AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Yelena Wisla

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar



Guest
Invité

MessageSujet: Yelena Wisla   Ven 05 Avr 2013, 00:21
Les ruines de St Petersbourg. Front de la Baltique. Attaque des Moissonneur J+21 (il y a dix ans)


Invisible, tu es invisible… Les monstres sont là mais ils ne te voient pas… Tu es invisible, nul ne peut te voir. Le vent souffle par la droite. Retiens ta respiration… Voilà… N’expire pas pour ne pas dévoiler ta position. Par ce froid le moindre souffle trahit ta position. Doucement, affirme ta visée. Ne vise pas la cible directement mais déduis la position qu’aura la tête de ta victime quand la balle explosive l’atteindra… Ne bouge que lentement, pas de mouvement inutile… Tu as peur, tu trembles parce que le monde est devenu effrayant. Tu as juste 16 ans et le cauchemar est venu sur Terre. Oublies les morts des amis, oublies ta peur d’être transformée en zombi et ne pense qu’à l’instant présent et à ce tir que tu dois réussir. Répète sans fin les mots de Natacha. Ils sont ton guide, ton livre de survie.

La furie est entourée de zombis et de cannibales. Son hurlement strident te terrifie mais elle ne t’a pas remarquée. Sois patiente… Sois confiante en toi et en ton arme. Ta balle est magique. Tu es magique. Tu es invisible. Tu es la mort de ce qui ne devrait pas vivre… Ne tremble pas. C’est bientôt l’instant… La furie s’apprête à frapper les lignes de défense du front de résistance de Saint-Pétersbourg. Son énergie biotique s’échappe de son corps et soudain le maelström s’abat sur les défenseurs. C’est le moment, là juste avant qu’elle ne disparaisse. Vise la tête ! Raidis ton bras et tire !

Tuuud !

La balle de tungstène frappe le crâne de la furie juste au moment où son pouvoir s’apprête à se relâcher. Un bref instant la créature se fige. L’énergie se concentre dans un halo bleuté et soudain la tête éclate en morceau. ! L’énergie se relâche soudain et un souffle de flammes bleues balaye les rangs des légions des moissonneurs. Un bref instant la peur quitte mon être, laissant un mince sentiment d’espoir emplir mon cœur. J’ai vraiment accompli ce tir ? J’ai envie de crier de joie mais je vois une autre furie apparaître devant les barricades de mes compagnons d’armes. Les mots de Natacha me reviennent à l’esprit : « Ne crois pas que nous allons survivre petite chatte ! Nous sommes tous morts. Mais nous pouvons encore faire payer le prix fort à nos bourreaux… »

Je renifle, clignant des yeux pour chasser les larmes qui menacent de s’épancher. Je ne veux pas mourir… Je vois les pouvoirs de la furie balayer les positions de Gregor. Natacha est morte sans que je ne puisse lui dire que je l’aimais. Elle aimait Gregor, je le sais… Je ne suis qu’une gamine de 16 ans qui lui servait d’observatrice. Pourquoi m’aurait elle regardé autrement que comme le boulet qu’on lui avait collé dans les pattes pour lui servir d’observatrice ? Natacha… Je t’aime… Je pose à nouveau mon œil sur mon viseur et je prends une nouvelle inspiration. Les mots de la femme que j’aimais reviennent à mon esprit :

Invisible, tu es invisible… Les monstres sont là mais ils ne te voient pas… Tu es invisible, nul ne peut te voir. Le vent souffle par la droite. Retiens ta respiration…


---------------------------------------------



« Identité & informations de base »

Yelena Tatiana Anastassia Wislanovitch Fedorovskaya

Sexe : Féminin

Race : Humaine

Âge : 26 ans

Lieu de naissance : Saint-Pétersbourg, Russie, Terre, Système Hélios

Profession : Je pourrais dire que je suis une spécialiste free lance… Ce serait une façon délicate de décrire mes activités. En vérité, je suis une mercenaire et contrebandière

Situation : Je sers à bord de l’Aurora, commandée par Médéa A’spasia

Grade : J’étais Lieutenant dans l’armée de l’Alliance avant d’être mise en disponibilité


---------------------------------------------


Les ruines de Saint-Pétersbourg. Refuge des résistants du Front de la Baltique. Attaque des Moissonneur J+7 (il y a dix ans)

« - Relève toi, petite chatte ! »

La voix de Natacha claque comme un fouet et je me redresse, la lèvre en sang et le souffle coupé. Je crache un peu de sang sur le sol poussiéreux et j’essuie les larmes qui me viennent aux yeux.

