardé, Azagh n'avait même pas eu le temps de s'impatienter. Mieux encore, ces pleutres ne semblaient pas plus choqués que ça par la prise d'otages leur forçant le pas, et disaient déjà vouloir que le peuple Yahg rejoigne la « communauté galactique ». Il pouvait donc y avoir d'autres espèces aliens que les trois présentes lors du premier contact avec le Conseil et que les Humains. Quoi qu'il en fut, cela était insensé ou stupide de faire une telle proposition après avoir imposé un blocus à Parnack pendant plus de 70 ans. Peut-être le simple fait de ne pas avoir massacré les otages faisait-il penser au Conseil que les Yahgs étaient devenus plus pacifiques... Les porte-paroles éclaireraient sans doute bientôt les idées d'Azagh à ce propos, il était donc temps de se préparer à les accueillir.

L'astroport d'Yrcus conviendrait pour cette rencontre. Il n'y aurait de place que pour deux appareils, la troisième étant déjà occupée par un petit vaisseau de transport inutilisé, mais une seule suffirait de toute façon. Un bref instant de confusion saisit les Yahgs après qu'un Humain faisant office de guide ait demandé où se trouverait « la table de négociations », jusqu'à ce qu'il fut clairement établi qu'une telle table n'avait rien de plus qu'une autre et qu'il ne fallait pas retourner toute la colonie pour en trouver une. Finalement, la section de l'astroport réservée à l'Alliance fut choisie comme futur lieu pour les discussions diplomatiques. Une dizaine d'otages furent déplacés dans les cellules servant techniquement à enfermer les contrebandiers interpellés à leur arrivée sur Yrcus, et un bureau spacieux fut aménagé : une grande table ovale tout à fait ordinaire au centre de la pièce et les sièges les plus solides trouvés dans le coin, qui ne tiendraient peut-être pas sous le poids des Yahgs.

Une dizaine de Yahgs, resteraient à l'astroport et les autres demeureraient dans la colonie, surveillant les autres otages. Tout était fin prêt, mais Azagh trouva quand même une occupation pour lui et ses congénères en attendant : en apprendre plus. De nombreuses données avaient déjà été trouvées là où séjournaient les soldats de l'Alliance du secteur, et les archives fourmillaient d'informations quant au passé de cette colonie mais aussi de l'ensemble de la galaxie. Azagh apprit ainsi l'existence des Moissonneurs et de la guerre d'extermination qui avait épargné Parnack, ainsi que de Shepard, soldat de l'Alliance sans cesse cité comme le sauveur et de la galaxie et un exemple à suivre. Une histoire complètement impensable, mais les Yahgs n'avaient jamais pensé être un jour approchés par d'autres races puis coincés sur leur planète par ces dernières...

La lecture se poursuivit ainsi jusqu'à ce que le contrôleur humain, réquisitionné et forcé de faire des heures supp' pour l'occasion, signale l'arrivée d'une corvette et d'une frégate. Les formalités d'usage confirmèrent qu'il s'agissait bien là des envoyés du Conseil et leur emplacement pour se poser leur fut communiqué. Azagh et les siens se rendirent sans tarder à la passerelle que franchiraient bientôt les invités en sortant de leur vaisseau, l'heure était maintenant à la diplomatie.


Dernière édition par Azagh le Lun 01 Sep 2014, 20:20, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : SSC
Rang : Superviseur
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2591-lleyton-benam-agent-specia
http://www.masseffect-reborn.fr/t4394-journal-du-superviseur-benam


Administrateur
Messages : 4403

MessageSujet: Re: Diplomatie sous pression.   Sam 16 Aoû 2014, 22:47


    DIPLOMATIE SOUS PRESSION



    CSV Temperance ▬ Août 2199 ▬ Styx Thêta


    En bon soldat, Lleyton finissait de se préparer. Il avait méticuleusement enfiler son armure légère, qui bénéficiait des magnifiques ornements du SSC. On pouvait lire, au-dessus du logo, l'inscription "Agent Lleyton Benam". Il fallait bien sûr s'approcher pour apercevoir ces lettres mais l'intention de l'afficher était louable. En effet, chaque ensemble d'uniforme était fait pour aller parfaitement avec les mensurations de l'agent qui devra en profiter. Cela rendait chaque armure unique. Qui plus est, il n'avait pas tout à fait l'habitude de porter cette dernière. En effet, les Superviseurs disposaient de - grosso modo - un ensemble de trois uniformes : l'habit civil, l'armure légère et l'armure medium à lourde. Le premier était celui qui était le plus souvent porté mais il était parfois remplacé par le deuxième lorsque la situation l'exigeait. C'était une sorte d'accord relativement adéquat entre l'habit et l'armure lourde qui elle était prévue pour toute situation dangereuse et nécessitant une protection largement plus militaire. C'est peut-être ce qu'il aurait pris, d'instinct, mais il ne fallait pas... inquiéter les Yahg en se pointant avec une armurerie sur el dos. En attendant, s'il s'agissait d'un piège, ils ne feraient pas long feu. Mais après tout, les Superviseurs devaient faire preuve de diplomatie, contrairement aux Spectres.

    Une fois le tout enfilé, il revérifia les niveaux de ses boucliers ainsi que l'efficacité de son arme de poing. La seule qu'il pouvait emporter. Enfin, il faisait un test relatif. Il ne pouvait pas tirer gratuitement sur sa couchette mais il pouvait vérifier l'intégrité du pistolet avec l'aide de son omni-tech et d'un brillant scanner qui y était installé. Chose faite, il rangea ce dernier près de sa taille. Son équipement était fin prêt. Il n'avait plus qu'à sortir rejoindre sa supérieure.

    « Agent Pearson, soyez la bienvenue à bord. » entendit-il au loin. Il venait à peine de sortir de sa chambrette et déjà, il y avait du mouvement. Pour cause, il s'agissait de Moryn. Il regarda à droite et à gauche. Ils étaient visiblement à quelques mètres de là, au milieu de la salle commune des quartiers. Lleyton s'approcha, le pas avancé. Il constata la présence d'une femme, plus ou moins de son âge, vêtue du même uniforme que lui. « Agent Lleyton Benam ? Je suis l'agent Tricia Pearson, Superviseur également. C'est un plaisir de vous rencontrer. » annonça t-elle vivement suite à sa venue. Son collègue haussa un sourcil. "Tricia Pearson". Oui, il avait dû lire ce nom dans le dossier des affectés. Il ne pensait pas qu'un troisième superviseur serait envoyé sur Yrcus... Mais ce n'était pas à lui d'en juger. « Un plaisir partagé, Agent Pearson. » répondit-il sur un ton simple.

