AccueilRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez
 

 Réminescences

Lleyton Benam

Personnage RP
Faction : SSC
Rang : Superviseur
Lleyton Benam
Administrateur
Messages : 4403

Réminescences Empty
MessageSujet: Réminescences   Réminescences Icon_minitimeSam 14 Juin 2014, 22:16
« Réminescences



Le Système Asgard était, à défaut de n'être qu'inspiré de la mythologie nordique, un système qui avait longuement fait la fierté de l'Alliance. Il était notamment réputé pour Terra Nova, une des nombreuses colonies humaines qui avaient connus moult rebondissements au cours de ces dernières années - qu'ils soient néfastes ou bénéfiques. Comme tant d'autres, elle avait été une source minière intéressante et avait su trouver une population. Mais les pressions butariennes avaient eu le don de faire fuir un bon nombre d'entre eux sur Terre ou sur la Citadelle. Une exode au destin désastreux lorsque l'on savait que Terra Nova avait été moins touchée par la guerre. Et son bon état relatif avait ainsi alimenté une politique gouvernementale, visant à remettre des colonies délaissées aux lueurs du jour. Ces colonies endiablées par le conflit contre les Moissonneurs, qui avaient eu cœur à se battre et à ne pas abandonner pendant que le reste de la galaxie semblait tomber dans les griffes de leurs ennemis, avait un large point commun. Ce dernier résidait surtout dans le fait qu'elles étaient devenues, bien malgré elles, indépendantes. La plupart nourrissaient des relations étroites, voire hostiles, avec l'Alliance et étaient déterminées à se débrouiller seule. En général, cela se passait bien. Aujourd'hui encore, l'Alliance continue d'avoir la main sur ce qui l'intéresse, tel le commerce, et laisse vivre dignement les locaux. Parfois, cela se déroulait nettement moins bien. Cela avait été le cas sur Eden Prime. Un évènement parmi une multitude de perturbations, mais qui demeurait important, au moins pour un homme. Un homme qui avait été conduit jusque là, jusqu'à Asgard, entre Tyr et Loki, dans son vaisseau argenté.

Dans sa cabine, Lleyton était confortablement installé sur sa couchette. Être capitaine de vaisseau avait des avantages non-négligeables, tel le désir de pouvoir se reposer quelques instants. Pour cela, la cabine du Valiant - le SSV Midway pour les officiels - était petite et cosy à souhait. Mais lorsqu'on y passe les trois quarts de l'année, on s'y habitue. Et le lieutenant regardait les informations, assez machinalement. Il zappait parmi les différentes chaines proposées par l'Extranet. L'ANN proposait de bons programmes mais il préférait se renseigner sur des networks indépendants, qui avaient tendance à moins prendre parti. Il fallait dire qu'il avait été assez isolé ces derniers mois et son zapping traduisait surtout une indifférence à ce qui ne le concernait pas directement. Il finit par s'arrêter sur une asari, devant un paysage qui ressemblait vaguement à Illium.

« Et bien oui, je me tiens ici sur la place de Nos Astra, qui a connu, il y a quelques mois, ce fameux tir de sniper qui est venu interrompre cette réunion entre le Général Varto et le Conseil. Depuis, le moins qu'on puisse dire, c'est que de l'eau a coulé sous les ponts. La sécurité sur Illium s'est considérablement renforcée, le gouvernement asari ayant repris les choses en mains malgré les désaccords du conglomérat commercial en place, et le Conseil a lui aussi été considérablement chamboulé par ces évènements. Quant au Général, les rumeurs disent qu'il serait mort mais aucune preuve ne vient confirmer qu'il ne fut bien qu'un perturbateur éphémère... » racontait-elle.

Soupirant, Lleyton éteignit brusquement le son. C'était là qu'ils étaient tous occupés, entre autres, lorsque lui revenait d'Eden Prime. Il avait fini par passer un séjour plus ou moins agréable dans un hôpital de Piétas, désireux de retrouver des pistes concernant les fantômes qu'il avait eu le malheur de rencontrer sur place. Mais malgré ses désirs, l'Amirauté avait très vite classé l'affaire, refusant par ailleurs de croire au retour de Cerberus. De tels terroristes de retour serait mauvais signe pour l'humanité. Et mise à part cet épisode ô combien éprouvant, ils ne s'étaient pas manifestés. De plus, le seul autre soldat apte à pouvoir témoigner avait disparu au combat. Lleyton avait appris la mort d'Adrien Annaz dans un rapport presque égaré. Le destin semblait l'éloigner de cette chimère, après tout...

Et le destin n'était pas le seul. Sa présence dans l'espace d'Asgard l'expliquait. Lui avait été spécialement choisi pour patrouiller dans le coin, le gouvernement de Terra Nova se plaignant des attaques incessantes de pirates. L'Alliance avait alors dépêché une vague flottille, réduite au fur et à mesure de la diminution des abordages. Le Valiant était, en quelques sortes, une des dernières gardes. Ce qui semblait étrange était qu'ils avaient l'ordre de ne laisser passer personne entre Tyr et Loki, deux planètes sans le moindre intérêt. Mais on devait se tenir à carreau. Le lieutenant se frotta le menton. Il n'avait pas vécu tout ça pour finir comme ça, mais l'enquête à son sujet prenait bientôt fin et il ne pouvait se permettre de poser des questions. Surtout après l'épisode d'Eden Prime.

