AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez
 

 Les mots ne remplaceront pas nos morts …

Alicia K. McColl
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire / Conseil de la Citadelle
Rang : Représentante Biotique Humaine
Je fourre ce que je veux, où je veux
Messages : 423
Crédits : By Me

Les mots ne remplaceront pas nos morts … Empty
MessageSujet: Les mots ne remplaceront pas nos morts …   Les mots ne remplaceront pas nos morts … Icon_minitimeDim 03 Aoû 2014, 17:34
Intervention MJ : AutoriséeDate :  Début Août 2199 RP Tout public Espace de l’Alliance – Système Exodus – Eden Prime
Alicia K. McColl ♦ Tricia Pearson ♦ (Lleyton Benam) ♦ Intervention possible via MP ou invitation
Les mots ne remplaceront pas nos morts …


✿ Quinze ans se sont écoulés depuis …

♠ Hommage aux morts de la guerre d’Eden Prime ainsi que l'anniversaire de l'humanité.
►॥ ॥◄
Un RP entre deux humaines (et un humain s'il se décide). RP ouvert sur invitation ou accord des deux partis. Bonne lecture !

On ne pouvait pas dire qu’elle avait pris le temps de se poser ne serait-ce que cinq minutes sur la Citadelle. Elle qui pensait que son investiture serait le seul événement de la journée, elle pouvait aller se gratter. En effet, au cours de la discussion avec le Conseiller Humain, celui-ci lui fait comprendre qu’elle devait sur le champ partir pour le système Exodus. A peine arrivée qu’elle doit déjà commencer sa fonction de représentante biotique mais avant tout de représentante humaine. Un long silence s’était posé dans la pièce en apprenant  ça et elle en était même surprise. Assise en face du véritable représentant humain, elle avait les mains sur ses genoux et elle arque un sourcil. Pas d’accord au départ, elle explique que ce n’est pas à elle d’y aller mais bel et bien à lui, le célèbre Amiral Steven Hackett, représentant humain et membre du Conseil de la Citadelle, de s’y rendre. Pourquoi ? Parce que selon elle, un héros de guerre redonne toujours le moral aux troupes ainsi qu’aux civils sur place. Mais c’est en expliquant ça qu’elle se rappelle qu’une grande majorité des humains biotiques se trouve sur une planète précise de ce système. Elle libère alors un profond soupir… Se maudissant intérieurement, elle ferme les yeux quelques secondes avant de percuter du pourquoi et du comment. Ce n’était pas par hasard si elle devait se rendre là-bas et elle finit par hocher la tête en comprenant très bien les enjeux. Et puis, il lui explique que les affaires du Conseil le bloquent sur la Citadelle et qu’il était nécessaire qu’il y ait un représentant sur place. Surtout pour la cérémonie d’hommage des morts de la Bataille ,et accessoirement la Guerre, d’Eden Prime. Aussi loin qu’elle se rappelle de ses cours d’histoire, la bataille d’Eden Prime a été le prémisse de la Grande Guerre et elle a duré un an devenu guerre d'Eden Prime entre temps. Des milliers de morts en un an… C’est une bataille et une guerre importante dans l’histoire de la survie de la race humaine. A l’époque, les Geths avaient attaqués cette planète sur ordre d’un turien dont le nom a été bafoué dans les livres d’histoire. Ce turien était connu pour être le plus jeune membre à entrer chez les SPECTRES, bras armé du Conseil et garante de la sécurité lorsque le Conseil ne peut plus intervenir.

Les Geths… Et dire que maintenant, les Geths sont une espèce synthétique à part entière qui ont formés avec leur créateur, les Quariens, une colonie sur Rannock, la planète natale des Quariens. Mais à ce qu’elle a pu entendre, cela semble être une collaboration fructueuse. Un consulat Getho-Quarien au sein du Groupement Intergouvernemental du voile de Persée, ce n’est tout de même pas rien surtout après des années et des années de guerre entre eux. Surtout qu’ils viennent de nommer un nouvel ambassadeur qu’elle n’a pas encore eu l’honneur de faire la connaissance. Et c’est un détail qu’elle ne peut pas oublier vu qu’ils ont intégré le domaine politique à peu près en même temps. Elle montre un sourire en coin lorsqu’elle se rappelle de ce détail. Mais elle doit aussi fêter un évènement important pour toute l’espèce humaine : cela fait cinquante ans que l’humanité a fait son apparition parmi les Espèces Conciliennes. A vrai dire, Alicia n’a pas pu louper ça vu qu’elle en entend parler depuis pas mal de temps. Et oui, même sur Grissom, on fête ce genre d’évènement. C’est une date très importante pour les humains alors il n’y a aucune raison qu’elle passe à côté. Après une bonne discussion avec le Conseiller humain, elle finit par accepter mais elle précise aussi qu’il devrait être normalement avec elle pour manifester l’intérêt de l’Ambassade Humaine pour ses confrères biotiques. Ils n’ont pas choisi d’être biotique, ils le sont devenus soit par accident soit par expérience et pourtant, ils doivent vivre avec les humains qui ne voient pas leur présence d’un bon œil.

Elle est leur représentante alors elle sait exactement ce qu’il en est. A l’époque de la Grande Guerre, elle n’était pas spécialement appréciée à cause de sa différence : elle maîtrisait l’élément ézo tandis que les autres n’étaient rien d’autre que des humains classiques. Cela lui attirait souvent la jalousie de ses propres confrères. Elle est donc bien placée pour savoir et comprendre ce que les Biotiques peuvent ressentir et même si la Grande Guerre a permis pas mal de changement, ce n’est pas forcément le cas de la mentalité humaine. Un trait que reprochent souvent les autres espèces aux humains et elle en a parfaitement conscience. Terminant sa discussion avec le Conseiller, elle le laisse tranquille et elle quitte le bureau d’Hackett en faisant le chemin inverse : c’est-à-dire un long couloir et elle passe devant le bureau de l’assistant du Conseiller qu’elle salut avant de se retrouver en dehors de l’Ambassade Humaine. Maintenant, elle devait prendre la a route vers son vaisseau diplomatique. Celui-ci lui a été attribué lors de son investiture et elle n’avait pas pu cacher sa surprise. Elle qui pensait prendre les transports en commun, c’est raté aussi. Mais d’un autre côté, ce n’est pas plus mal car cela lui permet d’avoir des déplacements plus courts et donc plus de possibilités de mouvement.

Suivie par un garde du corps, elle se laisse entraîner par un employé qui lui montre où se trouve le quai d’amarrage de son vaisseau et elle le congédie avec remerciement dès qu’ils sont arrivés. Après les protocoles de bases qui durèrent une éternité de son point de vu, elle finit par prendre place dans ses quartiers qui semblent très tranquille alors que le vaisseau quitta la Citadelle pour le relais cosmosdésique le plus proche. Elle ferme la porte de ses quartiers avant de libérer un soupir pour s’assoir près de son ordinateur extranet où elle consulte l’ensemble de ses mails mais aussi ses travaux. Ce n’est parce qu’elle voyage qu’elle doit rester sans rien faire. Et elle y restera jusqu’à la fin du voyage. Plonger dans son travail, elle entend l’intercom du vaisseau lui signaler l’arrivée du vaisseau au-dessus d’Eden Prime. Sursautant, elle en rit avant d’activer son communicateur et de confirmer l’approche de l’une des premières colonies humaines. Se levant du bureau, elle quitte alors ses quartiers qu’elle verrouille avant de remonter vers la passerelle où elle peut observer la belle planète Eden Prime. Restant contre le hublot, elle se montre pensive quant à sa présence là-bas. Néanmoins, une parole est une parole et elle se rendra là-bas. Laissant le pilote faire la demande d’amarrage, elle finit par rejoindre la porte d’entrée et de sortie de son vaisseau diplomatique. Sentant la présence de deux gardes du corps, elle les congédie en disant qu’elle n’avait pas besoin d’eux sur une colonie humaine. Après décontamination, elle finit par sortir de là où les présents semblaient surpris de sa visite sur Eden Prime. Cela pouvait s’expliquer car personne n’avait signalé qu’elle allait arriver. C’était la surprise du moment.

Lâchant une grande inspiration, elle finit par être rejoint par d’autres personnes dont le gouverneur d’Eden Prime qui n’hésite pas à se présenter devant elle. Polie, elle lui sert la main avec le sourire et se présente à son tour comme étant la représentante des humains biotiques. Chose connue sur cette planète malheureusement... Elle s’éloigne alors de sa frégate accompagnée du gouverneur qui lui fait un bref topo des préparatifs. Après quoi, elle avait quartier libre jusqu’à la cérémonie et elle en profite pour aller marcher au sein de la population locale sans escorte et sans garde afin de passer inaperçu. Mais essayez de passer inaperçu lorsque plus de la moitié des humains habitant ici sont biotiques … Cela promet d’être assez encourageant et puis elle était là pour la cérémonie qui continuait à se préparer même à quelques heures de celle-ci… C’est donc sereine qu’elle marche à l’air pur de la planète sans se soucier de rien… Ou Presque…


Codage by Tricia Pearson




Les mots ne remplaceront pas nos morts … 723171aliciaban

Récompenses 2014:
 

Surprise:
 


Dernière édition par Alicia K. McColl le Mar 12 Aoû 2014, 22:27, édité 4 fois
Tricia Pearson
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage RP
Faction : Service de Sécurité Concilien
Rang : Superviseur
Pro de la gachette
Messages : 5209
Crédits : Tricia

Les mots ne remplaceront pas nos morts … Empty
MessageSujet: Re: Les mots ne remplaceront pas nos morts …   Les mots ne remplaceront pas nos morts … Icon_minitimeMer 06 Aoû 2014, 19:18
Les mots ne remplaçent pas les morts
Survoler pour voir les détails de ce RP
▪ Date : Août 2199
▪ Classification : Normal
▪ Alicia K. McColl ▪ (Lleyton Benam) ▪ Tricia Pearson ▪
Tricia Pearson
Superviseur du Conseil
Poste central du ssc sur la citadelle - 2199

Tricia reçut son ordre de mission : enquêter sur une ambassadrice représentante des biotiques humains nouvellement nommée : Alicia K. McColl. En soi, la procédure n'avait rien d'étonnant, mais l'ordre de mission arrivait à peine à sa nomination. Soit il y avait eu une information inquiétante qui venait juste d'être reçue, soit les enquêteurs de l'Alliance avaient bâclés leur boulot. Elle plia l'ordre pour le mettre dans sa poche et rejoignit le pont C25 où se trouvait le CSV Fortitude, une corvette destinée aux Superviseurs et dont Tricia avait reçu le commandement en 2198. Elle servait à des déplacements rapides, mais était armée de deux canons Thanix améliorés après la guerre, qui misaient plutôt sur la rapidité que la puissance de feu. La corvette était une classe inférieure à une frégate et contenant moins de personnel : ils étaient généralement six à son bord, mais avait une capacité totale de seize personnels, membres d'équipage compris.

Elle passa les contrôles et, lors de son entrée sur la passerelle de commandement, fut happée par l'officier en second du vaisseau : « Agent Pearson ! Le centre de contrôle nous ordonne de partir immédiatement sur Eden Prime. »
- « Passez les moi... Ici l'agent Pearson, je vous écoute centre de contrôle. »
- « Agent Pearson, le lieu de votre mission a changé, elle se déroulera sur Eden Prime. Veuillez confirmer acquisition. »
- « Ici Pearson, bien reçu. Nous nous dirigeons vers Eden Prime. » et, se tournant vers le pilote, elle le vit acquiescer pour répondre « Cap sur Eden Prime. Temps d'arrivée estimé à dix heures. Il y a de la circulation sur le relais de ce secteur. »

Eden Prime... En un sens, cela tombait bien. Tricia avait passé les dix premières années de sa vie sur cette planète et en suivait l'actualité autant qu'elle suivait celle de la Terre, et il s'avérait que l'ambassadrice voulait sûrement se faire connaître dès le début de son mandat, puisqu'il allait y avoir la commémoration de la Guerre d'Eden Prime, et, entre autre, la bataille d'Eden Prime, qui fut le point de départ de ce conflit. Elle chassa ses pensées et hocha la tête et monta dans sa cabine, le sas se fermant derrière elle. Le vaisseau n'était pas très grand, mais le faible équipage permettait un espace vital plus spacieux qu'à bord d'un cuirassé ou un vaisseau de classe lourde. Ainsi Tricia bénéficiait d'une cabine, le privilège de la majorité des officiers commandants : ce n'était pas un caprice mais une obligation. Le chef devait pouvoir s'isoler pour réfléchir au calme et sans perturbation que causerait une autre présence dans la cabine. Elle régla son réveil pour sonner deux heures plus tard : une nuit blanche allait avoir raison d'elle si elle ne se reposait pas. Mais Tricia avait l'habitude d'être soumise aux impératifs du service, une habitude datant de la période où elle était gendarme, qui se devait d'avoir une disponibilité totale à tout moment, au même titre qu'un militaire. Elle éteignit la lumière et sombra rapidement dans les bras de Morphée.  