    Les salutations faites, Moryn ne perdit pas de temps. « Bien. Maintenant que vous êtes présents, je dois vous expliquer la situation. Le Conseil m'envoie négocier avec la cellule dissidente Yahg. Et j'ai besoin d'un observateur avec moi. Mais inutile de vous rappeler que cela peut mal tourner. Alors, l'un de vous va devoir rester sur le vaisseau. » expliqua t-elle, inspirant un bon coup. « Le Temperance est bien équipé pour se défendre. Ce n'est pas le cas des civils. Si les Yahgs n'entendent pas raison, il faudra utiliser la force. Et seul un superviseur sera habilité à diriger le Temperance et à faire le nécessaire. »

    Elle s'arrêta net et fixait un par un ses subordonnés pour être certain qu'ils aient compris. « Aussi, deux commandos ont été envoyé sur votre vaisseau, Agent Pearson. Le Fortitude restera en orbite et au besoin, celui qui sera aux commandes du Temperance leur enverra un signal. Ce n'est pas aujourd'hui que les Yahgs causeront des pertes civiles. Toutefois, cela peut se passer avec tact et diplomatie. » continuait-elle, l'air presque blasé parce qu'elle racontait. « Je vous laisse décider qui viendra avec moi et qui sera posté ici. »

    Une nouvelle fois, elle posa son œil avisé sur les deux agents, qui se lancèrent eux-même un regard mêlant l'étonnement à l'incertitude. Se frottant le menton, Lleyton réfléchit à la situation le plus rapidement possible. Il était certes habitué à diriger un bâtiment en tant que crise et ses compétences pourraient aider en cas... d'extermination soudaine de la menace. En prenant le problème dans l'autre sens, la place la plus dangereuse était aux côtés de Moryn. « Je me porte volontaire pour vous accompagner. Sauf si Tricia y voit une objection. » Son ton était ferme et déterminé. Toutefois, malgré son choix de prédilection, il laisserait l'honneur à Tricia de choisir son privilège. Peut-être que les feux de l'action ne lui disaient pas.


    Atterrissage sur Yrcus.


    Cette fois, c'était la bonne. Les dés étaient lancés. Le Temperance venait de se poser tranquillement dans le spatioport d'Yrcus, à la place qui lui était réservé. Les émissaires avaient choisis de sortir par la soute et de surcroit, le vaisseau se posa de manière à ce que celle-ci soit en face de ceux qui allaient les accueillir.

    En quelques minutes, la manœuvre s'effectua et dès que les moteurs se mirent à ronronner légèrement moins fort, la porte s'ouvrit. Tricia et Lleyton regardèrent autour d'eux. Leurs yeux se croisèrent. Chacun allait accomplir un rôle qui pouvait s'avérer difficile. Moryn, elle, arborait une respiration calme. Comme si elle avait eu l'habitude d'entreprendre ce genre de négoces relativement mortelles.

    La porte s'était ouverte en entier, laissant entrer un air frais et très... particulier. Les Yahgs étaient là. Enfin, quelques uns. Sans plus attendre, sans dire un mot, le Premier Superviseur descendit de son piédestal et foula le sol d'Yrcus, cette petite colonie qui n'avait rien demandé. Elle resta à distance respectable de ses futurs interlocuteurs. « Représentants de la Souveraineté Yahg, je vous dis bonjour. Comme vous aurez pu aisément le deviner, je suis l'envoyée du Conseil et je parlerai donc en son nom. Vous pourrez m'appeler par mon nom, Moryn, si vous le souhaitez. »







Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Service de Sécurité Concilien
Rang : Superviseur
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2559-tricia-pearson-agente-du-s
http://www.masseffect-reborn.fr/t2753-tricia-pearson-journal-de-bord#33954


Pro de la gachette
Messages : 5189
Crédits : Tricia

MessageSujet: Re: Diplomatie sous pression.   Lun 18 Aoû 2014, 18:43
Diplomatie sous pression
Survoler pour voir les détails de ce RP
▪ Date : Août 2199
▪ Classification : Normal
▪ Azagh ▪ Lleyton Benam ▪ Tricia Pearson ▪
Tricia Pearson
Superviseur du Conseil
Temperance - 2199

Tricia écouta le briefing avec intérêt et sourit lorsque Lleyton se porta volontaire : « Je me porte volontaire pour vous accompagner. Sauf si Tricia y voit une objection. »

Tricia y répondit par politesse : « Aucune objection, Lleyton, j'ai l'habitude d'intervenir avec des commandos dans des situations de prise d'otage. Dans 75% des cas, la diplomatie règle la question, mais il reste un quart des situations qui se finissent par la force. » puis, réfléchissant brièvement, elle se tourna vers Moryn : « Les fiches des Yahgs précisent-elles des points sensibles à viser en premier pour neutraliser les cibles ou un type spécifique de munition ? Espérons ne pas en arriver là, mais ça pourrait s'avérer utile en cas d'intervention. Ils avaient beau avoir une technologie inférieure sur Parnack, ils ont sûrement rattrapé ce retard avec le matériel que possède la colonie... » répondit-elle d'un air pensif.

En effet, elle avait appris durant son passage au Service de Sécurité Concilien ainsi que sa nomination aux Superviseurs les points faibles des différentes espèces, mais les Yahgs et rachnis faisaient exception à la règle. Vu leur corpulence, il valait mieux éviter de tirer n'importe où, et les neutraliser au plus vite. Il y aurait très sûrement des grenades fumigènes, lacrymogènes, étourdissantes, pour ne citer que les munitions les plus évidentes.


Atterrissage de la délégation - 2199

Les préparatifs étaient en place, et chaque homme se tenait prêt. Tricia était entourée de l'équipage de base, chacun étant à son poste. Tricia avait revêtue une armure légère qui privilégiait la rapidité au détriment de la protection. D'après les paroles de Moryn, Tricia devait rester aux commandes et laisser le travail aux autres, mais elle se tenait prête si jamais les Yahgs essayaient de couper la route de retraite de Lleyton et Moryn et qu'il fallait leur rentrer dedans. Son fusil d'assaut en main, une lunette de visée en place, elle suivait sur l'écran et par le récepteur la moindre miette de l'échange. Quand aux hommes sur le Fortitude, ils se tenaient prêt dans le Kodiak, à être déposé à n'importe quel endroit de la colonie afin de neutraliser la menace, avec du matériel divers : fusils à pompe, mitrailleuse, fusil de précision, fusil d'assaut, grenades tactiques (fumigène et lacrymogène notamment). Le Fortitude avait, pour cela, amorcé une manoeuvre de contournement de la planète pour larguer le Kodiak. Le Kodiak manoeuvrait donc à quelques kilomètres du rendez-vous, camouflé visuellement par les nuages et technologiquement par le système furtif de la navette.