« Lieutenant ? Nos radars ont repéré un vaisseau. » cria t-on dans son omni-tech. Surpris, on sursauta. « Oh. Doucement, Sara... » se plaignit Lleyton. « Tu as pu l'identifier ? »

Le soldat se remit sur ses deux jambes. Enfin quelque chose d'intéressant. Il avança, le pas rapide, ouvrit la porte de sa cabine pour en sortir brusquement. Il fonça ensuite jusqu'aux escaliers, désireux de rejoindre le poste de pilotage. « Sa signature ne ressemble à rien d'habituel et il n'a pas de manifeste. En revanche, on capte son réseau. »

Sara devait attendre sa réponse. Lui se contentait de grimper pour voir ça de ses yeux. Quelques butariens à qui coller une balle, c'était plaisant. Au final, il apparut assez vite derrière sa timmonière. « Où est-il ? » lui demanda t-il. Elle sursauta, à son tour. Et reprenant ses esprits, elle lui indiqua le radar. « Il n'est pas bien gros. Ça ne doit pas être des pirates. Mais les ordres sont les ordres. Tu peux me mettre en relation avec ? »

Elle acquiesça. L'humain prit une grande respiration. Après tout, il ne savait pas bien ce qui pouvait l'attendre. « Ici le Lieutenant Benam, de l'Alliance Interstellaire. Sachez que vous naviguez dans une zone prohibée. Nous allons devoir entamer une procédure d'approche. Veuillez couper vos moteurs et vos systèmes de défense. Dans le cas contraire, nous devrons faire feu. Me suis-je bien fais comprendre ? »

L'usuel aurait voulu qu'il demande avis de réception avant de donner une quelconque indication, mais il n'était pas là pour une visite de courtoisie. De plus, l'engin était en mouvement. Il y avait forcément quelqu'un à bord. Quelqu'un apte à collaborer, espérait-il.








Lexie Hazel

Personnage RP
Faction : Neutre
Rang :
Lexie Hazel
Membre
Messages : 14

Réminescences Empty
MessageSujet: Re: Réminescences   Réminescences Icon_minitimeDim 15 Juin 2014, 14:04
Le secteur Exodus... Ironiquement, j'étais venue ici pour une sorte d'exode, en fait ! Comme quoi, le nom était bien choisi. Peut-être même que le secteur avait été nommé en mon honneur haha ! Non ? Comment ça non ? Ben on sait jamais, hein... Ok, ok, j'admets, c'est assez improbable, bon, passons. Le fait était que j'étais venue sur Eden Prime histoire de m'isoler un peu et laisser les choses retomber... Oui, Eden Prime, donc dans un autre système... Mais j'y reviendrai.
J'avais eu pas mal de problèmes, récemment. Mon dernier entretien d'embauche n'avait pas été extrêmement concluant, je devais bien l'avouer. Ceci, dit, j'étais à peu près certaine que le type avait la mort maintenant ! Juste pour l'emmerder, j'avais fait un saut hyperspatial en plein devant sa fenêtre. HA ! Voilà c'que t'as perdu, mon p'tit choupichou ! Oui, choupichou, carrément. Je sais que c'est un peu craignos, mais bon, même craignos c'est craignos, alors...

Le fait était que j'étais un peu en froid avec l'alliance, que la plupart des grandes entreprises technologiques avaient entendu parler de mes "exploits" chez Ariake, et que Cerberus n'était plus très recommandable. Bon, ils ne l'avaient jamais été, certes, mais avant la guerre ils étaient quand même vachement plus riches et vachement plus fréquentables... Tandis que maintenant, bof. Je ne leur confierais pas mon chat pour le week-end... Ceci dit je n'avais pas de chat, tiens. Du coup, forcément, je ne pourrais pas leur confier, donc mauvais exemple. Après, le concept de confier convenait pas mal... Je ne leur confierais pas grand chose. J'avais vu l'assaut sur la Citadelle, et il avait suffi à me convaincre du fait que l'Illusive Man avait tout bonnement pété un plomb.

Dommage. C'était probablement la seule personne de la galaxie prête à investir de manière ultramassive dans des projets ambitieux... Il me serait difficile de trouver des mécènes ou des enthousiastes qui seraient aussi prompts à y mettre les moyens que Cerberus à la "grande époque". Mais mes pensées furent interrompues par le "bipbipbip" et l'ordinateur de navigation, qui indiquaient que j'arrivais à destination. La procédure était maintenant standard : les moteurs hyperspatiaux allaient se couper, ouvrir une fenêtre de sortie, et hop, je me retrouverais de nouveau dans l'espace "normal". Des détecteurs modernes donneraient l'impression que je sors de nulle part d'un seul coup, mais je ne m'inquiétais pas trop de cela... Car en réalité, au départ, je voulais me rendre sur Eden Prime. Manque de bol, la navigation hyperspatiale était encore une science assez jeune...