« - Relève toi vite ! Personne ne t’aidera en quand tu seras à terre et qu’une nuée de zombis viendras pour te démembrer ! »

Je voudrais la haïr, lui faire rentrer ses mots dans la gorge, mais je ne peux pas. Elle est bien plus forte que moi d’abord… Et je sais aussi pourquoi elle me traite si durement. Je sais qu’elle ne veut pas de moi avec elle. C’est une "snipeuse" solitaire qui écume les ruines de Saint-Pétersbourg. Elle a descendu plus de cannibale et d’abominations que je ne saurais le dire. Elle disparaît, se fondant parmi les ombres et les débris pour réapparaître une fois sa cible éliminée. Je me rappelle quand elle m’a pris la main pour m’entraîner à l’abri après avoir logé deux balles dans le crâne d’une horreur qui allait m’éventrer.

« - Aller petite chatte ! »

Son pied s’abat sur moi et me frappe en plein ventre. Je roule sur le sol et je me relève dans le même mouvement sans même me rendre compte que j’applique enfin ce qu’elle tente de m’apprendre en vain depuis deux heures. Je pare son poing d’un revers de mon avant bras et je glisse sur le côté pour dévier sa charge. Mon genou vient frapper son abdomen et elle laisse échapper un gémissement. Je pousse mon avantage en tentant de la renverser mais je me retrouve à plat ventre une fois de plus, le nez dans la poussière. Mon bras est tordu dans mon dos, fermement maintenu par une poigne de fer. Je sens le souffle de Natacha sur ma nuque et j’arrête de me débattre… mon cœur s’emballe…

« - Voilà ! Comme cela ma petite chatte ! C’est la fille féline et hargneuse que j’ai vue dans mon viseur et qui échappait à ces zombis qui la pourchassaient… »

Ses cheveux blonds tombent sur mon crâne et effleurent doucement ma joue… Elle me tord le bras une fois de plus, m’arrachant un gémissement de colère. Je me débats cette fois et elle me relâche, satisfaite de m’avoir mise en colère. Je me redresse, secouant mon bras pour tenter de dissiper la douleur.

« - Pourquoi tu fais ça si tu ne veux pas de moi comme observatrice ? Je sais que tu ne veux pas de moi ! Je t’ai entendue quand tu disais que j’étais une bonne à rien ! Je ne suis pas responsable si le commandant m’a assignée à toi. Je sais que je suis nulle et que je ne connais rien ! Je n’ai pas demandé à être une combattante ! Je voulais juste …. »

Je n’arrive pas à dire un mot de plus. Mes parents sont morts, ma sœur a disparue, emportée par ces horreurs qui viennent nous récolter comme les blés d’une moisson. Les larmes coulent sur mes joues cette fois. Je la regarde et la douleur sourde qui est mienne me submerge. Je tremble et je me sens flancher… Une main jaillit vers moi et frappe ma joue dans un clac retentissant. Je repousse ma main et je frappe sans réfléchir. Une fois de plus je suis projetée au sol mais cette fois je me relève dans le même mouvement, prête à bondir.

« - Aller petite chatte on remet ça ! Et arrête de chialer comme une fillette ! Si tu veux être mon observatrice, alors grandis un peu ! Le monde est devenu un enfer : Il ne va pas s’arrêter le temps que tu sois prête ! »

Je la hais… Je la hais… Mais je ne peux m’empêcher de la dévorer du regard… Elle va voir ! La prochaine fois elle va voir !


Caractère :

Je ne sais plus qui j’étais avant que les Moissonneurs ne s’abattent sur nous. J’aime à penser que comme toutes les filles de mon age, je ne pensais pas que le monde pouvait s’écrouler et que l’enfer pouvait devenir une réalité. Je sais que j’ai perdu mon âme et mon innocence dès les premières heures de l’invasion. Ce que je ne sais pas, c’est comment j’ai pu réussir à m’endurcir suffisamment pour survivre. J’ai appris à vivre au jour le jour. J’ai endurci mon cœur et ravalé mes larmes.

Je suis devenue teigneuse et hargneuse… A moins que je l’ai toujours été… J’ai appris à ne pas bouger, à supporter la souffrance, le froid et la terreur. Je suis devenue indépendante et solitaire. La violence fait partie de mon monde. Je ne sais comment tant d’humains ayant vécu les mêmes choses que moi ont pu se reconstruire et reprendre une vie normale. Je n’ai pas pu… je me suis engagée dans l’armée de l’alliance, recherchant l’oubli dans les missions les plus dangereuses… Est-ce que je cherchais à me sentir vivante ? Était-ce parce que la guerre m’avait forgée dans son creuset et que je ne pouvais m’imaginer vivre une autre vie ?

