AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Ryan Taylor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar



Invité
Invité

MessageSujet: Ryan Taylor   Ven 23 Aoû 2013, 15:00



Registre Galactique des espèces


Ryan Taylor


Sexe : Mâle
Race : Humain/Cyborg
Âge : 31
Planète d'origine : Eden Prime
Faction : -
Poste/grade : -
Situation : Célibataire
Parenté : Inconnu
Histoire


Qui est-ce que je suis ? Non, ce devrait plutôt être : qu’est-ce que je suis ? Pour être honnête, je ne le sais pas vraiment moi-même. Il paraîtrait que je suis Humain, mais lorsque je me regarde dans le miroir… je ne vois qu’un monstre mécanique. On peut dire que j’ai été Humain, mais j’ai perdu mon humanité il y a des années. Non ça n’a pas été mon choix, je n’ai jamais eu le choix à vrai dire. Mon libre arbitre m’a été volé il y a des années, lorsqu’on m’a volé à ma famille… Ah si seulement je pouvais me souvenir d’eux ! De ma mère, de mon père et des éventuels frères et/ou sœurs que j’ai pu avoir ! Mais tout cela fait partie d’une vie qui n’est plus mienne… Je n’ai plus de famille, plus de passé et peut-être aucun avenir. Je ne préfère pas y penser. Pourquoi chercher à se souvenir de quelque chose qui n’est plus présent à sa mémoire ? Je ne suis qu’une machine… Ah mais vous voulez savoir qui je suis ? Vous voulez vraiment remonter à mes origines ? Très bien… Vous vous intéressez à de bien étranges histoires, car la mienne l’est vraiment. Je n’irai pas jusqu’à dire qu’elle est intéressante, mais pour être spéciale, elle l’est. Par quoi commencer…? Ah oui…


J’ai découvert être né sur Eden Prime en 2166, sous le nom de Ryan Taylor. Il n’y a pas grand-chose à ajouter étant donné que je ne me souviens pas de mes premières années, ni des suivantes. Tout ce que je sais, c’est que j’ai été enlevé, arraché à ma famille lorsque ne n’avait que dix ans par un groupe nommé Cerberus. Ah vous connaissez Cerberus ? Très bien, ça facilitera les choses. Pourquoi m’enlever ? Il parait qu’ils faisaient des expériences sur des enfants pour les rendre biotiques, mais ce n’était pas mon cas. Non, ils m’avaient réservé un destin beaucoup plus… sinistre. Je n’étais pas seul, non. Trente-trois autres enfants avaient aussi été kidnappés, dix-sept de chaque sexe. La raison de ces enlèvements, comme dit plus tôt, ne concernait pas le biotisme. Nous étions destinés à devenir un genre de super-soldat. Les scientifiques qui travaillaient sur nous ont commencé par compléter notre éducation. Ils nous enseignèrent également toute la théorie sur le maniement des armes à feu ou blanches, des techniques de combat et tout ce qui concerne l’art de tuer. Les cours étaient intenses, du bourrage de crâne. Nous étions punis si nous n’apprenions pas bien les cours. Notre «école» théorique se termina à quinze ans. Dès cet âge là, nos professeurs commencèrent les cours pratiques, c'est-à-dire combat à main nue, simulation de mission sur le terrain et tout ce qui va avec un entrainement militaire intensif. Ah ! Et je dois préciser que nous n’avions strictement aucune idée de la raison de cet apprentissage, nous n’osions pas poser de questions. Pour certain, c’était presque normal car notre mémoire avait déjà été effacée. Mais certains étaient plus intelligents et se rendaient compte que ce n’était pas normal. Mais quoi qu’il en soit, nous ne sûmes jamais le «pourquoi ?». Et je pense qu’il est inutile de préciser que nous n’avions aucun contact avec le monde extérieur.

