AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Alcius Cornix Septimus of the House Septimus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar



Invité
Invité

MessageSujet: Alcius Cornix Septimus of the House Septimus   Jeu 20 Juin 2013, 14:19



Registre Galactique des espèces

Alcius Cornix / Septimus

Sexe : Masculin
Race : Turien
Âge : 57 ans
Planète d'origine : Palaven
Faction : Hiérarchie Turienne/Protocole Gris
Poste/grade : Général, Membre de l’Etat-Major des Forces Armées Turiennes
Situation : Marié, 4 enfants (1 asari, 3 turiens)
Parenté :  Aucune

Histoire



Né dans la même famille que Quintus Titus, dont il est de 9 ans, l’ainé, Alcius Cornix a très tôt, du même père, appris les valeurs qu’étaient le respect, la discipline et l’esprit de corps, qui le rendirent impatient d’effectuer son service sous les drapeaux. Intelligent, doté d’une capacité d’apprentissage et d’un raisonnement peu commun pour un Turien, il est aiguillé dès la sortie du camp d’entrainement vers la 43ème Division de Marines, spécialisée dans les manœuvres internationales. Devenant vite polyglotte dans les langues asaris et galariennes, il pourra se passer d’auto-traducteur, ce qui représente un atout primordial dans le feu du combat et, étonnamment, un frein à son ascension dans le corps des officiers – Les sous-officiers disposant de ses capacités étant beaucoup trop rares. –. Cela le « força » à rester beaucoup plus longtemps qu’aucun autre de ses camarades sur le terrain au contact de cultures étrangères, où il devient expert et traducteur au point d’être recommandé par l’Etat-Major en tant que « traducteur de secours » et contact sur le terrain auprès de missions diplomatiques, autant qu’auprès de commandos de la Garde Noire ou de Cabales, renforçant son expérience de l’enseignement qu’il tira auprès de ces unités d’élites. Au moment de la guerre du Premier Contact, en 2157, il accompagnait la délégation turienne à la Citadelle pour justifier de la menace que représentait les humains vis-à-vis de la stabilité galactique.
 
C’est dans cette période, correspondant à ses années de la vingtaine, qu’il partit en permission sur Thessia, accompagnant une amie asari, Dahlia Tellis, qu’il avait rencontré en opération. Outre les divers monuments de Serrice, ses richesses culinaires, ses musées ou sa vie nocturne, il en ressortit surtout une fille, Sati, et un mariage conclu peu après, qu’il n’eût par la suite que peu le loisir de consommer du fait de ses affectations comme de celle de Dahlia, malgré ses permissions sur Thessia, ou les rares occasions où il put faire les faire venir sur Palaven. Ce mariage lui fut par ailleurs grandement reproché par son père, défenseur de la Cause Turienne de la première heure, menant à une certaine prise de distance entre Alcius et sa famille, expliquant par la même l’absence remarquée du frère tout aussi talentueux et aspirant Spectre de Quintus aux différentes cérémonies de récompenses organisées en l’honneur de ce dernier.
 