Eden Prime - 2170

Tricia avait dix ans en cette année 2170. Elle profitait des vacances d'été pour faire une marche en montagne avec des camarades de classe. Sa mère n'avait pas souhaitée venir, afin que Tricia ne se préoccupe pas d'elle et en profite un maximum avec ses amis. Et puis deux adultes encadraient les cinq enfants, alors elle avait confiance. Eden Prime possédait peu de montagnes, en tout cas de montagnes enneigées mais le panorama, une fois arrivé à destination, valait vraiment la peine d'être vu pour quiconque habitait sur Eden Prime.

Le groupe avait convenu de passer la nuit en haut pour observer les étoiles, quelque chose qui, en ce siècle, tendait à se perdre. Les étoiles avaient toujours fasciné l'Homme mais le fait de les avoir mis à leur portée tendait à dévaluer l'intérêt que les gens leur portait, les considérant plus comme faisant partie de la vie intégrante et non pas comme quelque chose de fascinant dans cet univers. Vers deux heures du matin, Tricia reçut un message sur son Omni-Tech, une terrible nouvelle qu'elle n'aurait jamais pu envisager.

« Tricia... Je ne sais pas comment t'annoncer ça, ma puce. Maman a eu... un ... grave accident. Je t'expliquerais tout, je me déplace pour venir te voir. Nous nous préoccuperons de notre sort plus tard, pour l'instant il faut être forte. Je t'embrasse très fort, ma puce.  » pouvait lire Tricia. Elle quitta le chalet et se dirigea vers un endroit isolé pour pleurer. Elle avait froid mais elle s'en fichait bien. Il ne lui avait pas précisé ce qui lui était arrivé ni comment elle allait, alors, en bonne enfant, Tricia se faisait pleins de scénarios, tous aussi tristes les uns que les autres. Le groupe fut mis au courant presque en suivant, et une amie de Tricia la rejoignit lorsqu'elle la trouva enfin dans ce coin isolé. Elle apportait des vêtements chauds et un peu de nourriture pour Tricia, qui n'avait pas mangé depuis le dernier midi.
« Je suis désolée Tricia... Sincèrement. » prononça Marianne, mais Tricia ne l'écoutait pas. Elle pleurait, recroquevillée sur elle-même, la tête blottie dans ses bras. Sa mère... Emily Pearson. Une jolie blonde au caractère bien trempé. Sa mère était l'incarnation de la gentillesse, toujours à donner aux pauvres et à faire des leçons de morale. Tricia apprenait beaucoup de sa mère, et elle sentait le monde s'effondrer sans elle...

Cabine de Tricia - Août 2199

Tricia se réveilla en sursautant lorsque le réveil se déclencha, avec la désagréable impression d'avoir fait un mauvais rêve. La réalité n'était pas si loin, puisqu'elle avait eu des réminiscences de ses derniers jours sur Eden Prime lorsqu'elle avait dix ans. Elle prit une douche glacée pour se remettre les idées en place et garder la tête froide et lucide, avant de prendre quelques vitamines. S'asseyant alors sur la couchette, elle sortit l'ordre détaillé de mission qui lui avait été remis en même temps que son affectation et nota qu'une information récente avait établie un lien flou entre Cerberus et cette McColl.

Tricia connaissait Cerberus de renommée, mais elle ne les avait jamais affronté directement. Une fois pourtant, elle avait failli le faire sans le savoir, mais les évidences recueillies ne suffirent pas à démontrer l'implication de ce groupe, et ne déboucha sur aucun autre groupe suspect. Elle savait aussi que ce groupe avait été démantelée pour la majeure partie après la guerre, et qu'en théorie, il ne devait rien rester d'eux. Alors comment cette information avait pu apparaître et surtout, quel en était l'intérêt ? Si Cerberus n'existait plus, un possible lien ne les gênait pas tant, c'était surtout les conséquences de la pensée qui gênait : cela pouvait une gêne politique, voire bouleverser l'équilibre galactique. Mais cela ne suffisait pas à Tricia, il devait y avoir autre chose.

Elle avait la certitude d'avoir oublié un élément, elle qui était si attentive d'habitude. Elle relut la fiche de fond en comble mais ne trouva pas ce qui la gênait. Elle allait devoir préparer un plan, et vite. Elle pouvait l'infiltrer ou faire infiltrer quelqu'un, ou bien arriver en grande pompe et inspecter de manière à faire s'agiter ceux qui avaient des choses à cacher, ou bien encore enquêter discrètement. Toutes les options étaient à envisager.


Alicia K. McColl
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire / Conseil de la Citadelle
Rang : Représentante Biotique Humaine
Je fourre ce que je veux, où je veux
Messages : 423
Crédits : By Me

Les mots ne remplaceront pas nos morts … Empty
MessageSujet: Re: Les mots ne remplaceront pas nos morts …   Les mots ne remplaceront pas nos morts … Icon_minitimeJeu 07 Aoû 2014, 16:27
✿ Quinze ans se sont écoulés depuis …

♠ Hommage aux morts de la Guerre d’Eden Prime ainsi que l'anniversaire de l'humanité.
►॥ ॥◄
Un RP entre deux humaines (et un humain s'il se décide). RP ouvert sur invitation ou accord des deux partis. Bonne lecture !

Lorsqu’on se trouve à un tel poste, on ne peut plus vraiment faire ce qu’on veut. Enfin, c’est ce qu’on lui dit mais elle reste une personne entièrement humaine malgré le fait qu’elle porte un implant spécifique. Est-ce que cela fait d’elle une personne différente ? Elle marchait droite devant elle silencieusement avant d’entendre des rires et des pleurs. Manifestant un sourire, elle marche vers le lieu où elle entend ça et elle va voir car sa curiosité l’a poussé. Quelques mètres plus loin, elle remarque que des enfants qui jouent près des ruines qui ressemblent au lieu du commencement de la Bataille d’Eden Prime. S’avançant tranquillement, elle finit par rejoindre les enfants en se demandant pourquoi ils sont seuls et sans surveillance. Ce lieu reste un minimum dangereux… L'instabilité des lieux, les traces d'explosion qui auraient pu entraîner des fragilités ... Il est donc important que ces ruines restent en retrait du reste de la population. Après, elle ne sait peut-être plus ce qui a évolué ici…

Se mettant assise près d’eux, elle les observe en silence et calmement avant qu’ils ne l’a remarque. Manifestant un sourire, elle les invite tranquillement à la rejoindre. Elle n’était pas quelqu’un qui cherchait les ennuis. Au contraire, elle est une personne censée et responsable et en ce moment, elle se met à jouer avec les enfants en leur montrant quelques petits tours avec l’aide de ses capacités biotiques. Rien d’alarmant en soi. A un moment donné, elle finit par aller récupérer le ballon et elle l’envoie sur l’un des trois enfants présents et avec le sourire. Elle rit avant se dire qu’elle se sent plutôt bien et qu’elle profite de ce court moment de tranquillité. Il faut dire qu’elle n’avait pas eu de contacter comme celui-ci depuis un long moment car on ne peut pas dire qu’elle a eu des relations privilégiées avec ses élèves lorsqu’on voit les lieux d’étude. Mais d’un autre côté, elle semble être comme soulagée d’avoir quitté l’Académie… Elle y était enfermée surtout avec le projet « ascension ». Certes, elle est tenue au secret à cause de la clause de confidentialité qu’elle a signé avec l’Alliance mais cela ne fait pas d’elle une terroriste. Elle comprend parfaitement que l’Alliance tient à conserver ce secret pour le moment.

Pour des rares fois de sa vie, elle laisse son humanité apparaitre et elle joue avec les trois enfants présents. Elle rit avec eux et elle les taquine. Dans le fond, cela semble lui réchauffer le cœur de voir ça mais aussi de participer. Comme quoi, redevenir une enfant de temps en temps, cela ne fait pas de mal. Elle n’a pas vraiment vécu ça dans sa jeunesse… Pour être, elle se souvient qu’elle n’avait pas eu le droit à ça. Elle a grandie dans un orphelinat où il fallait distribuer les diverses tâches… Mais aussi qu’elle ne s’entendait pas trop avec les autres et heureusement pour elle, son adoption est arrivé. C’était donc la tête haute et l’esprit serein qu’elle prit cette main tendue par le destin afin de s’épanouir dans de meilleures conditions. C’est uniquement à l’adoption qu’elle a été frappée par le véritable amour de parents présents pour elle et vice-versa. Pour Alicia, ses véritables parents sont ceux qui l’ont élevés et non ceux qui ont prêté leur patrimoines génétique. Cela ne l’avait jamais gênée de ne pas connaître l’identité de ses géniteurs. La preuve, elle est en mesure de découvrir qui ils étaient par l’intermédiaire de la génétique mais elle s’en fichait. Pour elle, ses parents sont les McColl même s’ils lui ont révélés qu’elle avait été adoptée. Cela aurait pu surprendre mais c’est pourtant là la réalité de la jeune femme qui prend de plus en plus d’âge.

C’est ainsi que sont les choses et elle en se prend pas pour une apprentie magicienne… Loin de là. Elle se contente simplement de ce qu’elle a sans aller plus loin. Mais cela ne veut pas dire qu’elle se laisse marcher sur les pieds. Ce n’est pas vrai. A un moment donné, elle lève la tête vers le ciel d’Eden Prime et elle ferme les yeux afin de penser à tous ses gens qui ont cherché à s’en sortir malgré la Guerre qui a duré un an ici. Bien que quinze années se soit passées, il est plus que certain que les séquelles resteront plusieurs centaines d’années en surface… Elle ne sait pas véritablement ce qui s’est passé ici mais elle peut le ressentir car elle a connu la Grande Guerre et elle en porte encore les marques. De lourds combats, des périodes de survie très dur, surtout pour une biotique qui doit manger plus que les autres. Cela peut paraitre injuste mais elle n’a pas choisi de l’être. Les heures passèrent et elle n’a vraiment pas vu l’heure tourné. Elle consulte sa montre avant de sourire. C’était l’heure et les choses allèrent commencer pour elle alors qu’elle ne fait que débuter. Que dire ? Que faire ? A qui doit-elle se tourner pour être conseiller ? Autant dans le domaine « biotique », elle sait toujours se débrouiller mais autant le reste des domaines, c’est un peu plus dur pour elle.

Attrapant le plus jeune des enfants, elle le porte et elle retourne auprès de la population où elle se met en marche vers les parents de ses enfants. Ils lui ont permis de passer un sacré bon moment alors elle les remercie sincèrement. Il met un certain temps pour retrouver les parents de ses petits bambins mais cela lui permet aussi d’entrer en contact avec la population de cette colonie qui a tant vécu… Même en reconstruction, on y ressent toujours la peur, l’angoisse mais aussi la crainte que tout recommence. Ce qui est tout à fait normal. Après avoir rendu les enfants, elle les salue avec le sourire et de bonne humeur avant de retrouver le gouvernement et les autres politiciens pour faire ce qui était prévu. Mais pour le moment, ce n’était pas encore le leur et elle n’avait pas préparé de discours. Eh bien, tant pis, elle fera avec…


Codage by Tricia Pearson




Les mots ne remplaceront pas nos morts … 723171aliciaban

Récompenses 2014:
 

Surprise:
 


Dernière édition par Alicia K. McColl le Mar 12 Aoû 2014, 22:27, édité 3 fois
Tricia Pearson
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage RP
Faction : Service de Sécurité Concilien
Rang : Superviseur
Pro de la gachette
Messages : 5209
Crédits : Tricia

Les mots ne remplaceront pas nos morts … Empty
MessageSujet: Re: Les mots ne remplaceront pas nos morts …   Les mots ne remplaceront pas nos morts … Icon_minitimeMar 12 Aoû 2014, 21:28
Les mots ne remplaçent pas les morts
Survoler pour voir les détails de ce RP
▪ Date : Août 2199
▪ Classification : Normal
▪ Alicia K. McColl ▪ (Lleyton Benam) ▪ Tricia Pearson ▪
Tricia Pearson
Superviseur du Conseil
Eden Prime - 2199 - Du côté de Tricia

Tricia débarqua du vaisseau et rejoignit une voiture taxi. Elle avait choisit d'infiltrer un agent en tant que son assistante, pendant qu'elle fouillerait le passé de manière approfondie. L'agent avait beau être rodé à l'infiltration, la phase d'approche est toujours la plus délicate. Tricia se dirigea vers le poste de police le plus proche pour les avertir de sa présence et du fait qu'elle avait une enquête à mener.


Eden Prime - 2199 - Du côté de l'agent Rhodes

Xavier Rhodes avait été dépêché en urgence, surtout parce qu'il était déjà aux environs d'Eden Prime pour une mission annexe, et aussi parce qu'il connaissait bien Tricia Pearson. Il avait déja fait équipe avec elle et appréciait sa manière de travailler. Il avait accepté de lui rendre service en infiltrant l'équipe de l'ambassadrice McColl. Il se présenta aux organisateurs en tant que le nouvel assistant d'Alicia K. McColl en leur demandant où la trouver. Ils lui indiquèrent un lieu et il s'y rendit aussitôt, en costard cravate. Il arborait un costume plutôt gris sombre, avec une cravate rouge bordeaux, un petit mouchoir avec un motif de l'Alliance gisait dans la poche gauche extérieure de son torse.

