AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Contexte de Mass Effect : Reborn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : Conseil
Rang : Maître du Jeu | Dieu Suprême
Voir le profil de l'utilisateur


Compte staff
Messages : 2150
Crédits : IVIA by Conteur

MessageSujet: Contexte de Mass Effect : Reborn   Mer 16 Juil 2014, 19:38
Menu de déplacement rapide






Dernière édition par I.V.I.A le Dim 01 Fév 2015, 00:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Conseil
Rang : Maître du Jeu | Dieu Suprême
Voir le profil de l'utilisateur


Compte staff
Messages : 2150
Crédits : IVIA by Conteur

MessageSujet: Re: Contexte de Mass Effect : Reborn   Mer 16 Juil 2014, 19:39

Contexte général

Situation Globale

Après la Grande Guerre de 2187, la Galaxie est en ruine et les différentes espèces la peuplant, en déroute. Certaines s'en sortent mieux que d'autres, mais de manière générale, la communauté galactique paie au prix fort leur victoire. Chacun se concentre sur la reconstruction de son territoire et la vie retrouve petit à petit son court.

Les années suivant le conflit contre les Moissonneurs sont mouvementées et pas toujours paisibles. Ce n'est qu'en 2190 que le Conseil est refondé, constitué de Tevos, Adrien Victus, Eshel et Steven Hackett. Peu de temps après cette réunification des races Conciliennes, la Citadelle est en proie à une attaque terroriste qui, une fois la menace écartée, est sujette à reconstruction également, dans le but d'en refaire le symbole qu'elle avait été auparavant. Quelques temps plus tard, les Ralois refont leur apparition, ce qui crée des controverses et des débats à travers l'espace Concilien. S'ensuit une guerre civile, en 2193 au sein de l'Union Galarienne, se terminant sur la victoire des rebelles, libérant la nation du joug d'une Dalatrace tyrannique. Du côté des Geths et des Quariens, ceux-ci créent le GIP (Groupement Intergouvernemental du bras de Persée) dans le but de renforcer la cohésion entre les deux peuples, et rénovent Haratar, qui devient une station majeure de la Galaxie et les rapproche des espèces Conciliennes. Les Butariens, dans une situation précaire, ont établi des liens commerciaux solides avec le Conseil, mais restent à l'écart de la scène galactique. Urdnot Wrex, gagnant toujours plus d'influence sur Tuchanka, dirige les Krogans vers un futur meilleur, qu'il espère être en compagnie du Conseil, dont il s'est rapproché. De leur côté, les Humains ont des difficultés à maintenir leur colonie en cohésion, ce qui mène en 2198 à un conflit frôlant la guerre civile, sur Eden Prime. Si la situation a été reprise en main, les tensions restent.

Nous sommes à la moitié de l'année 2199 et la paix commence enfin à se montrer solide et la Galaxie a pratiquement été entièrement reconstruite. Les races Conciliennes se sont pleinement relevées de la Grande Guerre, mais certains peuples restent dans une situation difficile, tel que les Elcors ou les Butariens. Mais, si le futur se montre positif pour la communauté galactique, en pleine effervescence, un danger qu'elle ignore se profile à l'horizon. Des reliques du passé qui, en tombant en des mains malines, pourraient changer la face des mondes et renverser la donne. La Galaxie, toujours fragilisée, s'avance alors sur des braises sans que cela ne s'enflamme... pour le moment. Son aventure commence alors sans Shepard, sans héros, sans sauveur.

Les trois Stations


Après l'activation du Creuset, lors de la Grande Guerre de 2187, la Citadelle se retrouve dans un état de dévastation regrettable et impressionnant. Des pannes de courant, des ruptures d'eau, le manque de vivres ; outre tout cela, des brèches le long de la coque, des manques d'oxygène, des destructions d'habitations et des infrastructures ont rendu de nombreux quartiers invivables. Pire encore : le tir du Creuset avait provoqué la section de deux bras des cinq bras de la Citadelle de l'anneau du Présidium, bien que ceux-ci n'aient presque pas dérivés, pour seulement rester un peu en biais mais toujours proche de la Citadelle. Les conditions de vie pour les deux bras sectionnés sont encore pires que sur le reste de la station, voire pratiquement invivables. Les Veilleurs, alors épargnés par les Moissonneurs car nécessaires, avaient commencé à prendre le relais pour reconstruire. Cependant, les dégâts et morts de Veilleurs sont tels que la reprise est très lente et fastidieuse.

Malheureusement, suite à l'attaque de Cerberus, puis son déplacement dans le système d'Hélios, la Citadelle est devenue un symbole funeste que les gens désiraient oublier. Ainsi, elle fut laissée en orbite autour de la Terre, sans que personne ne prévoie de la reconstruire. C'est de ce délaissement de la station spatiale qu'un groupe de mercenaire dirigé par un Vortcha fou se faisant connaître par le nom de Sarkass, en 2191, peut l'atteindre et tenter de la faire s'écraser sur la Terre. Heureusement, grâce à une opération conjointe de l'Alliance Interstellaire et de la Hiérarchie Turienne, les terroristes sont abattus avant qu'ils ne puissent accomplir leur funeste projet. Dès lors, la communauté galactique et le nouveau Conseil, formé de Tevos, Esheel, Steven Hackett et Adrien Victus, se rendent compte de l'erreur que représentait l'abandon de la Citadelle. Dès la menace que représente Sarkass éloignée, les forces Conciliennes s'unissent à nouveau dans un même but : reconstruire l'illustre station spatiale et lui restaurer sa gloire d'antan. L'entreprise n’est pas évidente, mais les travaux avancent rapidement, grâce à l'aide apportée par les Veilleurs.

En 2199, la Citadelle est majoritairement reconstruite, bien que certaines de ses zones soient encore détruites, ou invivables. Ses bras manquants lui ont été ressoudé et le Présidium a retrouvé sa beauté et sérénité. Lentement, mais sûrement, la station se remplit petit à petit de monde, qui vient s'y installer. C'est d'ailleurs tout récemment que le Conseil ait réintégré les lieux, en en refaisant le siège du pouvoir Concilien, ce qui est en soi un signe de victoire et une preuve que la Grande Guerre est une page du passé que la Galaxie est prête à tourner.

En 2200, le Conseil subit de nombreuses épreuves. L'attentat d'Illium, la rébellion chez les Krogans, la guerre civile raloise, puis le meurtre d’Esheel, autant d'événements portant atteinte au plus puissant gouvernement de la galaxie. Face à ces menaces, les Conseillers se montrent toujours unifiés et utilisent de plus en plus leurs unités spéciales, qu'il s'agisse des Spectres ou des Superviseurs. Malheureusement, un attentat à Turvess provoque la mort de la Conseillère Galarienne, ce qui ébranle la paix galactique et inquiète. Face à une vague de violence soudaine, le Conseil semble perdu, mais tente tant bien que mal de reprendre contrôle de la situation.

Bien des négociations ont été menées en cette année 2201, mais il faut en retenir deux : le retour de l'Hégémonie dans la politique galactique, et la fondation de l'Unité Concilienne d'Intervention et de Protection. Si l'UCIP est officiellement chargée de la lutte contre les terroristes s'étant multipliés, on murmure que le Conseil a désormais de nouvelles ambitions, et ne souhaite plus maintenir sa politique de non-interventionnisme. Tant qu'à l'Hégémonie, elle est aujourd'hui un partenaire économique de l'espace concilien, permettant à de nombreux groupes de s'enrichir. Pour le Conseil, une ère d'unification s'annonce, par le glaive et par la monnaie.





Relativement épargnée par la Grande Guerre, la sinistre station pirate n'a pour seuls dégâts ceux commis par le conflit entre Cerberus et les forces armées d'Aria T'Loak. Une fois Omega à nouveau entre ses mains et débarrassée de l'organisation terroriste, la célèbre Matriarche Asari se dévoue à la restauration des lieux et à l'amélioration de ses systèmes de défenses, installés par les hommes de Petrovski, mais fortement endommagés lors de la reprise de la station. Suite au sacrifice de Nyreen Kandros et ses discussions avec le Commandant Shepard, Aria T'Loak revoit sa manière de diriger Omega et se dédie à l'amélioration des conditions de vie de son peuple. Ainsi, un semblant de justice fut installé et un certain ordre fut établi. Si cela refroidit quelque peu les groupes mercenaires, dans un premier temps, elle en gagne cependant en popularité, s'attirant encore plus la sympathie des habitants de la station.

Lorsque la Grande Guerre se termine, le commerce et l'extraction de minerais de l'astéroïde sur laquelle elle est installée en devient encore plus fleurissant. Et cela grâce à l'aide des Butariens. En effet, l'attaque des Moissonneurs et la conquête opportune orchestrée par Cerberus donnent lieu à un assèchement de la main d’œuvre. Les diverses colonies agressées sans cesse par les groupes barbares et mercenaires ne permettent pas un réapprovisionnement. Aria décide alors de conclure un contrat avec une population qui œuvre déjà depuis longtemps pour la station et permit à l'Hégémonie Butarienne de se voir offrir une part du gâteau en fournissant, au gré de leurs moyens, du personnel. Avec ce regain de population, en plus de l'accueil des réfugiés des Terminus, la dominante doit s'arranger et faire marcher ses contacts pour assurer un ravitaillement régulier et plus important. Celle-ci a d'ailleurs un rôle primordial dans la diffusion d'ezo à travers les Terminus, aidant notamment à la reconstruction des villes d'Illium, dont Nos Astra. Cela renforce les liens de la reine pirate avec ses contacts au sein des Républiques Asaris et ne l'en rend que plus influente.

En 2197, malgré le travail acharné et méritant des Butariens, Aria voit d'un mauvais œil l'ambition mal placée d'une Hégémonie qui veut retrouver une forme plus flamboyante que d'antan. Voulant prendre plus d'ampleur et plus de place sur la station, au point d'effacer la dirigeant de l'Au-Delà, les quelques représentants de l'Hégémonie s'attirent les foudres de leur collaboratrice. Cette dernière, consciente de ses faiblesses comme de ses forces, décide de pactiser avec les Soleils Bleus. Désireux de s'affranchir de leur mauvaise réputation acquise suite à la fin de la Guerre, Eclipse, les Berserkers et d'autres groupes mercenaires reviennent dans le moule et s'associent contre les ambassadeurs butariens. Contraints de devoir partir sous peine de représailles, l'Hégémonie cède et laissera sur place une partie de leurs travailleurs.

Un an plus tard, hantés par la rancune, ils profitent d'un brouhaha galactique autour de diverses crises du côté Concilien comme Terminus pour organiser un assaut à l'intérieur même de la machine... Rudement débuté par de jeunes groupuscules trop effacés, cela tourne à la dérive lorsque l'assaut déborde et provoque une courte mais déchirante guerre à bord de l'astéroïde. Ce dernier se retrouvera alors sous le feu ennemi : un bombardement censé calmer le jeu, mais qui aura par défaut sacrifié de nombreuses vies.

En 2199, Aria démontre qu'elle est encore capable de faire preuve d'un pragmatisme sanglant et d'avoir la main ferme pour diriger. Omega réside donc sous son contrôle impartial, duquel elle a définitivement éloigné aussi bien l'Hégémonie que les autres groupes mercenaires. Si elle daigne les accueillir, elle a décidé d'appliquer elle-même sa méthode de protection après la lourde rénovation des lieux. Si Omega vit toujours dans un élan de criminalité et de liberté, un tout nouveau type de groupe fait sa loi pour la Reine : les Ravageurs, locaux chaotiques et impitoyables.

En 2200, Oméga est en ébullition. Comme toujours, dirait-on, mais les plus renseignés savent que de nouveaux troubles sont en préparation. D'une part, à cause de l'affaiblissement de la position d'Aria, suite au Blackout, qui a également causé la mort de nombreux techniciens responsables de l'entretien de la station, d'autre part à cause de la puissance toujours grandissante d'autres organisations sur l'astéroïde, qu'elles soient militaires, comme les Ravageurs, ou économiques, comme Dahl Terminus. Mais, à la surprise de tous, c’est Shoran, le bras droit de la Matriarche, qui décide de prendre action et renverser le pouvoir de son patron. Différents partis décident de prendre part au conflit qui éclate et la station est à nouveau plongée dans le chaos, causant la mort de nombreuses âmes. Au final, la Reine des pirates est chassée de sa station et un nouvel ordre est établi : le Conseil Mercenaire.

En 2201, la station pirate perds la célèbre Aria T'Loak, tombée au cours d'une bataille sanglante, où son ancienne alliée Shoran. Cette dernière a elle-même été doublée par le Pacificateur Anton Ardak, tandis que les trois plus puissants groupes mercenaires de la galaxie quittaient leur neutralité habituelle pour récupérer une part du gâteau qu'est la station. la station est désormais en état de guerre froide : gravement endommagée durant la bataille, divisée entre cinq mercenaires formant un "Conseil" qui n'a d'uni que l'image, corrompue par une entreprise s'alliant à tous, la question n'est pas de savoir si les combats reprendront mais quand les combats reprendront.



La troisième des "trois sœurs", comme on les appelle communément à travers la communauté Galactique, et également la plus jeune, entre ses aînées, la Citadelle et Omega. Anciennement une station servant de quartier général aux Geths hérétiques, elle fut arrachée des mains des Berserkers, ayant investi les lieux, en 2195 par le récemment formé G.I.P. (Groupement Intergouvernemental du Voile de Persée) pour en faire une plateforme commerciale stratégique pour soutenir l'économie fleurissante de Rannoch. Mais, plus qu'un outil économique, Haratar est un symbole. Il représente la possibilité d'une entente entre Synthétique et Organique, la possibilité de paix entre deux peuples en guerre depuis des siècles, la possibilité de pardonner et tourner une page. Le projet en fut salué par les espèces Conciliennes - bien qu'il ait été orchestré sans leur savoir -, non-seulement pour ce qu'il représente, mais également pour son utilité économique. Très rapidement, des liens commerciaux furent établis et même les Butariens se joignirent au mouvement, voyant une opportunité de renforcer leur économie de manière pacifique. Ces derniers avaient d'ailleurs joué un rôle certain en la reprise de la station spatiale.