Je me suis cachée derrière mon masque de snipeuse froide, glaciale et sure d’elle en opération. Les vieilles habitudes ont repris le dessus : Ne pas bouger pour ne pas révéler ma position, ne pas me soucier du froid et de la douleur, ne pas ressentir de sentiments qui pourraient m’affaiblir… C’était si simple d’être une tueuse de sang froid alors qu’il était si difficile d’imaginer vivre la vie d’une femme normale, de fonder une famille et de me reconstruire une vie loin de la mort et du danger.

Pourtant, je savais que j’étais restée cette fille peu sure d’elle qui n’osait avouer ses sentiments. J’étais amoureuse de Natacha parce que je l’admirais. Je n’ai pas osé lui dire ce que je ressentais... Et puis une Furie l’a attrapée… Sa mort m’a ôté mes derniers lambeaux d’innocence. Pour me protéger, j’ai adopté une apparente froideur, une morgue froide qui cache ma répugnance à me lier aux gens qui m’entourent. Je me sentais seule parce que je ne laissais que peu de gens m’approcher. Je savais feindre l’intérêt et porter un masque qui cachait mon appréhension à me lier. Je ne me livrais qu’en apparence pour ne pas dévoiler mes faiblesses, pour ne pas me lier à des personnes qui pourraient me faire souffrir.

J’ai repoussé les autres et je les ai blessés. J’ai choisi de vivre dans le déni le plus complet jusqu’à ce que je rencontre Fujiko Kyojima. Notre rencontre a changé ma vie. Fuji et moi sommes devenue inséparables et j’ai apprit à renaître de mes cendres à ses côtés. J’ai ouvert enfin mon cœur et je suis devenue une meilleure personne. Je me suis plongée dans la philosophie japonaise et j’ai ouvert mon âme à l’univers qui m’entoure. J’ai apprit à aimer…

Aujourd’hui, je crois être devenue une personne meilleure. Je ne sais plus qui j’étais avant l’invasion des Moissonneurs, mais je sais que je ne suis plus une tueuse sans conscience. J’ai apprit à me laisser bercer par l’espoir et je rêve de retrouver la fille innocente qui a disparu le jour où les cieux se sont obscurcis… La violence qui imprègne mon âme est domptée et mes cauchemars s’estompent peu à peu.


---------------------------------------------


Centre de recrutement de l’alliance, Brasilia, Amérique du Sud, bureau du capitaine Sherrer, année 2187, un mois après la fin de la guerre contre les Moissonneurs.

«- Pourquoi voulez vous rejoindre les rangs de l’Alliance ? »

Le ton de l’officier médical n’est pas agressif mais je me sens me raidir et soudain mon visage se ferme. Je le fixe, les yeux inexpressifs et je vois l’homme devant moi se crisper à son tour…

« - Je suis classé comme tireuse d’élite. Vous avez vu mes états de service dans le front de résistance de la baltique, non ? Et mon dossier est éloquent, je crois… »

J’ai survécu à la pire bataille urbaine qu’ait vue la Russie depuis Stalingrad, ce devrait suffire non ? J’ai 187 encoches sur ma crosse. Et je n’ai jamais compté les zombis…

« - Ce n’est pas une raison… Vos état de service sous les ordres du Colonel Gregor Petrov sont éloquents je le sais. Seulement il s’agit d’une évaluation psychologique. Vous voulez intégrer l’armée régulière de l’Alliance et je suis chargé de vous évaluer. Je ne suis pas votre ennemi vous savez ? »

Le docteur Sherrer me regarde un moment sans rien ajouter avant de me poser à nouveau la même question :

« - Pourquoi voulez vous rejoindre les rangs de l’Alliance ? »

Je laisse échapper un sourire crispé et je ne dis rien… J’ai envie d’exploser, de crier à la figure de cet homme que je suis faite pour ce job. Pourquoi ne veut il pas comprendre que je suis une combattante pas une civile ? Pourquoi me pose t’il cette question au lieu de simplement signer l’avis favorable que je lui demande de me fournir ?

« - Prenez votre temps… je ne suis pas là pour vous juger… »

C’est faux et il le sait bien ! Pourquoi faire tant de manière à présent ? M’a-t-on laissé le choix quand ma famille a été massacrée ? Je n’avais nulle part où aller et les résistant du Colonel Petrov m’ont recueillie et m’ont mis une arme dans les mains. Je ne sais rien faire d’autre et je ne sais même pas comment c’est une vie normale…

« - Parce que… »

Les mots ne viennent pas facilement. J’ai besoin de rejoindre l’Alliance… Sinon rien n’a de sens…

« - Parce que je n’ai nulle part où aller… »

Je ne voulais pas avouer cela, mais il est trop tard pour reprendre mes mots. Je baisse les yeux, évitant le regard de l’officier.