La fenêtre de sortie s'ouvrit donc et je me retrouvai d'un coup face à un spectacle assez déroutant : c'était bien une planète mais les constellations autour n'étaient pas les bonnes, le nombre de planètes ne convenait pas, et le soleil à plusieurs millions de kilomètres n'était pas de la bonne taille non plus. Je calculai alors ma position avec un air exaspéré, pour finalement me rendre compte que j'étais dans un système voisin : Exodus. Voilà comment je m'étais retrouvée là au lieu du système Utopia. Soupirant longuement, je tirai une tête totalement dépitée avant de relancer des calculs de navigation. De toutes façons, je ne pourrais pas rouvrir une nouvelle fenêtre d'hyperespace avant plusieurs minutes, donc autant prendre le temps de calculer ma trajectoire de façon propre cette fois-ci...

C'était tout le souci du voyage hyperspatial. Il fallait calculer les trajectoires d'une manière assez étrange, car le voyage dans ces dimensions exotiques ne se faisait pas du tout de la même manière que dans nos trois dimensions traditionnelles que sont longueur, largeur et hauteur. Il fallait donc prendre des trajectoires qui paraîtraient très étranges à un navigateur "standard"... Et qui du coup étaient parfois compliquées à calculer. Résultat, il m'arrivait d'arriver assez loin de ma destination. Bon... Le temps que tout se fasse j'aurais peut-être le temps de me faire réchauffer un plat spatial tout prêt de qualité assez moyenne... Il faudrait vraiment que je profite de mon arrêt sur Eden Prime pour me trouver des rations convenables. Le stock qu'il me restait de l'Alliance n'était vraiment pas terrible, franchement. Je comprenais pourquoi les soldats étaient à cran en fait...

Je n'eus néanmoins pas le temps d'aller me concocter ce petit plaisir gustatif, car je reçus d'un seul coup une transmission. Du Lieutenant Benam, d'après lui j'étais dans une zone prohibée. Ah bon ? Merde. Il voulait que je coupe mes moteurs, et la totale. Observant un peu mes écrans de navigation, je remarquai qu'il n'apparaissait pas sur mes détecteurs... Donc il devait être à bord d'une frégate, d'un croiseur, ou d'un vaisseau du genre. Les détecteurs des petits vaisseaux comme le mien avaient en général une portée plus faible que ceux des engins de plus grande taille. Observant à travers la vitre du cockpit, je tentai de voir s'il y avait quelque chose, mais... Contrairement à ce qu'on pourrait croire, il était quasi-impossible de voir un appareil spatial à plus de quelques centaines de mètres.

Bon... Il ne m'avait pas donné le nom de son vaisseau, n'avait pas transmis d'ID, rien de ce genre, et un lieutenant ça ne dirige pas un vaisseau, au plus bas c'est un capitaine ou un commandant. Donc... C'était peut-être des pirates. Il y en avait dans les régions un peu isolées. D'autant qu'un vaisseau de l'alliance me demanderait de changer de route, il ne me demanderait pas "veuillez vous laisser aborder". Et les moteurs hyperspatiaux n'étaient pas prêts... Fait chier. Soupirant, je réfléchis quelques secondes, avant de finalement répondre :

- Euh... Bonjour... Non, merci... Je ne suis pas intéressée... J'ai déjà une assurance, merci beaucoup... C'est gentil, mais... Je ne veux pas d'assurance, j'ai tout ce qu'il faut, merci.

Le projecteur de plasma était actif, au cas où... J'espérais ne pas avoir à m'en servir, vu que jusqu'ici je n'avais jamais tiré sur un autre vaisseau. En fait j'avais toujours trouvé un moyen de m'enfuir avant que ça ne tourne mal. Et d'un coup... surprise : un vaisseau apparut sur les détecteurs. C'était monsieur alliance ? Non, il y avait deux... Non trois vaisseaux en fait. Vu leur taille, il devait s'agir de trois cargos de taille moyenne, le genre utilisé par des raideurs batarians pour aborder des vaisseaux civils.

- C'est vous, les trois cargos armée là ? Alliance mon œil ouais, ou alors vous avez été puni ?

Les trois vaisseaux se dirigeaient vers moi. Sans chercher plus loin, je fis faire un tête-à-queue à mon chasseur pour partir directement dans l'autre sens. Mais manque de bol, mes nouveaux amis me suivaient et ils étaient tous sur des trajectoires d'interception... On dirait que le manque de discrétion du Catamaran commençait à me poser des problèmes.
Lleyton Benam

Personnage RP
Faction : SSC
Rang : Superviseur
Lleyton Benam
Administrateur
Messages : 4403

Réminescences Empty
MessageSujet: Re: Réminescences   Réminescences Icon_minitimeDim 15 Juin 2014, 18:57
« Réminescences



Les mains sur les hanches, Lleyton attendait une réponse, tandis que son vaisseau entamait une avancée sûre et lente en direction du véhicule repéré quelques instants plus tôt. Il espérait sincèrement qu'il y avait avoir coopération à l'autre bout de la ligne car il détestait aborder dans l'espace. C'était assez long et désagréable sans compter que cela pouvait devenir assez vite chaotique..