Tricia appuya sur son oreillette pour parler à Moryn et Lleyton : « F.I prête. ». Deux mots courts dont le premier, F.I, est l'acronyme de Force d'Intervention. Des mots familiers à Tricia depuis de longues années. En effet, elle faisait partie de la Force d'Intervention du Groupement d'Intervention de la Gendarmerie Européenne, une instance qui a regroupé les différents pays de l'U.E au XXIIème siècle. Dire qu'elle était habituée à ces situations était un euphémisme. Mais cette fois, Moryn et Lleyton étaient seuls en première ligne, Tricia en seconde ligne, et les deux commandos se trouvaient en troisième ligne, prêts à intervenir au moindre problème.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Souveraineté Yagh
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Grammar Nazi
Messages : 217

MessageSujet: Re: Diplomatie sous pression.   Jeu 21 Aoû 2014, 14:25


Diplomatie sous pression.


Secteur Delta de la colonie d'Yrcus – Système Achéron – Styx Thêta – 2199

L'appareil dénommé « Temperance » ne tarda pas à se poser à l'emplacement qui lui était prévu. Plus imposante que le vieux vaisseau des braconniers qui avait amené les Yahgs sur Yrcus, la corvette paraissait également plus récente, ou en tout cas elle était bien entretenue. Coque quasi intacte, couleurs et emblème du Conseil bien visibles, monteur ronronnant sans accroc,... Une merveille d'aérospatial pour les Yahgs qui n'avaient jamais vu que de loin les vaisseaux du blocus et les premiers satellites rudimentaires ayant décollé de Parnack, plus de 70 ans auparavant.

La porte s'ouvrit bientôt pour voir débarquer un alien qu'Azagh reconnût comme étant de la race des Turiens, qui prit la parole et sembla être en fait une femelle.

« Représentants de la Souveraineté Yahg, je vous dis bonjour. Comme vous aurez pu aisément le deviner, je suis l'envoyée du Conseil et je parlerai donc en son nom. Vous pourrez m'appeler par mon nom, Moryn, si vous le souhaitez. »

Les invités s'étaient exprimé en premier lieu, comme le protocole l'aurait voulu, mais Azagh avait bien été informé du manque total de respect dont avait fait preuve la délégation du Conseil sur Parnack. Il se doutait donc que ceux-ci feraient la même erreur de se considérer comme égaux voire supérieurs aux Yahgs, et qu'une bonne dose de tolérance serait requise maintenant qu'il était parmi toutes ces espèces étrangères à ses coutumes.

Azagh prit donc un ton qui se voulait amical. « Ah, salutations Emissaire Moryn. Nous attendions votre venue avec impatience... »

Un homme accompagnant Moryn était quant à lui resté plus en retrait, sans doute moins rassuré que sa collègue face aux 4 Yahgs composant le comité d'accueil. Un autre émissaire ? Un semblant de garde du corps ? Un serviteur de la Turienne peut-être...

« Et qui est l'Humain derrière vous au juste ? »

« Je m'appelle Lleyton Benam. Je suis là pour suivre Moryn et observer vos discussions. »

La réponse ayant satisfait sa curiosité, Azagh invita d'un « Veuillez me suivre. » les nouveaux venus à l'accompagner jusqu'à la fameuse table des négociations. Le portique de sécurité bipa au moment du passage de l'Humain mais Azagh n'y porta guère attention, même s'il savait ce que ce bruit signifiait : au bout de nombreux passages à travers ce drôle de porche, présent dans tous les astroports conciliens, et après avoir finalement demandé à l'un des otages, les Yahgs avaient compris quelle en était l'utilité. Mais à moins de pouvoir cacher une arme de guerre dans l'étrange touffe de poils garnissant sa tête, le petit contrevenant ne serait pas une menace.

Finalement arrivés, Azagh prit place d'un côté de la table tandis que ses congénères restèrent à l'entrée, s'assurant que personne ne vienne perturber la rencontre.

« Débutons donc, et réglons cela au plus vite. »

Les discussions de ce genre étaient d'ordinaire réglées sans traîner sur Parnack, un camp cherchant généralement à imposer l'entièreté de son opinion à l'autre. De ce fait, les compromis étaient assez rares ou alors peu contraignants, et les discussions devaient s'achever sur une décision.

« Alors, le Conseil accepte-t-il de lever le blocus qui pèse sur notre planète ? »


Dernière édition par Azagh le Mar 26 Aoû 2014, 20:47, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : SSC
Rang : Superviseur
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2591-lleyton-benam-agent-specia
http://www.masseffect-reborn.fr/t4394-journal-du-superviseur-benam


Administrateur
Messages : 4403

MessageSujet: Re: Diplomatie sous pression.   Sam 23 Aoû 2014, 14:16


    DIPLOMATIE SOUS PRESSION



    Yrcus, salle de réunion improvisée ▬ Août 2199 ▬ Styx Thêta


    Etant donné la démarche évidente de Moryn, Lleyton ne pu que la suivre. Il jeta un dernier coup d’œil à sa collègue qui devrait se charger de les sortir du pétrin au besoin... et le cas échéant, de sauver la colonie en réduisant les Yahg en cendres. Ce ne serait qu'une solution temporaire, quoiqu'il en soit et c'était pour cette excellente raison qu'ils étaient là, en émissaires.

    Le superviseur acceptait assez bien sa condition et fit mine de faire une légère courbette. A la suite de quoi, le Yahg prononça d'une voix aussi grave que résonnante qu'il semblait relativement satisfait de voir la turienne se joindre à eux dans cette négociation forcée. Il lança ensuite un vif regard en direction du subordonné, largement plus impressionné par les mastodontes qui lui faisaient face.

    « Et qui est l'humain derrière vous au juste ? » questionna t-il, entre la curiosité et le soupçon. Moryn souhaita répondre mais elle fut coupé dans son élan par Lleyton. « Je m'appelle Lleyton Benam. Je suis là pour suivre Moryn et observer vos discussions. » rétorqua t-il spontanément. Cela sembla suffire à sa supérieure qui n'ajouta rien.