Très rapidement, grâce à l'efficacité de la main-d'œuvre Geth, la station fut rénovée (car partiellement détruite suite au passage du Commandant Shepard) et elle fut aménagée pour accueillir une future population - qui ne tarda pas à arriver - et ses futures fonctions de plateforme commerciale. Un système de défense lui fut également implémenté pour la défendre si le besoin s'en faisait sentir. Très vite, l'influence d'Haratar grandit et les touristes vinrent. C'est ainsi qu'à partir de 2199, elle est observée au même titre que la Citadelle et Omega, qui, toute les trois, formèrent, dans le folklore galactique, les "trois sœurs", chacune représentant respectivement quelque chose, dépendamment des personnes et du point de vue. Mais, de manière générale, tout le monde s'accorde à dire que la Citadelle représente l'ordre, pendant qu'Omega est synonyme d'anarchie et Haratar étant associé à l'espoir.

Théâtre d'une manifestation anti-synthétique en 2201, victime d'un hackeur soutenu par une IA inconnue, la station du GIP est désormais affaiblie. Bien qu'elle affirme avoir nettoyé ses systèmes des traces de l'intrus, son incapacité à arrêter à temps l'ennemi ont nuit durablement à son image.


Evénements de la Galaxie : 2187 - 2197

A la fin de la Grande Guerre, en 2187, la Galaxie est dans un état de délabrement impressionnant. Son futur en est plus qu'incertain. Les races la peuplant s'en remettraient-ils ? La Terre et Palaven sont en ruine, les Asaris s'étaient montrée avoir été des menteuses, les Galariens, des lâches, les Krogans sont débarrassés du Génophage, ouvrant la porte à une possible nouvelle Rébellion, et les Butariens sont au bord de l'extinction. Mais, malgré la situation, plutôt critique, malgré la perte de la Citadelle et des relais Cosmodésiques, la communauté galactique s'unit face à leur malheur pour faire renaître le monde de ses cendres. Très vite, la plupart des relais sont réparés de manière à les rendre utilisables à nouveau, et chaque race se concentre sur ses planètes pour reconstruire ce qui avait été détruit. Rapidement, la Galaxie reprend en couleurs et les ruines font place à des villes neuves et propres, mais le travail est loin d'être terminé. Les Asaris et les Volus sont ceux se remettant le plus vite du passage des Moissonneurs et offrent leur soutien économique aux autres races, tout en reconstruisant leurs mondes.

Cependant, depuis la fin de la Grande Guerre, l'espace Concilien n'a plus de Conseil. Lorsque le temps se montra favorable à sa restauration, en 2190, les races conciliennes, ayant stabilisé leur situation, travaillent à reformer l'instance galactique. Chez les Asaris, Tevos renouvelle son mandat, bien que sa réputation, ayant été salie depuis le conflit contre les Moissonneurs, ne la porte pas au cœur de ses voisins. En effet, son manque prise d'action, son égoïsme vis-à-vis des autres races et sa très certaine implication dans la dissimulation des artéfacts Prothéens de Thessia ne lui rendent pas service, mais celle-ci se présente comment ayant été changée par les événements de la guerre, désireuse de se racheter et réparer ses erreurs. Chez les Turiens, c'est le Primarque Adrien Victus qui est choisi en temps que Conseiller. Ne se voyant pas comme un politicien, celui-ci accepte néanmoins les responsabilités qu'on lui impose. En période post-guerre, un militaire est toujours utile. Les Galariens, bien que mal vu du reste de la communauté galactique, se voient offrir la possibilité de réintégrer le Conseil et c'est la Dalatrace Esheel qui prend l'uniforme de Conseillère. Celle-ci désire tourner la page sur les décisions de la Dalatrace Linron et redorer le blason de Sur'Kesh. Chez les Humains, la situation est compliquée, car peu de politiciens ont survécu à la guerre, la plupart ayant perdu la vie lorsque la Station Arcturus fut détruite. C'est cependant l'Amiral Hackett qui est choisi en temps que Conseiller, pour les même raisons qu'Adrien Victus. Le Conseil nouvellement formé s'installe temporairement dans le Destiny Ascension.

En 2191, la Citadelle, laissée en ruine au dessus de la Terre, est prise d'assaut par un groupe mercenaire Vortchas, désireux de faire s'écraser la station spatiale sur la planète mère des Humains. La catastrophe est évitée de justesse grâce à l'intervention des forces conjointes de l'Alliance Interstellaire et la Hiérarchie Turienne. Suite à cet événement, le Conseil décide de reconstruire l'illustre astre métallique. Une énorme campagne de rénovation est lancée et les travaux commencent, malgré le fait qu'une grande partie de la Galaxie soit encore en ruine.

En 2193, la paix dans laquelle reposait la Galaxie est troublée par une série d'événements perturbateurs. Le plus important est le passage au pouvoir de la Dalatrace Nyll Bynare, qui succède Linron, ayant pris sa retraite. La Galarienne, cependant, ne se contente pas seulement de reprendre le pouvoir, mais s'en accorde de nouveaux. Ainsi, en peu de temps, et profitant des dissidences du GSI, la femme instaure une dictature dans l'Union Galarienne, disposant des pleins pouvoirs. Ses actions mènent à un certain isolationnisme de Sur'Kesh et menace de rompre ses liens avec le Conseil. Face à l'oppression de son règne, le GSI, accompagné de la maison Gazz et d'une partie de l'Etat-major, s'oppose directement à la souveraine, déclenchant une sanglante guerre civile, causant la mort de plusieurs milliers de civils. C'est seulement en 2194 que le conflit, connu sous le nom de "Crise Galarienne", prend fin, avec la mort de Nyll Bynare et la victoire des rebelles, qui rendent sa liberté au peuple.

En 2195, l'union Getho-Quarienne crée une nouvelle organisation : le Groupement Intergouvernemental du Voile de Persée, appelé plus communément G.I.P. Très vite, le groupe lance une campagne de réhabilitation de l'ancienne station hérétique Haratar, pour en faire une plateforme commerciale et touristique, dans le but de rendre l'économie naissante de Rannoch plus solide, ainsi qu'améliorer les relations des deux peuples avec le reste de la Galaxie. L'opération est un succès et très vite, la réputation de la station spatiale grandit, au point d'être vue au même titre que la Citadelle et Omega par la communauté galactique, qui appelle ces trois astres "les trois soeurs".

Evénements de la Galaxie : 2197 - 2199

En 2197, Omega est en proie à des représailles et à des conflits internes très inattendus. Peut-être orchestré par les Butariens ou par la soif des jeunes groupuscules effacés par les trois organisations les plus puissantes, une guerre éclate. Les Berserkers et Eclipse sont attaqués au sein de leur base tandis que celle des Soleils Bleus ne répond plus. Devant ce chaos marqué par le feu et le sang, les "esclaves" butariens peuplant l'astéroïde en profite pour se révolter et pour grimper jusqu'au siège d'Aria T'Loak. Envahie, cette dernière repousse les assauts en compagnie de sa garde et des quelques loyaux mercenaires présents sur place. Complètement impuissante, la flotille gardant la station reste bredouille. Mais appelé en renfort, le Général des Soleils Bleus débarque à bord de son mystérieux vaisseau. L'ombre de ce cuirassé s'abat vite sur Omega. Croyant qu'il ne leur serait fait aucun mal tant que la chef est à l'intérieur, les dissidents ne cèdent pas. Sous une certaine impulsion et sans certitude qu'Aria soit encore en vie, le Bellethium commence à faire feu et se voit vite suivi par ses compères. Cela donnant lieu au Bombardement d'Omega, l'un des incidents les plus meurtriers depuis la fin de la Guerre.

L'année 2198, quant à elle, est marquée par un incident presque tout autre que celui ayant affecté Omega. Après la Crise Galarienne, c'est au tour de l'Alliance Interstellaire de connaître des dissidences. En effet, une guerre civile manque de peu d'éclater lorsqu'Eden Prime déclare son projet de se séparer du gouvernement Humain pour devenir indépendant. Si au début, le conflit ne se limitait qu'à des discussions houleuses entre l'ambassadeur de la colonie et le reste du Parlement, le sang finit par couler lorsque les colons décident de prendre les armes et couper tout lien avec l'Alliance. Fort heureusement, la situation est rapidement prise en main par le gouvernement Terrestre, qui revoit sa politique coloniale en échange de la cessation des hostilités. Ainsi, une véritable guerre civile est évitée et Eden Prime retrouve l'état paisible qu'elle connaissait auparavant.


Années jouées : 2199 - 2201


2199. Douze ans après la Guerre, la Galaxie n'a pas tellement changé. Mais en revanche, elle a appris à vivre avec les malheurs qui l'ont frappé de plein fouet sans aucune concession. La chute des Moissonneurs a donné lieu à une refonte galactique étonnante mais les douze années qui se sont déroulés depuis lors ont elles aussi été chargées en émotion, sans pour autant mettre à mal les planètes et les peuples qui y résident.

Aujourd'hui, après ces quelques nombreux conflits internes comme externes, l'ensemble des espèces assistent à des évènements pour le moins inédit. En effet, au début de l'année, plusieurs phénomènes inexplicables ont été observées sur certaines planètes : changement de climat, bouleversement physique, magnétique et parfois solaire. Si les Quariens repoussent la faute sur la mystérieuse "énergie noire", le GSI et ses analyses tendent à confirmer un retour inattendu de l'utilisation du Creuset. Ce dernier, dont les résidus ont été extirpés très vite de la Citadelle, est d'ailleurs toujours retenu dans un lieu secret - suivant le traitement des diverses carcasses de Moissonneurs, dont la légende conte qu'ils résideraient désormais dans une sorte de cimetière géré par un ordre secret... En parallèle, des scientifiques humains affirmeraient avoir mis la main sur un relais, récemment réactivé et encore inconnu.

Du côté des Terminus, si l'astéroïde-mère prône la criminalité et l'indécence, une arène regroupant les gladiateurs les plus assidus sévit et fait couler le sang. Elle démontre toute la colère qui habite ceux qui se disent anti-concilien et le vive encouragement à la haine orchestré par les groupes mercenaires comme par les Ravageurs, ces protecteurs d'Omega que rien n'arrête. Une colère qui tend à gagner petit à petit les autres laissés pour compte par les grands de cette Galaxie, dans les colonies de la Travée et qui permet à de vives manipulateurs - tel le Courtier de l'Ombre - de gagner de l'influence.

C'est une paix relative au sein de l'Espace Concilien qui œuvre et domine l'axe galactique, toujours percé par des brèches prêtes à fissurer l'équilibre. L'actuelle fait état sur Turvess, que le Conseil surveille d'un air méfiant tandis qu'il doit aussi se tourner vers d'autres défis et rumeurs qui, moins dangereuses, peuvent elles aussi amener un chaos que personne ne souhaite.



2200. L’année est riche en événements explosifs pour la Galaxie, et elle marquera les esprits et les livres d’Histoire pour un long moment. Illium est tout d’abord le témoin d’une tentative d’attentat déjouée, visant les personnalités les plus influentes de la Galaxie. Un grand bal était organisé, l'occasion pour les dirigeants, politiques ou tout autre personnes avec de l'autorité de nouer des contacts ou signer des contrats, légaux ou non. Un terroriste Galarien tente de faire exploser le bâtiment dans lequel ils se trouvaient, et si la catastrophe est évitée, le terroriste est malheureusement abattu. En parallèle, une enquête dans les bas-fonds d'Illium fait apparaître la preuve non-officielle qu’un certain Machiavel, un dangereux criminel, est encore en vie et responsable de l'attaque. Mais le manque d'éléments tangibles ne permet pas de mettre les autorités sur la piste de cet homme.

Plus tard, c’est au tour de Tuchanka d'être le théâtre d’événements marquants, avec la tentative de coup d’état de Jurdon Gorx. Diverses personnes sont prises malgré elles dans ces événements, tandis que d'autres voulent simplement avoir une part du gâteau. Les affrontements ont lieux sur toute l'étendue de la planète, mais le duel final entre Urdnot Wrex et Jurdon Gorx se déroule dans le temple de Calendor, un lieu chargé d'histoire pour les Krogans. Au final, le légendaire chef réussit à vaincre son adversaire, et l'envoie en prison plutôt que de le tuer. Pendant ce temps-là, les troupes d'Urdnot Grunt reprennent la capitale des mains de rebelles, et la guerre se termine suite à ces événements. Cependant, elle laisse des traces dans les esprits, aussi bien des Krogans qui commencent à douter d'Urdnot Wrex, que chez les autres races qui craignent un retour des pulsions sanguinaires de ces mastodontes.

Comme si un tel événement ne suffisait pas, Palaven, planète mère des Turiens, est également victime d'un attentat. Lors d'un défilé organisé par le Primarque Malgor, en compagnie d'Urdnot Wrex et de la Conseillère Galarienne Esheel, des mercenaires s’infiltrent sur la planète ainsi que leur tête pensante, Machiavel. Ce défilé, dont le but principal était de montrer la puissance Turienne au reste de la Galaxie, et donc que la sécurité des espaces conciliens étaient encore assurée, se termine en bain de sang, bien que la majorité des explosifs aient été désamorcés, de façon à ce que les pertes civiles soient réduites. L’une d’entre elle n’est d’autre que la Conseillère Esheel. Les Humains sont accusés de l'attentat suite aux preuves trouvées, bien que ceux-ci nient toute implication. Les Galariens, s'éloignent de la diplomatie concilienne pour se replier sur eux-mêmes, bien qu'ils aient malgré tout élu une nouvelle Conseillère.

