AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 HSES-04 "Catamaran"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : Neutre
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 14

MessageSujet: HSES-04 "Catamaran"   Ven 30 Mai 2014, 17:46



HSES-04 « Catamaran »






Données essentielles


Nom ♦ "Catamaran" (HSES-04)

Race ♦ Humaine

Faction ♦ Créé par Cerberus, maintenant neutre

Catégorie ♦ Léger

Type ♦ Chasseur

Passagers max ♦ 3

Taille ♦ 23m

Poids total ♦29 tonnes

Fiche Technique


Concepteur ♦ Lexie Hazel
Constructeur ♦ Cerberus
Modèle ♦ HyperSpace Experimental Ship prototype 4
Motorisation ♦ Double réacteur à eezo et double générateur hyperspatial expérimental
Propulsion ♦ 4 Moteurs à anti-protons à l'arrière, deux propulseurs hyperspatiaux sur les protubérances à l'avant
Armement ♦ 1 projecteur de plasma, 2 canons standard de 90mm
Bouclier ♦ Cinétique simple
Blindage ♦ Standard
Equipage requis ♦ 1
Capacité d’emport maximale ♦ 400 Kg (+3 passagers)



















Le Catamaran est une sorte d'aberration spatiale, qui n'a pas l'air d'avoir été terminée convenablement. Des antennes sortent dans tous les sens, des parties ne sont pas couvertes de blindage ou de plaques, le design n'a pas l'air d'avoir été pensé avec l'élégance en tête, en somme, il a tout l'air d'une casserole de l'espace. Cela s'explique par le fait qu'il s'agit d'un des modèles expérimentaux qui avaient été construits par Cerberus lorsque Lexie travaillait pour eux, dans le domaine des moteurs hyperspatiaux. Pressés de pouvoir tester cette nouvelle technologie, plusieurs prototypes avaient été créés mais jamais entièrement terminés. Les moteurs et l'armement fonctionnent en soi, mais la finition n'a jamais pu être faite en raison de la destruction (accidentelle) de la station.

Son nom vient des deux protubérances inhabituelles qui se trouvent à l'avant du vaisseau. Celles-ci contiennent les deux cœurs d'eezo et les deux moteurs hyperspatiaux indispensables afin de voyager plus vite que la lumière sans utiliser de relais. En raison du fonctionnement de ces moteurs, il était obligatoire de les placer à l'avant. Les nombreuses antennes, elles, servent à se repérer dans l'hyperespace, cet ensemble de dimensions anormales dans laquelle voyage le vaisseau. Ce système lui a souvent permis de fuir des situations compliquées, personne ne s'attendant à ce qu'elle puisse aller aussi vite qu'avec un relais mais sans en utiliser un. Néanmoins, cette "nouveauté" étrange attire les convoitises...

Les deux canons de 90mm sur les côtés sont très standard et ne pourront pas faire beaucoup de mal à un vaisseau ayant une barrière cinétique trop puissante. Au mieux ils pourront sérieusement abîmer une frégate, mais leur faible cadence de tir leur permet surtout de faire des tirs de précisions sur des cibles peu protégées. Le projecteur à plasma qui se trouve au dessus en revanche, c'est une autre affaire. S'agissant d'une arme à énergie dirigée, elle n'est pas affectée par les barrière cinétiques qui sont totalement ignorées. La boule de plasma s'écrase contre la coque de la cible, surchauffant d'un seul coup à des températures qui pulvérisent le blindage et font d'immenses trous. Lexie a tenté des tirs pour tester la machinerie, mais n'a encore jamais shooté un autre vaisseau avec, à ce jour, préférant fuir en cas de problème.

Pour l'instant, elle tente de renforcer les boucliers grâce à la technologie de conduits plasma améliorés qu'elle a développée sous l'égide d'Ariake Technologies. Hélas, c'est cher et complexe et elle a donc des difficultés à trouver le matériel adéquat ou les ingénieurs qualifiés qui pourraient l'aider à le faire. Elle préfère donc éviter la bagarre et fuir le combat s'il y en a, utilisant la maniabilité et le profil inhabituel de ce vaisseau des plus étranges.