« - Ma famille est morte et je ne sais rien faire d’autre… »

Le sourire de commisération du docteur m’est insupportable. Il reprend avec une voix douce qu’il veut apaisante :

« - Mais vous savez que vous n’êtes pas obligée de vous engager. Il y a des programmes qui pourrait vous permettre de vous reconstruire une vie et… »

Je comprends à son ton où est la faille dans son argumentation : Les pertes ont été si lourdes que l’Alliance n’a pas le choix. Elle doit recruter tout azimut pour reconstruire ses forces. Le docteur préférerait sûrement que je suive un programme civil mais si j’insiste il sera obligé de signer l’autorisation.

« - Non, je veux aider l’alliance à se reconstruire. Je veux aider à bâtir une nouvelle ère de paix et de sécurité. Je veux que tous ces sacrifices aient un sens ! »

C'est des conneries ! Ce que je veux, je le sais bien… Et le docteur aussi… Pourtant je le vois apposer sa signature sur le datapad…



Apparence

Le surnom petite chatte me convenait à merveille quand j’étais plus jeune. C’est encore le cas, même si je tiens plus de la tigresse à présent. La petite gamine maigrelette et efflanquée a laissé place à une belle rousse grande, élancée, souple et féline. Mes yeux verts semblent souvent carnassiers. Je mesure 1m70. J’ai de longs cheveux roux que je préfère garder attaché pour ne pas être gênée en opération. Je suis fière de ma chevelure mais je ne laisse que très rarement les autre me voir les cheveux tombant sur mes épaules et sur mon dos. J’ai l’impression d’être nue lorsque je fais cela et c’est le plus souvent une façon pour moi d’être plus intime avec quelqu’un. Si je suis musclée et sportive, l’exercice n’a pas trop estompé mes formes. Celles-ci sans être voluptueuses sont agréables à regarder. J’aime tout particulièrement mes fesses et mes longues jambes. Pour une fille, je suis plutôt large d'épaule. J'ai l'habitude de soulever des charges importantes et j'ai fait de la natation étant jeune. Je sais que les regards se posent sur moi quand je suis dans une pièce. Cela tient plus à ma démarche qu’à mon sourire ou à mes rondeurs. Mon pas félin est mon meilleur atout…Des années de pratique des arts martiaux ont affiné ma silhouette et développé mon agilité. Je préfère porter une tenue militaire moulant mes formes plutôt que des habits de soirée. Je n’ai guère de robes dans mes affaires.



Biographie


REQUETE EN COURS...PATIENTEZ SVP.......................

VEUILLEZ ENTRER LE N°DOSSIER A CONSULTER: … 1795 2565 4189 AT.......

IDENTIFICATION DE L’UTILISATEUR : LIEUTENANT WISLANOVITCH FEDOROVSKAYA.

AUTORISATION D’ACCES EN VERTUE DU PROTOCOLE 22B75

REDIRECTION VERS LE SERVEUR DU SERVICE DU PERSONNEL.......

DEMANDE D'ACCES DE NIVEAU 2: DOSSIER COUR MARTIALE........

Lieutenant Tatiana Anastassia Wislanovitch Fedorovskaya, 15eme Bataillon Spatial, 2eme régiment, 3eme Compagnie, affectation Delta 5, matricule 1795 2565 4189 AT.

- Née le 11 août 2171 à Saint-Pétersbourg. Le sujet a bénéficié du protocole APOLLON à sa naissance. Ce protocole génétique et nano biotique assure au sujet un système immunitaire apte à assurer la réussite des implants de type TC de génération 3. Le sujet a parfaitement réagit à la thérapie.

- Père : Dr Antonov Wislanovitch, diplômé de la faculté de Médecine de Saint-Pétersbourg. Le Docteur Wislanovitch a fait bénéficier à sa fille des plus récent développement médicaux et nanotech.

- Mère : Anna Natalia Fedorovskaya, chargée de clientèle pour le compte de la Metropolitan Golden State.

- Sœur : Tsilla Michaella Wislanovitch Fedorovskaya

- Situation familiale : Niveau de vie aisé mais sans plus, milieu intellectuel enrichissant dont le sujet a profité pour parfaire ses aptitude cognitives. La famille du lieutenant a été tuée durant la guerre contre les moissonneurs.