Les Ralois de Turvess entrent en guerre civile un peu après le milieu d'année, les camps Zephyrions et Avians s’affrontant pour le contrôle de la planète et leur entrée, ou non, dans l’espace concilien. Encore une fois, de nombreux intervenants extérieurs s'en mêlent, que ce soit pour essayer d'apaiser les tensions ou pour grappiller une part du butin. La ville centrale d'Aquilon est prise et reprise, le Thul'odin - chef d'Aviana - est assassiné, et les Rash'ans, un groupe d'élite de forte influence mais divisé entre les deux camps, sont éliminés lors d'une embuscade tendue par un ennemi inconnu. La guerre laisse les deux camps perdants, chacun ayant subis de nombreuses pertes, y compris les élites dirigeantes. Les deux nations, faisant la paix par obligation sous la pression de leurs alliés respectifs, sont désormais en état de guerre froide.

Le Conseil et les espèces conciliennes ont subi beaucoup de revers cette année, affaiblissant leur pouvoir aux yeux de la Galaxie. Pour contrer ce sentiment de faiblesse, ils utilisent de plus en plus souvent leurs troupes d'élites, que ce soit les Spectres ou les Superviseurs, afin de contrecarrer de possible événements similaires. Seul l'avenir dira si ces mesures seront suffisantes pour éviter de nouveaux problèmes ou non.



L'année 2201 fut sans doute l'une des plus agitées depuis la fin de la Grande Guerre. Le premier événement marquant se déroula sur Oméga. La reine pirate Aria T'Loak a été chassée de sa station par Shoran, elle même soutenue par divers groupes indépendants. Et si la Turienne est maintenant sur le trône, elle n'est qu'une marionnette du conseil mercenaire, qui prend les décisions.

Quelques mois plus tard, ce fut Haratar, siège du GIP, qui fut victime d'une attention trop prononcée. Profitant d'une manifestation anti-synthétique, un agent étranger s'est faufilé jusqu'aux Archives de la station dans un but nébuleux. Si il a été arrêté à temps, la réputation du GIP en a souffert, de même que celle des Geths tout entier. Sans compter les arguments en faveur des anti-synthétiques, qui voient là une nouvelle preuve du danger pour les organiques...

Parallèlement à ça, le Conseil convoqua les représentants des diverses races conciliennes dans une réunion au sommet. Si les Galariens brillèrent par leur absence, les Asaris, Turiens et Humains se sont retrouvés sous l’œil du Conseil. Et après des débats houleux, une nouvelle force armée à vu le jour : l'UCIP. Leur mission est de protéger les systèmes conciliens des terroristes comme Machiavel. Du moins officiellement.

Et l'UCIP ne brilla pas lorsque les Asaris eurent besoin d'eux. A peine quelques semaines après la création de cette nouvelle force, Thessia fut attaquée à son tour. La planète-mère Asari fut trahie par l'une des siennes : la Matriarche Dashanxa T'Pradma, qui revendiqua l'attentat, tout en transmettant un message d'avertissement aux mondes concilien : le Conseil ne peut pas les protéger.

L'année se termina cependant par une bonne note pour le Conseil. Grâce à des informations anonymes, la base du terroriste Machiavel fut révélée, et une petite force envoyée pour éliminer le Turien. Une mission réussie avec brio, du moins en apparence... Car Machiavel eu le temps de communiquer une dernière fois avec sa sœur, qui n'est autre que la nouvelle reine d'Oméga, Shoran...

Au milieu de tout ça, les Butariens, par l'intermédiaire de leur diplomata Tharak Nar'Jamon, ont renoués avec le Conseil. Les débats furent houleux, mais ils ont désormais à nouveau une ambassade sur la Citadelle. Au grand malheur de certaines races.




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Conseil
Rang : Maître du Jeu | Dieu Suprême
Voir le profil de l'utilisateur


Compte staff
Messages : 2150
Crédits : IVIA by Conteur

MessageSujet: Re: Contexte de Mass Effect : Reborn   Mer 16 Juil 2014, 19:39

Contexte : L'Etat des Espèces

Introduction

Comme explicité dans les autres chapitres du contexte, la Grande Guerre n'a pas causé que des dégâts matériels. En effet, si le passage des Moissonneurs a laissé des tas de ruines derrière lui, les différentes races de la Galaxie ont également souffert ; toutes ont subi des pertes à des niveaux différents, allant de la situation encourageante à la critique. Mais outre les morts, chaque espèce a vu des changements en elle, que ce soit au niveau du gouvernement, ou bien l'habitat de vie, voire les coutumes.

Si en douze années, la plupart des traces du passage des Moissonneurs ont été effacées, ne laissant souvent que des les cicatrices amères, la Galaxie est loin d'avoir retrouvé sa gloire d'antan. De nombreuses planètes sont encore en ruines, les relais ne sont pas tous complètement opérationnels (certains sont pratiquement encore en état de destruction) et la situation économique de chaque espèces est très différente l'une des autres. Ainsi, si certaines races ont su profiter de la Grande Guerre pour se relever plus fort, d'autres nations, autrefois prospères et puissantes, se sont effondrées. D'autres encore sont restées dans une situation similaire à l'avant-guerre.

En 2201, le destin de la Galaxie, bien que beaucoup plus radieux que quelques années auparavant, est toujours incertain. Tout peut basculer, tout peut changer. Les races dominantes sauront-elles garder leur position, ou tomber ? Les races en situation difficile, sauront-elles améliorer leur condition, ou disparaître pour de bon ? Rien n'est moins sûr, le futur reste à définir.

En 2202, le futur semble s'être obscurci. Les divers attentats, les modifications des personnes au pouvoir, les tentatives pour élever sa race et les désaccords enveniment les relations, rendant la Galaxie plus incertaine encore, et moins sûre.

Les Espèces Conciliennes


Accablées d'avoir caché pendant si longtemps la balise Prothéenne dans leur Temple de la Déesse sur Thessia, les sœurs Asari tentent de recouvrir leur honneur par les aides interraciales. Une nouvelle école Asaro-Humaine est ouverte, et de nouvelles perspectives politiques s'ouvrent. Représentatives de l'Espèce Concilienne par excellence, elles sont aussi jugées à l'instar de leurs alliés Galariens et Turiens de ne pas avoir écouté l'Alliance et sont ainsi taclées sur leur précédente indifférence, les forçant à changer de point de vue. Elles se servent néanmoins de leur pouvoir politique pour casser les nouvelles montées nationalistes et/ou indépendantistes qui peuvent naître chez leurs compères des races Conciliennes. Du côté de leur économie, si la Grande Guerre a eu un impact assez fort, avoir été la première puissance économique de la Galaxie pendant des millénaires les a fortement aidé et elles se sont redressées assez rapidement pour pouvoir ensuite aider leurs voisins Concilients, ce qui améliora d'une certaine manière leur image.

Aujourd'hui, leur empire est pratiquement rétabli. Thessia est resplendissante et pleine de vie, et leurs colonies se portent bien, même si certaines d'entre elles souffrent encore de certaines séquelles du conflit galactique de 2187. Leur économie est toujours aussi puissante et elles sont à présent plus impliquées dans les affaires Conciliennes que par le passé, sans doute pour effacer les erreurs du passé.

En 2200, les Asaris ont été discrètes mais pas inactives. Ainsi, lors des troubles ayant secoué Tuchanka, une d'entre elle seulement a agit, la Matriarche Dashanxa. Mais hélas pour les asari, la Matriarche a pris parti pour Gorx, et est aujourd'hui considérée comme une criminelle. Plus tard, sur Turvess, c'est la Matriarche T'Zela qui est intervenu pour tenter de maintenir la paix, avant de se retirer précipitamment au début du conflit. Conséquence de ces actes, les Asaris ont légèrement perdu de leur superbe, bien qu'elles restent les principales médiatrices de la galaxie.

Les asari voient sur le long terme, trop long peut-être, car elles tardent à réagir. Ainsi, si les puissantes biotiques ont pris soin de rejoindre la nouvelle force inter-espèce du Conseil, elles n'ont pas su se prémunir de l'attentat mené à leur encontre par la Matriarche rebelle, Dashanxa. En cette fin d'année 2201, Thessia est meurtrie, l'image de puissance est fêlée, et le peuple est divisé entre ses idéaux démocratiques et son envie de sécurité.



Étant donné que la Dalatrace Linron n'a accordé son aide militaire a Shepard pour le combat contre les Moissoneurs, ils ont été préservés de lourds dégâts contrairement à leurs alliés. Après la Guerre, ce qui a été l'instinct de préservation de la Dalatrace a été lourdement répercuté politiquement sur l'ensemble de la race et donc de sa redevance auprès des autres races Conciliennes. Car se sont donc de nombreuses flottes Galariennes qui n'ont pas protégé certaines colonies ou mondes éloignés, ou des réfugiés de l'invasion des Moissonneurs.

Si pendant l'assaut final contre les Moissonneurs autour de la Terre s'est compté sans les Galariens, le GSI (Groupement Spécial d'Intervention), lui, a soutenu Shepard dans sa volonté de rassembler les peuples autour d'une seule armée pour combattre les Moissonneurs. Kirrahe, un Capitaine du GSI, s'est donc autant illustré comme héros qu'il a porté au sein même de la race ceux qui le soutenait une certaine légitimité, permettant ainsi à de nombreuses personnalités politiques de s'élever grâce à cette nouvelle notoriété. Cependant, cette nouvelle notoriété n'a pas fait que des heureux : en effet, elle a renforcé le schisme entre le GSI et l'Union Galarienne autrefois si soudés. Le GSI s'était donc proclamé indépendant, alors que les Dalatraces réclamaient soit sa dissolution soit son rattachement sous peu.

Cela mena à l'insurrection de la Maison Gazz et du GSI contre la Dalatrace Nyll Bynare, successeuse de Linron et dirigeant l'Union Galarienne d'une main de fer. Le conflit engendra une sanglante guerre civile, en 2193, qui se termina en fin d'année 2194, qui fut finalement remportée par les rebelles, mettant fin à la dictature de Bynare et menant le peuple Galarien à se lancer dans une voie plus libérale et moins féodale. Les conséquences de ce conflit et de l'isolationnisme de le la Dalatrace furent que les Galariens s'éloignèrent encore un peu plus du Conseil et fit stagner leur économie. En cette année 2199, ils tentent de se redresser de ces années de schisme et de renouer avec les espèces Conciliennes.

Alors que les Galariens se reliaient peu à peu avec les espèces conciliennes en 2200, le sort les a de nouveau frappé : la Conseillère galarienne Esheel a été assassinée sur Palaven, donc sous la garde des Turiens, et les Humains sont soupçonnés d'être à l'origine de l'attentat !
Bien que les Galariens ne se soient pas de nouveau isolés, leur défiance à l'égard des autres espèces augmente, et ils sont moins enclins à mettre en commun leurs ressources et leurs compétences, préférant se préparer aux troubles à venir.



La Hiérarchie Turienne demeure, malgré les très lourdes pertes pendant la Grande Guerre contre les Moissonneur, une société de cohésion et rigoureuse, formée par les règles et normes très strictes qui façonnent cette même Hiérarchie. Étant donné le relationnel de chaque Turien de la Hiérarchie face à leur nation, chaque citoyen survivant mit la main à la patte pour la reconstruction de Palaven, leur monde natal. Comme la Terre pour les Humains, Palaven a été en de très nombreux lieux rasée et réduite à des tas de ruines dans de grandes superficies. Là où 12 ans après, la Terre demeure encore au 1/6e détruite, Palaven elle n'a encore comme zone détruites que l'équivalent 1/15e de sa surface. Palaven, toujours en reconstruction cependant, a un accès limité, contrôlé, et donc règlementé. La planète n'est donc pas aussi libre d'accès que l'est Illium ou la Terre.

Pendant la Grande Guerre, les Turiens et les Krogans ont mit leurs antécédents de côté pour combattre côte à côte. La reconstruction n'ayant pas épargné les relations entre les Turiens et les Krogans, de nouvelles tensions naissent. De ceux qui pointent du doigt l'actuelle faiblesse militaire qu'il a fallu compenser avec les Krogans, d'autres qui réclament donc les Krogans comme force militaire au Conseil comme ce fut le cas avant la Rébellion Krogane, d'autres encore veulent un nouveau Génophage... La tension est telle que, depuis la démission du Primarque Victus pour assumer le rôle de Conseiller, ce dernier eut non-pas un, mais plusieurs successeurs, démissionnant à cause des trop fortes pressions exercées sur le titre.
En 2199, les tensions s'apaisent enfin et la Hiérarchie Turienne commence enfin à se stabiliser et retrouver l'ordre dans laquelle elle vivant avant la Guerre. Les conflits avec les Krogans, avec l'aide d'Urdnot Wrex s'estompent enfin et les deux peuples anciennement ennemis commencent enfin à vivre en cohésion.

Le milieu de l'année 2200 s'annonçait propice pour les Turiens. Leur soutien à Wrex et l'envoie de forces spéciales avait facilité la victoire du héros krogan, renforçant au passage les liens entre les deux espèces. Mais l'attentat de Palaven a blessé les Turiens en plein cœur. Leur image d'excellence a été salie, les tensions raciales anti-humaines connaissent un renouveau, et les combattants de la Hiérarchie réclament vengeance. A la fin de l'année 2200, les turiens ont une seule et unique priorité : attraper l'unique survivant de l'attentat, Caelus Chronol, et retrouver leur honneur.

En 2201, face aux menaces, l'Alliance comme la Hiérarchie et les Républiques ont décidé d'unir leur force dans un nouveau groupe d'élite. Désormais, les militaires de chaque espèce auront un terrain d'intervention bien plus grand... et des moyens radicalement efficaces.



La seconde race à s'être fait attaquer par les Moissonneurs. L'Humanité n'en est pas moins restée solidaire et déterminée face aux futures épreuves. La Terre n'étant plus, à l'ombre de la Grande Guerre, qu'un véritable champ de ruines à perte de vue, de très grands travaux de reconstruction ont été mis sur pied. 12 ans après, la Terre a bien récupéré, mais il demeure de larges zones nommées sordidement "Terres Mortes" - véritables ruines réhabilités par des sans-abris, des survivants et, plus tard, des malfrats qui ont transformé ces zones en bidons-villes - formant a peu près encore 1/6e de l'ancien espace habitable de la Terre pré-Grande Guerre. La Terre renaît alors peu à peu de ses cendres...