«  Euh... Bonjour... Non, merci... Je ne suis pas intéressée... J'ai déjà une assurance, merci beaucoup... C'est gentil, mais... Je ne veux pas d'assurance, j'ai tout ce qu'il faut, merci. » répondit une voix féminine.

Le Lieutenant haussa un sourcil. Elle avait pris sur un ton vraisemblablement humoristique et paraissait, de surcroît, assez peu enclin à obéir. Il allait de soit qu'il n'avait pas suivi la procédure habituelle. Et qui plus est, ces ordres étaient en eux-mêmes assez inhabituels : une frégate peut dissuader et écarter quelques inconvenants ici et là mais n'avait pas le poids et la force nécessaire pour arrêter tous les vaisseaux qui étaient susceptibles de passer dans le coin. Et cela même si, depuis qu'ils étaient en poste, personne n'était venu jusqu'à eux. Alors, la présence de ce vaisseau particulier dans le coin était sans doute accidentel. « Qu'est-ce qu'on fait ? » bredouilla la timonière, perturbée par la réponse de l'indésirée. Lleyton voulut lui répondre qu'il n'en ferait rien mais il fut vite interrompu par une autre communication, plus impromptue que la première. «  C'est vous, les trois cargos armés là ? Alliance mon œil ouais, ou alors vous avez été puni ? »

Les deux soldats furent d'autant plus intrigués. Qu'est-ce que c'était que cette histoire de cargo ? « Benam ! » s'écria Sara. « Là, sur le radar... »

De là où il se tenait, le gardé eut tout le temps qu'il lui fallait pour constater le danger environnant. Trois intercepteurs, qui se la jouaient furtifs. Leurs signatures étaient aussi non-déclarées, ce qui signifiait qu'ils ne faisaient sans doute pas partie des alliés. « Mais d'où ils sortent ceux-là ? » souffla t-on dans le dos de la pilote. Quoiqu'ils viennent de faire, ça ne présentait rien de bon. Mais on s'intéressait surtout à l'autre vaisseau, qui avait entamé une fuite assez peu subtile. « Cette fois, c'est la bonne, Sara. Des pirates. Et on va se les faire. »

Il se plaça au-dessus de son épaule, regardant le radar une dernière fois, avant de se placer dans le siège du co-pilote.On n'en avait habituellement pas besoin mais il pourrait mieux gérer les tirs de ce point de vue là. Il jeta un œil à sa gauche : sa coéquipière, sérieuse, aussi silencieuse qu'un moine. Elle avait l'habitude de ce genre de combat. De son côté, Lleyton alluma le réseau de son équipage. « Avis à tous : trois cargos ennemis pourchassent ce qui semble être une civile. On va s'en occuper mais je vous conseille de vous accrocher. Delan, si tu pouvais préparer une navette... Sait-on jamais. »

Toujours se préparer au pire, n'est-ce pas ? Ils étaient dans un engin solide, avec des armes largement suffisantes pour stopper de vulgaires pirates. Mais cela pourrait aussi cacher autre chose. Dans n'importe quel cas, ils avaient une mission à remplir. Et quelqu'un a sortir du pétrin. « Hé, la comique... » reprit-on en rétablissant la communication avec le vaisseau inconnu.« On arrive à revers. Je te conseille de prendre la fuite une fois qu'on en aura sonné un. » Relâchant l'appel, le Lieutenant se reconcentra sur l'armement. Le Valiant possédait un canon thanix de base mais qui avait le don de faire de bons trous. Il vérifia presque deux fois le système de calibrage et de visée avant qu'on lui dise qu'ils étaient bientôt sur les cargos. Son cœur battait la chamade. C'était loin d'être un habitué du combat spatial. Mais il saurait y faire.

Quelques secondes plus tard, la frégate arriva sur la gauche des poursuivants, à revers, tel qu'il l'avait indiqué. Lleyton prit bien son temps pour acquérir une cible. Les trois avaient une taille similaire et aucun ne semblait leader particulièrement l'attaque. Alors il préféra assurer le tir et se bloqua sur le dernier qu'ils allaient atteindre. Avec une rapidité bien propre à lui, le Valiant passa au-dessus d'eux. Un laser s'échappa de ce dernier et frappa un des intercepteurs de plein fouet. Leur protection était ridicule et le temps qu'ils mettront à rétorquer, leur agresseur aura déjà fait demi-tour. Ainsi, que la fête commence.








