AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Les services de la Citadelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : Conseil
Rang : Maître du Jeu | Dieu Suprême
Voir le profil de l'utilisateur


Compte staff
Messages : 2131
Crédits : IVIA by Conteur

MessageSujet: Les services de la Citadelle   Mer 23 Juil 2014, 16:33

Service de Sécurité Concilien


Symbole




Introduction


Le SSC était, d'antan, dénommé comme le "Service de Sécurité de la Citadelle". Ils ont perduré un long moment en tant que tel mais la fin de la Guerre et de ses suites a causé leur disparition momentanée, par les nombreux morts comptés en leur sein lors du déplacement de la station qu'ils protégeait. En 2187, lorsque cette dernière a été désignée comme "définitivement inutilisable", les agents encore en vie furent réaffectés à leur divers gouvernements, tout en gardant une position à faire valoir au SSC. Mais finalement, après la formation du nouveau Conseil, il fut décidé que les rangs ne seraient pas conservés. Une partie des survivants a directement accepté d'opter pour la protection du Conseil à l'intérieur du Destiny Ascension tandis que les autres sont partis vers d'autres horizons.

Ce n'est qu'un an plus tard - en 2191 - que le Conseil revient sur sa décision, en premier lieu pour la Citadelle et en deuxième lieu, plusieurs mois après, pour le SSC. Celui-ci est reformé et étant donné que la reconstruction du symbole concilien prendrait du temps, il est logiquement renommé "Service de Sécurité Concilien (ou du Conseil)" étant donné que c'est avant tout ce qu'il protège, en plus de la Citadelle. Si ce changement de nom peut paraître anodin et technique, il va néanmoins peser dans la balance quand il s'agira de réaffecter certaines tâches une fois l'immense station du Conseil reconstruite.

Aujourd'hui, en 2199, le SSC protège toujours la Citadelle sous le commandement d'un Exécuteur et est responsable d'absolument tout ce qui est lié à sa sécurité extérieure comme intérieure. Cela comprend le Destiny Ascension, en majorité asari avant la Guerre et qui est revenus sous le commandement du SSC. Pour ne pas lésé les Asari, il a été néanmoins décidé qu'une matriarche dirigerait toujours le bâtiment mais elle fait techniquement partie des rangs du SSC. Aussi, l'équipage n'est plus uniquement composé d'asari. Il en va de même pour le reste de la flotille, mixte et commandé indirectement par l'Exécuteur.
Le SSC a également gagné en influence parmi les gouvernements conciliens grâce à ses Superviseurs (voir "Agents extérieurs").

Agents du SSC


Les agents du SSC sont des policiers dédiés à la sécurité de la Citadelle qui obéissent au Conseil. A ce titre, ils peuvent uniquement provenir des races disposant d'un siège au Conseil.
Au nombre de 200.000 en 2187, ce chiffre a largement doublé depuis. En effet, même si l'attaque de Cerberus sur la Citadelle a fait connaître au SSC une perte considérable d'agents, elle a aussi provoqué de nombreux engagements, qui n'ont cessé de croître jusqu'à la fin de la guerre. Après les divers événements post-guerre, la récupération et la restauration de la Citadelle, on compte désormais à 450.000 le nombre d'agents du SSC.

Ces agents sont divisés en plusieurs catégories :
- Agents d'application : il s'agit d'officiers en uniforme qui patrouillent sur la Citadelle. Ils sont chargés des infractions mineures, de résoudre les conflits et d'intervenir en cas d'appel d'urgence.

- Agents d'investigation : Il s'agit d'enquêteurs qui résolvent principalement les crimes, rassemblent les preuves et qui se chargent d'amener ces criminels devant la justice.

- Agents des douanes : Cela peut paraître ingrat, mais il s'agit d'officiers qui sont chargés de scanner les passagers et leurs cargaisons. Ils sont généralement chargés des affaires de contrebande et de vol.