Au moment où son frère fut accusé de haute-trahison, néanmoins, il se manifesta en fervent défenseur du jeune programmeur, menant parallèlement à l’enquête officielle sa propre enquête, usant du vaste réseau d’amis qu’il s’était tissé durant ses années au contact de l’étranger, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de la Hiérarchie, contactant des membres haut-placés au sein de l’état-major aussi bien que des agents du GSI et du SSC, allant jusqu’à se risquer à demander son aide au Courtier de l’Ombre. Ce dernier l’orienta, au prix d’une bonne partie de ses économies, vers le père de Salius, un amiral de la flotte turienne alors en vue. Agissant de manière totalement indépendante des autorités avec l’unique aide de sa femme Dahlia – faisant partie de la garde de Serrice –, ils parvinrent à s’infiltrer dans la résidence de ce dernier, neutralisant ses gardes et l’isolant dans sa chambre forte, ils parvinrent à le faire avouer en utilisant des méthodes de tortures que l’on qualifierait d’ « exotiques » son implication dans l’exil de son frère, ainsi que celle de son fils. Toutes les précautions qu’il put prendre n’empêchèrent toutefois pas les autorités de mettre la main sur lui. Ironiquement, les forces de sécurité l’arrêtèrent alors même qu’il sortait de l’astroport où il raccompagnait dans la navette à destination de Thessia sa femme et sa fille. Cet épisode permit de mettre à jour un vaste réseau de corruption au sein même de l’Etat-Major Turien qui mena à un nombre colossal de mises aux arrêts jusque dans le cabinet du Primarque. Toutefois, son impulsivité, ses méthodes et le fait qu’il ait fait passer l’intérêt de son frère avant celui de la Hiérarchie refroidirent grandement les hauts dignitaires ainsi que le Conseil vis-à-vis de son accession au statut de Spectre, ils jugeaient le turien trop susceptible de retourner sa veste ou d’agir pour son propre compte. Malgré les protestations de l’asari en charge de l’évaluer, citant notamment Saren Arterius en exemple, le dossier d’Alcius fut rejeté. Nous sommes en 2175, et Alcius, à nouveau père, cette fois d’une petite turienne de 3 ans, bien qu’honoré par la Hiérarchie et promu au grade de lieutenant-colonel pour services rendus à la nation, gardera longtemps une rancœur contre le Conseil et son propre gouvernement une rancœur, celle de celui qui considère que plus personne n’est à même de considérer les guerriers à leur juste valeur. Il ne fallut d’ailleurs pas longtemps avant qu’il se rende compte du cadeau empoisonné que lui avaient concédé ses supérieurs. Sa promotion s’accompagnait en effet d’une mutation au sein des officiers des corps Hastatims, connus pour « mater » les rebelles potentiels d’une balle dans la nuque s’ils refusent de se soumettre. Ces corps étant marqués d’une image profondément négative dans les colonies de par leurs directives liberticides autant que dans les autres branches de l’armée comme simple « pelotons d’exécutions », il était évident que l’on souhaitait que la carrière d’Alcius s’arrête là.
 
Il ne se fit pas prier, et posa sa démission, tout en émigrant sur Thessia avec Oria, pour retrouver sa femme et sa fille. Etonnamment, il trouva rapidement du travail, grâce aux relations de Dahlia, officiant comme instructeur indépendant auprès de diverses unités de forces spéciales asaris, notamment vis-à-vis des tactiques de combat turiennes, mais aussi de guerre asymétrique, ou de renseignement et d’infiltration, restant encore à ce jour l’un des seuls non-asari à avoir pu se targuer d’avoir entrainé des unités de Thessia, et c’est à leur contact et avec leur concours qu’il développa ce que les humains pourront appeler le « Close Combat Asari », par abus de langage vis-à-vis de ses principales utilisatrices. C’est en effet à l’initiative du Turien que l’on doit cette technique de combat basée autant sur l’observation que sur l’action, visant à neutraliser avec rapidité et efficacité n’importe quel individu, quelque puisse être sa race ou ses capacités – notamment biotiques –, et dont l’efficacité fut d’ailleurs prouvée par des unités asaris lors de la capture de chefs berserkers Vortchas et Krogans lors de l’abordage de leur vaisseau, ou plus épatant encore, lors de l’arrestation d’un terroriste fondamentaliste hanari cherchant à faire exploser une bombe sale devant le Temple d’Athamé. Cela, lié au fait qu’il est encore l’une des seules méthodes de corps-à-corps adaptés aussi bien aux biotiques qu’à ceux qui ne le sont pas, lui valut d’être contacté par de nombreuses organisations gouvernementales et privés, comme le SSC, le GSI ou le N7, il ne fut toutefois pas rappelé en personne par la Hiérarchie, et ce furent des éléments de la 43ème Division, l’ancienne unité d’Alcius, qui furent appelés pour sensibiliser d’autres unités de l’armée de la Hiérarchie, et tout particulièrement la Garde Noire, ceci ne fit qu’attiser encore plus la rancœur d’Alcius vis-à-vis de son ancien gouvernement.
 