Malgré la victoire de l'Alliance sur les Moissonneurs aux côtés des autres races aliens, certains accablent l'Alliance Interstellaire de ne pas avoir écouté Shepard et la taxe d'incompétences. Face à cette montée d'incompréhension et de colère, le parti Terra Firma se présente comme celui qui avait tout prédit malgré que Shepard ne l'eût pas soutenu. Cette montée séparatiste qui force aussi l'opinion de certaines colonies à vouloir se soulever et se séparer de l'Alliance, se croyant apte à l'autarcie et se sentant depuis lors abandonnés par l'Alliance.

La Terre, alors très adjacente a la Citadelle déplacée pendant la Grande Guerre par les Moissonneurs, attire la convoitise de l'Alliance ainsi que du Conseil... Il est évident qu'avec la station en son orbite, l'Humanité se voit confier un rôle très important dans la protection du Conseil. En effet, si au début, la Citadelle fut laissée en ruine, après une tentative de la faire s'écraser sur la planète par des terroristes Vortchas, elle fut reconstruite et se vit retrouver en partie sa gloire d'antan. A présent, l'Alliance la protège, aux côtés du SSC. Malgré tout, l'Humanité doit encore faire attention à ces mouvements séparatistes qu'elle héberge, troublant la paix réparatrice dans laquelle elle vit.

Les Humains ont vu bien des changement lors de l'an 2200. Tout d'abord une victoire, lors du traité de Farixen, leur permettant désormais de posséder jusqu'à 4 croiseurs pour 5 croiseurs turien. Mais malgré cette hausse des force, l'humanité a parue bien timide lors des troubles de Tuchanka, en se contentant d'instaurer un blocus. Puis le favori pour le poste de Premier Ministre, Thomas Dole, a été assassiné dans les Terminus, apportant des soupçons de corruption sur l'Alliance. Et enfin, l'enquête sur les attentats de Palaven a apporté des preuves accusant l'armée humaine d'en être à l'origine. Décrédibilisés, les humains cherchent désormais à prouver leur innocence en poursuivant eux aussi Caelus Chronol.

En 2201, face aux menaces, l'Alliance comme la Hiérarchie et les Républiques ont décidé d'unir leur force dans un nouveau groupe d'élite. Désormais, les militaires de chaque espèce auront un terrain d'intervention bien plus grand... et des moyens radicalement efficaces.


Les Espèces non-Conciliennes


Leur rôle au sein de la Voie Lactée et des relations inter-espèces n'ont jamais été autant primordiales et indispensable. Leur capital financier, leur gestion financière ainsi que leurs bonnes ententes avec la majorité des gouvernements en font d'eux d'excellents intermédiaires neutres. Cependant, la Grande Guerre ne les a pas empêchés de renouveler leur mise sous Protectorat Turien, qui a déjà fait ses preuves avant la Grande Guerre en échangeant le fruit de leurs créances commerciales contre la protection militaire Turienne ainsi que la mise à disposition pour les Turiens de leurs Flottes (le Knuwu ainsi que quelques Flotilles). Ils ont réussi à contribuer à la renaissance des nations (surtout Butarienne), au prix de nombreux crédits aux prix d'intérêts abordables.

Qu'ils ne l'admettent ou non, désormais tout gouvernement ou organisation ayant survécu a la Guerre à une créance aux Volus et à leurs solides entreprises. Leur économie se place parmi les plus puissantes de la Galaxie, aux côtés des Républiques Asaris. Si pendant des millénaires, leur place au sein du Conseil a été refusée, il est possible que, suite au conflit galactique de 2187, ils puissent enfin voir leur rêve se réaliser. Mais il leur faut encore du chemin à parcourir avant d'atteindre cet objectif, car si leur économie est puissante, ils ne possèdent toujours pas de forces armées digne de ce nom.



Kahjé ayant réussi à survivre à un virus destiné à lourdement saper leurs défenses grâce à Shepard et à l'intervention d'une autre Spectre, l'attaque Moissonneur a pu être endiguée et la planète a donc été sauvegardée dans son grand ensemble. La Cohésion Drell et Hanari en vertu du Synacte leur procure une entente très enviée des autres espèces. Le Grand Temple Religieux Hanari a envoyé des émissaires aux quatre coins de la Galaxie afin de retrouver le seul Prothéen connu prénommé "Javik" et vu par quelques uns de leurs compères pour la dernière à la Citadelle ainsi que sur Terre. Kahjé est désormais un symbole culturel par excellente de la symbiose entre deux peuples diamétralement opposés.

Cependant, bien que toujours loyaux aux Hanaris, il semblerait que les Drells soient désireux de s'indépendantiser. Face au danger de mort que représentait les Moissonneurs, il s'est montré évident que leur cohabitation n'était pas efficace en terme de protection. Trop occupés à défendre les Hanaris, les Drells ne pouvaient pas se protéger eux-mêmes. Si aucun conflit n'a été reporté, il est certain que ce mouvement est en train de grandir et des projets de terraformation de Rakhana sont en train de faire leur apparition. Les Drells sont-ils sur le point de mettre à terme à presque deux siècles de servitude ? L'avenir nous le dira.

Rien de nouveau à première vue, pour le peuple à a mémoire parfaite, et pourtant... de nouveaux horizons semblent s'ouvrir. Ainsi, à contre courant de l'immobilisme des politiciens officiels et des hanari souhaitant guérir le Syndrome de Képral, les Enfants d'Amonkira créent des liens avec l'Hégémonie et envisagent de trouver une terre d'accueil chez les butariens. Bien que ce projet n'ait encore rien de concret, les conséquences possibles sont lourdes...



Les Elcors imaginaient le Conseil comme une force, une bulle protectrice qui englobait toutes les espèces des Espaces Conciliens. Grave erreur quand ils ont a leur insu été abandonné a la Grande Guerre. Dekuuna a été le théâtre d'une véritable désillusion pour cette espèce naïve autrefois, mais qui ne se laissera plus intimider. Seul Shepard a réussi à dépêcher des forces et des ordres afin de faire évacuer Dekuuna, où les Elcors ont pu retourner après la Guerre. Faisant partie des espèces les plus atteintes par le conflit contre les Moissonneurs, les Elcors se relèvent difficilement de la situation critique dans laquelle ils se trouvaient. Fortement aidés par les Volus, leurs amis de longue date, leurs planètes commencent enfin à retrouver un semblant de confort et leur économie, lentement, mais sûrement, se redresse petit à petit.



Le Génophage n'est plus. Leur reproduction s'accroît exponentiellement comme dans les Temps Anciens. Cependant, la force unifiée devant les Moissonneurs n'étant plus, elle se vit scindée en trois majoritaires, trois principaux Clans. Le premier, le clan Urdnot, clan de l'illustre Urdnot Wrex qui en est toujours à sa tête en compagnie d'Êve, tente toujours de rassembler les deux autres clans sous son aile tout en se rapprochant diplomatiquement du Conseil Galactique et des Turiens - en attendant leur opinion politique -. Le deuxième Clan, le Clan Chelod est dirigé par le Krogan Chelod Jarod, Chef des Krogans Progressistes, désireux de rompre avec les antiques Traditions Kroganes afin de partir à la conquête des étoiles et ainsi par la même occasion se venger des Turiens et des Galariens responsables du génocide Krogan qu'a entraîné le Génophage. Le troisième et dernier Clan majoritaire est le Clan Kalank dirigé par le Krogan Kalank Desk, Chef des Krogans Traditionnalistes, désirant tout comme Eve, de rebâtir Tuchanka sur sa gloire d'antan en se servant des Anciens Temples et de la propagation des anciennes Traditions qui ont fait la spécificité Krogane notamment en tant que guerriers.

Même si Wrex tente aussi bien que mal de rassembler les Clans, le Conseil voit l'évolution Krogane d'un oeil inquiet, craignant pour une nouvelle Rébellion Krogane si ceux-ci venaient à être réintégrés au sein du Conseil Galactique et de sa force armée comme ils l'étaient des siècles plus tôt. De plus, certains clans minoritaires isolés ont décidé de rejoindre les dernières cellules du groupe Mercenaire Berserker ou alors de créer des ilots éloignés de l'influence "pacifiste" des Urdnots sur d'autres colonies plus lointaines et inhabitées quel que soit le secteur.

Malgré tout, l'influence de Wrex grandit chaque jour un peu plus et, en cette année 2199, son clan englobe les deux tiers de la population Korgane. C'est un exploit qu'aucun autre Krogan n'avait réussi à accomplir et, face à ce succès, un véritable gouvernement est en train de naître, accompagné d'une économie naissante, mais encore bien timide. Le Conseil fait son possible pour soutenir la cause du clan Urdnot, qui semble représenter le meilleur avenir possible pour le peuple de Tuchanka, et donc, pour la Galaxie entière.

L'année 2200 fut sévère envers les Krogans. Tout d'abord, leur échec retentissant lors du traité de Farixen, leur interdisant de posséder la moindre flotte. Puis la rébellion de Gorx qui, bien qu'elle finit sur une défaite, ébranla l'assise de Wrex sur les siens. Et enfin l'attentat de Palaven, empêchant le discours d'union d'être prononcé, et affaiblissant les alliés de Wrex. Bien que le Héros de la Grande Guerre dirige toujours d'une poigne de fer son peuple, il doit se montrer prudent pour maintenir son règne. Tout en ayant conscience qu'il ne recevra pas d'aide d'ailleurs.



S'ils ne venaient d'être accueillis dans l'Espace Concilien qu'en 2184, soit trois années avant la Grande Guerre, ceux-ci ont profité de l'invasion Moissonneur pour se cacher et retourner sur Turvess - leur planète natale - en espérant être considérés comme une des espèces primitives qu'ils auraient épargnées afin de constituer le prochain cycle. Heureusement pour eux, ce fut le cas. Mais quand ils ont émergé de leur planète natale pour repartir à la conquête des étoiles, ils sont retombés sur les autres espèces conciliennes encore vivantes. Les Asaris et les Galariens voulant tout de même les intégrer de nouveau, les Turiens eux désiraient quand même une punition et un rôle statuaire bas pour une race lâche et impuissante.
Quoi qu'il en soit réellement, ceux-ci font toujours partie intégrante de la Galaxie et petit à petit commencent à apparaître dans les lieux communs publics et a fonder des colonies.
[Apparence des Ralois]
[Turvess, leur planète natale se trouve dans le Système de la Nébuleuse de l'Aigle. Ce qui en fait l'unique espèce à avoir comme monde d'origine une planète située dans la Travée de l'Attique).

L'extension de la plus jeune espèce galactique a été coupée en plein élan. La guerre civile raloise a énormément blessé les deux camps, décapitant littéralement au passage leurs chefs, sans même asseoir un vainqueur à la fin. En conséquences, les tensions sont exacerbées à l'extrême sur la planète. Et la présence des aliens n'arrangent rien : que ce soit les conciliens côté avian ou l'entreprise Dahl Terminus côté zéphyron, chaque camp raloi a l'impression d'être trahi par les espèces galactiques tout en ayant désespéramment besoin de ses alliances pour maintenir leur indépendance. Sans chef pour les diriger, les nations raloises tombent peu à peu dans une guerre froide dont elles ne sortiront pas de sitôt.

Les Espèces Terminus


Même si l'exploit de Shepard est aujourd'hui conté comme une légende, la paix entre les Quariens et les Geths s'est faite difficilement et plus lentement que l'on ne pourrait y croire. Une partie des organiques ont acceptés de faire la paix avec leurs anciens ennemis, mais d'autres avaient encore des différends avec leurs créatures. Et bien qu'il s'agisse d'une minorité, elle demeurait considérable et leur désaccord les a poussés à pratiquement s'exiler sur le continent le plus touché de Rannoch. Ce n'est qu'après l'arrivée de l'Amiral Tali que les dissensions s'amenuisent. Les dizaines de milliers de Quariens encore indécis et méfiants se voient offrir quelques colonies, soit dans le système Tikkun, soit sur les lunes d'Ammut (anciennement Geths).

Plus tard, dans les années 2196, des projets de réhabilitation de la station Haratar, anciennement aux mains des Geth Hérétiques, apparurent et un groupe d'unification Quarien-Geth naquit : le G.I.P., ou Groupement d'Intergouvernemental du bras de Persée. Le but du projet était de faire de la station spatiale une plateforme commerciale importante dans les Systèmes Terminus, et également un symbole de l'union des deux peuples, ayant été en conflit pendant trois siècles. La preuve de la possibilité de paix entre Synthétiques et Organiques. L'opération fut un succès et la station fut rapidement rénovée et aménagée en conséquence pour de futurs touriste, ainsi que déplacée pour la rendre plus accessible. Elle se dresse à présent en station majeure de la Galaxie, aux côtés de la Citadelle et d'Omega.

A l'heure actuelle, Rannoch reste une planète privilégiant l'harmonie entre les deux races. Les Geths ayant aidés à reconstruire la planète sont accueillis et acceptés au sein de la communauté. Certains, moins enclin à ce genre de cohabitation, restent loin de la capitale et des grandes villes. Mais ils sont loin d'être hostiles. Bien que des bruits courent toujours sur des Geths qui soutiendraient encore les Moissonneurs dans la galaxie, créant une nouvelle fois le doute. La paix est donc-t-elle définitivement vouée à l'échec ?

La double communauté de Rannoch a officiellement signé le traité de Farixen, limitant leurs armées. En conséquences, les Geths et les Quariens ont démantelé leurs flottes - qui étaient encore immenses - et ont dévié les ressources ainsi obtenues, que ce soit les matériaux ou les êtres vivants, vers de nouveaux secteurs d'activité, ce qui a accéléré leur développement économique et industriel. Isolés dans leurs systèmes, les deux espèces n'ont pas été perturbées par les troubles secouant le reste de la galaxie et sont en période de progression rapide sur toutes les facettes de leur société.