Il trouva rapidement l'ambassadrice et, la saluant avec galanterie, lui parla :
« C'est un honneur de vous rencontrer, ambassadrice McColl. On m'a désigné comme votre assistant, je suis arrivé aussi vite que possible. » fit-il en souriant. Il se rembrunit en complétant sombrement :  « Dommage que ce soit pour une cérémonie rappelant un évènement tragique... »

Il regarda la foule et continua sur la lancée : « Je sais que je n'arrive pas au meilleur moment, alors pour me faire excuser, je vous ai préparé un petit discours, si jamais cela vous intéresse... » finit-il sur un ton qui se voulait amical. Il ne devait paraître ni trop amical, ni trop distant. Il fallait viser juste, il n'aurait peut-être pas de seconde chance pour son infiltration, et il ne comptait pas renoncer de sitôt à une mission confiée par une amie et collègue.

Eden Prime - 2199 - Du côté de Tricia

Tricia aperçut brièvement Rhodes, qui lui fit un signe discret en levant quelques doigts en l'air, comme s'il voulait montrer le beau-temps qu'il faisait. Bien sûr, il s'agissait d'un code spécifique de gestes de mains. En plus des signes militaires lors d'opérations, Tricia avait un code lorsqu'ils n'étaient pas en mode de neutralisation.

[Je passe rapidement la cérémonie du côté de Tricia, cela sera approfondi avec Xavier Rhodes.]
La cérémonie qui se déroulait ce jour était à double sens : il servait autant d'alarme, rappelant à tous que l'abri sûr n'existait nul part, que de commémoration aux victimes tombées, qu'elles soient civiles ou militaires.  Le plus triste était sûrement que le coût en victimes civiles était bien plus important que les victimes militaires, pour la simple raison que les Geths ne distinguaient pas les civils des militaires. La preuve en étant de la colonie Féros, qui avait été harcelée bien fortement par les Geths en 2183. Bien évidemment, certaines informations sur les Moissonneurs et les Geths étaient confidentielles, et même Tricia avec son accès partiel aux archives du Conseil n'avait pas toutes les données en main. Toutefois, elle se recueillit en silence, émue par les différents discours, en particulier celui de l'ambassadrice McColl, mais son émotion était intérieure. Un observateur extérieur l'aurait trouvée froide, ne laissant rien transparaître. C'était maladif chez Tricia, surtout quand elle était de service. Et elle était justement en service, malgré le temps qu'elle prenait à se recueillir durant cette cérémonie.

Quand tout fut finit, elle allait se diriger vers les archives de la colonie quand elle reçut un court message sur son omni-tech lui enjoignant de rejoindre le Fortitude. Une nouvelle était parvenue et était plutôt inquiétante...


Alicia K. McColl
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire / Conseil de la Citadelle
Rang : Représentante Biotique Humaine
Je fourre ce que je veux, où je veux
Messages : 423
Crédits : By Me

Les mots ne remplaceront pas nos morts … Empty
MessageSujet: Re: Les mots ne remplaceront pas nos morts …   Les mots ne remplaceront pas nos morts … Icon_minitimeSam 16 Aoû 2014, 01:11
✿ Quinze ans se sont écoulés depuis …

♠ Hommage aux morts de la Guerre d’Eden Prime ainsi que l'anniversaire de l'humanité.
►॥ ॥◄
Un RP entre deux humaines (et un humain s'il se décide). RP ouvert sur invitation ou accord des deux partis. Bonne lecture !

Ce petit retour en arrière a rendu la représentante nostalgique… Elle qui est née sur Terre, elle n’a pas vécu comme tous ceux qui sont présent ici en ce jour mais elle a connu la Grande Guerre et pour elle, cela n’aurait pas dû apparaitre … Aujourd’hui, c’est un peuple en colère qui pensent encore ses plaies profondes et insistantes. Bien qu’elle soit de passage, elle se rend bien compte des plaies et des trous béants sur cette planète. Et c’est aussi ici qu’elle passera de plus en plus souvent en raison des regroupements biotiques. Finalement, cela est logique que ce lieu soit celui de paix de ses camarades. Malgré qu’Eden Prime porte les marques du temps et de la Guerre, elle reste une planète chaleureuse et reposante même si l’ambiance manifeste les âmes du passé. Laissant les autres membres présents, elle finit par s’isoler afin de regarder autour d’elle. Toutes ses pertes… toutes ses violences… tant de pleurs et de tristesse. Il faudra être inhumain pour ne pas ressentir tout ça. Elle ferme alors les yeux pour prendre une très grande inspiration. Le calme semble l’apaiser et elle se retourne pour observer au loin les membres présents pour la cérémonie d’hommage mais aussi d’anniversaire. L’heure tourne et elle reste malgré tout sur ses gardes. Bien qu’elle a eu de très bon contacts avec la population locale, elle n’est pas encore en mesure de s’imposer comme un emblème humain. Et sincèrement, ce n’est pas ce qu’elle recherche. Déjà qu’elle a du mal à se rendre compte de sa nouvelle position alors faut pas pousser trop loin non plus. Elle avait encore besoin de temps pour se faire à cette idée bien qu’elle a déjà pris les choses en main en venait ici.

Calme et apaisée, l’ambassadrice biotique regarde autour d’elle et s’approche du troupeau des personnalités présentes. Comme d’habitude, ils ont pris soin de séparer les célébrités et le reste de la population comme s’ils avaient peur qu’ils se passent autre chose. Pour être honnête, ce n’était peut-être pas plus mal car elle devait réfléchir à ce qu’elle pourrait dire lorsque son tour viendra. Le stress commence à se faire ressentir mais le fait d’être en contact même superficiel avec quelqu’un lui permet de dissimuler son état d’esprit. Quand on démarre en politique, cela n’est jamais évident. Rapidement, elle entend quelque chose bipper et elle s’éloigne pour observer le contenu de ce fameux message via son omni-tech. Apparemment, un homme du nom de Xavier Rhodes était arrivé en se présentant comme son assistant. Elle arque alors un sourcil en se demandant si c’était une blague… En effet, elle ne se rappelle pas avoir demandé un assistant… Ou alors, on l’a mandaté pour elle… Haussant les épaules, elle lâche un soupire avant de replacer une mèche de cheveux en se disant qu’elle n’y comprend pas grand-chose mais soit… Pourquoi pas. Eteignant son omni-tech, elle rejoint les autres.

Quelques minutes plus tard, elle croise le regard d’un homme habillé élégamment, en costume cravate, comme l’exige la tradition humaine. Pour elle, elle avait pris le temps de se changer pour arborer une robe noire qu’elle a dû acheter en catastrophe sur la Citadelle. Heureusement qu’elle connait bien la Citadelle, sinon, elle aurait été embêtée. Pourtant, elle était arrivée en tenue d’une simple civile. Mais le but est aussi de surprendre. Malgré tout, elle se sentait à l’aise dans cette robe et elle savait marcher avec ses propres chaussures à talons . Il faut dire qu’elle était très souvent avec ce genre de chaussure lorsqu’elle enseignait à l’académie Grissom et elle aimait bien en porter. Concernant sa coiffure, elle laisse encore sa longue chevelure ébène détachée en raison de son implant. Observant le nouvel arrivant avec attention, elle le gratifie d’un sourire avant de placer ses mains devant elle. Celui-ci se montre poli et elle incline sa tête en guise de respect et salutation. Tête penché sur le côté, Alicia n’est pas du genre à déprimer et à se laisser aller. Elle a peut-être les mains libres mais elle sait ce qui l’attend. Hochant la tête, elle prend alors la parole à l’attention de son assistant.

« - Plaisir partagé, Monsieur Stewart. Soyez le bienvenue sur Eden Prime et merci d’être venu aussi rapidement même si je ne m’attendais pas à apercevoir mon assistant de suite.  »

Elle ne le lâche pas des yeux avant qu’il ne complète sombrement ses paroles. Oui, il est vrai que c’est un événement tragique mais cela fait désormais partie de l’histoire de l’humanité et c’est en apprenant l’histoire qu’on peut s’assurer de ne jamais reproduire les schémas du passé. Puis quelques secondes passent avant qu’il ne parle de discours. Il avait préparé un discours. Elle se met alors à réfléchir en se demandant si elle ne ferait pas mieux de laisser son cœur la guider comme lorsqu’elle est devenue la Vice-Directrice de l’académie Grissom. Ce jour-là, non seulement, elle ne s’y attendait pas mais son petit discours avait fait lever tout le monde et c’est émue qu’elle s’était incliner devant les élèves mais aussi devant le personnel avec qui elle travaillait depuis des années. Elle remarque que tout le monde prend place et elle reste un peu en retrait par rapport aux autres tandis qu’elle conserve son assistant à ses côtés. Rien de mal à ça. L’observant, elle garde son sourire radieux qu’elle devait conserver pour montrer qu’elle était contente d’être ici. Ce qui est vrai.

« - On peut dire que vous êtes prévoyant. Je vais le prendre et le lire. Cela peut toujours servir. Merci Monsieur Stewart. »

La cérémonie démarre et elle reste debout, mains jointes devant elle le temps que tout se mette en marche. Au départ, ce fut le gouverneur d’Eden prime qui prend la parole pour rappeler à tous ce qui s’était passé et la volée d’évènements qui a attiré les geths à déclencher la Guerre d’Eden Prime mais surtout le premier acte horrible causé par la bataille du même nom. Pour ce monde, c’est plus qu’une tragédie et la représentante en a bien conscience et elle cherchait un moyen de ne pas dire des mots de travers ou qui pourrait être mal vu par l’ensemble des personnes présente ici. Levant les yeux vers le monument mémorial, elle écoute en silence alors que son tour allait arriver. Eclipsée et discrète, elle n’est pas du genre à s’imposer au point de rester assez réservée sur sa vie privée ? Eh oui, car même si elle est représentante, elle reste avant tout un être humain qui a une vie derrière les droits et les devoirs. Rapidement, cela s’enchaine et elle ignore combien de temps s’est passé depuis le début de la cérémonie. Mais elle revient à la réalité lorsqu’elle entend son nom.

S’avançant vers les autres, elle garde son sourire et elle s’incline devant la population, preuve de son humilité. Oui, elle est représentante mais est-ce que cela fait d’elle un ennemi de la population ? Ce n’est pas à elle de le deviner et pour le moment, elle ne risque pas grand-chose vu qu’elle est élue depuis à peine un mois. Le temps passe si vite qu’elle ne pourra peut-être pas tout faire. Et ce ne sont pas les idées qui lui manquent… Après tout, c’est une tête nouvelle en politique alors les gens doivent apprendre à la connaître en tant que politicienne. Et elle doit gagner leur confiance. De toute façon, le simple fait qu’elle soit présente à cette cérémonie prouve qu’elle s’investie un minimum dans cette tâche qui est de représenter un groupe de gens aussi spécifique soit-il. Mais cela ne fait pas d’eux des êtres à part. Au contraire, maintenant que les biotiques ont un représentant, cela montre qu’ils pourront enfin être entendu au sein de l’ambassade humaine mais aussi au sein du Conseil Galactique. Vient alors son tour et elle s’avance devant afin de regarder toutes les personnes présentes. Elle avait devant elle le texte que son assistant lui avait fait et elle lève les yeux pour ne pas le lire comme poussée par son propre cœur.

« - Chers amis, ma présence ici n’a rien d’un parjure ou d’un blasphème. Aujourd’hui, nous fêtons deux évènements dont un très triste et très regrettable pour notre espèce. Bien que je ne sois que la représentante des biotiques, je suis avant tout humaine et c’est par ce dernier point que je suis présente. Eden Prime est la première colonie que l’humanité a su coloniser et elle montre aussi la résistance de notre espèce. Ces hommes et ces femmes ont su révéler à toute la Galaxie ce qu’il en était de nous, des humains. Au départ, on nous voyait comme une espèce envahissante et sans avenir… Pourtant, nous avons tenu bon sans jamais oublier nos ancêtres, nos amis, notre famille et tous ceux qui forme la grandeur de notre espèce.  La Guerre d’Eden Prime marque encore nos esprits ainsi que ceux de nos enfants mais nous ne devons jamais oublier qu’ils se sont sacrifiés pour nous assurer un avenir, un toit, une histoire mais aussi nous entraîner vers l’avant. Cela fait quinze ans aujourd’hui qu’elle est terminée et pourtant, leurs rires, leurs joies, leurs peines, leurs histoires nous hantent encore comme des souvenirs qu’ils auraient gravés dans nos mémoires. Par l’intermédiaire de cette guerre, nous avons avancé et prouver à l’ensemble des espèces conciliennes que nous étions robustes et  indépendants. Seulement, il a fallu que cela se saches par le massacre et le sang… Car c’est le sang de vos ancêtres, de vos parents et proches qui a coulé sur l’herbe parfumé de cette planète.