- Agents de cybercriminalité : Ce sont des techniciens qui se chargent de tout ce qui concerne l'utilisation (avancée ou commune) de technologie informatique. On y retrouve donc les usurpations d'identité, les attaques virales, le piratge et, bien entendu, les IA illégales. Cette division est aussi surnommée Division E-Crime.

- Agents d'intervention spéciale : Ils ont à gérer des situations peu communes et dangereuses telles qu'une prise d'otage, une alerte à la bombe ou encore des criminels lourdement armés à arrêter. Dans l'éventualité où la Citadelle serait attaquée, ils font partie de la première ligne intérieure de défense, dotés d'un arsenal de type militaire, plus avancé que les agents normaux.

- Agents de patrouille : Les vaisseaux de la division de Patrouille servent un rôle que l'on pourrait qualifier de « garde-côte ». Ils sont désignés pour intervenir lors de missions diverses comme la recherche et le secours, les problèmes de piraterie et les cargaisons illégales. Ils sont stationnés aux abords de la Citadelle mais ne font pas partie de la vague de défense spatiale en cas d'attaque.

- Agents d'équipage : Le terme peut paraître étrange au vu des autres, mais il désigne la globalité des agents présents sur les vaisseaux extérieurs qui composent la Flotille de défense. Ils sont techniquement affectés au Service de Sécurité mais certains résident encore sous l'égide de leur gouvernement. Ils sont donc sous les ordres du SSC lorsqu'ils sont en factions mais c'est l'autorité du gouvernement qui prime s'ils font partie de l'Alliance, de la Hiérarchie ou autres. Pour cette raison, ils n'ont pas d'influence sur la Citadelle en tant que membre du SSC.

Agents du SSC extérieurs


En 2191, lorsque le Conseil décide de réintégrer le SSC, il décide également de réétudier son fonctionnement. Sa volonté première était d'offrir des services plus performants et plus transparents aux différents gouvernements qui composent la large toile des espèces Conciliennes, auquel s'est inévitablement ajouté les Krogans, le Quariens et les Geths ainsi que les Drells - reconnus grâce aux exploits de Thane Krios. En second lieu, le Conseil craignait de ne pas pouvoir gérer toutes les affaires nécessitant plus de prévoyance et de diplomatie qu'autre chose. Pour cette raison, il a été décidé que serait créer un nouveau poste qui viendrait compléter l'héroïsme ambiant des Spectres : le poste de Superviseur, un agent extérieur à la Citadelle.

Pour plus d'informations, lire le Codex sur les Superviseurs.

Agents des Affaires Spéciales et Tactiques de Reconnaissance


Le Conseil dispose aussi en première et dernière extrémité des Agents appartenant au Ministère des Affaires Spéciales et Tactiques de Reconnaissance, dont SPECTRE est l'acronyme. Ces agents de l'ombre opèrent en marge des lois et ont toute latitude pour régler les affaires dont ils sont chargés.

Pour plus d'informations, lire le Codex sur les SPECTRE (en cours d'écriture).







Dernière édition par I.V.I.A le Sam 19 Déc 2015, 22:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Conseil
Rang : Maître du Jeu | Dieu Suprême
Voir le profil de l'utilisateur


Compte staff
Messages : 2131
Crédits : IVIA by Conteur

MessageSujet: Re: Les services de la Citadelle   Mer 23 Juil 2014, 17:14

Les Superviseurs


Direction


Instaurés en 2191, après la reformation du Service de Sécurité Concilien, il y eut très peu de Superviseurs dans un premier temps. Ce fut donc l’Exécuteur qui en avait la charge directe. Au fur et à mesure de l'avancée et lorsque le nombre avait dépassé la dizaine de membres, au bout de quelques mois, il fut décidé qu'il fallait réorganiser la direction de ces derniers. Le Conseil jugea que trois responsables seraient amplement suffisants.

Le premier est donc l'Exécuteur qui répond toujours de tout ce qui touche au SSC. Il a principalement une charge administrative car il n'intervient que très peu dans le fonctionnement ou les affectations des Superviseurs, laissant ça aux deux autres. Sur un ordre direct, il peut néanmoins en démettre un de ses fonctions ou bien lui donner une mission. Il a aussi un droit de véto sur les recrutements. L'actuel Exécuteur est Chellick.