Lexie Hazel

Personnage RP
Faction : Neutre
Rang :
Lexie Hazel
Membre
Messages : 14

Réminescences Empty
MessageSujet: Re: Réminescences   Réminescences Icon_minitimeMar 17 Juin 2014, 22:47
Bon, mon histoire d'assurance ne semblait pas vraiment les avoir convaincus outre mesure. Du coup, je m'étais retournée d'un seul coup histoire de foutre le camp mais genre directement et sans passer par la case départ. Tout le problème était que pour me retourner, j'avais dû m'arrêter totalement, me retourner, puis repartir, là où mes trois amis cargos, eux, avançaient vers moi à grande vitesse. Étant bien plus légère et ayant de meilleurs moteurs, je finirais par les semer, mais le fait était que pendant une brève période de temps, ils iraient plus vite que moi et ils me rattraperaient... C'était la magie des lois de la physique et notamment de tout ce qui se rapportait à l'accélération dans l'espace. Du coup, il allait falloir que je me la joue Han Solo pour éviter les tirs qui ne tarderaient probablement pas à fuser...

Le truc, c'était que je n'étais pas du tout Han Solo en fait. Oh, oui je savais piloter hein, attention, je n'étais pas une grosse nullarde... Mais ce n'était pas du tout mon domaine. J'avais fait la maline plus d'une fois avec mon très beau (et très illégal) véhicule, mais je n'étais pas vraiment un as de quoi que ce soit. S'ils tentaient de m'accoster et de m'attraper avec des câbles d'arrimage pour ensuite s'inviter à bord, je voyais assez mal ce que je pourrais faire... Surtout que les moteurs hyperspatiaux n'étaient toujours pas prêts. C'était un défaut que je devrais très rapidement corriger, car ça me jouerait des tours... D'ailleurs ça m'en jouait déjà un, comme quoi ! Et pas le tour genre "rien dans les mains, rien dans les poches, hop, je sors un as de pique de mon slip". Non, le tour genre "Je vais vous découper avec une tronçonneuse mais y'a pas de truquages, tu vas crever".

Mes trois "nouveaux amis" s'approchaient et je serais bientôt à portée pour qu'ils tentent de tirer des câbles d'arrimage... Et vu que leur poids était TRÈS nettement supérieur au mien, autant dire que là, je n'aurais plus aucun moyen de foutre le camp. Sauf que d'un coup... Surprise ! Et pas comme la surprise "Surpriiiiise, tantine Fistule vient à la maison passer les vacances !" qui donne envie de déménager au pôle sud. Nan, la vraie bonne surprise, genre des boulettes salées au chocolat du chef. Un autre message audio arriva, m'indiquant que les types soi-disant de l'alliance arrivaient à revers et me conseillant de foutre le camp rapidement. Donc c'était vraiment des gugusses de l'alliance ? Je ne les voyais pas sur les détecteurs, ils devaient avoir un de ces vaisseaux classes et super discrets, genre écolo sans émissions de carbone et tout ça. Par contre, je grimaçai un peu lorsque le type termina sa phrase.

- Prendre la fuite, peu de chances que je fasse autre chose, je dois... Je dois... je sais pas moi... J'ai... quelque chose sur le feu... qui sonne à la porte.

Je fus néanmoins interrompue par un lourd bruit métallique et par le fait que mon vaisseau se mettait à partir un peu dans tous les sens. Le premier cargo, celui qui était en tête, avait réussi à arrimer l'un de ses foutus câbles à l'une de mes ailes... En clair, si je ne me libérais pas de cette saleté, j'étais dans la... disons dans les ennuis. On va rester polie, car je suis une jolie fille délicate, angélique, je pète des papillons et je suis faite de sucre et de miel.
...
HAHA MON CUL OUAIS ! Bon nan, mais sérieusement, il fallait que je m'en aille et fissa. Sauf qu'avec cette saleté de câble, je n'irais pas loin... Il fallait que je tire au plasma pour couper tout ça et foutre le camp.

Le canon situé au dessus du Catamaran se déplia donc, se retournant vers l'arrière pour acquérir sa cible... Et hop ! Dans un silence complet (ben ouais, dans l'espace y'a pas de son hein...), un projectile brillant partit droit vers le cargo, puis deux autres. Le premier rata lamentablement. Le deuxième passa au travers des barrières cinétiques du cargo comme si elles n'existaient pas, mais ne toucha pas au but, éraflant tout le côté. Néanmoins, en raison de la température extrême du plasma, cela suffit à ouvrir tout le côté de la coque et faire décompresser le transport dont l'air s'échappait à grande vitesse. Le troisième toucha enfin au but, le résultat étant plus que probant : l'extrême chaleur fit immédiatement fondre la cabine de pilotage qui se retrouva transformée en une bouillie de métal liquide ardent. Et le câble à la con se détacha.

Au même moment, le cargo qui traînait à l'arrière se mangea un coup de canon Thanix en plein dans sa mouille, finissant avec un bon gros trou des familles. C'était le moment idéal pour que je m'en aille. Il restait encore deux cargos : celui endommagé par mon étrange ami de l'alliance, et celui du milieu qui était intact. Je n'avais aucune intention de faire du tourisme ici, donc je laisserais monsieur alliance et monsieur pirate se démerder entre eux comme des grands garçons.