    Les événements se déroulèrent comme à l'habituel : le représentant leur pria de bien vouloir le suivre, chose  à laquelle ils ne pouvaient déroger. Ils entraient dans la gueule du loup, désormais. La marche ne fut ni longue ni particulièrement perturbante. Un seul "bip" vint déranger l'humain lorsqu'il passa un portique de sécurité. Bizarrement, il fut le seul à activer le portique. Il pensait que celle qu'il accompagnait aurait aussi une arme. De toute façon, il ne s'agissait que d'un simple pistolet qui ne ferait pas le poids contre les créatures qu'ils rencontraient.

    Très vite, sans que personne ne lui ait expressément demandé de se défaire de son moyen de défense, ils purent s'asseoir en face du chef Yahg, sur la table des négoces. Tel qu'il l'avait indiqué, Lleyton n'était qu'observateur dans l'histoire. Intervenir serait un luxe qu'il se permettrait si on lui permettait. Il avait bien compris les ordres du Premier Superviseur, qui paraissait tellement déterminé qu'on aurait pu penser qu'elle avait été entraînée toute sa vie. Ce n'était pas pour rien qu'elle représentait le Conseil et le SSC dans cet échange, après tout. Une fois assis, l'intervenant adverse ne perdit pas de temps en posant une question aussi simple que bonjour... Mais qui en disait long.

    Il entrait dans le vif du sujet : le blocus mis en place sur Parnack, qui était la raison de tout cela. Moryn, ne faisait pas mine d'être désappointée, ne brocha pas les premières secondes. Elle prit une inspiration puis prit la parole, naturellement. « Le Conseil est disposé à vous entendre, vous et les Yahgs. Mais je vais être très claire sur un point : le Conseil oeuvre pour la paix galactique et sert les intérêts d'une multitude d'espèces. Si vous avez été écarté en premier lieu, c'est que vous avez été considéré comme trop dangereux pour l'équilibre que nous essayons tous de maintenir. Aujourd'hui, vous faites valoir vos intérêts et c'est noble de votre part... »

    Elle s'arrêta net un instant. Sans doute pour être certaine qu'il emmagasinait bien tout ce qu'elle disait. Et aussi pour reprendre son souffle. « Et si nous sommes à cette table, c'est que cela a fonctionné, dans un sens. Toutefois, ce n'est pas en prenant une colonie en otage que vous ferez entendre votre voix. Et ce sera à nous de déterminer si vous avez usé d'Yrcus comme d'un levier intelligent... ou que c'est juste la preuve que vous êtes toujours trop dangereux. » enchaîna t-elle dans un seul mouvement. « Maintenant que cela est clair, c'est à moi de vous poser une question. Comment est la situation sur Parnack ? »







Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Souveraineté Yagh
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Grammar Nazi
Messages : 217

MessageSujet: Re: Diplomatie sous pression.   Mar 26 Aoû 2014, 23:34


Diplomatie sous pression.


Secteur Delta de la colonie d'Yrcus – Système Achéron – Styx Thêta – 2199

« Le Conseil est disposé à vous entendre, vous et les Yahgs. Mais je vais être très claire sur un point : le Conseil œuvre pour la paix galactique et sert les intérêts d'une multitude d'espèces. Si vous avez été écarté en premier lieu, c'est que vous avez été considéré comme trop dangereux pour l'équilibre que nous essayons tous de maintenir. Aujourd'hui, vous faites valoir vos intérêts et c'est noble de votre part... »

Si les 4 paires d'yeux qui fixaient Moryn étaient dérangeantes, à aucun moment elle n'en parut affectée. Les propos tenus avaient bien atteint leur but : faire comprendre aux Yahgs qu'ils n'étaient qu'une goutte d'eau dans l'océan galactique, une seule race – qui plus est moins développée – parmi tant d'autres. Mais cela avait également un côté flatteur qu'Azagh ne put qu'apprécier : ils étaient jugés dangereux, à juste titre.

« Et si nous sommes à cette table, c'est que cela a fonctionné, dans un sens. Toutefois, ce n'est pas en prenant une colonie en otage que vous ferez entendre votre voix. Et ce sera à nous de déterminer si vous avez usé d'Yrcus comme d'un levier intelligent... ou que c'est juste la preuve que vous êtes toujours trop dangereux. Maintenant que cela est clair, c'est à moi de vous poser une question. Comment est la situation sur Parnack ? »

Azagh n'était pas historien, mais résumer les 74 dernières années était quand même dans ses cordes, il n'aurait pas été envoyé comme « négociateur » sans au moins maîtriser ce détail. Le Yahg posa donc ses avant-bras sur la table, croisa les doigts et se pencha un peu avant de débuter son petit récit, d'un ton calme et monocorde.

« Après la venue de votre délégation et la mise en place du blocus, le peuple yahg s'est majoritairement divisé en deux camps : ceux qui pensaient que notre sanction était justifiée, et ceux qui trouvaient inacceptable que des races inférieures nous empêchent ainsi de développer notre technologie spatiale. Mais un point mettait cependant d'accord tous les Clans : il fallait unir tout notre peuple sous une seule et même bannière afin de débloquer cette situation. Pendant plus de quarante années, des guerres ont eut lieu afin de savoir quelle serait cette bannière. Bien sûr il y eut des opposants à cette unification, parfois même des Clans entiers, et certains tentèrent même de rester neutres en attendant que les autres soient affaiblis. Des villes furent détruites, des chefs émergèrent puis tombèrent, jusqu'à ce qu'il n'en reste plus qu'un : notre leader suprême, Kalagar. Il a rassemblé ou détruit les autres Clans en créant la Souveraineté, qui sert maintenant les intérêts du peuple Yahg dans son entièreté. »

Une unification des plus simples et logique quand on se rend compte qu'il existe d'autres races potentiellement menaçantes. Azagh reprit, toujours sans quitter son interlocutrice des yeux.

« Cela prit encore quelques années avant que tout Parnack ne passe sous le contrôle total de la Souveraineté, et entre-temps plusieurs étranges disparitions furent constatées, en plus des témoignages à propos de vaisseaux aperçus près de lieux habités. Comme vous vous en doutez, nous avons récemment fini par intercepter un de ces appareils, et c'est pourquoi nous avons pu venir ici. Votre blocus ne fonctionne apparemment pas dans les deux sens... »

Une petite dose de sarcasme valait bien la vie des Yahgs disparus, et les émissaires n'y trouvèrent de toute façon rien à redire. Cela dit, la question du blocus et de l’adhésion à la communauté galactique revenait à la charge.