En 2186, à l’aube de la Grande Guerre, le projet dont nous faisions partie atteint sa phase finale, bien que compliquée par des évènements extérieurs qui nous étaient inconnus, et je ne parle pas de la guerre. Quelque chose en rapport avec une base de Récolteurs. Quoi qu’il en fût, nous fûmes emmenés en laboratoire et… c’est là que nous perdîmes notre humanité. Morceau par morceau, les scientifiques qui nous supervisaient depuis des années nous démembrèrent pour remplacer ce qu’ils retiraient par des machines. Ils nous transformaient en robot. Les opérations, même sous anesthésiants, étaient terriblement douloureuses. Dieu sait combien de fois je me suis réveillé de mes sommeils artificiels pour hurler de douleur. Mes souvenirs de cette époques sont flous, mais je me souviens de l’odeur… celle du sang, de peau brûlée, et je me souviens surtout des cris… De trente-quatre, nous passâmes à vingt-et-un. La seule part organique que Cerberus nous laissa fut notre crâne. Ils ne désiraient pas des cyborgs 100% mécanique mais des cyborgs humain, avec une conscience bien réelle. Notre force, notre endurance, notre vitesse et nos réflexes étaient ainsi 15% supérieurs à celui d’un Humain normal. Certains se demanderont pourquoi notre endurance ne serait que de 15% supérieure et pas illimitée, et bien car notre cerveau a, lui, des limites. D’autres encore se poseront la question du «pourquoi?». Nous étions destinés à être des agents capables de nous infiltrer partout et pouvant soutenir les différents commandos de l’organisation lors de mission critiques. Nous étions destinés à être l’élite de Cerberus. Mais le projet n’aboutit jamais. Le temps manqua et nous fûmes envoyés sur le terrain plus vite que prévu. Nos nouveaux corps étaient incomplets et ne furent jamais couverts par la peau artificielle qui aurait pu nous faire passer pour monsieur et madame tout le monde. Nos «créateurs» remplacèrent cela par des plaques métalliques disposées de manière stratégique pour nous assurer la meilleure protection tout en ne limitant pas nos mouvements. Nous fûmes séparés en sept groupes de trois et dispersés dans la Galaxie pour protéger des avant-postes importants pour Cerberus. Mais libérés des mains des scientifiques de l’organisation, nous pûmes voir le monde pour la première depuis notre lavage de cerveau. Je ne sais ce qu’il advint des autres, mais dans mon groupe, découvrir la Galaxie en guerre contre les Moissonneurs fut un choc. Nous n’avions eu qu’un bref débriefing et voir le monde ainsi était extrême. Mais ce qui nous choquait le plus était le fait que l’on devait non pas combattre les Moissonneurs, mais notre propre race et ses alliés ! Pourquoi ? C’était la seule question que nous avions aux lèvres. Mais nous avions appris à obéir, c’est donc avec regret que nous accomplîmes notre mission avec succès. Les détails de cette mission ne sont pas importants, mais ce qui est important, c’est que cette mission s’était déroulée en même temps que l’attaque de l’Alliance sur le QG de Cerberus. Privé de communication avec une organisation qui se démantelait très rapidement et qui nous devait beaucoup de réponses, mes collègues et moi prîmes la décision de nous poser sur une planète où personne ne viendrait nous chercher, car nous n’étions pas naïfs, l’Alliance allait traquer le moindre membre de Cerberus.


C’est donc ainsi que nous nous posâmes sur Pragia, loin des regards et sur une planète que le monde évitait. Nos conditions physiques supérieures nous offraient le luxe de prendre le risque et cela se montra judicieux, car personne ne nous retrouva. Mais j’oublie ! Je n’ai jamais parlé de mes compagnons d’infortune ! Jenny et Fred, c’était leur nom. Jenny était spécialisée dans l’infiltration pendant que Fred était spécialisé dans le tir de précision et le piratage informatique, leur armure était adaptée à leur rôle. Ils étaient les seuls que je pouvais nommer mes amis. Ma confiance en eux et la leur en moi était absolue, nous formions un excellent trio. Mais aussi résistants et endurants étions-nous, la faune et la végétation locale finirent par prendre le meilleur d’entre nous, c'est-à-dire Fred. Alors que nous cherchions notre voie vers l’ancienne colonie Butarienne établie sur la planète, une meute d’une espèce carnivore nous attaqua et finit par vaincre Fred, qui avait décidé de rester en arrière pour nous laisser l’opportunité de fuir et plus tard, trouver la colonie. Peu de temps après, un rayon rouge balaya la surface de la planète, sans faire de dégât. Seul notre vaisseau sembla subir un effet, car celui-ci cessa tout à fait de fonctionner. Jenny et moi passâmes sept années dans notre camp de fortune et tissâmes éventuellement une relation amoureuse. Si seulement nos corps n’avaient pas été transformés en machines ! J’aurais tant voulu sentir son corps contre le mien pendant nos instants où nous nous blottissions l’un contre l’autre ! Mais Cerberus m’avait volé cette opportunité, cette chance de vivre une vie normale, créer une famille, vieillir et mourir comme tout le monde ! Plus les jours passaient et plus je me rendais compte à quel point l’organisation que je devais servir était maléfique ! Cette organisation qui se vantait de se battre pour l’Humanité, mais qui avait fini par combattre l’Alliance. Cette organisation qui prétendait vouloir le meilleur pour la race humaine, mais qui transformait ses soldats en monstres ! Je finis par la haïr tout à fait. Jenny de son côté, bien que rancunière envers Cerberus, décida plutôt de vivre avec ce qu’elle avait et d'aller de l’avant. Je n’ai pas grand-chose à dire sur cette période de ma vie, sinon une petite anecdote étrange. Une fois, lorsque nous zonions la forêt entourant l’ancienne colonie, Jenny et moi fûmes attaqués par une Asari. Qu’est-ce qu’elle faisait là ? Aucune idée, mais cela devait faire longtemps au vu de… son caractère. Celui-ci relevait plus de l’animal que l’être civilisé. La femme s’était montréE être un adversaire redoutable, mais comme on dit, l’union fait la force. A deux contre un, nous prîmes l’avantage et la repoussâmes, pour ne la revoir que quelques années plus tard, dans la colonie et accompagnée de mercenaire.