Le deuxième est un Superviseur, affecté à la charge directe de ces compères. Il occupe une place plus importante et c'est pour donc raison qu'il est désigné par le terme assez pompeux de "Premier Superviseur". Il est en charge, avec son équipe, des affectations et des rapports. Il est nommé par l'Exécuteur tous les cinq ans. L'actuel est une turienne du nom Moryn Thymoris et elle occupe le poste depuis 2197.

Le troisième est un Spectre, remplacé annuellement et cela par le Conseil directement. S'il a le pouvoir de le faire, il intervient - comme l’Exécuteur - très peu dans les charges directes liées aux Superviseurs. Il a en revanche un rôle primordial dans le recrutement et durant la période d'essai car c'est lui qui va analyser le comportement de la recrue et ses rapports. Son témoignage pèse donc lourd dans la balance. Il est aussi là pour repérer les futurs Spectres potentiels et pour faire le pont, si besoin, entre un Spectre et un Superviseur. En 2199, ce poste avait été confié au galarien Jondum Bau et c'était la deuxième fois qu'il occupe cette place car il fut le premier à l'accepter. En 2200, ce fut l'humaine Ashley Williams qui occupa le poste. Actuellement, en 2201, il s'agit de l'Humain Roy Hanson qui a la charge de ce travail.

Explications


Les Superviseurs sont fondamentalement différents des Spectres. Ils n'ont pas un rôle aussi explosif ou déterminant. La plupart du temps, ils sont là pour observer un problème divers lié ou non à un gouvernement. Cela doit évidemment affecté un minimum la sécurité concilienne. Mais ils peuvent ainsi avoir plusieurs tâches :

    - Observer une situation, menace.
    - Superviser une enquête.
    - Superviser une opération.
    - Enquêter sur un membre important d'un gouvernement Concilien.
    - Transmettre un message du Conseil.
    - Etc.


En sommes, les Superviseurs sont une sorte de mélange entre un enquêteur et un émissaire car ils font souvent office d'envoyés du Conseil et n'ont pas tout le temps à intervenir. Ils ont néanmoins le privilège d'intervention s'ils estiment ça nécessaire et peuvent arrêter n'importe qui tant que celui-ci bafoue l'autorité et la sécurité concilienne. Parmi leurs autres privilèges, ils ont également le droit de demander une équipe au gouvernement pour qui ils enquêtent.

Leurs affectations sont nombreuses donc ils sont en mouvement constant. Et elles sont variable donc elles peuvent très bien durer une journée comme plusieurs semaines selon le problème. Une menace de guerre civile sera évidemment plus importante qu'un simple message à transmettre. Selon l'ampleur, il se peut aussi que plusieurs superviseurs soient affectés au même endroit.

Aussi, les Superviseurs possèdent un vaisseau. C'est une corvette réduite, pas plus grande qu'un cargo qui a été conçue spécialement pour eux. Ils n'ont ainsi pas besoin d'un grand équipage, si ce n'est quelques têtes et un pilote et peuvent se déplacer en autonomie.

Recrutement


Le recrutement peut se faire par deux biais : soit par un concours interne au SSC, soit sur l'appui d'un des trois responsables. Dans le premier cas, le candidat est un agent du SSC qui souhaite accéder au poste de Superviseur et qui doit donc passer plusieurs tests avant de pouvoir entrer en course. Dans le deuxième cas, il s'agit la plupart du temps d'agents ou soldats affectés à leur gouvernement qui sont "vivement conseillés" par ce dernier et qui rentre donc par cette porte. Il peut aussi arriver que cela se fasse simplement sur une remarque d'un des trois responsables, mais c'est plus rare. Mais même dans ce cas, les tests sont les mêmes.