« Il va sans dire que la prise d'otages n'était qu'un moyen de nous assurer du traitement rapide de notre demande. Mais avant de rapporter votre proposition à mon dirigeant, j'aimerais en savoir plus sur votre Conseil. Les soldats humains de ce lieu disposent d'un petit historique que nous avons brièvement parcouru avant votre arrivée, mais il n'y avait bien sûr rien qui ne ressemble à un documentaire sur votre communauté galactique et les races qui la composent. Si d'autres espèces ont accepté de vous rejoindre, vous comprendrez que nous sommes curieux de savoir où elles en sont à présent. D'ailleurs, je n'ai pas retenu la présence d'un représentant humain sur Parnack il y a 74 ans, n'étaient-ils pas encore vos alliés ? » termina Azagh en regardant cette fois en direction de Lleyton Benam.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : SSC
Rang : Superviseur
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2591-lleyton-benam-agent-specia
http://www.masseffect-reborn.fr/t4394-journal-du-superviseur-benam


Administrateur
Messages : 4403

MessageSujet: Re: Diplomatie sous pression.   Dim 31 Aoû 2014, 15:22


    DIPLOMATIE SOUS PRESSION



    Yrcus, salle de réunion improvisée ▬ Août 2199 ▬ Styx Thêta


    La question posée par le Premier Superviseur était des plus légitimes et offrait une réponse conséquente et pour le moins intéressante. Les deux protagonistes venus... négocier un quelconque arrangement avec la souveraineté Yahg s'étaient bien installé pour entendre la charmante histoire de Parnack. Lleyton croisait les bras, démontrant sa méfiance. Moryn faisait l'inverse. Elle paraissait plus ouverte d'esprit et elle buvait amplement les paroles de son interlocuteur. Mais son regard en disait long : elle était on-ne-peut-plus suspicieuse à l'égard du représentant adverse.

    Cela dit, ce n'était pas elle que Lleyton se devait d'analyser. Très vite, il se reconcentra sur ce qui importait : l'évaluation de la planète. Dans un premier temps, le Yahg fit un topo relativement précis de la situation qui s'était mise en place après la découverte de cette nouvelle race. Le superviseur humain avait lu les rapports avec attention. Les premiers émissaires du Conseil avait tenté une approche diplomatique. Il ne fallut que quelques jours avant que la situation ne dégénère et que les locaux sacrifient les fameux diplomates. Devant cette montée de violence, il a donc été décidé que l'espèce était trop jeune et virulente... et que leur monde était à éviter de toute urgence. Le Conseil n'a pas tellement cherché à cacher l'existence du fiasco de Parnack. Ceci étant dit, il ne l'a pas non plus livré au grand jour. Il fallait dire que ce n'était pas tant leur faute car ils n'avaient pas fait preuve d'hostilités, si ce n'est que d'apparaître comme étant un envahisseur. A cet égard, tout humain sain d'esprit pourrait comprendre la réaction d'un peuple se sentant opprimé. Il n'y a qu'à voir la mythologie cinématographique liée aux aliens et extra-terrestres d'avant la découverte des Turiens... La plupart du temps, il s'agissait d'espèces plus intelligentes ou mieux équipées qui souhaitaient abattre leur domination sur la Terre. Et cela finissait évidemment mal.

    D'un autre côté, le comportement des Yahgs se rapprochaient plus des reptiliens de Tuchanka qu'autre chose. D'après les dires de l'envoyé, ils possédaient un système clanique, d'où l'autorité découle logiquement du chef élu... ou imposé. Ils avaient aussi ce même désir de domination, motivé ou non par de bonnes intentions. Ils adoptaient donc la loi du plus fort, l'usuel voulant qu'ils soient supérieurs aux autres races. C'est cette mentalité qui avait causé leur perte en premier lieu. Et ils avaient eu 74 années pour y réfléchir. Les superviseurs étaient forcés de constater que, peut-être, ils s'étaient rendu compte qu'ils ne pouvaient asseoir leur suprématie partout où ils allaient...

    L'intérêt que démontrait le représentant pour la communauté galactique et notamment les humains appuyaient cette théorie, en plus d'avoir légèrement fait perdre l'équilibre à Lleyton Benam, surpris d'avoir été la cible directe des derniers propos du Yahg. Il n'eut cependant pas le loisir de répondre, sa supérieure étant cette fois trop rapide. « Les Humains et leur passé ne sont pas à l'ordre du jour. Mais je comprends la curiosité que vous portez à la situation galactique. » fit-elle. « Je vais, de fait, vous raconter une histoire. Il y a douze ans, une armée d'antiques machines douées d'intelligence ont débarqué et ont commencé à attaquer nos planètes une par une. Les Moissonneurs, comme nous les appelions, étaient aussi impitoyables que puissantes. Un humain s'est dressé contre eux. Le même humain qui, quelques années plus tôt, avaient déjà endigué une première invasion. Il nous avait prévenu qu'il y en aurait d'autres... Et nous avons refusé de le croire. Pourtant, il a continué à se battre. Il a fait ce qui était impossible en résolvant des conflits qui dataient de plusieurs siècles. Grâce à lui, la Galaxie s'est unie et ensemble, nous avons réussi à venir à bout des Moissonneurs. »

    Elle s'arrêta un moment, reprenant son souffle. Elle était décidément capable d'enchainer les discours sans trop d'effort. Mais Moryn savait aussi dosé. Pour le coup, la tournure qu'elle avait choisi de prendre avait laissé les autres intervenants sans voix. Elle put donc continuer tranquillement. « Ce qui est à retenir, c'est que le Conseil peut commettre des erreurs. Parfois aux dépens des espèces qu'il prétend protéger. Il sera, par conséquent, extrêmement prudent et votre accession à la scène galactique ne se fera pas de suite. Il faudra que vous vous adaptiez aux différentes lois conciliennes érigées jusque là ainsi qu'au système politique et économique mis en place. Il faudra être diplomate et patient au possible, en considérant que l'équilibre de nombreux gouvernements est en jeu à chaque petite demande. » argua la turienne, transperçant le Yahg avec le regard qui allait de paire. « Le blocus sera peu à peu levé mais dans un premier temps, tous les départs seront extrêmement contrôlés et la défense de Parnack sera pris en charge par une flotte concilienne. » enchaina t-elle. « C'est sous ses conditions et uniquement sous celles-ci qu'un accord pourra éventuellement être trouvé. Sommes-nous sur la même longueur d'onde ? »







Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Souveraineté Yagh
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Grammar Nazi
Messages : 217

MessageSujet: Re: Diplomatie sous pression.   Mer 03 Sep 2014, 16:02


Diplomatie sous pression.