Alors que les deux peuples avaient jusque là évité les événements dramatiques, la manifestation anti synthétiques sur Haratar et l'infiltration de la station par un ennemi soutenu par une IA inconnue les pousse aujourd'hui à remettre en question leurs défenses. C’est dans cette situation que le GIP envisage un rapprochement avec l'Hégémonie butarienne, avec des conséquences imprévisibles.



Première espèce a avoir été attaquée et balayée de la surface de la Galaxie, les survivants Butariens de la nouvelle ère se sont rassemblées autour de l'ancien noyau de l'Hégémonie qui se veut a l'heure actuelle plus proche de la communauté Concilienne - à savoir la Citadelle et l'Alliance, qui la garde précieusement. Ils ne sont plus que l'ombre d'eux-mêmes et ce même après 12 années de subsistance, même en continuant de concentrer le rapatriement des anciens réfugiés Butariens sur Khar'Shan et une planète voisine temporaire d'habitation. Les grosses créances des Volus ont permit à l'espèce de reconstruire sur leurs colonies ainsi que sur Khar'Shan, celle-ci étant toujours détruite à près de la moitié de sa surface par manque de moyen et surtout de population. Les Asaris tentent également d'apporter leur soutien, mais le degré de dévastation dans lequel repose la planète mère de l'Hégémonie est tel que cela en rend les choses très compliquées.

La Nouvelle Hégémonie mise tout donc sur les relations inter espèces et sur les voies commerciales - à commencer par les Volus, les Asaris, ainsi que le Conseil. Toutefois, elle n'abandonne pas ces relations avec les Systèmes Terminus en jouant sur un tableau plus officiel avec Omega : en effet, Aria T'Loak conclut un contrat avec eux, cédant une partie des droits sur le station en échange de main d’œuvre. Mais malgré ces collaborations opportunes, des terroristes ne sont pas à exclure. De plus, le gouvernement Butarien tente également depuis quelques années un rapprochement avec l'Alliance Interstellaire, mettant de côté les différents des deux espèces dans le but de sécuriser la situation de l'Hégémonie. Un conflit avec une autre faction serait dévastatrice pour elle. Elle le prouve en évitant des représailles sanglantes avec les différents gros groupes mercenaires, épaulant la Reine d'Omega, qui rompt leur accord sans concession.

Devant ces quelques échecs, d'anciens terroristes Butariens refusent le changement de tempo de la nouvelle Hégémonie et un gros convoi a fuit dans les Systèmes Terminus afin d'y élire domicile par une colonie clandestine - où l'esclavagisme règne et les règles abrogées par la loi Butarienne proche de l'anarchie et de la loi du plus fort esclavagiste. Ils continuent de haïr les Humains pour la mort de 300 000 collègues, amis, ou familles qui auraient pu aider contre les Moissonneurs et ... Cependant, désireux de réunir le peuple Butarien et éviter plus de dissensions, le gouvernement cherche à se détourner et adopte une posture largement indépendantiste vis-à-vis du Conseil - un changement radical, à défaut d'être inédite.

En cette année 2199, la Nouvelle Hégémonie est toujours dans un état relativement précaire et fait de son mieux pour garder son peuple en cohésion, s'ouvrant légèrement à l'Espace Concilien dans le but de se stabiliser économiquement mais bien entendu en se focalisant sur la reconstruction de Khar'Shan, vestige de la gloire passée des Butariens. Une gloire qu'ils souhaitent à tout prix retrouver.

L'Hégémonie a été bien plus visible qu'habituellement en l'an 2200. Un échec diplomatique avec les krogans, suivit d'un affrontement en guise de représailles qui a renforcé les tensions conciliennes à l'encontre des butariens. Plus tard dans l'année, l'intervention butarienne sur Turvess a une nouvelle fois provoqué le Conseil, bien qu'il n'y ait rien de suffisamment agressif pour justifier de nouvelles sanctions. Néanmoins, l'accumulation fait que l'Hégémonie est davantage surveillée, notamment au niveau de l'unique relais lui permettant de sortir de son système. Si les cargos commerciaux y passent encore, une véritable flotte sera en revanche bloquée par l'Alliance.

Pour la première fois en trente ans, un ambassadeur de l'Hégémonie a posé le pied sur la Citadelle. Ne perdant pas de temps, Tharak Nar'Jamon a aussitôt commencé les négociations avec plusieurs peuples, avant d'accéder jusqu'au Conseil lui-même. Si les négociations furent longues, elles ont mené à de solides accords économiques enrichissant les deux parties, une entente sur les législations et à la reconnaissance d'un nouveau secteur incluant les territoires butariens.
De même, des accords ont aussi été fait avec les geths et quariens, notamment sur des collaborations économiques, d'exploration et de construction de vaisseaux militaires.
Pour l'Hégémonie butarienne, c'est une nouvelle ère de croissance qui s'annonce, même si les défis - la concurrence avec l'Alliance, l'arrivée d'idées nouvelles - sont nombreux et se montreront difficiles à surmonter.



Peuple délaissé, les Vortchas finissent par se sentir humiliés de leur situation. Les plus audacieux rejoignent alors des organisations "terroristes" ou dirigent des groupes de Berserkers à travers la galaxie, tandis que les plus barbares mènent leurs compagnons indécis vers des mondes colonisés et éloigné de la force du Conseil. Les colonies, abandonnées, ne peuvent faire face à une telle force et fureur. Et, bien que peu d'unités Vortchas n'ont finalement réussi à prendre le contrôle total des terres, il n'en reste pas moins que leur notoriété est telle qu'ils incitent à la peur. Devenus plus calmes ces dernières années, de plus en plus rejoignent les clans mercenaires, profitant du sentiment qu'ils provoquent. Mais du côté de la Citadelle, les Vortchas restent une espèce barbare, incapable et inintéressante, sans gouvernement, ni économie. De ce fait, leur situation n'a pas bien changé depuis l'avant-guerre.



Peu à peu, les Rachnis ayant aidé à la construction et l'élaboration du Creuset disparurent aux confins la galaxie. La Reine tint alors sa promesse faite au Commandant Shepard et libérée de l'influence Moissonneur, les plus informés suggèrent qu'elle pourrait vivre en paix, dans un monde non-répertorié. Mais évidemment, l'intérêt que portent certaines races à ces créature est tel que beaucoup ont passé ses douze dernières années à les rechercher, y perdant corps et âmes : les Galariens veulent ainsi étudier leur intelligence, les Turiens voient en elles des recrues potentielles et les Krogans les plus ardus et respectueux des traditions cherchent à tuer la dernière Reine, pour l'honneur de leurs ancêtres. Même les Butariens se sont intéressés à elles, désireux de posséder leur savoir-faire afin de reconstruire Kar'Shan. Mais encore aujourd'hui, seuls des rumeurs disent que des Rachnis se baladeraient à travers les différentes planètes. La vérité est tout autre : personne ne les a revus depuis la fin de Guerre...


Les Relais Cosmodésiques


A la sortie de la Grande Guerre, en 2187, la totalité des relais actifs furent pratiquement détruits par le dégagement d'énergie du Creuset. Fort heureusement, le niveau de dégâts qu'ils avaient subi ne fut pas suffisant pour les rendre inutilisables, voire irréparable. Quelques jours seulement après la défaite des Moissonneurs, les factions galactiques coincées dans le système Hélios se mirent à réparer le relais Charon, pour retourner dans leurs systèmes respectifs. Ainsi, ce fut le premier relais à avoir été remis en état de fonctionner. Rapidement, d'autres furent sujet aux travaux intensifs nécessitant leur remise en état. Aujourd'hui, les relais cosmodésiques sont tous réparés, permettant les voyages partout dans la Galaxie. La seule exception est le Relais Oméga, impraticable.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Conseil
Rang : Maître du Jeu | Dieu Suprême
Voir le profil de l'utilisateur


Compte staff
Messages : 2150
Crédits : IVIA by Conteur

MessageSujet: Re: Contexte de Mass Effect : Reborn   Mer 16 Juil 2014, 19:40

Contexte : La Légende de Shepard

Mass Effect 1


✗ John Shepard est un Stellaire, ses deux parents étaient tous deux militaires de l'Alliance interstellaire. Il a passé une enfance itinérante, au gré de leurs mutations professionnelles : jamais plus de quelques années à bord du même vaisseau, de la même station. A l'âge de dix-huit ans, il a suivi les traces de ses parents en s'engageant dans l'armée.
✗ Il a survécu seul au désastre d'Akuzé là où tout ses coéquipiers sont morts.
✗ Shepard a tué Fist sur la Citadelle avec l'aide de Wrex.
✗ Shepard a sauvé la Reine Rachni dans le laboratoire secret sur Novéria.
✗ Shepard a épargné Wrex lors de l'attaque du laboratoire de clonage de Saren Artérius sur Virmire.
✗ Kaidan a été tué sur Virmire a cause de la bombe qui a détruit le laboratoire de clonage.
✗ Shepard n'a pas soutenu Terra Firma.
✗ Shepard a aidé la Secrétaire Gianna Parasini qui a alors révélé au grand jour les fraudes de l'Admnistrateur Anoleis sur Novéria. Shepard a d'ailleurs refusé d'apporter son aide a l'Hanari contrebandier.
✗ Lors de l'attaque des Geths sur la Citadelle, le Destiny Ascension, le vaisseau transportant le Conseil Galactique, a été sauvé par la flotte Humaine sur ordre de Shepard.
✗ Terra Nova a été sauvé des terroristes Butariens par Shepard. Balak a été laissé en vie.
✗ Sur Féros a ExoGeni, Shepard a épargné Shiala du Thorien. Les colons de la colonie Humaine de Féros ont été épargnés par Shepard.
✗ Shepard a redonné la raison à Saren Artérius qui s'est alors suicidé.
✗ Shepard a eu une romance avec Liara T'soni.

Mass Effect 2


✗ Liara T'Soni a tué le Courtier de l'Ombre a Hagalaz et prit son vaisseau.
✗ Shepard a détruit en sauvant la Docteur Amanda Kenson le Relais Alpha du Système Bahak dans la Nébuleuse de la Vipère, rendant ainsi le Système inaccessible et tuant de la même façon 300,000 Butariens. Les Reapers ont été repoussés.
✗ Shepard a conservé les données de Maelon sur le génophage lors de leur incursion dans la base du clan Warlock sur Tuchanka.
✗ Shepard a subi un procès sur l’incident du Relais Alpha, il a dès lors été mis à pied dès son retour de mission.
✗ Shepard a reprogrammé les Geths hérétiques lors de son incursion sur la Station Haratar aux côté de Légion, le Geth allié.
✗ La Base des Récolteurs dans le Noyau Galactique a été détruit. Le Relais Oméga 4 est resté actif et le dispositif terminal Récolteur permettant de passer le Relais demeure introuvable.
✗ Shepard a fermé le Labo de recherches sur les Geths de Cerberus lors du projet Suprématie.
✗ Shepard a choisi de sauver Samara lors de la traque de Morinth sur Oméga.
✗ Shepard a décider d'envoyer le père de Jacob Taylor en prison auprès de l'Alliance Interstellaire.
✗ Shepard a libéré Grunt de la cuve et a tué le Dévoreur a ses côtés lors de son rite de passage pour devenir Urdnot Grunt. Shepard a donc revu Wrex sur Tuchanka a la tête des Urdnots.
✗ Shepard a tué Vido Santiago, le co-fondateur des Soleils Bleus avec l'aide de Zaeed Massani.
✗ Shepard a aidé a voler aux mains de Donovan Hock le dispositif mémoriel de Keiji.
✗ Shepard a laissé Garrus tuer Sidonis.
✗ Miranda a sauvé sa sœur et a repris contact avec elle grâce à Shepard.
✗ Shepard a défendu Tali au tribunal devant les amiraux Quariens et a été disculpée.
✗ Shepard a tabassé le criminel afin d'avoir le nom de Koliat Krios, et n'a pas assassiné le Turien diplomate anti-Humain. Bailey a été clément avec Koliat et l'a laissé en liberté.
✗ Shepard a ordonné la destruction de la Base des Récolteurs dans le Noyau Galactique

Mass Effect 3

✗ Shepard a guéri le génophage grâce au sacrifice de Mordin sur Tuchanka et Wrex et Eve (sauvée par les données de Maelon) gouvernent la grande majorité des clans Krogans qui tendent alors a retrouver la gloire passée.
✗ La bombe de Tuchanka Turienne a été désamorcée par Shepard et le sacrifice du fils du Primarque Victus.
Krogans et Turiens ont donc combattus côte à côte dans la Grande Guerre contre les Moissonneurs.
✗ Le virus employé par Cerberus destiné a saper les défenses Hanaris et Drells a été éradiqué.
✗ Les Butariens ont combattu aux côté des Humains sous le commandement de Balak autrefois épargné par Shepard.
✗ Le Conseil a été sauvé de Kai Leng, mais le Conseiller Udina a été tué a cause de sa trahison envers le Conseil. Ashley, Spectre protégeant le Conseil à ce moment-là, a été épargnée par Shepard.
✗ L'Amiral Koris vas Qwib Qwib a été sauvé par Shepard sur Rannoch au détriment de son escouade.
✗ Les Geths et les Quariens ont trouvé un terrain d'entente sur Rannoch. Tali'Zorah est toujours sur Rannoch.
✗ Dekuuna, la planète d'origine des Elcors, a été évacuée a temps grâce à Shepard.
✗ Les Berserkers, Les Soleils Bleus ainsi qu'Eclipse ont été rassemblés par Aria dans le but de combattre les Moissonneurs.
✗ Les Galariens ne se sont pas battus face aux Moissonneurs à cause de l'éradication du Génophage Krogan. Excepté le GSI.
✗ La bombe a explosé au Temple Ardat-Yakshi. Une fille de Samara ainsi que celle-ci sont encore en vie.
✗ L'Amiral Anderson est mort sur la Citadelle lors de l'ascension au Creuset.
✗ Shepard est mort sur la Citadelle lors de l'accomplissement de l'action du Creuset.
✗ L'Homme Trouble s'est suicidé sur la Citadelle au Creuset.
✗ L'action du Creuset a détruit toute forme synthétique Moissonneur (vaisseaux de classe Sovereign, Destroyers, et autres vaisseaux de lignes) ainsi que consumé les formes organiques évoluées Moissonneurs (Furies, Exterminateurs, Cannibales, Zombis, Brutes, Maraudeurs...) a portée des Relais.
✗ L'action du Creuset a gravement endommagé la Citadelle en rompant deux bras de l'anneau fixe du Présidium.
✗ L'action du Creuset a endommagé les Relais. Certains demeurent presque inutilisables.
✗ Liara T'soni a eu une romance avec Shepard avant qu'il ne meure.
✗ Le Normandy est sauf. Tout l'équipage a bord aussi. Garrus Vakarian et Javik ont été grièvement blessés lors de l'ascension de la Citadelle a Londres.
✗ Shepard est venu en aide à Aria T'Loak afin de reconquérir Omega. Le Général Petrovsky s'est fait arrêté et emprisonné.
✗ Shepard a convaincu les Leviathans d'intervenir dans la Guerre.
✗ Shepard a réussi à déjouer les plans de son clone - qui s'est suicidé et a fait enfermé Maya Brooks. Il a ainsi pu organisé une dernière fête en compagnie de tous ses compagnons.