Si le candidat réussi ces tests, une équipe affectée au recrutement devra le prendre en charge afin de construire un dossier sur lui : historique, compétences, santé, loyauté... Tout est passé en revue et au peigne fin. Le dossier passe ensuite chez une sorte de jury, appelée "Commission". La Commission est composée des trois responsables à qui iront s'ajouter un ambassadeur, un Amiral et un Conseiller (ou tout du moins son représentant direct). Si le candidat est entré par recommandation d'un des trois responsables, ce dernier se retire. Autrement, le vote se fait entre les membres du jury hors Exécuteur. Celui-ci suivra très souvent la majorité.

Si le candidat passe cette étape, il entre dans une période d'essai d'un quadrimestre qui sera évalué, au cours de rapports, d'une part par le Spectre responsable et d'autre part par une seconde équipe de recrutement. Le Spectre responsable - ou le Premier Superviseur - iront eux-même tester la recrue dans une de ses affectations, sans qu'il soit prévenu. Le quadrimestre terminé, le dossier repasse devant la même Commission. Le vote se procède de la même façon que le premier.

Si le candidat est confirmé, il accède au poste de Superviseur. On lui confie alors un vaisseau et un petit équipage.





Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Conseil
Rang : Maître du Jeu | Dieu Suprême
Voir le profil de l'utilisateur


Compte staff
Messages : 2131
Crédits : IVIA by Conteur

MessageSujet: Re: Les services de la Citadelle   Sam 19 Déc 2015, 22:08


Les S.P.E.C.T.R.Es


Présentation


Les "Spectres", soit abréviation pour "forces SPECiales Tactique et REconnaissance", sont des agents du Conseil de la Citadelle, disposant d'une autorité quasi absolue et de pouvoirs extraordinaires sur les habitants de la Galaxie. Ils forment un groupe d'élite, dont les membres sont uniquement issus des races associés au Conseil, c'est à dire ayant une ambassade officielle. On estime qu'ils sont au nombre d'une centaine seulement, mais leur haut niveau de qualification compense leur faible nombre.
Leur principale mission est de veiller sur la stabilité galactique et de la préserver, quels qu’en soit les moyens. Ils sont pour cette raison connus comme étant "Le bras armé" du Conseil. Pour cela, ils sont considérés comme étant au-dessus des lois, leur permettant de mettre tous les moyens en œuvre pour accomplir leurs missions, même les plus discutables. Un Spectre n'a pas à répondre de ses actes à quiconque, en dehors du Conseil lui-même.
L'agent peut cependant être révoqué par ce dernier en cas de faute grave ou de trahison, l'empêchant d'accéder à ses anciennes ressources et envoyant un autre Spectre l'arrêter voir, si cela est nécessaire, le tuer.

Les Spectres travaillent seuls ou en petit groupe, selon leurs préférences ou la nature de leur mission.


Historique


Le groupe des Spectres fut créé par les Asaris et Galariens en 693 CE, peu de temps avant la Rébellion Krogane, alors que le Conseil commençait à s'inquiéter à propos de l'expansion incontrôlée des Krogans dans l'espace Concilien. Le premier Spectre connu fut Beelo Gunji, un Galarien. Accusé d'avoir utilisé une trentaine de civils comme proies pour atteindre sa cible, il fut libéré de son incarcération et devint le premier Spectre après avoir accepté l'offre du Conseil.

Au départ, les Spectres furent choisis parmi les meilleurs agents du GSI (Galarien) et des Chasseresses (Asari). Ils avaient pour mission d'observer les Krogans, mais aussi d'agir en tant que la première ligne de défense de l'Espace Concillien.
Lorsque les Krogans se révoltèrent contre le Conseil, les Spectres utilisèrent des tactiques de guérilla, comme l'emploi de virus informatiques ou des sabotages stratégiques pour ralentir l'avancée de leurs ennemis. Jusqu'à la fin de la guerre, les activités des Spectres lors de la Rébellion furent classée Top Secrète. Leur rôle dans le conflit ainsi que leur existence fut toutefois rendue publique une fois la guerre terminée.