Sauf que voilà... Le cargo du milieu n'avait pas trop aimé mon petit exploit, et s'était mis à me tirer dessus. Le problème c'était que j'avais une barrière cinétique assez peu puissante et un blindage pour ainsi dire inexistant. Les seules parties bien protégées, c'était les moteurs hyperspatiaux, mais le reste c'était, comment dire... Pour faire simple, le blindage était plus ou moins fait avec de la merde séchée. J'avais donc deux choix... Soit je jouais à la reine de l'esquive, prenant le risque de m'en manger une, soit je forçait les moteurs hyperspatiaux à repartir, prenant le risque de... Ben je savais pas de quoi en fait. Une deuxième volée de tirs passa à côté de moi, finissant par me décider. Ignorant le message d'erreur, je lançai les moteurs hyperspatiaux qui se mirent à dégager une grande quantité d'énergie. Trajectoire, ok... En avant toute.

... et en fait non. Il n'y eut pas de bruit ridicule et dramatique, mais le fait était que le saut hyperspatial avait échoué. D'un autre côté c'était un peu logique... J'avais mis des dizaines de sécurités pour éviter les emmerdements. Tenter de faire un saut au travers d'une porte hyperspatiale instable pourrait m'envoyer à pétaouchnoque, ou pire encore, transformer le vaisseau en petit tas de poussière atomisée. Clairement, ce n'était pas un plan de carrière qui me plaisait à mort... Du coup, il ne me restait plus que l'option "tenter d'éviter les coups et prier pour s'en sortir". Parce que le projecteur de plasma avait encore un petit défaut... Contrairement aux armes standard, dont la portée était plus ou moins illimitée, le projecteur avait une portée assez faible dans l'ensemble. En raison des radiations spatiales, le champ qui entourait la boule de plasma s'affaiblissait et le tout finissait par se dégrader.
Donc je ne pouvais ni riposter, ni fuir. Génial.

- Il en reste un et c'est pas mon ami ! Il me tire dessus, arrêtez-le, chais pas moi, faites-lui la morale, quelque chose ! Je suis pas le Baron Rouge moi !
Lleyton Benam

Personnage RP
Faction : SSC
Rang : Superviseur
Lleyton Benam
Administrateur
Messages : 4403

Réminescences Empty
MessageSujet: Re: Réminescences   Réminescences Icon_minitimeJeu 19 Juin 2014, 03:08
« Réminescences



Le Valiant était un vaisseau étonnant. Il était loin d'être aussi exaltant que le légendaire Normandy et ferait pâle mine devant n'importe quel gros croiseur ou cuirassé, mais il avait des capacités et une maniabilité qui le faisait rentrer dans cette catégorie de petit bâtiment bien vicieux qui ne lâchait rien. En l'occurrence, il faisait à peu près cent vingt-cinq mètres de long - ce qui tirait à peine sur deux tiers de la taille habituelle - et correspondait à une norme plus standard en ce qui concerne l'envergure et la hauteur. Il paraissait ainsi plus imposant qu'une corvette mais aurait du mal à rivaliser avec une vraie frégate de l'Alliance. On pouvait comparer le modèle à une frégate galarienne, ayant souvent pour but d'être aussi destructeur que furtif. Et pour avoir vécu un tas de situations urgentes qui nécessitaient autant de subtilité que de brusquerie, Lleyton savait que son vaisseau était fait pour ça.

Ici, en revanche, pas de crise politique à gérer. Pas de complot à déjouer. Pas de prises d'otages à résoudre ou de rébellion à endiguer. Il s'agissait d'un combat spatial. Un combat qui avait lourdement commencé pour les pirates, ayant déjà un de leur vaisseau bien endommagé. Les soldats de l'Alliance eurent le plaisir de découvrir quelques secondes plus tard qu'un autre s'était fait salement amoché et qu'il semblait avoir déclaré forfait. Les capteurs n'indiquaient d'ailleurs plus sa présence. Les cargos ne sont généralement pas réputés pour leur blindage hors-du-commun ou leur puissante faculté d'attaque. Leur force réside dans leur nombre et celui qui tenait la tête de l'interception était désormais presque isolé. En temps normal, il suffirait de lui tourner autour avant de lui placer un violent coup là où ça fait mal pour en finir. Et de ce fait, fêter la victoire dans le bar le plus proche avant de reprendre du service. Là, l'altercation était différente et contenait une inconnue, qui avait visiblement le loisir de voir de trop près un des cargos, d'après sa transmission la plus récente. Il fallait agir vite et de manière efficace.