En 2186, toutefois, à la veille de la Guerre, la plupart des unités d’élites gouvernementales, et un nombre croissant d’unités plus conventionnelles et de mercenaires lui devait leur entrainement au corps-à-corps, d’une manière ou d’une autre. C’est bien en tant que rénovateur et tacticien de génie que le Primarque Victus le rappela personnellement pour gérer les engagements et les tactiques de la 26ème « Armiger Legion » ou de la fameuse 43ème Division de Marines, en tant que consultant. Il devint vite évident que ses raisonnements et ses tactiques principalement hérités de synthèses opérées entre les techniques de guérilla asaris et les techniques plus conventionnelles turiennes étaient bien plus efficaces sur le terrain que les tactiques standard des forces turiennes, au vu de la supériorité évidente des forces ennemies, et les généraux de ces unités lui laissèrent les mains libres, préférant, selon ce que dit l’adage, « s’asseoir et apprendre ». Il garda auprès de lui ses filles Sati et Oria, Dahlia étant parti combattre et ne pouvant pleinement assurer leur sécurité sur Thessia, alors proche de l’invasion, tandis que stationné au plus près du Creuset, au milieu du plus gros rassemblement de vaisseaux de combat jamais assemblé, Alcius semblait tout indiqué pour ce rôle. Cela sembla des plus judicieux : Dahlia mourut sur Tiptree, dans une embuscade, ce qui marqua profondément Alcius. Ce ne fut pas les seules choses qui l’attinrent : L’inaction galarienne fut aussi un grand choc, qui ébranla sa confiance envers cette race, et le repli soudain des Ralois, bien que potentiellement compréhensible, fut pour lui un signe d’opportunisme pleutre. Il ne faillit pourtant pas une seule fois à sa tâche, allant jusqu’à être déployé au sol, au sein de l’Etat-Major opérationnel au sol lors de l’opération finale, coordonnant sur place conjointement avec d’autres haut dignitaires et tacticiens, à Londres, une partie de la Task Force Marteau, et notamment sa 26ème Légion dans la prise du Buckingham Palace, reconverti par l’ennemi en poste opérationnel avancé. Solidement défendu, la 26ème et ses auxiliaires asari, krogans et vortchas subirent des pertes effroyables dans l’assaut, face à un ennemi extrêmement bien retranché et utilisant du matériel bien plus évolué que tout ce qu’avait à disposition ses propres troupes. Bien que victorieuses à la fin, c’était une victoire à la Pyrrhus pour Alcius.
 
Malgré son travers final, Alcius fut abondamment cité et médaillé pour ses faits d’armes durant la guerre, reçu par les gouvernements de l’Alliance et des Républiques asaris autant que par les chefs de clans krogans qui lui remirent une arme – un M-77 « Paladin » unique dont il ne se séparera plus. –, il fut rappelé officiellement par le Primarque Victus au grade de général des Forces Armées Turiennes, et une place reçu même son nom dans la nouvelle architecture de Cipritine. Désormais veuf et seul parent de deux filles de 28 et 15 ans, il s’éprit de sa jeune psychologue, avec laquelle il se remaria pour « oublier le passé », une décision que Sati lui reproche encore, malgré sa calme amabilité vis-à-vis de sa belle-mère presque plus jeune qu’elle. Il eût deux nouveaux enfants, deux jumeaux.
 
Et pourtant, il n’était pas satisfait. La Hiérarchie Turienne semblait maintenant s’écrouler, et on le rappelait pour ramasser les pièces. Malgré toute la sympathie qu’il éprouvait pour le Primarque Victus, et la majeure partie du nouvel Etat-Major sorti de la guerre, épuré de la plupart des têtes ayant voulu voir la sienne propre sur un pic avant le conflit, il ne pouvait s’empêcher de penser cela. Il s’en voulait, également, pour le passé, pour avoir abandonné son poste plutôt que d’avoir attendu, car il savait qu’on l’aurait sûrement sorti des Hastatims si il avait prouvé sa réelle foi envers la Hiérarchie. Il s’en voulait d’avoir laissé Dahlia mourir sur Tiptree sans avoir rien pu faire, et plus encore d’avoir perdu tant d’hommes sur Terre alors qu’il aurait pu les sauver s’il n’avait pas agi avec précipitation devant un ennemi qu’il croyait commencer à connaître … Pire encore, il avait pu constater les traitements de nombre de soldats après la guerre. Ils étaient décorés, puis on les oubliait, des reliques, des pions qui avaient fait leur temps. Rares étaient ceux qui disposaient de sa chance, être rappelé après les hostilités pour jouer un rôle. Seule la Hiérarchie Turienne pouvait se targuer d’une telle courtoisie envers ses vétérans.
 