Secteur Delta de la colonie d'Yrcus – Système Achéron – Styx Thêta – 2199

Si Azagh avait eu le visage d'un Humain, on aurait sûrement pu remarquer une moue de mécontentement déformer ses traits lorsque Moryn refusa clairement de répondre à la question. A la place, le cartilage protégeant son système auditif, de part et d'autre de son crâne – comparable aux oreilles d'autres races – vibra légèrement, signe d'irritation que seuls ses congénères auraient pu reconnaître.

L’Émissaire préféra plutôt narrer une petite histoire, la même qu'Azagh avait lue tout récemment : celle de la guerre de la Moisson. Le point de vue différait bien sûr légèrement, et il y avait un détail supplémentaire : le Conseil avait été averti de cette guerre imminente mais avait fait la sourde oreille, et l'Humain Shepard était parvenu à combler cette inaction en unissant les races. Quelles qualités cet individu avait-il pour parvenir à de tels exploits ? Azagh regarda à nouveau l'Emissaire Benam... Non décidément, rien d'incroyable dans son apparence, aussi petit et chétif que les autres, ses éventuels talents ne devaient se manifester que lorsqu'ils étaient nécessaires.

Le Conseil, ayant donc tendance à commettre de regrettables erreurs, se montrerait extrêmement prudent vis-à-vis des Yahgs et de leur adaptation à la scène intergalactique.

« Le blocus sera peu à peu levé mais dans un premier temps, tous les départs seront extrêmement contrôlés et la défense de Parnack sera pris en charge par une flotte concilienne. C'est sous ses conditions et uniquement sous celles-ci qu'un accord pourra éventuellement être trouvé. Sommes-nous sur la même longueur d'onde ? »

La Souveraineté ne risquerait de toute façon pas d'envoyer des vaisseaux remplis à ras bord de colons dès le premier jour, les autres races se verraient d'abord observées et étudiées, tout comme les Yahgs le seraient. Et si Kalagar se montrait satisfait de cette première expédition, Azagh aurait peut-être la chance d'être désigné pour poursuivre son rôle risqué mais ô combien gratifiant de pionnier pour son peuple.

« Nous le sommes. » Azagh s'interrompit et poussa un léger cri guttural, qui appela aussitôt l'un des Yahgs posté à l'entrée. « Libérez tous les captifs et rassemblez-vous, nous partons. » Simplement. L'imposant subordonné s'exécuta et quitta la pièce. « Nous aurons cependant besoin d'un moyen de communication rapide afin de planifier nos futures rencontres, et d'au moins un vaisseau pour le déplacement de notre future délégation, le nôtre n'étant... pas très adapté. A moins bien sûr que vous ne fassiez la navette, dans tous les cas nous allons dépendre de votre technologie spatiale. »

Puisque même s'ils avaient pu explorer l'entièreté de leur système solaire, les Yahgs n'y auraient pas découvert de relais cosmodésique, vecteur principal de l'expansion technologique de la majeure partie des races conciliennes. Ils auraient sans doute dû attendre plusieurs décennies supplémentaires, le temps de pouvoir atteindre le système voisin d'Imir où se trouvait le relais de la Nébuleuse de l'Aigle, offrant un chemin direct à Nébuleuse du Serpent, à la Citadelle et à l'immensité de la galaxie.
Retour à la réalité, où le vaisseau des braconniers avait certes fourni des nombreuses données aux scientifiques de Parnack quelques mois auparavant, mais où l'embargo concilien limitait toujours les tests. La solution diplomatique avait donc été privilégiée par la Souveraineté, dont les seules options se résumaient jusqu'alors à construire des armes terre-espace suffisamment puissantes pour détruire les vaisseaux du blocus – en sachant pertinemment qu'il y en aurait sûrement d'autres prêts à les remplacer et à bombarder les menaces terrestres.

Et finalement, le Conseil se montrait tout à fait ouvert à la cohabitation, une nouvelle ère s’annonçait.


Dernière édition par Azagh le Sam 06 Sep 2014, 22:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Service de Sécurité Concilien
Rang : Superviseur
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2559-tricia-pearson-agente-du-s
http://www.masseffect-reborn.fr/t2753-tricia-pearson-journal-de-bord#33954


Pro de la gachette
Messages : 5189
Crédits : Tricia

MessageSujet: Re: Diplomatie sous pression.   Mer 03 Sep 2014, 17:03
Diplomatie sous pression
Survoler pour voir les détails de ce RP
▪ Date : Août 2199
▪ Classification : Normal
▪ Azagh ▪ Lleyton Benam ▪ Tricia Pearson ▪
Tricia Pearson
Superviseur du Conseil
Temperance - 2199

Tricia vit Lleyton se tourner une dernière fois avant de suivre Moryn, et elle se fit la remarque qu'il aurait pu incarner le rôle d'un Jedi dans la double trilogie célèbre de " La guerre des étoiles " datant du XXIème siècle. Retrouvant son sérieux en quelques secondes, elle avait créé un canal entre son Omni-Tech et celui de Lleyton, ce qui lui permettait d'écouter - avec intérêt, il fallait bien l'admettre - la négociation à venir. Les Yahgs n'étaient pas seulement dangereux par leur agressivité comparable aux Krogans : ils étaient aussi intelligents. Cela faisait d'eux des adversaires plus redoutables encore que les Krogans, mais le nombre " faible " de Yahgs et leur reproduction bien plus lente tendrait à compenser cet avantage.

Lleyton et Moryn furent accueillis par une phrase puis plongés direct dans le vif du sujet : mettre fin au blocus autour de Parnack, leur planète natale. Tricia sourit intérieurement en écoutant les paroles autoritaires de Moryn, mais fut surprise de la réponse du Yahg. Une telle unanimité d'une même espèce n'aurait probablement pas pu voir le jour, même avec des guerres, sur la Terre au XXIème siècle... Même à notre époque, si les humains tendaient à coopérer mondialement, la Terre n'était toujours pas unifiée sous une même bannière, l'Alliance ne représentait que la faction spatiale et coloniale des intérêts de l'espèce, alors que sur Terre il existait trois gros blocs d'états nations : l'Europe, que Tricia connaissait fort bien, le bloc pan-asiatique et enfin les Etats Nord Americains Unis. Le reste constituait plus ou moins le tiers monde : Afrique, Amerique du Sud...