Durant de longues années après l'intégration des Humains lors de l'Espace Galactique, l'Ambassadrice Anita Goyle et son successeur, Donnel Udina, se sont battus afin de convaincre le Conseil de nommer un Humain parmi les Spectres. Le but était de se faire accepter en tant qu'espèce galactique importante et leur permettre à terme d'obtenir un siège au Conseil.
Le premier candidat fut David Anderson mais son observateur, Saren Arterius, sabota l'évaluation et falsifia son rapport, faisant passer l'apprenti comme responsable des pertes causées par Saren lors de la mission. Bien que Saren soit connu pour détester les Humains, ceci n'entra pas en compte et le Conseil accepta le rapport tout entier, refusant dès lors l'intégration d'un Humain parmi les Spectres.

Quelques années plus tard, le Conseil se vit forcer la main lors de la trahison de Saren. Afin d'éviter de se faire trahir par des agents infiltrés, et face aux preuves ramenées contre le Turien par l'Humanité, le Conseil décida de nommer un nouveau spectre pour l'arrêter. Le choix se porta immédiatement sur le Commandant Shepard, témoin de la trahison et à l'origine des preuves.
Pour la première fois depuis sa création, le Conseil nomma donc un agent qui n'était pas issus d'une race siégeant parmi eux. Le Commandant devint le premier Spectre Humain et eut pour mission d'arrêter Saren par tous les moyens.
Suite à la réussite de la mission, l'Humanité intégra finalement le Conseil.


Candidatures


Les Spectres sont considérés comme étant l'élite de l'élite, le crème de la crème. Ils sont donc sélectionnés parmi les meilleurs agents des forces spéciales issues des races du Conseil.
Leur sélection passe donc par différentes étapes.


La première consiste naturellement à se faire reconnaître au sein de sa propre armée. Pour cela, le futur candidat doit avoir réussi à s'illustrer dans sa carrière et faire partie des commandos ou de l'élite de son espèce. Bien que le grade ne dépendent pas de ce fait, ceux qui sont sélectionnés sont souvent ceux qui ont dû prendre des décisions et mener leurs troupes, supposant des grades d'officier ou de sous-officier supérieurs au minimum. Le candidat doit avoir brillé par son talent exceptionnel, sa loyauté et son autonomie lors des prises de décisions.
Il doit avoir des années d’expériences militaires ou des forces de l'ordre comme le SSC avant de pouvoir être considérés comme un potentiel apprenti.

Suite à cela, le futur candidat fait partie d'une liste fournie au Conseil par les armées des espèces y siégeant. Celui-ci a accès à toutes les données concernant l'individu et qui ont été collectés sur lui, que cela touche à sa vie professionnelle ou personnelle ou à ses proches immédiats. Le but est de pouvoir faire une étude minutieuse des antécédents et voir si ceux-ci altèrent les capacités du candidat. Après cela, des évaluations psychologiques peuvent-être menées.

Si la personne réussit à passer tout cela, il est alors considéré comme pouvant être un apprenti.

Dès lors, il subira une formation sur le terrain sous la supervision d'un Spectre plus expérimenté. Le futur Spectre pourra alors gagner son titre de plusieurs façons:

- Soit en ayant accompli plusieurs missions sous la gouverne de son tuteur, puis en ayant accompli une en solo, lors d'une évaluation.
- Soit en s'étant particulièrement illustré lors d'une situation grave, voir mettant en danger la sécurité galactique, réussissant à gérer avec brio sans l'aide de son tuteur.
- Soit en ayant réussi à gérer une mission seul, la menant à bien malgré d'importantes difficultés et sans la gérance de son tuteur.


Suite à cela, le candidat est considéré comme Spectre à part entière. Il servira alors le Conseil loyalement, souvent jusqu'à sa mort.
L'investiture du nouveau Spectre se fait par le Conseil, devant eux et en petit comité, souvent en présence d'ambassadeurs ou de hauts-dirigeants présents à ce moment.