Mais cela changeait, dorénavant, il pouvait agir, il devait agir. Il devint prolifique, obtenant du Primarque l’autorisation de former une unité dédiée à la préservation de la Hiérarchie et à sa pérennité, une véritable unité de guerriers, quelque puisse être leur origine. Une unité où auraient leur place ceux pour qui la Hiérarchie avait été pensée, pour les méritants, pour les combattants. Cette unité fut la première Légion turienne que l’on aurait pu considérer comme « étrangère », regroupant des éléments d’élites issus des quatre coins de la galaxie comme de la Hiérarchie elle-même, triés sur le volet : anciens gardes noires et cabalistes, légionnaires, opérateurs N7, chasseresses asaris et vétérans krogans et butariens peu satisfaits de leurs gouvernements, pour ne citer que les plus présents. Prêts à  abandonner leur ancienne identité et citoyenneté au profit de leur citoyenneté dans un gouvernement à même de les comprendre et de les satisfaire pour ce qu’ils sont, ils apportèrent avec eux leurs expertises diverses et variées, en faisant par exemple la première unité de l’armée turienne à même de déployer sur le terrain des varrens dressés au combat ou au dépistage de bombes ou de drogues, bien plus intimidants que leurs contreparties robotiques. La réputation de la Légion grandit bien vite, en faisant l’une des unités les plus efficaces de la Hiérarchie, même selon les standards turiens : en tant que troupes de chocs étrangères, ils étaient bien souvent pressentis pour être envoyés en première ligne, avec bien moins de considération pour les pertes que ne pouvait l’être les légionnaires turiens.
 
Mais cela ne suffisait pas, il devait agir à l’échelle de la galaxie. La reconstruction était en marche, et de telles occasions ne se présentaient guère qu’une fois par millénaire – par cycle, même –. Ce fut dans cette optique qu’il rejoint le Protocole Gris – Bien qu’il n’est guère possible de retracer celui qui rencontra l’autre en premier, et que des soupçons portent même à penser qu’il ait pu en être l’un des membres fondateurs –, pour jouer un rôle qui dépasse le simple cadre de la Hiérarchie, plus que par simple attrait du pouvoir.
 
Durant les 10 ans qui suivirent la guerre, il s’évertua, depuis son poste, à faire son maximum en vue de permettre à la galaxie de retrouver des « bases saines », éloignées des travers qui ont failli causer sa perte face aux moissonneurs, et afin de retrouver l’esprit de concorde qui avait permis la victoire des alliés, mais n’était pas Shepard qui voulait. Peu importait, en fait, car si il n’était pas Shepard, il disposait d’atouts que ce dernier n’aurait jamais pu faire valoir…
 




Apparence


Avoisinant le mètre 95, Alcius reste, même à son âge, un Turien imposant disposant d’une réelle présence et stature. Ses traits, même si ils commencent à se creuser de fatigue, restent alertes et font montre de la résolution stupéfiante de leur porteur : il a connu l’enfer, et ne semble en aucune mesure effrayé de le rencontrer une seconde fois.
Ne quittant quasiment jamais ses effets de haut-dignitaire de la Hiérarchie et portant la plupart du temps sur le dos sa veste de général, par-dessus et sans prendre la peine d’en enfiler les manches. Il semblerait de mesure d’ajouter que sa démarche et ses mouvements s’ajustent au personnage : militaires, économes, ils démontrent d’une expérience certaine que sa voix posée et son regard perçant viennent appuyer avant d’autant plus de vigueur



Caractère


D’un naturel calme, pragmatique et calculateur, Alcius est un militaire avant tout, qui a appris que tout se mérite. Il rechigne néanmoins à voir ce prix exprimé en crédits, et leur préfère infiniment la valeur des hommes. Son esprit raisonne en majeure partie de manière martiale, même pour les choses les plus anodines, mais il reste pourtant très ouvert et cultivé sur nombre de sujets, et raffole de la diversité culturelle que peut offrir la galaxie, ce qui fait de lui probablement le haut-dignitaire Turien le plus ouvert d’esprit et le plus à même de mener à bien des entreprises diplomatiques auprès d’autres civilisations, en plus du simple fait qu’il soit peut-être le seul grand officier à avoir une expérience longue de plusieurs décennies chez les Asaris, où il a pu se familiariser avec les usages d’une civilisation bien plus portée sur la diplomatie que la sienne propre.