Mais c’est dans la peine et la douleur que nous avançons le plus. Par cet hommage, nous nous rappellerons sans cesse que l’humanité peut faire face à tous les obstacles lorsque nous sommes tous unis et réunis pour la même cause. Cette fois-là, la cause était notre survie … Maintenant, nous sommes toujours là et nous marchons fièrement la tête haute afin de montrer cette fierté de s’être battu, d’avoir surmonté toutes ses épreuves mais surtout d’avoir survécu. Survécu à toutes ses horreurs, à tous ses crimes et à tous ses outrages. Plus que jamais, l’humanité est prête à devenir ce que l’on désire mais aussi à empêcher l’esclavagisme de notre espèce. Les moissonneurs ont été sans pitié avec nous et nous n’avons fait qu’une seule et unique bouchée. Ils ont terrorisé les populations et les peuples les ont affrontés, tous sans exception. Ils ont avancés jusqu’à nos dernières demeures et dernières cités et pourtant, nous sommes toujours là, à marcher sur cette planète qui est notre refuge et notre espoir d’avenir. Nous nous sommes tous imposés par nos actes… Soyez forts, soyez solidaires…  Bien que cette Guerre et sa bataille demeurent encore aujourd’hui comme sanglants, cela ne signifie pas que notre survie, cela signifie aussi notre tolérance et notre ouverture d’esprit face à la galaxie et aux espèces conciliennes. Voilà ce qu’est devenu la Bataille et la Guerre d’Eden Prime… Un symbolisme précis, une histoire racontée par nos enfants et un passage de notre vie douloureuse … C’est à travers nos morts que nous grandissons et c’est à travers nos ancêtres que nous évoluons. Ne gâchons pas tout parce que nous sommes rancuniers et montrons aux autres que nous sommes désormais responsables… »

Elle en avait le cœur qui battait très vite. Sa voix montrait son émotion, preuve de sa sincérité et de sa franchise. Elle est humaine et elle venait de le prouver. Elle lève sa main droite pour essayer les quelques larmes qui se sont présenter durant le discours. Malgré cette forte émotion, elle avait gardé une voix sensible et sans agressivité. Les regardant tous en tournant la tête de droite à gauche. Elle semblait avoir du mal à finir son discours mais elle avale sa salive non pas de peur mais de tristesse. Elle a toujours été quelqu’un de très émotive et l’hommage pour les morts ont toujours fait partie de ses émotions. Aujourd’hui plus que jamais, ces gens ont besoin qu’on leur montre que d’autres personnes peuvent être touchées par ce qui est arrivé. Et c’est comme ça qu’elle espère faire passer son message. Fermant les yeux quelques secondes, elle reprend une dernière inspiration pour terminer ce qu’elle avait entamé.

« - Ne laissons pas les travaux de nos ancêtres s’effacer sous prétexte que nous avons peur… Car c’est dans les ténèbres que la lumière apparait… Que nos ancêtres reposent désormais en paix car nous sommes là pour veiller sur leur héritage… Ils ne seront pas en vains car même s’ils sont absents, ils sont toujours là auprès de nous dans nos souvenirs…  Prêts à nous rappeler qui nous sommes et ce que nous sommes vraiment … Bonne fête de l’humanité … »

Elle venait de terminer son discours et elle n’avait pas eu besoin de ce que lui avait préparé son assistant. Elle le remercie quand même d’y avoir pensé mais il est vrai qu’il est honnête de le préparer. Dans son cas, elle s’est fait prendre de court par le Conseiller Humain qui l’avait envoyé ici. Au départ, un profond silence avant d’entendre des applaudissements. Et c’est sous ses applaudissements qu’elle s’incline en laissant un nouveau sourire apparaitre sur son visage ému mais honnête. Elle avait parlé avec son cœur et cela s’était vu et senti dans sa voix, dans sa façon d’être. Indirectement, Alicia est une personne très communicative par sa gestuelle et son comportement. Après plusieurs dizaines de secondes, elle revient auprès de son assistant qu’elle remercie de vive voix pour son discours. Elle ignore ce qui lui a pris mais cela avait eu l’effet voulu. Mais le tout était maintenant de se reprendre en main car l’émotion était forte même pour elle. Les paroles avaient été profondes et elle en a été la messagère sur l’instant. Laissant la cérémonie se terminée, elle prend le temps de se recueillir avant d’aller déposer une grande couronne de fleurs devant la plaque commémorative. C’était comme ça que cela marchait.



Codage by Tricia Pearson




Les mots ne remplaceront pas nos morts … 723171aliciaban

Récompenses 2014:
 

Surprise:
 


Dernière édition par Alicia K. McColl le Mar 02 Sep 2014, 21:50, édité 1 fois
Tricia Pearson
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage RP
Faction : Service de Sécurité Concilien
Rang : Superviseur
Pro de la gachette
Messages : 5209
Crédits : Tricia

Les mots ne remplaceront pas nos morts … Empty
MessageSujet: Re: Les mots ne remplaceront pas nos morts …   Les mots ne remplaceront pas nos morts … Icon_minitimeVen 22 Aoû 2014, 22:42
Les mots ne remplaçent pas les morts
Survoler pour voir les détails de ce RP
▪ Date : Août 2199
▪ Classification : Normal
▪ Alicia K. McColl ▪ (Lleyton Benam) ▪ Tricia Pearson ▪
Tricia Pearson
Superviseur du Conseil
Eden Prime - 2199 - Du côté de l'agent Rhodes

Xavier sentit de suite le contact passer avec l'ambassadrice : elle ne semblait pas être une de ses pestes qui se considère comme supérieure parce qu'elle fait de la politique, au contraire elle considère la politique comme une opportunité d'améliorer le quotidien de chacun. Il l'avait observé discrètement auprès des enfants avant de se présenter à elle, et elle semblait sincère. Il avait déjà côtoyé des politiciens mais jamais ainsi : la grande majeure partie du temps qu'il a passé était en protection, en garde du corps. Là, il jouait le rôle d'assistant, ce qui était assez différent. Loin d'oublier sa mission, il inclina la tête lorsqu'elle le remercia. Il n'avait pas triché : le discours était bien le sien, il y avait passé du temps parce qu'il n'était pas très habitué aux discours publics. Mais il savait que tout le monde ne se fiait pas aux fiches, certains improvisaient entièrement, d'autres avaient leur discours en tête et leurs fiches étaient présentes uniquement en cas de trou de mémoire.

Xavier, lui, se rappelait d'Eden Prime pour des raisons autres que les Geths. Des camarades étaient mort lors de l'attaque de Cerberus en 2186. Il s'attendait donc à ce qu'Alicia revienne sur ses éléments dans son discours.

Les discours s'enchaînèrent mais le plus notable fut celui d'Alicia. On sentait qu'elle n'utilisait même pas la fiche en la regardant : elle regardait la foule, le ciel, les alentours en y mêlant des gestes qui appuyaient ses dires. On sentait l'émotion de larmes pointer par un silence étonnant dans la cérémonie. Si bien que Xavier et Tricia ne purent s'empêcher de verser des larmes : ils n'étaient pas insensible. Tricia était dans la foule, elle avait tenu à assister à la cérémonie. Cette place où elle a grandit durant la première partie de sa jeunesse lui tenait à coeur, et elle ne put réprimer une émotion au discours d'Alicia. Mais le plus touché était Xavier, qui gardait une posture noble malgré les larmes coulant sur son visage. Il avait perdu un frère et des amis. Pour autant, il fut surpris par plusieurs phrases d'Alicia : on sentait qu'Hackett déteignait sur elle. Le vieux et sage conseiller avait prononcé des phrases similaires lors de l'attaque finale sur Terre. Cela suffit à lui redonner le sourire, mais il resta sceptique intérieurement : elle n'avait pas parlé de Cerberus. Pas une seule phrase dédiée à cette fourberie. Il jugea qu'il y aurait matière à creuser par la suite, parce qu'après tout, Eden Prime n'avait pas été seulement le théâtre du conflit humano-geth puis Moissonneur, les escarmouches de et contre Cerberus étaient aussi marqué dans l'esprit des uns et des autres.

Lorsqu'elle descendit et le remercia, il lui glissa : « Mais c'est naturel, Ambassadrice. Et félicitation, c'était vraiment très émouvant. » Il la suivit alors poser la couronne de fleurs comme le voulait la tradition. Ils gagnèrent alors l'emplacement qui leur était destiné maintenant que la cérémonie touchait à sa fin, et Xavier s'excusa auprès d'Alicia :  « Je reviens, j'en ai pour une minute... » et s'éloigna d'une dizaine de mètres pour saluer deux amis à qui il avait demandé de jouer le jeu.
« Salut Jon ! Comment va Blandine ? »
- « Stewart ! Todd Stewart ! Ca faisait un bail ... Blandine ? Elle est enceinte de 8 mois ! »
« Félicitations ! Vous devez être aux anges alors... »
- « Todd !! Je ne savais pas que tu fréquentais les politiciennes dis donc ! » répondit justement Blandine, la compagne de Jon, avant qu'elle aille murmurer à l'oreille de Xavier :  « Et en plus, tu as bon goût, elle est fort jolie cette ambassadrice ! »
Xavier feignit d'être un peu embarrassé et toussota légèrement avant de leur répondre, tout sourire : « J'ignore combien de temps je reste sur Eden Prime, mais il faudra qu'on boive un verre pour fêter ça, tu ne crois pas ? Et cette fois, évite d'activer l'alarme incendie, ça ne t'as pas vraiment réussi la dernière fois ! » finit-il en souriant. Puis retrouvant son sérieux, il s'éclipsa en espérant les retrouver. Voila, une seconde étape franchie pour affirmer sa couverture. Les noms étaient bien sûr inventés, car « Jon » et « Blandine » étaient deux agents du SSC. En revanche, « Blandine » était réellement enceinte, c'était pourquoi elle avait acceptée la proposition de Xavier : elle avait juste à parler et passer un peu de temps avec eux, rien d'aussi sérieux et strict que ce qu'elle aurait fait au bureau du SSC.



Eden Prime - 2199 - Du côté de Tricia

Après la cérémonie, Tricia se dirigea aux archives où elle avait une recherche à effectuer sur le passé de la colonie. Elle ne connaissait pas tous les détails de l'implication de Cerberus mais elle comprit rapidement qu'elle faisait fausse route en consultant les archives d'Eden Prime car rien de pertinent ne ferait avancer son enquête. Non... Elle savait que l'Alliance possédait une base de données sur le terrorisme, mais au vu de la puissance antérieure de Cerberus puis de sa destruction, bien des éléments avaient dû être perdus. En revanche, elle pouvait espérer trouver des informations plus exhaustives aux Archives du Conseil, qui se trouvait à la Citadelle, en admettant bien sûr qu'on l'autorise à accéder à ce dossier.

Elle avait plus d'autorisations qu'un agent classique du SSC mais n'avait accès qu'à certaines parties bien délimitées des Archives, pour des raisons de sécurité et de pratique. Cela dit, si Tricia ne savait pas quoi chercher, elle risquait de ne rien trouver de concluant. Plus elle réfléchissait, moins elle trouvait de solution.  


Alicia K. McColl
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire / Conseil de la Citadelle
Rang : Représentante Biotique Humaine
Je fourre ce que je veux, où je veux
Messages : 423
Crédits : By Me

Les mots ne remplaceront pas nos morts … Empty
MessageSujet: Re: Les mots ne remplaceront pas nos morts …   Les mots ne remplaceront pas nos morts … Icon_minitimeMer 27 Aoû 2014, 22:18
✿ Quinze ans se sont écoulés depuis …

♠ Hommage aux morts de la Guerre d’Eden Prime ainsi que l'anniversaire de l'humanité.
►॥ ॥◄
Un RP entre deux humains (et un humain s'il se décide). RP ouvert sur invitation ou accord des deux partis. Bonne lecture !