« Elle aurait du m'écouter et se sauver tant qu'elle en avait le temps. » ronchonna Lleyton avant d'entamer une manœuvre. « Sara, est-ce que le Thanix est déjà rechargé ? »

Machinalement, on tourna la tête vers l'intéressée qui se contenta d'une grimace tandis qu'elle tentait de limiter les mouvements trop peu délicat qu'entreprenaient son supérieur. Ce dernier analysa la situation : concrètement, il y avait deux vaisseaux ennemis avoisinant les soixante mètres dont un s'étant déjà pris un bon tir et ayant l'air peu apte à riposter ou à réactiver ses boucliers. L'autre n'était pas encore touché et se trouvait juste derrière son allié. Or, la seule arme valable à bord mettrait encore un peu de temps avant d'être de nouveau utilisable. Il n'y avait pas beaucoup de solution. Le Lieutenant eut un rictus rien qu'à penser à l'idée qu'il venait d'avoir. Rictus que capta sa timonière, moins enjouée que lui. « J'ai un plan. Booste les moteurs. » dit-il en évitant de croise si grimace la plus convaincante. « Foncer dans le tas n'est pas un très bon plan, tu le sais au moins ? » répliqua t-elle.

Quelques secondes de silence et finalement, Sara s'activa. Le Valiant avança à toute allure, fonçant sur sa proie, tandis que Lleyton semblait perdu dans ce qu'il était en train de faire. Inquiète, sa co-pilote regarda son tableau de bord. « Est-ce que tu es en train de... » « On a l'un des meilleurs blindages du marché, alors merde. » la coupa t-il. Et avant même qu'il ait le temps de reprendre son souffle, son vaisseau arriva droit sur le premier cargo endommagé. Le choc sembla provoquer une sorte d'arc électrique sur la coque des deux véhicules et dans un bruit grinçant, celui de l'ennemi céda et se scinda en deux parties. Secoué mais lancé à pleine puissance, le Valiant continua sa route pour frapper le dernier encore en état de se battre.

Le cargo vacilla tandis qu'à l'intérieur du SSV Midway, on se rattrapait à ce qu'on pouvait après la deuxième secousse. Plusieurs alarmes s'étaient déclenchés, si bien que le cockpit s'allumait tels des guirlandes de Noël. Les deux bâtiments se faisaient désormais face à face. Dans sa logique irréfutable, Lleyton avait oublié un point important : en surchargeant les boucliers comme il l'avait fait, il les avait considérablement baissés, ne laissant que le blindage pour seule défense. Même avec des armes peu sophistiqués, on pouvait faire des dégâts. Retenant une inspiration, il baissa la tête. Un *clic* s'était annoncé à lui : le Thanix. Très ponctuel.

La suite fut relativement prévisible. Sans plus attendre, on donna le premier coup, lançant une salve à pleine puissance en plein dans les moteurs. Ces derniers sont souvent protégés dans les cargos industriels mais les pirates oublient souvent l'importance d'une telle protection. Pas tous, quand même. Mais l'implosion qui avait suivi le tir se justifiait par cette erreur. Lleyton poussa un ouf de soulagement. « Punaise ! » grogna Sara. « T'as voulu nous tuer ou quoi ? En plus, on venait de le réparer ! » s'offusqua t-elle. On se tournait vers elle. « On pouvait attendre mais notre nouvelle amie n'avait pas ce luxe. Cela dit, fais moi penser à investir dans un deuxième canon. »

Se frottant le front, le Lieutenant repensa à l'enquête qui avait lieu à son égard. Si ça se trouve, il n'aurait pas l'occasion d'installer quoique ce soit. Il pourrait même se faire confisquer son fidèle destrier. Ceci étant dit, en parlant de la nouvelle amie, il fallait faire au plus pressé. Il était intervenu aussi vite qu'il avait pu avec les moyens qu'il avaient - sachant que la coque devait pas très jolie à voir - mais il avait perdu la communication au passage et ne savait pas comment elle s'en était sorti. Il devait rétablir le contact et voir si, au moins, son risque avait payé. « Vous me recevez ? Comment ça va là-dedans ? » balança t-il avant de réfléchir deux secondes. Ça ne devait pas être la joie. « On va certainement avoir besoin de s'arrêter quelque part. On peut vous remorquer si besoin est. »

Cette proposition était de bonne fortune. Il allait contacter Terra Nova pour qu'ils envoient une patrouille le temps qu'ils se réapprovisionnent et qu'ils constatent les dégâts. Tyr était la planète la plus proche et la plus utile de par ses nombreux complexes. Rationnellement, ce serait la prochaine étape.








Lexie Hazel

Personnage RP
Faction : Neutre
Rang :
Lexie Hazel
Membre
Messages : 14

Réminescences Empty
MessageSujet: Re: Réminescences   Réminescences Icon_minitimeDim 13 Juil 2014, 16:26
[Désolée du délai ^^' Entre la fin du projet et les vacances, j'ai eu un peu de mal ces dernières semaines !]

Un premier projectile s'écrasa contre la barrière cinétique de mon espèce de tas de rouille intersidéral. Coup de bol, elle tint le coup, mais je savais que je n'aurais pas cette chance plus de deux ou trois fois... Cette machine était un prototype de vaisseau rapide et le seul but de ce machin était de tester le fonctionnement des réacteurs hyperspatiaux et des projecteurs de plasma, rien de plus. Il n'avait pas été pensé pour être en pleine pampa ni pour résister à des tirs directs. Ne parlons pas du fait de passer dans des endroits rigolos comme des nébuleuses radioactives ou autres trucs super marrants... Enfin le fait était que là, dans l'immédiat, si je ne trouvais pas un moyen de me casser mais genre rapidement, les choses risquaient de super mal se terminer pour ma tronche.