Complément d'informations


Signe(s) distinctif(s) : Marques oranges, porte quasiment toujours sur lui un pistolet M-77 « Paladin » unique recouvert de la nacre et de l’ivoire des défenses d’un Dévoreur, offert par un chef de clan Krogan en l’honneur de leur collaboration pendant la Guerre des Moissonneurs.
Relations avec les autres :  – Autant le découvrir en RP… – 
Des liens prédéfinis : Frère de Quintus Titus Septimus. Père d’Oria Terah Septimus



Et vous ?:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/
http://www.masseffect-reborn.fr/t150-journal-de-bord-d-adrien-annaz


Administrateur
Messages : 8003
Crédits : Matt Bomer - Lleyton Benam

MessageSujet: Re: Alcius Cornix Septimus of the House Septimus   Jeu 20 Juin 2013, 15:20
Première chose à dire : que ce que c'est long.

Ensuite, les enfants nées d'une Asari seront forcément Asari, tu ne peux donc pas avoir eu un enfant Turien avec Dahlia.

Hormis ça, je vois rien de particulier... Je te laisse changer ça, et je pense pouvoir te valider après.


Pourquoi est-ce qu'à chaque fois que quelqu'un dit "avec tout le respect que je vous dois", j'entends "ta gueule" ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

MessageSujet: Re: Alcius Cornix Septimus of the House Septimus   Jeu 20 Juin 2013, 15:35
En fait, Dahlia est morte sur Tiptree, et après la guerre, il s'est remariée avec sa psychologue, turienne, sur Palaven, avec qui il a donc eu 2 enfants turiens.

Pour Oria, c'est aussi une turienne, l'explication voudrait qu'Alcius était en faction sur une colonie turienne et s'est "laissé allé" ( Trollface) avec une turienne locale ... Ce que Dahlia n'a semble-t-il pas "mal" pris (Bon, c'est un peu tordu, mais comme Alizé a crée le compte alors même que mon BG était pas fini, j'ai du retravailler à l'arrache >.<)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/
http://www.masseffect-reborn.fr/t150-journal-de-bord-d-adrien-annaz


Administrateur
Messages : 8003
Crédits : Matt Bomer - Lleyton Benam

MessageSujet: Re: Alcius Cornix Septimus of the House Septimus   Jeu 20 Juin 2013, 18:28
Tout d'abord, bienvenue.

Tu vas bientôt avoir un RP à l'académie Shepard, qui te permettra de te familiariser avec le forum (et l'univers qui s'est construit autour). Pour information, l'Académie est un lieu ou tu aura un petit RP à faire,avec un MJ, afin qu'il te résume la situation de la galaxie du forum, que tu sois redirigé vers tes supérieurs, afin que tu "prennes en main" ton personnage. Le RP ne dure pas longtemps, à peine quelques jours.

Une fois cela fait, tu pourras trouver des compagnons d'infortunes ici ( http://www.masseffect-reborn.fr/t573-demande-de-joueurs ), des MJ ici ( http://www.masseffect-reborn.fr/t572-demande-de-mj ) ou une mission prochainement lancée ici, si bien sûr une mission est en cours d'élaboration ( http://www.masseffect-reborn.fr/f129-missions-et-scenarios-rp ).

Le résumé des missions passées de la trame du forum est ici ( http://www.masseffect-reborn.fr/f110-chapitres-du-scenario ).

Ça, c'est pour la partie RP


Pour la partie technique, tu dois signer la charte (sans oublier de la lire bien sûr) ( http://www.masseffect-reborn.fr/t1791-charte-reglement ).

Une fois cela fait, une boutique à ton nom sera ouverte ici ( http://www.masseffect-reborn.fr/f169-boutique ). Si tu veux savoir à quoi sert la boutique et comment elle fonctionne, les informations sont ici ( http://www.masseffect-reborn.fr/t1258-la-boutique-mer ).

Enfin, pour te tenir au courant de l'actualité du forum, des BO (Bulletins d'informations) sont postés régulièrement ici ( http://www.masseffect-reborn.fr/f135-annonces-officielles )


Voila,c'est tout ce que tu as à savoir... Pour l'instant . C'est un gros morceau à avaler, mais une fois qu'il est passé, ça va comme sur des roulettes.


Pourquoi est-ce qu'à chaque fois que quelqu'un dit "avec tout le respect que je vous dois", j'entends "ta gueule" ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

MessageSujet: Re: Alcius Cornix Septimus of the House Septimus   Jeu 20 Juin 2013, 23:42
Bienvenue mon frère ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Alcius Cornix Septimus of the House Septimus   
Revenir en haut Aller en bas
 

Alcius Cornix Septimus of the House Septimus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Anciennes fiches-