Effectivement, elle était loin de ce petit monde de grosses têtes et de corruption. Par ailleurs, elle n’était pas aussi facilement influençable. N’oubliez pas que vous parlez à une scientifique qui a travaillé durant des années dans le dos des autres en dissimulant sa véritable fonction. Il le fallait et même si elle n’en est pas si fière. Cependant, elle est tenue au secret et c’est encore le cas aujourd’hui même si elle a quitté sa fonction de gérante du projet ascension avec son ami, Arthur Gordon. D’ailleurs, elle devrait peut-être penser à l’appeler pour prendre des nouvelles. Après tout la cérémonie était terminée et elle se trouvant debout devant la fameuse couronne de fleurs qu’elle avait posé. Joignant ses mains devant elle, elle les place sur son cœur et elle ferme les yeux en baissant la tête. Il ne fallait pas oublier les fameuses minutes de silence et c’est durant ce silence que les trompettes t autres instruments militaires se font entendre. Elle reste silencieuse et elle se joint à la population locale pour prier leurs morts. Elle n’avait pas vraiment préparé ce discours et c’était les idées qui lui sont passé par la tête à ce moment-là. Elle avait probablement oublié beaucoup de chose mais le principal n’était pas d’enfoncer une nouvelle fois le couteau dans la plaie de toutes ses familles meurtries par la guerre et ravagées par la mort de leurs proches… Et c’est une chose qu’elle pouvait aisément comprendre. Après ces minutes de calme et ces honneurs, elle finit par saluer une dernière fois tous ses hommes et femmes morts dans un combat qui n’était peut-être pas le leur au départ… C’est donc avec la plus grande sincérité et honnêteté qu’elle s’était adressé aux survivants de cette guerre mais aussi à ceux qui forme le futur de cette colonie. Elle l’avait montré mais aussi elle l’avait exprimée. Il n’est pas impossible que ses paroles furent peut-être mal placées mais elle ne l’avait vraiment pas fait exprès. Elle se devait d’être présente et elle l’était, c’était ce qui comptait pour beaucoup dont le Conseiller Humain qui tenait plus que tout à ce qu’un représentant humain soit présent. Prière exaucée puisqu’elle foulait en ce moment même le sol qui a reçu les premières gouttes de sang pour tâcher cette faune et flore de la folie des Geths de l’époque mais aussi d’un dingue connu sous le nom de Saren…

Quinze ans s’était peut-être écoulés mais personne ne semblait avoir oublié… Mais ce ne sont pas les seuls évènements qui ont eu lieu ici mais comme elle n’avait pas vraiment eu le temps de se renseigner sur tous les événements majeurs, elle n’a pas vraiment pu parler du reste. Lorsqu’elle a rejoint son assistant et qu’il l’a félicite pour son discours, elle le gratifie d’un sourire. Mais après tout ça, elle du rejoindre un emplacement spécifique avec les autres célébrités du moment. Mais contrairement aux autres, elle ne se mêle pas trop à la foule conservant sa discrétion… Cela n’a absolument pas changé et elle ne s’en porte pas plus mal. C’est alors que Todd s’excuse et elle hoche la tête avec le sourire. Balayant les lieux de ses yeux foncés, elle lâche un soupire en se dirigeant vers le « bar » afin de réclamer une bouteille d’eau. C’était une cérémonie de deuil et non pas pour fêter un heureux évènement. Remerciant le serveur, elle prend sa bouteille d’eau avant de rester près d’une rambarde où elle observe au loin, en silence. La prenant à deux mains, elle l’ouvre et elle en boit quelques gorgées avant de la refermer. Elle semble absente mais présente et elle ne prête aucune attention à son assistant plus loin alors occupé à discuter avec des amis à lui probablement. Laissant la brise parcourir sa chevelure, elle finit par lever sa main libre pour venir démêler naturellement tout ça mais aussi vérifier que son implant n’a pas bougé. En effet, depuis qu’elle porte un implant, elle a développé ce tic d’aller vérifier qu’il est toujours en place de peur qu’il ne s’enfuie à toutes jambes, chose impossible entre nous. Mais un petit bruit semble la faire sursauter. Encore une fois, elle s’est laissé emporter par ses souvenirs de guerre au point que la bouteille en était littéralement éclatée. Baissant alors les yeux vers la bouteille, elle réalise et elle la lâche en soupirant. Malgré les années, les souvenirs de la Grande Guerre continuent encore de la hanter par moment et elle avait tout essayé pour que cela ne se produise plus… Même avec un psychologue, cela ne semble pas passer.

Posant alors une main sur sa tête, elle grimace avant de fermer les yeux quelques secondes. Cependant, ce bruit continue à se faire entendre discrètement mais pas assez pour qu’elle l’entende elle. Posant une main sur la rambarde, elle se baisse pour ramasser tout naturellement la bouteille qu’elle a écrasée avec sa main et qui ne ressemblait plus à rien. Mais heureusement, ce n’était qu’un simple morceau de plastique. Lâchant sa solitude temporaire, elle marche vers un caténaire où elle lâche sa bouteille avant de déclencher son Omni-tech. C’était ça qui sonnait discrètement et il lui signalait l’arrivée d’un mail urgent. L’avantage d’être politicien, c’est qu’on peut consulter son extranet où qu’on soit dans la Galaxie et même via son Omni-tech et c’est quelque chose qu’elle apprécie beaucoup. Faisant apparaitre l’écran, elle consulte le mail en question et elle arque un sourcil lorsqu’elle voit l’expéditeur… Ce nom lui disait quelque chose et ce n’était pas la première fois qu’il entrait en contact avec elle. Pour être honnête, leur correspondance durait depuis plusieurs mois et cette personne l’avait contactée afin de résoudre un mystère avec le soleil d’Haelstrom qui devait être résolu rapidement. Imprimant dans un coin de sa tête le fait qu’elle doit y répondre, elle éteint tout pour se concentrer sur les invités. Autant dire qu’elle n’est pas vraiment habituée à tout ça encore et ce ne sont que ses débuts dans le domaine. Laissant son assistant avec des personnes qu’il semblait connaître, elle finit par se mêler à la foule avec le sourire n’espérant pas être la tête de turc. Après tout, on ne sait jamais ce qui peut se passer, surtout en politique…


Codage by Tricia Pearson





Les mots ne remplaceront pas nos morts … 723171aliciaban

Récompenses 2014:
 

Surprise:
 
Tricia Pearson
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage RP
Faction : Service de Sécurité Concilien
Rang : Superviseur
Pro de la gachette
Messages : 5209
Crédits : Tricia

Les mots ne remplaceront pas nos morts … Empty
MessageSujet: Re: Les mots ne remplaceront pas nos morts …   Les mots ne remplaceront pas nos morts … Icon_minitimeVen 05 Sep 2014, 23:00
Les mots ne remplacent pas les morts
Survoler pour voir les détails de ce RP
▪ Date : Août 2199
▪ Classification : Normal
▪ Alicia K. McColl ▪ (Lleyton Benam) ▪ Tricia Pearson ▪
Tricia Pearson
Superviseur du Conseil
Eden Prime - 2199

Xavier jetait un oeil sur Alicia pendant que ses amis lui parlaient et la voyait sortir de la foule. Il relâcha son attention pour répondre à Blandine et lorsqu'il se retourna, il réalisa qu'il avait perdu de vue l'ambassadrice. A première vue, rien d'affolant, il n'était pas en protection mais en investigation. Cela dit, si il avait été à sa place, le meilleur moyen de ne pas être vu aurait été d'être dans un endroit rempli de monde, même si pour un politicien " célèbre " cette règle s'avérait difficile à tenir.

Faisant de nouveau face à ses amis, il s'exclama : « On dirait que j'ai encore du chemin à faire pour faire un bon garde du corps... » plaisanta t-il.
- « Oh, arrête de déconner ! Ton ambassadrice, c'est de la rigolade comparé au raloi en 2192 ! » rigola alors Jon...
- « De quoi vous parlez tous les deux ? » répliqua Blandine, d'un air intéressé, ce à quoi Xavier lui répondit : « Faut qu'on te raconte, c'est juste improbable, pourtant ça c'est réellement passé ! »

Citadelle - 2193

Xavier et Jon profitaient de la pause pour souffler un peu. Anciennement agents d'applications, ils venaient d'être promus agents de patrouille il y a quelques semaines seulement. Ils avaient des horaires plus stricts mais cela ne semblait pas vraiment les dérange : la Citadelle offrait des divertissements divers et variés à tout moment et pour tous - pendant leur temps de pause / repos. Contrairement au proverbe humain, les jours passaient mais ne se ressemblaient pas, hormis peut-être l'attitude crâneuse de leur supérieur. Mais ils prenaient la vie du bon côté, ils étaient déjà bien content d'avoir survécu à la guerre contre les Moissonneurs... Et le Conseil une fois réinstallé sur leur station gigantesque avait de nouveau eu besoin d'instaurer une police attirant toute sorte de personnes : les profiteurs cherchant à investir en raison d'un futur intérêt galactique, ceux qui avaient besoin de plaider leur cause au Conseil, ceux qui cherchaient du travail, ceux qui cherchaient tout simplement un but... La Citadelle fournissait tout ça parce qu'elle était un symbole aux yeux de la communauté galactique. Certes, elle avait été contrôlée par les Moissonneurs mais la guerre avait mené à leur destruction, alors que la Citadelle, bien qu'amochée, se trouvait encore de ce monde. Voila ce que représentait la Citadelle : un symbole d'union et de survie.

Et la Citadelle attirait ainsi. Même s'il y aurait toujours des réticences de certaines personnes, la Citadelle fut belle et bien fouillée de fond en comble  lors du projet de remise en état et le compte rendu public (dont certains détails avaient été soigneusement enlevés) montrait, du moins d'après tous les enquêteurs, qu'il n'y avait plus rien à craindre. Seul un visionnaire pourraient l'affirmer ou l'infirmer... Malgré tout, la Citadelle serait encore en travaux pendant fort longtemps, les dégâts étaient juste colossaux. Entre l'attaque ratée de Cerberus qui avait déjà endommagé quelques points clefs de la station et la prise de contrôle des Moissonneurs, il y avait de quoi occuper les ouvriers et offrir du divertissement.

Le restaurant Glossa était divisé en deux espaces : un espace ouvert doté d'une vue imprenable sur le joli parc qui jouxtait et un espace intérieur, doté d'un design élégant et simple. Xavier regarda Lionel et prit la parole :
« J'étais déjà venu sur la Citadelle avant la Guerre mais je la trouve plus jolie maintenant. Elle est plus travaillée pour masquer et réparer les dégâts.  »
- « Je vois ce que tu veux dire. Je n'y étais jamais venu dedans avant la guerre. J'ai failli, une fois, en 2183, quand nous avons détruit ce gros vaisseau... Moissonneur. Sovereign. Mais j'étais sur un vaisseau qui dû immédiatement rebrousser chemin par la suite pour cause de défaillance donc nous sommes un des rares équipages à ne pas avoir posé le pied sur la Citadelle après son sauvetage. » répondit Lionel tout en finissant son assiette de spaghettis bolognaise.

Contrairement à ce que les gens pouvaient croire, Lionel et Xavier ne se connaissaient pas depuis longtemps, ils s'entendaient juste très bien, ce qui créait une complicité importante dans le travail comme dans la vie privée. Tout le monde n'avait pas eu la chance de survivre à la guerre, Lionel et Xavier avaient tous deux perdu leurs épouses. C'était ça le plus dur pour ces deux soldats : ils avaient été préparé à l'idée de la mort, elle leur semblait familière, ils savaient qu'à chaque intervention ils risquaient leur vie... Mais que ce soit leurs femmes, innocentes et civiles, qui meurent, tout ça parce que les Moissonneurs exterminaient tout le monde, sans différencier les enfants civils des hommes militaires... Lionel avait peut-être plus souffert encore que Xavier : sa femme était enceinte de huit mois quand elle fut tuée. Il était évident que cela avait eu un impact sur sa décision ultérieure de quitter l'armée pour finir, quelques années plus tard, par atterrir au SSC.

Lionel attendit que Xavier finisse son assiette avant de se lever pour payer : - « C'est à mon tour de payer cette semaine. Et la prochaine semaine on devrait avoir Julien et Tom qui nous rejoindront le midi. »
- « Si ça te fait plaisir, je ne vais pas dire non ! » lui répondit Xavier en souriant, se levant à son tour. Après avoir payé l'addition, ils regardèrent l'heure et conclurent qu'ils devaient rejoindre les bureaux du SSC : la pause touchait à sa fin. Pistolet, armure légère, on pouvait sans aucun doute dire que le SSC reformé était plus prévoyant et armé, après - entre autres - la tentative de contrôle de Cerberus. Car bien que ça n'en ait pas eu l'air, si les agents avaient été mieux armés, ils auraient potentiellement pu tenir tête à Cerberus au lieu de simplement servir de cible.