Les Compagnons





  • Samara : Après la fin de la guerre, la probatrice Asari a rejoint sa fille (Falere) au temple des Ardat-Yakshi. La reconstruction finie, elle décide contre toute-attente d'y rester et quitte son rôle de probatrice par la même occasion. Officiellement assermentée, elle dirige l'endroit aux côtés d'autres matriarches et de Falere, devenue doyenne des Ardat-Yakshi. Le monastère a été rebâti a force de sueur et de sang, et accueille encore de nos jours des Ardat-Yakshi en perte de repères dans cette morne galaxie.

  • Grunt : Urdnot Grunt compte désormais parmi les légendes Krogans les plus respectées entre Wrex, les Anciens et Shepard. Les histoires les plus ferventes racontent qu'il aurait abattu, à lui seul, des dizaines de brutes afin de protéger un flanc de l'implacable progression du Commandant Shepard. Bien que le jeune élevé en cuve ait acquis l'un des rangs les plus élevés parmi les guerriers Krogans, il dirige encore et toujours la Compagnie Aralakh, connue pour être un, si ce n'est la plus réputée, escadron de valeureux et impitoyables Krogans.

  • Kasumi : La jeune et intrépide voleuse a disparu quelque temps après la destruction des Moissonneurs. Certains disent qu'elle aurait reprit de plus belle ses exactions grâce à l'amnistie dont elle a bénificié, d'autres affirment qu'elle s'est faite recrutée par un puissant milliardaire afin de satisfaire ses pulsions kleptomane, les derniers suggèrent qu'elle travaille pour une boite de sécurité afin de tester les dispositifs antivol... Les rumeurs sont nombreuses mais aucune n'a été prouvée. Tout ce que l'on sait, c'est que tout ses crimes ont été officiellement lavés pour son aide apportée lors de la guerre.

  • Zaeed Massani : Fidèle à lui-même, Zaeed avait comme ambition de reprendre les Soleils Bleus à son compte. Cependant, immédiatement après la guerre, Darner Vosque rompit l'alliance entre lui et Aria. Vengeresse, la favorite d'Omega engage un des commandants de Vosque, un dénommé Vassily Varto, afin d'assassiner ce dernier. En bon mercenaire, Zaeed propose aussi ses services à une condition : qu'il puisse former et engager un commando au compte d'Aria. Partenariat acceptée, le mercenaire se verra finalement sauvé in extremis par Varto. Prenant conscience que le commandement n'est pas fait pour lui, il laisse les Soleils Bleus à son allié après la mort de Vosque et reprend son commando à son compte. Encore aujourd'hui, il loue ses services - mais pas obligatoirement au plus offrant.

  • Jacob Taylor : est devenu père, quelques mois après la bataille de Londres. Victime d'une blessure à la jambe, il ne put pas parfaire sa carrière de soldat. Réhabilité dans l'Alliance, il a été nommé instructeur, ce qui l'arrangera. Mais à la naissance de son deuxième enfant, Jacob décide de suivre sa femme à l'Académie Grissom, où elle obtiendra un poste de chercheuse. Rejoignant une de ses anciennes connaissances, Jack, il y sera et est toujours "directeur de la sécurité". Comme au bon vieux temps...

  • James Vega : Le Lieutenant James Vega est devenu le Commandant James Vega, des N7. Son expérience sur le terrain lui a permis de gravir les échelons. Il est alors placé sous le commandement du Centre d'Opérations Spéciales de l'Alliance (COSA) et envoyé avec un petit peloton exécuter des missions adaptées, comme au sein des Terres Mortes, dans la sécurisation de la Citadelle, ou plus récemment dans l'extraction de VIP de l'Alliance à Oméga.

  • Javik : Comme le voulait la promesse à Shepard, le Prothéen est partit, en solitaire. Et bien qu'il semblait vouloir mettre un terme à ses jours - donc à sa propre race - il semblerait qu'il erre encore dans la galaxie, à la recherches d'aventures ou d'éventuels autres survivants de son époque, hésitant quelque fois à rejoindre les Hanaris pour vivre comme un Roi.

  • Miranda Lawson : Mademoiselle Lawson a, comme Kasumi, vu ses crimes et charges expiés. Libre, elle a refusé d'entrer dans l'Alliance. Toutefois, logiquement seule héréditaire de la fortune de son père, elle s'en amputa d'une bonne partie au profit de sa soeur. Encore aujourd'hui, elle aide l'Alliance de façon anonyme, faisant travailler son argent aux causes qui lui paraissent les plus louables, comme l'Académie Grissom ou d'autres plus discrets projets. Retrouver le corps du Commandant fait partie de ses projets.

  • Jacqueline "Jack" Nought : Fière de ses jeunes pousses, Jack est retournée sur Grissom où elle a aidé à rebâtir l'endroit, demeurant toujours une instructrice disposant de sa propre pédagogie. Elle fût d'ailleurs surprise de voir son ancienne nemesis, celle qu'elle surnommait la "pom-pom girl", s'intéresser à l'endroit. Mais au fil du temps, elle a apprit à faire confiance aux autres - bien que fidèle à ses principes, elle reste tout de même maîtresse de ses choix et méfiante au plus haut-point. Mais quoiqu'il puisse se passer, "on ne touche à ses gosses".

  • Garrus Vakarian : Grièvement blessé lors de l'attaque de l'Augure près du faisceau, Garrus a mit longtemps à guérir de ses blessures. Considéré comme un héros, sa légende a presque su égaler celle de Shepard. Avant la restauration de la Citadelle, Garrus conserva son titre d'Amiral afin de pouvoir pleinement participer à la reconstruction de Palaven. Devenu un véritable symbole, il lui a été proposé le poste d’Exécuteur sur la Citadelle en 2190 par le Conseiller Victus. Sachant que cela l'éloignerait de Tali, Garrus n'eût d'autre choix que de laisser de la distance entre eux. Peu de temps après, se rendant vite compte que le bureau n'est définitivement pas pour lui, il démissionna pour retourner à la vie d'aventurier, au jour le jour, comme au bon vieux temps.

  • Tali Zorah vas Rannoch nar Rayyah : L'Amirale Tali Zorah est restée quelque temps auprès de Garrus, avant que l'inévitable ne put être retardé : elle dû revenir sur sa planète natale, disant adieu à son idylle. Et bien que son cœur soit brisé, elle ne put laisser de côté son rêve : construire, bâtir, ériger Rannoch, dont les Quariens ont été exilé bien trop longtemps. La reprogrammation des Geths libres a laissé des doutes dans les esprits, mais elle a su convaincre les deux peuples de s'entraider. Le sacrifice de Légion, quant à lui, n'a jamais été oublié car une statue à son effigie a même été érigée dans la capitale. Aujourd'hui, Tali occupe toujours un poste d'amiral honoraire mais sa véritable occupation est la direction du Centre Techno-Scientifique Asha'Biel sur Rannoch. Elle préside au conseil des amiraux Quariens.

  • Ashley Williams : Toujours Spectre, Ashley Williams est demeurée loyale aux Conseillers. Elle a, comme beaucoup, participé à leur sécurité jusqu'à leur installation dans la nouvelle Citadelle. Les Conseillers l'utilisent désormais comme n'importe quel Spectre, vaquant de missions en missions.

  • Urdnot Wrex : En véritable survivant, Wrex, avec Eve, a tenté de présider et d'unir les clans Krogans sous une même effigie, afin d'éviter un deuxième génophage. Mais même si la paix prônée durera quelques temps, les dissidences trop nombreuses et naturelles des clans verront le régime de Wrex remis en cause, causant le tripartisme Krogan actuel. Actuellement, Urdnot Wrex demeure le porte-étendard et représentant de Tuchanka et de la race Krogane, cependant il n'en sera peut-être pas de même demain...

  • Jeff "Joker" Moreau : Des contes sur les compagnons de Shepard, celui de Joker est de loin le plus étonnant. En effet, bien qu'il soit resté à terre quelques années, aux côtés d'IDA, il a du jour au lendemain reprit du service en quittant l'espace Concilien avec le Normandy, qui était là entreposé comme un vrai monument. Bien qu'il s'agisse là d'un vol, la spectre Ashley Williams a convaincu le Conseil de ne pas le poursuivre. Aujourd'hui, les rumeurs disent qu'il a reprit là où Liara a abandonné, avec Miranda Lawson : parcourir la galaxie sans relâche afin de trouver son ami qu'il a laissé... Le Commandant Shepard.

  • Amiral Steven Hackett : L'Amiral Hackett n'oublia pas les nombreux sacrifices durant la sombre guerre contre les Moissonneurs. Pourtant à l'âge de la retraite, il fit ériger de nombreux monuments et participa ainsi à la restauration de l'autorité concilienne ainsi que de son unité, tout comme la Terre et l'Alliance usée. Mais ses diverses occupations ne lui firent pas oublier les pertes qu'il a subi, les flottes qu'il a sacrifié... Et surtout la mort de ses deux amis. S'appropriant ses faits comme une ambition nouvelle, il s'est vu, ou cela s'est peut-être fait de lui-même, offrir le rôle de Conseiller de l'Alliance sur la nouvelle Citadelle. Conscient de son âge avancé, il compte bien dispenser son expérience afin que la coopération inter-espèce soit à son apogée.

  • Docteur Liara T'soni :Liara ne put d'abord croire que Shepard était réellement mort. Avec le financement de Miranda et l'aide d'Hackett, elle a sillonné la galaxie à la recherche de sa dépouille, profitant toujours de son statut de Courtier de l'Ombre. Mais au fil du temps et d’innombrables échecs dans sa quête, elle est finalement revenue sur Thessia, élevé l'enfant qu'elle a eut avec son héros et qu'elle avait alors confié à l'une de ses mères, Aethyta. Aujourd'hui, elle a su faire son deuil. Occupant un poste de haut-rang sur sa planète natale, elle préside en parallèle son célèbre centre biotique et élève toujours son enfant. En revanche, elle quitta la tête du Réseau du Courtier de l'Ombre... Laissant à un autre la tâche de manipuler un pouvoir qui lui était trop longtemps monter à la tête, après avoir longtemps cherché la personne la plus apte et compétente à disposer d'un tel fardeau.

    _____________________________

  • Spécialiste Samantha Traynor : L'ancienne assistante de Shepard a mit fin à sa carrière dans l'Alliance pour retourner sur Bekenstein immédiatement à la fin de la guerre. Après la renaissance de sa planète, elle a choisit d'y rester et d'y occuper un poste de fonctionnaire. Elle y coule des jours heureux avec son amie et amante, une dénommée Gianna Parasini.

  • Pilote Steve Cortez : L'autre pilote de navette du Normandy s'est finalement remis de la mort de son ami, avec l'aide de son commandant. Parti sur Terre, il y a été nommé instructeur et y est encore. Il rencontrera d'ailleurs Jacob Taylor, avant qu'il ne parte pour Grissom, mais il ne succomba jamais à ses charmes...

  • Ex-commandant Armando-Owen Bailey : Des humains ayant participé à la guerre, Bailey fait sans doute parmi ceux qui ne resteront jamais dans les mémoires des personnes l'ayant côtoyé. Et pourtant, il aura su miraculeusement survivre au déplacement de la Citadelle, sauvant d'ailleurs la Conseillère Tevos. Cette dernière lui devra à jamais une dette de vie, mais il n'usera jamais de ce "pouvoir". Au contraire, il quittera le SSC une fois la guerre terminée. Il retourna sur Terre, cette lointaine Terre qu'il n'avait pas vu depuis longtemps. Il y occupe désormais un rôle dans l'Alliance Interstellaire, comme adjoint à l'Ambassadeur Terrien.

  • Major Coats : Avec la disparition d'Anderson, la Résistance avait perdu son chef et reporta ses espoirs sur Coats alors second du colonel ; ses capacités reconnues par son ancien supérieur et son comportement lors de la grande guerre l'ont rapidement propulsé au rang de héros par les terriens. Promu récemment au rang de Capitaine par l'Alliance pour les services rendus, Coats prône une politique de coopération avec les autres espèces, rappelant que c'est l'union qui a permis de vaincre et non la division, limitant ainsi le développement sur Terre des isolationnistes. Curieusement l'homme reste en service sur sa planète natale et a poliment mais fermement refusé toute proposition d'un poste en dehors du système local. L'opinion publique y voit une volonté de veiller à la sécurité de la Terre ce qui renforce d'autant plus sa popularité.

  • Assistante Kelly Chambers : Quand Shepard fut mis à pied par l'Alliance Interstellaire en 2186 après l'explosion du Relais Alpha, déserta Cerberus et tenta de se faire une place auprès de l'Alliance.  Malheureusement rejetée pour ses exactions sous le nom Cerberus, elle désira apporter son aide aux réfugiés lors de l'Invasion Moissonneur, mais se fit assassiner lors de l'assaut de Cerberus sur la Citadelle.