Fonctionnement


Au contraire des armées classiques, les Spectres n'ont pas de structure hiérarchique. Ils sont tous considérés comme égaux. La seule chose qui les distingue et établie une sorte de hiérarchie informelle repose sur l'expérience, les réussites et le prestige du Spectre. Même là, celui qui est considéré comme supérieur n'aura aucune autre influence que d'être plus susceptible d'être écouté par ses confrères.
En soit, ils ne répondent de leurs actes que devant le Conseil. Ce dernier ne prête d'ailleurs pas d'importances aux moyens et méthodes employés plutôt qu'aux résultats de la mission. Ainsi, les Spectres bénéficient d’un statut privilégié, puisque pouvant commettre toute sorte d'actes sans être inquiétés. Ils sont considérés comme étant au-dessus des lois. Cela n'est évidemment possible qu'en mission. Il est toutefois admis que les débordements d'un Spectre dans le privé seront jugés en interne. Souvent, le Conseil fermera les yeux, à moins que ces débordements ne soient vraiment trop graves. Dans ce cas, le Spectre sera destitué publiquement.


Le Spectre peut être envoyé en mission de deux façons:

La première consiste en une sorte de "tableau" auxquels ils ont accès, en même temps que leurs ressources. Les missions mineures seront indiquées, demandant l'intervention d'un agent. Avant de partir, celui-ci doit l'accepter, informant les autres Spectres qu'un de leur collègue l'accomplit déjà et évitant dès lors que deux d'entre eux se retrouvent par hasard sur le même objectif, voir s'empêchent l'un l'autre de réussir la mission. De la même façon, si la mission a été réalisée, le Spectre doit l'indiquer. Dans le cas inverse, en cas d'échec, voir de décès, le tableau se mettra à jour, soit de la main de l'agent, soit automatiquement avec la fin des signaux vitaux du Spectre, transmis au programme par son omnitech. Ainsi, ses collègues pourront en être informés et intervenir.
Dans ce genre de cas, les missions sont souvent des conflits considérés comme mineurs ou des actes de terrorisme "habituels", qui n'inquiètent pas le Conseil plus que cela.

La seconde méthode est utilisée pour les cas les plus graves, comme des guerres civiles connues ou des risques de guerre. A ce moment, le Spectre ou les Spectres envoyés pour résoudre l'affaire seront convoqués directement par le Conseil, en petit comité voir même à huit-clôt selon la gravité, et recevront leurs ordres directement.
Il se peut toutefois que leur envoi soit rendu public, afin de montrer à la Galaxie que le Conseil est conscient de l'urgence de la situation et prêt à agir. Cependant, s'ils déclarent publiquement agir, l'identité des Spectres envoyés n'est évidemment pas indiquée, pas plus que leur nombre. Ce genre de déclaration publique est d'ailleurs souvent moins controversée qu'un déploiement militaire, car perçue comme moins agressive pour les civils/l'espèce, tout en montrant la volonté du Conseil à agir.


Les résultats de mission et les détails sont en générale archivées et accessibles uniquement par les Spectres, le Conseil lui-même ou quiconque en a l'autorisation.

Le Centre de Commandement des Spectres se trouve sur la Citadelle, dans le Présidium. On peut retrouver aussi plusieurs centres mineurs, auxquels eux-seuls peuvent accéder.

Un Spectre se voit retirer son statut dans deux cas: soit de trahison, où il sera alors pourchassé par un de ses confrères qui aura pour mission de l'arrêter ou de le tuer, soit en cas de décès. Cependant, si l'intéressé a été déclaré mort sans l'être, il pourra se voir réattribuer son statut après être réapparu en personne et avoir passé plusieurs contrôles biométriques, notamment un permettant de connaître l'âge des cellules et permettant de distinguer un clone de l'original.

De par le danger de leur rang, il est rare que des Spectres restent en vie assez longtemps pour pouvoir partir à la retraite. Cela reste cependant possible après au moins une dizaine d'année de service et sur décision du Conseil, après que l'intéressé en ait fait la demande. Souvent, la carrière de l'ancien Spectre lui permet de bénéficier d'un poste élevé au sein du SSC, voir au sein de sa propre espèce.






Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Les services de la Citadelle   
Revenir en haut Aller en bas
 

Les services de la Citadelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Règles & Univers :: Codex :: Organisations :: Groupes marchands et autres activités légales-