- Situation personnelle : Âgée de seulement 15 ans et 9 mois, le lieutenant a intégré les force de résistance du Front de la Baltique où elle a obtenu des états de service exemplaires.

Le sujet a déposé une demande d’intégration au sein des forces armées de l’Alliance à la fin de la guerre. La demande a été acceptée.

États de services au sein de l’Alliance :

- Le soldat Wislanovitch a suivit la formation des tireurs d’élite et des commandos, cursus accéléré. Elle a finit première de sa promotion avec une notes d’excellence de 97.81 %.

- Mars 2188 Intégrée dès sa sortie de l’académie au sein de la compagnie Delta5.

- Août 2188 Participe au raid sur Nova Sartonis. Décorée de l’étoile de bronze

- Septembre 2189 Promue au grade de Caporal

- Janvier- mars 2190 sert au sein des la compagnie Delta 5 dans le cadre de l’opération Enduring Freedom

- Mai 2190 Créditée de 30 éliminations confirmées

- Juin 2191 promue au grade de Sergent artilleur

- Citée à de nombreuses reprises pour l’étoile d’argent en raison de ses actes de bravoure au cours des opérations Bagration et Eisenhower

- Décembre 2191 décorée de l’étoile d’argent en compagnie des sergent Kyojima et Dantis

- Janvier 2192 promue au grade de sous-lieutenant.

DEMANDE D’INFORMATION SUR LE SERGENT FUJIKO KYOJIMA…

ERREUR SYSTEM… VEUILLEZ REBOOTER VOTRE CONNECTION..

MESSAGE D’ERREUR… VEUILLEZ RELANCER LE SYSTEME…


Dès que je l’ai vue, j’ai senti mon cœur s’emballer et je n’ai pu me résoudre à rester une femme sans âme et sans espoirs... Fuji était une japonaise dotée d’une grâce irréelle. Chacun de ses mouvements semblait être travaillé, répété à l’infini pour atteindre une perfection qui ne semblait pouvoir exister en ce monde. Elle était membre de l’unité Delta 5 des commandos spéciaux de l’Alliance, mon unité… Nous nous sommes détestées dès le premier regard. Enfin j’ai plutôt cherché à la rabaisser plutôt que d’avouer qu’elle me plaisait. J’avais 18 ans et je ne savais comment gérer le trouble qui m’envahissait en sa présence.

Je l’ai harcelée, je l’ai défiée sans raisons et nous avons finit par nous affronter seules sur le tatami dans un combat à mains nues qui a dérapé. J’ai porté de vrais coups et elle a répliqué avec une maestria qui compensait largement ma fougue et ma violence naturelle. J’aimerai dire que nous avons fait match nul mais ce serait faux. Elle m’a vaincue et m’a immobilisée face contre le sol tout comme Natacha l’avait fait. Fujiko a brisé mon armure… Et elle a vu dans mes yeux celle qui se cachait derrière la froideur insensible de la snipeuse. Lorsqu’elle m’a lâchée, nous nous sommes embrassées et le combat a dérapé à nouveau… d’une façon toute autre…


REPRISE DE LA CONSULTATION… DIRECTIVE ALLER AU REPERTOIRE COUR MARTIALE…

DOSSIER EN COUR D’AFFICHAGE… VEUILLEZ PRECISEZ VOTRE RECHERCHE…

AFFICHAGE DEFAILLANT… VEULLEZ PRECISER VOTRE REQUETE OU REVENEZ AU REPERTOIRE CONCERNE…

Extrait vidéo de la déposition du lieutenant Wislanovitch :

Procureur : « - Pourquoi n’avez-vous pas obéis à l’ordre de repli ? »

Lt Wislanovitch : « - Ma position était sûre et depuis mon poste de tir, je pouvais couvrir nos troupe au sol. »

Procureur : « - Pourtant, vous aviez reçu un ordre précis qui vous enjoignait à évacuer sur le champ la zone de combat… Pouvez vous dire à cette cours pourquoi vous n’avez pas obéis ? »

Lt Wislanovitch : « j’ai estimé que les ordres reçu ne tenaient pas compte de la situation des troupes au sol. J’ai effectué de nombreuses suppression et tir de couverture qui ont permit à l’escouade bravo de se dégager de la zone de tir des pirates butariens qui les clouaient au sol. »

Procureur : « - Vous affirmez donc ne pas avoir obéis aux ordre de votre supérieur et avoir outrepassé ceux-ci ? Savez vous que vous avez laissé le peloton sans couverture sur la base alors que c’était là votre responsabilité ? »