Mais les lois de la physique étant ce qu'elles sont, elles finirent par se retourner en ma faveur : mon chasseur était plus léger que ces gros cargos pourris, j'accélérais bien plus efficacement qu'eux, donc je commençais à mettre de la distance entre eux et moi. Je n'étais pas du genre à m'en plaindre, car mon étrange nouvel ami de l'alliance avait décidé de leur rentrer dans le lard et autant dire que si j'avais été trop proche, je me serais probablement bouffée des projectiles dans la carcasse. Je jetai un oeil aux détecteurs, et me rendis compte qu'il faisait même bien plus que de leur rentrer dans le lard... Il était parti pour les éperonner ! Je tirai une tête assez sidérée, puis décidai de continuer de m'éloigner histoire de ne pas me manger des balles perdues.

Et en parlant de balles... Les deux qui m'arrivaient dessus n'étaient pas perdues. En fait, elles m'arrivaient pile dessus et le bouclier ne tiendrait jamais. Et pas le temps d'esquiver... Je fis donc la première chose qui me passa par la tête : couper l'alimentation des réacteurs à hyperespace pour tout renvoyer vers le rechargeur de barrières cinétiques. Le premier coup toucha... Restait à espérer que le deuxième ne me bousillerait pas totalement...
L'impact fut rude, mais la barrière s'était suffisamment rechargée non pas pour arrêter mais pour dévier le coup de sa trajectoire. L'obus à demi-explosé passa donc au dessus de moi, me laissant dans une situation sévèrement nulle. Réacteurs à hypersepace déchargés, plus de boucliers, et une arme à courte portée.

Pourtant, les tirs s'arrêtèrent. En fait, les détecteurs n'affichaient plus de trace des deux cargos mais de débris à la place : visiblement, monsieur le lieutenant... mince, j'ai oublié son nom... Disons Bidule. Donc, visiblement, monsieur le lieutenant Bidule avait fait son affaire à mes trois poursuivants. Enfin, deux et demi vu que j'en avais laissé un à moitié fondu. Cela voulait dire que je pouvais partir d'ici, et je n'avais aucune intention de trop m'attarder. J'irais sur cette saleté de planète une autre fois... Pour le moment j'allais devoir me poser et faire des réparations bien méritées. Puis installer une meilleure barrière cinétique, accessoirement. 'fin, après, ça coûtait une fortune ces trucs-là. Et je n'étais pas milliardaire. En fait, je cherchais encore un boulot. Quelle connerie...

Alors que je rallumais les réacteurs, je reçus alors une transmission radio tout à fait sympathique :

« Vous me recevez ? Comment ça va là-dedans ? » Après une brève pause, il continua : « On va certainement avoir besoin de s'arrêter quelque part. On peut vous remorquer si besoin est. »

Me remorquer ? Et où, au juste ? Dans une base de l'alliance ? J'avais eu assez de problèmes pour la journée. L'hospitalité du lieutenant Bidule me touchait beauuuucoup, mais dans l'immédiat, je le sentais assez moyennement le coup du remorquage. Et si par malheur il m'identifiait, je risquais des emmerdements. Car si mes expériences (ratées) avec l'alliance étaient de la responsabilité de mon supérieur hiérarchique, il ne s'était pas privé de tout me coller sur le dos dans la joie et la bonne humeur histoire de préserver sa carrière minable d'officier subalterne à la con. Enfin, il était pas subalterne... Si ? Je savais plus. Les grades de l'armée, ça n'avait jamais été mon fort. Le fait était que même si je n'étais pas officiellement poursuivie par l'alliance, je n'avais pas une glorieuse réputation au sein des forces terrestres. Comment pourrir un CV, quoi !

- Oh, nonnon, pas besoin, euh, j'avais juste un pépin de réacteur... mais euh... mais c'est réparé, faut pas s'inquiéter de ça tout baigne... tout va bien ici... oui, oui, merci... et vous ça va ?

Hé ben, qu'est-ce-que j'ai le sens de l'improvisation. La reine du charisme et du subterfuge, tiens, ça me rappelait ce vieux jeu de rôle avec des vampires, où les tests de compétence se jouaient avec des dés à dix faces. Là, autant dire que j'avais probablement raté mon jet assez violemment.
Et en parlant de ratage, l'un des propulseurs hyperspatiaux avait pris un pain. Finalement, pas le choix, j'allais être obligée de m'arrêter quelque part pour faire des réparations... Impossible de me tirer en mode "vous n'avez rien vu, merciaurevoirciao". Le sommet de la lose, maintenant, ce serait que les œufs que j'avais dans le frigo ne soient plus bons, ou un truc du genre histoire de bien enfoncer le clou.
Contenu sponsorisé

Réminescences Empty
MessageSujet: Re: Réminescences   Réminescences Icon_minitime
 

Réminescences

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: L'espace de l'Alliance interstellaire :: Secteur Exodus-