  • Shiala : Celle-ci ayant été libérée du joug du Thorien par Shepard lors de son voyage sur Féros. L'Asari modifiée décida de rester auprès des colons de la colonie de Zhu's Hope sur Féros. Elle les aida a transformer la colonie en une véritable forteresse puisque attaquée par plusieurs fois par les Geths puis ensuite par les Moissonneurs en 2187. Les ayant formé et ayant aussi développé chez certains humains des capacités biotiques, elle décida de partir de Zhu's Hope accompagné des colons qui commençaient à subir l'endoctrinement Moissonneur. Après l'activation du Creuset, elle retourna auprès de la Colonie humaine et les aida a rebâtir. Une fois de plus. Aujourd'hui, Zhu's Hope s'est largement développée grâce notamment aux investissements de l'entreprise adjacente ExoGeni, et est désormais une puissance régionale d'importance dans le Secteur.

  • Docteur Karin Chakwas : Accablée d'avoir vu tant de morts dans sa vie et l'âge se faisant sentir, elle a décidé de prendre sa retraite une fois l'Invasion Moissonneur repoussée. Elle décida de s'installer sur Eden Prime, sa quiétude hors des villes d'influence, semblable au Jardin d'Eden.

  • Major Kirrahe : La carrière de Kirrahe étant déjà bien derrière lui lors de l'Invasion Moissonneur, celui-ci décida d'aider a la supervision du GSI après la Grande Guerre. Il mourra d'une mort des plus naturelles alors âgé de quarante-deux années. Une statue à son effigie est maintenant érigée dans le QG du GSI et son nom est une grande fierté pour tous les Galariens, à l'instar de Shepard.

  • Aria T'loak : Actuellement, après les évènements survenus sur Oméga pendant la guerre et après la guerre, celle-ci s'est complètement réappropriée le trône d'Oméga, qui lui revient de pleine légitimité. Régnant désormais comme elle l'a toujours fait avant la guerre tout en ayant calmé, si ce n'est soumit, les pulsions d'opposition à son encontre. La station retrouve de son charme, de sa règle, et redevient, plus que jamais, la face cachée de la Citadelle, avec la fameuse Reine Pirate à son sommet.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Conseil
Rang : Maître du Jeu | Dieu Suprême
Voir le profil de l'utilisateur


Compte staff
Messages : 2150
Crédits : IVIA by Conteur

MessageSujet: Re: Contexte de Mass Effect : Reborn   Dim 01 Fév 2015, 02:02

L'Intrigue de Reborn

Les Prémices (2199)

▼ CRÉPUSCULE

Dans la Galaxie, il existe un mythe inavouable : un immense cimetière sa cacherait quelque part, caché à la vue de tous. Un cimetière contentant les corps des plus grands envahisseurs que l'univers ait surement connu : les Moissonneurs.

Peu de personnes savent qu'il est bien réel. Et encore moins ont eu la chance de le voir, un jour. Pourtant, ce cimetière renferme de noirs secrets que deux agents du Courtier de l'Ombre ont été chargé de déranger. C'est ainsi que Krelek Aelos et Ataan se sont retrouvés sur une base des Soleils Bleus, non-loin de là où se trouvent les carcasses des gigantesques machines. Après avoir semé un vacarme pas possible, ils ont réussi à déguerpir et trouver un vaisseau pour se rendre à l'Observatoire, un lieu peu commun qui avait tout l'air d'être le centre des opérations. La mission demande, elle, encore plus d'audace : récupérer un cœur de Moissonneur. Un cœur puissant, très puissant.

Ce qu'ils découvrent là-bas est aussi spectaculaire qu'improbable. Et c'est au sein de l'Augure - qui n'est autre que le dit-Observatoire - que va se terminer leur parcours. Après avoir échappé au Général des mercenaires et à un laboratoire douteux, les deux agents se faufilent au milieu des groupuscules ennemis et d'une bataille incongrue entre les pirates et les maîtres des lieux...

Pour ce que l'on en sait, la mission a été fructueuse et la base des Soleils Bleus a été mystérieusement balayée par une explosion. Mais que faisaient-ils là en premier lieu ? Pourquoi, parmi les infinies possibilités, eux gardaient l'endroit ? Et que voulait le Courtier de l'Ombre ? Ce sont de toutes autres questions qui, comme les secrets du cimetière, n'ont été que survolées...

(survolez pour lire la suite)

▼ LE TRAITÉ DE FARIXEN

Après de longues années agrémentées de lourdes négociations entre les divers ambassadeurs, le Conseil a accepté de revoir - une dernière fois - les dispositions à tenir dans le cadre du Traité du Farixen. Ce dernier règlemente, officiellement, le nombre de cuirassés accordés aux espèces et gouvernements représentants étant affiliés à la Citadelle. Officieusement et afin de maintenir une cohérence raisonnable, il implique des conséquences inévitables sur le nombre de flottes et leur tonnage.

Avec l'arrivée des Geths et des Quariens parmi la communauté concilienne, il était donc logique que cet accord fasse débat. Rien qu'à elle seule, la flotte nomade était considérée comme la plus grande flotte voyageant dans la Galaxie. Quand bien même elle était composée de vaisseaux civils et militaires, sa capacité - associée à celles de leurs alliés - atteignait un potentiel certain. Sauf que le traité était clair : un taux d'un cuirassé pour cinq cuirassés turiens pour chaque espèce ne siégeant pas : soit environ huit cuirassés. Ce qui était peu.

A terme, le Conseil a donc décidé de convoquer divers dignitaires intéressés, en privé. Parmi eux : divers représentants de l'Alliance, de l'union Getho-Quarienne, un ambassadeur Krogan ainsi que le Primarque de Palaven. Trois questions devaient être résolues : fallait-il accorder plus de cuirassés aux humains ? Fallait-il donner l'aval aux Krogans pour qu'ils puissent constituer une véritable flotte ? Et enfin, que faire du ratio de l'union Getho-Quarienne ?

Concrètement, après un chahut déraisonnable de la part de l'ambassadeur Krogan et suite aux demandes, le Conseil a fini par statuer en faveur de l'Alliance, en leur accordant un taux de quatre cuirassés pour cinq Turiens. Suite aux propos d'Urdnot Krusk, les Krogans se sont vu privés d'une quelconque constitution de flotte - un point qui devrait être débattu de nouveaux Urdnot Wrex. Et pour terminer, il a été préféré un compromis pour les natifs de Rannoch, à savoir un ratio d'un pour cinq pour les Geths et un ratio d'un pour cinq pour les Quariens.

(survolez pour lire la suite)

▼ BLACKOUT

Le 18 Novembre 2199, une ombre recouvrit la capitale des Terminus. Littéralement.

Un jour comme les autres se levait sur l'astéroïde, quand une panne générale survint. Les ténèbres envahirent immédiatement les rues comme les bâtiments et le chaos ne tarda pas à suivre, déclenchant des vents meurtriers dans certains secteurs de la station renégate. Mais rien ne fut pire que ce qui se déroula dans l'Au-Delà. Un commando, secrètement envoyé par l'Hégémonie, profita de ce que l'on nomma le "Blackout" par la suite pour s'attaquer au QG d'Aria. Passant par une porte annexe, loin d'être aussi solide que l'entrée que la plupart des clients de la boite connaissent, ils effectuèrent un massacre méthodique avant de faire sauter le bâtiment, engendrant un nombre de victimes conséquent. Aria, qui avait déjà pris la poudre d'escampette pour des raisons qu'elle seule savait, en réchappa et ne put que constater les conséquences de cette attaque directe à son image de leader d'Oméga. Une rumeur dit que Shoran et quelques-uns de ses plus proches Ravageurs auraient intercepté ce commando, mais rien n'est moins certain, car la reine des Ravageurs n'est pas le plus bavard des molosses d'Aria.

L'attentat ne connut aucune revendication et les raisons de ses auteurs restent mystérieuses. En revanche, une bande de courageux -ou de têtes brûlées, selon le point de vue- se fit connaitre. Accompagnés de quelques Ravageurs à l'instar d'Anton Ardak, Alessa N'Mara, Kaijin'Thoras Nar Krashos, Ishra T'Cyalii et Kyreshorl Venterra aidèrent à reprendre le centre de communications qui avait été hacké par une petite partie de ce groupscule terroriste, rétablissant par la même les radios qui permirent aux forces en présence sur la station d'instaurer un tant soit peu de calme en s'organisant, mais laissant au chef de l'opération l'occasion de s'enfuir.

Aujourd'hui, les réparations du QG d'Aria sont terminées et, à première vue, le Blackout semble n'avoir laissé que peu de traces sur la station. Mais en creusant, l'on peut se rendre compte que les dégâts ont été conséquents. Nombre de techniciens de la capitale du crime ont été perdus durant cet événement, cibles prioritaires des terroristes, et l'astéroïde essuie de nombreux revers sur tout ce qui touche à l'entretien électronique. Les pannes d'électricité se font plus longues qu'auparavant, et ici et là, l'on dit même qu'il y aurait eu des intoxications mortelles à cause de filtres à oxygène mal entretenus. Si Oméga reste fière, Oméga a été ébranlée par ces événements. Tout comme sa Reine, qui n'oublie jamais quand un affront lui est fait.

(survolez pour lire la suite)


Chapitre 1

▼ LE BAL EMPOISONNÉ

Lorsque des rapports balistiques du meurtre de deux couples Asari parviennent à Moryn Thymoris, Premier Superviseur, et que ceux-ci révèlent une corrélation plus que fiable avec les balles utilisées par un dangereux terroriste qu’elle pensait mort sur Eden Prime en 2198, une enquête est menée à Nos Astra, lieu des assassinats. La présence de ces munitions inquiète, car le dernier à les avoir utilisées était un dangereux psychopathe qui n’apportait que chaos et désolation sur son passage. La Turienne, accompagnée de Lleyton Benam, tient à percer à jour le mystère et s’assurer que celui se faisant appeler Machiavel fût bel et bien mort.

Dans la capitale de l’illustre colonie, il est découvert que le tueur a laissé d’autres victimes que les deux couples ; cinq prostituées – également Asari – avaient été trouvées, abattues d’une balle dans la tête. Un premier témoin est interrogé et c’est ainsi que les deux Superviseurs rencontrent Ravilla Aper, une Adjudante de la Hiérarchie envoyée par son supérieur pour protéger la personne en question. Décidée à obtenir de plus amples réponses, Moryn Thymoris tient à inspecter le lieu où le dernier meurtre en date a eu lieu et, une action en entraînant une autre, le groupe – le témoin et son protecteur ayant suivi les Superviseurs – rencontre un Colonel de l’Alliance répondant au nom de Mikhail Alekseiv, ami d’une des victimes en quête de réponses. Sur la scène de crime, un Quarien est découvert, également témoin de l’assassinat. Ne lui faisant pas confiance, de par les incohérences de ses propos vis-à-vis du discours du premier témoin, il est emporté avec les enquêteurs, qui désirent explorer les égouts, les défuntes prostituées ayant été découvertes à la sortie de différents canaux, tous reliés entre eux par une salle commune.

L’étrange bande d’enquêteurs se met donc en route pour sa nouvelle destination. S’enfonçant dans les égouts, ils y découvrent un laboratoire, caché au plus profond des canaux. Ils ont trouvé l’antre du tueur, qui semble être un scientifique fou ayant mené d’atroces expériences sur ses victimes, couvrant le tout par une balle dans la tête pour induire la police de Nos Astra – laxiste au possible – en erreur. En fouillant dans ses affaires, Moryn Thymoris découvre avec horreur que le tueur en série est un Galarien à la solde de Machiavel et qu’il compte s’en prendre au Bal de la Doyenne J’eeasom, qui allait avoir lieu le lendemain. Un attentat était donc en préparation, visant les plus hautes sphères de la société galactique. L’heure était grave.

Le lendemain, les Superviseurs et leurs nouveaux alliés sont au Bal, surveillant son activité pour mettre la main sur le terroriste. Celui-ci se révèle et il dépose un chariot contenant une bombe chimique. Une course poursuite est engagée par Moryn Thymoris et Tricia Pearson, une Superviseur appelée en renfort. Pendant ce temps, le reste du groupe s’attèle au désamorçage de la bombe, pendant qu’une évacuation est lancée. Le Galarien fou réussit à monter dans un véhicule et tente de s’échapper, mais les réacteurs de son véhicule sont détruits par les Superviseurs, ayant ouvert le feu. Sa voiture s’écrase quelque centaine de mètres plus bas, dans un bâtiment voisin et il est découvert mort, tué par le crash. La bombe est désamorcée et l’attentat est évité. Mais la joie n’est pas à l’appel du jour pour Moryn Thymoris : le plus dangereux criminel qu’elle avait eu à affronter était de retour, personne n’était plus en sécurité…

(survolez pour lire la suite)

▼ LA COLÈRE DE TUCHANKA

Fin Mars 2200, contre toute-attente, Jurdon Gorx orchestre un coup d'état contre son mentor et chef : Urdnot Wrex. Le héros de la Guerre et ancien compagnon de Shepard réchappe à cet assassinat et s'enfuit dans des ruines en compagnie des émissaires conciliens qu'il avait accueilli quelques jours plus tôt. Il s'enferme alors dans l'un des lieux les plus sacrés de la planète - le Temple de Calandor - encerclé par les forces dissidentes.

Durant plusieurs semaines, Gorx a préparé son assaut tandis que les forces conciliennes tardaient à intervenir. Il s'est alors muni de l'aide d'une matriarche aux relations douteuses nommée Dashanxa T'Pradma, de la fugitive Maya Brooks et bien entendu de l'Hégémonie Butarienne, afin de tuer le leader et de renverser le pouvoir une bonne fois pour toute, quand bien même il avait déjà mis le clan Urdnot à genoux. Ayant tout pour arriver à ses fins, il mènera l'attaque contre Wrex et ses alliés - Vindex Treyn, Myra Luminéa, Kalank Dralot, Galak Daarlenk et bien entendu Garrus Vakarian, unique appui envoyé par le Conseil.