Pendant sept ans nous travaillâmes sur notre navette pour la faire fonctionner et lorsque notre travail aboutit, nous quittâmes la planète. Pourquoi autant de temps ? Car trouver du matériel sur Pragia ce n’est pas chose aisée. Nous rejoignîmes Omega - que nous savions épargnée par les Moissonneurs et l’Alliance – mais non sans peine. En effet, certain des relais que nous devions utiliser étaient endommagés, sans que l’on sache pourquoi. Nous nous doutions qu’il y avait un rapport avec le rayon rouge, mais nous ne pouvions donner de preuve. Nous savions que personne n’allait venir nous chercher sur l’astéroïde et encore moins nous demander notre identité, car nous n’en n’avions pas. Nous passâmes quelques temps sur la station avant de nous séparer. En effet, nous avions conclu que pour la sécurité de chacun, il valait mieux que nous ne soyons plus vus ensemble. C’était la décision la plus dure à prendre de ma vie et je ne pense pas me tromper en disant qu’il en était probablement de même pour Jenny. Alors que je quittai Omega pour Illium, elle resta sur le repère pirate et je n’eus plus aucune nouvelle d’elle depuis. Je ne sais même pas si elle est encore en vie. Quoi qu’il en soit, je sus mener ma vie sans elle, même après sept ans de vie commune dans une jungle. Je mentirais en disant que cela ne fut pas difficile, mais le propre de chaque espèce évoluée est de s’adapter, et je m’étais adapté.


J’occupe et gagne ma vie à présent en remplissant divers travaux à travers la Galaxie et je me suis même offert le luxe d’un appartement à Nos Astra. Je me suis créé une identité et les gens me connaissent sous le nom de Ryan Taylor. Je doute que qui que ce soit soupçonne ma vraie nature, mais il est sûr que certaines personnes ont des doutes. Beaucoup pensent que j’ai des problèmes sociaux, voire mentaux. Il est vrai que refuser une nuit avec des Asaris est quelque chose de très extrême et qui peut susciter un mauvais regard de la part de certains, mais cela m’est égal. Mieux vaut pour moi passer pour un genre d’autiste que de dévoiler ma vraie nature… Entre deux missions ou contrats, il m’arrive d’explorer la Galaxie à la recherche d’anciens complexes de Cerberus, dans le but d’en découvrir plus sur moi, le projet qui m’a façonné et, peut-être, mes origines. C’est ainsi que j’ai découvert être né sur Eden Prime et diverses choses comme l’origine des autres membres du programme, qui semblait avoir été nommé «Hercule» par l’organisation. Je connais diverses anecdotes comme, par exemple, le fait que je sois le seul enfant du programme avec Jenny à être originaire d’Eden Prime. Peut-être nous connaissions-nous avant notre lavage de cerveau ? Je n’en sais rien et je ne le saurai probablement jamais… Il m’arrive d’essayer de la retrouver, mais c’est comme si elle avait purement et simplement disparue, impossible de trouver ne serait-ce qu’une trace d’elle… Enfin bon, vous vouliez mon histoire, vous l’avez eue…