Lt Wislanovitch : « - je savais que le peloton ne risquait rien puisque l’essentiel des forces ennemies se trouvaient sur le centre ville et non au niveau de l’astroport. »

Procureur : « Ce n’était pas à vous de décider lieutenant ! »

Lt Wislanovitch : « … »

Fin de la déposition




L’un de ces salauds avait abattu Fujiko… Je suis restée sur place et j’ai refusé d’évacuer sachant ce que j’encourrais. Je voulais fumer le plus possible de ces ordures. J’ai perdu le compte après le cinquième… je suis restée en position jusqu’à ce que le reste de l’escouade Bravo puisse se dégager et ensuite j’ai cherché d’autre cibles… Je ne sais si j’ai descendu le salaud qui a tué Fuji… je sais simplement que je ne pouvais pas partir sans la venger… J’avais l’impression d’être revenue à l’époque où je survivais dans les ruines de Saint-Pétersbourg. Je repensais aux conseils de Natacha. J’avais l’impression que les Butariens en bas étaient des Furies et des brutes affiliées aux Moissonneurs… je crois que j’ai perdu le sens des réalités pour redevenir la tueuse de sang froid que j’avais cessé d’être au contact de Fujiko… Puis alors que la nuit tombait, j’ai vu… je l’ai vue… Elle est venue me parler… c’était elle mais c’était impossible… je ne saurais expliquer ce qui s’est passé ce jour là mais Fujiko est venue me trouver et me sortir de là… Elle m’a dit de vivre et d’aimer à nouveau… Elle m’a dit que la vie n’était pas un long chemin tranquille mais que je devais la parcourir sans jamais m’arrêter… Qu’au bout du chemin, il y avait une autre voie, un autre chemin et ainsi de suite… cette nuit là Fujiko m’a sauvée… la cours martiale m’a sanctionnée et j’ai été mise en disponibilité. Je me suis lancée dans une carrière free lance et deux ans plus tard, j’ai rencontré Médéa A’spasia… Mais c’est une autre histoire…




Signe(s) distinctif(s) :

Je porte un tatouage traditionnel japonais dans le dos. Il représente un dragon bleu tout en longueur qui s’enroule autour de la lame d’un katana. Le fil de l’arme suit le tracé de ma colonne vertébrale tandis que la tête du dragon repose sur mon omoplate droite. Sa queue descend tout en bas jusqu’au haut de mes fesses… Ce tatouage représente le souvenir de Fujiko et tout ce qu’elle m’a apprit. Grâce à elle j’ai dompté la démone en moi pour embrasser l’idéal de la femme samurai. Le dragon enlace l’épée se soumettant à l’âme du samurai.



---------------------------------------------



New Canton, Systèmes Terminus, 2 ans plus tôt (2195)

La pluie tombe et les gouttes d’eau qui ruissellent sur mon visage se mêlent à mes larmes. J’entends au loin le rugissement des vaisseaux qui s’élèvent depuis la baie d’amarrage. L’un d’eux passe au dessus de moi et fait trembler les arbres tout autour de moi. Une feuille chute lentement et vient se coller à mon front détremper. Je la repousse doucement et je contemple la petite stèle de marbre qui renferme les cendres de Fujiko Kyojima. Les gouttes de pluie ruissellent sur son nom gravé au laser dans la pierre. Je m’accroupis doucement et je tends la main pour effleurer du bout des doigts la pierre froide et humide. J’ai l’impression que les gouttes d’eau sont autant de larmes mais je ne me sens pas plus triste aujourd’hui que je ne l’ai été il y a 3 ans quand Fujiko est morte, abattue par un tir isolé alors qu’elle venait de sauver deux enfants d’une explosion.

Ce jour là, mon cœur s’est brisé une nouvelle fois mais je ne suis pas retombée dans mes errements passés. La mort de Fujiko avait un sens : nous étions une escouade des forces spéciales venue sauver la colonie renaissante de New Canton d’une attaque de pirates Butariens. Les combats ont été durs mais nous avons sauvé de nombreux civils. Fujiko me manque… mais je sais qu’elle aurait accepté de mourir ainsi. Une vie sacrifiée pour sauver deux vie d’enfants : Elle n’aurait jamais hésité si elle avait su.