Mais contre toute attente, la défense menée par les oppressés fonctionne et en dépit d'un plan chaotique, ils réussissent à mener Gorx jusqu'au Cœur du Temple où les deux géants s'affrontent. Distraits par divers ennemis mais aussi par les clones J'ango - qui étaient là pour trouver des réponses sur celui qui les avait fait à leur image - Gorx finira par flancher et laissera la main à Wrex... Qui décide de l'épargner, mettant fin au bain de sang que son monde connait.

De leur côté, Grunt et Bakara ont mené une contre-attaque sur la capitale, détroussant les clans Chelod et Jurdon. La paix est alors revenue sur Tuchanka mais elle demeure fragile car si Wrex s'en est tiré pour cette fois, il n'empêche qu'il devient de plus en plus faible, que ce soit sur le plan militaire ou politique avec ses quelques défaites face au Conseil - comme Farixen.

(survolez pour lire la suite)

▼ TOURISME SUR PALAVEN

En Septembre 2200, pour envoyer une réponse fortes aux troubles ayant secoué la galaxie durant les mois précédents, la Hiérarchie Turienne a ouvert une semaine ses planètes aux visiteurs extérieurs et organisé un fastueux défilé militaire pour clore l'événement. A l'issu de ce défilé, le Primarque Malgor, accompagné de la Conseillère Galarienne Esheel et du chef Krogan Wrex, devait prononcer un discours en faveur de l'unité de la galaxie dans le but de rassurer les habitants des systèmes conciliens.

Mais la réunion de ce trio donna l'occasion a un génie du crime d'attaquer : Machiavel, un individu non-identifié responsable de nombreux attentats sur la dernière décennie, a organisé une attaque sur les dirigeants. Et malgré la défense acharnée des Turiens, l'effet de surprise à permis aux terroristes d'ôter la vie de la Conseillère Esheel.

Le meurtre eu l'effet d'une bombe sur l'espace concilien, ses dégâts amplifiant au fur et à mesure des enquêtes. La Hiérarchie a été humiliée et est soupçonnée d'être infiltrée, tandis que l'Alliance est soupçonnée d'avoir financé et aidé l'attentat. Une seule personne semble détenir des informations fiables sur l'attaque : l'unique survivant des terroristes, un Turien biotique du nom de Caelus Chronol, que l'on présumait disparu.

Aujourd'hui ennemi numéro 1 de la galaxie, Chronol est traqué par toutes les forces conciliennes, les Superviseurs, l'Alliance et la Hiérarchie en tête. On ne peut pourtant pas dire que ces forces se sont réunies : chacun a des objectifs différents et compte se servir du criminel pour les mener à bien. Les Superviseurs espèrent remonter la piste de Machiavel grâce au Turien, les Humains veulent prouver leur innocence, et les Turiens comptent se dédouaner de l'échec de leur système de protection, quitte à faire porter le chapeau à l'Alliance.

(survolez pour lire la suite)



Chapitre 2

▼ LE CRÉPUSCULE D'OMEGA

"La station n'appartient plus à Aria." La station lui avait-elle vraiment appartenu ? Personne ne saurait dire si la simple et longue existence n'était pas la cause de cette idée. Habitués à cette reine, les habitants d'Omega ne se sont jamais tournés vers une autre solution. Le pouvoir de la reine s'élimait pourtant au fil des années. Jusqu'à ce jour où la station fut entièrement plongée dans le noir. La situation fut remise sous contrôle, mais les belles ailes immaculées d'Aria ne se remirent pas de cette trahison.
En Janvier, le 15, commença alors une deuxième trahison qui devait la pousser vers sa chute. Shoran, chef des ravageurs, décida qu'il était temps de pousser en bas de son trône la personne qui l'employait. Le plan était simple, les troupes nombreuses, entraînées et prêtes. Elle domina la situation dès le début du combat. Néanmoins, plusieurs modalités contrecarrèrent son plan.
La première était la présence d'un autre camps : Celui d'Anton Ardak, butarien hargneux qui avait rassemblé derrière lui une centaine d'hommes et femmes. Le deuxième fut qu'Aria avait entièrement piégé la station.

L'ancienne Reine avait prévu de couper les retraites et d'offrir à chacun un magnifique feu d'artifice, alors qu'elle était elle-même cachée au plus profond des mines de la station. L'armée de Shoran se retrouve amputé d'un nombre important de soldats alors que Kyreshorl, l'une des alliés d'Aria, fait exploser l'After Life. La Reine envoie alors ses troupes prendre en cisaille celles de Shoran qui encerclaient le centre de commandement. Commence alors une débâcle du côté des troupe de Shoran pour pouvoir protéger le camp de base.

Pendant ce temps, Anton Ardak, aidé d'Éclipse, entre dans les mines pour en prendre le contrôle. Aria n'avait absolument pas prévu ce groupe, elle divise son front en deux pour repousser l'armée qui déferle de l'autre côté de sa base souterraine. Kyreshorl choisit alors ce moment pour utiliser les troupes qui lui étaient confiées comme bombes humaines. Elle détruit la force principale d'Aria : les commandos biotiques sont décimés. Le cours de la bataille se renverse alors.
À l'extérieur, les trois groupes mercenaires principaux sont intervenus pour se saisir de la situation. Ils ont mis en respect les troupes d'Aria et sauvé Shoran d'un massacre plus important. Majoritaires, les clans mercenaires s'arrogent alors la victoire et tracent le nouvel état de la station par eux-mêmes. Maintenant divisée entre les trois clans, une dirigeante humiliée et un butarien opportuniste, qui sait combien de temps Omega va rester cette perle des terminus si connue ?

(survolez pour lire la suite)


▼ LA CONSCIENCE SOMBRE

En ce jour, une manifestation anti-synthétique légale fut encadrée sur la station. Craignant des débordements, les autorités du GIP y concentrèrent leurs forces, prêtes à agir. Dans le même temps, Tali Zorah et Garrus Vakarian, accompagné d'agents d'élite du Courtier de l'Ombre et du GIP, se préparèrent à intervenir en réaction d'un avertissement du Courtier.

Celui-ci s'avéra justifié, et les traces montrant l'infiltration d'un agent inconnu ne tardèrent pas à survenir. En parallèle, la manifestation connut plusieurs débordements lorsque des messages de haine furent diffusés de la part des pro-synthétiques. Toutefois, ce n'est que lorsque l'agent infiltré, se sachant découvert, diffusa une vidéo d'un geth kamikaze présent dans la foule, que la manifestation devint réellement incontrôlable. Dans le même temps, l'ennemi se révéla avoir accès à des moyens technologiques hors pairs lui permettant de pirater sans retour deux geths du GIP qui se retournèrent contre leurs anciens alliés.

L'ennemi atteint finalement son objectif, le cœur des Archives de la station, avant d'être abattu par le commando de Garrus renforcé de deux combattants de l'Alliance. Toutefois, l'enquête a permis de conclure à l'assistance d'une IA étrangère, qui ne s'est pas manifestée après la connexion de l'espion au cœur des Archives... de plus, l'étude du corps prouva l'utilisation de mods et armures technologiquement au-dessus de ce qui existe encore, et surtout de modification biotechnologie du corps même de l'homme. Si les officiels de Haratar déclarent que la menace est passée et a été arrêtée à temps, il se dit en haut lieu que la station est d'hors et déjà infiltrée et qu'il est trop tard pour en éliminer toute menace.

(survolez pour lire la suite)


▼ LE SOMMET DES ARMÉES

Le Conseil, comme toutes formes d'administration, est long à se mouvoir. Mais lorsque les événements s'accumule - l'assassinat d'une Conseillère, la chute du règne centenaires d'Aria, ou l'infiltration de la station getho-quarienne d'Haratar - il peut mettre en place des solutions plus radicales que n'importe qui d'autre.
Face à ces nombreuses menaces terroristes, les Conseillers ont donc fait se réunir les représentants des grandes armées de la galaxie pour former un pacte, une alliance, plus profonde encore que ce qui existait déjà : la formation d'une force d'intervention concilienne pouvant intervenir n'importe où sur le territoire concilien, l'UCIP, l'Unité Concilienne d'Intervention et de Protection.
Si les discussions furent rudes, et entachées de l'absence des galariens, elles aboutirent néanmoins à la création de cette nouvelle unité. Pour l'instant encore maintenue sous le secret militaire - officiellement, les armées ont signé un accord de partage d'informations et de soutien militaires mutuels sur les frontières - les troupes commencent déjà à être contactées et rassemblées. Le meilleur de l'Alliance, des Républiques et de la Hiérarchie, associé aux espions du GSI et doté de matériel à la pointe de la technologie. Si les premières missions n'ont pas encore été attribuées, certains hauts placés estiment qu'une force si bien équipée n'a pas à limiter son intervention au seul espace concilien...

(survolez pour lire la suite)


▼ LA SAGESSE ET LA GUERRE

L'attentat sur Thessia fut, pour ses organisateurs, un succès total. Prenant par surprise les asari qui étaient jusque là parvenues à se maintenir hors des conflits secouant la galaxie, l'explosion de l'ambassade attira les feux des projecteurs galactiques sur la société thessienne et les conflits internes qu'elle vivait, tout en rappelant à tous le jeu de manipulation qu'elles avaient pratiquer des millénaires durant.
Officiellement, toutes les espèces condamnèrent l'acte terroriste. Mais dans les hautes sphères inter-espèces, les capacités défensives des asari furent de nouveau remises en question, tandis qu'un courant politique pro-autoritarisme se développe peu à peu parmi la société des bleues, notamment chez les militaires.

(survolez pour lire la suite)



▼ Extinction

Machiavel est mort ! Le grand terroriste a finalement été arrêté, mais à quel prix ? Cette toute première intervention de l'UCIP a installé un climat de perplexité et de doute quand à son efficacité en situation réelle. Le Conseil a perdu un spectre ainsi que de très bon éléments dans cette bataille que l'on qualifie désormais de « Zanéthu la sanglante ». Si la réussite de la mission est de notoriété publique, le réel déroulement des événements reste cependant caché à la grande majorité, et seule l'image d'une victoire éclatante contre le terroriste apparaît pour eux.

Le complexe et ses secrets ont été réduits à néant par l'explosion nucléaire qui s'y est produit. L'ennemi découvert et face à une forte opposition a préféré la destruction de toute trace de son existence à un combat qui aurait pu s'éterniser. La possibilité de la présence d'autres complexes de ce type n'est donc pas à exclure, une information alarmante compte tenu de la dangerosité des forces d'opposition rencontrées sur place et de l'existence de cette « biotique noire ».

Cette opération fut une cuisante défaite pour le Courtier qui y perdit de bons éléments, mais également toute possibilité d'avoir un jour accès aux précieuses données qu'il convoitait tant. Un revers inattendu dans ses plans qui l'oblige à changer d'angle d'approche pour ses ambitions.

Le reste des Terminus n'est cependant pas insensible à cet événement. Fort d'être considérée comme la meneuse du conseil mercenaire, Shoran hurle vengeance malgré son manque de pouvoir, lançant un gigantesque appel aux armes parmi les étoiles. Un appel dont quelques échos parviennent aux oreilles des conciliens, ne rendant les tensions au niveau des frontières que plus fortes encore.

(survolez pour lire la suite)



▼Lasjae

Apprenant l'existence d'une nouvelle espèce, le Conseil mit aussitôt en place un expédition commune avec l'Hégémonie afin d'initier le premier contact. L'Amiral Vorasen, la Spectre Vertax et l'ambassadeur Nar'Jamon rencontrèrent ainsi l'une des factions laksales dominantes, la Fobhua, sous l’œil de la caméra de Nae Châne, une journaliste indépendante. La rencontre se passa au mieux, les laksal acceptant que les aliens installent une base sur leur planète en attendant qu'une flotte puisse être stationnée en orbite, demandant en contre-partie à ce que le reste de la planète ne soit pas approché. Le premier contact étant fait, d'autres négociations seront à venir, et les laksals semblent répondre très favorablement aux propositions de l'Hégémonie.

Les premiers retours des pirates ayant attaqué Lasjaé ont montré l'existence d'une substance, surnommée le Sang de Laksal, apte à surpasser le médigel de part ses capacités régénératrices. Intéressé par ce potentiel, le Courtier de l'Ombre a dépêché une expédition visant à capturer des spécimens à but d'études. Sous la responsabilité de l'asari Ledajin, la mercenaire Jorunn et le scientifique surnommé "l'Artisan" ont pu approcher une jeune ville laksale en construction. Apparemment très religieuse, la communauté présente a accueilli les aliens comme des envoyés divins, se rendant aisément manipulable. L'expédition est revenue en ayant rempli sa mission, fournissant au Courtier de nombreux spécimens de laksals de rang inférieur.

Dès le départ, le Conseil avait prit la décision d'installer sa base, estimant que la sécurité de son espace était plus importante que l'avis d'une espèce sous-évoluée. Dans le même temps qu'il prenait contact, il envoyait ainsi une coalition combattante faire du repérage et mettre en place les prémices d'une base militaire discrète. Si l'installation en elle-même ne posa pas de difficulté, la coalition humaine, turienne et kroganne due faire face à une faction militariste de laksals, le Dathyq, se montrant hostile à toutes installations aliens. Il en résolu un affrontement dont les conciliens ressortirent largement vainqueurs, s'assurant que le Dathyq éviterait à l'avenir ce territoire, et permettant aux futurs combattants de pouvoir rapidement intervenir face aux pirates si cela s'avérait nécessaire.

Si la plupart des pirates souhaitaient piller Lasjaé, certains voulaient les en empêcher. Accompagné de son équipage et de mercenaires, le geth Informateur mena une expédition à but de défense des laksals, affrontant sur la planète des pirates. Bien que d'envergure mineure, cette expédition atteignit son but, permettant au geth de repartir la conscience tranquille.

(survolez pour lire la suite)





Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Contexte de Mass Effect : Reborn   
Revenir en haut Aller en bas
 

Contexte de Mass Effect : Reborn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Règles & Univers :: Codex :: Le Background-