Apparence


A première vue, sans trop vous rapprocher, vous prendrez Ryan pour un être Humain normal, quoique particulièrement grand et musclé. Du haut de ses deux mètres six, il domine ses compères et les autres races, exception faite des Turiens, qu’il égale en taille. Son visage est fin, le nez droit, les yeux verts et les cheveux bruns foncés, d’une longueur normale pour un homme de son âge. Mais maintenant approchez-vous… Ah oui, quelque chose cloche ! Il ne semble pas porter son armure ! Non, non, il n’a pas d’armure, c’est son corps. Oui, en quelque sorte Ryan se balade à poil dans les rues. Ça vous fait rire ? Vous avez mal lu son histoire alors. Son armure, c’est son corps et sa tête est tout ce qu'il reste d’organique chez lui. Pourquoi ? Demandez à l’Homme Trouble, c’est lui qui tirait les ficelles avant la guerre. Cette armure, elle est gris-noir métallisée et elle peut parfois apparaître blanche en certains endroits, ce sont les couleurs de Cerberus. Dix ans plus tôt, vous auriez vu en plein centre de sa poitrine la marque de Cerberus, mais à présent il n’y a plus rien, la peinture ayant été retirée par le cyborg. En combat, Ryan porte un casque de la même couleur que son corps et disposant des fentes en différents points, certaines pour les yeux, d’autres pour respirer ou parler. Entre ses yeux, il y a un petit cercle jaune qui, autrefois, portait l’insigne de Cerberus. C’est sa caméra multi-filtres, qui lui permet de voir pendant la nuit, de repérer les signaux de chaleurs ou chimiques, etc. Le gadget parfait pour un assassin en somme. Ryan porte aussi dans le dos, au niveau des reins, un sabre rétractable et peut porter deux armes à feux au niveau des épaules grâce à des socles magnétiques, nécessaires à chaque armure.



Caractère


Ryan est quelqu’un de calme et qui ne parle pas beaucoup. Cela est dû au fait que son éducation au sein de Cerberus était extrêmement sévère. Le moindre bavardage, le moindre manque d’attention se voyait physiquement puni, et ce pour obtenir des sujets une obéissance totale, nécessaire à un super-soldat. De ce fait, lorsque Ryan parle, il ne se contente que du strict nécessaire et évite d’éterniser les conversations. Certains y voient de la timidité, voire de la lâcheté, d’autres y voient un côté mystérieux très attirant. Vous reconnaîtrez quels genres de personnes suivent ces réflexions. En revanche, si vous êtes un proche du cyborg, celui-ci n’hésitera pas à parler. Mais pour cela, il vous faudra franchir ses barrières mentales qu’il érige pour se protéger et protéger les autres. Il faut savoir qu’au fond de lui, Ryan est un homme brisé par ce qu’il a vécu. Son éducation menée d’une main de fer, les expériences qu’il a subi, la perte de son humanité… tout cela a eu pour conséquence de le transformer en une personne renfermée sur lui-même et rarement apte à ressentir de la pitié pour qui que ce soit, faisant de lui un tueur redoutable. Il n’apprécie pas tuer, mais cela ne le dérange pas plus qu’écraser un insecte. Ryan est également quelqu’un qui ne connait pas la peur. Les entraînements qu’il a suivi l’ont débarrassé de ce sentiment. Il est triste de noter que Ryan peut relever plus de la machine que de l’homme, même si au fond il en est toujours un.



Complément d'informations (facultatif)


Signe(s) distinctif(s) : Cyborg au visage humain
Relations avec les autres : Difficiles
Des liens prédéfinis ? Non


Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

MessageSujet: Re: Ryan Taylor   Ven 23 Aoû 2013, 15:48
Re-bienvenue Héhé
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Le G.I.P
Rang : Opérateur Alpha
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t1636-journal-de-bord-syneos#21304


Oeil du Rêve
Messages : 879

MessageSujet: Re: Ryan Taylor   Ven 23 Aoû 2013, 18:48
Fishman juste énorme re-bienvenue +1
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Ryan Taylor   
Revenir en haut Aller en bas
 

Ryan Taylor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Anciennes fiches-