Pourtant le sentiment qui m’anime en cette fin d’après midi pluvieuse est tout autre que la tristesse du recueillement. Je me retourne vers Dylan Marko et je lui laisse la place. Nous sommes les deux seuls survivant du commando. C’est une très mauvaise habitude qui ne cesse de se renouveler. J’ai l’impression que je suis vouée à toujours pleurer ceux qui se battent à mes côtés. Dylan me fait un signe de la tête et je le vois s’approcher de la tombe de mon amie. Il s’agenouille devant elle. Lui aussi aimait Fujiko. Il a été son amant avant que je ne le remplace. Il m’en a voulu un temps mais après la mort de la femme que nous aimions tous les deux, il s’est rapproché de moi. Nous avons même eu une aventure ensemble…

« - Je suis sur qu’elle est heureuse là où elle est, tu sais ? »

Dylan a toujours su trouver les mots qui touchent le cœur des gens qui l’entoure. Pourtant cette fois le mien reste de pierre. Doucement, je sors une arme de point et je la braque sur son front. Il écarquille les yeux sans comprendre.

« - J’ai retrouvé une copie du disque de data des transmissions… »

La lueur de compréhension qui apparaît dans son regard me confirme ce que je savais déjà… je le vois retenir son souffle, agenouillé sur le sol détrempé. Il tente de trouver ses mots, renonce un instant à dire quoi que ce soit. Je devine à le voir ainsi, la bouche grande ouverte qu’il a compris que parler ne servait pas à grand-chose. Il soupire avant de briser le silence pesant :

« - Je ne voulais pas ça… Si tu as écouté la communication tu sais que je ne pensais pas que les Butariens contre attaqueraient… »

Je lui souris, froidement. Des gouttes d’eau coulent sur ma main et sur le canon de mon arme. Il glisse doucement sur son front pour se poser juste au dessus des yeux de Dylan.

« - Cela ne change rien au fait que tu nous ais trahis… Tu aurais du comprendre que ces pourris n’allaient pas seulement évacuer leurs forces et leur marchandise. Tu as négligé leur haine pour l’Alliance. En fait tu ne t’en es même pas soucié et tu as simplement voulu empocher ton sale fric ! Dis moi ? Combien valait la mort de Fujiko ? »

« - Je n’ai jamais voulu sa mort ! Tu ne crois pas que moi aussi cela m’a dévasté ? J’ai fait une connerie et j’en paye le prix depuis 3 ans. Tu crois que je ne souffre pas de voir cette tombe ? Tu crois que je ne me suis pas dit tous les jours combien j’ai été stupide ? Tu crois que je ne donnerais pas tout ce que j’ai pour revenir en arrière ? Tu n’as jamais fait d’erreur, madame la moraliste ? »

Je laisse échapper un ricanement sinistre…des erreurs j’en ai fait… plus qu’une d’ailleurs. J’ai été mise en disponibilité de l’alliance parce que j’étais une tête brûlée ne respectant pas la hiérarchie sur le terrain. J’ai échoué à sauver des résistant durant l’assaut Moissonneur. J’ai pris de mauvaises décisions toute ma vie et celle que je vais prendre sera sûrement une de plus dans une longue liste.

« - Je n’ai jamais trahi mes équipiers, Dylan… »

Il me regarde, sachant ce que je vais faire. Il n’a jamais pensé que j’hésiterai d’ailleurs… je presse sur la détente et un bref instant, le murmure des gouttes de pluie est masqué par la détonation… Je regarde une dernière fois la pierre tombale.

« - Adieu Fujiko… Et merci pour tout… je t’aime… »

Je me détourne pour retrouver l’Aurora et sa capitaine. Mon cœur est serein à présent. J’ai eu les réponses que je voulais et j’ai enfin fait mon deuil de Fujiko. Lorsque je monte sur la baie d’amarrage, je vois l’œil synthétique de Pèlerin qui se pose sur moi. Il ne peut pas comprendre… Puis je vois la silhouette souple de Médéa se détacher parmi les caisses et les containers que nous sommes chargé de transporter. Mon cœur se remet à battre plus fort. Je m’approche doucement et je pose mes mains sur ses hanches, effleurant la peau bleue de son cou de mon souffle.

« - Je suis de retour… »



---------------------------------------------




« Équipements & combat »

Armes : J’utilise généralement un Black Widow ( Systems Alliance) récupéré dans un dépôt durant la bataille finale sur Terre et M-12 Locust (Kassa Fabrication).

Armure : Je porte en opération un modèle d’ancienne génération d’Ariake technologies avec un viseur de type kuwashii. L’armure a été modifiée pour intégrer des mods de précision et de camouflage optimisés adaptée à mes talents latents et à mes implants. L’armure renforce le champ de distorsion visuel que génèrent mes implants mais ils sont utilisables à moindre degré sans elle

Spécialité : Je suis une ancienne tireuse d’élite des forces spéciales de l’alliance, formée dans le mouvement de résistance de la Baltique durant l’invasion des Moissonneurs. Je suis une spécialiste du fusil de précision et une experte en sabotage ou en infiltration. Je bénéficie d’implants mémoriel et logiciel TC de génération 3 me permettant de bénéficier du module tactique de camouflage des forces spéciales.