Ils embarquèrent dans un des multiples vaisseau du SSC qui patrouillait dans l'espace contrôlé par la Citadelle. Ces vaisseaux contenaient du matériel de premier secours ainsi qu'une armurerie. Le reste était arrangé selon le type de mission à effectuer. En l'occurence, leur chef de patrouille les informa que ça serait assistance aux vaisseaux pour cet après-midi. En général, il s'agissait de détails mineurs, de petite aide, mais il était déjà arrivé qu'ils doivent transférer un blessé ou soigner / stabiliser en urgence une personne dont le pronostic vital était engagé. C'était pour cette raison que les équipes de patrouilles étaient à compétences mixtes, qu'il s'agisse de piloter un vaisseau, de le réparer, d'intervenir médicalement ou de répondre à une menace armée. Lionel et Xavier n'avaient pas encore vu d'action depuis trois semaines qu'ils patrouillaient, aussi lorsque résonna un appel de détresse, ils furent les premiers à répondre.
- « Ici le HMS Bridget... Demande assistance urgente ! J'ai un alien d'une race inconnue à bord ! Il s'est très certainement embarqué illégalement ... J'ai peur ! il est fou ! Et je suis censé transporter une cargaisons d'armes en provenance de Terra Nova... Je vous envoie les coordonnés du vaisseau... Faites vite je vous en supplie ! »
- « Ici le CSV Edge, nous sommes en route.  » répondit Lionel alors qu'il changea de canal pour informer la Citadelle : « Centre de contrôle, ici CSV Edge. Nous occupons du 10-51. Terminé. »
- « CSV Edge, bien reçu. Le 10-51 est à vous. Terminé. »


« Ca semble sérieux. Je charge les munitions paralysantes, ça évitera peut-être une fusillade en règle. »
- « Je suis de ton avis. Pistolet, ça suffira ? »
- « Amplement. Il semble seul, on ne devrait pas avoir de problème à le neutraliser. »
Le chef de patrouille acquiesça en leur ordonnant de se placer au SAS qui allait relier le vaisseau en détresse au leur. Lionel était resté en tenue de patrouille, un vêtement ample et léger tandis que Xavier s'équipait d'une armure légère, qui le protégeait mieux que la tenue de tissu mais qui le ralentissait légèrement. Se mouvoir dans une armure, peu importe sa densité et son revêtement pouvait être comparé à nager dans l'eau avec des habits : ils vous ralentissent plus ou moins selon le type d'habit. Les deux pilotes des navettes conversaient tandis que Xavier et Lionel se tenaient prêt. Dès l'allumage du voyant vert, indiquant la pressurisation réussie, ils ouvrirent les différents sas et entrèrent dans le vaisseau cargo. L'un derrière l'autre, l'un surveillant la gauche l'autre la droite, ils bougeaient rapidement et presque silencieusement. Ils remarquèrent que, dans la pièce d'à côté, les lumières étaient éteintes alors qu'elles n'auraient pas dû.

Se plaçant chacun d'un côté du SAS, ils l'ouvrirent et lorsqu'ils virent la « chose », Xavier hésita à tirer ou à parler. La réaction de la « chose », lui envoyant quelque chose qui ressemblaient à une lance, obligea Lionel à lui tirer dans la main. « La chose » lâcha immédiatement la lance et se tordit de douleur en tombant au sol. Ils lui passèrent les menottes afin d'éviter toute mauvaise surprise. Ils assirent la « chose » et découvrirent qu'il s'agissait d'une sorte d'oiseau humanoïde. Visiblement, la base de données savait traduire ses mots, bien que le traducteur déconnait un peu...
« Je suis un vrai écureuil : je brise des noix dès que j'en vois ! »

Lionel et Xavier se regardèrent, décontenancé. L'oiseau empestait l'alcool qu'il avait sûrement trouvé dans les vivres... Et visiblement, soit il avait forcé sur la bouteille, soit la boisson n'était pas très compatible, parce qu'il s'agitait en tous sens en murmurant des paroles confuses et incohérentes :
« Komint qu'y va ? [...] Vlà m'tiète, min cu i vient ! »

« Euh... Vous me comprenez ? » fit Xavier à l'intention du ralois
« Èj va l'foutte à l'uch ! » fit-il en s'énervant sur la chaise avant de s'évanouir lentement devant les yeux médusés des deux. Ils vérifièrent son pouls et constatèrent avec soulagement qu'il n'était pas mort. Ils le ramenèrent au vaisseau du SSC après avoir averti le pilote du cargo que tout étant dans l'ordre, et Xavier, une fois sur le CSV Edge, s'adressa à la Citadelle : « Il faudrait une assistance médicale au quai B50. Le clandestin a fait un comas éthylique... Mais c'est une sorte d'oiseau... La base de donnée de l'Omni-Tech indique que c'est un dialecte ralois, mais cette espèce m'est inconnue. Terminé. »
« CSV Edge, bien reçu. Le personnel est en route. »

Le trajet se déroula rapidement et sans accroc. Le ralois s'était réveillé au moment où les médecins arrivaient et hurla « in n'ingraisse pont ches pourchiaux à l'iau claire » aux agents du SSC avant de regarder une femme parmi les médecins : « All' est bélote ! »
Elle leva les yeux au ciel et remercia les agents, leur expliquant qu'ils aillaient le garder quelques jours en observation afin d'être sûr que tout aille bien, puis ils prendraient contact avec les ambassadeurs de l'espèce en question pour un rapatriement. Cela ne réglait pas le problème de clandestinité mais ce n'était désormais plus du ressort des deux agents, qui repartirent alors dans le vaisseau pour continuer leur patrouille...

Eden Prime - 2199

Blandine ria aux éclats lorsqu'elle entendit l'histoire improbable mais néanmoins réelle des deux amis :
- « Ah ben ch'a, èj n'in minjros su l'tiète d'un pouilleu ! » fit-elle en imitant le dialecte ch'ti, ce qui fit sourire les deux autres :
- « Ouais, mais sur le moment, c'est tellement improbable que tu te demandes ce qu'il se passe quoi ! » fit-il avant de regarder l'heure, enchaînant donc : - « Il se fait tard, je devrais parler avec ma supérieure et voir si elle a besoin de moi, je suis encore dans les horaires de travail normalement, et j'ai hélas bien peur que la politique ne se repose jamais. Quand ce n'est pas l'assistant ou son / sa supérieur, c'est un directeur de campagne, un porte parole ou autre...  »
- « Pas de problème, c'était sympa de se retrouver. A la prochaine ! »
- « Ciao fellows ! » fit-il avant de s'éclipser en envoyant un message à Alicia, vérifiant que son réel nom était remplacé par la personne qu'il était censé être, Todd Stewart :
- « Madame, c'est Todd. Je voulais savoir quand et où nous devons nous retrouver, j'imagine que vous n'allez pas rester longtemps sur Eden Prime ? Cordialement, votre assistant. » et il partit en direction d'un parc où le vent se mêlait au silence ambiant, loin de la cérémonie et du brouhaha incessant d'une foule qui resterait encore un moment sur place avant de finir par se disperser peu à peu.




Alicia K. McColl
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire / Conseil de la Citadelle
Rang : Représentante Biotique Humaine
Je fourre ce que je veux, où je veux
Messages : 423
Crédits : By Me

Les mots ne remplaceront pas nos morts … Empty
MessageSujet: Re: Les mots ne remplaceront pas nos morts …   Les mots ne remplaceront pas nos morts … Icon_minitimeMer 24 Sep 2014, 00:38
✿ Quinze ans se sont écoulés depuis …

♠ Hommage aux morts de la Guerre d’Eden Prime ainsi que l'anniversaire de l'humanité.
►॥ ॥◄
Un RP entre deux humains (et un humain s'il se décide). RP ouvert sur invitation ou accord des deux partis. Bonne lecture !

Elle avait consulté sa messagerie et elle savait qu’elle allait devoir abandonner sa veste d’Ambassadrice afin de reprendre celle de scientifique. Eh oui malheureusement, elle a une notoriété à conserver. Car même si officiellement, elle a abandonné, elle conserve tout de même son titre de docteur et c’est aussi très important. Cela peut-être pratique car au moins, personne ne pourra essayer de la tromper. Surtout lorsqu’on est soi-même le domaine où notre expertise est souvent demandée. Bien qu’Alicia soit sortie du champ de vision de son assistant, elle reste présente sur Eden Prime. Elle a juste besoin de se mettre à part pour réfléchir. Pour elle, tout s’est enchaînée trop vite et elle avait encore du mal à s’y faire. Pourtant, la justesse de ses  mots alors qu’elle dirige l’ensemble de la cérémonie. En y réfléchissant, ce n’est pas à elle d’être là mais bel et bien au Conseiller Hackett. S’étant mise un peu à part, elle ressort son extranet via son omni-tech afin de bien relire le mail qu’elle avait reçu d’un collègue Quarien. Son Nom ? Hel’Goro… Ce nom ne lui dit absolument rien jusqu’à ce qu’ils commencent à communiquer. Elle était encore scientifique au sein de l’Académie lorsqu’il a commencé à lui adresser plusieurs mails afin de parler de la biotique. Depuis, elle avait fini par lui arracher les vers du nez et elle a appris que ce quarien était tombé sur une théorie de l’Amirale Tali’Zorah. Jusque-là, rien d’anormal mais il lui avait révélé qu’il comptait s’en servir dans sa recherche. Bien entendu, il n’a pas voulu s’étendre plus et elle n’avait pas eu de nouvelles depuis pas mal de temps… Jusqu’à aujourd’hui. Devait-elle lui répondre de suite ? Le faire patienter ? Pour être honnête, elle ne sait pas si elle va répondre de suite. En effet, elle est quand même en pleine mémorial alors ce serait assez mal vu si elle se met à répondre à des mails aussi urgents soient-ils. Sur le coup, elle se dit que ce n’est pas vraiment une bonne idée. La brunette le relit plusieurs fois pour être bien sûr de ne pas rêver. Ce scientifique quarien venait de l’inviter à se rendre sur sa station spatiale du nom d’Addolum. Devait-elle accepter ? Elle lâche un soupire car finalement, elle ne sait pas sur quel pied danser avec tout ça. Il faut vraiment qu’elle s’y fasse.

Observant de loin ce qui se passait, elle prend le temps de consulter les dernières nouvelles aussi.  On ne sait jamais. Il peut se passer absolument tout… Et comme elle est assez éloignée, il y a toujours du retard.  Collée contre une rambarde, elle laisse le vent habiller sa chevelure d’ébène qu’elle laisse toujours libre. Bon, elle n’est pas Médusa non plus et elle ne transforme pas ceux qui la regarder dans les yeux en statue de sel ou de pierre. Il faut arrêter de lire les contes de fées aux enfants… Ce n’est jamais bon avec leur imagination. Consultant l’extranet, elle tombe sur un article du traité de Farixen. Elle en avait entendu brièvement lors de son entrevu avec le Conseiller Hackett. Elle se rappelle encore de ce qu’il lui a dit concernant ce traité. Celui-ci vise à réguler la production de vaisseaux amiraux des différentes espèces gouvernantes dans l'espace concilien. Au départ, elle avait eu l’air surprise au vu de la puissance des espèces régissant sous le Conseil mais finalement, c’est aussi un coût supplémentaire pour le Conseil. Bien qu’elle n’a pas lu le texte dans sa globalité, le fait de s’intéresser au groupement getho-quarien montre qu’il faut évoluer avec son temps.  De ce fait, si vous lui demandez son avis sur ce traité, elle sera la première à répondre qu’elle n’est pas là pour donner son avis sur un sujet dont elle n’a pas tous les détails.  Ce qui est en sommes parfaitement logique. Etant encore jeune dans le domaine, elle évite de prendre partie. Cela vaut mieux pour elle aussi au passage. Manifestant un sourire, elle passe alors à autre chose. Bien sûr, elle sourit de plus belle lorsqu’elle entend parler de la commémoration dont elle est maître de cérémonie. Après tout, elle est ici, ce n’est pas pour rien. Car en plus de représenter les biotiques, elle a la lourde tâche de représenter les anciens combattants biotiques de l'Alliance Interstellaire. Ce n’est tout de même pas rien. Passant à autre chose, elle tombe sur les routes commerciales entre le voile de Persée et O-méga. Etrangement, toutes les routes commerciales passent par cette station spatiale autonome et indépendante. Elle n’est pas encore aller là-bas et pour le moment, elle a un planning tellement chargée qu’elle se demande encore comment elle va faire pour être partout et ailleurs en même temps.

Alors qu’elle lisait l’article sur les routes commerciales, elle entend encore le même bruit que tout à l’heure et elle se demande ce que c’est. Arquant un sourcil, elle ferme l’extranet pour ouvrir ses messages. Cette fois-ci, il s’agissait de son assistant qui lui demandait si elle restait longtemps sur Eden Prime. Mais pas seulement, il voulait la retrouver.  Manifestant un sourire, elle ouvre alors son omni-tech afin de lui répondre qu’elle se trouve dans un parc au nord du lieu de réception et qu’elle ne va pas rester très longtemps sur la première colonie humaine en raison d’un travail qui vient de lui tomber dessus. Enfin, c’est une façon de parler car elle avait déjà ce travail avant de devenir Ambassadrice. Bien entendu, elle y met les formes et les couleurs avant de lui envoyer. Rangeant le tout, elle lâche un soupir avant d’entendre un bruit. En se retournant, elle montre un sourire en voyant son assistant qui avait fait vite pour la rejoindre. Souriante, elle le regarde en se disant « Allons s’y Alonso ». Et puis, il fallait bien qu’ils discutent… Ils travaillent ensemble quand même et ce n’est pas comme si elle était seule.

« - Ma foi, vous avez fait vite. Tout se passe bien pour vous, Monsieur Stewart ? »

Elle avait utilisé un air taquin et malgré son poste à responsabilité, il lui arrive de se détendre en jouant à l’adolescente. Il faut dire qu’elle n’a pas vraiment eu le temps d’en profiter car la Grande Guerre lui est tombé dessus et elle a dû murir trop vite… Et puis, ce n’est pas comme si elle se trouvait en plein cœur de la cérémonie. Pour le moment, elle s’en était éloignée pour avoir un peu de calme. Elle était habituée au calme et elle passe dans la partie la plus bordelique pour se faire une place dans la société des grands. Il faut bien commencer quelque part non ? Gardant son sourire, elle replace une de ses mèches de cheveux derrière ses oreillers avant de se concentrer vers son assistant.