Revenir à l'Index







POSTE DE PILOTAGE




Le cockpit du Catamaran est tout à fait standard, quoiqu'un peu serré quand même. Vu qu'il s'agissait d'un prototype, le confort n'était pas la priorité principale des personnes ayant fait le design, et on y est aussi à l'étroit qu'on le serait dans un chasseur. On peut y faire entrer une personne avec éventuellement quelqu'un qui resterait debout derrière le siège du pilote, mais ce n'est pas bien agréable comme position. Mais la vraie particularité de ce cockpit, c'est avant tout l'écran de navigation qui est tout à fait inhabituel pour un vaisseau de cette taille. Il est en fait conçu pour calculer des itinéraires qui se trouvent en dehors des réseaux de relais, ce qui lui donne cette allure qu'un pilote confirmé pourra trouver très étrange.




COMPARTIMENT D'HABITATION




On peut mettre "habitation" entre guillemets, car c'est très minimaliste. Il y a 3m² comprenant un lit pour une personne, un compartiment de rangement au dessus et un au dessous, ainsi qu'un petit compartiment pour réchauffer de la nourriture. Autant dire qu'on ne risque pas de faire un dîner de l'ambassadeur, là-dedans. En se serrant un peu on peut tenir à deux, et si on aime bien dormir dans le même (petit lit) en étant (très) serrés, on peut même dormir à deux. Il est à noter que le lit est en fait un sac de couchage spécial qui est fixé contre le mur : en général, il est donc préférable de couper la gravité artificielle avant de dormir. Le confort spatial dans toute sa splendeur.





MOTEURS AVANT



Les deux blocs situés à l'avant du vaisseau contiennent les eezo cores ainsi que les deux moteurs hyperspatiaux nécessaires pour aller vers l'infini et au-delà. Par conséquent, il s'agit d'une partie lourdement protégée du vaisseau, ce qui a tendant à amener son centre de gravité légrement vers l'avant. Ce n'est en soi pas un problème majeur, mais un pilote tentant de manœuvrer cette aberration intergalactique devra en tenir compte. Autant dire que vu l'énergie déployée par cette machinerie, il n'est pas envisageable de rendre le vaisseau furtif : pour ce faire, il serait nécessaire de monter les moteurs dans un vaisseau de bien plus grande taille comme une frégate ou un croiseur. Par conséquent, le Catamaran a une tendance prononcée à apparaître sur les systèmes de détection comme un sapin de noël qui clignote et qui joue du trombone (même s'il n'y a pas de son dans l'espace).






Revenir à l'Index












LEXIE HAZEL
PILOTE IMPROVISÉE



Lexie n'est pas ce qu'on pourrait appeler un pilote d'élite. Elle sait comment faire, et elle a appris à manier son étrange machine volante qui a tendance à laisser une expression perplexe sur le visage de ceux qui l'aperçoivent, mais on ne peut pas dire qu'elle soit l'élite des pilotes. En règle générale, le seul avantage qu'elle a, c'est le centre de gravité avancé du Catamaran qui lui permet de faire des manœuvres assez surprenantes, le projecteur de plasma qui réserve de drôles de surprises à ceux qui voudraient être trop hostiles, et surtout le moteur hyperspatial qui permet de disparaître en un rien de temps. Si elle se retrouvait subitement dans une grande bataille spatiale, autant dire qu'elle aurait peu de chances d'en sortir en bon état et fuir serait très certainement une très bonne idée.


Revenir à l'Index







Revenir en Haut

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Courtier de l'Ombre
Rang : Chasseur de Prime
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2550-krelek-aelos
http://www.masseffect-reborn.fr/t1449-journal-de-bord-krelek-aelos


Messages : 676
Crédits : Moi-même

MessageSujet: Re: HSES-04 "Catamaran"   Jeu 12 Juin 2014, 22:01








Revenir en haut Aller en bas
 

HSES-04 "Catamaran"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Anciennes fiches-