Moryn narrait l'épopée de Shepard et Tricia nota un point commun : face à une menace avérée, technologiquement plus développée, la seule position d'attaque valable était l'union. Le fait que les Yahgs l'aient compris quand le blocus fut orchestré autour de leur planète prouvait bien qu'ils n'étaient pas simplement des machines à tuer. Puis Moryn dicta les conditions liées à lever progressivement le blocus de Parnack... et Tricia fut surprise que les Yahgs l'acceptent. La situation évoluait de seconde en seconde et face au dispersement imminent des nuages, elle s'adressa aux commandos : « L'accord semble être concluant. Retournez au vaisseau avant que votre Kodiak soit visible, mais tenez vous prêt à n'importe quel contrordre.  Pearson, terminé. ». Il aurait été maladroit et très malvenu de faire mauvaise impression quand un accord tel que celui-ci venait juste d'être négocié.


Fortitude - 2199

Sur le Fortitude, les quatre membres d'équipage étaient en alerte. Ils étaient prêt à intervenir et à se déployer au moindre problème. Ils avaient déjà vécu des situations de prise d'otage mais au grand jamais avec des Yahgs, ce qui les intriguait au plus au point : contrairement à Tricia, ils n'avaient pu lire tout ce que contenait la fiche des Yahgs, mais elle leur en avait dit assez pour savoir que cette espèce n'était pas à prendre à la légère, aussi furent-ils soulagé quand ils entendirent le message de Tricia adressé aux commandos...



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : SSC
Rang : Superviseur
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2591-lleyton-benam-agent-specia
http://www.masseffect-reborn.fr/t4394-journal-du-superviseur-benam


Administrateur
Messages : 4403

MessageSujet: Re: Diplomatie sous pression.   Jeu 04 Sep 2014, 22:23


    DIPLOMATIE SOUS PRESSION



    Yrcus, salle de réunion improvisée ▬ Août 2199 ▬ Styx Thêta


    Moryn était donc arrivé à un accord acceptable sans trop de casse. C'en était surprenant, à défaut d'être un évènement exceptionnel. Il fallait dire qu'elle était douée pour cela. Une nouvelle fois, elle n'avait pas obtenu le rôle complexe et prestigieux de Premier Superviseur sans expérience ou effort. Bien au contraire, elle savait régler la plupart des situations en évitant de causer trop de vestiges aux alentours. Ce qui faisait d'elle une des personnes que Lleyton admirait le plus, dans le fond. Lui-même ne serait probablement jamais comme ça, étant donné qu'il a avait été entrainé toute sa vie à infliger autant de coups qu'il pouvait en subir. La violence était sa solution et la hargne son mode d'emploi.

    Devant la coopération du Yahg, la turienne s'était levée. Son subordonné l'avait naturellement suivi. Elle arborait une mine réjouie, bien qu'elle n'avait pas le sourire aux lèvres. De toute façon, voir un turien souffrir était toujours assez effrayant, dans un sens. « C'est évident. Des représentants du Conseil viendront sur Parnack en temps et en heure et nous accéderons ainsi à votre demande. Qui plus est, mon vaisseau va suivre le votre de manière à ce que les forces du blocus ne vous bloquent pas. Ce serait fâcheux. » argumenta t-elle. Son interlocuteur la fixa un instant puis tourna les talons vers la sortie. Dans un drôle d'élan, la chef des Superviseurs s'étaient rapidement glissée sur son chemin. « Sachez que je suis heureuse que nous sommes arrivés à une solution pacifique. Ce ne sera pas oublié. » fit-elle avant de faire un pas sur la droite, laissant le représentant Yahg filer.

    Dès qu'il fut en dehors de la pièce, Moryn se retourna vers Lleyton. « Préviens Pearson. Qu'elle fasse atterrir le Fortitude. Vous deux serez responsables de la colonie le temps que l'Alliance arrive sur les lieux. » annonça t-elle, l'air beaucoup plus grave. « Je te recontacterais après pour te fournir personnellement ta prochaine affectation. » L'humain baissa les yeux et acquiesça, simplement. Sa supérieure n'attendit rien d'autres et se dirigea également vers la sortie, suivant les Yahgs.

    Le dernier fermerait la porte, du coup. Mais avant, il avait une tâche simple à accomplir. Aussi activa t-il immédiatement son omni-tool. « Pearson ? » commença t-il, rhétoriquement. « Les Yahgs libèrent les otages. On est en charge d'Yrcus le temps que l'Alliance débarque. Ordonne au Fortitude d'atterrir. Je te retrouve dehors. »







Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Service de Sécurité Concilien
Rang : Superviseur
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2559-tricia-pearson-agente-du-s
http://www.masseffect-reborn.fr/t2753-tricia-pearson-journal-de-bord#33954


Pro de la gachette
Messages : 5189
Crédits : Tricia

MessageSujet: Re: Diplomatie sous pression.   Ven 05 Sep 2014, 01:19
Diplomatie sous pression
Survoler pour voir les détails de ce RP
▪ Date : Août 2199
▪ Classification : Normal
▪ Azagh ▪ Lleyton Benam ▪ Tricia Pearson ▪
Tricia Pearson
Superviseur du Conseil
Temperance - 2199

La navette Kodiak avait amorcée son demi-tour au Fortitude pendant que Moryn et Lleyton s'organisaient, à l'issue de quoi Lleyton s'adressa à Tricia : « Pearson ? ... Les Yahgs libèrent les otages. On est en charge d'Yrcus le temps que l'Alliance débarque. Ordonne au Fortitude d'atterrir. Je te retrouve dehors. »
« Reçu Benam. » répondit-elle, avant de s'adressa à Célestine : « Célestine ? Les négociations ont abouties. Le Fortitude doit se poser, le superviseur Lleyton Benam et moi-même sommes en charge des ex-otages le temps que l'Alliance prenne le relais. »
« Reçu Tricia. La navette Kodiak est presque arrivée, on vous rejoint immédiatement après réception du Kodiak dans la soute. Célestine, terminé. »
« Tricia terminé. »

Tricia relâcha son arme qu'elle posa sur la table à côté d'elle quelques secondes, histoire de souffler un bon coup. La montée d'adrénaline était chose commune dans une force d'intervention, elle servait à canaliser l'énergie de la personne sans toutefois devoir la paralyser ou l'inciter à commettre des actions irréfléchies. Puis elle trouva judicieux de prendre son fusil d'assaut, pour faire face à toute éventualité, se rappelant que Lleyton n'était, lui, pas armé. Elle s'assura qu'elle n'avait rien laissé de dangereux et sortit du vaisseau, gardant son fusil d'assaut bien serré contre elle, elle rejoignit Lleyton qui s'était placé près du vaisseau. Le regardant, elle s'adressa à lui :
« Le Fortitude est en route. Il devait d'abord récupérer la navette Kodiak qui contenait les deux groupes de commandos au cas où les choses auraient dégénérées. Heureusement, à cause des conditions météos et de l'incomplète utilisation de notre technologie des Yahgs, le Kodiak n'a pas été repéré et n'a pas compromis les négociations. » fit-elle pour le briefer sur la situation de la force d'intervention. Elle écouta sa réponse et enchaîna, satisfaite : « Bon, faut qu'on s'occupe des ex-otages, on aura tout loisir de parler quand on sera sûr qu'ils sont tous en bon état... ». Elle marcha sur quelques mètres, se retournant à une phrase de Lleyton, et répondit : « Honnêtement, j'ai arrêté de compter le nombre de prises d'otages que j'ai été amené à résoudre. Je faisais partie de la Force d'Intervention du Groupe d'Intervention de la Gendarmerie Européenne de 87 à 93. » Elle allait rajouter autre chose mais se retint et il était évident que Lleyton noterait que le visage de Tricia s'était assombrit pendant quelques secondes, alors elle décida d'accélérer le pas, puisque les anciens otages étaient en vue.