« - Je suppose que j’ai un planning chargé ? »


Codage by Tricia Pearson




Les mots ne remplaceront pas nos morts … 723171aliciaban

Récompenses 2014:
 

Surprise:
 
Tricia Pearson
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage RP
Faction : Service de Sécurité Concilien
Rang : Superviseur
Pro de la gachette
Messages : 5209
Crédits : Tricia

Les mots ne remplaceront pas nos morts … Empty
MessageSujet: Re: Les mots ne remplaceront pas nos morts …   Les mots ne remplaceront pas nos morts … Icon_minitimeJeu 25 Sep 2014, 16:49
Les mots ne remplacent pas les morts
Survoler pour voir les détails de ce RP
▪ Date : Août 2199
▪ Classification : Normal
▪ Alicia K. McColl ▪ (Lleyton Benam) ▪ Tricia Pearson ▪
Tricia Pearson
Superviseur du Conseil
Eden Prime - 2199

Xavier consultait l'Extranet en attendant la réponse d'Alicia. C'est ainsi qu'il tomba sur l'annonce d'un nouveau secteur passant sous la coupe de l'Alliance Interstellaire : le secteur Qertassi de l'Etendue Nubienne. Il serait question de protéger des pirates les colons qui vivraient alentours. Xavier, en tant qu'être humain, s'était tout naturellement senti concerné, puisqu'il n'oubliait pas son passé de militaire dans l'Alliance. Une façon de renouer les liens, lentement, entre l'Alliance et les colonies. La tâche n'était pas une mince affaire, certaines colonies extérieures avaient même décidé de s'indépendantiser. Evidemment, l'Alliance tenait à les récupérer, chaque colonie pouvait s'avérer une vraie mine d'or, et cela passait par la discussion, et surtout l'action. L'Alliance devait prouver qu'elle voulait réellement les protéger pour qu'ils acceptent.

Il tomba sur une seconde nouvelle, qui concernait les Krogans cette fois-ci : la MEDC. La Mission d'Encadrement et de Démilitarisation Concilienne était un organisme ayant pour but d'encadrer et superviser le développement Krogan, à savoir s'assurer qu'une seconde Rébellion Krogane ne recommence pas. Evidemment, son rôle avait été modifié après la Grande Guerre puisque le génophage avait été vaincu, la MEDC n'avait finalement pas été démantelée, rassurant le Conseil quand à l'observation du phénomène krogan. Xavier lut que le Primarque Turien Malgor avait inspecté l'organisme et tenu à rassurer un peu tout le monde, les krogans en premier, vis à vis des objectifs du groupe :  « La MEDC voit son intérêt se mouver non en contrôle de la population Krogane, mais bien dans une assistance dans le renouveau de la planète capitale des Krogans. Elle sera donc renforcée dans cet intérêt. » avait-il énoncé. Ceci n'avait pas rassuré beaucoup de Krogans, qui estimaient que cet organisation venait faire de l'ingérence dans les affaires du peuple krogan.

Xavier réfléchit un instant sur cette affaire, avant de se placer du côté des Krogans. C'était le manque de communication - et aussi une bonne dose de haine et d'indifférence - qui avait conduit les Krogans à envahir les autres. Il ne pouvait qu'imaginer à quel point l'Humanité serait outragée si les Turiens ou Galariens venaient encadrer la planète sous prétexte qu'ils sont trop polyvalents et dangereux pour la galaxie.

Quand à l'indépendance des colonies, il ne pouvait pas leur en vouloir. Délaissés par une Alliance qui n'a rien - ou si peu - pu faire pour eux durant la Grande Guerre et aussi un peu après. Ce qui a conduit à la révolte d'Eden Prime en 2198, d'ailleurs.

Un message le fit revenir sur terre : il s'agissait d'Alicia. Xavier Alonso Rhodes avait quitté la sphère des agents de la Citadelle du SSC pour atterrir dans un job à temps partiel : quand Tricia avait besoin de lui, elle l'appelait et il accourait. C'était une façon de la remercier, et surtout de lui donner du travail de couverture. On pouvait dire qu'il faisait partie des indics de Tricia, en quelque sorte, à ceci près qu'il n'était pas du côté illégal. Une fois l'enquête finie, Xavier n'avait pas de raison d'abandonner son poste d'assistant auprès d'Alicia K. McColl, à moins que Tricia souhaite le dépêcher ailleurs. Et quand bien même, il aurait le droit de refuser : un Superviseur n'avait d'autorité que sur les agents actifs, qu'ils soient du SSC, de l'Alliance, de la Hiérarchie, bref du gouvernement pour - ou contre - lequel le Superviseur enquête.

Il rejoignit rapidement le point de rendez-vous, et l'ambassadrice engagea la conversation la première : « - Ma foi, vous avez fait vite. Tout se passe bien pour vous, Monsieur Stewart ? »

Elle l'avait dit d'un ton aimable, presque complice. Elle semblait plus détendue maintenant que les protocoles étaient finis et Xavier ne savait plus sur quel pied danser : s'il s'autorisait un ton plutôt complice alors qu'elle voulait qu'on lui parle de manière plus protocolaire, il allait être « fiché », et vice versa, s'il parlait de manière protocolaire, il ressemblerait à un mec qui a un balai coincé dans le cul. « Allons-y, Alonso » finit-il par penser.

« Je ne tiens pas à être viré dès le premier jour pour laxisme, Madame McColl. Et pour vous, Madame, cela se passe bien pour une première cérémonie peu de temps après avoir été nommée ambassadrice ? » fit-il avec un sourire, sur un ton qui, tout comme Alicia, se voulait taquin. Il enchaîna rapidement : « Je suis natif d'Eden Prime et revenir ici après tout ce temps, pour la cérémonie... C'est  un peu douleurs et soulagements entremêlés. »

Elle reprit son sérieux et lui aussi, par la même occasion : « - Je suppose que j’ai un planning chargé ? »
« A moitié. La secrétaire aux relations publiques des Asaris, pour le projet de nouvel implant biotique, a du annuler son rendez-vous, son vaisseau avait une fuite. Elle l'a reportée à la semaine prochaine. 

En revanche, tous les autres rendez-vous sont maintenus. Quand aux dossiers en cours, avec la cérémonie, je n'ai pas encore pu y jeter un oeil. Je peux m'en occuper dans la nuit si vous voulez ? »


Si il n'y avait pas eu la relation patron-employé, il aurait volontiers trouvée Alicia plus que charmante, mais il y avait justement une relation professionnelle entre eux deux. Par expérience, il savait la galère qu'était de gérer une relation professionnelle qui était aussi devenue une relation amoureuse, alors il s'abstint de toute remarque sur sa tenue. Il se demandait toutefois si Alicia allait s'avérer aussi agréable que jolie dans les rapports professionnels qu'ils allaient tous deux entretenir, en espérant que ce soit le cas.




Alicia K. McColl
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire / Conseil de la Citadelle
Rang : Représentante Biotique Humaine
Je fourre ce que je veux, où je veux
Messages : 423
Crédits : By Me

Les mots ne remplaceront pas nos morts … Empty
MessageSujet: Re: Les mots ne remplaceront pas nos morts …   Les mots ne remplaceront pas nos morts … Icon_minitimeSam 27 Sep 2014, 21:38
✿ Quinze ans se sont écoulés depuis …

♠ Hommage aux morts de la Guerre d’Eden Prime ainsi que l'anniversaire de l'humanité.
►॥ ॥◄
Un RP entre deux humains (et un humain s'il se décide). RP ouvert sur invitation ou accord des deux partis. Bonne lecture !
Pour rappel, Alicia se trouvait sur Eden Prime pour une raison bien précise : la cérémonie. Elle était peut-être une biotique mais elle était humaine avant tout. Il faut admettre que cela ne devrait pas être elle qui devrait diriger la cérémonie mais l’Ambassadeur humain. Seulement problème, il n’y en a pas pour le moment et elle se retrouve seule avec le Conseiller Hackett pour s’occuper des affaires de l’humanité. Le stress semble être descendu et elle avait besoin d’un peu de calme lorsque son assistant l’a rejoint. Pourtant, elle reste elle-même sans se soucier de rien. Elle ne cherche pas à se découvrir mais plutôt à se conserver. Après tout en politique, il faut se méfier de tout… Et la corruption existe encore et toujours. Et sincèrement elle espère ne jamais devoir subir ou entendre parler de corruption dans ses subordonnées. Déjà à l’époque où elle enseignait à Grissom, on avait déjà tenté de l’acheter mais cela n’avait jamais fonctionné. Forte heureusement d’ailleurs. Vous imaginez le bordel si le projet Ascension était révélé au grand jour… Elle ne préfère pas imaginer les conséquences désastreuses… Elle se tenait là devant son assistant avec le sourire et surtout un peu plus posée. Seulement, c’est encore nouveau pour elle et bien qu’elle ne soit qu’une simple représentante, elle essaye de donner son maximum pour que cela fonctionne bien. Tout à l’heure, elle était restée elle-même et elle avait laissé ses sentiments parler à sa place comme si elle écoutait les âmes des morts tomber sur cette planète au combat. Et elle sait ce que c’est de combattre pour avoir dû se battre pour survivre alors que les moissonneurs étaient sur Terre en train de tout massacré… Laissant la température et le temps d’Eden Prime faire ses caprices, elle replace une de ses mèches derrière les oreilles en manifestant un grand sourire lorsqu’il lui répond qu’il ne voudrait pas être viré pour laxisme. Cela montre bien que cela ne semble pas l’atteindre plus que ça. Alicia est quelqu’un de simple et elle ne virera pas s’il fait son boulot correctement et si l’entente reste cordiale. Pour le reste, rien n’est sûre mais il faut être honnête, ils viennent seulement d’entrer en contact pour la première fois alors la brune attend de voir l’efficacité de son assistant. Et cela a toujours été. Elle ne juge pas sur la personne mais sur les compétences. Et autant dire qu’aujourd’hui, il est rare que des gens jugent sur les compétences

« - Laxisme ? N’exagérez pas. On vient à peine de commencer notre collaboration, je ne vais pas vous mettre à la porte pour si peu. Si on s’entend bien et que notre travail prouve son efficacité, il n’y a aucune raison pour que je vous congédie. Et s’il vous plait, appelez-moi Alicia. J’ai l’impression d’être très âgée avec le madame surtout que je ne suis pas mariée. »

Elle garde son sourire et elle baisse même la tête quelques secondes avant de regarder de nouveau son assistant. Elle n’a pas honte de ce qu’elle bien qu’elle soit malheureuse dans sa vie privée. Cependant, cela ne regarde qu’elle et cela doit rester en dehors du domaine politique. Relevant la tête, elle l’a penché sur le côté en gardant son sourire. Le mettre à la porte pour ça ? Non, faut pas abuser, il en faut plus que ça pour qu’elle en arrive là. Tout ce qu’elle voulait finalement, c’était s’entendre avec son assistant afin que leur collaboration soit pleinement efficace mais c’était lui qui avait les cartes en main. Elle n’était qu’une jeune politicienne et le comble, c’est qu’elle ne connait pas grand-chose à la politique. C’est tout de même bizarre. Cependant, elle essaye de se débrouiller pour s’en sortir et elle en a qu’à ses débuts. Elle a encore beaucoup à prouver que cela soit à elle-même comme à ses camarades biotiques. Levant une main vers lui, elle l’a pose sur son épaule. Elle essayait de se montrer rassurante et il lui explique qu’il est natif de cette planète.

« - J’en suis désolée ! Et pour répondre à votre question, c’est assez difficile. Cela ne m’a pas forcement rappelé de très bons souvenirs … Mais je leur devais au moins ça même si je ne les connaissais pas. »

Il n’y a rien de mal là-dedans et elle cherche juste à être un minimum complice avec son assistant afin que tout se passe bien. Il n’y a rien de mal là-dedans. Retirant ensuite sa main, elle reste attentive. Elle avait répondu avec honnête et elle reste naturelle pour ne pas sombrer sous autre chose. Il faut dire qu’elle avait raison en disant que cela lui rappelle de mauvais souvenirs. Ses souvenirs sont ceux de la Grande Guerre à laquelle elle a activement participé même si elle a rapidement été mise à l’écart tout ça parce qu’elle était biotique et qu’elle mangeait trop. Elle n’y était pour rien et elle n’était qu’une adolescente voir une jeune adulte. La guerre a brisé son enfance et elle a dû devenir responsable très rapidement afin de pouvoir affronter les moissonneurs qui essayaient de briser l’espèce humaine. Mais Alicia ne voulait pas mourir. Cependant, tout cela avait un prix… Un prix qui restera à jamais gravé dans sa mémoire. Même maintenant, il lui arrive de revoir ses souvenirs dans son sommeil même si cela semble s’apaiser ses derniers temps. Pourtant, elle n’est pas dupe et elle sait qu’ils reviendront la hanter un jour ou l’autre qu’elle soit d’accord ou pas. Elle l’écoute lorsqu’il lui parle de son planning. Il lui dit que la secrétaire aux relations publiques des Asaris a annulé le rendez-vous. Elle hoche la tête et cela semble l’arranger quelque peu car elle a oublié de demander le dossier à l’académie. Car les biotiques, c’est là-bas que tout se gère. Notant ça dans un coin de sa tête, elle écoute la suite. Apparemment, le reste est maintenu et la secrétaire à décalée à la semaine prochaine. Bon, c’est déjà ça. Redressant sa tête, elle garde le sourire avant de répondre.