Et vous ?:
 


Dernière édition par Yelena Wisla le Ven 05 Avr 2013, 14:00, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

MessageSujet: Re: Yelena Wisla   Ven 05 Avr 2013, 00:59
Très belle présentation et surtout bien riche pour moi Wink
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

MessageSujet: Re: Yelena Wisla   Ven 05 Avr 2013, 01:28
Bienvenu ici !
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

MessageSujet: Re: Yelena Wisla   Ven 05 Avr 2013, 06:58
Salutations, organique. Prépare-toi à rejoindre nos rangs girophare

Amuse-toi bien parmi nous.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

MessageSujet: Re: Yelena Wisla   Ven 05 Avr 2013, 11:21
Sacrée présentation Fishman bienvenue et bon RP parmi nous Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

MessageSujet: Re: Yelena Wisla   Ven 05 Avr 2013, 12:07
Sans vouloir passé pour une rabat joie, Yelena n'a pas le droit d'avoir une signature, elle ne l'a pas débloquée etant donné qu'elle n'est même pas encore validée
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

MessageSujet: Re: Yelena Wisla   Ven 05 Avr 2013, 13:07
L'information quant aux 10 PRP nécessaires pour obtenir une signature n'est donnée que dans le message de validation et dans la Boutique, Yelena ne pouvait donc pas être au courant ^^'

Nous comptions supprimer très bientôt cette limite en fait (Quintus en parlait justement hier), donc pour le coup Yelena peut garder sa signature Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Ravageur
Rang : Pacificateur
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 1102

MessageSujet: Re: Yelena Wisla   Ven 05 Avr 2013, 15:01
Tout d'abord, bienvenue, si je ne te l'ai pas encore dit Smile

Tu vas bientôt avoir un RP à l'académie Shepard, qui te permettra de te familiariser avec le forum (et l'univers qui s'est construit autour). Pour information, l'Académie est un lieu ou tu aura un petit RP à faire, avec un MJ, afin qu'il te résume la situation de la galaxie du forum, que tu sois redirigé vers tes supérieurs, afin que tu "prennes en main" ton personnage. Le RP ne dure pas longtemps, à peine quelques jours.

Une fois cela fait, tu pourras trouver des compagnons d'infortunes ici ( http://www.masseffect-reborn.net/t573-demande-de-joueurs ), des MJ ici ( http://www.masseffect-reborn.net/t572-demande-de-mj ) ou une mission prochainement lancée ici, si bien sûr une mission est en cours d'élaboration ( http://www.masseffect-reborn.net/f129-missions-et-scenarios-rp ).

Le résumé des missions passées de la trame du forum est ici ( http://www.masseffect-reborn.net/f110-chapitres-du-scenario ).

Ça, c'est pour la partie RP


Pour la partie technique, tu dois signer la charte (sans oublier de la lire bien sûr) ( http://www.masseffect-reborn.net/t974-charte-reglement ) Une fois fait, une boutique à ton nom sera ouverte ici ( http://www.masseffect-reborn.net/f169-boutique ). Si tu veux savoir à quoi sert la boutique et comment elle marche, les informations sont ici ( http://www.masseffect-reborn.net/t1258-la-boutique-mer ). Sache que tu ne pourras avoir une signature qu'après 10 posts RP.

Enfin, pour te tenir au courant de l'actualité du forum, des BO (Bulletins d'informations) sont postés réguliérement ici ( http://www.masseffect-reborn.net/t1056-news-du-forum-bulletin-officiel-d-information )


Voila, c'est tout ce que tu as à savoir... Pour l'instant. C'est un gros morceau à avaler, mais une fois qu'il est passé, ça va comme sur des roulettes.

Petit message du joueur : Une russe cool et bienvenue parmi nous


Je suis la fille d'Anton Ardak. Et accessoirement, reine pirate profitant actuellement de ses congés.
Kydra Lifith, 27 janvier 2202

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Le G.I.P
Rang : Opérateur Alpha
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t1636-journal-de-bord-syneos#21304


Oeil du Rêve
Messages : 879

MessageSujet: Re: Yelena Wisla   Ven 05 Avr 2013, 16:57
Bienvenue a toi et très bonne présentation Héhé
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Yelena Wisla   
Revenir en haut Aller en bas
 

Yelena Wisla

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Anciennes fiches-