Lorsque les otages virent les deux humains, le plus haut gradé vint à leur rencotnre :
« Merci... Nous pensions tous que nous allions mourir quand nous les avons vu... Vous savez, ils ont tout de suite compris l'intérêt à ne pas nous blesser, ils ont simplement ... barricadé les issues. Ils nous ont menacé si on ne leur obéissait pas à la lettre, mais ils ont été assez... corrects. »
« C'est fini, maintenant. Les Yahgs sont une espèce d'un gabarit imposant, qui force le respect, mais ils savent aussi se servir de leur matière grise, nul doute. Mon collègue et moi restons ici le temps que l'Alliance soit sur place, nous vous laisserons entre leurs mains.

J'aurais juste une question : ont-ils pris quelque chose de spécial, qui vaudrait la peine d'être précisé?  »

« Non, pas à ma connaissance... »
« Merci. » Tricia n'avait pas fini sa phrase que son Omni-Tech vibra, et elle s'excusa, s'éloignant de quelques mètres. Elle écouta le message laissé par Célestine : « On est en route, vous allez nous voir d'ici cinq minutes à peine ! A de suite ! »

Pas de doute, enjouée comme cela, il n'y avait que Célestine pour laisser un tel message. Elle revint sur ses pas quand elle entendit un humain visiblement éméché prendre la parole : « Je suis un vrai écureuil : je brise des noix dès que j'en vois ! ....... Ohhhhh... Des bulles !! »
« Qu'est ce ... »
« C'est Walid... Il ne supportait pas la détention, alors euh... On l'a ... aidé a noyer son stress, vous savez... » dit le dignitaire d'un regard gêné, passant le bras par deçà sa tête pour se gratter le cou en signe de gêne.
« Je vois. » répondit froidement Tricia. Ce n'était pas par méchanceté mais par amateurisme : faire boire quelqu'un pendant une prise d'otage était très dangereux au contraire, la personne pouvait ne plus savoir ce qu'elle faisait, ne plus obéir, et provoquer un incident... ou pire. Elle se tourna vers Lleyton et leva les yeux au ciel en lâchant un petit rire nerveux pour relâcher la pression accumulée, puis s'adressa à lui, terminant sa phrase sur un sourire, sans aucun sous entendu quelconque : « Alors, j'imagine qu'on a un peu de tranquillité maintenant que la phase de négociation-intervention est réglée ?  »



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Souveraineté Yagh
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Grammar Nazi
Messages : 217

MessageSujet: Re: Diplomatie sous pression.   Sam 06 Sep 2014, 23:04


Diplomatie sous pression.


Secteur Delta de la colonie d'Yrcus – Système Achéron – Styx Thêta – 2199

« C'est évident. Des représentants du Conseil viendront sur Parnack en temps et en heure et nous accéderons ainsi à votre demande. Qui plus est, mon vaisseau va suivre le vôtre de manière à ce que les forces du blocus ne vous bloquent pas. Ce serait fâcheux. »

Il en fut donc ainsi. Azagh quitta la pièce en premier puis guida Moryn jusqu'au Temperance, d'où elle ressortit cependant bien vite, avec un petit appareil circulaire à la main. « Tenez, ce dispositif permettra au Conseil de vous contacter lorsqu'il sera prêt à recevoir votre délégation. Posez-le simplement au sol et une image holographique de vos interlocuteurs apparaîtra, comme si vous vous parliez en face à face. »

Exactement le genre de gadget que certains Yahgs imaginaient pouvoir mettre au point dans le futur, comme les les interfaces électroniques contrôlables par la pensée, les téléporteurs et les robots chassant et cuisinant à votre place. Force était de constater que, finalement, tout cela était possible, et peut-être y auraient-ils accès plus tôt que prévu.
« Nous allons donc vous accompagner et indiquer au blocus de vous laisser passer, vous n'aurez plus besoin d'activer votre système furtif. »

L'Emissaire embarqua donc et Azagh retourna directement au vaisseau des braconniers, où sa quinzaine de congénères l'attendaient déjà pour rentrer au bercail. Le moment était enfin venu de quitter cette colonie étrangère, contrairement au nouvel appareil qui approchait de la surface, sans doute pour assister l'Humain Benam qui restait sur place, le temps de s'assurer de la bonne santé des ex-otages. Aucun mal ne leur avait été fait de toute façon et les quelques soldats de l'Alliance tombés lors de l'arrivée des Yahgs avaient été soigneusement disposés dans le bâtiment d'infirmerie, au cas où un rite funéraire particulier eut dû être appliqué.

Le décollage eut lieu sans souci, et le cap fut mis sur Parnack, droit vers le cœur habité de la planète cette fois puisque le blocus s'ouvrait pour eux. Ou plutôt il ne bougeait pas d'un pouce, et les Yahgs purent passer à proximité d'une frégate sans même que celle-ci ne semble les remarquer. La radio s'alluma pour laisser entendre une dernière fois la voix de la Turienne « Et voilà, bon atterrissage et à une prochaine fois peut-être. En mon nom et en celui du Conseil, merci, puissiez-vous bientôt rejoindre notre communauté galactique et prospérer avec elle. »

« Nous sommes également heureux d'être arrivé à une solution aussi rapidement. A bientôt peut-être, Emissaire Moryn. » Sur cette note positive, la transmission se coupa et le vaisseau entra bientôt dans l'atmosphère de Parnack, direction la capitale où le souverain Kalagar serait sûrement impatient d'avoir des nouvelles.


FIN DU RP


Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Diplomatie sous pression.   
Revenir en haut Aller en bas
 

Diplomatie sous pression.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Travée de l'Attique :: Styx Theta-