« - Non. Ne vous embêtez pas, je vais le faire. Prenez le temps de vous reposer. Transférez-moi tout ça et je vous ferais parvenir l’ensemble. A moins que vous ne teniez à ce qu’on le fasse à deux ? Je dois d’ailleurs envoyer un mail à Grissom pour le projet implant. Je l’avais complétement zappé… »

Aucune arrière-pensée dans cette demande. Alicia est très professionnelle tout en étant naturelle et élégante. Il le fallait bien dans ce métier. Mais elle doit reconnaître que c’est la première fois qu’on lui assigne un assistant. Jusqu’à maintenant, elle s’était toujours débrouillée. Et puis elle est honnête avec lui. C’est tellement nouveau pour elle qu’elle n’a pas encore de marque dans le métier mais cela ne devrait plus trop tarder. Il faut juste qu’elle trouve ses repères et cela devrait bien se passer.


Codage by Tricia Pearson





Les mots ne remplaceront pas nos morts … 723171aliciaban

Récompenses 2014:
 

Surprise:
 
Tricia Pearson
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage RP
Faction : Service de Sécurité Concilien
Rang : Superviseur
Pro de la gachette
Messages : 5209
Crédits : Tricia

Les mots ne remplaceront pas nos morts … Empty
MessageSujet: Re: Les mots ne remplaceront pas nos morts …   Les mots ne remplaceront pas nos morts … Icon_minitimeMar 30 Sep 2014, 15:43
Les mots ne remplacent pas les morts
Survoler pour voir les détails de ce RP
▪️ Date : Août 2199
▪️ Classification : Normal
▪️ Alicia K. McColl ▪️ (Lleyton Benam) ▪️ Tricia Pearson ▪️
Tricia Pearson
Superviseur du Conseil
Eden Prime - 2199

« - Laxisme ? N’exagérez pas. On vient à peine de commencer notre collaboration, je ne vais pas vous mettre à la porte pour si peu. Si on s’entend bien et que notre travail prouve son efficacité, il n’y a aucune raison pour que je vous congédie. Et s’il vous plait, appelez-moi Alicia. J’ai l’impression d’être très âgée avec le madame surtout que je ne suis pas mariée. »

Bon, au moins, Xavier lui reconnaissait le contact social. Il était simple de parler avec elle, elle mettait en confiance dès les premières phrases. Le tutoiement était une étape franchie pour Xavier, aussi acquiesça t-il avec sourire : « Comme vous voudrez, Alicia. »

Il nota qu'Alicia avait tenté de l'apaiser d'une main sur son épaule quand il avait parlé d'Eden Prime, il en fut touché. Pour lui, les pertes civiles étaient une saloperie. En tant que guerre, dans un combat, chaque militaire sait qu'il risque de mourir, mais le pire, c'est qu'il reste en vie quand sa famille, restée dans le civil, meurt. Pauvre Darwin, s'il avait été vivant, il en aurait tellement été retourné. Sa théorie de l'évolution en aurait pris un sacré coup... De manière concrète, les humains avaient « évolués » en zombis, de même que les autres espèces... Les galariens par exemple descendaient très probablement des grenouilles ou d'amphibiens qui, tout comme les humains, ont fini par marcher sur deux pattes...

La théorie de l'évolution de Darwin, voulant qu'une évolution permette une grande diversité, avait pourtant été réelle et avérée. Cette longue lignée de transformations et mutations avait atteint son apogée - pour l'instant du moins - mais les zombis étaient sujets à controverse. Pourtant, toujours selon Darwin, il explique la diversité par une mutation due à une cause matérielle - auquel cas les implants moissonneurs pourraient être comparés. Aussi était-il tendancieux de se lancer sur le sujet... Mais il se perdait dans ses pensées et Alicia le ramena à la réalité : « - Non. Ne vous embêtez pas, je vais le faire. Prenez le temps de vous reposer. Transférez-moi tout ça et je vous ferais parvenir l’ensemble. A moins que vous ne teniez à ce qu’on le fasse à deux ? Je dois d’ailleurs envoyer un mail à Grissom pour le projet implant. Je l’avais complétement zappé… »
« Je suis votre assistant, Alicia. Je suis là pour vous aider, pour travailler avec vous.  Je n'ai  pas besoin de congés, mais plutôt d'action. Ça me changera après plusieurs mois d'inactivité. » fit-il d'un ton doux.

Sa phrase en disait long sur son passé : en général, les militaires ou forces de l'ordre avaient du mal à trouver un travail qui soit tout aussi... actif. Ce n'était que grâce à Tricia qu'il devait de finir en tant qu'assistant de l'ambassadrice. Bien sûr, il lui était reconnaissant, mais il aurait préféré une place dans son équipage, ou quelque chose dans ce genre... Elle lui avait répondu qu'il pouvait passer quand il voulait mais que, pour l'instant, il était plus utile dans des boulots de couverture, pour renseigner Tricia, en indic.

[Désolé pour ne pas avoir fait beaucoup de mots, je ne voyais pas quoi ajouter Sadguy ]




Alicia K. McColl
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire / Conseil de la Citadelle
Rang : Représentante Biotique Humaine
Je fourre ce que je veux, où je veux
Messages : 423
Crédits : By Me

Les mots ne remplaceront pas nos morts … Empty
MessageSujet: Re: Les mots ne remplaceront pas nos morts …   Les mots ne remplaceront pas nos morts … Icon_minitimeMar 21 Oct 2014, 22:34


Painful memories of war

The world is smaller than the universe
we are a speck of dust.

Eden Prime - 2199

Xavier entendit Alicia soupirer mais ne broncha pas : elle s'excusa et il lui sourit en répondant : « Il n'y a pas de mal, cette situation est nouvelle pour moi aussi. J'ai déjà travaillé en groupe mais jamais en tant qu'assistant. J'étais au Service de Sécurité Concilien dans la division de patrouille. Ca peut sembler ingrat mais ça m'a appris que la diplomatie a une grande efficacité lorsque bien utilisée. J'imagine que c'est pour ça qu'on m'a assigné à vous par la suite. » fit-il en souriant. En fait, il avait éclipsé le moment où sa coéquipière - Natalia Russakova [RP : Ne pas faire de vagues] - avait pris une initiative qui lui avait coûté sa carrière et qui avait coûté des galons à Xavier. Le pauvre avait été rétrogradé en agent d'application, ce qui consistait à patrouiller à l'intérieur de la Citadelle avec des rondes. Il en avait eu marre et avait finit par abandonner le travail. Il ignorait si c'était Tricia qui avait réussit à obtenir cette « affectation » de Xavier ou si l'ordre était réellement venu d'ailleurs, plus haut placé « qu'une petite Superviseur ». Ce qui était sûr, c'est que ça profitait à Tricia d'avoir une brebis dans l'enclos du berger.

La couverture de Todd n'était pas infaillible malgré son profil bien pensé. Par exemple, si quelqu'un s'acharnait réellement sur la petite bête, il trouverait des incohérences, des absences médicales ou autres petits détails qui pouvaient faire s'écrouler un alias. L'intelligence fut d'avoir créé un parallèle entre l'alias et la vraie vie de Xavier Rhodes, de sorte que s'il se trompait sur quelques détails ou laissait échapper quelques informations, elles seraient plus ou moins justifiables pour Todd.

D'ors et déjà, il aurait une justification à apporter si toutefois Alicia venait à éventrer son alias, une justification plausible et cohérente. Devant la gentillesse d'Alicia, au fond, il espérait presque qu'ils allaient rapidement briser la pellicule de glace autour de Todd et qu'il se permette de redevenir Xavier. Il commençait à la trouver sympathique et, après le bordel des derniers mois pour lui, s'il était redevable, ce n'était pas à Tricia mais à Alicia, si elle le gardait son sa « protection ».

Il avait une idée mais il se retint pour l'instant : Alicia venait de recevoir un message. Il s'attendait à ce qu'elle le congédie ou l'envoie paître, mais elle ouvrit finalement le message devant lui en lui expliquant qu'il s'agissait d'un projet ayant été initié avant sa nomination. Abordant un sourire de réserve, il acquiesça : « S'il faut travailler dessus, autant savoir ce qui doit l'être. N'est-ce pas une planète de l'espace quarien, Haëstrom ? » finit-il subtilement, comme pour initier le mouvement. Cela permettrait très certainement à Alicia de savoir sur quoi embrayer pour ne pas la laisser patauger en mode « je dois tout lui dire, par quoi dois-je commencer ? ».

Le bien être d'un biotique était souvent négligé par la majorité. Nombreux furent, sont et seront les biotiques qui se sentent en mal être, pas accordé. Pour régler ce problème d'image de soi, Xavier venait d'avoir une idée qu'il ferait partager ultérieurement à Alicia, lorsque la situation s'y prêtera. Le fait est qu'être son assistant allait impliquer des responsabilités auxquelles Xavier ne s'était peut-être pas préparé, il ne l'avait pas encore entièrement réalisé. Il se jura de se renseigner le plus possible sur la biotique d'ailleurs : cela ferait tâche sinon, pour l'assistant d'une ambassadrice. Imaginez un assistant vétérinaire qui ne s'est pas intéressé à la physionomie animale ? Improbable, c'était surtout un moyen de perdre toute crédibilité en quelques secondes.




Alicia K. McColl
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire / Conseil de la Citadelle
Rang : Représentante Biotique Humaine
Je fourre ce que je veux, où je veux
Messages : 423
Crédits : By Me

Les mots ne remplaceront pas nos morts … Empty
MessageSujet: Re: Les mots ne remplaceront pas nos morts …   Les mots ne remplaceront pas nos morts … Icon_minitimeSam 25 Oct 2014, 00:55


Painful memories of war

The world is smaller than the universe
we are a speck of dust.

Eden Prime - 2199


Ce fut avec un intérêt et un plaisir non dissimulé qu'il écouta Alicia, qui savait retranscrire sa passion par la voix, même lorsqu'il s'agissait d'une banale discussion. Xavier sentait que cette Alicia était une personne capable de grandes choses et promise à un brillant avenir.

Elle commença d'abord par lui expliquer la théorie de l'Amirale Zorah avant de laisser Xavier lire le message. Plutôt long en apparence, il se révélait très instructif pour qui le comprenait, ce qui n'était pas vraiment le cas de Xavier. S'en doutant, Alicia entreprit d'expliquer à Xavier qui, d'un coup, commençait à bien mieux comprendre le message de cette théorie, qui, si elle était avérée, semblait plutôt inquiétante. Xavier s'était intéressé en tant qu'amateur à l'énergie noire, cette force obscure qui semblait si proche et lointaine de nous à la fois, qui semblait remplir le vide cosmique et vider ce qui était occupé, cette force qui était potentiellement celle qui faisait accroître la taille de l'univers en continuelle expansion, éloignant toujours plus et toujours plus vite les éléments des uns des autres. S'il avait de vagues notions en biotique, il ne voyait pas trop le rapport avec l'énergie noire, mais l'idée qu'il puisse s'agir de la même force lui donnait des frissons dans le dos.

Il remarqua le sourire d'Alicia et répondit : « On voit que cela vous passionne » fit-il avec un sourire, avant d'écouter Alicia lui expliquer qu'elle fut aussi scientifique qu'enseignante en biotique. « Il faut croire que ce n'est pas toujours une question de popularité mais bien de performance et d'intelligence après tout. » fit-il avec un petit rire discret. Être intégré à la société n'empêchait pas de se gausser des ridicules bêtises de celle-ci, après tout !

Il reprit son sérieux en quelques instants et répondit ensuite : « Concrètement, si la théorie est avérée, il faut s'attendre à une révolution positive de la technologie ? Parce que, si je ne m'abuse, on parle bien de la même force noire, énergie noire qui est supposée être à l'origine de l'expansion infinie de l'univers, éloignant les objets des uns des autres non ? »

Xavier était curieux. Moins passionné qu'Alicia mais il se prenait au jeu, la passion d'Alicia semblait rapidement contagieuse.




Alicia K. McColl
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire / Conseil de la Citadelle
Rang : Représentante Biotique Humaine
Je fourre ce que je veux, où je veux
Messages : 423
Crédits : By Me

Les mots ne remplaceront pas nos morts … Empty
MessageSujet: Re: Les mots ne remplaceront pas nos morts …   Les mots ne remplaceront pas nos morts … Icon_minitimeJeu 05 Mar 2015, 18:46


Painful memories of war

The world is smaller than the universe
we are a speck of dust.